Affichage des résultats du sondage: Votre avis ?

Votants
19. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.
  • La France, le pays du repos et des loisirs depuis les 35 heures, ne fabrique plus que des cancres ?

    5 26,32%
  • Les politiques sont laxistes et démagos et ils sont la cause de ce laisser-aller

    13 68,42%
  • Cette baisse de niveau explique un fort taux d'échec en Fac en Licence 1 et plus

    10 52,63%
  • Certaines écoles d'ingénieurs sont obligées de recruter des BTS ou des DUT fautes de candidats prépa

    4 21,05%
  • Conséquence : pas assez d'informaticiens compétents, d'où la pénurie de bons candidats

    3 15,79%
  • Cela profite aux écoles privées qui peuvent vendre leurs formations coûteuses aux recalés du système

    10 52,63%
  • La Belgique est loin devant la France, un Belge est-il donc plus intelligent ou plus travailleur ?

    5 26,32%
  • Pas d'avis

    3 15,79%
Sondage à choix multiple
+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 1 sur 4 1234 DernièreDernière
  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    3 161
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 3 161
    Points : 72 123
    Points
    72 123

    Par défaut Les Français sont à la traîne en mathématiques en CM1 d'après les résultats d'une étude

    Les Français sont à la traîne en mathématiques en CM1 d'après les résultats d'une étude,
    des retombées sur le niveau des étudiants en informatique durant les études supérieures ?

    Depuis 1995, TIMSS mesure les performances des élèves en mathématiques et en sciences par niveau scolaire et s'appuie, pour les évaluer, sur les programmes d'enseignement communs aux pays participants. Najat Vallaud-Belkacem a détaillé, le mardi 29 novembre 2016, les résultats, pour la France, de l'enquête Trends in International Mathematics and Science Study (TIMMS, étude sur les tendances en mathématiques et en science) 2015 pilotée par l'International Association for the Evaluation of Education Achievement (IEA). La ministre a présenté les mesures prises en faveur de l'apprentissage des mathématiques et des sciences dès l'école primaire dans le cadre de la refondation de l'École.

    Trois niveaux scolaires sont mesurés indépendamment des parcours scolaires :
    • TIMSS 4 : fin de 4e année de scolarité obligatoire (CM1 en France) - évaluation tous les quatre ans depuis 1995
    • TIMSS 8 : fin de la 8e année de scolarité obligatoire (4e en France) - évaluation tous les quatre ans depuis 1995
    • TIMSS Advanced : fin de terminale scientifique - évaluation en 1995, 2008 et 2015

    À la demande de la Ministre de l'Education nationale, les élèves français de CM1 ont participé pour la première fois à cette enquête en mars 2015. Soit 4 500 élèves entrés à l’école pré-élémentaire en 2008 et au CP en 2011 parmi les 300 000 élèves évalués au total dans 49 pays. Pour les élèves de la classe de terminale scientifique, il s’agissait de leur seconde participation depuis 1995. Bien entendu, l’échantillon d’élèves évalués ne correspond pas à l’ensemble des élèves d’un niveau d’étude ou d’un âge donné. Précisons que les élèves de 4e n’ont pas participé à l’enquête.

    En CM1, avec une moyenne d’âge de 9,9 ans, les 4 870 élèves de l’échantillon français ont obtenu un score moyen de 488 points en mathématiques et de 487 points en sciences. Un résultat en deçà de la moyenne internationale (500) et européenne (525). Le top 5 des pays ayant les scores les plus élevés en mathématiques se retrouve en Asie : Singapour (618 points), Hong Kong (615 points), Corée du Sud (608 points), Taipei (597 points) et Japon (593 points). Chacun de ces pays devance la France de plus de 100 points. En Europe, le premier pays du classement est l’Irlande du Nord (570 points) qui occupe la 6e place et est suivi par la Norvège (549 points) et l’Irlande (547 points). Les pays comme l’Allemagne (522 points), la Suède (519 points), la Pologne (535 points) ou le Portugal (541 points) affichent des scores de 30 à 70 points supérieurs à celui de la France en mathématiques.


    Du côté des sciences, Singapour est en tête avec 590 points, suivi par la Corée du Sud (589 points) et le Japon (569 points). La Belgique obtient 512 points, ce qui lui permet de se placer devant la France.


    Près de 45 % des élèves français sont dans le groupe le plus faible (dernier quartile) des pays européens, alors que seuls 11 % font partie de celui des meilleurs. Il leur a par exemple été demandé de donner une suite chiffrée à « 6, 13, 20, 27… » ; ils sont seulement 59 % à avoir su répondre « 34 ». Du côté des fractions, 15 % ont été capables d’identifier, parmi quatre camemberts découpés en parts, celui correspondant à la fraction « 3/8 ». En sciences, 53 % parviennent à identifier, sur des images, un canard et une grenouille comme ovipares et non comme mammifères.

    En terminale S, les Français ont obtenu 463 points en mathématiques (contre 569 en 1995) et 373 points en physiques (contre 469 en 1995). Timss identifie trois niveaux scolaires : « avancé », « élevé » et « intermédiaire ». En 2015, seuls 1% des élèves français ont pu atteindre le seuil « avancé » en maths, contre 15 % en 1995. Et 11 % ont été mis au niveau « élevé » contre 64 % en 1995.

    Notons quand même que seuls 9 pays ont participé à TIMSS advanced (la France, la Russie, les États-Unis, le Liban, le Portugal, la Slovénie, l’Italie, la Suède, la Norvège). De plus, les questions posées ne recouvrent pas partout de la même manière les programmes. En France, « elles ne couvrent que 60 % du programme de maths », fait valoir la Rue de Grenelle qui souligne que « le test de 1995 était plus en phase ». En vingt ans, les programmes français ont évolué ; ils ont intégré une bonne part de probabilités, de statistiques, d’algorithmes que TIMSS n’évalue pas. De plus, certains spécialistes notent qu’ils sont moins exigeants en termes de connaissances qu’il y a vingt ans, précisément pour s’ouvrir à un plus grand nombre d’élèves.


    Source : TIMSS 2015

    Et vous ?

    Qu'est-ce que cela vous laisse présager pour le niveau des étudiants en informatique durant les études supérieures ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Noob
    Inscrit en
    octobre 2009
    Messages
    229
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Creuse (Limousin)

    Informations professionnelles :
    Activité : Noob

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2009
    Messages : 229
    Points : 619
    Points
    619

    Par défaut

    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Qu'est-ce que cela vous laisse présager pour le niveau des étudiants en informatique durant les études supérieures ?
    Rien, cette étude montre qu'il y a une défaillance dans la construction du socle mathématique pour les enfants, ce qui est dommageable car ça signifie que nous perdons potentiellement des talents le long du chemin. Il me semble que la France produit parmi les meilleurs scientifiques sur la planète et qui sont reconnus internationalement donc je ne pense pas que la qualité de ceux qui vont au bout soit a remettre en cause.

    D'un point de vue personnel, je pense que c'est tragique. Pour moi l’enseignement scientifique en général développe le raisonnement cartésien (ce n'est peut être pas le bon mot, la 'logique'?) qui manque cruellement a trop de gens de nos jours, qui sont incapables d'analyser une situation, de repérer les intérêts en jeu et de pondérer les informations en conséquence, voir même de remettre en question ce qu'on leur dit.
    Désolé pour les rétines, clavier QWERTY

  3. #3
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    168
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 168
    Points : 567
    Points
    567

    Par défaut

    Qu'est-ce que cela vous laisse présager pour le niveau des étudiants en informatique durant les études supérieures ?
    Le test sur les CM1 ne veut absolument rien dire, d'autant que l'article parle de "reconnaître des animaux ovipars", une compétence bien utile dans la vie pour la majorité de la population.

    Ce qui est plus inquiétant c'est ça par exemple :
    En terminale S, les Français ont obtenu 463 points en mathématiques (contre 569 en 1995) et 373 points en physiques (contre 469 en 1995). Timss identifie trois niveaux scolaires : « avancé », « élevé » et « intermédiaire ». En 2015, seuls 1% des élèves français ont pu atteindre le seuil « avancé » en maths, contre 15 % en 1995. Et 11 % ont été mis au niveau « élevé » contre 64 % en 1995.
    Je pense que cela est due à la politique visant à rendre le bac toujours plus accessible pour que tout le monde l'aie et au final on se retrouve avec des élèves qui ont leur bac mais ne sont quand même pas jugés assez fort pour entrer dans des école post-bac (cf les prépas) et d'autres qui se lance dans des études car ils ont le bac et que c'est la voie par défaut alors qu'ils auraient préférés exercer un travail manuel (cf la ribambelle de managers en tout genre qu'on ne trouve qu'en France, et qui d'ailleurs sont souvent au chômage).

    J'avais été sélectionné ('fin c'est un tirage au sort) pour faire le test niveau collège du temps où j'y étais et les questions étaient d'un niveau que j'estimme être celui que j'avais déjà en fin de primaire. Si ça n'a pas changé c'est assez inquiétant de voir à quel point les élèves sont en galère pour ça. Je ne suis pas pédagogue, j'ai pas de solution miracle à proposer mais je pense qu'on pourrait commencer par : réduire le nombre d'élève par classe, séparer les classes par niveau, apprendre aux élèves à comprendre plutôt que leur apprendre à connaître par coeur.

  4. #4
    Expert éminent sénior

    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2006
    Messages
    6 393
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2006
    Messages : 6 393
    Points : 12 738
    Points
    12 738

    Par défaut

    Citation Envoyé par Lyons Voir le message
    Je pense que cela est due à la politique visant à rendre le bac toujours plus accessible pour que tout le monde l'aie et au final on se retrouve avec des élèves qui ont leur bac
    [..]
    Je ne suis pas pédagogue, j'ai pas de solution miracle à proposer mais je pense qu'on pourrait commencer par : réduire le nombre d'élève par classe, séparer les classes par niveau, apprendre aux élèves à comprendre plutôt que leur apprendre à connaître par coeur.
    entièrement d'accord; pour le bac je pense la même chose; on met la pression sur les élèves dans le système éducatif français pour qu'ils obtiennent en fin de scolarité leur baccalauréat...
    mais en définitif ils doivent ingurgiter tellement de connaissances (abstraites ) qu'ils risquent de ne pas retenir grand chose et qu'ils n'ont pas assez d'esprit logique..
    comme tout le monde le sait parfaitement bien le problème du système français c'est la sélection par les diplômes
    Ensuite pour ce qui est d'un système d'éducation qui n'est pas performant ça favorise l'enseignement privé...
    Ne dites pas : "chercher la petite bête" mais plutôt "effectuer un travail d'entomologiste."
    Pour corriger des bugs c'est pareil

  5. #5
    Membre averti Avatar de Ekinoks
    Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    novembre 2003
    Messages
    684
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 31
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2003
    Messages : 684
    Points : 337
    Points
    337

    Par défaut

    Comment peut-on penser que l'évaluation de quelque chose d'aussi complexe que "la performance des élèves en mathématique et en sciences" peut se représenter avec une unique note ?

    Le résultat dépend des critères d'évaluation et de la formule utilisée pour calculer cette note.
    Étant donné qu'il n'y a pas de meilleures façons ou de meilleurs critères, la note ne représente absolument rien...

  6. #6
    Membre actif Avatar de Placide Avorton
    Homme Profil pro
    Technicien d'exploitation
    Inscrit en
    novembre 2014
    Messages
    122
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Manche (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien d'exploitation

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2014
    Messages : 122
    Points : 229
    Points
    229

    Par défaut

    Je suis né en 1983, ma dyscalculie n’a été diagnostiquée qu’en 2009 par deux formateurs de l’AFPA.

  7. #7
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    1 695
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 1 695
    Points : 4 328
    Points
    4 328

    Par défaut

    Citation Envoyé par Lyons Voir le message
    Je pense que cela est due à la politique visant à rendre le bac toujours plus accessible pour que tout le monde l'aie et au final on se retrouve avec des élèves qui ont leur bac mais ne sont quand même pas jugés assez fort pour entrer dans des école post-bac (cf les prépas) et d'autres qui se lance dans des études car ils ont le bac et que c'est la voie par défaut alors qu'ils auraient préférés exercer un travail manuel (cf la ribambelle de managers en tout genre qu'on ne trouve qu'en France, et qui d'ailleurs sont souvent au chômage).

    J'avais été sélectionné ('fin c'est un tirage au sort) pour faire le test niveau collège du temps où j'y étais et les questions étaient d'un niveau que j'estimme être celui que j'avais déjà en fin de primaire. Si ça n'a pas changé c'est assez inquiétant de voir à quel point les élèves sont en galère pour ça. Je ne suis pas pédagogue, j'ai pas de solution miracle à proposer mais je pense qu'on pourrait commencer par : réduire le nombre d'élève par classe, séparer les classes par niveau, apprendre aux élèves à comprendre plutôt que leur apprendre à connaître par coeur.
    Donner le bac (ou autre diplôme) à tout le monde, quitte à sacrifier le niveau général; ou ne le donner qu'a ceux qui le méritent, laissant les autres de coté. C'est caricatural, mais pas si loin de la réalité.

    Il faut vraiment une remise à niveau des diplômes; avant qu'on arrive au point où ils ne valent plus rien.

    IMO il y a deux causes à ça :
    - un pourcentage minimal de réussite aux diplômes (si moins de x% l'ont, on augmente les notes de tout le monde jusqu’à atteindre le pourcentage désiré).
    - les profs n'ont plus aucun droits : un prof qui demande à ce qu'un mauvais élève redouble se fait casser la gueule par les parents à la sortie des classes; et fini en taule pour discrimination.

  8. #8
    Expert éminent sénior
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    septembre 2012
    Messages
    2 373
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Finistère (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2012
    Messages : 2 373
    Points : 11 545
    Points
    11 545

    Par défaut

    Citation Envoyé par Ekinoks Voir le message
    Comment peut-on penser que l'évaluation de quelque chose d'aussi complexe que "la performance des élèves en mathématique et en sciences" peut se représenter avec une unique note ?

    Le résultat dépend des critères d'évaluation et de la formule utilisée pour calculer cette note.
    Étant donné qu'il n'y a pas de meilleures façons ou de meilleurs critères, la note ne représente absolument rien...
    Mouais.

    Une note seule ne veut rien dire, en effet. Mais quand elle est accompagnée d'autres signaux, elle vient peut être confirmer un diagnostic.

    En vrac :

    * Le fait que beaucoup de profs de physique en prépa doivent donner des cours de maths à leurs élèves sur des thèmes qui ne sont plus abordés au lycée (équations différentielles du seconds degrés hors formes normales, dérivées n-ième ou partielles, etc, etc...)

    * Le fait que cette note baisse. Si elle baisse, on peut au moins se demander pourquoi, non? Et pourquoi elle est si haute dans d'autres pays.

    * Le fait que l'EN cherche à valider le fait qu'on sache resoudre une équation et non plus poser une équation puis la résoudre à partir d'un énoncé. Ouvre un livre de math ancien, tu trouveras les problèmes de baignoire, de poules qui pondent des oeufs, de vaches qui produisent du lait et mangent de l'herbe,etc... maintenant, tu vas avoir "Résoudre 3x² - 5 x + 5 = 0".

    Bref, une note seule n'est pas toujours significative. Mais cela ne veut pas dire qu'on doive forcément l'ignorer non plus!

  9. #9
    Membre chevronné

    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    3 995
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 3 995
    Points : 2 026
    Points
    2 026

    Par défaut

    En France, depuis pas mal d'années, les enseignants sont très mal payés, et aucune amélioration de la situation n'est à prévoir, si on regarde les programmes des favoris à l'élection présidentielle de l'année prochaine. La conséquence, c'est que les concours d'entrée de l'éducation nationale ne font souvent même pas le plein par rapport au nombre de postes à pourvoir. La conséquence, c'est qu'on embauche n'importe qui pour enseigner à nos enfants, une des fonctions les plus importantes de la société.

    La conséquence, c'est que le niveau des enfants baisse constamment. La conséquence, des gamins, puis des adultes, ki ecriv den unn lang kon peu pu conprand. Et qui ne comprennent plus rien non plus aux maths. Ni aux langues étrangères. Et c'est à tous les niveaux de la société que ça se répand, ensuite : des mauvais enseignants, des mauvais ingénieurs, des mauvais médecins, des mauvais magistrats, des mauvais chercheurs, des mauvais tout ce que vous voulez.

    Avec bien sûr des inégalités : on a du mal à recruter des enseignants, mais il y en a toujours assez de bons pour staffer Louis Le Grand, Henri IV et Condorcet, hein. L'égalité des établissements d'enseignement public est un vrai mensonge, bien entendu. Et puis les riches n'hésitent pas à recourir à l'école privée. Résultat, l'école, en plus de créer en soi un merdier social pas possible, devient un vrai moteur à inégalités.

    Il y a 10 ans, on parlait de "société du savoir", désormais, plus personne ne parle de ça. Les études redeviennent au contraire peu à peu un luxe pour riches. Et ne me parlez pas des facs, devenus les poubelles pour bacheliers qui n'ont pas trouvé mieux, des écoles de commerce hors de prix qui fabriquent des stagiaires de 30 ans avec bac+5, etc.

  10. #10
    Membre chevronné

    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    3 995
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 3 995
    Points : 2 026
    Points
    2 026

    Par défaut

    Citation Envoyé par Iradrille Voir le message
    Donner le bac (ou autre diplôme) à tout le monde, quitte à sacrifier le niveau général; ou ne le donner qu'a ceux qui le méritent, laissant les autres de coté. C'est caricatural, mais pas si loin de la réalité.
    Non, il y a au moins une troisième solution : au lieu de filtrer pour dégager ceux qui n'ont pas le niveau, au lieu de brader le bac (reste à démontrer que ça soit une réalité. Pour moi, c'est plus compliqué que ça), pousser en avant, aider les enfants à avoir le niveau. Enseigner, quoi.

    Quand je dis que c'est plus compliqué, ça veut dire que puisque le niveau de l'enseignement baisse, il faut bien baisser le niveau de l'examen, si on veut que quelqu'un l'ait !

    En 40 ans, les années scolaires ont perdu 30% d'heures de cours. A un moment, faut pas s'étonner. On veut que ça ne coûte plus rien, il ne faut pas s'étonner, après...

  11. #11
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Responsable des études
    Inscrit en
    juillet 2014
    Messages
    1 228
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Ardennes (Champagne Ardenne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable des études
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2014
    Messages : 1 228
    Points : 2 322
    Points
    2 322

    Par défaut

    Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
    La conséquence, c'est qu'on embauche n'importe qui pour enseigner à nos enfants, une des fonctions les plus importantes de la société
    C'est pire que ça certains établissement n'ont toujours pas de prof de maths depuis la rentrée ...

    Avec bien sûr des inégalités : on a du mal à recruter des enseignants, mais il y en a toujours assez de bons pour staffer Louis Le Grand, Henri IV et Condorcet, hein. L'égalité des établissements d'enseignement public est un vrai mensonge, bien entendu.
    Ca c'est surtout parceque les profs dans les établissement "pas top" demandent des mutations pour justement avoir les "bons" poste.
    Et donc forcément le manque de profs se retrouve dans les quartiers "sensibles".
    J'aimerais bien aller vivre en Théorie, car en Théorie tout se passe bien.

  12. #12
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    septembre 2016
    Messages
    27
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2016
    Messages : 27
    Points : 72
    Points
    72

    Par défaut

    Mes deux parents sont professeurs des écoles. Ils observent fatalement une baisse de l'investissement des parents dans les études de leurs enfants. Ils ont assez d'ancienneté pour avoir vu l'évolution. Il y a vingt ans la parole des professeurs était entendue par la majorité des parents d'élèves. C'est désormais les parents d'élèves qui montent au créneau pour défendre leur progéniture quoiqu'il arrive, délégitimant la parole de l'enseignant.

    Difficile de développer ce diagnostic en comparant le système éducatif Français à ceux des pays étrangers cependant.

    L'école actuelle ne fabrique malheureusement que des inégalités et l'égalité des chances n'est pour moi qu'une oxymore. Les enfants de cadres sont privilégiés par une éducation et un suivi attentif des études (tout comme les enfants de professeurs). Je vous conseille les écrits de Pierre Bourdieu sur le sujet ou encore la brillante conférence gesticulée de Franck Lepage sur l'éducation (disponible sur youtube).

  13. #13
    Expert éminent sénior

    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2006
    Messages
    6 393
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2006
    Messages : 6 393
    Points : 12 738
    Points
    12 738

    Par défaut

    @Falquiero je suis totalement d'accord et faire référence à Pierre Bourdieu un des plus grands sociologues français contemporains ( si ce n'est pas le plus grand)cela a été mon réflexe également..
    pour faire simple P Bourdieu affirmait q'un enfant de cadre a plus de chance de devenir cadre et un enfant d'ouvrier devenir ouvrier.
    Donc oui ces statistiques n'évoquent-elles pas les différences sociales qui fracturent la Société française ?

    D'un autre côté avoir la bosse des maths et de la physique c'est une forme aussi de totalitarisme de la bien pensance et une forme d'endoctrinement
    Ne dites pas : "chercher la petite bête" mais plutôt "effectuer un travail d'entomologiste."
    Pour corriger des bugs c'est pareil

  14. #14
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    4 787
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 4 787
    Points : 20 275
    Points
    20 275

    Par défaut

    Citation Envoyé par Falquiero Voir le message
    (.../...)C'est désormais les parents d'élèves qui montent au créneau pour défendre leur progéniture quoiqu'il arrive, délégitimant la parole de l'enseignant.(.../...)
    Vu à la maternelle : une année complète de moyenne section foutue en l'air parce-qu'un couple de parents passe son temps à dénigrer la professeur devant ses élèves. Ma fille a eu de la chance, elle est passée l'année d'après, et ça s'est très bien passé.

    Mais j'ai déja vu, au début des années 80, quand moi j'étais un bambin, des parents attaquer l'école de front pour obtenir à tout prix le passage de leurs enfants dans la classe supérieure. Ou, les mêmes, faire virer la prof de musique à chaque fois qu'une de leurs filles n'avait pas son examen de fin d'année. Après, on peut considérer que la déférence vis-à-vis des professeurs était possiblement excessive, mais on est clairement dans l'excès inverse de nos jours, et ça ne date pas d'hier.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  15. #15
    Membre éprouvé
    Avatar de Aurelien Plazzotta
    Homme Profil pro
    Programmeur D
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    282
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Programmeur D

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 282
    Points : 945
    Points
    945

    Par défaut

    Il n'y a pas besoin de sortir de Staint Cyr et encore moins d'avoir un doctorat en sciences sociologiques pour savoir qu'un fils de cadre a plus de chance de finir lui-même cadre qu'un fils d'ouvrier... J'ai appris ça en économie en 1e STT en 2001, ça veut dire que les quadragénaires et plus ont appris ce genre de statistique économique au collège.
    Je porte l'épée brisée, et sépare les vrais rois des tyrans. Qui suis-je ?

  16. #16
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    septembre 2016
    Messages
    27
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2016
    Messages : 27
    Points : 72
    Points
    72

    Par défaut

    @El_Slapper

    Bien évidemment vous comme moi ne faisons que citer des exemples qui ont forgé notre perception de la société (pire encore pour moi, j’essaie de généraliser le vécu de mes parents ...). Mais ça me semble fondamental pour l'éducation que professeurs et parents d'élèves soient de connivence (ce même si on ne tient pas en grande estime ledit professeur). Il me semble impensable d'élever mon futur gosse (ou pas) en critiquant (devant lui du moins) son enseignant.

    @Aurelien Plazzotta

    L'école se targue pourtant de donner à chacun ses chances. Est-ce qu'un prof qui ne donne que des bonnes notes est un bon professeur ? A première vue, il sera perçu comme mauvais par ses collègues, les parents d'élèves et même les élèves eux-même, et ce même si les élèves composant sa classe sont tous excellents. Le système scolaire français impose au professeur de créer une hiérarchisation (constante macabre).

  17. #17
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    août 2008
    Messages
    157
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : août 2008
    Messages : 157
    Points : 460
    Points
    460

    Par défaut [Test] Est-ce que votre niveau en math se ressent dans votre niveau en développement ?

    Problème:

    Dans un système embarqué, on a besoin d'implémenter un algorithme d'allocation mémoire. Afin de l'exploiter au mieux, une réservation mémoire peut être allouée entre les adresses du haut de la mémoire et son bas.

    Par exemple, si la mémoire fait 4 Go, la plage d'adresses [ 0xFFFFFF7B, 0x5A6 [ est valide et inclut en autres l'adresse 0xFFFFFFFF et 0x0 et s'étend jusqu'à 0x5A6-1.

    Concevez une méthode simple pour vérifier si deux plages d'adresses se télescopent.
    Justifiez la réponse.

  18. #18
    Membre émérite
    Femme Profil pro
    Traductrice
    Inscrit en
    octobre 2015
    Messages
    468
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2015
    Messages : 468
    Points : 2 507
    Points
    2 507

    Par défaut

    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
    Mais j'ai déja vu, au début des années 80, quand moi j'étais un bambin, des parents attaquer l'école de front pour obtenir à tout prix le passage de leurs enfants dans la classe supérieure. Ou, les mêmes, faire virer la prof de musique à chaque fois qu'une de leurs filles n'avait pas son examen de fin d'année. Après, on peut considérer que la déférence vis-à-vis des professeurs était possiblement excessive, mais on est clairement dans l'excès inverse de nos jours, et ça ne date pas d'hier.
    Il n'aurait jamais dû y avoir de précédents à ça. Pourquoi les parents ont-ils leur mot à dire concernant le redoublement ou non de leur enfant ? À partir de là, la situation est ingérable parce que tous les parents sont poussés à refuser le redoublement de leur enfant, par tous les moyens .

  19. #19
    Expert éminent sénior

    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2006
    Messages
    6 393
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2006
    Messages : 6 393
    Points : 12 738
    Points
    12 738

    Par défaut

    Citation Envoyé par Aurelien Plazzotta Voir le message
    Il n'y a pas besoin de sortir de Staint Cyr et encore moins d'avoir un doctorat en sciences sociologiques pour savoir qu'un fils de cadre a plus de chance de finir lui-même cadre qu'un fils d'ouvrier... J'ai appris ça en économie en 1e STT en 200
    salut Aurélien c'est pas si facile de s'en rendre compte de nos jours ; ok c'est devenu une forme de lieu commun mais il faut dire que la société française s'est considérablement "moyennisée" et qu'elle ressemble de plus en plus à la "middle-class" à l'américaine...
    mais les réseaux d'influence et sociaux ( je veux parler plutôt de ce qui s'apparente à des castes sociales , pas de facebook et compagnie évidemment ) existent toujours dans la société française
    Ne dites pas : "chercher la petite bête" mais plutôt "effectuer un travail d'entomologiste."
    Pour corriger des bugs c'est pareil

  20. #20
    Expert confirmé
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    juin 2012
    Messages
    1 695
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : juin 2012
    Messages : 1 695
    Points : 4 328
    Points
    4 328

    Par défaut

    Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
    Non, il y a au moins une troisième solution : au lieu de filtrer pour dégager ceux qui n'ont pas le niveau, au lieu de brader le bac (reste à démontrer que ça soit une réalité. Pour moi, c'est plus compliqué que ça), pousser en avant, aider les enfants à avoir le niveau. Enseigner, quoi.
    La dessus on est d'accord : il est tout à fait possible d'améliorer l'éducation ET d'augmenter le niveau des diplômes (ou au strict minimum de ne pas le réduire).

    Simplement rendre les diplômes plus dur serait contre productif. Ça ne ferrait qu'augmenter les disparités de niveaux : ceux motivés / aidés par leurs parents / avec des bons profs / etc... seraient meilleurs (qu'actuellement), les autres abandonneraient plus vite.

    Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
    Quand je dis que c'est plus compliqué, ça veut dire que puisque le niveau de l'enseignement baisse, il faut bien baisser le niveau de l'examen, si on veut que quelqu'un l'ait !

    En 40 ans, les années scolaires ont perdu 30% d'heures de cours. A un moment, faut pas s'étonner. On veut que ça ne coûte plus rien, il ne faut pas s'étonner, après...
    C'est un cercle vicieux.
    Le niveau baisse -> on baisse le niveau de l'exam -> les gens bossent moins parce que c'est plus simple -> le niveau baisse.

    Le manque de moyen dans l'enseignement est un réel problème; mais réduire le niveau des exams n'est pas la solution.

Discussions similaires

  1. Supprimer les 0 après le résultat d'une formule
    Par yliandre dans le forum Excel
    Réponses: 7
    Dernier message: 12/02/2011, 13h32
  2. Réponses: 10
    Dernier message: 07/09/2010, 12h02
  3. Réponses: 8
    Dernier message: 11/04/2010, 14h10
  4. Réponses: 13
    Dernier message: 05/05/2006, 16h13

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo