Affichage des résultats du sondage: Avez-vous eu à développer quelque chose que vous pensiez être illégale ou non éthique ?

Votants
49. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.
  • oui, illégale

    7 14,29%
  • oui, immorale

    3 6,12%
  • ou non éthique

    4 8,16%
  • oui, mais j'ai refusé

    5 10,20%
  • non

    27 55,10%
  • pas d'avis

    3 6,12%
+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
  1. #21
    Membre éprouvé
    Profil pro
    undef
    Inscrit en
    février 2013
    Messages
    390
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Lot (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : undef

    Informations forums :
    Inscription : février 2013
    Messages : 390
    Points : 1 111
    Points
    1 111

    Par défaut

    Soit on dit non, soit on s'arrange pour altérer le fonctionnement de la fonction douteuse en faisant en sorte qu'un chasseur de de bug tombe sur l'anomalie algorithmo-éthique et en dénonce l'existence sur la place publique. Il y a des moments dans la vie où il faut assumer ce que l'on est et ce que l'on fait.

  2. #22
    Expert confirmé
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    1 863
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 1 863
    Points : 5 909
    Points
    5 909
    Billets dans le blog
    2

    Par défaut

    De mon point de vue, je vois deux cas :
    - le programme est par inadvertance non éthique
    - le programme est intentionnellement non-éthique

    Le premier, ma foi, ça arrive. On ne peut pas être devin, on fait des erreurs, ça rentre dans le cadre de l'expérience. Quand on s'en rend compte, on corrige, ou on signale si on n'a plus la main. Fin de l'histoire. Enfin pas tout à fait. Si on a encore la main, et que pour une raison ou un autre on ne corrige pas l'erreur, là on entre dans la seconde catégorie.

    Cette seconde catégorie, c'est là qu'on se dit que si le programmeur n'était pas obligé de suivre les ordres, et bien il irait voir ailleurs, ou il signalerait publiquement les agissements de son patron quitte à perdre son job (et donc il irait potentiellement voir ailleurs quand même). Sauf que ça, pour le faire, il faut être prêt à perdre son job, et ça c'est rarement le cas. À ce niveau, le problème ne vient pas de l'éthique du programmeur, qui doit bouclé ses fins de mois. Le problème vient du pouvoir que le chef a sur son employé. Certains pourront clamer qu'on peut faire des lois pour protéger les lanceurs d'alerte, mais ce n'est pas ça qui garantira que tu garderas "ton job". Même si on les protège contre le licenciement, il n'en reste pas moins qu'ils auront été contre l'entreprise, et ça, ça peut grandement affecter les relations au boulot. Et il devient alors de toute façon plus intéressant d'aller voir ailleurs pour changer d'air.

    En résumé, pour favoriser des comportements plus éthiques, il faut favoriser l'indépendance de l'employé sur son employeur. Certains m'auront vu venir de loin avec le revenu de base. Je relance pas la discussion, y'en a déjà eu plein, mais encore une fois voilà un argument qui me semble être en faveur de telles mesures, comme bien d'autres.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  3. #23
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    juin 2011
    Messages
    79
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juin 2011
    Messages : 79
    Points : 211
    Points
    211

    Par défaut

    Il y a le bon chasseur et le mauvais chasseur...

    Honnêtement, est-ce que certains ont vraiment le choix? Regardez la disparité des entreprises : des ESN géantes où dès qu'on a 1h de retard sur une tâche on se fait taper sur les doigts, où on a pas le temps d'apprendre les fonctionnalités métier complètes parce qu'on travaille sur plusieurs projets en même temps et où on camoufle l'intercontrat (vive la pression, donc pour l'histoire d'un code sale oui c'est de l'amateurisme, mais pas forcément du développeur, mais peut être de la hiérarchie au dessus de lui qui veut toujours presser le citron). Après pour d'autres, où l'ambiance est plus détendu, où on a pas la tête dans le guidon etc, là je peux concevoir le souci.

    En tout cas c'est beau de voir l'avenir de notre métier : moi qui suit dans les banques et assurances, si je prend tout au premier degré, je dois me tenir au courant de toutes les utilisations possibles et imaginables de la brique que je dépose aux logiciels, sinon j'aurais de sérieux problèmes éthiques (Madame Michu n'a pas eu son prêt immo à cause d'un algo que j'ai fait dans une application tierce, mince...) Ou encore l'affichage d'informations personnelles et de mots de passe non cryptés parfois dans des bases de données...

    On travaille parfois sur des sujets sensibles, mais on a un travail et on le fait, si on n'est pas d'accord (que ce soit avec l'éthique du code ou avec l'éthique même de l'entreprise, hormis la légalité) malheureusement on n'a pas 36 solutions...

    Cas typique d'un logiciel tendancieux : on me demande de développer un programme de bruteforce pour tester la résistance des mots de passe des administrateurs d'un intranet quelconque. Suis-je sensé savoir si ce dit programme va être utilisé à des fins malicieuses?

  4. #24
    Membre habitué
    Inscrit en
    janvier 2012
    Messages
    41
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : janvier 2012
    Messages : 41
    Points : 163
    Points
    163

    Par défaut

    ça me rappelle ce petit extrait du film clerks, qui avait déjà répondu à la question :
    https://youtu.be/iQdDRrcAOjA?t=28

  5. #25
    Expert éminent
    Avatar de transgohan
    Homme Profil pro
    Développeur Temps réel Embarqué
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    2 262
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Maine et Loire (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Temps réel Embarqué

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 2 262
    Points : 6 119
    Points
    6 119

    Par défaut

    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    - le programme est intentionnellement non-éthique
    [...]
    Cette seconde catégorie, c'est là qu'on se dit que si le programmeur n'était pas obligé de suivre les ordres, et bien il irait voir ailleurs, ou il signalerait publiquement les agissements de son patron quitte à perdre son job (et donc il irait potentiellement voir ailleurs quand même). Sauf que ça, pour le faire, il faut être prêt à perdre son job, et ça c'est rarement le cas. À ce niveau, le problème ne vient pas de l'éthique du programmeur, qui doit bouclé ses fins de mois. Le problème vient du pouvoir que le chef a sur son employé. Certains pourront clamer qu'on peut faire des lois pour protéger les lanceurs d'alerte, mais ce n'est pas ça qui garantira que tu garderas "ton job". Même si on les protège contre le licenciement, il n'en reste pas moins qu'ils auront été contre l'entreprise, et ça, ça peut grandement affecter les relations au boulot. Et il devient alors de toute façon plus intéressant d'aller voir ailleurs pour changer d'air.
    J'y vois un cas très malsain : la signature d'un accord de confidentialité.
    On nous demande de coder un programme non-éthique, cela ne nous plaît pas. A part démissionner on peut pas faire autre chose...
    On ne peut même pas le balancer sur la place publique ou avertir qui de droit.
    Toujours se souvenir que la majorité des ennuis viennent de l'espace occupé entre la chaise et l'écran de l'ordinateur.

  6. #26
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    avril 2009
    Messages
    986
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2009
    Messages : 986
    Points : 2 034
    Points
    2 034

    Par défaut

    Le sujet est vaste et complexe.

    Le choix de "le faire" ou de "ne pas le faire" ont l'a toujours et la morale de l'être humain est quelque chose de très élastique en finalité.

  7. #27
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    avril 2016
    Messages
    91
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 23
    Localisation : France, Pyrénées Atlantiques (Aquitaine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : avril 2016
    Messages : 91
    Points : 414
    Points
    414

    Par défaut

    Mon supérieur voulait que je code un programme pour phablette permettant de remplacer les formulaires papier pour les techniciens de ma société quand ils effectuent une intervention chez un client. Jusque là vous me direz que ya rien de mal, il voulait également que j'y ajoute une backdoor et un mouchard pour traquer tous les faits et gestes de ces mêmes techniciens sur les phablettes ainsi que tous leurs déplacements, ce que j'ai refusé car je considérais ça comme une violation de la vie privée.

    Edit : c'était durant mon stage de fin d'études dans cette même société et j'ai quand même développé l'application mais sans les deux fonctionnalités citées au dessus, j'y suis encore actuellement pour la simple raison que sur un cv c'est bien d'y mettre qu'on a effectué un CDD dans la même société où on a fait son stage de fin d'études.
    Théorie : ça marche pas mais on sait pourquoi
    Pratique : ça marche mais on sait pas pourquoi
    Programmation : ça marche pas et on sait pas pourquoi

  8. #28
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    4 700
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 4 700
    Points : 19 630
    Points
    19 630

    Par défaut

    Quand j'étais en bancaire, on m'a fait coder un truc. Un produit bancaire qui transformait automatiquement un paiement par carte en crédit. Ma spec me disais d'aller chercher un taux de référence ici ou là, suivant les cas. Je ne savais pas, en fait, que ce que j'allais coder allait dépasser le taux d'usure. et donc être illégal. En fin de projet, ils s'en sont rendus compte, et m'ont demandé d'aller calculer le taux d'usure moins un pour mille, et d'en faire le taux maximum. J'ai commencé à avoir des doutes.

    J'ai changé de mission, et après, j'ai eu des échos : tout ce que j'avais fait était illégal, et ils avaient tout mis à la benne, pour reprendre dans une nouvelle techno, en un peu moins illégal. 3 mois de boulot à la poubelle, mais un gros ouf de soulagement. Le produit a quand même été commercialisé, dans sa version allégée, pendant 12 ans. Ils ont fini par complètement stopper la commercialisation, sans doute par peur de procès.

    Mais pour le coup, détecter l'illégalité nécessitait des compétences dont je ne disposait pas. J'ai eu de la chance, d'une certaine manière.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  9. #29
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Développeur indépendant
    Inscrit en
    juillet 2011
    Messages
    70
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur indépendant

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2011
    Messages : 70
    Points : 153
    Points
    153

    Par défaut

    Pas grand monde pour cliquer «j'ai refusé» :-/
    Quand je cherchais mon premier emploi, j'ai refusé plusieurs postes qui travaillaient pour des projets militaires.
    Dans mon boulot par la suite, un des clients était un fabricant d'armes bien connu, et j'ai failli être contraint de reprendre ce code.
    Aujourd'hui je suis indépendant et je fais ce que je veux, notamment des applis mobiles, et tous les jours je reçoit des propositions pour mettre des pubs et autres spywares dans mes applis. Je refuse tout en sachant que la pub serait une source de revenus appréciable.
    Pour moi l'éthique passe avant le fric.
    Ce n'est pas un problème seulement pour les programmeurs, mais pour tous les employés soumis à la hiérarchie, ce qui est encore le cas de pas mal de gens dans notre système économique féodal.
    Je pense qu'il faut défendre un droit à l'objection de conscience dans l'entreprise. Certains métiers (avocats, médecins) ont déjà ce droit, mais tout un chacun dispose d'une conscience et devrait avoir le droit, et même le devoir de l'exercer.

  10. #30
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juin 2014
    Messages
    4
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Oise (Picardie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : juin 2014
    Messages : 4
    Points : 11
    Points
    11

    Par défaut Une société marchande ET éthique ?

    Le développeur est comme tout salarié, il fait ce qu'on lui demande, ou sinon il va monter sa boîte.
    On lui fournit en gros un schéma : telle entrée devra produire telle sortie, l'algorithme ou pseudo-code faisant partie des spécifications.

    Donc si l'algorithme est illégal, ou juste discrètement entubatoire (comme l'arrondissement au 1/4 d'heure le plus lucratif), c'est le donneur d'ordre qui est responsable, point barre.
    Si je gifle ma belle-mère, c'est moi ( qui donne l'ordre ) qui suis responsable, pas ma main ( qui éxécute )

    La solution pour le codeur, c'est de demander que dans son contrat figure une "clause de conscience" ( qui doit pas être évidente à rédiger ), lui donnant le droit de ne pas implémenter un algorithme dont le fonctionnement n'est pas conforme à ses convictions éthiques.

    Je vote pour !

    Mais en même temps, c'est facile à dire : je suis freelance ...

  11. #31
    Membre chevronné

    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    3 995
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 3 995
    Points : 1 985
    Points
    1 985

    Par défaut

    Citation Envoyé par NSKis Voir le message
    1.
    Et donc, ce n'est pas le code qui est illégal... Mais bien ce que le programmeur en fait!!! Dans le cas d'un pizzaiollo qui travaille dans un resto qui sert à blanchir l'argent sale de la mafia... Qu'est-ce qui est illégal ou non-éthique? La pizza qui sort du four? Le pizzaiollo qui sait qu'il travaille pour un patron mafieux bien qu'il se limite à faire son travail de cuistot pour nourir sa famille ou le mafieux???

    2. Et non en fonction du cahier des charges, le programmeur ne peut pas automatiquement déduire que le code sert à faire du non-éthique!!! Un logiciel de comptabilité peut être utilisé pour gérer les comptes d'une association de bienfaisance comme pour gérer les affaires d'un trafiquant de drogue. Dans un cas, on aurait donc un code "éthique" et dans l'autre cas, le même code serait "non-éthique et illégal"???

    Alors franchement les gars, il faut vous remettre à l'eau parce que la philosophie à 2 balle, il faut la laisser aux poivrots, piliers de bar de leur état

    Si on devait être d'accord avec votre approche, aucun code (je dis bien aucun code) n'est ethique et légal!!! Il y a des magouilles, des escroqueries et autres saloperies dans absolument toutes les activités humaines et dans tous les cas l'informatique y participe!!!
    Tu peux le tourner dans le sens que tu veux, une pizza n'a rien d'illégal. Ta comparaison ne tient pas debout. Comme quand tu prends des exemples de logiciels qui ne posent aucun problème éthique, comme un logiciel de comptabilité. Ce n'est tout simplement pas de ça qu'on parle.

    Et arrête avec les "je vous demande de vous arrêter de parler de ça", je pense que ça emmerde tout le monde. On en parlera si on en a envie, hein. Avec ou sans ton autorisation. Si la conversation ne t'intéresse pas, personne ne te retient.

  12. #32
    Membre chevronné

    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    3 995
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 3 995
    Points : 1 985
    Points
    1 985

    Par défaut

    J'ai travaillé dans une entreprise qui faisait des logiciels dans le domaine de la vente à distance. Et elle avait quelques clients pas très éthiques, justement. Un prospect, une entreprise spécialisée dans la vente de "pierres magiques" (vous savez, le genre de truc qu'on trouve dans les dernières pages des tabloïds) demandait des fonctionnalités assez particulières, comme de savoir quel minéral (ex: malachite) a déjà envoyé sous quelle dénomination fumeuse (ex : "la pierre de la lune") à quel pigeon... euh... client. Histoire d'être sûr de ne pas envoyer la même pierre sous deux noms différents au même client. Parce que sinon, il risquerait de comprendre qu'on est en train de l'enfler...

    La boite pour laquelle je travaillais avait d'autres clients du même acabit : vendeurs d'horoscope, de poudres "médicales", etc. Je ne suis pas resté longtemps...

  13. #33
    Membre chevronné

    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    3 995
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 3 995
    Points : 1 985
    Points
    1 985

    Par défaut

    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    De mon point de vue, je vois deux cas :
    - le programme est par inadvertance non éthique
    - le programme est intentionnellement non-éthique

    Le premier, ma foi, ça arrive. On ne peut pas être devin, on fait des erreurs, ça rentre dans le cadre de l'expérience. Quand on s'en rend compte, on corrige, ou on signale si on n'a plus la main. Fin de l'histoire. Enfin pas tout à fait. Si on a encore la main, et que pour une raison ou un autre on ne corrige pas l'erreur, là on entre dans la seconde catégorie.

    Cette seconde catégorie, c'est là qu'on se dit que si le programmeur n'était pas obligé de suivre les ordres, et bien il irait voir ailleurs, ou il signalerait publiquement les agissements de son patron quitte à perdre son job (et donc il irait potentiellement voir ailleurs quand même). Sauf que ça, pour le faire, il faut être prêt à perdre son job, et ça c'est rarement le cas. À ce niveau, le problème ne vient pas de l'éthique du programmeur, qui doit bouclé ses fins de mois. Le problème vient du pouvoir que le chef a sur son employé. Certains pourront clamer qu'on peut faire des lois pour protéger les lanceurs d'alerte, mais ce n'est pas ça qui garantira que tu garderas "ton job". Même si on les protège contre le licenciement, il n'en reste pas moins qu'ils auront été contre l'entreprise, et ça, ça peut grandement affecter les relations au boulot. Et il devient alors de toute façon plus intéressant d'aller voir ailleurs pour changer d'air.

    En résumé, pour favoriser des comportements plus éthiques, il faut favoriser l'indépendance de l'employé sur son employeur. Certains m'auront vu venir de loin avec le revenu de base. Je relance pas la discussion, y'en a déjà eu plein, mais encore une fois voilà un argument qui me semble être en faveur de telles mesures, comme bien d'autres.
    100% d'accord.

  14. #34
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Développeur indépendant
    Inscrit en
    juillet 2011
    Messages
    70
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur indépendant

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2011
    Messages : 70
    Points : 153
    Points
    153

    Par défaut

    Citation Envoyé par stephane-leroy Voir le message
    c'est le donneur d'ordre qui est responsable, point barre.
    Autrement dit, personne n'est responsable, dès lors que tout le monde reçoit un ordre, et que le PDG obéit au conseil d'administration, qui obéit aux actionnaires... Trop facile. C'était aussi la stratégie de la défense au procès de Nuremberg.

  15. #35
    Membre chevronné

    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    3 995
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 3 995
    Points : 1 985
    Points
    1 985

    Par défaut

    Citation Envoyé par transgohan Voir le message
    J'y vois un cas très malsain : la signature d'un accord de confidentialité.
    On nous demande de coder un programme non-éthique, cela ne nous plaît pas. A part démissionner on peut pas faire autre chose...
    On ne peut même pas le balancer sur la place publique ou avertir qui de droit.
    Un accord de confidentialité est un contrat privé. Il ne peut pas surpasser une loi. Et dénoncer des agissements illégaux d'une entreprise est souvent protégé par la loi.

  16. #36
    Membre habitué
    Inscrit en
    janvier 2012
    Messages
    41
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : janvier 2012
    Messages : 41
    Points : 163
    Points
    163

    Par défaut

    Finalement faudrait demander à Michel Onfray ce qu'il en pense pour faire avancer le shmilblick...

  17. #37
    Membre chevronné

    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    3 995
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 3 995
    Points : 1 985
    Points
    1 985

    Par défaut

    Très franchement, j'ai moins de problèmes avec un truc illégal qu'avec un truc pas éthique.

    Quand j'étais étudiant, vers 95-96, le spam était quelque chose de rarissime. Comme d'autres, j'ai écrit un petit script qui uuencodait le noyau d'Unix System V, le découpait en fichiers de 100 Ko et l'envoyait par mail aux petits saligauds qui se permettaient d'en envoyer. A l'époque, ça pouvait avoir une certaine efficacité, car à une adresse mail correspondait le plus souvent une boite de réception. C'était illégal (fondamentalement, c'est une attaque DoS très rudimentaire, l'idée étant d'exploser les quotas de la boite mail), mais ça ne m'a jamais posé de problème moral...

  18. #38
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juin 2014
    Messages
    4
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Oise (Picardie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : juin 2014
    Messages : 4
    Points : 11
    Points
    11

    Par défaut

    Citation Envoyé par JavaBean Voir le message
    Autrement dit, personne n'est responsable, dès lors que tout le monde reçoit un ordre, et que le PDG obéit au conseil d'administration, qui obéit aux actionnaires... Trop facile. C'était aussi la stratégie de la défense au procès de Nuremberg.
    Oh Yeah !
    C'est la première fois que je poste qqch sur le forum, et j'atteins le point godwin dés le premier commentaire, qui dit mieux ?
    Ironie mise à part, je vois une chose intéressante quand même : lorsque tu décris la hiérarchie des responsabilités dans une société anonyme, tu mets en évidence que chacun peut se renvoyer la balle. Une SA, c'est en effet un système sans tête ou presque, on a inventé une structure sans décideur identifiable, ce qui en fait d'excellents candidats à l'irresponsabilité la plus absolue, ce que certaines ne sont pas loin d'atteindre.

    De là à en conclure que comme il y a personne à la tête on va taper sur l'opérateur en bout de chaîne ..

    L'éthique est une question que j'imagine douloureuse pour ceux qui y sont confrontés.
    Mais je pense vraiment que quand un supérieur hiérarchique, qui a une autorité et un pouvoir, entre autres de te virer, donne un ordre et que tu es un subordonné, c'est difficile de reprocher au subordonné de lui avoir obéi. Et je suis à peu près certain, sans être avocat mais ça tombe sous le sens selon moi, que c'est le premier de la chaîne hiérarchique a avoir pris l'initiative contraire à l'éthique qui est sanctionné.

  19. #39
    Membre confirmé
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    mai 2012
    Messages
    163
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Côtes d'Armor (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : mai 2012
    Messages : 163
    Points : 619
    Points
    619

    Par défaut

    Oui, bravo pour le point Godwin.

    Et le troll, c'est éthique ?

  20. #40
    Expert éminent
    Avatar de transgohan
    Homme Profil pro
    Développeur Temps réel Embarqué
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    2 262
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Maine et Loire (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Temps réel Embarqué

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 2 262
    Points : 6 119
    Points
    6 119

    Par défaut

    Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
    Un accord de confidentialité est un contrat privé. Il ne peut pas surpasser une loi. Et dénoncer des agissements illégaux d'une entreprise est souvent protégé par la loi.
    Quelque chose de non éthique n'est pas quelque chose obligatoirement d'illégal.
    Tu as même cité un bon exemple avec la vente de pierre.
    Toujours se souvenir que la majorité des ennuis viennent de l'espace occupé entre la chaise et l'écran de l'ordinateur.

Discussions similaires

  1. Réponses: 23
    Dernier message: 11/07/2016, 19h25
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 10/07/2012, 14h51
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 28/04/2004, 19h36

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo