IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    6 555
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 6 555
    Points : 155 634
    Points
    155 634
    Par défaut Le Conseil d'État valide la création d'un mégafichier rassemblant les données personnelles des Français
    Le gouvernement annonce le lancement d'un fichier biométrique pour la quasi-totalité des Français,
    au grand regret des défenseurs des droits de l'Homme

    Mise à jour du 10 / 11 / 2016 : fichier TES : les Français pourront s'opposer à la collecte de leurs empreintes digitales

    Depuis sa parution au journal officiel, le fichier TES (Titres électroniques sécurisés) suscite des inquiétudes. C’est dans ce contexte que ce jeudi 10 novembre, le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve et la secrétaire d’État au Numérique Axelle LeMaire ont tenu une conférence de presse commune afin d’annoncer les modifications apportées à ce fichier.

    Tout d’abord, il n’est plus question de transmettre automatiquement les empreintes digitales dans la base TES. Pour que ces données biométriques soient ajoutées dans le fichier, il faudra obtenir impérativement au préalable le « consentement exprès et éclairé » de chaque individu qui entreprend des démarches pour sa carte nationale d’identité ou son passeport.

    En outre, le gouvernement a décidé que le dispositif ne serait déployé qu'après « avis conforme » de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes informatiques (Anssi), afin que ses experts éprouvent la solidité des mesures de sécurité prévues pour protéger le fichier TES. Selon Bernard Cazeneuve, elles « sont robustes » et « l’architecture de l’application va être complètement rebâtie ».

    Le gouvernement s'engage également à fournir tous les éléments pertinents au Parlement dans l’optique d’un « suivi en continu de ce traitement de données ». Il va aussi « fournir le retour d'expérience » du test du fichier TES qui est actuellement lancé dans les Yvelines et prochainement en Bretagne.

    Axelle Lemaire, qui avait exprimé lundi de vives réserves sur TES, évoquant un décret « pris en douce par le ministère de l'Intérieur » et un « dysfonctionnement majeur » , s'est dite rassurée par ces « clarifications » . « Il n'y a pas de couac » au gouvernement qui « prend ses responsabilités face aux attentes des citoyens », a-t-elle affirmé, ne manquant pas de souligner que « j'ai reçu l'assurance que cette base de données n'est pas destinée à ficher les Français ».

    Source : Le Point

    Le Conseil national du numérique demande que soit suspendu le fichage biométrique des Français

    Pour le Conseil national du numérique, le choix, pris par décret, d’une architecture technique centralisée pour la conservation de données biométriques soulève un grand nombre d’inquiétudes. « L'existence d'un tel fichier laisse la porte ouverte à des dérives aussi probables qu'inacceptables », prévient-il. Il n’a pas manqué de rappeler qu’aussi légitimes que soient les finalités initiales du Gouvernement, rien ne pourra techniquement prévenir leur extension future au gré d’une grave actualité. Il suffira alors, pour le pouvoir en place, de changer quelques lignes d’un décret pris en Conseil d’État après simple avis consultatif de la CNIL (depuis 2004 l’autorité ne dispose plus de son pouvoir de veto).

    « L'existence même d’un fichier centralisé suffit mécaniquement à susciter des appétits ; un fichier massif est propice aux détournements massifs de finalités. Ces dernières pourraient à terme permettre l’identification systématique de la population avec les moyens de la reconnaissance faciale ou de la reconnaissance d’image, à des fins policières ou administratives ». Aussi, le CNNum recommande la suspension immédiate de la mise en place de ce fichier et la publication des arrêtés permettant de le mettre en œuvre tandis qu'il travaillera à produire dans les prochains jours une réflexion qui contiendra notamment des alternatives techniques à cette base de données centralisées. Il appelle également à une concertation générale sur le sujet, qui impliquerait tout à la fois les spécialistes de la société civile ainsi que les experts de l’Etat.

    Source : document au format PDF

    Le 30 octobre a été annoncé au Journal officiel le décret autorisant la création d'un traitement de données à caractère personnel relatif aux passeports et aux cartes nationales d'identité dénommé « titres électroniques sécurisés » (TES). Si, jusqu’à présent, les informations recueillies pour établir une carte d'identité ou un passeport étaient conservées dans deux fichiers distincts, notamment le Fichier national de gestion (FNG) relatif aux cartes nationales d'identité et le système TES lié à la délivrance du passeport, l’ensemble sera désormais dans un seul et même système.

    Parmi les données personnelles recueillies figurent entre autres les noms (de famille et d’usage) et prénoms, la date et le lieu de naissance, le domicile ou la résidence ou, le cas échéant, la commune de rattachement de l'intéressé ou l'adresse de l'organisme d'accueil auprès duquel la personne est domiciliée, les données relatives à la filiation (les noms, prénoms, dates et lieux de naissance des parents ainsi que leur nationalité).

    Il faut rappeler qu’il y a quatre ans, les députés s’étaient déjà prononcés sur la question dans l’hémicycle. « La France n’a créé qu’une seule fois un fichier général de la population, c’était en 1940. Il fut d’ailleurs détruit à la Libération », avait alors rappelé le député Blisko, faisant allusion à la loi du 27 octobre de cette année-là qui obligeait à posséder une carte d’identité à partir de seize ans comportant des empreintes digitales ainsi que la photographie du titulaire, mais qui contraignait également à déclarer tout changement d’adresse. Un fichier central de la population était alors défini et des numéros d’identification individuels attribués.

    Mais ledit fichier a été détruit à la Libération. « C’est donc bien depuis la période de Vichy que la France n’a pas connu et n’a pas voulu un tel fichage de sa population. Je regrette que vous nous le proposiez aujourd’hui, par le biais d’une proposition de loi », s’est-il indigné. Ce à quoi le député UMP Christian Vanneste avait répliqué qu'il fallait bien protéger « les honnêtes gens ». Toutefois, le fichier avait été censuré par le Conseil constitutionnel qui l’a déclaré contraire à l'article 2 de la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1789.

    La CNIL a d’ailleurs mis en garde le gouvernement face aux conséquences que pourrait avoir un détournement des finalités du fichier compte tenu de la nature des données traitées. La Commission a donc estimé que des garanties substantielles et une vigilance particulière étaient nécessaires. Toutefois, dans le décret, le gouvernement a partiellement balayé une inquiétude en indiquant que « le traitement ne comporte pas de dispositif de recherche permettant l'identification à partir de l'image numérisée du visage ou de l'image numérisée des empreintes digitales enregistrées dans ce traitement » dans l’article 2 de TES.

    Pour le moment, il sera possible de comparer automatiquement des empreintes digitales de chaque demandeur avec celles précédemment enregistrées sous la même identité dans l’optique de déceler les indices d’une fraude éventuelle. La CNIL a quand même rappelé lors des délibérations que même si elle « prend acte que ces agents [N.D.L.R. : les services de police, les militaires et les agents des services de renseignement mentionnés à l'article R. 222-1 du code de la sécurité intérieure, dans le cadre de missions de prévention et de répression des atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation et des actes de terrorisme], désignés et dûment habilités, ne pourront pas accéder à l'empreinte numérisée des empreintes digitales », « l'ensemble des données contenues dans TES, y compris des données biométriques, pourront, comme l'ensemble des données contenues dans des fichiers administratifs, faire l'objet de réquisitions judiciaires ».

    Aussi, la CNIL, qui demande à ce qu’ait lieu une évaluation complémentaire du dispositif, n’a pas manqué de souligner sa préférence pour un système de puce électronique qui va permettre de « conserver les données biométriques sur un support individuel exclusivement détenu par la personne concernée ».

    Source : décret, délibération CNIL , assemblée nationale
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    En attente de confirmation mail
    Femme Profil pro
    pape n'aimant pas les censeurs
    Inscrit en
    janvier 2010
    Messages
    803
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Vatican

    Informations professionnelles :
    Activité : pape n'aimant pas les censeurs

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2010
    Messages : 803
    Points : 1 400
    Points
    1 400
    Par défaut
    Ce fichier va faire la fortune de quelques hackers

    Tôt ou tard, les données de l'ensemble du peuple français seront en vente sur le Darknet...

  3. #3
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2008
    Messages
    452
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2008
    Messages : 452
    Points : 624
    Points
    624
    Par défaut
    Franchement c'est pas un peu hypocrite comme article ça et plus généralement comment cette info est traitée sur les principaux médias ?

    Sans du tout parler de terroristes où de problèmes de sécurité nationale...

    Lors d'endroit où un contrôle d'identité est demandé trouvez-vous vraiment aberrant et illégitime qui personne (attitrée) puisse vérifier votre identité autre que par votre carte papier ?

    Qui n'a jamais oublié ses papiers en voiture lors d'un contrôle de police et qui ne s'est pas dit "tin pourquoi ils me font chier avec ça alors qu'ils doivent pouvoir vérifier mon identité facilement en deux cliques !"

  4. #4
    Membre expert

    Avatar de Songbird
    Homme Profil pro
    Bidouilleur
    Inscrit en
    juin 2015
    Messages
    493
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 23
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Bidouilleur
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : juin 2015
    Messages : 493
    Points : 3 963
    Points
    3 963
    Billets dans le blog
    8
    Par défaut
    Citation Envoyé par ijk-ref Voir le message
    Franchement c'est pas un peu hypocrite comme article ça et plus généralement comment cette info est traitée sur les principaux médias ?

    Sans du tout parler de terroristes où de problèmes de sécurité nationale...

    Lors d'endroit où un contrôle d'identité est demandé trouvez-vous vraiment aberrant et illégitime qui personne (attitrée) puisse vérifier votre identité autre que par votre carte papier ?

    Qui n'a jamais oublié ses papiers en voiture lors d'un contrôle de police et qui ne s'est pas dit "tin pourquoi ils me font chier avec ça alors qu'ils doivent pouvoir vérifier mon identité facilement en deux cliques !"
    Pas d'accord.
    La centralisation intensive des données n'est et n'a jamais été la solution. (et c'est ce qu'il sont en train de faire)
    Avant de poster: FAQ Rust; FAQ Dart; FAQ Java; FAQ JavaFX.
    Vous souhaiteriez vous introduire au langage Rust ? C'est par ici ou ici !
    Une question à propos du langage ? N'hésitez pas à vous rendre sur le forum !


    Pour contribuer à la rubrique, vous pouvez me contacter par MP (Sorry, we're closed!) ou contacter directement la rédaction.

  5. #5
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    octobre 2002
    Messages
    32
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2002
    Messages : 32
    Points : 107
    Points
    107
    Par défaut
    1.000.000 $ à qui pourrait pirater cette base de données biométrique.

  6. #6
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Analyste programmeur
    Inscrit en
    octobre 2011
    Messages
    307
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Bas Rhin (Alsace)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste programmeur
    Secteur : High Tech - Matériel informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2011
    Messages : 307
    Points : 715
    Points
    715
    Par défaut
    A mon avis, cette base de données est déjà entre de mauvaises mains...

  7. #7
    Expert éminent sénior
    Homme Profil pro
    Ingénieur d'Etude Mainframe/AS400
    Inscrit en
    novembre 2012
    Messages
    1 637
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur d'Etude Mainframe/AS400
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2012
    Messages : 1 637
    Points : 10 105
    Points
    10 105
    Par défaut
    Bon ben l'état français sera au niveau de google comme ça

  8. #8
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mars 2011
    Messages
    126
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2011
    Messages : 126
    Points : 350
    Points
    350
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    « le traitement ne comporte pas de dispositif de recherche permettant l'identification à partir de l'image numérisée du visage ou de l'image numérisée des empreintes digitales enregistrées dans ce traitement » dans l’article 2 de TES.
    Ca viendra, aucun doute là dessus. C'est trop tentant.

  9. #9
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    octobre 2012
    Messages
    82
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 45
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2012
    Messages : 82
    Points : 277
    Points
    277
    Par défaut
    Si la seule raison avancée pour ne pas mettre un tel système en place est qu'il va se faire hacker, alors ce système existera.

    Personnellement je veux bien avoir un code barre sur le cou, un puce sous la peau et mes empreintes digitales stockée dans chaque pays, quitte à me faire chopper à chaque fois pour un excès de vitesse, si pour autant les cambrioleurs/criminels/délits de fuite/vandales/délinquants se font pincer systématiquement.
    Oui c'est répréhensif mais si ça peut réduire la criminalité de 20% ça en vaut la peine. J'ai pas envie de me retrouver dans 20 ans à avoir les boules de sortir le soir passé 22h.

  10. #10
    Expert confirmé Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    mars 2014
    Messages
    1 425
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : mars 2014
    Messages : 1 425
    Points : 5 348
    Points
    5 348
    Par défaut
    Citation Envoyé par squizer Voir le message
    Si la seule raison avancée pour ne pas mettre un tel système en place est qu'il va se faire hacker, alors ce système existera.

    Personnellement je veux bien avoir un code barre sur le cou, un puce sous la peau et mes empreintes digitales stockée dans chaque pays, quitte à me faire chopper à chaque fois pour un excès de vitesse, si pour autant les cambrioleurs/criminels/délits de fuite/vandales/délinquants se font pincer systématiquement.
    Oui c'est répréhensif mais si ça peut réduire la criminalité de 20% ça en vaut la peine. J'ai pas envie de me retrouver dans 20 ans à avoir les boules de sortir le soir passé 22h.
    L'existence de cette base ne changera rien à la baisse de la criminalité lorsqu'il existe 2 poids, 2 mesures dans l'application des peines. Par contre, restreindre nos libertés, là... aucun doute.
    Conclusion ?
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  11. #11
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    août 2007
    Messages
    2 158
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : août 2007
    Messages : 2 158
    Points : 7 829
    Points
    7 829
    Par défaut
    Citation Envoyé par squizer Voir le message
    Oui c'est répréhensif mais si ça peut réduire la criminalité de 20% ça en vaut la peine.
    Seulement 20%
    Le ROI est juste catastrophique
    Franchement, je trouve que tu brades ta liberté, ta vie privée et ton intégrité physique pour pas grand chose

  12. #12
    Expert éminent sénior
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    septembre 2012
    Messages
    3 000
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Finistère (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2012
    Messages : 3 000
    Points : 15 937
    Points
    15 937
    Par défaut
    Je suis globalement contre tout ce qui est collecte de masse des données, et les arguments de Mr Jacob sur les "honnêtes gens" ne tient pas plus la route aujourd'hui qu'avant.

    Pour le fond du sujet,je suis perplexe. A l'heure actuelle, lorsque je vais faire renouveller ma carte d'identité, il me semble bien me souvenir qu'on m'a pris une empreinte digitale. De même, toutes les données qui figurent sur ma CNI figurent bien quelque part sur un fichier centralisé accessible notament aux forces de l'ordre qui seraient amené à réaliser un contrôle d'identité sur ma personne, non?

    De même, les traces de mon gros doigt qui ne sont pas sur ma CNI sont bien stockées quelque part, non?

    Donc en fait, et même si cela ne me plait pas que ce soit officialisé, je crains qu'il ne s'agisse encore une fois que de la "mise en conformité" d'un fichier qui existe depuis belle lurette.

    Ce qui est le plus effrayant dans cette histoire, c'est que "officiellement", il ne sera techniquement pas possible de faire une recherche dans ce fichier à partir d'une photo. Maintenant... on va être honnête, un jour ou l'autre, demain ou dans un an, quelqun qui en aura les moyens trouvera un intérêt à le faire et le fera. Quelle que soit la degré de sincérité des porteurs de ce décret.

  13. #13
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2008
    Messages
    452
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2008
    Messages : 452
    Points : 624
    Points
    624
    Par défaut
    Citation Envoyé par Carhiboux Voir le message
    Pour le fond du sujet,je suis perplexe. A l'heure actuelle, lorsque je vais faire renouveller ma carte d'identité, il me semble bien me souvenir qu'on m'a pris une empreinte digitale. De même, toutes les données qui figurent sur ma CNI figurent bien quelque part sur un fichier centralisé accessible notament aux forces de l'ordre qui seraient amené à réaliser un contrôle d'identité sur ma personne, non?

    De même, les traces de mon gros doigt qui ne sont pas sur ma CNI sont bien stockées quelque part, non?

    Donc en fait, et même si cela ne me plait pas que ce soit officialisé, je crains qu'il ne s'agisse encore une fois que de la "mise en conformité" d'un fichier qui existe depuis belle lurette.
    C'est exactement ce que je veux dire. C'est juste une officialisation de quelque chose qui techniquement existait déjà.


    Toutes ces données sont déjà à la disposition des autorités depuis des décennies. Cette centralisation permet juste de rendre la procédure moins lourde, plus rapide et plus adaptée aux technologies actuelles. J'ai vu des articles comparant cela aux fichiers sous l'occupation allemande. Au dernière nouvelle en aucun cas ces données concernent nos choix politique ou religieux. C'est uniquement des infos permettant de nous identifier physiquement... en quoi ça peut restreindre notre liberté ?

  14. #14
    Expert confirmé Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    mars 2014
    Messages
    1 425
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : mars 2014
    Messages : 1 425
    Points : 5 348
    Points
    5 348
    Par défaut
    Citation Envoyé par ijk-ref Voir le message
    C'est exactement ce que je veux dire. C'est juste une officialisation de quelque chose qui techniquement existait déjà.


    Toutes ces données sont déjà à la disposition des autorités depuis des décennies. Cette centralisation permet juste de rendre la procédure moins lourde, plus rapide et plus adaptée aux technologies actuelles. J'ai vu des articles comparant cela aux fichiers sous l'occupation allemande. Au dernière nouvelle en aucun cas ces données concernent nos choix politique ou religieux. C'est uniquement des infos permettant de nous identifier physiquement... en quoi ça peut restreindre notre liberté ?
    Par recoupement avec les métadonnées des FAI lorsque tu vas sans même t'exprimer sur des sites ou faire des recherches, un canevas de ta personne se dessine, très réducteur mais terriblement privatif de libertés. Vue que l'administration réfléchit par case/classification à l'instar des schizophrènes.
    Loi Renseignement, HADOPI, LOPPSI,LPM, etc... ça te dit quelque chose ?

    "L'espionnage [américain] en connaît plus sur nous que nous nous connaissons nous-mêmes."
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  15. #15
    Membre actif
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2010
    Messages
    47
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2010
    Messages : 47
    Points : 203
    Points
    203
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

    Si jusqu’à présent, les informations recueillies pour établir une carte d'identité ou un passeport sont conservées dans deux fichiers distincts, notamment le Fichier national de gestion (FNG) relatif aux cartes nationales d'identité et le système TES lié à la délivrance du passeport, l’ensemble sera désormais dans un seul et même système.

    Pour le moment, il sera possible de comparer automatiquement des empreintes digitales de chaque demandeur avec celles précédemment enregistrées sous la même identité dans l’optique de déceler les indices d’une fraude éventuelle
    Quelle est la finalité du projet? Le motif invoqué est la fusion de 2 fichiers. Comme si consulter deux fichiers prenait un temps considérable... Quand ces fichiers sont-ils réellement consultés? Développer une fonctionnalité gadget est une perte de temps et d'argent. Au fait, développer un script rustine pour faire une recherche dans 2 fichiers en simultanée, me paraît à la portée d'un stagiaire.


    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Toutefois, dans le décret, le gouvernement a partiellement balayé une inquiétude en indiquant que « le traitement ne comporte pas de dispositif de recherche permettant l'identification à partir de l'image numérisée du visage ou de l'image numérisée des empreintes digitales enregistrées dans ce traitement » dans l’article 2 de TES.
    Nous ne pourrons pas exploiter ce fichier pour faire une recherche d'empreinte soit-disant. Heureusement les ricains avec les Israéliens et Britanniques, ont les moyens de faire une recherche, et d'exploiter notre base de données. A quoi bon dépenser de l'argent à créer et maintenir un fichier, dont le seul but est de l'offrir aux Etats-Unis, pour garantir leur sécurité? On verra que l'outil américain est magnifique, mais on aura pas le moyens de le copier. Donc on va leur donner carte blanche, avec accès automatique pour l'utiliser, ou syphonner nos données. En contrepartie, nous disposerons d'un accès en tant qu'utilisateur restreint. Bref, on se fera spolier. Ils nous voleront les données, mais on aura accès à l'API, une minute par jour. Encore une négociation bilatérale bien menée. Comme la frontière anglaise à Calais (poubelle de l'angleterre)...

    Pour assurer notre sécurité?
    Allons bon. Ne soyons pas naïfs. Les délinquants sont connus, et archi-connus. Quant bien même la police les attrape, la justice les relâche. Ou donne une peine moindre car les prisons sont remplies.

  16. #16
    Membre extrêmement actif Avatar de ddoumeche
    Homme Profil pro
    Ingénieur recherche et développement
    Inscrit en
    octobre 2007
    Messages
    1 546
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Singapour

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur recherche et développement

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2007
    Messages : 1 546
    Points : 1 943
    Points
    1 943
    Par défaut
    Citation Envoyé par squizer Voir le message
    Oui c'est répréhensif mais si ça peut réduire la criminalité de 20% ça en vaut la peine. J'ai pas envie de me retrouver dans 20 ans à avoir les boules de sortir le soir passé 22h.
    La Stasi en a rêvé, Cazeneuve l'a fait.
    Ca va réduire en quoi la criminalité ? les peines ne sont pas même appliquées, des agents d'influence étrangers payent les amendes ou les avocats des pauvres persécutés un tant soit peu médiatiques, les flics essayent au maximum de ne pas enregistrer les plaintes au prétexte de réduire la criminalité (de manière statistique).

    Selon les endroits où tu habites, il ne vaut mieux pas sortir après 20h en effet
    La joie de l'âme est dans la planification -- Louis Hubert Liautey

  17. #17
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Analyste programmeur
    Inscrit en
    février 2006
    Messages
    113
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : France, Vendée (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste programmeur
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : février 2006
    Messages : 113
    Points : 353
    Points
    353
    Par défaut
    Citation Envoyé par squizer Voir le message
    Personnellement je veux bien avoir un code barre sur le cou, un puce sous la peau et mes empreintes digitales stockée dans chaque pays, quitte à me faire chopper à chaque fois pour un excès de vitesse, si pour autant les cambrioleurs/criminels/délits de fuite/vandales/délinquants se font pincer systématiquement.
    Oui c'est répréhensif mais si ça peut réduire la criminalité de 20% ça en vaut la peine. J'ai pas envie de me retrouver dans 20 ans à avoir les boules de sortir le soir passé 22h.
    Personnellement j'aimerais savoir quelles sont les arguments qui te font penser que "avoir un code barre sur le cou, un puce sous la peau et mes empreintes digitales stockée dans chaque pays"..."ça peut réduire la criminalité de 20%"
    ?

    Merci d'avance pour ta réponse

  18. #18
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut article putaclik...
    Rien de révoltant à constituer une base qui contienne (et les rares qui ont effectivement lu l'article de loi le savent) rien d'autres que des données d'état-civil + les références de nos pièces d'identité.
    Ce sont des informations qu'il est plutôt légitime de connaître quant il est notamment question de délivrer des titres d'identités ou de vérifier l'identité d'un individu non?

    De la même manière qu'il y'a des bases:
    - pour les véhicules. Ce qui permet de savoir si un véhicule contrôlé est volé. Plutôt utile non? Ou alors c'est également une violation inadmissible des libertés individuelles?
    - pour les casiers judiciaires. Ce qui permet d'avoir l'historique d'un individu. Plutôt utile non? Ou alors c'est également une violation inadmissible des libertés individuelles?
    - ...

    Ces fichiers sont accessibles à ceux qui en ont besoin dans l'exercice de leur fonctions, ni plus, ni moins.
    Si certains revendent des infos, notamment à la presse (kiss), c'est un autre problème.
    Si il y'a des craintes légitimes quant aux piratages éventuels, cela relève de la sécurité, pas d'autres choses.

    Maintenant posez-vous la question de savoir combien de cas de hack de bases gouvernementales françaises ont été signalés? Combien se sont retrouvées sur la place publique?
    AUCUN. Donc il faut croire que la sécurité de ces bases n'est pas si mauvaise, ou alors qu'elles n'intéressent personne :p

    Ce qui pourrais plutôt être reprocher c'est le fait qu'il n'existe pas encore une base interministérielle centralisant l'ensemble des données concernant un citoyen.
    Lequel aurait également accès à cette base et pourrais consulter et/ou faire modifier directement certaines des données le concernant avec envois des justificatifs nécessaires (changement de domicile, modification du statut familial, évolution de la situation professionnelle, ...).
    Avec les problématiques de cloisonnement des informations et de gestion des accès, cela ferait un cas d'école intéressant en plus...

    Donc trois conseils;
    - primo, allez lire l'article de loi (il n'est pas long) au lieu de vous contenter d'extraits;
    - secundo, réfléchissez 2sc avant de hurler au viol;
    - tertio , vive le week-end!

  19. #19
    Expert confirmé Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    mars 2014
    Messages
    1 425
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : mars 2014
    Messages : 1 425
    Points : 5 348
    Points
    5 348
    Par défaut
    Avec les problématiques de cloisonnement des informations et de gestion des accès, cela ferait un cas d'école intéressant en plus...
    C'est fait.

    Ce qui pourrais plutôt être reprocher c'est le fait qu'il n'existe pas encore une base interministérielle centralisant l'ensemble des données concernant un citoyen.
    Lequel aurait également accès à cette base et pourrais consulter et/ou faire modifier directement certaines des données le concernant avec envois des justificatifs nécessaires (changement de domicile, modification du statut familial, évolution de la situation professionnelle, ...).
    Dans un monde idéal, peut-être.
    Admettons que nous vivons dans celui-ci ce qui reste loin d'être le cas, qui peut présager de l'avenir ?

    Ces fichiers sont accessibles à ceux qui en ont besoin dans l'exercice de leur fonctions, ni plus, ni moins.
    Si certains revendent des infos, notamment à la presse (kiss), c'est un autre problème.
    Si il y'a des craintes légitimes quant aux piratages éventuels, cela relève de la sécurité, pas d'autres choses.
    Justement, la sécurité préfère de loin éliminer le risque donc la source de problèmes. Une multiplication d'accès à une base centralisée augmente la gestion du risque complexe.

    Donc trois conseils;
    - primo, allez lire l'article de loi (il n'est pas long) au lieu de vous contenter d'extraits;
    - secundo, réfléchissez 2sc avant de hurler au viol;
    - tertio , vive le week-end!
    Vision candide. La gestion d'accès devient insuffisante face à un être humain doué de curiosité saine ou malsaine. La dérive, même d'un agent assermenté pensant bien faire, peut retomber sur tout individu générant des erreurs malheureuses avec des conséquences désastreuses tant au niveau individuel que collectif.


    edit
    Exemple classique :
    Lors d'un banal contrôle d'identité d'un officier infiltré procédant au noyautage d'un réseau de proxénétisme, que se passe-t-il ?

    Donc, je suis de l'avis de la CNIL
    Aussi, la CNIL, qui demande à ce qu’ait lieu une évaluation complémentaire du dispositif, n’a pas manqué de souligner sa préférence pour un système de puce électronique qui va permettre de « conserver les données biométriques sur un support individuel exclusivement détenu par la personne concernée ».
    Avis tout personnel basé sur ma faible expérience :
    Avant de tout unifier, je pense qu'une optimisation de la sécurité reste à valider pour les montées en charge. Pas que je doute des compétences de ceux qui l'ont mise en place mais sait-on jamais. Mieux vaut prévenir que guérir dans ce cas. Une telle base dans la nature me chagrinerait.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  20. #20
    Membre actif
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2010
    Messages
    47
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2010
    Messages : 47
    Points : 203
    Points
    203
    Par défaut
    Citation Envoyé par VJonLa Voir le message
    Rien de révoltant à constituer une base qui contienne (et les rares qui ont effectivement lu l'article de loi le savent) rien d'autres que des données d'état-civil + les références de nos pièces d'identité.
    Ce sont des informations qu'il est plutôt légitime de connaître quant il est notamment question de délivrer des titres d'identités ou de vérifier l'identité d'un individu non?
    Je t'engage à lire l'article, puis à le relire, puisque que comme tu le dis, il n'est pas long. Ca t'évitera de balancer des énormités.

    Si tu avais lu l'article, tu aurais pû te rendre compte qu'il ne contient pas que les données d'état civil et des références de nos pièces d'identité. Y a aussi des empreintes, etc.


    De la même manière qu'il y'a des bases:
    - pour les véhicules. Ce qui permet de savoir si un véhicule contrôlé est volé. Plutôt utile non? Ou alors c'est également une violation inadmissible des libertés individuelles?
    - pour les casiers judiciaires. Ce qui permet d'avoir l'historique d'un individu. Plutôt utile non? Ou alors c'est également une violation inadmissible des libertés individuelles?
    - ...
    Super raisonnement, mais hors-sujet, car il n'a jamais été question de ces fichiers.

    Si tu avais lu l'article, tu aurais pû te rendre compte qu'il existe déjà ces données relatives à l'état civil (et plus ...) dans deux autres fichiers.

    Si tu avais lu l'article, tu aurais pû te rendre compte qu'on crée un nouveau fichier reprenant ces infos et on ne supprime pas les deux autres. Plutôt superflu non?


    Maintenant posez-vous la question de savoir combien de cas de hack de bases gouvernementales françaises ont été signalés? Combien se sont retrouvées sur la place publique?
    AUCUN. Donc il faut croire que la sécurité de ces bases n'est pas si mauvaise, ou alors qu'elles n'intéressent personne :p
    Si un hack de base relevant de confidentiel défense et au-dessus avait lieu, penses-tu réellement que le citoyen lambda serait informé? S'agissant de données confidentielles, leur sécurité aussi est confidentielle. Si les responsables n'annoncent pas le hack, qui le fera? Politiquement, au niveau de l'image, ça fait mauvaise presse d'avouer ses faiblesses ... (Je te rappellerai juste le cas yahoo dont le hack a été révélé un peu tardivement.) Ce n'est pas parce que tu ne trouves pas, que ça n'existe pas.

    Ce qui pourrais plutôt être reprocher c'est le fait qu'il n'existe pas encore une base interministérielle centralisant l'ensemble des données concernant un citoyen.
    Lequel aurait également accès à cette base et pourrais consulter et/ou faire modifier directement certaines des données le concernant avec envois des justificatifs nécessaires (changement de domicile, modification du statut familial, évolution de la situation professionnelle, ...).
    Et le site service-publique, il sert à quoi?

    Bref, il y a déjà des outils, qui existent, utilisez-les. Encore faut-il se donner la peine de chercher.

    Avec les problématiques de cloisonnement des informations et de gestion des accès, cela ferait un cas d'école intéressant en plus...
    Oui, c'est sur, vouloir créer un méga fichier englobant tout, alors qu'une tendance vers la privatisation des fonctions régaliennes, l'abandon de souveraineté vers les anglois et ameriquains, la fuite des données vers les étatsunis, vont faciliter le cloisonnement des données. SWIFT, SAFE HARBOR. Je mets des liens au cas où...

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 03/12/2013, 11h59
  2. Réponses: 0
    Dernier message: 11/08/2012, 13h33
  3. [DTD] utiliser avec JAVA des fichiers DTD pour vérifier la validité des fichiers XML
    Par Balbuzard dans le forum Format d'échange (XML, JSON...)
    Réponses: 1
    Dernier message: 20/04/2009, 13h10
  4. Réponses: 5
    Dernier message: 04/12/2007, 00h45
  5. Lire un fichier Excel pour modifier les valeurs des cellules
    Par Paloma dans le forum Macros et VBA Excel
    Réponses: 9
    Dernier message: 31/10/2006, 16h13

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo