Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #321
    Expert éminent sénior

    Avatar de Neckara
    Homme Profil pro
    Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    7 966
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 7 966
    Points : 20 004
    Points
    20 004

    Par défaut

    Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
    « favoriser l’accueil de candidats boursiers dans toutes les formations de l’enseignement supérieur afin d’atteindre l’objectif de mixité sociale ».
    Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789
    https://www.legifrance.gouv.fr/Droit...itoyen-de-1789
    Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.

    La Déclaration universelle des droits de l'homme
    http://www.un.org/fr/universal-decla...hts/index.html
    Article 7
    Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

    Convention européenne des droits de l’homme
    https://www.echr.coe.int/Documents/Convention_FRA.pdf
    Article 14: Interdiction de discrimination
    La jouissance des droits et libertés reconnus dans la présente Convention doit être assurée, sans distinction aucune, fondée notamment sur le sexe, la race, la couleur, la langue, la religion, les opinions politiques ou toutes autres opinions, l’origine nationale ou sociale, l’appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance ou toute autre situation
    Les mesures de "discriminations positives" sont une infraction flagrante aux droits de l'Homme.


    Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
    Pour lui, « le recours au critère du lycée d’origine pour départager les candidats peut être assimilé à une pratique discriminatoire s’il aboutit à exclure des candidats sur ce fondement », et s’est dit « favorable à l’idée d’anonymiser les candidatures déposées dans Parcoursup afin que le lieu de résidence ne soit pas visible ».
    Sauf que l'examen des dossiers se fait avant le BAC. C'est à dire qu'il se fait sur les notes du lycée, lycée dont certains, très exigeants, sous-notent de façon extrême. Notamment, des élèves d'un tel lycée avaient des notes "moyennes", et ont été refusés lorsqu'ils ont candidaté sur des filières sélectives française. Ils ont candidaté sur des filières sélectives anglaises et ont été acceptés (Cambridge/Havard de souvenir). Les élèves de cette classe ont d'ailleurs presque tous obtenu la mention très bien au BAC.

    Ce serait donc déjà bien de pouvoir examiner les dossiers après le BAC. D'ailleurs le BAC ne sert plus à grand chose vu que tout le monde l'obtient et que la sélection se fait avant… à part pour certaines bourses si on a une mention très bien.
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  2. #322
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    1 680
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 1 680
    Points : 1 642
    Points
    1 642

    Par défaut

    Tant pis on me taxera de raciste.

    La fille de Madame X vivant dans une barre HLM a plus de chance d'être sélectionné que la fille de Madame Y vivant dans un quartier pavillonnaire.

    La discrimination positive laisse sur leur fin des bons éléments qui eux n'auront ni aide , ni accompagnement ni quedal ... Résultat certains voudront aller travailler faute de place en fac . Faute pouvoir travailler ils iront à Pole Emploi , la encore on ne pourra rien pour eux.

    Le plus dégueulasse au final , des jeunes en sortie de bac restent sur leur faim :/

  3. #323
    Membre expert
    Femme Profil pro
    Traductrice
    Inscrit en
    octobre 2015
    Messages
    639
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2015
    Messages : 639
    Points : 3 876
    Points
    3 876

    Par défaut

    Au contraire.
    Pour lui, « le recours au critère du lycée d’origine pour départager les candidats peut être assimilé à une pratique discriminatoire s’il aboutit à exclure des candidats sur ce fondement », et s’est dit « favorable à l’idée d’anonymiser les candidatures déposées dans Parcoursup afin que le lieu de résidence ne soit pas visible ».
    Il demande que le prestige de lycée d'origine ne soit pas pris en compte dans la sélection. En d'autres termes, il veut que la fille de Mme Y qui vit dans un quartier pavillonnaire, ou que celle de Mme Z qui a été dans un lycée privé, ne soit pas favorisées. Je ne vois pas en quoi c'est contraire aux droits de l'homme, ou en quoi ce serait de la discrimination positive ?

  4. #324
    Expert éminent sénior

    Avatar de Neckara
    Homme Profil pro
    Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    7 966
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 7 966
    Points : 20 004
    Points
    20 004

    Par défaut

    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Il demande que le prestige de lycée d'origine ne soit pas pris en compte dans la sélection. En d'autres termes, il veut que la fille de Mme Y qui vit dans un quartier pavillonnaire, ou que celle de Mme Z qui a été dans un lycée privé, ne soit pas favorisées. Je ne vois pas en quoi c'est contraire aux droits de l'homme, ou en quoi ce serait de la discrimination positive ?
    Comme je l'ai dit dans mon message précédent, les façons de noter, et donc le niveau à moyenne égale sont différents.


    De plus, les articles que je cite, ainsi que la courte phrase qui les suit, se rapportent à la citation qui les précèdent, pas à la citation qui les succède.
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  5. #325
    Membre expert
    Femme Profil pro
    Traductrice
    Inscrit en
    octobre 2015
    Messages
    639
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2015
    Messages : 639
    Points : 3 876
    Points
    3 876

    Par défaut

    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Comme je l'ai dit dans mon message précédent, les façons de noter, et donc le niveau à moyenne égale sont différents.
    Si c'était si simple... La façon de noter dépend de chaque enseignant et de chaque élève. Le système de notation est problématique en soi, parce que subjectif. C'est trop facile de tenir seulement compte de l'origine sociale d'un élève. Parce que c'est bien de ça qu'il s'agit : le commun des mortels est soumis à la carte scolaire. Le choix du lycée est uniquement une question d'argent, pas de capacités. Pour contourner ce problème, beaucoup d'autres idées me viennent à l'esprit : anonymiser les copies des bac blancs et les soumettre à un jury, par exemple. Ou encore soumettre les copies de bac avant le processus de sélection. Mais franchement, favoriser d'office les élèves qui sont dans des lycées prestigieux parce qu'on suppose qu'ils ont été sous-notés (c'est vérifiable d'un point de vue global, je suis d'accord avec toi, mais pas d'un point de vue individuel), c'est bel et bien discriminatoire.

  6. #326
    Expert éminent sénior

    Avatar de Neckara
    Homme Profil pro
    Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    7 966
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 7 966
    Points : 20 004
    Points
    20 004

    Par défaut

    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Si c'était si simple... La façon de noter dépend de chaque enseignant et de chaque élève.
    La façon de noter dépend bien de chaque enseignant, et, non pas de chaque élève, mais de chaque promotion/classe.

    Cependant, les impacts ne sont pas équivalant. D'une année sur l'autre, un enseignant ne va pas changer du tout au tout son système de notation. Au sein d'un lycée, il est possible d'harmoniser (comme ce qui est fait pour le BAC), ainsi que d'avoir des échanges entre collègues. Comme tu le dis aussi, les lycées ne vont pas attirer le même publique.

    Il ne faut pas mettre au même niveau des variations de 1 point sur la moyenne, avec des variations de 7-8 points sur la moyenne.
    Il faut aussi comprendre qu'entre les lycées, ces différences vont avoir tendance à s'accumuler, alors qu'au sein d'un même lycée, ces différences peuvent par moment ce compenser.

    Par exemple, dans un lycée exigeant, tous les profs vont noter sévèrement (relativement aux autres lycées). Alors qu'au sein d'un même lycée, si un prof note plus sévèrement dans une matière, un autre prof pourra noter moins sévèrement dans une autre (relativement aux autres profs du même lycée).

    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    C'est trop facile de tenir seulement compte de l'origine sociale d'un élève.
    Ce n'est pas ce que je défends.

    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Pour contourner ce problème, beaucoup d'autres idées me viennent à l'esprit : anonymiser les copies des bac blancs et les soumettre à un jury, par exemple. Ou encore soumettre les copies de bac avant le processus de sélection.
    Je serais plutôt pour ta seconde proposition.

    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Mais franchement, favoriser d'office les élèves qui sont dans des lycées prestigieux parce qu'on suppose qu'ils ont été sous-notés (c'est vérifiable d'un point de vue global, je suis d'accord avec toi, mais pas d'un point de vue individuel), c'est bel et bien discriminatoire.
    Ce n'est pas discriminatoire vu qu'il s'agit de corriger un biais dans les moyennes des élèves. On ne peut pas comparer des torchons et des serviettes, des pommes ou des poires.

    Une des première solutions était de standardiser les notes (centrer/réduire) pour enlever quelques biais de notations des profs, assumant que toutes les classes ont en moyenne (et en variance) les même capacités.
    Ce que l'ont pourrait corriger en prenant les résultats du BAC des promotions précédentes du lycée.

    Alors certes, il y a une marge d'erreur, mais toujours plus faible que 7/8 points sur la moyenne .
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  7. #327
    Membre expert
    Femme Profil pro
    Traductrice
    Inscrit en
    octobre 2015
    Messages
    639
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2015
    Messages : 639
    Points : 3 876
    Points
    3 876

    Par défaut

    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    La façon de noter dépend bien de chaque enseignant, et, non pas de chaque élève, mais de chaque promotion/classe.
    Je suis d'accord sur le reste, mais là-dessus je maintiens. Un élève qui fournit des efforts sera récompensé dans ses notes, même si les résultats ne sont pas forcément à la hauteur. En soi, c'est normal, ça fait partie de l'effort du corps enseignant pour favoriser la progression des élèves. Mais, idéalement, ça ne devrait pas être pris en compte dans la sélection pour le supérieur, parce qu'un élève surdoué qui n'en glande pas une sera généralement sous-noté, pourtant il aura tout autant sa place dans la voie qu'il aura choisie.

  8. #328
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Analyste d'exploitation
    Inscrit en
    juillet 2018
    Messages
    897
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Essonne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste d'exploitation

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2018
    Messages : 897
    Points : 2 965
    Points
    2 965

    Par défaut

    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    La façon de noter dépend bien de chaque enseignant, et, non pas de chaque élève, mais de chaque promotion/classe.
    Ou pas. Cela dépend aussi de l'élève, suffit que le prof l'ait dans le nez pour une raison X ou Y, et il pourra le noter plus sévèrement que les autres. Je sais que tu n'aimes pas admettre les éventuels torts des professeurs, mais ces cas-là existent aussi. De même qu'à l'inverse du côté de l'élève sur le point que souligne conan_lord, sur les efforts fournis ou non par celui-ci.


    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Par exemple, dans un lycée exigeant, tous les profs vont noter sévèrement (relativement aux autres lycées). Alors qu'au sein d'un même lycée, si un prof note plus sévèrement dans une matière, un autre prof pourra noter moins sévèrement dans une autre (relativement aux autres profs du même lycée).
    Avant même de parler de compenser avec les autres matières, il ne faut pas oublier qu'au sein de la même matière pour un établissement donné, plusieurs professeurs peuvent noter plus ou moins sévèrement, donc suivant avec lequel tombe ta classe, tu pourras finir avec une moyenne complètement différente.


    C'est vraiment un sujet très complexe avec de nombreuses variables à prendre en compte, et c'est d'autant plus complexe que comme le rappel conan_lord, il y a de la subjectivité dans certaines de ces variables.

  9. #329
    Expert éminent sénior

    Avatar de Neckara
    Homme Profil pro
    Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    7 966
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 7 966
    Points : 20 004
    Points
    20 004

    Par défaut

    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Un élève qui fournit des efforts sera récompensé dans ses notes, même si les résultats ne sont pas forcément à la hauteur. En soi, c'est normal, ça fait partie de l'effort du corps enseignant pour favoriser la progression des élèves. Mais, idéalement, ça ne devrait pas être pris en compte dans la sélection pour le supérieur, parce qu'un élève surdoué qui n'en glande pas une sera généralement sous-noté, pourtant il aura tout autant sa place dans la voie qu'il aura choisie.
    Attention, ce dont tu me parles n'est pas une notation qui dépend de l'élève, mais la notation du prof qui prend en compte (de manière consciente ou non) la progression, le comportement, l'écriture, ou autre.
    En soit, travailler, progresser, bien se comporter, bien écrire, ... sont des compétences, dont on a tendance à grandement ignorer l'importance. La question serait donc de savoir si ces compétences doivent être évaluées et, le cas échéant, si elles doivent s'intégrer aux autres notes, ou avoir leur propre note.

    Le supérieur ne recherche pas que des bonnes têtes, mais aussi des bons comportements. Une personne très douée qui n'en branle pas une risque en effet de se "perdre" s'il continue de la sorte dans des filières prestigieuses du supérieur.
    Le but du supérieur n'est pas aussi que de produire des étudiants intelligent avec un savoir faire, mais aussi des étudiants avec un savoir être : le savoir brut est quasi inutile dans le monde professionnel, si tu n'as pas à côté un savoir être et des compétences annexes (e.g. communication).
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  10. #330
    Membre expert
    Femme Profil pro
    Traductrice
    Inscrit en
    octobre 2015
    Messages
    639
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2015
    Messages : 639
    Points : 3 876
    Points
    3 876

    Par défaut

    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Le supérieur ne recherche pas que des bonnes têtes, mais aussi des bons comportements. Une personne très douée qui n'en branle pas une risque en effet de se "perdre" s'il continue de la sorte dans des filières prestigieuses du supérieur.
    Le but du supérieur n'est pas aussi que de produire des étudiants intelligent avec un savoir faire, mais aussi des étudiants avec un savoir être : le savoir brut est quasi inutile dans le monde professionnel, si tu n'as pas à côté un savoir être et des compétences annexes (e.g. communication).
    Certes, mais là encore ce ne sont que des cas particuliers. Le comportement au lycée est très souvent radicalement de celui dans le supérieur, parce que certains élèves sont meilleurs en autogestion, parce que l'enseignement prodigué au lycée ne les intéresse pas, etc. Pour le déterminer, lettre de motivation, entretien ou autre, mais les notes du lycée sont inutiles dans ce cas là. En plus, ça dépend des filières, comme tu le rappelles (or ce n'est pas pris en compte dans parcoursup).

  11. #331
    Expert confirmé
    Avatar de Pyramidev
    Homme Profil pro
    Développeur
    Inscrit en
    avril 2016
    Messages
    957
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur

    Informations forums :
    Inscription : avril 2016
    Messages : 957
    Points : 4 100
    Points
    4 100

    Par défaut

    Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
    Pour lui, « le recours au critère du lycée d’origine pour départager les candidats peut être assimilé à une pratique discriminatoire s’il aboutit à exclure des candidats sur ce fondement », et s’est dit « favorable à l’idée d’anonymiser les candidatures déposées dans Parcoursup afin que le lieu de résidence ne soit pas visible ».
    C'est vraiment du grand n'importe quoi, puisque la sévérité de la notation dépend énormément du lycée.
    Pourquoi ne pas sélectionner les candidats aléatoirement, tant qu'on y est ?
    Si on veut de la sélection mais éviter les discriminations, alors il faut baser la sélection sur un concours national avec des épreuves écrites (pour anonymiser les candidats).

    Une possibilité qui me vient à l'esprit serait, pour chaque matière, de mettre 2 ou 3 épreuves de difficultés différentes : facile (en gros, le niveau actuel du baccalauréat), normal et difficile. Les épreuves les plus difficiles serviraient à départager les candidats aux formations les plus sélectives.

  12. #332
    Expert éminent sénior

    Avatar de Neckara
    Homme Profil pro
    Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    7 966
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 7 966
    Points : 20 004
    Points
    20 004

    Par défaut

    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    [...]parce que l'enseignement prodigué au lycée ne les intéresse pas, etc.
    Les établissements supérieurs recalculent généralement leur propre moyenne, avec des pondérations différentes sur les matières du lycée en fonction des matières qui seront utiles/enseignées dans la formation supérieur.

    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Pour le déterminer, lettre de motivation, entretien ou autre, mais les notes du lycée sont inutiles dans ce cas là.
    Avec parcoursup, cela n'est plus possible.

    Avant, tu pouvais trier les dossiers, puis regarder la lettre de motivation sur les dossiers "limites" afin de les monter ou de les descendre.
    Or maintenant, si tu regardes la lettre de motivation pour un dossier, il faut que tu le fasses pour tous les dossiers... donc au final on préfère ne plus les regarder.
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  13. #333
    Membre expert
    Femme Profil pro
    Traductrice
    Inscrit en
    octobre 2015
    Messages
    639
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2015
    Messages : 639
    Points : 3 876
    Points
    3 876

    Par défaut

    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Les établissements supérieurs recalculent généralement leur propre moyenne, avec des pondérations différentes sur les matières du lycée en fonction des matières qui seront utiles/enseignées dans la formation supérieur.
    Avec la marge d'erreur que ça implique. Par exemple, si je prends le domaine que je connais, la traduction technique, il n'y a pas de cours de traduction au lycée. Les notes d'anglais et de français (d'ailleurs, sauf si ça a changé, il n'y a même pas de cours de français à partir de la 1re) ne déterminent aucunement la capacité d'un élève à devenir un bon traducteur. Tu peux être bilingue et mauvais traducteur, et les programmes ERASMUS se font généralement… dans le supérieur. Je suppose qu'il en va de même pour le développement (peut-être dans une moindre mesure puisque les maths sont un bon indicateur des capacités de logique, mais dites-moi si je me trompe). En recherche, tu es pris sur quelles notes exactement, tes notes en TPE ? Et pour les filières marketing (sachant que la moitié d'entre eux ne feront jamais d'éco de leur vie, et d'autres ne feront que ça) ?
    Bref, je ne comprends pas cette idée de sélectionner sur les notes passées plutôt que sur une épreuve. Si c'est une question de faire des économies, un bête QCM élaboré par chaque filière aurait bien mieux fait l'affaire.

  14. #334
    Expert éminent sénior

    Avatar de Neckara
    Homme Profil pro
    Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    7 966
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 7 966
    Points : 20 004
    Points
    20 004

    Par défaut

    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Avec la marge d'erreur que ça implique.
    Même avec une épreuve, tu auras une "marge d'erreur".
    Il est impossible de prédire avec certitude les compétences futures d'un étudiant, des éléments externes ou internes peuvent venir perturber la performance ponctuelle de l'étudiant, en fonction des questions la performance ne sera pas aussi la même, etc.

    Le tout est de trouver un juste milieu.


    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Bref, je ne comprends pas cette idée de sélectionner sur les notes passées plutôt que sur une épreuve. Si c'est une question de faire des économies, un bête QCM élaboré par chaque filière aurait bien mieux fait l'affaire.
    Il y a des concours dans certaines filières, mais pas dans toutes en effet.

    Le problème est que pour organiser de tels concours, il faut en avoir le temps et les ressources.
    Or les universités sont assez radines sur l'argent, et on risque aussi de se retrouver avec les parents d'élève sur le dos (ils trouveront bien une raison pour se plaindre).
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

  15. #335
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    5 797
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 5 797
    Points : 26 374
    Points
    26 374

    Par défaut

    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Comme je l'ai dit dans mon message précédent, les façons de noter, et donc le niveau à moyenne égale sont différents.
    (.../...)
    Quand j'ai postulé pour la prépa, il était de notoriété publique qu'on pouvait rajouter 3 points aux moyennes de maths des élèves de Mr Chrétien. Mais tous les profs du val d'Oise n'étaient pas aussi, euh, identifiables(sa réputation d'autoritaire sans pitié et à l'exigence totale était légendaire). Moi; j'en ai bénéficié. D'autres, avec des profs aussi exigeants mais, euh, moins clivants, et donc identifiés, n'ont pas eu cette chance.

    Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
    Je suis d'accord sur le reste, mais là-dessus je maintiens. Un élève qui fournit des efforts sera récompensé dans ses notes, même si les résultats ne sont pas forcément à la hauteur. En soi, c'est normal, ça fait partie de l'effort du corps enseignant pour favoriser la progression des élèves. Mais, idéalement, ça ne devrait pas être pris en compte dans la sélection pour le supérieur, parce qu'un élève surdoué qui n'en glande pas une sera généralement sous-noté, pourtant il aura tout autant sa place dans la voie qu'il aura choisie.
    ça, c'était moi. Au vu de ce que j'ai dit ci-dessus, ça ne m'a pas porté préjudice. Mais mon cas était un peu particulier, en effet. (et puis j'ai appris à bosser en prépa; pas le choix )
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  16. #336
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    4 603
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 4 603
    Points : 120 263
    Points
    120 263

    Par défaut Parcoursup : l’université des Antilles doit communiquer le détail de ses critères de classement des candidats

    Parcoursup : l’université des Antilles doit communiquer le détail de ses critères de classement des candidats,
    selon une décision de justice

    L'Union nationale des étudiants de France (UNEF), deuxième syndicat étudiant, a contesté les nouvelles modalités d'accès à l'université des Antilles, mises en oeuvre à la rentrée 2018 à travers la plateforme Parcoursup, estimant que ces modalités introduisent une sélection. Jusqu'alors, l'obtention du bac était la seule condition requise pour être accepté dans la licence de son choix. En cas de demandes supérieures au nombre de places dans une licence, les candidats étaient tirés au sort.

    Le syndicat étudiant a alors lancé des procédures auprès de plusieurs tribunaux administratifs pour réclamer la publication de ces algorithmes locaux, qui listent, selon lui, les critères définis par une université pour sélectionner les bacheliers. La décision du tribunal de Guadeloupe était la première attendue.

    Le juge administratif a tranché en la faveur de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF). Dans une décision que Le Monde a pu consulter, le tribunal enjoint à l’université d’obtempérer dans un délai d’un mois, sous astreinte de 100 euros par jour de retard. Elle devra communiquer « les procédés algorithmiques utilisés dans le cadre du traitement des candidatures d’entrée en licence via la plateforme Parcoursup, ainsi que le ou les codes sources correspondants », peut-on lire dans ce jugement daté du 4 février.

    La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal parle, elle, d’outils d'aide à la décision. Comme la Conférence des présidents d'université (CPU), elle estime que le classement des candidats relève de la délibération du jury, souverain. L'Unef, comme d'autres organisations opposées à Parcoursup (dont le Snesup-FSU, syndicat d'enseignants du supérieur, et la Fcpe, première fédération des parents d'élèves), soupçonnent les universités de notamment s'appuyer sur le lycée d'origine des candidats et de discriminer les jeunes de la banlieue parisienne. Ces organisations dénoncent aussi le manque de transparence des critères retenus par les universités pour classer les candidats.

    Si les lycéens peuvent avoir connaissance des « attendus » pour accéder aux formations (les prérequis) et au type de critères de sélection pris en compte (notes, lettre de motivation, CV, attestation extrascolaire…), le gouvernement a jusqu’ici placé sous le sceau du « secret des délibérations » les paramétrages décidés par chaque commission d’examen des vœux, malgré des demandes récurrentes, notamment de syndicats étudiants, de voir ces informations rendues publiques. Une position en faveur de la souveraineté des jurys défendue également par la conférence des présidents d’université.

    Nom : parcoursup.png
Affichages : 1929
Taille : 95,9 Ko

    Le tribunal de Basse-Terre a décidé pour sa part d’écarter cet argument du « secret ». « Contrairement à ce que soutient l’université des Antilles, la communication à l’UNEF des traitements algorithmiques sollicités ne porte pas atteinte au secret des délibérations, protégé par l’article 612-3 du code de l’éducation, estime la juridiction administrative, puisque cette communication ne portera que sur la nature des critères pris en compte pour l’examen des candidatures, leur pondération et leur hiérarchisation, et non sur l’appréciation portée par la commission sur les mérites de chacune de ces candidatures. »

    « Les candidats ont le droit de connaître précisément comment ils sont sélectionnés : quels critères précis sont utilisés ? Comment sont-ils pondérés ? Comment sont-ils hiérarchisés ? », défend Mélanie Luce, qui va prendre dans quelques jours la présidence de l’UNEF.

    Pour l’organisation étudiante, cette transparence permettra aussi de savoir dans quelle mesure des éléments comme le lycée d’origine du candidat, ou sa série de baccalauréat, ont été pris en compte, alors que la première année de Parcoursup a été marquée par les accusations de discriminations portées par des lycéens de banlieue parisienne envers la plate-forme et sa sélection.

    Opacité des algorithmes locaux

    Il faut noter que la Défense des droits a réclamé plus de transparence sur le processus d’affectation des étudiants, notamment les « algorithmes locaux » utilisés par les établissements universitaires pour traiter les dossiers des futurs étudiants. Jacques Toubon, le Défenseur des droits, a pressé l’exécutif de rendre publics ces critères de tri, mis en oeuvre dans chaque établissement, après que des syndicats étudiants, enseignants et élus se sont plaints du manque de transparence et le caractère potentiellement discriminatoire de certains de ces critères.

    Afin de trier les dossiers des futurs bacheliers, les universités peuvent avoir recours à un “outil d’aide à la décision”. « Cet outil d'aide n'est qu'une feuille de calcul préremplie a minima par la liste des candidats et certaines de leurs caractéristiques (boursier, réorientation, baccalauréat international, etc.) », informe le comité éthique et scientifique de Parcoursup.

    À de multiples reprises, il a été annoncé que le code source du service Web serait rendu public, une volonté exprimée par le président de la République en mars 2018. Cette promesse avait également été faite pour le système antérieur, APB, par le précédent gouvernement, et n’avait pas été tenue. Cependant, le Monde indiquait au début de l'année que la liberté laissée à chaque établissement supérieur d'établir son propre système de classement des futurs étudiants rend cette volonté de transparence « vaine ».

    Parcoursup déroge à la loi pour une République numérique et risque potentiellement des recours en vertu du RGPD. De plus, le manque de transparence ne permet pas aux candidats de présenter leurs dossiers avec toutes les informations nécessaires. Dès lors, des voix se sont élevées pour réclamer plus de transparence sur le traitement des candidatures, notamment en rendant publique la totalité des critères. L’association Droits des lycéens a demandé dans un communiqué le 16 juin 2018 la transparence totale : « Pourquoi cacher les algorithmes locaux s’il n’y a rien à cacher ? ». Des syndicats du monde éducatif ont quant à eux saisi le Défenseur des droits pour demander la publication de ces algorithmes.

    Les plaignants regrettaient « d’une part, que les critères de départage des candidats soient opaques et, d’autre part, que dans les filières les plus demandées, les milliers de candidatures reçues aient été triées par des procédures automatisées fondées sur des algorithmes mis en place par les commissions locales d’examen, sans que les critères de pondération ne soient rendus publics et parfois sans aucun examen personnalisé ».

    Source : Le Monde

    Et vous ?

    Pensez-vous que les universités doivent communiquer le détail de leurs critères de classement des candidats ? Pourquoi ?

    Voir aussi :

    Parcoursup : 120 000 jeunes sans affectation, un algorithme perfectible ? Certains affirment avoir été acceptés dans des formations inexistantes
    Parcoursup : la validation sur l'application mobile écrase les voeux de certains lycéens, l'application souffrirait-elle d'un bogue ?
    Parcoursup : des élus appellent à une plus grande transparence, notamment sur les algorithmes locaux utilisés par les facultés pour faire le tri
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  17. #337
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2018
    Messages
    133
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 19
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2018
    Messages : 133
    Points : 0
    Points
    0

    Par défaut

    "Le système (ie la gauche) doit TOUT contrôler."

    Apprécions quand même le bla bla du tribunal pour dire que blanc c'est noir :

    Le tribunal de Basse-Terre a décidé pour sa part d’écarter cet argument du « secret ». « Contrairement à ce que soutient l’université des Antilles, la communication à l’UNEF des traitements algorithmiques sollicités ne porte pas atteinte au secret des délibérations, protégé par l’article 612-3 du code de l’éducation, estime la juridiction administrative, puisque cette communication ne portera que sur la nature des critères pris en compte pour l’examen des candidatures, leur pondération et leur hiérarchisation, et non sur l’appréciation portée par la commission sur les mérites de chacune de ces candidatures. »
    Et oui publier l'algo qui classe les étudiants ça ne "ne porte pas atteinte au secret des délibérations"

    Donc en fait ton algo il doit rien faire de significatif. Donc tu dois tout faire à la main.

  18. #338
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    4 603
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 4 603
    Points : 120 263
    Points
    120 263

    Par défaut Parcoursup : à cause d'un bogue, de nombreux candidats sont acceptés par erreur

    Parcoursup : à cause d'un bogue, de nombreux candidats sont acceptés par erreur.
    Environ 400 formations sont concernées

    De nombreux lycéens inscrits sur Parcoursup ont eu la mauvaise surprise d’être rétrogradés sur liste d’attente après avoir reçu un premier message affirmant qu’ils étaient admis dans une des formations de leur choix. Ils ont découvert la nouvelle ce vendredi par le biais d’un mail envoyé par la plateforme Parcoursup.

    Sur celui-ci, la plateforme explique: « Le 16 mai, au lendemain de l’ouverture de la phase d’admission, nos équipes ont procédé aux vérifications quotidiennes d’usage. Au cours de ces vérifications, elles ont été alertées par des taux anormalement élevés de propositions d’admission formulées par certaines formations par rapport à leur capacité d’accueil. Cela concerne l’une des formations auxquelles vous avez candidaté. Votre dossier a donc été actualisé pour en tenir compte ».

    Et de poursuivre: « Dans votre cas, cela signifie que la proposition d’admission qui vous avait été faite, compte tenu de votre position dans la liste d’appel, a été modifiée et peut maintenant être en “vœu en attente”. Par ailleurs, si vous aviez renoncé à une proposition d’admission ou à des vœux en attente, ceux-ci seront rétablis dans le respect de votre position dans la liste d’attente».

    Nom : Capture d’écran (5).png
Affichages : 7932
Taille : 180,7 Ko

    Sur Twitter, les messages de mécontentement pleuvaient. Marie affirme: « L’un de mes vœux avait été accepté mercredi, j’étais donc super contente même si ce n’était pas mon choix numéro un. Ce matin, je me connecte sur Parcoursup pour voir si j’ai monté dans les listes d’attente et je découvre que le vœu dans lequel j’étais acceptée est maintenant ‘en attente’. Je suis super énervée parce qu’ils nous donnent de faux espoirs ».

    « C’est évidemment une catastrophe pour les jeunes. Après il faut bien comprendre que l’on a remis les choses comme elles auraient dû être », avait indiqué Frédérique Vidal, qui visitait le salon VivaTech en compagnie de la tête de liste LREM aux Européennes, Nathalie Loiseau.
    « Même si ces jeunes le vivent comme "j’ai eu quelque chose et on me l’a enlevé", en fait la réalité c’est qu’ils n’auraient jamais dû l’avoir », a indiqué la ministre.

    Liste d’appel, liste d’attente

    L'indicateur de la "liste d'appel" est une nouveauté datant de cette année. Les candidats sur liste d'attente peuvent ainsi désormais connaître leur "place d'appel" pour chacune des formations demandées. Le "rang du dernier appelé" s'affiche également pour les licences, classes prépas ou BTS. Avec la "liste d'appel”, il est question de venir en aide aux inscrits Parcoursup afin de leur permettre de mieux estimer leurs probabilités d'obtenir une place dans telle ou telle formation, lorsqu'ils n'ont pas encore réceptionné de proposition d'admission. Alors, qu'est-ce qui différencie vraiment "liste d'appel" et "liste d'attente" ?

    La liste d'appel correspond à l'ordre de préférence dans lequel une formation a classé les dossiers des candidats Parcoursup afin de leur faire une proposition. Important : votre position dans la liste d'appel restera fixe jusqu'à la fin de la procédure d'admission principale (le 19 juillet prochain). Regarder cet indicateur vous permet une chose : comparer votre position sur la liste d'appel à la "Position du dernier candidat qui a reçu une proposition d'admission en 2018". Il faut noter que la liste d'appel comporte à la fois les candidats ayant dès le départ reçu un "oui" de la part de la formation postbac concernée, et ceux placés sur liste d'attente (mais pas ceux qui ont reçu un "non" de cette formation). Si on peut sortir de la liste d'attente parce qu'on a renoncé à la formation ou quitté la plateforme Parcoursup, on ne peut pas sortir de la liste d'appel, qui est figée.

    Nom : Capture d’écran (7).png
Affichages : 7593
Taille : 172,7 Ko

    La liste d'attente correspond, elle, à l'ordre dans lequel les candidats en attente sont classés. Votre position dans la liste d'attente va par conséquent évoluer pendant la procédure d'admission, au fil des désistements des candidats mieux classés que vous au sein de la liste d'appel.

    Voici la différence majeure qui sépare la liste d'appel et la liste d'attente : la liste d'attente s'actualise au fur et à mesure de la phase d'admission au rythme des désistements, quand la liste d'appel ne bouge pas. Exemple : un candidat réceptionne une proposition et y renonce. Il sort alors de la liste d'attente mais pas de la liste d'appel.

    Une erreur due à un mauvais paramétrage

    Selon le ministère de l’Enseignement supérieur « environ 400 formations sont concernées par ce bogue sur les 14 500 formations proposées soit environ 2% du nombre total de formations ». Un point presse a été organisé en urgence ce vendredi par le ministère de l’Enseignement supérieur afin de tirer au clair cette situation, qui est une première dans l’histoire des plateformes APB et Parcoursup.

    Selon la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal, « Lorsque les chiffres ont été renseignés, il y a eu une confusion entre les listes d’appel et les listes d’attente. Cette erreur est donc due à un mauvais paramétrage dans Parcoursup des capacités d’accueil effectué par ces établissements. Ce sont des erreurs humaines qui ont été commises au sein des formations ». Comme rappelé plus haut, le rang d’un candidat sur liste d’appel indique à quelle place il se situe parmi tous les dossiers « acceptés » par la formation. Son rang sur la liste d’attente indique combien de candidats auront une proposition d’admission (un « oui ») avant lui, au fil des jours et des désistements.

    « On n’avait pas prévu que les formations », dont certaines ont intégré la plateforme cette année, « se trompent sur le vocable », a déclaré la ministre, qui a présenté ses excuses. Ces notions de « liste d’appel » et de « liste d’attente » avaient déjà désarçonné une partie des candidats lorsqu’ils avaient découvert les premières réponses mercredi soir.

    D'après le ministère, la situation des élèves concernés est désormais actualisée « afin qu’elle corresponde à la réalité des capacités d’accueil ». Il faut souligner que les écoles doivent préciser sur la plateforme le maximum d’étudiants qu’elles peuvent prendre. Le bogue de résultats a aussi provoqué un retard de quelques heures dans l'envoi des propositions d'admission ce vendredi. Étant donné que tout est rentré dans l’ordre, la plateforme a été remise en service : « elle est "clean”, on a pris le temps de vérifier toutes les formations qui ont repéré un problème ».

    Toujours lors de ce point presse, Frédérique Vidal a précisé: «Pour l’ensemble de ces candidats, nous avons remis les réponses réelles qu’ils auraient dû avoir». Ce qui explique les «oui» transformés vendredi matin en «en attente».

    La majorité des formations touchées étaient des STS (sections de techniciens supérieurs), des écoles d’arts appliquées, des écoles d’arts plastiques et des classes préparatoires aux écoles d’ingénieurs. Mais le nombre d’élèves affectés est encore inconnu.

    Des parents d'élèves réfléchissent désormais aux suites judiciaires qu'ils pourraient donner à cette affaire.

    Source : Le Figaro

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    Parcoursup : l'université des Antilles doit communiquer le détail de ses critères de classement des candidats, selon une décision de justice

    Parcoursup : le Défenseur des droits exhorte le gouvernement à publier les algorithmes locaux de tri après des plaintes de manque de transparence

    Parcoursup : 120 000 jeunes sans affectation, un algorithme perfectible ? Certains affirment avoir été acceptés dans des formations inexistantes
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  19. #339
    Modérateur
    Avatar de Marco46
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    août 2005
    Messages
    4 121
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2005
    Messages : 4 121
    Points : 16 801
    Points
    16 801
    "Toute personne croyant qu'une croissance exponentielle peut durer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste."
    Kenneth E. Boulding

    "Les richesses naturelles sont inépuisables, car, sans cela, nous ne les obtiendrions pas gratuitement. Ne pouvant être ni multipliées ni épuisées, elles ne sont pas l’objet des sciences économiques."
    Jean-Baptiste Say, Traité d'économie politique, 1803.

    "/home/earth is 102% full ... please delete anyone you can."
    Inconnu

  20. #340
    Membre confirmé
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    596
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 596
    Points : 594
    Points
    594

    Par défaut

    le code source de ce truc est dispo ?

Discussions similaires

  1. Sécurité & admission Post Bac
    Par yannick57 dans le forum Etudes
    Réponses: 3
    Dernier message: 08/03/2011, 00h04
  2. Réponses: 7
    Dernier message: 10/02/2009, 11h58
  3. Etudes post-bac STG
    Par Misya dans le forum Etudes
    Réponses: 15
    Dernier message: 03/06/2008, 15h38
  4. [Avis] Mon CV pour poste BAC+4/+5 en J2EE
    Par Machiavel dans le forum CV
    Réponses: 23
    Dernier message: 31/12/2007, 19h41

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo