IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #101
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    1 105
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Bas Rhin (Alsace)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 1 105
    Points : 2 535
    Points
    2 535
    Par défaut
    Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
    Impossible voyons, c'est un programme de droite ca. & La droite c'est le mal, vade retro.
    Et pourtant, la plupart des personnalités qui soutiennent ce programme radical se réclament de la gauche.

    Et par ailleurs, la dynamique dite "pédagogiste" fut mise en place par Peyrrefite en 67.

    Qu'est-ce qu'une école de gauche ? Qu'est-ce qu'une école de droite ?
    "If the revolution ain't gon' be televised
    Then fuck, I'll probably miss it" - Aesop Rock

  2. #102
    Membre extrêmement actif Avatar de ddoumeche
    Homme Profil pro
    Ingénieur recherche et développement
    Inscrit en
    octobre 2007
    Messages
    1 513
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Singapour

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur recherche et développement

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2007
    Messages : 1 513
    Points : 2 199
    Points
    2 199
    Par défaut
    Citation Envoyé par Grogro Voir le message
    Et pourtant, la plupart des personnalités qui soutiennent ce programme radical se réclament de la gauche.

    Et par ailleurs, la dynamique dite "pédagogiste" fut mise en place par Peyrrefite en 67.
    Qu'est-ce qu'une école de gauche ? Qu'est-ce qu'une école de droite ?
    Je veux des noms.
    La joie de l'âme est dans la planification -- Louis Hubert Liautey

  3. #103
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    6 664
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 6 664
    Points : 30 892
    Points
    30 892
    Par défaut
    Non, le problème n'est pas nouveau. Mai 68 a pété à Nanterre, une fac qui formait 3000 sociologue par an. Là ou le marché pouvait en absorber cinquante(non, non, pas zéro, il y a un marché pour ce genre de compétences. Mais il est rikiki). Et c'est tout sauf un hasard. Jamais les polytechniciens à l'emploi grassement rémunéré garanti à vie n'auraient essayé de tout faire péter.

    Le paradoxe, c'est qu'on a besoin d'humanités. Une école comme 42, j'adore son mode de recrutement et de sélection, mais les gens qui sortent vont quand même manquer de théorie et de vision d'ensemble. Parce qu'on ne leur donne pas d'humanités, ni même de théorie. Apprendre à réfléchir, c'est essentiel. Mais on découpe nos étudiants entre ceux qui sauront structurer leur pensée, mais ne sauront rien en faire, et ceux qui auront la maitrise technique, mais peineront à l'inscrire dans une vision plus large. C'est fort dommageable. Et, encore une fois, ça ne date pas d'hier.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  4. #104
    Expert éminent sénior

    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2006
    Messages
    7 571
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2006
    Messages : 7 571
    Points : 17 801
    Points
    17 801
    Par défaut
    Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
    Les niveaux en maths et sciences sont-ils en baisse en France? Si oui, quelles en sont les causes?
    avant de déterminer si le niveau est en baisse encore faudrait-il voir s'il n'y a pas plus de matières "à ingurgiter" pour les élèves donc une densité de connaissance plus élevée à acquérir
    Voilà les matières apprises poour le bac D que j'ai passé en 86:

    mathématiques :
    *nombres complexes
    *étude d'une fonction ,fonctions dérivées, intégrales
    *probabilités , dénombrements
    *équations différentielles
    *statistiques ( écart-type,variance,covariance...)

    sciences physiques
    *théorème de l'énergie cinétique
    *accélération, vitesse d'un solide
    *solide en rotation
    *calcul des forces pour solide avec ressort
    *courants de Foucalt dans une bobine alimentée par courant électrique
    *circuits RLC
    *le courant alternatif
    *énergie mécanique
    j'en oublie certainement
    + la chimie

  5. #105
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    1 105
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Bas Rhin (Alsace)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 1 105
    Points : 2 535
    Points
    2 535
    Par défaut
    Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
    mathématiques :
    *nombres complexes
    *étude d'une fonction ,fonctions dérivées, intégrales
    *probabilités , dénombrements
    *équations différentielles
    *statistiques ( écart-type,variance,covariance...)
    Il n'y avait déjà plus d'algèbre linéaire en 86 ? Ou c'était réservé au bac C ?
    "If the revolution ain't gon' be televised
    Then fuck, I'll probably miss it" - Aesop Rock

  6. #106
    Expert éminent sénior

    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2006
    Messages
    7 571
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2006
    Messages : 7 571
    Points : 17 801
    Points
    17 801
    Par défaut
    salut Grogro je crois bien que j'avais fait cela en première S mais je ne suis pas certain..tout ce qui est polynomes ,vecteurs c'était en 1ière S

  7. #107
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    8 460
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 8 460
    Points : 15 179
    Points
    15 179
    Par défaut
    Le niveau général a baissé.
    Il n'y a pas qu'en Mathématiques.

    Prenez ça par exemple :
    ET SI VOUS REPASSIEZ. LE CERTIFICAT. D'ÉTUDES DE 1930 ? 1 50 EXERCICES DE CULTURE GÉNÉRALE
    Sujets départementaux donnés dans le Bas-Rhin, 25 juin 1955

    Demandez à des enfants de 11 à 13 ans de faire les exercices, normalement ils devraient avoir un peu de mal.
    Keith Flint 1969 - 2019

  8. #108
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Ingénieur qualité méthodes
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    9
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Manche (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur qualité méthodes
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 9
    Points : 13
    Points
    13
    Par défaut Français ou Coréen
    A toutes ces belles têtes bien pleines, à tous les arpenteurs de la connaissance, à tous les géomètres de l'éducation je dis : allez vous tripoter les neurones ailleurs.
    ça me rappelle la mesure du QI utilisée pour mesurer la l'intelligence d'un habitant de la toundra ou du fin fond du désert de Gobi. Qui vivra le plus longtemps dans ces contrées arides ?
    M'enfin quoi.
    Un bon élève coréen farci de connaissances ingurgitées forcé comme l'oie fera de très bon score

    C'est pas tellement sur les maths qu'il faut s'inquiéter.
    Plutôt sur le maintien d'une humanité de "Faits" et d'"Actes".

    Tout ces beaux calculs trump leur monde.

  9. #109
    Inactif  

    Homme Profil pro
    NR
    Inscrit en
    juin 2013
    Messages
    3 715
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : NR
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2013
    Messages : 3 715
    Points : 1 062
    Points
    1 062
    Billets dans le blog
    9
    Par défaut
    Peut on affirmer qu'un coréen (du sud) qui à du viser l'excellence sous peine de châtiment corporel fera au final un salarié plus compétent qu'un étudiant Français bossant juste la veille des exams et sortant d'une fac lambda ? à méditer.

    Sincèrement, quel est le prix de la réussite scolaire, de la performance éducative ?

  10. #110
    Membre extrêmement actif Avatar de ddoumeche
    Homme Profil pro
    Ingénieur recherche et développement
    Inscrit en
    octobre 2007
    Messages
    1 513
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Singapour

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur recherche et développement

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2007
    Messages : 1 513
    Points : 2 199
    Points
    2 199
    Par défaut
    Citation Envoyé par Grogro Voir le message
    Il n'y avait déjà plus d'algèbre linéaire en 86 ? Ou c'était réservé au bac C ?
    Réservé au bac C mais je peux me tromper.
    La joie de l'âme est dans la planification -- Louis Hubert Liautey

  11. #111
    Candidat au Club
    Inscrit en
    mai 2008
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : mai 2008
    Messages : 2
    Points : 2
    Points
    2
    Par défaut
    Il suffit de regarder les pourcentages d'eleves en terminale scientifique pour comprendre les differences de performances.
    Si l'on se cantonne aux 25 % meilleurs eleves francais on devrait remonter tres rapidemment dans le classement...
    Les eleves actuels sont aussi brillants qu'il y a 30 ans (j'ai passe mon bac avant la reforme Haby), les mathematiques manquantes ils les
    apprennent dans les premieres annees du superieur (class prepa ou fac scientifique), ca peut allonger un peu les cursus mais ce n'est pas
    dramatique. Par contre il est clair que 50 % des bacheliers S n'ont pas vraiment le niveau pour des etudes scientifique.

  12. #112
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Lycéen
    Inscrit en
    avril 2015
    Messages
    18
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Lot (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Lycéen
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : avril 2015
    Messages : 18
    Points : 42
    Points
    42
    Par défaut
    Dans notre lycée on à 3 profs de maths, une conne avec qui t'es sûr de pas avoir ton bac (2 chapitres de retards PAR trimestre) un avec qui tu bosses ultra vite et tu comprends bien et une autre avec laquelle 90% des élèves suivent et le programme est globalement bouclé.

    Bah devinez quoi, ca fait 4 ans d'affilés que tout les S et les BTS on la conne ... et les STIDD ont le gars et les L ont la troisième ...

    Alors ok pour qu'on renvoie pas une meuf qui à repasser 6 fois (elle l'à dit maintes fois fièrement) sont diplôme de professeur, mais dans ce cas qu'au moins ils cèdent quand les terminales S manifestent pour avoir un bon prof ...

    ps: oé je râle mais bon, déjà qu'ils sont cons à l'É.N. et qu'ils savent pas placer leurs argent, si au moins on pouvait changer de prof...

  13. #113
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juin 2015
    Messages
    75
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Tarn (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : juin 2015
    Messages : 75
    Points : 190
    Points
    190
    Par défaut
    On peut passer en tête du classement en un rien de temps. Il suffit d'adapter l'enseignement des mathématiques aux tests d'évaluation de ces études. Mais ça ne signifiera en aucun cas que les élèves seront meilleurs en mathématiques, cela signifie juste qu'ils sont entrainés pour réussir les tests.

    Regardons par contre d'où sortent les prix Nobel par exemple, et oh surprise c'est Normale Sup qui domine (et de loin) le classement mondial http://www.lemonde.fr/campus/article...6_4401467.html

    Il faut arrêter de jouer les pleureuses en France, on arrivera à rien si on passe ses journées à se plaindre. La France est un pays d'excellence, et ce n'est pas des études faites sur mesure pour favoriser les méthodes d'enseignement anglo saxonnes qui y changeront quelque chose.

  14. #114
    Membre éprouvé

    Homme Profil pro
    non
    Inscrit en
    mai 2008
    Messages
    395
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : non

    Informations forums :
    Inscription : mai 2008
    Messages : 395
    Points : 1 114
    Points
    1 114
    Par défaut
    Je n'ai pas envie de commenter le fond, ça n'est pas la première fois que ce genre de sujet sort - peut-être même que j'ai déjà répondu à celui là je ne sais plus, mais je ne vais quand même pas me retaper 6 pages d'un sujet où des quiches en orthographe se lamentent d'une baisse du niveau en mathématiques en faisant une faute de Français tous les 3 mots (oui j'exagère volontairement pour appuyer mon propos, j'aime bien ça) le tout en insultant leur profs (à propos c'est puni par la loi...).

    Non, plutôt sur un autre sujet (ou peut-être celui là...) j'avais mis en lien les sujets du bac "S" (prenez l'équivalent) en 1950, 1970 et 2016. Personne n'a regardé j'imagine, en particulier pas ceux qui déplorent ce niveau en maths qui baisse, vraiment les jeunes sont des nuls par rapport à nous (j'ai 30 ans je précise). Non, si on regarde ces sujets, ils ne sont pas bien bien difficiles. Non pas que j'y arriverai d'un coup sans faire de recherches, mais avec ma licence de maths (bouh le nul il a fait la fac) j'évalue assez facilement le niveau. C'est un niveau "de quelqu'un qui a 18 ans" quoi.

    Le bac de maths aujourd'hui, si on regarde on peut comparer les sujets, bah on fait beaucoup, beaucoup de choses quand même. En terme difficultés c'est pas très différent. Le programme a juste changé. Des choses sont décalées vers le supérieur, d'autres vers le lycée. Dans un pays où on nous rabâche que par dessus tout la performance (autrement dit le calcul) c'est la vie, ça m'étonne pas qu'on ait des programmes plus calculatoires qu'abstraits (si je puis dire).


    Du coup quand je vois certains avis un peu véhéments sur cette discussion, bah ça m'étonne, ça m'étonne...

    Paradoxalement les enseignants en prépa - ceux qui jouent le jeu du "concours sans réfléchir" et parfois sans s'en rendre compte - nous disent dans un blog du monde (http://orientation.blog.lemonde.fr/2...-sont-donnees/) que "Tous les enseignants sont conscients du décrochage dans les disciplines scientifiques ". Tout ça en s'appuyant sur un score qui baisse dans une étude sans en contextualiser les critères (on évalue sur quoi ?), et avec un argument d'autorité ("tous les enseignants") impossible à quantifier ou à prouver (merci le sophisme !). Pas super super scientifique tout ça !

    Peut-être que ça fait du bien à certains de dire que les jeunes décrochent et sont moins bons scientifiques que nous. Des fois il faut longtemps dà es gens pour devenir très bons quelque part, cette notion d'évaluer la qualité d'une personne à un âge donné (= le bac ou juste après la prépa) pour décider de leur avenir nous fait perdre beaucoup de talents.

    Allez, je vais y aller de mon sophisme : Tous les gens sérieux qui ont un peu de bouteille ici savent qu'on peut devenir très bon indépendamment des notes obtenues au bac et quelque soit le niveau global des copies de mathématiques depuis 1789 !
    [|]

  15. #115
    Rédacteur/Modérateur

    Homme Profil pro
    Ingénieur qualité méthodes
    Inscrit en
    décembre 2013
    Messages
    3 365
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur qualité méthodes
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2013
    Messages : 3 365
    Points : 7 717
    Points
    7 717
    Par défaut
    Je me répète, mais tant pis.

    Mesurer la performance des bacheliers, et en conclure que le niveau baisse/monte, c'est insuffisant.

    En exagérant à peine, voici ce qu'on fait :

    Pays 1 : on mesure les performances des 5% des élèves les plus doués, et on obtient une note X.
    Pays 2 : on mesure les performances des 25% des élèves les plus doués, et on obtient une note Y.

    Et on compare X avec Y, et on en tire des conclusions, et on blablate, en oubliant que dans un cas, on a retenu un nombre très limité d'élèves, alors que dans l'autre cas, on a pris en compte beaucoup plus d'élèves.

    Si on veut parler de ces chiffres, il faut prendre l'ensemble (Proportion d'élèves mesurée, note obtenue). Tous les gens qui analysent le 2ème chiffre sans regarder le premier ne peuvent dire que des vérités très partielles, voire partiales.
    N'oubliez pas le bouton Résolu si vous avez obtenu une réponse à votre question.

  16. #116
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    1 105
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Bas Rhin (Alsace)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 1 105
    Points : 2 535
    Points
    2 535
    Par défaut
    Citation Envoyé par tbc92 Voir le message
    Je me répète, mais tant pis.

    Mesurer la performance des bacheliers, et en conclure que le niveau baisse/monte, c'est insuffisant.

    En exagérant à peine, voici ce qu'on fait :

    Pays 1 : on mesure les performances des 5% des élèves les plus doués, et on obtient une note X.
    Pays 2 : on mesure les performances des 25% des élèves les plus doués, et on obtient une note Y.

    Et on compare X avec Y, et on en tire des conclusions, et on blablate, en oubliant que dans un cas, on a retenu un nombre très limité d'élèves, alors que dans l'autre cas, on a pris en compte beaucoup plus d'élèves.

    Si on veut parler de ces chiffres, il faut prendre l'ensemble (Proportion d'élèves mesurée, note obtenue). Tous les gens qui analysent le 2ème chiffre sans regarder le premier ne peuvent dire que des vérités très partielles, voire partiales.
    Tu as tout à fait raison et c'est un point à garder à l'esprit quand on évoque la baisse de niveau constatée dans le supérieur. En fait, tu peux remplacer "pays 1" par "France en 1985" et "pays 2" par "France en 2015". Car c'est précisément ce qu'on a fait. On a 25% d'une classe d'âge en section S. Il a donc été nécessaire d'abaisser le niveau pour que 25% de la population soit capable de suivre. Moyennant quoi, 25% d'une classe d'âge a accès à une culture scientifique minimale. Était-ce un bon choix ? Oui, mais il fallait l'assumer ouvertement, et transformer réellement le programme de physique-chimie en un programme d'épistémologie des sciences et de culture générale scientifique. Fallait-il pour autant sacrifier un véritable enseignement scientifique nécessaire pour 50000 à 60000 jeunes ? Non. Les deux étaient possibles et complémentaires.
    "If the revolution ain't gon' be televised
    Then fuck, I'll probably miss it" - Aesop Rock

  17. #117
    Membre éprouvé

    Homme Profil pro
    non
    Inscrit en
    mai 2008
    Messages
    395
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : non

    Informations forums :
    Inscription : mai 2008
    Messages : 395
    Points : 1 114
    Points
    1 114
    Par défaut
    Citation Envoyé par Grogro Voir le message
    Il a donc été nécessaire d'abaisser le niveau pour que 25% de la population soit capable de suivre. Moyennant quoi, 25% d'une classe d'âge a accès à une culture scientifique minimale.
    Deux questions :

    1 - Quels sont les critères qui permettent d'affirmer que le niveau de l'enseignement a été abaissé ? En quoi le niveau de 1950 est il différent - et supérieur - du niveau de 2015 ?

    2 - Quels sont les éléments qui indiquent que les 25% de la classe d'âge actuelle n'a pas l'intellect suffisant pour aborder le "niveau remonté" ?
    [|]

  18. #118
    Expert confirmé
    Femme Profil pro
    Traductrice
    Inscrit en
    octobre 2015
    Messages
    680
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Traductrice
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2015
    Messages : 680
    Points : 4 232
    Points
    4 232
    Par défaut
    Citation Envoyé par maske Voir le message
    2 - Quels sont les éléments qui indiquent que les 25% de la classe d'âge actuelle n'a pas l'intellect suffisant pour aborder le "niveau remonté" ?
    Ou pas la motivation nécessaire, plutôt que l'intellect. J'ai passé le bac en 2005. D'après mon expérience personnelle, l'orientation post-brevet était quasi systématique. À moins d'un projet professionnel précis, motivé et appuyé par les parents, tous les enfants ayant entre telle et telle note en 5e étaient orientés en 4e techno, et parmi les restants, tous ceux qui avaient plus de 11 de moyenne générale étaient poussés vers le lycée général (l'orientation S dépendait des notes en sciences, l'orientation L si on n'avait pas les notes requises en sciences, et orientation ES si on n'était pas certain de vouloir aller en L ou en S).
    C'est assez compréhensible, dans le sens où on ne peut pas demander à des enfants de 13 ou 14 ans de choisir un métier et de s'y tenir, mais le problème, c'est qu'on ne sait pas vraiment pourquoi on fait des journées de travail 12 h (vécu). À 16 ou 17 ans, c'est pas évident.
    J'ajouterais aussi que la curiosité et l'envie d'apprendre ne sont malheureusement pas assez stimulés en primaire (à mon avis, à cause des programmes chargés et de la surpopulation dans les classes). Ceux qui ne sont pas stimulés à la maison (donc, en général, les défavorisés) ne trouvent pas de motivation supplémentaire à l'école.

  19. #119
    Membre éprouvé

    Homme Profil pro
    non
    Inscrit en
    mai 2008
    Messages
    395
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : non

    Informations forums :
    Inscription : mai 2008
    Messages : 395
    Points : 1 114
    Points
    1 114
    Par défaut
    Oui je suis d'accord avec toi. Le problème de l'affirmation que je cite c'est que ça implique bien dans le raisonnement que les gens sont globalement trop bêtes pour avoir un « niveau scientifique décent » - paradoxalement les gens qui revendiquent cette baisse de niveau ne se considèrent jamais comme faisant partie de ce groupe.
    [|]

  20. #120
    Rédacteur/Modérateur

    Homme Profil pro
    Ingénieur qualité méthodes
    Inscrit en
    décembre 2013
    Messages
    3 365
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur qualité méthodes
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2013
    Messages : 3 365
    Points : 7 717
    Points
    7 717
    Par défaut
    Citation Envoyé par maske Voir le message
    Deux questions :

    1 - Quels sont les critères qui permettent d'affirmer que le niveau de l'enseignement a été abaissé ? En quoi le niveau de 1950 est il différent - et supérieur - du niveau de 2015 ?

    2 - Quels sont les éléments qui indiquent que les 25% de la classe d'âge actuelle n'a pas l'intellect suffisant pour aborder le "niveau remonté" ?


    Effectivement , selon qui on écoute, on a des sons de cloche différents.
    Soit on écoute les ministres de l'Education Nationale qui se succèdent et qui disent tous que grâce à eux, le niveau monte (mais qu'il a pu éventuellement baisser à cause du ministre précédent).

    Soit on regarde des études internationales neutres comme celle évoquée ici (message n°56) ou comme les enquêtes PISA. Et ces études convergent toutes pour dire que le niveau baisse. Et ces études convergent aussi quand il s'agit de dire que dans tel autre pays, le niveau est stable, voire le niveau monte.

    Rappel des chiffres de cette enquête TIMMS :
    Note de la France en 1995 (élèves de TS, note en maths ) : 569 Nombre d'élèves concerné : non mentionné.
    Note de la France en 2015 (élèves de TS, note en maths ) : 463 Nombre d'élèves concerné : 22%. ( 22% d'une classe d'âge, ou 22% des bacheliers, ce n'est pas clair)
    Soit une baisse de 20% environ entre la note de 1995 et la note de 2015.

    Personnellement, j'ai tendance à faire confiance à ces études internationales, mais je comprends que certaines personnes rejettent ces indicateurs et aient envie de croire le contraire.
    N'oubliez pas le bouton Résolu si vous avez obtenu une réponse à votre question.

Discussions similaires

  1. Réponses: 12
    Dernier message: 04/05/2016, 14h31
  2. Modélisation des systèmes multiagents
    Par IMANE_nadjat dans le forum Intelligence artificielle
    Réponses: 1
    Dernier message: 10/11/2005, 12h00
  3. Performance des Datasets
    Par Nafanga dans le forum Bases de données
    Réponses: 6
    Dernier message: 10/10/2005, 01h49
  4. performances des virtual functions
    Par xxiemeciel dans le forum C++
    Réponses: 2
    Dernier message: 25/07/2005, 18h24
  5. Performance des vertex array
    Par Mathieu.J dans le forum OpenGL
    Réponses: 13
    Dernier message: 25/06/2004, 11h47

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo