Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Affichage des résultats du sondage: Partagez-vous l’idée de revenu universel et d’impôt sur le travail des robots ?

Votants
47. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.
  • Oui, je suis pour un revenu universel et un impôt sur le travail des robots

    16 34,04%
  • Je partage uniquement l’idée du revenu universel de base

    11 23,40%
  • Je partage uniquement l’idée de l’impôt sur le travail des robots

    5 10,64%
  • Non, je ne partage aucune de ces idées

    11 23,40%
  • Autre (à préciser)

    0 0%
  • Pas d’avis

    4 8,51%
  1. #501
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    août 2007
    Messages
    2 066
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : août 2007
    Messages : 2 066
    Points : 7 495
    Points
    7 495

    Par défaut

    Pas sur de comprendre ce point :
    Citation Envoyé par commandantFred Voir le message
    3) Le salaire minimum est extrêmement bas ce qui rend le remplacement par un robot très facile depuis longtemps.
    Les robots coûtent encore cher et impliquent des coûts annexes encore élevés (maintenance onéreuse avec peu de personnes formés à ces tâches donc aux salaires élevés, etc.).
    Bref, avec des salaires très bas, il faut énormément de temps pour amortir le passage à l'automatisation (même en tenant compte du gain de productivité).

  2. #502
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Ergonome
    Inscrit en
    octobre 2016
    Messages
    63
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 54
    Localisation : France, Essonne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ergonome
    Secteur : Arts - Culture

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2016
    Messages : 63
    Points : 129
    Points
    129

    Par défaut

    Citation Envoyé par Saverok Voir le message
    Pas sur de comprendre ce point :


    Les robots coûtent encore cher et impliquent des coûts annexes encore élevés (maintenance onéreuse avec peu de personnes formés à ces tâches donc aux salaires élevés, etc.).
    Bref, avec des salaires très bas, il faut énormément de temps pour amortir le passage à l'automatisation (même en tenant compte du gain de productivité).
    La définition faite du robot par la CE concerne aussi bien les smartphones que les imprimantes (2D et 3D), y compris les robots chirurgiens qui sauvent des vies. les caisses de supermarché qui ne sont que des terminaux avec un frontend de base de données à IHM tactile...

    Votre remarque est intéressante en ce qu'elle donne bien le profil type du robot dans l'inconscient collectif, qui motive les discours politiques.
    Voici un lien vers un fabricant qui m'a servi de modèle dans une production 3D :
    http://www.kuka-robotics.com/france/fr/

    Ce genre d'engin est cher mais génère beaucoup de revenu, donc d'emploi. Merci pour eux, ils sont bien payés comme les développeurs Unix durant les années 60...
    Ils ont une fonction d'apprentissage qui s'améliore de jour en jour, peuvent changer de tâche à l'envi et donc ne sont pas condamnés aux grandes séries uniformes. Au contraire, ils peuvent personnaliser à l'infini et donc bouleverser le commerce mondial en permettant aux clients de personnaliser leur commande.

    Grâce à Tensorflow, ils sont dotés d'une vision. Ils peuvent donc éventuellement rattraper leurs bourdes ou corriger un truc imprévu. Réparer un objet sans qu'on ait forcément programmé tous les types de réparation à l'avance grâce à une IA assez pointue quand même, j'entends par là que cette dernière possibilité est encore futuriste.

    Mais ils génèrent de l'emploi bien payé, élargissent l'offre au point de remettre en cause tout le marketing en remplaçant le bas de gamme par une qualité premium généralisée avec une infinité de personnalisations.

    Il remplace les soudeurs, fraiseurs, ajusteurs et pas mal de "petites mains" qui font de la logistique.
    Aux USA, ça représente des emplois. En France , ces emplois ont été supprimés depuis des décennies parce que leur coût était trop élevé déjà dans les années 80. Les usines ont été délocalisées. Tout le monde l'a fait : public et privé.. Chaque période de vache maigre a provoqué ses charrettes de "petites mains", des millions d'emplois sont partis en Europe de l'Est, en Asie ou en Afrique du nord. On a même délocalisé des développeurs !

    Donc , à l'inverse des USA, les robots ramènent les usines en France en lissant la différence de coûts du travail. L'exemple de l'automobile est éclatant sur cette propriété.

    Vous pensez que le coût du travail français va un jour redescendre au niveau américain ou chinois ?
    Ca n'arrivera jamais ! Ce serait déjà une perf fantastique d'égaler l'Allemagne, pays où la protection sociale est égale ou supérieure à la France...

    Ramener des unités de production sur le territoire, c'est récupérer les millions d'emplois qui ont été détruits par l'augmentation des charges sociales.

    Il n'y a absolument pas de plan B , c'est une chance unique et historique. Taxer et décourager les robots pendant ne serait-ce que dix ans maintenant (avant de réaliser l'erreur et changer de tactique) provoquera inéluctablement la fuite à l'étranger de l'industrie des robots et vous savez bien qu'une fois partis, ils ne reviendront jamais...

    C'est vraiment une question de civilisation : Voulez-vous rester le pays le plus cher du monde et détruire toute opportunité d'y changer quelque chose ou pas....
    Attention à Fred - Roman - Prophétie spatiale - action intrépide.

  3. #503
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    3 968
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : France, Doubs (Franche Comté)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 3 968
    Points : 6 140
    Points
    6 140

    Par défaut

    Citation Envoyé par commandantFred Voir le message
    Vous pensez que le coût du travail français va un jour redescendre au niveau américain ou chinois ?
    C'est pour ça que les traités transatlantique comme le CETA craignent, au Canada ils produisent pour moins chère on ne peut pas être compétitif...
    «Donc, on est d’accord : artichette, tichette de 2, tichette de 3, tichette de 21, michette, chedec, mic, zgaladabardane, résiné et retournelle !»

  4. #504
    Membre émérite
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    803
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Autre

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 803
    Points : 2 918
    Points
    2 918

    Par défaut

    Citation Envoyé par commandantFred Voir le message
    La définition faite du robot par la CE concerne aussi bien les smartphones que les imprimantes (2D et 3D), y compris les robots chirurgiens qui sauvent des vies. les caisses de supermarché qui ne sont que des terminaux avec un frontend de base de données à IHM tactile...
    ... mais celle du rapport du parlement européen est bien plus limitative :

    • acquisition d'autonomie grâce à des capteurs et/ou à l'échange de données avec l'environnement (interconnectivité); échange et analyse de données;
    • capacité d'auto-apprentissage (critère facultatif);
    • présence d'une enveloppe physique;
    • adaptation du comportement et des actes à l'environnement;



    Citation Envoyé par commandantFred Voir le message
    l'Allemagne, pays où la protection sociale est égale ou supérieure à la France...
    Ah bon ?

    - Le reste à charge des ménages allemands en soins de santé à peu près deux fois égal à celui des ménages français (cf http://drees.social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche47.pdf)
    - Le risque de pauvreté est de 16,7% en Allemagne contre 13,6% en France (Eurostat 2015)
    - Montant des minima sociaux par bénéficiaire moins élevé en Allemagne qu'en France (https://www.tresor.economie.gouv.fr/File/374396 p.73)
    - Durée et montant d'indemnisation chômage plus hauts en France (http://www.lefigaro.fr/vox/economie/...-en-europe.php)
    - etc.

  5. #505
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    1 936
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 1 936
    Points : 6 156
    Points
    6 156
    Billets dans le blog
    2

    Par défaut

    Citation Envoyé par Luckyluke34 Voir le message
    ... mais celle du rapport du parlement européen est bien plus limitative :

    • acquisition d'autonomie grâce à des capteurs et/ou à l'échange de données avec l'environnement (interconnectivité); échange et analyse de données;
    • capacité d'auto-apprentissage (critère facultatif);
    • présence d'une enveloppe physique;
    • adaptation du comportement et des actes à l'environnement;
    Sincèrement, si on retire l'auto-apprentissage car facultatif, le reste est fortement interprétable.

    On fait toujours des robots pour réaliser des tâches qui nous intéressent, l'autonomie n'est donc pas sur le choix desdites tâches, et il faut donc la chercher ailleurs. De même, aucun robot à ma connaissance n'a été fait pour trouver sa propre "nourriture" par lui-même, donc si c'est une autonomie énergétique on parle dans le vent. De quelle autonomie parle-t-on ici ? Et de quel degré d'autonomie ? Boutons/voyants et écrans tactiles ne sont ni plus ni moins que des dispositifs permettant "l'échange de données avec l'environnement". Échange et analyse de données, si on rajoute le traitement desdites données, c'est le B.A.-ba de l'informatique, pour rappel. Donc quand on dit ça, on ne dit finalement pas grand chose.

    La présence d'une enveloppe physique n'exclut pas une imprimante. A contrario, ça met de côté les services Webs et applications smartphones, alors que certains pourraient faire preuve de bien plus de capacités qu'une imprimante.

    L'adaptation souffre du même problème que l'autonomie : si le critère d'auto-apprentissage est facultatif, c'est que l'adaptation cible autre chose, mais quoi ? L'auto-apprentissage est censé être fondamental à l'adaptation, sinon ce n'est rien de plus qu'une sélection de comportements en fonction d'une procédure pré-programmée (éventuellement grâce à un processus d'apprentissage supervisé fait en amont, donc pas de l'auto-apprentissage). Or une telle procédure, dans le jargon IT, on appelle cela un "programme". Quelle imprimante fonctionne sans programme ?

    Donc au final, je trouve pas ces définitions si restrictives non plus.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  6. #506
    Membre émérite
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    803
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Autre

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 803
    Points : 2 918
    Points
    2 918

    Par défaut

    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    De quelle autonomie parle-t-on ici ?
    Il y a une définition ici : https://tpendtarobotique.wordpress.c...-en-robotique/
    Tu as aussi séparé chaque terme de la phrase en question, mais il s'agit d'acquisition d'autonomie grâce à des capteurs... L'enchaînement logique est important, on parle d'une transformation du comportement du robot dans le temps via ses caractéristiques propres.

    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Échange et analyse de données, si on rajoute le traitement desdites données, c'est le B.A.-ba de l'informatique, pour rappel
    Tous les programmes informatiques n'analysent pas des données. Analyser suppose un algorithme qui va inspecter et transformer des données pour aboutir à une conclusion utile à des fins de prédiction ou d'aide à la décision. Le programme dans ton appareil photo qui prend ce qui sort du capteur et le compare à une banque de milliers d'images pour en déduire le type de photo et calculer la bonne exposition fait de l'analyse. Un programme dans une machine à café de base ne fait pas d'analyse. L'application Notepad ne fait pas d'analyse. Etc.

    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    sinon ce n'est rien de plus qu'une sélection de comportements en fonction d'une procédure pré-programmée
    D'une procédure pré-programmée ET de l'environnement. C'est bien cela dont il s'agit. C'est la différence entre l'auto-apprentissage, où on a programmé le robot pour apprendre à s'adapter, et l'adaptation simple, où potentiellement on a juste programmé le robot pour s'adapter à des cas différents mais bornés.

    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Or une telle procédure, dans le jargon IT, on appelle cela un "programme". Quelle imprimante fonctionne sans programme ?
    Pas d'accord avec le sous-entendu. Tous les programmes ne sont pas destinés à adapter leur comportement à l'environnement. Il y a plein de programmes qui ne font pas ça du tout et plein d'imprimantes qui n'en ont pas.

    Bref, je vois toujours pas en quoi une caisse de supermarché (pour reprendre l'exemple de commandantFred) ou une imprimante standard font preuve "d'acquisition d'autonomie" et "d'adaptation du comportement et des actes à l'environnement".

    A part ce gros détail, je suis d'accord, la définition pourrait ête plus précise. Mais rassurons-nous, on pourra compter sur les lobbies de l'industrie pour la faire rétrécir au maximum, si tant est que la taxation des robots atteigne un jour le stade de projet de directive

  7. #507
    Expert éminent sénior
    Avatar de Jipété
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    7 333
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 7 333
    Points : 10 501
    Points
    10 501

    Par défaut

    Soyons taquin :
    Citation Envoyé par Luckyluke34 Voir le message
    L'application Notepad ne fait pas d'analyse. Etc.
    Si si ! Notepad scrute ce que le pinpin qui est devant l'écran pianote sur son clavier, et si le mot est trop long alors Notepad l'écrit à la ligne suivante ou pas, en fonction du paramètre "retour automatique à la ligne".

    Et oui,
    Il a à vivre sa vie comme ça et il est mûr sur ce mur se creusant la tête : peutêtre qu'il peut être sûr, etc.
    Oui, je milite pour l'orthographe et le respect du trait d'union à l'impératif.
    Après avoir posté, relisez-vous ! Et en cas d'erreur ou d'oubli, il existe un bouton « Modifier », à utiliser sans modération
    On a des lois pour protéger les remboursements aux faiseurs d’argent. On n’en a pas pour empêcher un être humain de mourir de misère.
    Mes 2 cts,
    --
    jp

  8. #508
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    1 936
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 1 936
    Points : 6 156
    Points
    6 156
    Billets dans le blog
    2

    Par défaut

    Citation Envoyé par Luckyluke34 Voir le message
    Moui, sauf que ça reste de la réflexion perso avec une conclusion type "on ne peut pas vraiment le définir mais on en a une vague idée". Difficile de le prendre pour argent contant.

    Citation Envoyé par Luckyluke34 Voir le message
    Tu as aussi séparé chaque terme de la phrase en question, mais il s'agit d'acquisition d'autonomie grâce à des capteurs... L'enchaînement logique est important, on parle d'une transformation du comportement du robot dans le temps via ses caractéristiques propres.
    Même si le reste de la phrase est important, si je parle de l'acquisition de fichtoui et qu'on me retoque que fichtoui ne veut rien dire, je doute que je pourrais m'en tirer en disant qu'il faut prendre la phrase entière et pas juste les mots séparés. {'^_^}

    Quand tu parles de la transformation du comportement du robot via ses caractéristiques propres, encore une fois on joue sur l'interprétatif : ses "caractéristiques propres" sont généralement décidée en fonction des tâches qu'on souhaite lui donner. En quoi cela serait différent d'une imprimante qui imprime en noir et blanc ou en couleur selon qu'on appuie sur un bouton N/B ou couleur ? On pourra toujours dire que c'est bien plus compliqué, mais dans les faits il n'y a pas de ligne claire : on joue sur le fait que "c'est compliqué" pour justifier qu'on l'appelle autrement, mais cette complexité n'est qu'une évaluation subjective, libre à chacun de mettre la ligne ici ou là. Une autre chimère consiste à dire que l'imprimante fait ce qu'on lui demande, alors que le robot autonome non : on lui demande un truc et il fait d'autres trucs qu'on ne lui a pas demandé pour satisfaire notre demande. Sauf que l'imprimante, on lui demande d'imprimer mais pas de bouger la tête d'impression ni d'éjecter de l'encre, ce qui ne l'empêche pas de le faire. Encore une fois, c'est une différence purement conceptuelle qui décide d'inclure certaines choses implicites dans la demande et d'autres non. La différence fondamentale me semble se faire justement sur la notion d'apprentissage, le soit disant critère facultatif : l'imprimante, elle a été programmée pour faire ces sous-tâches pour satisfaire notre demande haut niveau, le robot autonome lui les a appris.

    Citation Envoyé par Luckyluke34 Voir le message
    Tous les programmes informatiques n'analysent pas des données. Analyser suppose un algorithme qui va inspecter et transformer des données pour aboutir à une conclusion utile à des fins de prédiction ou d'aide à la décision. Le programme dans ton appareil photo qui prend ce qui sort du capteur et le compare à une banque de milliers d'images pour en déduire le type de photo et calculer la bonne exposition fait de l'analyse. Un programme dans une machine à café de base ne fait pas d'analyse. L'application Notepad ne fait pas d'analyse. Etc.
    Tu joues sur les mots : un "if" transforme des donnés (e.g. valeur numérique en valeur booléenne) pour aboutir à une conclusion (exécuter le "then" ou exécuter le "else"). Un programme n'est rien d'autre qu'une suite de décision en fonction des données. Là où ta définition pose un lapin, c'est sur le fait qu'il faille "inspecter" les données. Au final, tu transfert le problème de définition de l'analyse à celui de la définition de l'inspection. Et ce à quoi je m'attends, c'est que ça tourne en rond, montrant alors que finalement une imprimante qui fait une pause le temps de refroidir un peu avant de reprendre l'impression fait de l'analyse, aussi basique soit-elle, et qu'encore une fois c'est parce que ça atteint un certain degré subjectif de complexité qu'on décide de faire la différence entre les deux.

    Pour être plus précis, je m'attends à ce qu'en poussant le raisonnement, on en vienne à devoir parler de la présence/absence d'intention pour faire la différence, ramenant au débat sans fin de la possibilité qu'une machine ait une âme.

    Citation Envoyé par Luckyluke34 Voir le message
    D'une procédure pré-programmée ET de l'environnement. C'est bien cela dont il s'agit. C'est la différence entre l'auto-apprentissage, où on a programmé le robot pour apprendre à s'adapter, et l'adaptation simple, où potentiellement on a juste programmé le robot pour s'adapter à des cas différents mais bornés.
    Une procédure pré-programmée sans environnement, ça ne tourne pas, ce n'est qu'un modèle abstrait. Même le jeu de solitaire de Windows XP, il doit interagir avec son environnement, qui inclut notamment l'utilisateur au travers des cliques souris. La machine à café ne fait pas de café tant qu'on n'a pas appuyé sur le bouton, mais ce bouton ne sera pas appuyé si rien ne se passe dans l'environnement.

    Citation Envoyé par Luckyluke34 Voir le message
    Pas d'accord avec le sous-entendu. Tous les programmes ne sont pas destinés à adapter leur comportement à l'environnement. Il y a plein de programmes qui ne font pas ça du tout et plein d'imprimantes qui n'en ont pas.

    Bref, je vois toujours pas en quoi une caisse de supermarché (pour reprendre l'exemple de commandantFred) ou une imprimante standard font preuve "d'acquisition d'autonomie" et "d'adaptation du comportement et des actes à l'environnement".
    Très probablement parce que ton inconscient te dis qu'il n'y a pas d'adaptation/acquisition d'autonomie sans auto-apprentissage, ce que justement la définition donnée met en option, alors que pour moi c'est un aspect fondamental de ces propriétés. Si c'est optionnel, c'est que ça ne fait pas partie de "leur" définition d'adaptation ou d'acquisition d'autonomie, et c'est là tout mon problème.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  9. #509
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Ergonome
    Inscrit en
    octobre 2016
    Messages
    63
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 54
    Localisation : France, Essonne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ergonome
    Secteur : Arts - Culture

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2016
    Messages : 63
    Points : 129
    Points
    129

    Par défaut

    Citation Envoyé par Luckyluke34 Voir le message
    ... mais celle du rapport du parlement européen est bien plus limitative :

    • acquisition d'autonomie grâce à des capteurs et/ou à l'échange de données avec l'environnement (interconnectivité); échange et analyse de données;
    • capacité d'auto-apprentissage (critère facultatif);
    • présence d'une enveloppe physique;
    • adaptation du comportement et des actes à l'environnement;




    Ah bon ?

    - Le reste à charge des ménages allemands en soins de santé à peu près deux fois égal à celui des ménages français (cf http://drees.social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche47.pdf)
    - Le risque de pauvreté est de 16,7% en Allemagne contre 13,6% en France (Eurostat 2015)
    - Montant des minima sociaux par bénéficiaire moins élevé en Allemagne qu'en France (https://www.tresor.economie.gouv.fr/File/374396 p.73)
    - Durée et montant d'indemnisation chômage plus hauts en France (http://www.lefigaro.fr/vox/economie/...-en-europe.php)
    - etc.
    Wow, que de pourcents dans cette liste.... Auriez-vous copié-collé le programme d'un candidat ou un article de presse ? J'ai des amis en Allemagne et je persiste : Dans leur quasi plein-emploi, leurs excédents budgétaires et leur immigration impressionnante, les allemands jouissent d'une protection sociale, d'une qualité de vie au travail et d'un développement personnel plus favorables qu'en France mais il faut dire qu'ils ont une économie en meilleure santé et un rayonnement technologique incomparables.

    Les 350 milliards que coûteraient le revenus universel équivalent au sixième du PIB français. Dire qu'on peut le financer en taxant toute l'IT du robot chirurgien au téléphone low-cost est une absurdité, il manque 90% de la somme et c'est sans tenir compte du départ précipité de 25% du PIB vers l'étranger si ce scénario venait à se confirmer (objectivement, le risque est heureusement faible)

    Auriez vous le discours le plus autosatisfait du monde ne changerait pas les fondamentaux :
    Les robots n'ont pas besoin de la France pour leur croissance. C'est la France qui a besoin d'eux. Les projets de taxe-bots comme de revenu universels sont en faillite encore plus certaine que le projet d'extrème droite.

    Puissent les électeurs s'abstenir de s'aventurer dans un tel renoncement ...
    Attention à Fred - Roman - Prophétie spatiale - action intrépide.

  10. #510
    Membre éprouvé Avatar de TallyHo
    Homme Profil pro
    Lutin numérique
    Inscrit en
    février 2006
    Messages
    1 053
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Lutin numérique

    Informations forums :
    Inscription : février 2006
    Messages : 1 053
    Points : 1 045
    Points
    1 045

    Par défaut

    Citation Envoyé par commandantFred Voir le message
    J'ai des amis en Allemagne et je persiste : Dans leur quasi plein-emploi, leurs excédents budgétaires et leur immigration impressionnante, les allemands jouissent d'une protection sociale, d'une qualité de vie au travail et d'un développement personnel plus favorables qu'en France mais il faut dire qu'ils ont une économie en meilleure santé et un rayonnement technologique incomparables.
    Les sources amicales ne sont pas objectives et incitent parfois au biais de confirmation. Si tu veux argumenter sérieusement, c'est mieux de trouver des liens ou études sérieuses comme Lucky l'a fait. Sinon tu restes dans un avis personnel que tu ne peux pas généraliser. Et puis en plus, ça m'intéresserait pas mal de voir un contre-argument valable aux liens postés par Lucky
    .
    Heureux soient les fêlés car ils laisseront passer la lumière.
    Michel Audiard

  11. #511
    Membre éprouvé Avatar de TallyHo
    Homme Profil pro
    Lutin numérique
    Inscrit en
    février 2006
    Messages
    1 053
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Lutin numérique

    Informations forums :
    Inscription : février 2006
    Messages : 1 053
    Points : 1 045
    Points
    1 045

    Par défaut

    Moi et mes amis aimons les fraises donc tout le monde aime les fraises, ça te semble juste ? Tu as mal compris mon propos... Le souci n'est pas de donner un avis personnel mais de le généraliser pour argumenter, ce qu'il a fait en parlant de quelques amis allemands satisfaits pour démontrer que le système allemand est mieux que le français.
    .
    Heureux soient les fêlés car ils laisseront passer la lumière.
    Michel Audiard

  12. #512
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Responsable Adjoint Support Applicatif
    Inscrit en
    septembre 2016
    Messages
    78
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 25
    Localisation : France, Seine Saint Denis (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable Adjoint Support Applicatif
    Secteur : Biens de consommation

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2016
    Messages : 78
    Points : 298
    Points
    298

    Par défaut

    Je pense que le discours n'est pas bien situé dans le temps surtout.

    Actuellement, oui, les robots sont capables de faire des tâches pour la majorité simples, tout ce qui était travail à la chaine, etc.
    Demain, les robots et l'IA seront capables de faire de la compta, du contrôle de gestion, de l'accueil, du nettoyage et j'en passe.

    Si je me fis à cette étude du Figaro : http://www.lefigaro.fr/economie/le-s...-tertiaire.php
    Les métiers du tertiaire représente presque 76% des emplois français.
    Ça va être impossible de concurrencer la robotique et l'IA, qui elle ne s'arrête jamais, pas de repos, pas de congés, pas d'arrêt maladie.
    Ces métiers là sont menacés, et cela concerne énormément de jobs, même les métiers de l'informatique sont susceptibles d'être touché (je pense notamment au support informatique).

    De plus, la technologie sert à rendre le monde meilleur selon moi, pourquoi ne pas faire en sorte qu'elle puisse accomplir sa tâche pleinement.

    Loin de moi le fait d'être anti-IT, mais je pense que ça serait génial de faire un métier pour l'amour qu'on lui porte que par le gain financier qu'il représente, le revenu universel de base permet d'accéder à ceci.

  13. #513
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Coriolan
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    mai 2016
    Messages
    639
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Maroc

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2016
    Messages : 639
    Points : 16 924
    Points
    16 924

    Par défaut Faut-il accorder aux robots un statut juridique ?

    Faut-il accorder aux robots un statut juridique ?
    La question qui divise les législateurs et les experts en IA en Europe

    Faut-il accorder aux robots un statut juridique ? C’est la question qui occupe actuellement les experts en IA, et pour cause, un paragraphe bien enfoui dans un rapport du Parlement européen publié en janvier 2017, suggère qu’il est nécessaire d’attribuer des « personnalités électroniques » à certains robots :

    « La création, à terme, d'une personnalité juridique spécifique aux robots, pour qu'au moins les robots autonomes les plus sophistiqués puissent être considérés comme des personnes électroniques responsables de réparer tout dommage causé à un tiers ; il serait envisageable de considérer comme une personne électronique tout robot qui prend des décisions autonomes ou qui interagit de manière indépendante avec des tiers. »

    Traduction, cette recommandation suggère de tenir pour responsables les robots autonomes, notamment au cas où ces machines portent atteinte à la sécurité des gens ou bien endommagent des biens.

    Les parties derrière cette proposition, notamment des constructeurs, prétendent que ce changement relève du bon sens. Un statut juridique ne va pas octroyer aux robots le droit de se marier ou bien de bénéficier des mêmes droits que des humains. Loin de là, elle va mettre à pied d’égalité l’IA avec les sociétés, qui elles bénéficient déjà du statut de « personne morale », et sont traitées comme tel dans les tribunaux du monde entier.

    Mais ces arguments ne convainquent pas les opposants à cette proposition. Dans une lettre adressée à la Commission européenne, 156 experts en intelligence artificielle de 14 pays européens, des informaticiens, des professeurs de droit et des PDG ont mis en alerte Bruxelles sur le danger de mettre en application cette proposition. Selon eux, attribuer un statut juridique aux robots serait « inapproprié » et pose des problèmes « légaux et éthiques ».

    Du côté des autorités législatives, Mady Delvaux, vice-présidente de la Commission judiciaire du Parlement européen et députée socialiste luxembourgeoise, a dit que bien qu’elle n'est pas sûre si le fait d’attribuer une personnalité juridique est une bonne idée, elle est de plus en plus convaincue que la législation actuelle est limitée et se montre incapable de traiter les problèmes complexes qui concernent la responsabilité des machines autonomes. Pour cette raison, elle pense que toutes les options doivent être explorées.

    Une position que rejettent catégoriquement les experts en IA dans leur pétition et pour qui cette proposition relève quasiment de l'hérésie.

    « En adoptant le statut juridique, nous allons supprimer la responsabilité des constructeurs, » s’alerte Nathalie Navejans, professeure de droit à l'Université d'Artois, à Arras, à l'initiative de la tribune.

    Noel Sharkey, professeur d’intelligence artificielle et de robotique à l’université de Sheffield est lui aussi d’accord que pour les constructeurs, cette proposition constitue un moyen de se dédouaner de la responsabilité des actions de leurs machines et des dommages qu’elles pourraient causer.

    Des robots qui seraient dotés d’une intelligence similaire à celles des humains et capable de prendre des décisions sont encore loin d’exister. Aujourd’hui, les robots font mieux que les humains dans certaines tâches spécifiques, voire des applications restreintes, comme la reconnaissance d’images, ou encore jouer au jeu de Go.

    Mais ces applications bien qu’elles soient avancées restent limitées à un seul domaine. Jouer à Go, ou bien catégoriser des images constituent tout ce que peuvent faire ces machines, contrairement aux humains qui peuvent à la fois comprendre le langage, apprendre à jouer à une variété de jeux et reconnaître des images.

    En dépit de cette réalité, les rapports exagérés des médias sur les avancées dans la robotique ont infiltré le débat public. En conséquence, les législateurs pourraient être poussés à adopter des régulations prématurées, alertent les signataires de la lettre.

    En gros, les experts accusent les partisans de cette proposition de surestimer intentionnellement les capacités d’intelligence artificielle pour duper un public facilement impressionnable : « D'un point de vue technique, ce projet présente de nombreux biais basés sur une surévaluation des capacités réelles des robots les plus avancés, une compréhension superficielle de leur imprévisibilité et de leurs capacités d'autoapprentissage et une perception du robot déformée par la science-fiction ainsi que par les annonces récentes d'une presse sensationnaliste », estiment-ils.

    Nom : 1128sophiarobot.jpg
Affichages : 2734
Taille : 25,5 Ko
    Le robot humanoïde Sophia

    Selon certains chercheurs, aucun robot n’a réussi à faire véhiculer des notions aussi erronées sur la robotique que le robot Sophia : un robot humanoïde qui a fait sa première apparition en mars 2016, puis s’est vu octroyer la citoyenneté saoudienne, un titre des Nations Unies et a inauguré La Conférence de Sécurité à Munich cette année.

    « Je ne suis pas contre l’idée d’un robot pour le spectacle, » a dit Sharkey, qui a cosigné la lettre et a aussi cofondé la Fondation de la Robotique Responsable. « Mais quand ils commencent à l’entraîner à l’ONU et à donner aux nations une fausse idée sur ce que peut faire la robotique et l’état de l’IA actuellement, c’est très, très dangereux. »

    Il a ajouté : « C’est très dangereux pour les législateurs également. Ils voient ça et le croient, car ils ne sont pas des ingénieurs et il n’y a aucune raison pour qu’ils n’y croient pas. »
    Octroyer une personnalité juridique à des robots pose d’autres problèmes d’un point de vue éthique et juridique : par exemple, le robot pourrait alors se prétendre à des droits humains, tels que le droit à la dignité, le droit à son intégrité, le droit à la rémunération ou le droit à la citoyenneté.
    Les experts insistent aussi que ce statut juridique des robots ne peut pas être comparé au modèle de la personne morale, car contrairement à une société, un robot n’a pas de personne physique derrière lui pour le représenter et le diriger.

    Dans leur lettre, les 156 experts en IA avancent que les lois civiles actuelles de l’UE sont suffisantes pour adresser les questions de responsabilité.

    Delvaux a pour sa part dit que l’idée d’une personnalité électronique ne consiste pas à donner aux robots des droits humains, mais de s’assurer qu’un robot est et restera une machine avec un humain aux commandes. Le projet est toujours en discussion à Bruxelles : « Peut-être qu'à la fin, on arrivera à la conclusion que ce n'est pas une si bonne idée », a déclaré Delvaux.

    Source : Politico - Le Figaro

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette recommandation du Parlement européen ?
    Êtes-vous d'accord que les constructeurs essaient tant bien que mal de se dédouaner de la responsabilité des actions de leurs machines ?
    Pensez-vous qu'il y a eu une surévaluation de l'état de développement actuel de l'IA ?

    Voir aussi :

    Des experts en IA boycottent un projet de robots tueurs d'une université en Corée du Sud, en partenariat avec le fabricant d'armes Hanwha Systems
    L'EFF appelle à ne pas utiliser l'intelligence artificielle pour la guerre, s'adressant à Google et aux entreprises de l'IA
    Non, l'IA de Google ne doit pas être au service de la guerre ! Plus de 3000 employés de Google protestent contre la collaboration avec le Pentagone
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  14. #514
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    juin 2013
    Messages
    28
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juin 2013
    Messages : 28
    Points : 99
    Points
    99

    Par défaut vivement demain

    - Que pensez-vous de cette recommandation du parlement européen ?

    Je reste agnostique sur le sujet, par contre si ça se concrétise un jour jusqu'a se rapprocher du droit des humains, ça va donner des situations marrante
    (ex : Puis-je me marier avec un robot ? Si oui, si il tombe en panne, suis-je veuf ? Et si feu mon robot avais une assurance vie ?)

    - Etes-vous d'accord que les constructeurs essaient tant bien que mal de se dédouaner de la responsabilité des actions de leurs machines ?

    Dans la mesure où la machine est capable de passer un test de Turring, et agir comme une personne physiquement parlant, je suis pour, mais on en est encore loin, ou alors ça ne se croise pas au premier coin de rue. Quoi que les parents se dédouane de la responsabilité parentale dès lors que l'enfant a plus de 18 ans ... et certains a 18 ans ne sont pas encore suffisamment développé ... (j'exclue tout handicap de cette réflexion, sauf si la connerie est un handicap reconnus)

    - Pensez-vous qu'il y a eu une surévaluation de l'état de développement actuel de l'IA ?

    Dans l'état oui, mais si les différentes I.A du monde se voient un jour combinées en une seule, là je pense qu'on peu arriver a une I.A tel que pensée dans la SF et par les médias.

  15. #515
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Ingénieur de recherche
    Inscrit en
    janvier 2012
    Messages
    318
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur de recherche
    Secteur : Agroalimentaire - Agriculture

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2012
    Messages : 318
    Points : 870
    Points
    870

    Par défaut

    « La création, à terme, d'une personnalité juridique spécifique aux robots [...]»

    Ouai, ok, à terme, la question peut se poser. On en reparle donc dans 10 ou 20 ans.

    Débattre de ça aujourd'hui c'est du troll ou de l'incompétence.

    D'ailleurs, pour nourrir un peu le troll, si les IA d'aujourd'hui ont droit à une personnalité juridique, alors les animaux, qui sont beaucoup plus intelligents que les IA actuelles, devraient y avoir droit aussi. Trop bien on va pouvoir faire des procès d'animaux comme au moyen-age!

  16. #516
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mars 2011
    Messages
    74
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2011
    Messages : 74
    Points : 255
    Points
    255

    Par défaut

    >Que pensez-vous de cette recommandation du parlement européen ?

    Ils sont tombés sur la tête!

    >Etes-vous d'accord que les constructeurs essaient tant bien que mal de se dédouaner de la responsabilité des actions de leurs machines ?

    Clairement

    >Pensez-vous qu'il y a eu une surévaluation de l'état de développement actuel de l'IA ?

    Je pense qu'il y a une profonde incompréhension de ce qu'est aujourd'hui l'IA. Je pense que c'est vu comme de la magie, et les chercheurs en IA comme des magiciens, voire des sorciers. Il y a toute une éducation à faire pour que les gens comprennent que fondamentalement ce n'est rien d'autre que des stats, des stats très poussés certes mais rien que des stats.
    C'est aussi à rapprocher de l'incompréhension, ou du moins du manque de consensu, à propos de ce qu'est l'intelligence et la conscience.

  17. #517
    Membre éprouvé
    Avatar de Aurelien Plazzotta
    Homme Profil pro
    Programmeur D
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    296
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Programmeur D

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 296
    Points : 1 005
    Points
    1 005

    Par défaut

    En dotant les robots d'une personnalité juridique, ces derniers seront capables de signer et établir des contrats. Cela signifie pouvoir aquérir des marchandises ou vendre des prestations.
    Les robots pourront donc acheter du pain, mais aussi une maison, un véhicule ou même se vendre comme travailleur et nous rendre obsolète.
    Ils auront aussi le droit de grève ou même le droit de dénoncer un citoyen malhonnête.

    Leur histoire de rendre les robots responsables de leurs actions, c'est juste un écran de fumée pour faire avaler la pilule sécuritaire, mais ça va faire des robots l'égal d'un humain avec toutes les conséquences nuisibles que cela implique... :/
    Cette entourloupe va faire décoller le marché de la cybernétique et justifier la commercialisation d'implants électroniques pour augmenter artificiellement nos capacités cognitives afin de rester compétitif face aux machines.
    Je porte l'épée brisée, et sépare les vrais rois des tyrans. Qui suis-je ?

  18. #518
    MikeRowSoft
    Invité(e)

    Par défaut

    Pensez-vous qu'il y a eu une surévaluation de l'état de développement actuel de l'IA ?
    Si une I.A. (dans son ensemble SW et HW, système complet ou complétant) réalise un exploit qui lui vaut une entrée dans le " livre des records ", cette place est à l'I.A. ou à son créateur (équipe de créateur) ?
    CQFD de pas encore résolu...

  19. #519
    Modérateur
    Avatar de rawsrc
    Homme Profil pro
    Dev indep
    Inscrit en
    mars 2004
    Messages
    4 673
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Dev indep

    Informations forums :
    Inscription : mars 2004
    Messages : 4 673
    Points : 11 603
    Points
    11 603
    Billets dans le blog
    5

    Par défaut

    Parfois, DVP est magique !
    Lire une I.A. en bêta-test philosopher sur ses petits camarades, c'est juste grandiose. J'adore.
    De moins en moins bêta et de plus en plus RTM
    # Dans la Création, tout est permis mais tout n'est pas utile...

  20. #520
    Expert éminent sénior

    Avatar de Neckara
    Homme Profil pro
    Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    7 157
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 25
    Localisation : France, Loire (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant sécurité informatique — Diplômé master Droit/Économie/Gestion
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 7 157
    Points : 18 797
    Points
    18 797

    Par défaut

    Citation Envoyé par vayel Voir le message
    les plus grand chercheur,génie et artiste était déconsiderer de leurs vivant, Darwin, Stanley Kubrick
    Cette affirmation est déjà fausse, déjà parce qu'il a existé des génies très biens "considérés de leurs vivants", mais de plus, car même les chercheurs "déconsidérés", ne l'étaient pas par tous. En effet, dans le cas de Darwin, pour reprendre ton exemple, s'il y a eu une si grande controverse, c'est bien parce qu'il avait aussi des personnes "de son côté".


    Mais je salues tout de même ton génie à avoir réussi en quelques phrases à nous faire un complexe de Galilée, une hypothèse auto-immunisante, et un sophisme par association.
    "Parce que le diable est dans les détails, une vision sans nuance ne peut prétendre à la compréhension du monde."

    Mon ancienne page perso : https://neckara.developpez.com/

Discussions similaires

  1. RD Congo : des robots remplacent les policiers dans les carrefour
    Par Francis Walter dans le forum Robotique
    Réponses: 13
    Dernier message: 05/05/2014, 08h15
  2. Les polices dans les tables et les requêts
    Par zooffy dans le forum Access
    Réponses: 3
    Dernier message: 21/06/2006, 12h06
  3. les robots et les scripts
    Par khayyam90 dans le forum Balisage (X)HTML et validation W3C
    Réponses: 3
    Dernier message: 26/10/2004, 14h12

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo