+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
  1. #1
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Coriolan
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    mai 2016
    Messages
    448
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Maroc

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2016
    Messages : 448
    Points : 11 106
    Points
    11 106

    Par défaut Microsoft finalise le rachat de LinkedIn et donne des précisions sur ses plans d'intégration de produits

    Microsoft va racheter LinkedIn pour 26,2 milliards de dollars
    Pourquoi la firme de Redmond s'intéresse-t-elle au réseau professionnel ?

    Microsoft a annoncé ses plans de rachat de LinkedIn, le réseau social pour les professionnels. La firme de Redmond compte débourser 196 dollars par action, ce qui va évaluer le réseau social à 26,2 milliards de dollars. Microsoft promet que LinkedIn va rester indépendant avec Jeff Weiner en tête, il devra rendre compte à Satya Nadella, le PDG de Microsoft. Ce rachat constitue l’opération d’acquisition la plus importante réalisée par Microsoft et la première acquisition majeure de Satya Nadella. Le succès ou l’échec de cette opération, va définir s’il a mené à bien ou non sa mission au sein de Microsoft. La question qui interpelle tout le monde désormais est que va faire Microsoft avec LinkedIn ?

    Nom : capture.jpg
Affichages : 3131
Taille : 14,9 Ko

    Satya Nadella a tenté de répondre à cette question dans un mail envoyé au personnel. « L’équipe de LinkedIn a créé un service fantastique concentré sur la liaison entre les professionnels du monde », a dit Nadella. « Ensemble, nous avons la capacité d’accélérer la croissance de LinkedIn, mais aussi de Microsoft Office 365 et Dynamics ». Il est clair que le PDG de Microsoft veut voir une synergie entre LinkedIn et les autres services du géant de logiciel comme Office 365 ou Dynamics.

    Nadella indique que LinkedIn est le moyen avec lequel les gens « trouvent de l’emploi, améliorent leurs compétences, vendent, commercialisent et finalisent leur travail ». C’est un outil de taille dans le monde professionnel avec 433 millions d’utilisateurs inscrits et plus de deux millions de membres premium (payants). Microsoft a aussi plus de 1,2 milliard d’utilisateurs, mais impossible de les connecter sans l’appui des autres réseaux sociaux. Et c’est exactement le rôle que LinkedIn est appelé à jouer, en assurant à Microsoft un accès à un graphe social solide de nature professionnelle, qui correspond parfaitement aux logiciels et services proposés par la firme.

    Avec cette acquisition, Microsoft pourra mettre en avant ses différentes solutions (Exchange, Yammer, Lync, Skype, etc.) et pourra facilement cibler les profils de responsables informatiques avec les compétences nécessaires. Microsoft pourrait aussi s’intéresser à Lynda.com, la plateforme d’e-learning rachetée par LinkedIn, en mettant en avant des offres de support pour ses solutions.

    « Cette combinaison va permettre à de nouvelles expériences de faire surface, comme le fil d’actualité de LinkedIn qui propose des articles en relation avec le projet sur lequel vous travaillez ou encore Office qui suggère un expert qui pourra vous aider à terminer une tâche que vous essayez de finaliser » dit Nadella. Plus ces expériences sont intelligentes et agréables, cela se traduira par plus d’engagement sur LinkedIn et Office 365, en contrepartie, de nouvelles possibilités de monétisation à travers des abonnements et la publicité ciblée pourront être explorées.

    Après l’annonce du rachat de LinkedIn par Microsoft, beaucoup ont exprimé leur crainte concernant leurs données privées sur le réseau social. En effet, certains utilisateurs craignent que Microsoft exploite ces données à des fins commerciales, en recourant notamment au Big Data afin d’en extraire des informations de grande utilité, des combinaisons, des tendances, etc. Certains ne sont pas rassurés par le fait que Microsoft a promis de laisser LinkedIn indépendant et envisagent de clôturer leurs comptes sur le réseau social. LinkedIn est aussi toujours entaché de la polémique de fuite des 120 millions d’identifiants et mots de passe, une énorme base de données mise en vente en ligne par des hackers. Microsoft aura donc la lourde tâche de convaincre les plus pessimistes sur sa politique de confidentialité et de sécurité des données.

    Sources : blog Microsoft - blog Microsoft (memo)

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette annonce ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    octobre 2011
    Messages
    168
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2011
    Messages : 168
    Points : 122
    Points
    122

    Par défaut

    Centralisation, centralisation et encore centralisation.
    Oracle, Google, Apple, Facebook et Microsoft concentrent quasiment tout

  3. #3
    Membre chevronné
    Avatar de Chauve souris
    Homme Profil pro
    amateur (éclairé ?)
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    869
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 69
    Localisation : Paraguay

    Informations professionnelles :
    Activité : amateur (éclairé ?)

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 869
    Points : 2 056
    Points
    2 056

    Par défaut

    A quoi bon pressurer ma cervelle alors que je lis tout aussi pertinent ailleurs :

    Linked in ? un réseau de parano qui pense dorénavant que bill gates est une extension de l'open space. Ils sont tous bien poli, bien capitalistes, bien propres sur eux, bien américain avec l'accent et le wording qui vont bien. Seulement ils se passe rien sur ce réseau ou plutôt si. On y apprend, je cite, que avec un chef on obéit, avec un manager on réfléchit et avec un leader on grandit. Et dire qu'on a dépensé de l'argent public dans l'éducation...La pensée burger venant de l'oncle Sam.
    Propos d'un certain looked dans le Figaro (comme quoi, même dans la feuille de chou de Dassault...)
    Un autre, celadon, toujours dans le même Figaro

    "Cette acquisition peut étonner de prime abord. Microsoft n'est presque pas présent dans le secteur des réseaux sociaux", justement, c'est pour combler ce déficit, et puis les backdoor's de windows 10 ça peut aider la nsa.
    Avec une parano digne de votre serviteur.

    Microsoft est devenu une société financière c'est donc le délire à coup de milliards de dollars pour... quoi au juste ? Un carnet d'adresses plantureux pour refiler de la pub à ces gogos. Ca va faire une grosse bulle qui va péter, moi j'dis. A votre place je revendrais mes actions Microsoft...
    "Toute l'histoire de l'informatique n'a été que l'histoire des systèmes d'exploitations" (Le Manifeste du PC)

  4. #4
    Membre éprouvé
    Avatar de Cafeinoman
    Homme Profil pro
    Couteau suisse d'une PME
    Inscrit en
    octobre 2012
    Messages
    593
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Couteau suisse d'une PME

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2012
    Messages : 593
    Points : 1 188
    Points
    1 188

    Par défaut

    « Cette combinaison va permettre à de nouvelles expériences de faire surface, comme le fil d’actualité de LinkedIn qui propose des articles en relation avec le projet sur lequel vous travaillez ou encore Office qui suggère un expert qui pourra vous aider à terminer une tâche que vous essayez de finaliser » dit Nadella.
    Et bien nous voilà rassuré sur la question de la confidentialité. Pour caricaturer, j'imagine bien un gars de chez Thales voir apparaître un popup dans office qui lui dit que s'il a du mal a finaliser son rapport sur le prochain système de missile, un expert de Lockeed se tient a sa disposition sur LinkedIn...

    Plus sérieusement, même si microsoft est doué pour faire du fric, je pense qu'ils vont se planter en voulant utiliser le business model a la mode.
    «Dieu ne joue pas aux dés.» - Albert Einstein. Et pan! 30 ans de retard dans la théorie quantique!
    «Tout n'est pas politique, mais la politique s'intéresse à tout.» - Nicolas Machiavel. Et surtout à ceux qui ne s'y intéressent pas.

  5. #5
    Membre expérimenté Avatar de shkyo
    Homme Profil pro
    Développeur Robotique - Administrateur systèmes
    Inscrit en
    juin 2003
    Messages
    835
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Robotique - Administrateur systèmes

    Informations forums :
    Inscription : juin 2003
    Messages : 835
    Points : 1 414
    Points
    1 414

    Par défaut

    Citation Envoyé par Cafeinoman Voir le message
    ...
    Plus sérieusement, même si microsoft est doué pour faire du fric, je pense qu'ils vont se planter en voulant utiliser le business model a la mode.
    Possible, mais ils ont de quoi encaisser ce genre de risque, même de cette taille-là... J'avais lu quelque part (je ne sais plus où, désolé) l'année dernière qu'ils avaient près de 70 milliards de $ à consacrer à des acquisitions/fusions!
    Le problème de ces boites gigantesques c'est qu'ils peuvent acheter même ce qui n'est pas à vendre...

    Mais je suis d'accord avec toi, mettre autant d'argent dans un réseau social, même gros, alors que ça peut disparaître à une vitesse impressionnante (qui se souviens encore de MySpace?...), faut avoir envie!
    L'homme sage apprend de ses erreurs, l'homme plus sage apprend des erreurs des autres. - Confucius -

    Si vous avez quelques minutes, passez donc voir mon site http://www.photospicsandco.fr/
    Envie de tee-shirts (et goodies!) originaux et sympa ? Visitez mon site... http://www.zazzle.com/shkyo30

  6. #6
    Membre actif

    Homme Profil pro
    Ingénierie logistique
    Inscrit en
    janvier 2013
    Messages
    142
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénierie logistique
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2013
    Messages : 142
    Points : 298
    Points
    298

    Par défaut

    D'accord avec ce qui a été posté,
    Deux entreprises dont l'apogée se situe loin derrière qui ont une taille suffisamment critique pour susciter des mouvements boursiers, circulez, rien à voir.

  7. #7
    Membre expérimenté
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    561
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 561
    Points : 1 591
    Points
    1 591

    Par défaut

    Un compte LinkedIn vaut donc 53€.

    Et bah vu ce que mon compte leur rapporte comme ça, sans rien de plus, je suis pas prêt de souscrire à leur compte "premium"!

  8. #8
    Membre expérimenté Avatar de shkyo
    Homme Profil pro
    Développeur Robotique - Administrateur systèmes
    Inscrit en
    juin 2003
    Messages
    835
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Robotique - Administrateur systèmes

    Informations forums :
    Inscription : juin 2003
    Messages : 835
    Points : 1 414
    Points
    1 414

    Par défaut

    Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
    Un compte LinkedIn vaut donc 53€.

    Et bah vu ce que mon compte leur rapporte comme ça, sans rien de plus, je suis pas prêt de souscrire à leur compte "premium"!
    Pareil... Je n'ai jamais trop vu l'intérêt du premium vu tout ce que tu peux faire en gratuit... En plus, ce n'est vraiment pas donné je trouve!
    L'homme sage apprend de ses erreurs, l'homme plus sage apprend des erreurs des autres. - Confucius -

    Si vous avez quelques minutes, passez donc voir mon site http://www.photospicsandco.fr/
    Envie de tee-shirts (et goodies!) originaux et sympa ? Visitez mon site... http://www.zazzle.com/shkyo30

  9. #9
    Membre expérimenté
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    561
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 561
    Points : 1 591
    Points
    1 591

    Par défaut

    Citation Envoyé par shkyo Voir le message
    Pareil... Je n'ai jamais trop vu l'intérêt du premium vu tout ce que tu peux faire en gratuit... En plus, ce n'est vraiment pas donné je trouve!
    Le premium est utile coté RH, mais effectivement, nous commun des mortels on s'en fout.

  10. #10
    Membre expérimenté
    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2010
    Messages
    803
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Suisse

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2010
    Messages : 803
    Points : 1 630
    Points
    1 630

    Par défaut

    Sacré Microsoft! Je n'ose imaginer ce qu'ils vont pouvoir faire en croisant les données récupérées par Win 10 et les données perso laissées sur LinkedIn par tous les gogo qui croient avoir trouvé le moyen d'être repéré par un "chasseur de tête" qui va leur proposer un job de rêve...

    On résume:
    - Avec LinkedIn, Microsoft a le détail du profil (photo, formation suivie, carrière professionnelle, intérêts perso, réseau de connaissance, etc.)
    - Avec Skype, Microsoft va pouvoir y ajouter votre signature vocale (et oui, même en prenant un accent alsacien, un camerounais a une signature vocale UNIQUE reconnaissable entre tous)
    - Avec Win10, Microsoft va disposer d'une partie de vos empreintes digitales (c'est super cette reconnaissance digitale sur ces beaux PC portables, plus besoin de taper un mot-de-passe), ainsi que d'autres info comme vos intérêts sur le web, vos habitudes, vos mots-de-passe et j'en passe...

    Mais que vous soyez tous confortés, c'est uniquement pour améliorer la qualité du service et au grand jamais ces info ne seront jamais partagées avec qui que ce soit... Juré sur la tête du dernier stagiaire entré au service de Microsoft

  11. #11
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    4 594
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 4 594
    Points : 18 891
    Points
    18 891

    Par défaut

    Citation Envoyé par NSKis Voir le message
    (.../...) Juré sur la tête du dernier stagiaire entré au service de Microsoft
    Pauvre stagiaire
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  12. #12
    Membre averti Avatar de athlon64
    Profil pro
    Inscrit en
    février 2009
    Messages
    208
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : février 2009
    Messages : 208
    Points : 449
    Points
    449

    Par défaut

    Bonjour, de toute façon les données personnelles sont les nouvelles pépites du monde moderne. Si Microsoft se permet de mettre autant de sous,

    c'est parce qu'au final il sait qu'il va le rentabiliser d'une manière ou d'une autre.

    La seule chose qui m’embête un tout petit peu c'est l'avenir de LinkedIn. Quand Google a racheté Youtube et Android ces start-up on pris du poids et se sont globalement améliorés.

    Quand Microsoft avait Messenger, au fil des années le système se dégradait et comme souvent s'il n'y a pas de concurrence Microsoft ne se fatigue pas pour proposer des services innovants, il sait que le public restera car il n'a pas le choix.
    Skype a surgi simple, léger et efficace, Messenger s'est ramassé. Microsoft rachète Skype, qui devient lui aussi un dinosaure, WhatsApp, Viber, et autres sont apparus et Skype se fait encore délaisser.

    Avec le rachat de LinkedIn, je parie que dans quelques années un nouveau concurrent va lui prendre la vedette, vu que Microsoft est très doué pour se faire du fric sans innover.

    Rendez-vous dans quelques années 2020 maxi. Loi empirique...

  13. #13
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    octobre 2013
    Messages
    1 193
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2013
    Messages : 1 193
    Points : 2 563
    Points
    2 563

    Par défaut

    C'est dans la continuité de ce que Microsoft entreprend depuis quelques temps : un orientation tournée vers le monde professionnel. C'est pas idiot, reste à savoir comment ils vont travailler avec LinkedIn.

  14. #14
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Programmeur / Formateur C/C++
    Inscrit en
    juillet 2014
    Messages
    51
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 65
    Localisation : France, Alpes Maritimes (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Programmeur / Formateur C/C++

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2014
    Messages : 51
    Points : 23
    Points
    23

    Par défaut

    Vivement le krach, y'en a marre de leurs khonneries

  15. #15
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Michael Guilloux
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    1 405
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 1 405
    Points : 39 558
    Points
    39 558
    Billets dans le blog
    2

    Par défaut Salesforce veut bloquer le rachat de LinkedIn par Microsoft

    Salesforce veut bloquer le rachat de LinkedIn par Microsoft
    le fournisseur de solutions CRM demande un examen plus approfondi de l’Union européenne

    En juin dernier, Microsoft a annoncé avoir entamé le rachat de LinkedIn pour un peu plus de 26 milliards de dollars, une opération qui devrait être finalisée avant la fin de l’année. Mais que va faire la firme de Redmond avec LinkedIn ? C’est la première question que beaucoup se sont posée alors que de nombreux observateurs y voyaient une attraction par les données du réseau social de professionnels.

    Avec sa disposition à payer plus d’argent pour s’offrir la plateforme de LinkedIn, Salesforce semble ne pas avoir digéré sa défaite face à celui qui s’annonce comme un concurrent sérieux dans le domaine des CRM en particulier et des SaaS en général : Microsoft. D’après un email de Satya Nadella après l’annonce de l’acquisition de LinkedIn, cela va permettre « d’accélérer la croissance de LinkedIn, mais aussi [celle] de Microsoft Office 365 et Dynamics ». De quoi rendre furieux Salesforce et son PDG Marc Benioff.

    Alors que Microsoft devrait obtenir l’approbation de la Commission européenne de la concurrence sur le rachat de LinkedIn dans les prochaines semaines, Salesforce semble déterminé à saboter l’opération de Redmond. Dans un communiqué, Burke Norton, le directeur des affaires juridiques de Salesforce, a demandé un examen plus approfondi du rachat de LinkedIn, mettant en avant une menace pour l’innovation et la concurrence.

    Burke Norton explique en effet qu’en s’appropriant « les données uniques de LinkedIn sur plus de 450 millions de professionnels situés dans plus de 200 pays, Microsoft sera en mesure d’empêcher des concurrents d’accéder à ces données et, ce faisant, obtiendra un avantage concurrentiel injuste ». Le fournisseur de solutions CRM croit que le rachat de LinkedIn par Microsoft « pose d’importants problèmes de confidentialité des données et antitrust qui doivent être profondément examinés par les autorités de la concurrence et la protection des données aux États-Unis et dans l’Union européenne ».

    Il semble toutefois que la tentative de Salesforce d’annuler le rachat de LinkedIn par Microsoft arrive un peu tard, notamment aux États-Unis, au Canada et au Brésil. D’après Brad Smith, le directeur des affaires juridiques de Microsoft, « le contrat a déjà été autorisé à être finalisé aux États-Unis, au Canada et au Brésil », et la firme « est déterminée à travailler pour créer une concurrence basée sur les prix sur un marché des CRM où Salesforce est le principal fournisseur », une position qui lui permet de pratiquer des prix élevés.

    Après la validation de l'opération par les régulateurs américain, canadien et brésilien, le seul obstacle possible pourrait donc venir de l'Europe. En effet, Salesforce fait entendre sa voix alors que la Commissaire européenne à la concurrence a décidé de « surveiller de très près » les entreprises qui collectent les données personnelles, pour éviter d’éventuelles entraves à la concurrence. « Les entreprises qui utilisent des big data doivent respecter les règles », a-t-elle indiqué. Mais comment Margrethe Vestager compte-t-elle procéder ?

    Si aucun plan précis n’a été dévoilé, la Commissaire européenne à la concurrence évoque la possibilité de « commencer à examiner les fusions incluant des données valorisables, même si les entreprises qui possèdent [ces données] n'ont pas un chiffre d'affaires important ». Cela veut dire que l’acquisition de LinkedIn par Microsoft n’est pas en dehors du viseur de Margrethe Vestager.

    D’après Reuters, la durée de l’examen du rachat de LinkedIn par la Commission européenne ne devrait pas excéder 25 jours ouvrés. Mais cela pourrait s’étendre à quatre mois, si elle note de sérieux problèmes.

    Sources : Reuters, ARTE TV

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    Microsoft va racheter LinkedIn pour 26,2 milliards de dollars, mais pourquoi la firme de Redmond s'intéresse-t-elle au réseau professionnel ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  16. #16
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Michael Guilloux
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    1 405
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 1 405
    Points : 39 558
    Points
    39 558
    Billets dans le blog
    2

    Par défaut Rachat de LinkedIn : Microsoft prêt à faire des concessions pour obtenir l’approbation de l'UE

    Rachat de LinkedIn : Microsoft prêt à faire des concessions
    pour obtenir l’approbation des autorités européennes de la concurrence

    En juin dernier, Microsoft a annoncé avoir entamé le rachat de LinkedIn pour un peu plus de 26 milliards de dollars, une opération qui devrait être finalisée avant la fin de l’année, et avec l’aval des différentes autorités de la concurrence. Microsoft a obtenu la validation de l'opération par les régulateurs américain, canadien et brésilien. La firme de Redmond devrait être informée de la décision des autorités européennes le 6 décembre avant la finalisation de la plus grande acquisition de son histoire.

    Tout semblait avancer tranquillement jusqu’en fin septembre, où le PDG de Salesforce a tenté de saboter l’opération entamée par Microsoft. Candidat malheureux au rachat de LinkedIn, Mark Benioff semble ne pas avoir digéré sa défaite face à celui qui s’annonce comme un concurrent sérieux dans le domaine des CRM en particulier et des SaaS en général. Dans un communiqué, Burke Norton, le directeur des affaires juridiques de Salesforce, a demandé un examen plus approfondi du rachat de LinkedIn, mettant en avant une menace pour l’innovation et la concurrence.

    Burke Norton explique en effet qu’en s’appropriant « les données uniques de LinkedIn sur plus de 450 millions de professionnels situés dans plus de 200 pays, Microsoft sera en mesure d’empêcher des concurrents d’accéder à ces données et, ce faisant, obtiendra un avantage concurrentiel injuste ». Le fournisseur de solutions CRM croit que le rachat de LinkedIn par Microsoft « pose d’importants problèmes de confidentialité des données et antitrust qui doivent être profondément examinés par les autorités de la concurrence et la protection des données aux États-Unis et dans l’Union européenne ».

    Les États-Unis ayant déjà donné leur aval, il ne restait plus que l’Union européenne. Mais les autorités européennes de la concurrence ont-elles entendu la voix de Salesforce ? Peut-être oui. D’après le quotidien Reuters, lors d’une réunion avec les dirigeants de Microsoft la semaine dernière, la responsable européenne de la concurrence a exprimé ses préoccupations au sujet de l'accord visant à racheter le réseau social professionnel. Cherchant à apaiser les inquiétudes, Microsoft a donc fait des concessions sur son accord de 26 milliards de dollars. C’est ce qu’affirme Reuters citant la Commission européenne. L’autorité européenne de la concurrence n’a toutefois pas fourni de détails.

    D’après des sources de Reuters familières du dossier, Microsoft voit de la concurrence de la part de Facebook et aurait donc demandé à la Commission d’en tenir compte dans l’examen du dossier.

    Mise à jour le 22/11/2016 : Dans un nouveau rapport, Reuters fournit un peu plus d’informations sur les propositions faites par Microsoft pour obtenir l’aval des autorités européennes pour finaliser le rachat de LinkedIn. Microsoft cherche à rassurer les autorités européennes de la concurrence sur le fait que la firme ne va pas favoriser LinkedIn aux dépens de ses rivaux.

    Microsoft disposerait d’une API à laquelle ont accès différents réseaux sociaux professionnels, et d’après des sources familières au dossier, la firme promet que les réseaux sociaux professionnels qui ont accès à son API continueront d'avoir cette facilité, après le rachat de LinkedIn. Microsoft aurait également pris l’engagement de donner la possibilité aux constructeurs partenaires d’installer des produits et services de concurrents de LinkedIn sur leurs dispositifs. Ce qui suggère que la société ne devrait pas inclure des produits et services de LinkedIn dans des packages pour écraser la concurrence.

    L’UE devrait se prononcer sur le rachat de LinkedIn le 6 décembre. D’après Reuters, la Commission cherche à obtenir des réactions de la part des concurrents et des clients avant de décider d'accepter les concessions, ou d’exiger plus de Microsoft. Dans le pire de cas, la Commission va ouvrir une enquête qui peut prendre jusqu'à cinq mois, avant de donner son verdict sur l’accord entre les deux sociétés américaines.

    Source : Reuters

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    LinkedIn va-t-il faire disparaître Viadeo ? Le réseau social professionnel français a demandé la suspension de son cours en Bourse
    La Russie veut bannir LinkedIn pour refus de stocker ses données dans le pays et ouvre une enquête sur Microsoft sur le marché des antivirus
    Salesforce veut bloquer le rachat de LinkedIn par Microsoft, le fournisseur de solutions CRM demande un examen plus approfondi de l'Union européenne
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  17. #17
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Webmaster
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    641
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Webmaster
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 641
    Points : 13 753
    Points
    13 753

    Par défaut La Commission européenne serait prête à valider l’acquisition de LinkedIn par Microsoft

    La Commission européenne serait prête à valider l’acquisition de LinkedIn par Microsoft,
    selon des informations confiées à Reuters par des sources proches du dossier

    Depuis que Microsoft a remporté en juin dernier l’offre d’acquisition du réseau social LinkedIn, les évènements s’enchaînent et ne sont pas de nature à favoriser le géant américain. Après la tentative manquée par Salesforce pour annuler ce rachat au motif d’un avantage concurrentiel injuste que pourrait exercer Microsoft, c’est la Russie qui a procédé au blocage de LinkedIn sur son territoire après que l’entreprise a refusé de se conformer à une nouvelle loi obligeant les entreprises de technologie à stocker les données des utilisateurs russes sur des serveurs locaux.

    Toutefois, pour ce qui concerne le dossier ouvert par la Commission européenne sur l’offre d’acquisition de LinkedIn remportée par Microsoft pour un montant de 26,2 milliards d’euros, Reuters vient à nouveau de donner quelques détails sur l’affaire. Détails qui ne manqueront pas de ravir la firme de Redmond ainsi que les acteurs favorables à cette acquisition.

    Selon les informations qui auraient été confiées à l’agence de presse Reuters par trois sources proches du dossier, « les autorités européennes de la concurrence s’apprêtent à autoriser sous conditions le rachat pour 26 milliards de dollars (24,5 milliards d’euros) du réseau social professionnel LinkedIn par Microsoft ».

    Déjà, il a été rapporté que Microsoft était prête à faire des concessions afin de faire valider cette acquisition par le régulateur européen. Et selon les dernières informations rapportées par Reuters, la firme de Redmond « va apporter des modifications mineures aux concessions qu’elle a soumises la semaine dernière à Bruxelles après la consultation de ses concurrents et des clients ».

    En principe, la Commission européenne doit se prononcer sur cette opération de rachat le 6 décembre. Ce qui ne laisse donc plus beaucoup de temps pour présenter les arguments afin de convaincre les autorités bruxelloises. Nous rappelons par ailleurs qu’en dehors de l’Europe où les choses semblent aller lentement, aux États-Unis, au Canada, au Brésil comme en Afrique du Sud, les autorités de régulation ont déjà procédé à la validation de l’opération. Si Microsoft reçoit des autorités européennes l’accord de validation de l’opération, l’entreprise pourrait donc finaliser l’acquisition de LinkedIn selon les termes conclus avec le réseau social.

    Source : Reuters

    Et vous ?

    Que pensez-vous des concessions exigées par le régulateur européen pour la validation de cette acquisition ?

    Acharnement ou bien fondé juridique ?

    Voir aussi

    Microsoft fait l'acquisition de Genee, le service de planification des réunions basé sur l'intelligence artificielle afin de l'intégrer à Office 365

    Forum Actualités, Wiki Developpez.com, Débats Best of, FAQ Developpez.com
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  18. #18
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    octobre 2013
    Messages
    1 193
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2013
    Messages : 1 193
    Points : 2 563
    Points
    2 563

    Par défaut

    Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message

    [...]

    Microsoft était prête à faire des concessions afin de faire valider cette acquisition par le régulateur européen[/URL]. Et selon les dernières informations rapportées par Reuters, la firme de Redmond « va apporter des modifications mineures aux concessions qu’elle a soumises la semaine dernière à Bruxelles après la consultation de ses concurrents et des clients ».

    Ce qui ne laisse donc plus beaucoup de temps pour présenter les arguments afin de convaincre les autorités bruxelloises.

    Et vous ?

    Que pensez-vous des concessions exigées par le régulateur européen pour la validation de cette acquisition ?

    Acharnement ou bien fondé juridique ?
    Ce que j'en pense c'est qu'on en sait pas beaucoup sur ces "concessions" (je n'ai pas suivi les liens, ils en disent peut-être plus?)... Vu comme ça j'imagine bien les bon gros pots de vins

  19. #19
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Michael Guilloux
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    1 405
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 1 405
    Points : 39 558
    Points
    39 558
    Billets dans le blog
    2

    Par défaut La Commission européenne autorise avec réserve le rachat de LinkedIn par Microsoft

    La Commission européenne autorise avec réserve le rachat de LinkedIn
    Microsoft devra respecter certains engagements pour préserver la concurrence

    Six mois après l’annonce du rachat de LinkedIn, Microsoft peut tranquillement finaliser l’opération. La Commission européenne a en effet autorisé l’accord de 26 milliards de dollars, mais sous certaines conditions. À l’instar de Salesforce, Bruxelles a exprimé certaines craintes au sujet de cet accord. La Commission a donc mené une enquête pour voir s’il est possible qu’après l'opération, Microsoft puisse utiliser sa position de force sur le marché des systèmes d'exploitation de bureau et des logiciels de productivité pour renforcer la position de LinkedIn sur le marché des réseaux sociaux professionnels.

    Plus précisément, la Commission craignait non seulement que Microsoft installe d’office LinkedIn sur les ordinateurs Windows, mais également que le géant du logiciel intègre LinkedIn à Microsoft Office et combine la plateforme et les bases de données d'utilisateurs de Microsoft. Bruxelles craignait encore que Microsoft empêche les concurrents de LinkedIn d'avoir accès à ses API dont ces derniers ont besoin pour assurer une interopérabilité avec les produits de Microsoft.

    L’enquête de la Commission portait également sur le marché des logiciels de gestion de relation client (CRM) et les services de publicité en ligne. Pour la publicité, Bruxelles estime que la combinaison des activités de Microsoft et LinkedIn n’est pas susceptible de créer des problèmes de concurrence vu que les deux entreprises auront une très faible part cumulée dans l’espace économique européen, sur un marché qui est en plus fragmenté.

    En ce qui concerne les logiciels CRM, la Commission estime encore que « Microsoft est un acteur relativement faible sur le marché de la gestion de la relation client, où il est confronté à des concurrents puissants, tels que Salesforce, le numéro un incontesté du marché, Oracle et SAP », est-il indiqué dans un communiqué de presse de l’autorité européenne de la concurrence. « En conséquence, la Commission a estimé qu'il était peu probable que l'opération permette à Microsoft d'évincer ces acteurs et d'éliminer la concurrence sur ce marché », a-t-elle conclu.


    Le seul problème était donc au niveau des services de réseaux sociaux professionnels. Comme nous l’avons rapporté le mois dernier, pour remédier aux problèmes de concurrence relevés par la Commission sur ce marché, Microsoft a proposé une série d'engagements. Le géant du logiciel a promis :

    • de veiller à ce que les fabricants et les distributeurs de PC soient libres de ne pas installer LinkedIn sous Windows et de permettre aux utilisateurs de PC de désinstaller LinkedIn sous Windows si les fabricants et les distributeurs décident de l'installer d'office ;

    • de permettre aux prestataires de services de réseaux sociaux professionnels concurrents de maintenir les niveaux actuels d'interopérabilité avec la gamme de produits de Microsoft Office grâce au complément d'Office et aux interfaces de programmation d'applications Office ;

    • d'accorder aux fournisseurs de services de réseaux sociaux professionnels l'accès à l’API Microsoft Graph destinée aux concepteurs de logiciels. Cet outil est utilisé pour concevoir des applications et des services qui peuvent accéder aux données stockées dans le cloud de Microsoft, telles que les contacts, les informations relatives au calendrier, les courriels, etc.


    Estimant que ces concessions vont permettre de résoudre les problèmes de concurrence évoqués, la Commission a donc approuvé le rachat de LinkedIn par Microsoft. La firme de Redmond devrait donc veiller à respecter ses engagements dont la mise en œuvre sera contrôlée par un mandataire de Bruxelles. Il faut également préciser que ces engagements s’appliqueront dans l’espace économique européen pendant une période de cinq ans.

    Dans un billet de blog, Brad Smith, le directeur des affaires juridiques de Microsoft, se réjouit de cette décision expliquant que la firme a « désormais obtenu toutes les autorisations légales nécessaires pour finaliser l’acquisition et l’opération sera finalisée dans quelques jours ». Il faut également préciser que les régulateurs du Brésil, des États-Unis, du Canada et de l’Afrique du Sud ont approuvé le rachat de LinkedIn sans concession.

    Sources : Microsoft, Commission européenne

    Et vous ?

    Que pensez-vous du terrain d’entente entre Microsoft et la Commission européenne ?

    Voir aussi :

    LinkedIn officiellement banni en Russie, les fournisseurs de services internet ont reçu l'ordre de bloquer l'accès au réseau social professionnel
    Les États-Unis s'insurgent contre le blocage de LinkedIn en Russie, d'autres entreprises de technologie pourraient également subir le même sort
    LinkedIn va-t-il faire disparaître Viadeo ? Le réseau social professionnel français a demandé la suspension de son cours en Bourse
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  20. #20
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Michael Guilloux
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    1 405
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 1 405
    Points : 39 558
    Points
    39 558
    Billets dans le blog
    2

    Par défaut Microsoft finalise le rachat de LinkedIn et donne des précisions sur ses plans d'intégration de produits

    Microsoft finalise le rachat de LinkedIn
    et donne des précisions sur les plans d'intégration des produits des deux entreprises

    Le 6 décembre, la Commission européenne a donné son approbation pour le rachat de LinkedIn par Microsoft, mais à condition que la firme de Redmond se plie à un certain nombre d’engagements qu’elle a pris pour préserver la concurrence dans l’espace économique européen. Cet aval de l’autorité européenne chargée de la concurrence était la dernière autorisation légale attendue pour que Microsoft finalise son opération. Les régulateurs du Brésil, des États-Unis, du Canada et de l’Afrique du Sud avaient déjà donné leur accord sans réserve.

    Dans différentes notes postées sur le réseau social professionnel, Satya Nadella et Jeff Weiner, les PDG respectifs de Microsoft et LinkedIn ont annoncé avoir finalisé l’accord en dévoilant par ailleurs la prochaine étape dans leur vision commune. Si l’on avait une idée plus ou moins claire sur ce que Microsoft et LinkedIn pourraient faire après la finalisation de l’accord, Satya Nadella apporte maintenant un peu plus de précision.

    Comme prévu, l'outil commercial Sales Navigator de LinkedIn sera intégré dans l'outil de gestion des relations client Dynamics de Microsoft. Pour information, Sales Navigator est un outil de Social Selling, c'est-à-dire qui permet aux commerciaux de faire de la prospection sur le réseau social professionnel. Jusqu'ici, Salesforce CRM était le seul outil de gestion de relation client connecté avec Sales Navigator de LinkedIn, permettant ainsi au numéro des fournisseurs CRM de faciliter à ses clients la prospection sur le numéro un des réseaux sociaux professionnels. Microsoft pourrait donc travailler avec LinkedIn pour mettre en place une intégration plus transparente et plus avancée pour sa solution CRM. C'est d'ailleurs, l'une des principales raisons du rachat de LinkedIn, et la raison pour laquelle le PDG de Salesforce a essayé de persuader les régulateurs européens de bloquer ou d'imposer certaines conditions sur le contrat Microsoft-LinkedIn. Marc Bénioff craignait en effet que Microsoft s’approprie les précieuses données de LinkedIn en fermant l’accès aux concurrents.


    Ce n’est pas le seul point d’intégration annoncé par les deux entreprises. Microsoft prévoit aussi d’intégrer le réseau LinkedIn et son système d’identité dans Microsoft Outlook et les produits de la suite Office. Comme résultat, cela pourrait par exemple permettre aux utilisateurs de la suite Office 365 de voir et utiliser les informations de LinkedIn dans leur flux de travail.

    D’après Satya Nadella, il sera également possible de permettre aux membres de LinkedIn de « rédiger leur CV sur Word pour mettre à jour leur profil, et découvrir et postuler à des offres sur LinkedIn ». Aucun détail n’ayant été fourni, je présume pour ma part que Word proposera des modèles de CV pour LinkedIn et qu’après avoir rédigé votre CV à partir de ces modèles, une nouvelle fonctionnalité Word pourra vous permettre d’exporter vos informations sur LinkedIn. Jeff Weiner a également annoncé que depuis juin, les deux entreprises ont étudié des pistes d’innovation grâce à l’intelligence artificielle et le Machine Learning. Ce qui veut dire qu’il pourrait par exemple être possible que Word utilise l’IA et le Machine Learning pour analyser le contenu de votre CV LinkedIn que vous rédigez et vous proposer des offres d’emploi sur LinkedIn en fonction des informations sur votre CV. C’est toutefois peut-être trop magique pour être vrai, mais l’avenir nous dira plus.

    « Étendre la portée du contenu sponsorisé à travers les propriétés de Microsoft », c’est un autre point d’intégration évoqué par Satya Nadella. Comme le rapporte le quotidien Business Insider, il serait ici possible que Microsoft permette aux annonceurs de MSN d'acheter de l'espace publicitaire sur LinkedIn, pour étendre la portée de leurs annonces. Il faut par ailleurs rappeler que LinkedIn revendique plus de 100 millions de visiteurs uniques par mois. En parlant de MSN, Microsoft prévoit encore de développer un « business news desk » à travers son écosystème de contenu et MSN.com.

    LinkedIn Lookup, l'application de LinkedIn qui vise à connecter les personnes travaillant dans une même entité ou entreprise, sera également alimentée par le service d'annuaire Active Directory de Microsoft et par Office 365. Il faut encore retenir que la plateforme de formation LinkedIn Learning sera aussi disponible dans l'écosystème Office 365 et Windows.

    Le dernier point dans le plan d’intégration des produits de Microsoft et LinkedIn est que les notifications du réseau social seront directement disponibles sur Windows 10 via le centre d’action Windows. Ici, il faut noter que les utilisateurs risquent d’être envahis par les nombreuses notifications qu’envoie LinkedIn chaque fois que votre profil est consulté, que vous avez un message ou une nouvelle relation. Il sera certainement toutefois possible de les désactiver.

    Satya Nadella explique qu’il s’agit de quelques exemples d’un ensemble spécifique de scénarios d'intégration que poursuit l’entreprise. « Au cours des prochains mois, nous commencerons à partager davantage d'informations sur la façon dont nous intégrons les produits, en particulier dans les domaines où nous pouvons tirer parti de la position de Microsoft », ajoute Jeff Weiner.

    Sources : Jeff Weiner, Satya Nadella, Business Insider

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    LinkedIn officiellement banni en Russie, les fournisseurs de services internet ont reçu l'ordre de bloquer l'accès au réseau social professionnel
    Les États-Unis s'insurgent contre le blocage de LinkedIn en Russie, d'autres entreprises de technologie pourraient également subir le même sort
    LinkedIn va-t-il faire disparaître Viadeo ? Le réseau social professionnel français a demandé la suspension de son cours en Bourse
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 25/05/2010, 16h04
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 15/11/2009, 21h11
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 22/09/2009, 14h40
  4. Résultats de Microsoft : résultat net diminué de 29% à 3 milliards de dollars
    Par Pierre Louis Chevalier dans le forum Actualités
    Réponses: 2
    Dernier message: 24/07/2009, 11h19

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo