+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    3 016
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 3 016
    Points : 67 524
    Points
    67 524

    Par défaut Pourquoi les services publics anglais ont-ils décidé de bannir les applications mobiles ?

    Pourquoi les services publics anglais ont-ils décidé de bannir les applications mobiles au profit des sites web responsives ?
    Un ancien responsable explique

    Dans une interview accordée à Govinsider, une publication spécialisée dans les services numériques du secteur public et gouvernemental, Ben Terrett, ancien patron du Governement Digital Service (GDS) britannique, qui est en charge de la transformation numérique des différents services publics, s’est expliqué au sujet des rapports entre son ancien service et les applications.

    « Nous avons banni les applications au GDS. J’ai dit non », a-t-il avancé. La raison ? Les applications « coûtent cher en production et elles coûtent cher en maintenance parce que vous devez les mettre à jour lorsque surviennent des changements logiciels. Je dirais que si vous les multipliez par 300, vous vous retrouverez tout d’un coup avec une grosse équipe et un apport pécuniaire important pour maintenir cet écosystème ».

    L’alternative que le service a choisie se trouve dans des sites web responsives : « pour les services gouvernementaux que nous fournissions, le web est un meilleur chemin… et il fonctionne toujours sur mobile ». L’avantage présenté par les sites web responsives est qu’ils peuvent s’adapter à tout type d’écran, fonctionner indépendamment du dispositif utilisé, mais en plus reviennent moins cher lorsqu’il faut procéder à une mise à niveau comme l’a fait remarquer Terrett qui a rappelé que, dans ce cas de figure, seule une plateforme doit passer par un recodage.

    Terrett explique que l’une des clés de cette approche est de penser aux besoins de l’utilisateur et non aux besoins organisationnels. « C’est ainsi que les services numériques sont pensés et conçus de nos jours. C’est ainsi que tout le monde fait, qu’il s’agisse de Google, Facebook, British Airways ou quelqu’un d’autre », a-t-il rappelé.

    Une évidence direz-vous ? Il semblerait que la réponse soit « non » dans le secteur public  : « les choses sont souvent conçues pour suivre les silos dans lesquels réside le projet et les utilisateurs s’y trouvent perdus ». Par exemple, ouvrir un restaurant pourrait demander d’obtenir des licences de différents services : un bon service numérique devrait être centralisé et permettre à l’utilisateur de toutes les obtenir en un seul et même endroit.

    Parmi les points de réflexion du GDS, le service a jugé bon de retirer toutes les questions et étapes qui n’étaient pas nécessaires dans un processus. Par exemple, dit-il, chaque service a demandé aux citoyens leur état matrimonial, mais cette information n’était une obligation légale que pour une seule application. Cette approche leur a permis de supprimer la moitié des 500 étapes demandées pour obtenir une allocation de soins pour un parent âgé ou un proche handicapé.

    Ils ont pensé à enlever tout design superflu. Par exemple, les pages sur Gov.UK, le portail central n'a pas de photos d’eux. La raison ? Les photos constituent une distraction de l'information sur la page et des enquêtes menées auprès des utilisateurs ont suggéré qu’elles réduisent la clarté de la page. « Nous avons eu quelques très belles icônes sur le site au début », a indiqué Terrett, mais « nous les avons utilisées sur une période de tests qui a duré quelques mois et nous avons constaté que, non seulement très peu de gens ont reconnu ces icônes, mais en plus personne n'avait une idée de ce qu'elles signifiaient ».

    Depuis l’inscription sur les listes électorales jusqu’aux demandes de permis de conduire, les citoyens s’appuient sur des sites web aux designs simplifiés qui sont très faciles d’utilisation. Selon le Trésor britannique, en choisissant cette approche, le GDS a permis de réaliser une économie de 8,2 milliards de dollars en quatre ans.

    Son petit conseil aux services publics ? Toujours se souvenir des besoins des utilisateurs. Ne pas laisser aux services de suggérer des idées sans qu’ils ne puissent définir les avantages que pourraient en tirer les citoyens. La tentation d’atteindre les objectifs internes en contournant la simplicité du service (et qui peut se répercuter sur l’expérience utilisateur avec des applications ou des pages web qui ne sont pas nécessaires) sera toujours présente. « Si vous concevez ce que les gens veulent, toute l’inquiétude concernant la fidélisation des utilisateurs et le volume de trafic va disparaître parce que les gens vont le trouver et y venir ».

    Source : Gov Insider
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre confirmé
    Profil pro
    Developpeur
    Inscrit en
    septembre 2013
    Messages
    213
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Developpeur

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2013
    Messages : 213
    Points : 506
    Points
    506

    Par défaut

    Je rigole, le service public qui a l'air de découvrir le feu

  3. #3
    Membre éprouvé Avatar de atha2
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    657
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : France, Calvados (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 657
    Points : 1 119
    Points
    1 119

    Par défaut

    L’avantage présenté par les sites web responsives est qu’ils peuvent s’adapter à tout type d’écran, fonctionner indépendamment du dispositif utilisé mais en plus reviennent moins cher lorsqu’il faut procéder à une mise à niveau comme l’a fait remarqué Terrett qui a rappelé que, dans ce cas de figure, seule une plateforme doit passer par un recodage.
    Terrett explique que l’une des clés de cette approche est de penser aux besoins de l’utilisateur et non aux besoins organisationnels. « C’est ainsi que les services numériques sont pensés et conçus de nos jours. C’est ainsi que tout le monde fait, qu’il s’agisse de Google, Facebook, British Airways ou quelqu’un d’autre », a-t-il rappelé.
    Il n'y a pas comme un contre sens là ?
    Si vraiment on demandait son avis à l'utilisateur (comme l'ont fait Google, Facebook, British Airways), je pense qu'il préférerait utiliser le service via une application mobile plutôt que sur le site mobile...

    Après on est d'accord que pour une "application" qui est censée être utilisée pendant les 100 prochaines années, il est beaucoup plus simple de faire du full web plutôt que faire une MAJ annuelle de chaque applications mobiles (pour chaque nouvelle version de l'OS).

  4. #4
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    août 2006
    Messages
    74
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : août 2006
    Messages : 74
    Points : 106
    Points
    106

    Par défaut

    Dans un secteur non concurrentiel comme celui-ci de l'administration il est possible de forcer l'utilisateur a utiliser un site web responsive.
    Maintenant, une banque, une assurance, un réseau social sans apps native ne peut pas espérer être leader dans son secteur d'activité et ce quelque soit le coût de maintenance de ces apps.

  5. #5
    Membre expérimenté Avatar de ddoumeche
    Homme Profil pro
    Développeur J2EE
    Inscrit en
    octobre 2007
    Messages
    585
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Eure (Haute Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur J2EE

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2007
    Messages : 585
    Points : 1 326
    Points
    1 326

    Par défaut

    Il est évident que les sites web responsives répondent à la demande de démocratisation des applications pour sites web mobiles puisque accessible par n'importe quel smartphone, ou tablette
    De plus, il n'est pas envisageable de forcer l'utilisateur a installer des dizaines voir des centaines d'applications différentes.

  6. #6
    Membre émérite
    Avatar de ymoreau
    Homme Profil pro
    Ingénieur étude et développement
    Inscrit en
    septembre 2005
    Messages
    1 056
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur étude et développement
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2005
    Messages : 1 056
    Points : 2 383
    Points
    2 383

    Par défaut

    Citation Envoyé par atha2 Voir le message
    Il n'y a pas comme un contre sens là ?
    Si vraiment on demandait son avis à l'utilisateur (comme l'ont fait Google, Facebook, British Airways), je pense qu'il préférerait utiliser le service via une application mobile plutôt que sur le site mobile...
    Tout dépend du service à mon avis. Les démarches administratives sont utilisées ponctuellement en général, faire des demandes de dossier ne se fait pas tous les jours. Dans ces cas là je préfère personnellement faire un tour sur un site plutôt qu'avoir à installer une application.

  7. #7
    Provisoirement toléré Avatar de MikeRowSoft
    Homme Profil pro
    sans profession
    Inscrit en
    avril 2013
    Messages
    1 188
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : sans profession

    Informations forums :
    Inscription : avril 2013
    Messages : 1 188
    Points : 4
    Points
    4

    Par défaut

    Les tablettes PC sont dans la gamme des mobiles?
    Si le mobile (téléphone portable) est juste un modem utilisant un liaison Wi-Fi ou Bluetooth pour communiquer avec des ordinateurs alors ils ont raisons, sinon ils n'ont pas compris l’intérêt qu'il y ai une différence entre les sollicitations vis-à-vis des systèmes (embarqué ou autres).
    Franchement je crois que c'est la liste des ressources requises qui les contraries (cycles, fréquences, jeux d'instructions, réseaux, etc...).

    Sérieusement, c'est un problème et interrogation de management.

    Il est évident que les sites web responsives répondent à la demande de démocratisation des applications pour sites web mobiles puisque accessible par n'importe quel smartphone, ou tablette
    wap pour réseau de téléphonie et http/ftp pour certains des autres ?
    Sa fonctionnait bien jusqu'a se que trop de problèmes avec les "magasins en ligne". Résultat l'optimisation n'est plus utilisé, les débits des réseaux de télécommunication sans fil ayant beaucoup progressé, HTML/JavaScript et les autres ayant eux aussi progressé.

  8. #8
    Expert éminent sénior

    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2006
    Messages
    6 309
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2006
    Messages : 6 309
    Points : 12 359
    Points
    12 359

    Par défaut

    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Nous avons banni les applications au GDS. J’ai dit non », a-t-il avancé. La raison ? Les applications « coûtent cher en production et elles coûtent cher en maintenance parce que vous devez les mettre à jour lorsque surviennent des changements logiciels. Je dirais que si vous les multipliez par 300, vous vous retrouverez tout d’un coup avec une grosse équipe et un apport pécuniaire important pour maintenir cet écosystème »
    ok d'accord mais rogner sur ces coûts ça fait des emplois d'informaticiens en moins
    si tous les services pensent ainsi il y aura de moins en moins de postes d'informaticiens

    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Une évidence direz-vous ? Il semblerait que la réponse soit « non » dans le secteur public  : « les choses sont souvent conçues pour suivre les silos dans lesquels réside le projet et les utilisateurs s’y trouvent perdus ». Par exemple, ouvrir un restaurant pourrait demander d’obtenir des licences de différents services : un bon service numérique devrait être centralisé et permettre à l’utilisateur de toutes les obtenir en un seul et même endroit.
    c'est exact il faut revenir à l'AS400 et aux Mainframes IBM
    * Descartes: "je pense donc je suis"
    * Bob l'éponge : "je pense donc j'essuie"
    * l'infirmière : "je panse donc je suis"

  9. #9
    Membre confirmé
    Avatar de vinmar
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    août 2012
    Messages
    139
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : Service public

    Informations forums :
    Inscription : août 2012
    Messages : 139
    Points : 519
    Points
    519

    Par défaut

    Désolé de contredire les partisans d'applications mobiles mais je comprend totalement le mec. Autant pour les supports traditionnels type ordinateur de bureau tout le monde est d'accord pour remplacer du logiciel lourd par du logiciel web, autant sur smartphone, bah non là il faut de l'application native !

    Pour une administration publique, développer des applications mobiles par centaine (au vue des services publiques que l'Etat fournit) c'est simplement impossible et le coût exploserai ! C'est quand même de l'argent public ! Et puis, passer par le navigateur directement c'est aussi contourner le filtre Apple Store et compagnie qui s'en mettent plein les poches au passage alors que c'est un service public que l'on met à disposition donc obligation d'égalité d'accès.
    M. Lebowski : Avez-vous un emploi, monsieur ?
    Le Duc : Un emploi ?
    M. Lebowski : Ne me dites pas que vous cherchez un emploi dans cette tenue un jour de semaine ?
    Le Duc : Un jour de… Quel jour on est ?

  10. #10
    Membre émérite
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    octobre 2013
    Messages
    1 325
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2013
    Messages : 1 325
    Points : 2 890
    Points
    2 890

    Par défaut

    Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
    ok d'accord mais rogner sur ces coûts ça fait des emplois d'informaticiens en moins
    si tous les services pensent ainsi il y aura de moins en moins de postes d'informaticiens
    Les administrations ne peuvent se permettre de créer de l'emplois s'il n'en ont pas besoin

    Et si on fait bien notre boulot d'informaticien justement, il devrait y avoir de moins en moins de postes

  11. #11
    Membre éprouvé
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2004
    Messages
    521
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2004
    Messages : 521
    Points : 909
    Points
    909

    Par défaut

    Se connecter à un quelconque service via une page web = navigation classique, du HTTP de base en général, fonctionne sur pc et sur mobile, avec un accès réduit au contenu du téléphone.
    Se connecter à un quelconque service via une appli dédiée = truc opaque, échanges mystérieux de données inconnues selon des protocoles flous et pas documentés = menaces pour les données personnelles qu'on a autorisé l'appli à utiliser. Ce ne serait pas un problème si une appli de "moteur de recherche" par exemple ne demandait pas à avoir accès à tout le répertoire, tous les documents, tous les comptes, la localisation etc.
    Donc oui au web et non aux applis, sauf celles de plus en plus rares qui demandent uniquement ce dont elles ont strictement besoin.
    L'avis publié ci-dessus est mien et ne reflète pas obligatoirement celui de mon entreprise.

  12. #12
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juillet 2011
    Messages
    309
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2011
    Messages : 309
    Points : 0
    Points
    0

    Par défaut

    Citation Envoyé par vinmar Voir le message
    Désolé de contredire les partisans d'applications mobiles mais je comprend totalement le mec. Autant pour les supports traditionnels type ordinateur de bureau tout le monde est d'accord pour remplacer du logiciel lourd par du logiciel web, autant sur smartphone, bah non là il faut de l'application native !
    Désolé, mais tout ça ne veut rien dire… Le tout web ou le tout appli c'est un extrémisme stupide. Chaque solution a ses avantages, et ce monsieur Terrett semble ne pas être capable de le comprendre. D'ailleurs il est bien qualifié d'ancien patron du Governement Digital Service (GDS) britannique. Ce n'est peut-être pas sans rapport…

    Citation Envoyé par vinmar Voir le message
    Pour une administration publique, développer des applications mobiles par centaine (au vue des services publiques que l'Etat fournit) c'est simplement impossible et le coût exploserai !
    Déjà il y a un problème dans ce que tu dis. Y'a pas besoin de centaines d'app et/ou sites… si les choses sont faites avec un minimum d'intelligence. On peut essayer de réduire ce chiffre.
    Ensuite on nous dit que tout cela a un coût, c'est une évidence, mais pour le web aussi il faut des codeurs/graphistes/... un site ne se créé pas à partir de rien.
    Et je reviens sur ce que disais, il faut utiliser chaque solution là où elle est la plus pertinente. Pour de l'information/consultation de textes, un site web responsive ira très bien. Là où par contre, l'applicatif deviendra vite nécessaire, c'est quand une interaction plus poussée avec l'utilisateur devient nécessaire. Exemple le remplissage d'une feuille d'impôts où une application même moyenne sera dix fois plus ergonomique (en tout cas sur iOS) que le meilleur des sites. De plus une application a bien plus de moyens d'interagir avec l'utilisateur (données de contacts, photo, autres applis installées). Bref ce monsieur Terrett fleure bon l'extremiste à oeillères, et semble loin de comprendre ce qu'une application est capable de faire. Mais attention évidement à s'entourer de gens compétents. Aïe je crois que j'ai encore trouvé un grief contre ce pauvre monsieur…

    Citation Envoyé par vinmar Voir le message
    C'est quand même de l'argent public !
    Donc ne pas embaucher des gars comme Terrett qui propose des solutions simplistes (voir extrémistes), et qui au final ne sont pas pertinentes tant les situations ne sont pas uniformes.

    Citation Envoyé par vinmar Voir le message
    Et puis, passer par le navigateur directement c'est aussi contourner le filtre Apple Store et compagnie…
    Rappelles-moi quand une seule application gouvernementale, de quelque pays que ce soit, s'est fait jetée d'un store…

    L'appli des impôts elle a été refusée car trop pornographique ?

    Non soyons sérieux, y'a peut-être des arguments contres les applications, mais à peu près tout sauf celui là.

    Citation Envoyé par vinmar Voir le message
    …qui s'en mettent plein les poches au passage
    Oui à 30% de commission sur des applications à zéro euro. Question rentabilité j'ai vu mieux…

    Citation Envoyé par vinmar Voir le message
    alors que c'est un service public que l'on met à disposition donc obligation d'égalité d'accès.
    Gné ? Ok pour utiliser l'appli mobile des impôts (je prends celle-ci en exemple) il faut un smartphone Android ou iOS. Mais pour utiliser le site mobile, il ne te faut pas aussi un smartphone ?
    Bref elle est où ta rupture d'égalité là ?

  13. #13
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juillet 2011
    Messages
    309
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2011
    Messages : 309
    Points : 0
    Points
    0

    Par défaut

    Citation Envoyé par Thorna Voir le message
    Se connecter à un quelconque service via une page web = navigation classique, du HTTP de base en général, fonctionne sur pc et sur mobile, avec un accès réduit au contenu du téléphone.
    C'est bien ce que je disais: accès réduit au contenu du téléphone, donc peu de possibilités d'interactions pourtant utiles. Limitation au web, donc difficile d'innover, t'es coincé par ce que peut faire le navigateur.

    Citation Envoyé par Thorna Voir le message
    Se connecter à un quelconque service via une appli dédiée = truc opaque,
    Pour le profane c'est tout aussi opaque une appli qu'un site ou quoi que ça soit d'autre… le problème n'est pas là.

    Citation Envoyé par Thorna Voir le message
    échanges mystérieux de données inconnues selon des protocoles flous et pas documentés
    Sauf que 99% des applis ne font que de bêtes appels à un serveur web, comme ferait n'importe quel site. Désolé mais y'a rien de mystérieux là-dedans.

    Citation Envoyé par Thorna Voir le message
    = menaces pour les données personnelles qu'on a autorisé l'appli à utiliser. Ce ne serait pas un problème si une appli de "moteur de recherche" par exemple ne demandait pas à avoir accès à tout le répertoire, tous les documents, tous les comptes, la localisation etc.
    Parce que les applis des services publics, ce qui est le sujet de l'article, elles te demandent des permissions pour tout et n'importe quoi ?

    Je n'ai rien vu de cela, et côté Apple que je connais bien, l'OS est suffisamment bien conçu pour prévenir l'utilisateur de ce que l'appli veut faire, et peut l'en empêcher. Bref tu rejettes les applis juste parce que tu utilises le mauvais OS (Android).

    Citation Envoyé par Thorna Voir le message
    Donc oui au web et non aux applis
    Dit autrement: oui à la démagogie, non à la réflexion.

    Citation Envoyé par Thorna Voir le message
    sauf celles de plus en plus rares qui demandent uniquement ce dont elles ont strictement besoin.
    Je crois que les applications dont parle l'article avait sûrement plein de défauts pour ce monsieur Terrett, mais sûrement pas celui-là. T'es hors sujet…

  14. #14
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Lycéen
    Inscrit en
    décembre 2014
    Messages
    106
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Lycéen

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2014
    Messages : 106
    Points : 318
    Points
    318

    Par défaut

    Citation Envoyé par Le Vendangeur Masqué Voir le message
    C'est bien ce que je disais: accès réduit au contenu du téléphone, donc peu de possibilités d'interactions pourtant utiles. Limitation au web, donc difficile d'innover, t'es coincé par ce que peut faire le navigateur.
    Innover ? On parle d'une appli pour payer ses impôts ou faire ube démarche administrative, pas du dernier résaux social à la mode...

    Citation Envoyé par Le Vendangeur Masqué Voir le message

    Sauf que 99% des applis ne font que de bêtes appels à un serveur web, comme ferait n'importe quel site. Désolé mais y'a rien de mystérieux là-dedans.
    Tant de naïveté, cela en devient touchant...


    Citation Envoyé par Le Vendangeur Masqué Voir le message
    Parce que les applis des services publics, ce qui est le sujet de l'article, elles te demandent des permissions pour tout et n'importe quoi ?

    Je n'ai rien vu de cela, et côté Apple que je connais bien, l'OS est suffisamment bien conçu pour prévenir l'utilisateur de ce que l'appli veut faire, et peut l'en empêcher. Bref tu rejettes les applis juste parce que tu utilises le mauvais OS (Android).
    Et ceux qui n'utilise pas ton OS, on s'en fout ?
    Le service public doit servir à tous les citoyens, y compris ceux qui ont un vieux blackberry ou un obscure téléphone libre.
    Un site web responsive est accessible à partir de n'importe quelle platforme, contrairement à une appli spécifique.
    Là est la rupture d'équité que tu ne comprenais pas dans ton précédant message.

    Sans compter le prix des stores car ne pas croire que c'est gratuit, plus les macs pour développer pour ios, plus les téléphones android des différentes versions et résolutions...

  15. #15
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    /
    Inscrit en
    février 2003
    Messages
    400
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : /

    Informations forums :
    Inscription : février 2003
    Messages : 400
    Points : 1 782
    Points
    1 782

    Par défaut

    Citation Envoyé par Le Vendangeur Masqué Voir le message
    Y'a pas besoin de centaines d'app et/ou sites… si les choses sont faites avec un minimum d'intelligence. On peut essayer de réduire ce chiffre.
    Déjà, à la place d'un seule site web, on commence par développer 3 applications pour IOS/Android/Windows Phone.
    On arrive ensuite à devoir maintenir plusieurs versions pour chaque OS en fonction de la génération des devices etc...

    Et tout ça pour quelle valeur ajoutée? Dans 99% des cas nulle!

    Edit: de toute façon, le site web, il faut le développer pour toutes les personnes qui accèdent avec autre chose qu'une tablette/smartphone

  16. #16
    Membre chevronné

    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    3 995
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 3 995
    Points : 1 984
    Points
    1 984

    Par défaut

    Citation Envoyé par JackJnr Voir le message
    Je rigole, le service public qui a l'air de découvrir le feu
    C'est où dans l'article qu'ils ont l'air de découvrir quelque chose ?

  17. #17
    Membre chevronné

    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    3 995
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 3 995
    Points : 1 984
    Points
    1 984

    Par défaut

    Citation Envoyé par atha2 Voir le message
    Il n'y a pas comme un contre sens là ?
    Si vraiment on demandait son avis à l'utilisateur (comme l'ont fait Google, Facebook, British Airways), je pense qu'il préférerait utiliser le service via une application mobile plutôt que sur le site mobile...

    Après on est d'accord que pour une "application" qui est censée être utilisée pendant les 100 prochaines années, il est beaucoup plus simple de faire du full web plutôt que faire une MAJ annuelle de chaque applications mobiles (pour chaque nouvelle version de l'OS).
    Qu'est-ce que le choix d'une application plutôt qu'un site web apporte au niveau ergonomie ou fonctionnalité ? La plupart des apps ne sont que des applications web embarquées dans un conteneur Cordova !

    J'imagine que s'ils avaient fait le choix de fournir des apps, certains leur reprocheraient de contraindre les utilisateurs de passer par une phase d'installation et de consommer de l'espace disque...

  18. #18
    Membre chevronné

    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    3 995
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 3 995
    Points : 1 984
    Points
    1 984

    Par défaut

    Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
    ok d'accord mais rogner sur ces coûts ça fait des emplois d'informaticiens en moins
    si tous les services pensent ainsi il y aura de moins en moins de postes d'informaticiens
    Le but est de fournir un service aux usagers, pas d'embaucher un maximum d'informaticiens. Non mais qui raisonne de cette manière ???

    Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
    c'est exact il faut revenir à l'AS400 et aux Mainframes IBM
    Il faut fournir un service adapté à l'usage.

  19. #19
    Membre chevronné

    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    3 995
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 3 995
    Points : 1 984
    Points
    1 984

    Par défaut

    Citation Envoyé par Le Vendangeur Masqué Voir le message
    Désolé, mais tout ça ne veut rien dire… Le tout web ou le tout appli c'est un extrémisme stupide. Chaque solution a ses avantages, et ce monsieur Terrett semble ne pas être capable de le comprendre. D'ailleurs il est bien qualifié d'ancien patron du Governement Digital Service (GDS) britannique. Ce n'est peut-être pas sans rapport…
    Ah oui ? Tu peux me rappeler les avantages exacts d'une appli sur un site web, à l'heure du HTML 5 ?

  20. #20
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Ingénieur d'Etude Mainframe/AS400
    Inscrit en
    novembre 2012
    Messages
    1 039
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur d'Etude Mainframe/AS400
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2012
    Messages : 1 039
    Points : 6 855
    Points
    6 855

    Par défaut

    Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
    c'est exact il faut revenir à l'AS400 et aux Mainframes IBM
    Les deux sont loin d'être morts

Discussions similaires

  1. Nombreux sont les développeurs qui n'ont jamais eu à concevoir une application mobile
    Par Stéphane le calme dans le forum Mon application mobile
    Réponses: 37
    Dernier message: 17/09/2015, 09h15
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 25/01/2011, 15h33
  3. Réponses: 263
    Dernier message: 25/10/2010, 18h27
  4. Les 10 événements qui ont changé Internet selon les Webby Awards
    Par Katleen Erna dans le forum Actualités
    Réponses: 15
    Dernier message: 24/11/2009, 13h34
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 19/06/2008, 11h11

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo