Affichage des résultats du sondage: En tant que développeur, que pensez-vous de l'évolution vers une carrière de management ?

Votants
66. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.
  • Un mauvais choix pour un développeur passionné

    39 59,09%
  • Une bonne manière de couronner sa carrière de développeur

    9 13,64%
  • Je suis indifférent

    18 27,27%
+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 2 sur 3 PremièrePremière 123 DernièreDernière
  1. #21
    Débutant
    Profil pro
    Inscrit en
    mai 2006
    Messages
    687
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mai 2006
    Messages : 687
    Points : 167
    Points
    167

    Par défaut

    Tout est une question d'argent

  2. #22
    Membre éprouvé Avatar de issoram
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    janvier 2009
    Messages
    665
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Saône et Loire (Bourgogne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2009
    Messages : 665
    Points : 921
    Points
    921

    Par défaut

    C'est pas du tout le même métier. Ce n'est ni une mauvaise ni une bonne chose. Tout dépend de ses goûts personnels...

  3. #23
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    148
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 46
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 148
    Points : 357
    Points
    357

    Par défaut

    >> Plus tu montes en expérience moins ton salaire progresse. aujourd'hui un dev ne sera jamais payé plus de 60k et 60K c'est dans la finance.

    Totalement vrai et applicable à la France de manière générale (vaste majorité des SSII surtout), par contre 60K me parait énorme je tablerai plus sur 40K en province et peut être 45K à Paris au grand max. Évidement des compétences de définition d'architecture font grimper la côte mais pas tant que ça surtout si ce n'est pas à plein temps.

    Quant aux compétences de management c'est à 90% une affaire de tempérament et d'aptitude naturelle à aborder / gérer les autres après le reste c'est de l'acquis par expérience ou par les études. Donc il y a des développeurs qui sont des managers hors pair mais qui s'ignorent et des managers de longue date qui feraient mieux de changer de métier pour laisser les autres travailler.

  4. #24
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    février 2013
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : février 2013
    Messages : 2
    Points : 13
    Points
    13

    Par défaut Management et développement

    Les perspectives d'évolution de carrière dans un secteur aussi évolutif que l'informatique s'imposent autant qu'elles se choisissent. Un développeur devient un senior après quelques années seulement de pratique professionnelle. La question de la continuité de son évolution professionnelle se pose aussi bien à lui qu'à son entreprise afin de maintenir un niveau de performance satisfaisant. Des interrogations naissent de cette préoccupation parmi lesquelles celle de savoir si une reconversion managériale est un bon choix pour un développeur ? Il n'y a souvent point de réponse pertinente sans une réflexion préalable sur les thèmes évoquées dans la question. Le management est historiquement un terme polysémique qui se décline aujourd'hui dans des appellations aussi diverses que management de la qualité, management des ressources humaines ou management de projets. Il se réfère à un ensemble de secteurs d'activité et de pratiques qui sont bien éloignés les uns des autres entraînant une difficulté à parler du management en général. Ainsi, dans le cas présent, sommes-nous contraints pour élaborer un élément de réponse de nous placer dans un contexte virtuel de développement logiciel avec un programmeur abstrait dont on ne connaît ni les aspirations ni les compétences....

  5. #25
    Membre régulier
    Femme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    75
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Âge : 52
    Localisation : France, Sarthe (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 75
    Points : 100
    Points
    100

    Par défaut

    Difficile d'être reconnu comme développeur senior-expert, pour pouvoir évoluer, certains acceptent un poste de manager sans avoir les qualités et deviennent des petits chefs ! Tirant l'équipe vers le bas pour respecter le budget et se faire bien voir de la direction... Je réfléchie à voler de mes propres ailes.

  6. #26
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    octobre 2008
    Messages
    18
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2008
    Messages : 18
    Points : 24
    Points
    24

    Par défaut

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Un lead dev n'est pas un poste de management. C'est un poste à 90% technique. Les 10% restants vont être de la communication avec le reste de l'équipe projet pour faire passer des recommandations et des choix techniques.
    Citation Envoyé par Saverok Voir le message
    Un expert technique [..] passe énormément de temps à transmettre son expertise, bref à former et encadrer des équipes.
    [..]
    L'écriture du code occupe moins 10% de son temps, les meilleurs semaines.
    Tout à fait d'accord :

    Je suis développeur quadra et je n'écris du code qu'à 10% de mon temps :
    sans être manager dans notre équipe de 2, il y a le temps de débogage, de test, de communication, de spécs, de documentation, de formation...
    sans compter les tâches découlant de mon autonomie (mes responsables ne sont pas informaticiens) : support, facturation, etc.

    On peut donc évoluer de développeur vers Expert Technique ou en Lead Dev sans changer de camp pour le reporting, la gesion et un rôle de manager ?

  7. #27
    Membre habitué
    Profil pro
    Problem Solver
    Inscrit en
    juin 2013
    Messages
    103
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Problem Solver

    Informations forums :
    Inscription : juin 2013
    Messages : 103
    Points : 182
    Points
    182

    Par défaut Rémunération

    La clé est bien évidemment la rémunération.
    Quoi qu'en dise la passion d'un développeur, avec les années passant, on souhaite des augmentations
    (famille, niveau de vie... ou tout simplement parce que si vous n'êtes pas augmenté vous n'êtes en général pas non plus respecté / écouté).

    Dans la plupart des entreprises classiques, vous ne trouverez pas de CDI de dev avec un salaire récompensant vos années expertise.
    Vous pouvez en revanche :
    - passer à un titre qui mélange tech et management (Lead Dev, VP of Tech, CTO...)
    - passer à un titre qui code mais qui en jette davantage et change de grille de salaires (Architecte, Lead Dev, resp. innovation...)
    - monter ou rejoindre une entreprise qui sache valoriser l'expertise en argent (quitte à la trouver à l'étranger)
    - devenir freelance et vendre une expertise rare au bon prix

  8. #28
    Membre chevronné
    Avatar de SurferIX
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mars 2008
    Messages
    815
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Bouches du Rhône (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mars 2008
    Messages : 815
    Points : 1 894
    Points
    1 894

    Par défaut

    Citation Envoyé par mverhaeghe Voir le message
    C'est un peu l'essence du management qu'il a découvert ceci dit, et c'est une expérience américaine aussi.
    En France, bon courage pour faire reconnaitre un développeur senior à sa juste valeur. Si on veut rester dans la technique, au bout de quelques années les horizons sont bouchés parce qu'on considère qu'un développeur est forcément un junior. Quelqu'un qui reste la dedans sera mal perçu parce qu'il n'aura pas évolué. Pour moi (et arrêtez moi si je me trompe), on ne peut pas rester dans la technique et être correctement rémunéré par rapport à ça.

    Si quelqu'un a une expérience différente, ça m'intéresse en tout cas....
    Voici mon évolution et de là on comprendra pourquoi, en France, essayer de rester développeur et être reconnu, c'est très difficile :

    - Problème : en France, quelqu'un qui est intelligent / et / ou / motivé ne sera jamais reconnu autrement qu'au niveau des diplômes.
    - Solution : J'ai donc fait un DUT informatique pour avoir un minimum de bagages.

    - Problème : en France, quelqu'un qui est intelligent / et / ou / motivé ne sera jamais reconnu autrement qu'au niveau des diplômes. Et un DUT c'est considéré comme un BAC+2, il doit faire les tâches stupides, ingrates, on lui pisse dessus en riant et en se prenant des marges colossales sur les ventes qu'on a réalisées, mais uniquement grâce à lui - ce qu'on ne reconnaîtra jamais. D'ailleurs, un BAC+2, c'est si "nul", qu'il ne sera jamais cadre. Merci la France.
    - Solution : J'ai donc travaillé à temps plein et galéré pendant quatre ans au CNAM, deux à trois fois par semaine, de 17h30 à 22h00 (voire 23h00) pour avoir mon diplôme d'ingénieur reconnu d'Etat (j'insiste, je parle pas des écoles privées qui arrivent à vendre des diplômes RNCP qui ne sont pas reconnus d'état). Quelle galère quand j'y repense.


    - Problème : en France, quand on prouve qu'on est (intelligent/motivé/compétent/geek donc pas sociable - cochez la ou les bonnes options) dans sa boîte, on se fait descendre pour n'importe quelle raison, jusqu'à, lassé de la mauvaise foi et de la mauvaise mentalité, on démissionne. Merci la France.
    - Solution : après mon diplôme d'ingénieur, j'ai changé deux fois de boîte en deux ans.

    - Problème : en France, quand on prouve qu'on est (intelligent/motivé/compétent/geek donc pas sociable - cochez la ou les bonnes options) en entrant dans une boîte, tout se passe bien... jusqu'à ce que les fainéants vous laissent de plus en plus de boulot, et que tous les problèmes vous retombent dessus... bah les bons managers se débrouillent pour essayer de faire comprendre que la source du problème, c'est vous. Je ne sais pas si ce n'est qu'en France... mais j'ai vécu ça dans deux boîtes.
    - Solution : personne au-dessus de vous pour mentir et faire retomber des fautes sur vous, donc... devenir indépendant.

    (Pour la note, on peut imaginer que le vrai problème au final c'est moi, mais j'ai toujours d'excellentes relations, plus de cinq ans après, avec tous les techniciens des boîtes par lesquelles je suis passé)

    - Problème : en France, quand on essaie d'être indépendant, même si on est (intelligent/motivé/compétent/geek - cochez la ou les bonnes options), il y a deux problèmes : (1) les bons commerciaux qui vous concurrencent et arrivent à vendre mieux que vous (j'entends par là mentir sur plein de points afin de signer le contrat et après "bonne chance les petits technicos sur lesquels je pisse du haut de ma grandeur") (2) les gros qui ne peuvent pas vous faire confiance pour la simple raison que vous êtes seuls. Là je comprends le principe, mais comment faire autrement ? J'arrive à faire le travail de plusieurs personnes si le projet me motive - et je ne prends que des projets qui me motivent, mais cela ne suffit pas : si je me casse un bras, comment le travail sera-t-il fini dans les délais impartis ?
    - Solution : je suis en train de la chercher en fait...

    -------
    En conclusion : en tant que vrai développeur passionné, je ne pourrai jamais correctement manager - au vu du relationnel trop important que cela implique. Un manager qui était développeur ne peut pas avoir été vraiment un développeur passionné, sinon il y serait resté. Conclusion qui s'impose d'elle même : si un développeur est bon, laissez le développeur et augmentez le de manière à ce qu'il n'aille pas voir ailleurs, et embauchez directement des managers. Pour moi un "technico-manager" c'est une personne qui a touché un peu à la technique, a compris en gros comment ça fonctionnait, mais "beurk, se casser la tête toute la journée sur des équations / ou sur du code, ça n'est pas pour moi". Donc pour reprendre le titre de la discussion, seuls les mauvais techniciens peuvent vraiment évoluer vers le poste de manager, et cela n'implique pas qu'ils seront mauvais managers, bien au contraire !

    Citation Envoyé par Saverok Voir le message
    ...Un CP est un manager de la même façon qu'un lead développeur est un manager aussi. ...
    Ah. Moi je croyais qu'un lead developpeur c'est quelqu'un qui :
    - avant le début d'un projet, conseillait fortement / donnait les outils techniques et choix à faire pour le projet
    - pendant le projet, codait le coeur du projet / ou / les parties complexes
    - après le projet, intervenait lorsque les techniciens étaient bloqués ou avaient besoin de conseils
    ...dans ces trois points, je ne vois pas de management... mais je me trompe peut-être sur la notion de technical lead developper?
    "Ceci dit" n'est pas correct. Cf Wikipedia. Cela dit est du français correct.
    Je suis parfois... ⇛ ☆★ En direct ★☆

  9. #29
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    août 2007
    Messages
    1 687
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : août 2007
    Messages : 1 687
    Points : 6 637
    Points
    6 637

    Par défaut

    Citation Envoyé par SurferIX Voir le message
    Ah. Moi je croyais qu'un lead developpeur c'est quelqu'un qui :
    - avant le début d'un projet, conseillait fortement / donnait les outils techniques et choix à faire pour le projet
    - pendant le projet, codait le coeur du projet / ou / les parties complexes
    - après le projet, intervenait lorsque les techniciens étaient bloqués ou avaient besoin de conseils
    ...dans ces trois points, je ne vois pas de management... mais je me trompe peut-être sur la notion de technical lead developper?
    Le hic dans ta définition est qu'une équipe de développement n'est pas constituée que d'une seule personne.
    Au démarrage du projet, le lead développeur doit expliquer au reste de l'équipe la conception qu'il a défendu en avance de phase.
    Pendant le projet, certes le lead développeur code en parti le cœur du projet mais assiste / accompagne / manage les autres membres de l'équipe pour qu'ils respectent la conception, choix techniques et normes mises en place.

    Le lead développeur passe énormément de temps à former ses collègues mais aussi créer une cohésion / adhésion autour de la solution technique qu'il propose pour le projet.
    Ce second point, c'est du management pur et dur (le premier point, c'est de la pédagogie et ça aussi, ça demande pas mal de qualité relationnel).
    Tout est dans le terme "lead" qui implique de créer un leadership, être leader pour une équipe.
    Être le moteur d'une équipe implique du management.
    Il est naïf de croire que les gens obéissent uniquement à cause d'un "titre".

  10. #30
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    septembre 2013
    Messages
    485
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2013
    Messages : 485
    Points : 2 120
    Points
    2 120

    Par défaut

    Si je ne me trompe pas, "leader" est un terme anglais qui veux dire 'chef' ou 'meneur'.
    Donc, logiquement, si un chef ou un meneur n'est pas un manager, qui est donc un manager.

    Après, le débat est peut-être que l'on donne parfois l'étiquette "technical leader" à un "expert technique" sans forcement lui confier la responsabilité de l'équipe qu'il mène.
    J'ai déjà vu dans des entreprises où ils ne savent pas valoriser des personnes de 5 ou 10 ans d'ancienneté, un titre pompeux est donnée à un confirmé mais qui en grattant un peu reste bien vide de sens.

    => Ne confondons pas 'titre' et 'fonction'
    => Si on deviens manager (en titre ou en fonction) à 30 ans, on deviens quoi à 50 ans?

  11. #31
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    septembre 2013
    Messages
    6
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2013
    Messages : 6
    Points : 33
    Points
    33

    Par défaut CP puis DP puis licencié...

    en ayant successivement passé les étapes CP puis DP, reste néanmoins qu'après la cinquantaine je me suis fait licencié, une pratique... pratique des SSII et sans doute ailleurs dans des grands comptes, partout où les DRH scrutent à la loupe leur pyramide des âges...

    Puis retour au codage pur et dur grâce à l'auto-entrepartenariat, seule pratique... pratique de Pôle Emploi pour vous sortir des chiffres et des allocs...

    Finalement tant mieux, me revoilà "presque" au top des technos ;-), mais si j'avais su je me serai plutôt orienté vers l'expertise quitte à gagner moins. Donc mon conseil, fuyez les postes de responsabilités notamment ceux qui vous obligent à vous éloigner de la technique !

  12. #32
    Membre émérite
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    648
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Autre

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 648
    Points : 2 302
    Points
    2 302

    Par défaut

    Citation Envoyé par Laurent 1973 Voir le message
    Donc, logiquement, si un chef ou un meneur n'est pas un manager, qui est donc un manager.
    Manager = gestionnaire. Le mot est aussi surchargé dans les deux langues, mais si on prend la notion de base, gérer c'est organiser des ressources (humaines, matérielles, financières) pour atteindre un objectif, souvent mener à bien un projet.

    On peut être manager et avoir le leadership d'un bulot sous Lexomil (ça arrive souvent). La plupart des managers ont été officiellement nommés par la hiérarchie alors qu'un leader peut parfois émerger dans une équipe sans intervention extérieure (on parle de leadership naturel).

  13. #33
    Expert éminent sénior

    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2006
    Messages
    6 239
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2006
    Messages : 6 239
    Points : 12 082
    Points
    12 082

    Par défaut

    Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
    Qu’en pensez-vous ? Évoluer vers un poste de management est-il un mauvais choix pour le développeur ou le couronnement mérité d’une bonne carrière ?
    la question ne se pose même pas lorsqu'on évolue dans les entreprises françaises, SSII ou autres ..
    par la force des choses on veut des collaborateurs qui prennent des responsabilités et encadrent des équipes.
    Parce que la SSII peut vendre plus facilement une personne qui encadre un projet qu'une autre...
    Chef de projet ça veut bien dire ce que ça veut dire ( je ne vais pas refaire tout un fil de discussion il y en a un déjà là-dessus)
    Ceci dit il y a comme mentionné par des prédecesseurs des entreprises qui préfèrent des développeurs "seniors".
    * Descartes: "je pense donc je suis"
    * Bob l'éponge : "je pense donc j'essuie"
    * l'infirmière : "je panse donc je suis"

  14. #34
    Membre averti
    Inscrit en
    mai 2007
    Messages
    271
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : mai 2007
    Messages : 271
    Points : 355
    Points
    355

    Par défaut Question biaisée

    Je n'ai pas répondu au sondage: les réponses sont biaisées.

    C'est étonnant ces réponses parce que tous les développeurs même passionnés se posent la question à un moment de leur carrière: quand on a plus de 10 ans d'expérience, on n'évolue plus en salaire ni surtout en reponsabilité. Et il y a une vérité un peu brutale du marché Français, on est soit développeur grouillot, soit manager ou consultant.
    On se rend vite compte que les postes pourtant indispensable d'architecte et de lead technique ne sont pas reconnus comme des évolutions de carrières, on va plafonner à 60K grand max si on est un expert . (les managers aucune idée, mais 100K mes semble courant) Et on n'auras presque aucun poids sur les décision importante de projet, sauf si on a la grande chance d'être "pote" avec le directeur de projet.
    Et j'ai des exemple de mec qui sont CP, DP et qui développent chez eux parce que ça leur plait, qui ne sont pas mauvais, mais qui ne seront jamais utilisés comme développeur expert (pas rentable)

    Alors il manque une réponse: je suis passionné et j'aimerais être architecte, mais j'en ai marre d'être grouillot, alors je fait le CP - dirlo, mais ça n'est en aucun cas un "couronnement de carrière"

    Tout ceci cordialement bien sur

    deltree.

  15. #35
    Expert confirmé Avatar de DonQuiche
    Inscrit en
    septembre 2010
    Messages
    2 744
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2010
    Messages : 2 744
    Points : 5 439
    Points
    5 439

    Par défaut

    Citation Envoyé par SurferIX Voir le message
    En conclusion : en tant que vrai développeur passionné, je ne pourrai jamais correctement manager - au vu du relationnel trop important que cela implique. Un manager qui était développeur ne peut pas avoir été vraiment un développeur passionné, sinon il y serait resté.
    Concernant la passion il faut toutefois comprendre que celle-ci s'émousse avec les années devant la répétition des choses et que la vie en entreprise a rapidement tendance à éteindre ses flammes.

    Dans la réalité tu te retrouves facilement un jour à écrire ta dix-millième requête CRUD, pour une appli/site lambda similaire à ce que tu as déjà fait cent fois, sans gros défi techniques à l'horizon que ce soit dans ta boîte ou celle de tes relations, dans un cadre où l'on attend de toi que tu fasses plus d'assurance-qualité et de bureaucratie, en étant acteur du collectif de l'équipe, en portant ta plus belle lingerie (tenue d'un blog, contributions github, look hipster, etc), ...

    Et tout de suite le poste de manager ne semble plus si innatrayant.

    Rares sont les postes qui permettent vraiment d'entretenir une passion.

  16. #36
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    octobre 2009
    Messages
    57
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2009
    Messages : 57
    Points : 129
    Points
    129

    Par défaut

    Pour moi, cela est un mauvais choix pour un développeur passionné car quand je lis passionné j'entends par là quelqu'un qui est vraiment bon en technique et qu'il aime vraiment faire cela. Ainsi, si on le met, que ce soit pour des raisons d'évolutions de carrière ou simplement financières, dans un poste de management, il ne s’épanouira pas du tout. Si on ne s'épanouit pas dans son travail, cela se ressent et déteint sur la qualité de ce que l'on fait. Surtout que le management demande des capacités et connaissances bien différentes decelles d'un développeur passionné (expert).

    Il faut faire ce que l'on aime et cela se sent dans nos tripes.
    Pensez à mettre votre sujet et un petit au passage pour ceux qui vous ont aidé.

    Passionné d'Automobile - http://www.encyclauto.com

  17. #37
    Membre éprouvé
    Avatar de maske
    Homme Profil pro
    Escla... Thésard
    Inscrit en
    mai 2008
    Messages
    386
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Finistère (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Escla... Thésard

    Informations forums :
    Inscription : mai 2008
    Messages : 386
    Points : 1 240
    Points
    1 240

    Par défaut

    Citation Envoyé par IronBibs Voir le message
    Pour moi, cela est un mauvais choix pour un développeur passionné car quand je lis passionné j'entends par là quelqu'un qui est vraiment bon en technique et qu'il aime vraiment faire cela. Ainsi, si on le met, que ce soit pour des raisons d'évolutions de carrière ou simplement financières, dans un poste de management, il ne s’épanouira pas du tout.
    Ça pourrait tout aussi bien être une évolution personnelle. Ça a peut-être déjà été dit, mais les gens changent, les passions aussi.

    J'ai eu un patron qui après 20 ans de passion en développement a découvert le métier de chef d'entreprise (c-à-d manager/commercial/drh/rajoutez la mention qui manque), ça lui a plu alors il a changé définitivement. Pourquoi pas ?


    Bref, «la passion» n'est ni le point bloquant ni l'élément déclencheur - je me réfère aux avis ci-dessus.
    [|]

  18. #38
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    août 2007
    Messages
    1 687
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : août 2007
    Messages : 1 687
    Points : 6 637
    Points
    6 637

    Par défaut

    Citation Envoyé par maske Voir le message
    Ça pourrait tout aussi bien être une évolution personnelle. Ça a peut-être déjà été dit, mais les gens changent, les passions aussi.

    J'ai eu un patron qui après 20 ans de passion en développement a découvert le métier de chef d'entreprise (c-à-d manager/commercial/drh/rajoutez la mention qui manque), ça lui a plu alors il a changé définitivement. Pourquoi pas ?


    Bref, «la passion» n'est ni le point bloquant ni l'élément déclencheur - je me réfère aux avis ci-dessus.
    Tout à fait.
    De plus, on a tendance à reprocher aux managers de ne pas assez maîtriser la technique mais pour la maîtriser, faut bien avoir été développeur à un moment donné.
    Autrement dit, un bon manager peut être un ancien développeur et dans ce cas, c'est une bonne évolution.

  19. #39
    Rédacteur/Modérateur

    Homme Profil pro
    Network game programmer
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    4 469
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : Royaume-Uni

    Informations professionnelles :
    Activité : Network game programmer

    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 4 469
    Points : 17 694
    Points
    17 694

    Par défaut

    Tant que c'est une evolution souhaitee il n'y a aucun probleme.
    Le probleme c'est surtout qu'en France, c'est (quasiment) la seule evolution possible. Devenir Lead ou senior developper n'est pas bien vu de tous. (En tous cas pas de nos mastodontes SSII/ESN/Inserer ici le prochain nom a utiliser pour se racheter de la credibilite)
    Et les salaires le rappelllent bien..
    Pensez à consulter la FAQ ou les cours et tutoriels de la section C++.
    Un peu de programmation réseau ?
    Aucune aide via MP ne sera dispensée. Merci d'utiliser les forums prévus à cet effet.

  20. #40
    Rédacteur/Modérateur
    Avatar de Logan Mauzaize
    Homme Profil pro
    Architecte technique
    Inscrit en
    août 2005
    Messages
    2 858
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte technique
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : août 2005
    Messages : 2 858
    Points : 6 894
    Points
    6 894

    Par défaut

    Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
    Qu’en pensez-vous ?
    Je rejoins certains (Luckyluke34, Marco46) sur le fait que ce qu'il décrit n'est pas que la fonction de "dev lead.". Ayant assuré cette fonction pendant un certains temps, "la plus grante partie du travail est de gérer des " compétences (y compris les siennes !). On est clairement un "mentor" mais il faut aussi savoir écouter, personne n'a la sience infuse.
    La délégation est clairement l'un des points qui m'a le plus travaillé au début mais la possession du code est une maladie bien connu des développeurs. Et toute personne avec un peu d'expérience l'apprendra également. De toutes façons, on finit par "avoir mieux à faire".
    Le budget, les finances, les augmentations, les délais, etc. sont l'appanage du chef de projet (voir directeur, commercial ou RH). Le "dev lead." négocient éventuellement les délais avec le chef de projet auprès du demandeur (MOA, utilisateur expert, etc.) en apportant justement son regard technique. Ensuite, il gère des priorités et des dépendances de tâches. Le planning est alors établi par le chef de projet qui a plus de regard sur la disponibilité des ressources (personne, locaux, machines, etc.). Encore une fois le "dev lead." ne fait qu'émettre un avis sur les besoins en ressource (compétences techniques ou fonctionnelles, capacité d'apprentissage, agencement, etc.). Mais il m'est déjà arrivé d'émettre des avis favorables/défavorables pour l'intégration de certaines personnes dans une équipe.
    Parce que justement on n'est pas considéré comme faisant parti du management, on a relation différente avec nos "pairs". En tout cas, j'ai toujours eu cette vision de mes collègues (et non subordonnés !).

    Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
    Évoluer vers un poste de management est-il un mauvais choix pour le développeur ou le couronnement mérité d’une bonne carrière ?
    notre mauvais choix c'est celui qui ne nous convient pas. Alors que le mauvais choix c'est celui qui ne convient pas au commun. Ce sont deux choses distinctent. Dans le premier cas, ce n'est pas discutable et propre à chacun. Dans le second cas, c'est déjà mettre un pied dans le management (sacrifier certains pour le bien commun) et je pense qu'il n'y a pas de réponse juste à cette question.
    Ceci étant si le management plaît à quelqu'un et qu'il est bon, pourquoi pas. En tout cas, ce ne devra jamais être une évolution automatique.




    Citation Envoyé par SurferIX Voir le message
    - Problème : en France, quand on essaie d'être indépendant, même si on est (intelligent/motivé/compétent/geek - cochez la ou les bonnes options), il y a deux problèmes : (1) les bons commerciaux qui vous concurrencent et arrivent à vendre mieux que vous (j'entends par là mentir sur plein de points afin de signer le contrat et après "bonne chance les petits technicos sur lesquels je pisse du haut de ma grandeur") (2) les gros qui ne peuvent pas vous faire confiance pour la simple raison que vous êtes seuls. Là je comprends le principe, mais comment faire autrement ? J'arrive à faire le travail de plusieurs personnes si le projet me motive - et je ne prends que des projets qui me motivent, mais cela ne suffit pas : si je me casse un bras, comment le travail sera-t-il fini dans les délais impartis ?
    - Solution : je suis en train de la chercher en fait...
    Je dirais comme les producteurs "agricoles" : en formant une coopérative. Ou comme le font beaucoup de compagnies : une "join venture". Le problème c'est les services commerciaux/comptables ont pris de l'avance sur cette transition et montent des "centrales d'achat" auprès desquelles il faut finalement se faire référencer. Néanmoins, je pense que prendre le modèle des autres (métiers "indépendants" ou des gros groupes) me semblent être une bonne piste car ils font face à des problèmes similaires.

    Citation Envoyé par SurferIX Voir le message
    Ah. Moi je croyais qu'un lead developpeur c'est quelqu'un qui :
    - avant le début d'un projet, conseillait fortement / donnait les outils techniques et choix à faire pour le projet
    - pendant le projet, codait le coeur du projet / ou / les parties complexes
    - après le projet, intervenait lorsque les techniciens étaient bloqués ou avaient besoin de conseils
    ...dans ces trois points, je ne vois pas de management... mais je me trompe peut-être sur la notion de technical lead developper?
    Il ne fait pas que cela Sinon c'est juste un expert technique.
    Java : Cours et tutoriels - FAQ - Java SE 8 API - Programmation concurrente
    Ceylon : Installation - Concepts de base - Typage - Appels et arguments

    ECM = Exemple(reproduit le problème) Complet (code compilable) Minimal (ne postez pas votre application !)
    Une solution vous convient ? N'oubliez pas le tag
    Signature par pitipoisson

Discussions similaires

  1. Réponses: 58
    Dernier message: 29/10/2010, 12h35
  2. [VB.net] copie de fichier d'un serveur vers un poste local
    Par junoreactor dans le forum ASP.NET
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/11/2006, 19h54
  3. Une imprimante LP1 peut elle evoluer ver ethernet ?
    Par zakfa dans le forum Périphériques
    Réponses: 3
    Dernier message: 26/06/2005, 21h38
  4. [TCP/IP] VNC d'un poste WAN vers un poste LAN via serveur XP
    Par Fares BELHAOUAS dans le forum Applications
    Réponses: 11
    Dernier message: 15/12/2004, 14h01

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo