IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Affichage des résultats du sondage: Open source VS solution propriétaire : quel est le meilleur choix pour la fonction publique ?

Votants
106. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.
  • J'opte pour les solutions propriétaires car elles ont déjà fait leurs preuves

    29 27,36%
  • Je suis plutôt porté sur les solutions open source

    45 42,45%
  • Je ne saurais me prononcer, cela dépend de plusieurs paramètres

    20 18,87%
  • Je propose un mix des deux

    12 11,32%
  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 154
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 154
    Points : 172 373
    Points
    172 373
    Par défaut Open source VS solution propriétaire : quel est le meilleur choix pour la fonction publique ?
    Open source VS solution propriétaire : quel est le meilleur choix pour la fonction publique ?
    Partagez vos avis

    Est-il préférable que les autorités locales optent pour des solutions propriétaire ou open source ? C’est une question qui suscite de vives réactions de la part de certains défenseurs au sein de ces deux camps. Tandis que certains parmi ceux qui se prononcent en faveur des solutions open source mettent en exergue les économies qui pourraient être réalisées en se débarrassant des coûts liés aux licences et en réduisant les frais liés à la gestion, les autres avancent que la courbe d’apprentissage des solutions propriétaires est moins longue et, de façon générale, embarque une pléthore de fonctionnalités.

    Illustrons l’opposition de ces deux philosophies par des cas pratiques. Tout d’abord rendons nous en Italie, dans la municipalité de Pesaro où, entre 2011 et 2014, 500 employés ont été entraînés à l’utilisation d’OpenOffice. Pourtant, l’année dernière, elle a décidé de retourner à Microsoft et d’utiliser sa suite bureautique sur le Cloud Office 365. Une situation qui a également été observée dans la ville de Munich en Allemagne où était lancé le projet de migration LiMux ; 14 000 ordinateurs équipés de Windows NT devaient migrer vers LiMux (un système d’exploitation dérivé d’Ubuntu) mais également vers la suite bureautique LibreOffice. Le projet, qui a été motivé par les résultats d’une étude qui avançait que la ville aurait ainsi pu économiser des millions d’euros mais également gagner une indépendance vis-à-vis des éditeurs de solutions propriétaires, a officiellement vu ses objectifs atteints en 2013. Pourtant, la ville envisageait d’abandonner Linux pour revenir sur Windows.

    Selon une étude récente commandée par la municipalité et Microsoft à Netics Observatory, l’administration aurait été en mesure d’épargner 80 pour cent du prix total en adoptant Office 365, un prix qui englobe le déploiement, le support TIC, et d’autres éléments encore.

    Comment l’économie a-t-elle été réalisée ? L’étude avance que « le passage à l’open source, motivé par des raisons d’ordre financier et l’absence d’un coût en licence, a en effet donné lieu à des coûts imprévus de support informatique, de mise en œuvre et de formation, pour une dépense totale de plus de 300.000 € » sans compter le fait que « OpenOffice a été estimé à plus de 500 euros par utilisateur dans les dépenses annuelles, un montant beaucoup plus élevé que celui des dépenses annuelles d’Office qui était estimée à environ 118 euros par utilisateur ».

    « Nous avons rencontré plusieurs obstacles et dysfonctionnements relatifs à l’utilisation de fonctionnalités spécifiques », a expliqué Stefano Bruscoli, chef du département Statistiques et Systèmes d’information de la municipalité. « Qui plus est, en raison de l’impossibilité de remplacer Access et partiellement Excel (différentes macros utilisées sur des dizaines de fichiers), nous avons décidé que nous devions garder une solution hybride, utilisant les deux solutions à la fois. Ce mélange a été dévastateur » a-t-il confié. Il faut dire qu’avoir à repaginer et modifier un certain nombre de documents à cause du manque de compatibilité entre les solutions propriétaires et open source s’est traduit par une perte de temps et de productivité considérable. La direction a estimé que, chaque jour, près de 300 employés devaient passer 15 minutes à résoudre ce genre de problème.

    Il faut tout de même noter que cette étude n’est pas une étude comparative des deux solutions que sont OpenOffice et Office 365. Si la première solution fonctionne en local et n’a pas de fonctionnalité de collaboration intégrée / activée par défaut, la seconde fonctionne sur le Cloud.


    D’après l’enquête « Panorama de l’usage des logiciels libres et open source dans les collectivités locales en France », réalisée par Markess, 25% du patrimoine logiciel des collectivités locales reposait en 2014 sur l’open source et représentait 15% des budgets des directions de l’informatique.


    « Les positions sur l’open source évoluent, l’on n’y vient plus uniquement par militantisme mais pour la recherche d’interopérabilité par exemple. Le monde de l’open source s’est professionnalisé, il est sortie de sa phase expérimentale », avance Aurélie Courtaudon, analyste secteur public de Markess.

    Dans l’édition 2015 du SILL (socle interministériel des logiciels libres), une liste proposée pour harmoniser l’emploi des logiciels libres au sein de la sphère publique (ministères, agences, collectivités…), Markess y voit une confirmation de l’Etat d’impulser les logiciels libres dans ces services : « les efforts se sont surtout portés sur les logiciels associés au poste de travail ces derniers mois (système d’exploitation, bureautique, navigateur web). La prochaine étape sera les serveurs, les bases de données et les environnements de développement. L’appropriation du libre est également favorisée par les besoins renforcés en sécurité des données face aux attaques extérieures, les solutions libres garantissant l’indépendance technologique » a expliqué Courtaudon.

    Notons qu’en juillet dernier, le gouvernement français a apporté son soutien à hauteur de 10,7 millions d’euros dans le cadre d’un programme de R&D pour la compétitivité à un projet de plateforme collaborative à partir de plusieurs solutions open source : services d'édition collaboratifs en temps réel, réseau social d'entreprise, vidéoconférence et etc. La plateforme a aussi été pensée pour accueillir et faciliter la création d'applications. Cette plateforme collaborative, dénommée OpenPaaS, se positionnera en alternative aux solutions collaboratives de Google ou même Microsoft et ne manquera probablement pas de susciter l’intérêt des administrations françaises.

    Source : SILL 2015, résultat d'enquête de Netics Observatory (Microsoft News Center Italy)

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ? L'open source est il prêt pour une utilisation dans la fonction publique ? Pourquoi ?

    Des solutions open source et propriétaires, lesquelles seraient les mieux taillées pour une utilisation dans la fonction publique ?

    forum Libres & Open Source
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Inactif  

    Homme Profil pro
    NR
    Inscrit en
    juin 2013
    Messages
    3 715
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : NR
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2013
    Messages : 3 715
    Points : 1 167
    Points
    1 167
    Billets dans le blog
    9
    Par défaut
    . Tandis que certains parmi ceux qui se prononcent en faveur des solutions open source mettent en exergue les économies qui pourraient être réalisées en se débarrassant des coûts liés aux licences et en réduisant les frais liés à la gestion, les autres avancent que la courbe d’apprentissage des solutions propriétaires est moins longue et, de façon générale, embarque une pléthore de fonctionnalités.
    Opensource ne veut pas dire gratuit

    Propriétaire ne veut pas dire que le produit est meilleur qu'une alternative libre et opensource.

  3. #3
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    septembre 2009
    Messages
    204
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2009
    Messages : 204
    Points : 538
    Points
    538
    Par défaut
    Pour les fonctions publiques, je suis pour l'open source. A mon sens ça permet de garder un regard et un peu de contrôle. Mais comme dit précédemment open source ne veut pas dire gratuit.

    D'ailleurs, je me demandais :
    -Y a-t-il eu des cas ou des logiciels sont développés par des entreprises privés mais ou le client a demandé à l'entreprise qui développe de publier les sources ?
    -Y a-t-il eu des cas ou des particuliers se sont regroupés pour acheter les sources d'un logiciel et continuer le développement eux-mêmes ou le refiler à quelqu'un d'autre parce qu'ils n'étaient plus satisfait des développement ?

    PS: peux-t-on enlever le "parce qu'elles ont fait leur preuve" de la réponse concernant les solutions propriétaires. Parce que ça sous-entend que les solutions propriétaires font toujours le boulot attendu et que les solutions open source le font jamais. D'ailleurs si c'est un sondage autant juste laisser les choix possibles et laisser les gens s'exprimer sur la raison de leur vote plutôt que de leur en fournir une de base.

  4. #4
    Membre averti
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2009
    Messages
    93
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2009
    Messages : 93
    Points : 344
    Points
    344
    Par défaut
    Je serais plutôt pour l'Open Source... Apres en réalité, c'est pratiquement impossible. Rien que pour la suite Office par exemple, au vu du nombre de personnes à former, du nombre de personne qui refuseront d'utiliser autre chose que Microsoft Office ou encore les "directeurs" bornés qui vous répondrons 'j'aime pas LibreOffice, on utilise Microsoft Office et c'est moi qui décide" (vécu alors alors que l'intégralité de la petite société était prête pour un changement).

    Il vient ensuite le problème de la communication inter-service et de compatibilité, dans une entreprise, il y a encore moyen de passer. Dans le service publique, ça me parait un peu difficile, car les documents voyage de service en service qui ne relève pas tous du même ministère et n'ont donc pas les même logiciels et miser sur le fait que Microsoft Office ouvre un document LibreOffice en mode compatibilité (et vice-versa) est clairement non acceptable.

  5. #5
    Membre éprouvé
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    307
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 307
    Points : 983
    Points
    983
    Par défaut
    Citation Envoyé par codec_abc Voir le message
    D'ailleurs, je me demandais :
    -Y a-t-il eu des cas ou des logiciels sont développés par des entreprises privés mais ou le client a demandé à l'entreprise qui développe de publier les sources ?
    -Y a-t-il eu des cas ou des particuliers se sont regroupés pour acheter les sources d'un logiciel et continuer le développement eux-mêmes ou le refiler à quelqu'un d'autre parce qu'ils n'étaient plus satisfait des développement ?.
    Le point 2 est assez courant dans le cas des sociétés qui font faillite. Les clients importants d'une société peuvent demander de faire déposer les sources (source code escrow agreement) pour garantir la maintenance et les évolutions en cas de défaillance de l'éditeur.

  6. #6
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2013
    Messages
    16
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Indre et Loire (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2013
    Messages : 16
    Points : 63
    Points
    63
    Par défaut
    OpenSource ne veut pas dire gratuit mais lorsque mis en place en service public, c'est quand même bien souvent le manque de budget et la gratuité des solutions qui entrent en jeux. Il n'y a pas que ça comme raison mais c'est une grosse raison du sujet si on essaye de rester un peu franc non?

  7. #7
    Membre régulier Avatar de Wirbelwind
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    janvier 2012
    Messages
    47
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Bas Rhin (Alsace)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2012
    Messages : 47
    Points : 109
    Points
    109
    Par défaut Re:
    Dans un monde idéal, ça serais mieux. Car le jour où l'entreprise propriétaire d'un logiciel ferme, on fait quoi ? On retrouve par exemple plein de jeu avec DRM dont les serveurs sont inaccessible et donc injouable ...
    Mais la réalité : matraquage commercial, l'effet de réseau, et surtout une énorme dose de résistance au changement ( "ça marche tant que ça marche" ).

  8. #8
    MikeRowSoft
    Invité(e)
    Par défaut
    Je crois que peu importe le système d'exploitation tous doit fonctionner en cohésion, mixité et hétérogénéité, un peu comme à l'image des réseaux, merci IEEE et les autres, même-ci je pense que quelques fois cela ne suffit pas.
    Peu d'équipements ont besoins d'un système d'exploitation spécifique parfois imposé par les fournisseurs. Dans certains cas c'est une histoire de cahiers des charges puisque très peu de choses sortent des laboratoires de recherche gouvernementaux ou usines gouvernemental (selon se que j'en sais depuis les médias).
    Au final l'opinion que je me suis fais depuis un certain temps se résume qu'au niveau gouvernement, ils se référent à des catalogues de produits (dommage)...

  9. #9
    Membre confirmé
    Profil pro
    Inscrit en
    septembre 2009
    Messages
    204
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2009
    Messages : 204
    Points : 538
    Points
    538
    Par défaut
    Citation Envoyé par renoo Voir le message
    Le point 2 est assez courant dans le cas des sociétés qui font faillite. Les clients importants d'une société peuvent demander de faire déposer les sources (source code escrow agreement) pour garantir la maintenance et les évolutions en cas de défaillance de l'éditeur.
    C'est un peu dommage que ça n'arrive pas en aval. Parce que comme dit après, la pérennité d'un logiciel est quand même meilleur quand celui-ci est open source si l'évolution n'a pas été planifié dès le début. Par exemple, je viens de me faire une partie de Doom et je pense pas que l'installation aurait aussi simple s'il n'avait pas été open source et permis à des moddeurs de le faire sortir de son cadre ms-dos pour l'adapter aux os modernes. Bref, c'est un peu dommage que les personnes qui achètent un logiciel achètent avant tout un binaire et pas les sources. J'aimerai bien voir ce mode de pensée changé.

  10. #10
    Membre expert
    Profil pro
    undef
    Inscrit en
    février 2013
    Messages
    879
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Lot (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : undef

    Informations forums :
    Inscription : février 2013
    Messages : 879
    Points : 3 208
    Points
    3 208
    Par défaut
    définition publique/public :

    • Relatif à une collectivité, par opposition à privé
    • Qui est commun, à l'usage de tous, accessible à tous



    La question est résolue par la définition même de ce qui est public tant que des intérêts privés essentiellement à visée économique (et de copinage) ne viennent pas biaiser la logique de décision.

  11. #11
    Membre éclairé
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2006
    Messages
    614
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2006
    Messages : 614
    Points : 707
    Points
    707
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Des solutions open source et propriétaires, lesquelles seraient les mieux taillées une utilisation dans la fonction publique ?
    En fait, ce qui est terrifiant, c'est que cette question soit considérée par des "professionnels de l'IT"... Commencer par se poser la question de l'Open Source ou du propriétaire est une approche purement idéologique. Une solution doit être envisagée par son adéquation au besoin, ou au moins à la demande. La notion de propriétaire et Open Source n'est qu'un critère.

  12. #12
    Inactif  

    Homme Profil pro
    NR
    Inscrit en
    juin 2013
    Messages
    3 715
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : NR
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2013
    Messages : 3 715
    Points : 1 167
    Points
    1 167
    Billets dans le blog
    9
    Par défaut
    Commencer par se poser la question de l'Open Source ou du propriétaire est une approche purement idéologique.
    Pas tout a fait d'accord, une entreprise peut exiger le code source au fournisseur dans certains cas.

  13. #13
    Expert éminent

    Avatar de deusyss
    Homme Profil pro
    Expert Python
    Inscrit en
    mars 2010
    Messages
    1 659
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Expert Python
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2010
    Messages : 1 659
    Points : 8 442
    Points
    8 442
    Par défaut
    Pour reprendre un exemple simple, que j'utilise dans mes cours: on entend souvent dire que Libre Office ne lit pas à 100% correctement les formats ms office. Avez vous déjà essayer l'inverse (lire de l'ODF sous ms office)? C'est bien pire, quand ça veut bien s'ouvrir. Maintenant considérant que le format ms office est proprietaire et fermé, et que le format ODF est ouvert et sa documentation librement accessible en ligne, une seule chose constatable: le logiciel Open Source, dans ce cas, fait du meilleur travail que le logiciel proprietaire.

    Même si par conviction personnelle, j'encourage l'utilisation des logiciels Open Source, objectivement, cela me parait le meilleur choix pour la fonction publique.

    En effet, beaucoup de techno utilisée bride l'utilisateur. J'ai en mémoire un exemple vecu tout simple: l'an dernier j'ai changé de voiture. Je me connecte sur le site gouv.fr pour charger le formulaire de destruction de l'ancien vehicule et là... TADAAAAA...

    • impossible d'editer le PDF sous Linux. Ah oui pardon, c’est noté en dessous: EXCLUSIVEMENT Adobe Reader (Il n'y a pas une loi contre ça sur les sites publics? Du moins a une epoque c'était en discussion)=> traduction, sous windows


    Résultat, obligé de faire cela chez des amis. Je ne cherche pas à lancer des trolls, juste à rapporter un vecu.

    Chacun est libre de faire tourner ce qu'il veut chez lui. Et à partir du moment ou il s'agit d'un service public, la moindre des choses est de respecter un standard ouvert afin que chacun puisse accéder aux données/fichiers avec l'ensemble des fonctionnalités nécessaires. Et cela, c'est principalement l'Open Source qui le peut.
    "La connaissance appartient à tout le monde" (Film Antitrust)

    Tout le nécessaire pour Python:
    *News/Accueil *Cours/tutoriels *FAQ
    *Forums *Outils dédiés *Mon espace personnel avec mes Articles, Cours et Tutoriels

  14. #14
    Membre du Club Avatar de bumblee
    Homme Profil pro
    Lycéen
    Inscrit en
    avril 2014
    Messages
    17
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 23
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Lycéen

    Informations forums :
    Inscription : avril 2014
    Messages : 17
    Points : 57
    Points
    57
    Par défaut
    Je pense personellement que des solutions open source — ou libres, on chipotera une autre fois — sont préférables dans les administrations publiques. En effet, cela permet de ne pas rester dépendant d'une entreprise quant, par exemple, à la lecture d'un certain format de fichier. Cela lui permet de pouvoir vérifier les sources et d'être, plus ou moins, sûr de ce qu'elle utilise. Cependant, ce qui me chagrine est que beaucoup des administrations sont passées à l'open source en pensant faire des économies. Sur le long terme, peut-être et je n'en suis même pas sûr, mais cela représente forcément un investissement sur le court terme. De plus, la news parle beaucoup de solutions communautaires, contre lesquelles je n'ai rien et que j'aime beaucoup, mais j'aurais préféré que celles-ci se tournent vers une entreprise du genre Novell ou Red Hat qui puisse leur garantir le support mais également les accompagner dans leur transition.
    Debian Jessie Xfce - Lenovo Thinkpad T410 (je l'ai monté à partir de pièces détachées )

  15. #15
    Inactif  

    Homme Profil pro
    NR
    Inscrit en
    juin 2013
    Messages
    3 715
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : NR
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2013
    Messages : 3 715
    Points : 1 167
    Points
    1 167
    Billets dans le blog
    9
    Par défaut
    En effet, beaucoup de techno utilisée bride l'utilisateur. J'ai en mémoire un exemple vecu tout simple: l'an dernier j'ai changé de voiture. Je me connecte sur le site gouv.fr pour charger le formulaire de destruction de l'ancien vehicule et là... TADAAAAA...

    impossible d'editer le PDF sous Linux. Ah oui pardon, c’est noté en dessous: EXCLUSIVEMENT Adobe Reader (Il n'y a pas une loi contre ça sur les sites publics? Du moins a une epoque c'était en discussion)=> traduction, sous windows
    C'était il y'a combien de temps ? parce que sa c'est considérablement améliorer ces dernières années.

    Les mentalités ont changer (grâce a androïde, IOS et les pub montrant une famille avec une tablette dans un champ ).
    Les logiciels open source sous linux se sont eux aussi considérablement améliorer en 10ans (qui prennent en charge beaucoup mieux les formats propriétaire).

  16. #16
    Expert éminent

    Avatar de deusyss
    Homme Profil pro
    Expert Python
    Inscrit en
    mars 2010
    Messages
    1 659
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Expert Python
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2010
    Messages : 1 659
    Points : 8 442
    Points
    8 442
    Par défaut
    C'était, comme marqué, l'an dernier, donc pas si vieux. Apres il est tout à fait possible que je soit tombé sur un formulaire non encor emis à jour, mais comme tu l'as dis, il y a eu beaucoup de progres ces dernières années, et je trouve mon aventure dommage.

    Sinon, tu parle d'android et IOS. Dans ce cas j'ai envie de repondre quid de Firefox OS? Non pas pour troller, mais juste faire remarquer que s'il est comprehensible de consacrer l'energie pour toucher un maximum de personnes, type application os mobile (Android et IOS 99% de part de marché, et les autre 1%, estimation au pifometre).

    Mais quand il s'agit d'un simple format de fichier c'est quand même dommage, et même dommageable (surtout pour le service public), de ne pas partir sur un standard exploitable par tous.
    "La connaissance appartient à tout le monde" (Film Antitrust)

    Tout le nécessaire pour Python:
    *News/Accueil *Cours/tutoriels *FAQ
    *Forums *Outils dédiés *Mon espace personnel avec mes Articles, Cours et Tutoriels

  17. #17
    Expert confirmé Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    Retraité
    Inscrit en
    mars 2014
    Messages
    1 497
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : mars 2014
    Messages : 1 497
    Points : 5 878
    Points
    5 878
    Par défaut
    Toutes les fonctionnalités n'apparaissent pas nécessairement dans un logiciel open source par rapport à une solution propriétaire pourtant même sans mon penchant pour le monde du libre, je pense qu'un critère fondamental doit faire pencher la balance vers l'open source : la pérennité.
    Je l'avais déjà exprimé dans une autre news, mais l'administration sera toujours là alors que les décideurs seront à la retraite. Donc choisir un format de logiciel ouvert permet d'assurer la continuité et au pire de l'adapter moyennant finance ou mieux par des ressources internes si nécessaire. Alors que dans le cas contraire, de logiciels propriétaires, c'est beaucoup plus délicat à réaliser.

    Donc garder la maîtrise du SI et sa pérennité restent les deux paramètres essentiels dans la fonction publique et me font voter pour l'open source.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  18. #18
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2005
    Messages
    368
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2005
    Messages : 368
    Points : 123
    Points
    123
    Par défaut
    D'ailleurs, je me demandais :
    -Y a-t-il eu des cas ou des logiciels sont développés par des entreprises privés mais ou le client a demandé à l'entreprise qui développe de publier les sources ?
    oui ça existe, j'ai travaillé plusieurs fois avec des SSII dans le domaine de la cartographie web, où on développait une appli à base de librairies cartographiques Open Source.
    On avait demandé à la SSII de développer une fonctionnalité particulière pour la librairie, et à l'issue de la prestation, le code de ce développement a été reversé au code source de la librairie.

    Nico

  19. #19
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Développeur C++
    Inscrit en
    octobre 2008
    Messages
    240
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Bas Rhin (Alsace)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur C++

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2008
    Messages : 240
    Points : 720
    Points
    720
    Par défaut
    Le propriétaire ne devrait pas exister, la question ne se pose même pas.

  20. #20
    Membre éprouvé
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    307
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 307
    Points : 983
    Points
    983
    Par défaut
    Citation Envoyé par marsupial Voir le message
    Toutes les fonctionnalités n'apparaissent pas nécessairement dans un logiciel open source par rapport à une solution propriétaire pourtant même sans mon penchant pour le monde du libre, je pense qu'un critère fondamental doit faire pencher la balance vers l'open source : la pérennité.
    Je l'avais déjà exprimé dans une autre news, mais l'administration sera toujours là alors que les décideurs seront à la retraite. Donc choisir un format de logiciel ouvert permet d'assurer la continuité et au pire de l'adapter moyennant finance ou mieux par des ressources internes si nécessaire. Alors que dans le cas contraire, de logiciels propriétaires, c'est beaucoup plus délicat à réaliser.
    La question de la pérennité est essentielle. Sur cette question, les solutions OpenSource n'ont pas toujours l'avantage : prenons l'exemple d'OpenOffice qui est plus ou moins abandonné/forké :choisir la suite Office de Microsoft semble assurer une meilleure pérennité et je ne crois pas que le fait de disposer des sources rendera l'administration libre de modifier les sources du logiciel (elle devra dépendre d'un prestataire exterieur, les coûts vont franchement exploser...). Ce qui me semble encore plus essentiel c'est que l'on puisse changer si la situation évolue, c-a-d que les données soient réimportables et réutilisables dans un autre logiciel, c'est aussi cette liberté et cette concurrence qui peut garantir que les prix des licences et services associés resteront raisonnables. Cette liberté permet en plus de prendre des risques et donc de choisir la solution qui n'est pas nécessairement la plus pérenne (en gros celle de l'acteur numéro 1).

Discussions similaires

  1. Quel est le meilleur SGBD pour Delphi ?
    Par Giovanny Temgoua dans le forum Bases de données
    Réponses: 58
    Dernier message: 02/04/2020, 20h21
  2. Développement mobile : quel est le meilleur choix pour concevoir ses applications
    Par Stéphane le calme dans le forum Débats sur le développement - Le Best Of
    Réponses: 15
    Dernier message: 25/11/2013, 10h43
  3. Débat : Quel est le meilleur langage pour coder en open-source ?
    Par Katleen Erna dans le forum Actualités
    Réponses: 15
    Dernier message: 17/08/2009, 10h54
  4. Quel est le meilleur langage pour la portabilité : Windows & Linux (voire Mac) ?
    Par iubito dans le forum Débats sur le développement - Le Best Of
    Réponses: 57
    Dernier message: 26/11/2007, 23h45
  5. quel est le Meilleur language pour piloter le port serie ?
    Par flyfab dans le forum Langages de programmation
    Réponses: 7
    Dernier message: 21/07/2003, 10h03

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo