IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Affichage des résultats du sondage: Quelle solution adoptée face au système insupportable des SSII ?

Votants
37. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.
  • une pétition contre l'imposture des SSII

    4 10,81%
  • un nouveau contrat pour l'ingénierie pour court-circuiter les SSII

    10 27,03%
  • des SSII obligatoirement en association à but non lucratifs

    0 0%
  • une association nationale d'indépendants (à but non lucratif)

    5 13,51%
  • ne plus dire SSII mais appeler cela les SESDI (Sociétés d'Enculage à Sec Des Ingénieurs)

    10 27,03%
  • Ce "sondage" est un troll [Choix ajouté par la modération]

    31 83,78%
Sondage à choix multiple
SSII Discussion :

[TROLL] Pour mettre fin au système invraisemblable des SSII en France: les solutions


Sujet :

SSII

  1. #1
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut [TROLL] Pour mettre fin au système invraisemblable des SSII en France: les solutions
    Bonjour,

    Nous avons déjà eu l'occasion de discuter sur les problèmes rencontrés en raison de ce système invraisemblable des SSII en France.
    Il y a eu le sujet http://www.developpez.com/actu/66635...on-experience/. Et depuis plus récemment, il y a la discussion proposée à http://www.developpez.net/forums/d15...ages-vie-ss2i/.

    J'aimerais discuter des SOLUTIONS

    LE PROBLEME

    Je rappelle quand même le problème: en gros, une partie très importante du marché du travail est aux mains des SSII.
    Les ingénieurs/développeurs informatiques:
    - sont en général recrutés par des personnes ne connaissant strictement rien à notre domaine hormis quelques mots clefs,
    - passent un entretien chez des clients finaux où le rôle du commercial se résume à faire les présentations,
    - peuvent ne plus revoir personne de la SSII jusqu'à la fin de leur contrat,
    - sont virés sans hésitation à la fin du contrat grâce aux clauses du Syntec aux mains du lobby des SSII,
    - et le fruit de leurs travaux va dans les poches de la SSII pour se payer des bagnoles et des maisons sur leurs dos de développeurs.
    Bien entendu, les SSII agissent dans leur intérêt et donc ni dans l'intérêt des développeurs - bien entendu -, ni des clients finaux, ce qui a encore plus d'impact. Pour ces raisons, les débutants trouvent difficilement et les développeurs expérimentés disparaissent avec leur savoir-faire qui ne se transmet plus, tandis que leur marge est moins bonne et qu'ils connaissent les ficelles. Aujourd'hui, le niveau en informatique est très faible dans les entreprises (cf mon article à http://une-vraie-politique-pour-notr.../informatique/), et compte tenu des besoins de plus en plus complexes, la situation des industriels ne tient la route que parce que leurs concurrents sont plus mauvais qu'eux, ce qui tient vraiment du miracle, et ne va pouvoir durer très longtemps sans grosse CASSE INDUSTRIELLE.
    Bref, les développeurs qui sont sélectionnés et formés pour trouver des solutions se retrouvent gérés par des personnes d'une médiocrité inimaginable pour un ingénieur (un ingénieur, c'est-à-dire, mathsup, spé, les preuves mathématiques, les cours scientifiques, etc): personnes qui passent leur temps à leur mentir et à les entuber dès que l'occasion s'en présente.
    Et bien sûr, tout ceci est illégal et personne ne fait rien. Parce que c'est comme cela en France tant que l'on ne gueule pas suffisamment

    DES IDEES DE SOLUTIONS

    - UN NOUVEAU CONTRAT DE TRAVAIL POUR L'INGENIERIE
    Avoir un contrat de travail type contrat de projet réservés aux développeurs chez les clients finaux. Lorsque l'on acquière une expérience positive chez un client, celui-ci est porté à nous embaucher. Inversement, si on se relâche, mieux vaut le savoir le plus tôt possible. Bien entendu, même si les sélections par concours lors de nos études sont là pour garantir nos capacités à évoluer, personne n'est à l'abris d'un accident de parcours, et il faudrait le prendre en compte.
    Bien sûr, cela ferait disparaître les SSII Celles-ci vont peser de toute leur capacité de corruption contre un tel contrat en parlant des intercontrats et des formations des ingénieurs, leurs pauvres chéris. Tandis que je n'ai jamais rencontré un développeur m'ayant parlé d'une formation faite grâce à sa SSII et que ces dernières virent rapidement les développeurs notamment grâce à leur fameuse clause de mobilité (en juin, une SSII dont on demande justement l'avis sur ce forum a envoyé quelqu'un de Angers vers sa filiale à Toulouse, dont on parle, en lui donnant 2 jours pour déménager et une prime indécente de quelques centaines d'euros).
    Enfin, même si cela crée une certaine précarité, plutôt que donner du fric à ces intermédiaires des SSII qui servent à rien sauf à nous pourrir la vie, autant avoir des revenus nettement plus élevés et éviter le harcèlement moral bien plus nocif que l'on y croit avant d'en avoir fait les frais.
    La SSII prend au bas mot 50% dans sa poche: en coupant la poire en deux, cela ferait une augmentation de 50% pour l'ingénieur et 25% de diminution du prix pour le client final. Si en plus, le gouvernement transforme cela en prime de risque défiscalisable, alors j'en connais beaucoup qui vont aimer ce type de précarité. Et bien entendu, cela relançerait l'économie du numérique, et donc l'emploi, et pas seulement en informatique. Et du pouvoir d'achat dans les mains d'ingénieurs, cela veut dire participation au développement de technologies innovantes dans tous les domaines.

    - UNE ASSOCIATION NATIONALE DE DEVELOPPEURS INDEPENDANTS
    Cela, c'est une solution qui peut être mise en action de suite. Il suffirait de créer une association regroupant les développeurs informatiques indépendants. Cette association se référencerait chez les clients finaux et reverserait le montant des prestations aux indépendants.
    Pour une petite association, il n'y aurait ni salarié ni commerciaux. Dès lors que l'association grandirait, un salarié s'occuperait de la facturation et prévèverait sur les prestations du coût du temps passé à faire les factures une fois par mois (cela irait pas bien loin). Et des commerciaux pourraient même travailler pour cette association en tant qu'apporteur d'affaires. Un apporteur d'affaires, typiquement, c'est 5%. Pour des prestations de faible durée, cela pourrait être plus important, mais au moins, ce serait clair, fixe, et la même chose pour tout le monde: ce serait les développeurs eux-mêmes qui fixeraient ces pourcentages.

    - UN NOUVEAU STATUT POUR LES SSII
    Il faudrait une loi qui impose aux SSIIs d'être des associations A BUT NON LUCRATIF. Exactement comme dans d'autres domaines de prestations services: je pense particulièrement aux associations de services à la personne.
    Cela filtrerait dramatiquement un peu comme le cas de la solution précédente.

    Et basta. Fuck les SSII

    Que pensez-vous de l'idée de faire une pétition contre le principe franco-français des SSIIs ? Que pensez-vous d'un tel contrat de chantier pour l'ingénierie (uniquement bien sûr pour les clients finaux et pas les SSII) ?

    Si des personnes sont prêtes à créer une association d'indépendants comme proposée, cela m'intéresse. Il suffit de trouver un nom d'association, créer le site sous WordPress, écrire chacun sa page, faire des statuts, trouver un président et un trésorier ?
    Dernière modification par Invité ; 03/08/2015 à 20h28.

  2. #2
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    octobre 2014
    Messages
    42
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2014
    Messages : 42
    Points : 241
    Points
    241
    Par défaut
    Bonjour,

    Si les SSII (ou ESN) ont l'importance qu'elles ont aujourd'hui, c'est d'abord parce qu'elles répondent à un ensemble de besoins exprimés par leurs clients. Je pense, et ce n'est que mon avis, que vos solutions sont illusoires, dans la mesure où personne n'a le pouvoir ou la volonté pour les mettre en place (les SSII sont bien vues par les politiques). Les SSII cesseront leur comportement quasi-parasitaire voire même d'exister, le jour où elle seront devenues manifestement inutiles. Il faut donc se poser la question de savoir ce qui pousse un client à faire appel à une SSII :

    - Pas de compétences : Il n'a pas les ressources, il sait très bien qu'il n'a personne en interne qui a les capacités ou l'envie de porter son projet.
    - Flexibilité : Il n'a pas envie ou ne peut pas gérer des recrutements/licenciements pour son projet.
    - Contractualisation : Il veut se décharger de la responsabilité de son projet, en le faisant passer sur le dos d'un prestataire, contractuellement (et pouvoir donner des ordres).
    - Réseautage : Il a un de ses anciens potes de promo qui est patron d'une ESN (c'est plus courant qu'on pense).


    A tous les clients, je tiens à préciser ceci:
    - Quand on travaille sur un projet qui n'est pas le sien, ni celui de sa boite, et qu'on sait que notre implication n'aura rien à voir avec un quelconque avancement, la motivation est beaucoup plus fragile.
    - Un consultant n'est pas interchangeable, même s'il peut dégager dans l'heure et être remplacé par un profile similaire, il faut plusieurs mois pour être pleinement opérationnel sur un projet
    - Si votre seule priorité est un TJM le plus bas possible (vision ultra-court-termiste), non seulement votre projet ira droit dans le mûr, mais vos coût vont exploser à moyen terme.
    - Quand vous engagez un prestataire, vous payez son salaire, sa structure, ses congés ... plus la marge qui est faite sur son dos. Certes ce ne sont pas les mêmes postes de dépenses, mais ne nous faites pas croire que ça coûte moins cher qu'un interne.
    - Enfin une considération "Valve-esque": quand on prend un ingénieur d'une profession à forte créativité, qu'on l'assoie sur une chaise et qu'on lui dit "fais ce programme selon mes idées de cette manière et pas d'une autre pour hier", on perd 99% de son potentiel.


    Enfin, je me suis toujours demandé, ce que les fondateur de SSII ont dans la tête au moment de monter leur boite, je veux dire, quelle est leur vision pour le métier (l'informatique) en faisant cela ? Quand on ouvre un restaurant je conçois qu'on aime la bonne cuisine, quand on monte une entreprise de BTP, la construction, mais pour une SSII, à part "il y a du fric à se faire" ... je ne vois pas.

  3. #3
    Expert éminent sénior
    Avatar de Glutinus
    Homme Profil pro
    Freelance EURL / Business Intelligence ETL
    Inscrit en
    avril 2005
    Messages
    5 565
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Freelance EURL / Business Intelligence ETL
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : avril 2005
    Messages : 5 565
    Points : 26 289
    Points
    26 289
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par MintWater Voir le message
    Bonjour,

    Si les SSII (ou ESN) ont l'importance qu'elles ont aujourd'hui, c'est d'abord parce qu'elles répondent à un ensemble de besoins exprimés par leurs clients. Je pense, et ce n'est que mon avis, que vos solutions sont illusoires, dans la mesure où personne n'a le pouvoir ou la volonté pour les mettre en place (les SSII sont bien vues par les politiques). Les SSII cesseront leur comportement quasi-parasitaire voire même d'exister, le jour où elle seront devenues manifestement inutiles. Il faut donc se poser la question de savoir ce qui pousse un client à faire appel à une SSII :
    Tout à fait d'accord, c'est un cercle vicieux. Les SSII se sont bien marrées, maintenant ça les fait ch*er parce que les clients réclament des short-lists, des centre de compétences (histoire d'avoir 44 bouzins pour le prix de 37)



    - UN NOUVEAU STATUT POUR LES SSII
    Il faudrait une loi qui impose aux SSIIs d'être des associations A BUT NON LUCRATIF. Exactement comme dans d'autres domaines de prestations services: je pense particulièrement aux associations de services à la personne.
    Cela filtrerait dramatiquement un peu comme le cas de la solution précédente.
    Chais pas...
    Actionnariat... lobbying...
    Ca aurait été peut-être possible avant que toutes les grosses SSII se placent en bourse.

    Que pensez-vous de l'idée de faire une pétition contre le principe franco-français des SSIIs ? Que pensez-vous d'un tel contrat de chantier pour l'ingénierie (uniquement bien sûr pour les clients finaux et pas les SSII) ?
    C'est un peu la lutte du tiers-état contre le clergé et la noblesse : certes, plus de développeur que de personne en structure en SSII et que les services d'achat d'un client final... mais c'est ces deux derniers qui ont la coupe.

    Mais je salue l'initiative...
    Juste qu'il faut creuser dans l'idée car rapidement les SSII trouveront des parades.

    - passent un entretien chez des clients finaux où le rôle du commercial se résume à faire les présentations,
    - peuvent ne plus revoir personne de la SSII jusqu'à la fin de leur contrat,
    - sont virés sans hésitation à la fin du contrat grâce aux clauses du Syntec aux mains du lobby des SSII,
    - Certes, n'empêche, les achats ils veulent discuter avec des commerciaux, et non des teckos.
    - Sauf si l'envie du commercial de récupérer un organigramme est plus forte
    - Par contre ça m'intéresse, tu parles de quoi à ce sujet ?
    - So.... what exactly is preventing us from doing this?
    - Geometry.
    - Just ignore it !!
    ****
    "The longer he lived, the more he realized that nothing was simple and little was true" A clash of Kings, George R. R. Martin.
    ***
    Quand arrivera l'apocalypse, il restera deux types d'entreprise : les pompes funèbres et les cabinets d'audit. - zecreator, 21/05/2019

  4. #4
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Citation Envoyé par MintWater Voir le message
    Bonjour,

    Si les SSII (ou ESN) ont l'importance qu'elles ont aujourd'hui, c'est d'abord parce qu'elles répondent à un ensemble de besoins exprimés par leurs clients. Je pense, et ce n'est que mon avis, que vos solutions sont illusoires, dans la mesure où personne n'a le pouvoir ou la volonté pour les mettre en place (les SSII sont bien vues par les politiques). Les SSII cesseront leur comportement quasi-parasitaire voire même d'exister, le jour où elle seront devenues manifestement inutiles. Il faut donc se poser la question de savoir ce qui pousse un client à faire appel à une SSII :

    - Pas de compétences : Il n'a pas les ressources, il sait très bien qu'il n'a personne en interne qui a les capacités ou l'envie de porter son projet.
    - Flexibilité : Il n'a pas envie ou ne peut pas gérer des recrutements/licenciements pour son projet.
    Les clients finaux ont besoin d'ingénieurs. Sans ingénieurs, les SSII disparaissent. Sans SSII - imaginons que l'on les dégage du jour au lendemain -, les ingénieurs seront pris en CDD. La question, c'est effectivement celle de la flexibilité et d'avoir une meilleure réponse que le CDD ou un CDI avec un harcèlement moral lorsque l'entreprise veut arrêter le projet. Quant au recrutement, il n'est pas difficile car les capacités à se former sur bien des sujets sont à la portée de tous. Nous sommes sélectionnés et formés pour cela: savoir apprendre à apprendre, voilà ce que sont les compétences d'un ingénieur. De plus, quand on voit comment les ignares des SSII recrutent sur des mots-clefs sans comprendre ni s'intéresser à ce que tu peux leur dire, il n'y pas de doute que les clients pourraient mieux faire en faisant sauter cette couche intermédiaire.

    C'est effectivement une question de volonté de créer une association de développeurs, une SSII sous forme associative, ou même de signer une pétition. Seul, un développeur ne peut rien, 100 développeurs, on tend l'oreille. 1000, on les écoute. 10 000, on ferme sa gueule !

    Citation Envoyé par MintWater Voir le message
    - Contractualisation : Il veut se décharger de la responsabilité de son projet, en le faisant passer sur le dos d'un prestataire, contractuellement (et pouvoir donner des ordres).
    - Réseautage : Il a un de ses anciens potes de promo qui est patron d'une ESN (c'est plus courant qu'on pense).
    Je m'intéresse qu'à la question de la régie qui pose vraiment problème. Les SSII qui pratiquent le forfait majoritairement (ou même à 30% de leur CA), que l'on m'en donne le nom !

    Citation Envoyé par MintWater Voir le message
    - Enfin une considération "Valve-esque": quand on prend un ingénieur d'une profession à forte créativité, qu'on l'assoie sur une chaise et qu'on lui dit "fais ce programme selon mes idées de cette manière et pas d'une autre pour hier", on perd 99% de son potentiel.
    Oui, c'est le point le plus important pour un développeur. Le jour où il accepte de rentrer dans le moule de la médiocrité (désolé, je vais souvent employer ce terme), il perd son enthousiasme, son ingénuité je dirais, et sa créativité comme tu dis alors que ces idées sont refoulées d'un revers de main en le remettant soi-disant à sa place. Le pire, c'est qu'il perd sa capacité à penser par lui-même en se pliant à des règles arbitraires (à 99%, du copier-coller avec tout un tas de conditions).


    Citation Envoyé par MintWater Voir le message
    Enfin, je me suis toujours demandé, ce que les fondateur de SSII ont dans la tête au moment de monter leur boite, je veux dire, quelle est leur vision pour le métier (l'informatique) en faisant cela ? Quand on ouvre un restaurant je conçois qu'on aime la bonne cuisine, quand on monte une entreprise de BTP, la construction, mais pour une SSII, à part "il y a du fric à se faire" ... je ne vois pas.
    J'ai mis du temps à comprendre à force d'être convaincu a priori qu'il y avait forcément du bon dans ces commerciaux ou autres dirigeants. La réponse, a posteriori, c'est une profonde médiocrité de ces SSII, c'est tout. Quant à nous, les développeurs, nous sommes juste des pigeons pour des mecs qui ne savent rien faire, juste vendre plus cher ce qu'ils ont acheté.

    PS Bonjour Glutinus, je te lirai et répondrai plus tard
    Dernière modification par Invité ; 06/08/2015 à 13h01.

  5. #5
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    février 2014
    Messages
    123
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : février 2014
    Messages : 123
    Points : 515
    Points
    515
    Par défaut
    je me suis toujours dit que si je devais monter une SSII ca serait une SSII "éthique" dont le principe est de reverser au maximum a ses salaries (productifs et non productifs) basé sur la responsabilité et l'envie de faire progresser la collectivité

    en reduisant les charges administratives (salaries non productifs etc) : une sorte de société de portage mais dont le but ne serait pas de faire des bénefs sur le dos des gens

    mes idées (vous voyez ou je veux en venir)
    - la transparence sur toute la boite pas de taboo
    - fonctionnement de la société soumis aux votes électronique des salariés
    - marges uniquement utilisées pour payer le personnel administratif et constituer une "assurance interco", reversé sous forme de pee
    - pas de dépense inutiles / économiser un max (soirée, administration sous linux, embaucher le personnel nécessaire et suffisant, pas de formations, locaux fonctionnels, etc )
    - salaire indexé de manière intelligente sur la facturation et le taux de production
    - mission pourrie : moins voire pas du tout de marge pour la société et plus pour le consultant qui aura accepte de la faire pour qu'il s'y retrouve financierement
    - marge dégressive au prorata de la durée (tout les ans) pour encourager la fidélité aux client et éviter le coté "mercenaire"
    - décourager l'interco salaire plein versé pour 1 mois d'interco et dégressif au delà
    - salaire fixe des commerciaux pour ne pas les encourager a vendre du betail
    - accès a tous les appels d'offre pour mieux gérer ses fins de missions et sa carrière

    etc

    a vous d'enrichir et d’améliorer la liste

  6. #6
    Expert confirmé Avatar de garn
    Homme Profil pro
    Conseil en assistance à maîtrise d'ouvrage
    Inscrit en
    janvier 2006
    Messages
    1 487
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Seine Saint Denis (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Conseil en assistance à maîtrise d'ouvrage

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2006
    Messages : 1 487
    Points : 5 973
    Points
    5 973
    Par défaut
    nice troll
    On profite grandement du pic d'activité du mois d'aout

  7. #7
    Membre chevronné
    Avatar de eulbobo
    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    novembre 2003
    Messages
    786
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2003
    Messages : 786
    Points : 1 993
    Points
    1 993
    Par défaut
    Il reste toujours l'option "utiliser les SSII plus qu'elles vous utilisent"... Mais ça implique d'être compétent et j'avoue que c'est pas à la portée du premier venu...







    C'est bon? Je m'en sors comment en troll?
    Je ne suis pas mort, j'ai du travail !

  8. #8
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    6 664
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 6 664
    Points : 30 892
    Points
    30 892
    Par défaut
    Bon, les SSII posent des problèmes, mais elles ne peuvent exister que dans un environnement plus vaste. Quelques pistes de réflexion :

    (1)mon ancienne SSII était rentable jusqu'à 85% d'activité. Ça veut dire que les 85% de consultants qui bossent payent aussi le salaire des 15% de consultants qui ne bossent pas - et les rôles tournent. J'ai été des deux cotés de la barrière. ça n'a rien d'anodin, de payer quelqu'un à rien foutre.

    (2)les services achats des clients ne sont pas souvent concernés par la qualité. Ils ont leur prime de fin d'année si ils sont fait baisser le prix de la viande, pas si la viande était de meilleure qualité. C'est effectivement destructeur, mais les SSII ne font que répondre à cette demande, ils ne la créent pas.

    (3)les consultants qui se font virer de SSII, les seuls que j'ai vu, l'avaient vraiment cherché :
    ==>Est au Canada pendant son intercontrat(basé à Paris)
    ==>Arrive en entretien en tenue de tennis, tout suant
    ==>s'est fait virer de 6 missions en 10 mois, toujours pour la même raison(ne fout rien, toujours collé à son IPhone, et gueule qu'on ne l'accepte pas tel qu'il est(ce qui est vrai)).

    Après, il peut y avoir des cas plus discutables. Mais j'ai quand même l'impression que les gens qui hurlent au scandale ne sont pas toujours blancs comme neige.


    Tout ça pour dire, comme MintWater mais avec d'autres mots, que les SSII telles qu'elles sont sont le produit de leur environnement, et que c'est l'environnement qu'il faut changer. Dans un monde idéal, les informaticiens seraient indépendants, les SSII serviraient juste de placement commercial, et la limite des 3 ans n'existerait pas. Mais on est pas dans un monde idéal.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  9. #9
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Pour moi le problème vient à 100% du client. Les SSII existent parce qu'il y a un besoin. Elles font des marges de dingue parce que les clients sont prêts à payer ce tarif.

    @laurentwz : j'ai pas bien compris en quoi ton nouveau contrat de travail magique entraînerait la suppression des SSII. Enfin, j'ai compris, mais je ne vois pas en quoi ça sera mieux pour nous. Les clients ont recours aux SSII pour ne pas signer de CDI. Ton contrat de projet, ça existe déjà, ça s'appelle un contrat de chantier. Si tu le généralises, au lieu d'être traité comme de la viande par les SSII, tu seras traité comme de la viande par les clients. A la fin du projet, tu dégages et tu te démerdes tout seul, alors qu'en SSII, c'est quand même possible qu'on te mette sur une autre mission.

  10. #10
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Consultant MOA
    Inscrit en
    juillet 2004
    Messages
    289
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Seine et Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant MOA
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2004
    Messages : 289
    Points : 634
    Points
    634
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uncharted Voir le message
    je me suis toujours dit que si je devais monter une SSII ca serait une SSII "éthique" dont le principe est de reverser au maximum a ses salaries (productifs et non productifs) basé sur la responsabilité et l'envie de faire progresser la collectivité

    en reduisant les charges administratives (salaries non productifs etc) : une sorte de société de portage mais dont le but ne serait pas de faire des bénefs sur le dos des gens
    Mouais j'ai déjà été contacté par une boite comme ça, qui ne travaille qu'avec des indep, mais qui t'oblige quand même à signer une clause d'engagement et te force à venir à leurs soirées minimum une fois par mois ... résultat tu as tous les inconvénients d'une SSII plus la précarité du statut d'indep

  11. #11
    Membre éprouvé
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    307
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 307
    Points : 983
    Points
    983
    Par défaut
    Citation Envoyé par laurentwz Voir le message
    La SSII prend au bas mot 50% dans sa poche: en coupant la poire en deux, cela ferait une augmentation de 50% pour l'ingénieur et 25% de diminution du prix pour le client final. Si en plus, le gouvernement transforme cela en prime de risque défiscalisable, alors j'en connais beaucoup qui vont aimer ce type de précarité. Et bien entendu, cela relançerait l'économie du numérique, et donc l'emploi, et pas seulement en informatique. Et du pouvoir d'achat dans les mains d'ingénieurs, cela veut dire participation au développement de technologies innovantes dans tous les domaines.
    Pas trop sur de vos chiffres, pex selon https://www.fr.capgemini.com/a-propo...-chiffres-cles CapGemini fait environ 10 milliards de CA avec 180.000 collaborateurs. Cela fait environ 55.000 euros par personne et par an, j'ai du mal à voir où sont les 50% et qui les touche. En effet, si on divide par 2 pour les cotisations sociales, on arrive à un mensuel moyen tout compris de 2250 euros. Globalement, c'est un marché sans beaucoup de valeur. Après si on transforme cela en prise de risque et défiscalisation / réduction de cotisations, on invente un nouveau trou au niveau de l'Etat (avec déjà les CICE, reduction filllon, CIR & co) et ça augmentera pour tous les autres.

    Je pense aussi que les 5% pour l'apporteur d'affaire est peut être faible, est-ce que le mec qui fait le travail commercial va réussir à vivre avec ce modèle ? Une base au prorata du temps passé (dont le temps perdu avec des prospects qui ne veulent pas) serait surement plus saine.

  12. #12
    Membre émérite Avatar de Drizzt [Drone38]
    Homme Profil pro
    Directeur de projet
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    1 001
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 38
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur de projet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 1 001
    Points : 2 453
    Points
    2 453
    Par défaut
    100% d'accord avec el_slapper.

    Citation Envoyé par Gastiflex Voir le message
    Elles font des marges de dingue parce que les clients sont prêts à payer ce tarif.
    Les marges de dingues c'est fini ça. Avec les prix de plus en plus à la baisse, les marges des SSII ne sont plus ce qu'elles étaient. Et forcément ça se ressent sur les salaires et les conditions de travail (les TJM ne faisant que baisser, cela explique en partie pourquoi les salaires d'embauche (par exemple) n'ont pas évolués depuis 10ans (voir ont baissé)).

    --> On en revient au début de ton poste et à celui de el_slapper, la faute initiale est coté client, pas coté SSII.


    @laurentwz > Tu as probablement vécu de mauvaises expérience en SSII rendant ainsi ton discours peu objectif (50% dans sa poche... mais bien sur). Je pense aussi que tu es un peu déconnecté de la réalité (ce n'est pas un reproche, le mode pyramidale des SSII et des entreprises en général rend difficile la compréhension des enjeux de chaque niveau).
    Bref pour ton contrat magique, cf la réponse de Gastiflex.
    Pour le reste, en pratique tu vas récréer une SSII mais sans les actionnaires (pour simplifier). Si on ignore la difficulté de mise en pratique (il aurait fallu mettre ça en place il y a 15 ans) vu le marché aujourd'hui, tu feras vite face à des problématiques te conduisant à des décisions que tu répugnes aujourd'hui (gestion des intercontrats, des missions en AT, des missions pourries, des impacts des baisses de TJM si tu veux gagner des projets...). La partie actionnaire n'est pas vraiment le coeur du problème (même si on ne cracherait bien sur pas sur une meilleur répartition des bénéfices) et n'est pas propre aux SSII.
    Je ne réponds pas aux questions techniques par MP, le forum est là pour cela.

    La crypto c'est comme les flambys, une fois que tu as trouvé la languette tu as juste à tirer pour tout faire tomber.

    (\ _ /)
    (='.'=)
    Voici Lapinou. Aidez le à conquérir le monde
    (")-(") en le reproduisant

  13. #13
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Citation Envoyé par Drizzt
    Pour le reste, en pratique tu vas récréer une SSII mais sans les actionnaires (pour simplifier).
    Et encore, ça c'est juste au début. Parce que les réflexions du type "on va faire exactement le même système mais en enlevant tout le Mal", en général il y a un moment où on en arrive à :
    Ah oui mais ça serait pas mal si l'association à but non lucratif disposait d'un peu plus de fonds propres pour être plus efficace. Il faudrait des gens qui soient d'accord pour financer l'association (mais pas des actionnaires, hein). On pourrait faire un financement participatif (rien à voir avec une levée de fonds). Pour convaincre les participants, ils auraient des contreparties en retour (mais c'est pas des dividendes, ceux qui versent des dividendes c'est les Méchants).

    Citation Envoyé par renoo
    Pas trop sur de vos chiffres, pex selon https://www.fr.capgemini.com/a-propo...-chiffres-cles CapGemini fait environ 10 milliards de CA avec 180.000 collaborateurs. Cela fait environ 55.000 euros par personne et par an, j'ai du mal à voir où sont les 50% et qui les touche. En effet, si on divide par 2 pour les cotisations sociales, on arrive à un mensuel moyen tout compris de 2250 euros. Globalement, c'est un marché sans beaucoup de valeur.
    Regarde l'action de Capgemini sur un an, tu vas voir si ça a pas beaucoup de valeur.
    C'est pas compliqué, dans ce que tu dis il y a trois chiffres : 10 milliards de CA, 180 000 collaborateurs, /2 pour les cotisations sociales. Il y en a donc forcément un de faux, et c'est pas le CA ni le nombre d'employés. Je t'invite à chercher combien d'argent public touche Capgemini, de crédit d'impôt, d'aides à l'embauche, de fiscalité favorable, d'exonération de cotisations...

    Donc oui, en soit ça n'a pas beaucoup de valeur, mais l'Etat en donne. Et comme l'Etat donne exactement la même chose aux "grands comptes" qui font appel à Capgemini (quand ce n'est pas l'Etat qui fait directement appel à eux), on en arrive à un système qui effectivement ne crée aucune valeur mais reste très rentable pour pas mal de monde.

  14. #14
    Membre éprouvé
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    307
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 307
    Points : 983
    Points
    983
    Par défaut
    Citation Envoyé par Gastiflex Voir le message
    Regarde l'action de Capgemini sur un an, tu vas voir si ça a pas beaucoup de valeur.
    C'est pas compliqué, dans ce que tu dis il y a trois chiffres : 10 milliards de CA, 180 000 collaborateurs, /2 pour les cotisations sociales. Il y en a donc forcément un de faux, et c'est pas le CA ni le nombre d'employés. Je t'invite à chercher combien d'argent public touche Capgemini, de crédit d'impôt, d'aides à l'embauche, de fiscalité favorable, d'exonération de cotisations...
    Le cours de l'action c'est spéculatif, j'y comprend pas grand chose sinon qu'il y a un effet mouton. Le bénéfice de CAP est de 500 milllions donc 5% du CA pour les actionnaires. J'imagine aussi que ce type de grand groupe est favorisé par les aides publiques, mais il reste que le ratio CA / salarié est faible et globalement il sera difficile de faire une SSII de cette taille qui paye bien ces ingénieurs et consultants.

  15. #15
    Membre extrêmement actif

    Homme Profil pro
    .
    Inscrit en
    avril 2014
    Messages
    1 038
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : .

    Informations forums :
    Inscription : avril 2014
    Messages : 1 038
    Points : 2 189
    Points
    2 189
    Par défaut
    Citation Envoyé par eulbobo Voir le message
    C'est bon? Je m'en sors comment en troll?
    ca va, plutôt bien, GGGAAAUUUCCCHHHIIIIIIIIIIIIIIIIISSSTTTTTTTTTTTTTEEEEEEEE .................

    Yeeah, c'est beau la techno. Bon, on va aussi troller un peu : la ssii c'est :


  16. #16
    En attente de confirmation mail

    Profil pro
    Inscrit en
    septembre 2013
    Messages
    640
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2013
    Messages : 640
    Points : 2 346
    Points
    2 346
    Par défaut
    Je propose une solution de gros simplet :

    Que ceux qui considèrent que les SSII c'est le mal, se passent des SSII.

    Moins enthousiasmant que l'idée de changer le monde, mais moins compliqué aussi.

  17. #17
    Membre chevronné
    Avatar de eulbobo
    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    novembre 2003
    Messages
    786
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 43
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2003
    Messages : 786
    Points : 1 993
    Points
    1 993
    Par défaut
    Citation Envoyé par CodeurPlusPlus Voir le message
    Je propose une solution de gros simplet :

    Que ceux qui considèrent que les SSII c'est le mal, se passent des SSII.

    Moins enthousiasmant que l'idée de changer le monde, mais moins compliqué aussi.
    Pareil : arrêtons d'utiliser Windows et passons tous à Linux...
    Mais pourquoi personne ne le fait (ou si peu de personnes) alors que dans un cas on doit payer alors que dans l'autre c'est gratuit?

    Peut-être parce que la solution nous convient... Si elle ne TE convient pas, tu as le droit :
    - de ne de pas passer par une SSII (il y a des offres d'emploi chez des clients finaux, mais il faut savoir trouver)
    - de monter ta boîte
    - de monter ta propre SSII pour profiter du système (beaucoup de personnes le font, pourquoi pas toi?)
    - de changer de boulot (il y en a beaucoup qui payent autant ou plus dans le monde de l'artisanat... Plombier par exemple)
    Je ne suis pas mort, j'ai du travail !

  18. #18
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    septembre 2013
    Messages
    485
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2013
    Messages : 485
    Points : 2 149
    Points
    2 149
    Par défaut
    Citation Envoyé par renoo Voir le message
    J'imagine aussi que ce type de grand groupe est favorisé par les aides publiques, mais il reste que le ratio CA / salarié est faible et globalement il sera difficile de faire une SSII de cette taille qui paye bien ces ingénieurs et consultants.
    N'oublions pas qu'un grand groupe comme Capgemini n'a pas 180.000 collaborateurs en France.
    Je serais surprise que les informaticiens d'Inde et de Chine aient la même paye (et le même ration de charge) qu'un informaticiens Français ou Allemand.

    Bon, je veux pas dire non plus que les salaires chez Capgemini soit faramineux sur l'hexagone, ce n'est pas non plus l'Eldorado, mais fait tenir compte de ce paramètre.
    Mais forcement, la différence du coût de reviens du personnel de pays émergeant doit bien allé dans la poche de quelqu'un.

  19. #19
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Merci pour les réponses. J'ai même réussi à faire rigoler ma femme avec de l'informatique en montrant les résultats du sondage
    Je vais lire les réponses et répondre.
    J'ai vu que l'on était contre mon texte de départ: si c'est les SSII qui lisent mon texte, c'est encore meilleur !
    Au fait, il y a quand même du bon dans ou pour une SSII, c'est quand on met son CV sur Internet et que le commercial t'appelle ...
    Ci-dessous, photo pour remercier de vos réponses. Et même si je me trompe, au contraire, j'essaye de voir ce qui est possible, c'est tout.
    Après y'a d'autres options auxquelles j'ai pas pensé sur le moment, comme demander une psychotérapie de groupe ou repartir aux US à plus de $100 000 l'année.
    Nom : Pyramide vertueuse à la française.jpg
Affichages : 2140
Taille : 220,8 Ko

  20. #20
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uncharted Voir le message
    je me suis toujours dit que si je devais monter une SSII ca serait une SSII "éthique" dont le principe est de reverser au maximum a ses salaries (productifs et non productifs) basé sur la responsabilité et l'envie de faire progresser la collectivité

    en reduisant les charges administratives (salaries non productifs etc) : une sorte de société de portage mais dont le but ne serait pas de faire des bénefs sur le dos des gens

    mes idées (vous voyez ou je veux en venir)
    - la transparence sur toute la boite pas de taboo
    - fonctionnement de la société soumis aux votes électronique des salariés
    - marges uniquement utilisées pour payer le personnel administratif et constituer une "assurance interco", reversé sous forme de pee
    - pas de dépense inutiles / économiser un max (soirée, administration sous linux, embaucher le personnel nécessaire et suffisant, pas de formations, locaux fonctionnels, etc )
    - salaire indexé de manière intelligente sur la facturation et le taux de production
    - mission pourrie : moins voire pas du tout de marge pour la société et plus pour le consultant qui aura accepte de la faire pour qu'il s'y retrouve financierement
    - marge dégressive au prorata de la durée (tout les ans) pour encourager la fidélité aux client et éviter le coté "mercenaire"
    - décourager l'interco salaire plein versé pour 1 mois d'interco et dégressif au delà
    - salaire fixe des commerciaux pour ne pas les encourager a vendre du betail
    - accès a tous les appels d'offre pour mieux gérer ses fins de missions et sa carrière

    etc

    a vous d'enrichir et d’améliorer la liste
    Super de proposer ainsi. Je pense que trouver tous les éléments, c'est largement faisable en s'y mettant à plusieurs.

    Le souci, c'est de garantir la pérennité. C'est-à-dire qu'au bout de quelques années, après une période faste et heureuse que cela se transforme en l'inverse. Ce serait encore pire, ce serait une boite avec des soi-disant valeurs et dans les faits, exactement le contraire après que les pouvoirs aient été repris par des personnes mal intentionnées.

    Je suis donc convaincu qu'il faut un cadre juridique à cela, à savoir, soit un statut d'association, soit un statut comme une SCIC ou une SCOP.
    Il est ainsi possible de s'intéresser à l'holacratie notamment. J'avais mis des liens dans un précédent thread:
    - un sur la socioocratie http://www.sociocratie.net/Theorie/Presentation.php.
    - et un autre sur l'holacratie avec une bande dessinée: http://labdsurlholacracy.com/bande-dessinee-holacracy/.

    Si une SSII de ce type se créé à but non lucratif ou intérêt collectif, perso, je suis Ok pour devenir membre de suite et aider comme je peux. En indépendant -comme c'est mon cas-, cela ne crée pas de risques pour une jeune structure, et céder une mission bien lancée à un développeur moins expérimenté, c'est que personnellement je souhaite ... Du coup, cela peut aider à lancer et embaucher.

Discussions similaires

  1. Réponses: 11
    Dernier message: 30/03/2015, 15h35
  2. Réponses: 3
    Dernier message: 14/02/2015, 20h17
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 27/03/2014, 15h48
  4. Réponses: 4
    Dernier message: 18/12/2013, 10h55
  5. Réponses: 10
    Dernier message: 21/05/2010, 15h17

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo