+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Webmaster
    Inscrit en
    janvier 2014
    Messages
    678
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Côte d'Ivoire

    Informations professionnelles :
    Activité : Webmaster
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2014
    Messages : 678
    Points : 14 932
    Points
    14 932

    Par défaut Google refuse de se plier aux exigences de la CNIL

    Google refuse de se plier aux exigences de la CNIL
    qui souhaite que le déréférencement s’applique à l’ensemble des domaines de la firme

    L’affaire du droit à l’oubli qui a été largement médiatisé n’a pas encore fini de faire de couler de l’encre. En effet, Google vient d’accorder une suite de non-recevoir à l’injonction de la CNIL souhaitant une extension des informations déréférencées par Google à l’ensemble de ces noms de domaine.

    Pour mieux comprendre cet épisode de l’histoire du droit à l’oubli, il convient de revenir un peu plus en arrière sur les faits.

    Depuis la décision de la Cour de justice européenne ordonnant à Google de satisfaire les requêtes des personnes souhaitant le déréférencement de certaines informations sensibles sur le web, plus d’un million de requêtes ont été reçues par Google. Parmi ces demandes, Google a procédé à la suppression de plus d’un quart de millions de ses résultats de recherche.

    Lorsqu’une demande de suppression est acceptée, Google a jusque-là procédé au déréférencement des liens obtenus par le nom de domaine lié au pays du demandeur et ceux de l’Union européenne. L’inconvénient de cette procédure est qu’une information inaccessible avec le nom de domaine google.fr par exemple, s’affichera normalement avec un autre nom de domaine tel google.com ou google.za.

    La CNIL, estimant que cette manière de procéder ne permet pas d’atteindre l’objectif visé par la décision de la Cour européenne, a envoyé à Google une mise en demeure afin de procéder au déréférencement des demandes favorablement accueillies sur toutes les extensions du moteur de recherche dans un délai de quinze jours.

    La mise en demeure ayant été envoyée le mois passé et le délai d’exécution ayant largement expiré, Google a rejeté l’ordre de la CNIL estimant que la décision de la Cour européenne n’est applicable que sur l’ensemble des pays de l’union dans la mesure où elle n’a pas force de loi ailleurs.

    Une application dans un pays tiers entamerait la liberté d’internet puisque les personnes vivant dans ce pays n’auraient pas accès aux informations en toute transparence, a souligné Google.

    Comme autre argument soutenant son refus, Google affirme que « Nous croyons qu’aucun pays ne devrait avoir le pouvoir de contrôler le contenu auquel quelqu’un dans un autre pays peut accéder. Nous croyons également que cet ordre est disproportionné et inutile, étant donné que l’écrasante majorité des utilisateurs français d’internet — actuellement autour de 97 % — accèdent à une version européenne du moteur de recherche de Google comme google.fr, plutôt que Google.com ou toute autre version de Google ».

    Il faut rappeler qu'avant la mise en demeure envoyé par la CNIL, une injonction de l'UE avait été adressée à Google demandant d'étendre le droit à l'oubli à l'ensemble de ses domaines. Un groupe consultatif indépendant de 8 personnes avait planché sur la question et a finalement donné raison à Google en affirmant que cet un concept européen qui ne peut s'étendre au reste du monde.

    La réponse de Google ayant fraichement été rendue publique, la CNIL n’a pas encore donné de retour.

    Source : Blog Google

    Et vous ?

    Que pensez-vous de la réaction de Google ?

    Êtes-vous d’accord avec ce refus ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre averti
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    mai 2009
    Messages
    190
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2009
    Messages : 190
    Points : 379
    Points
    379

    Par défaut

    Il y a un problème juridique, là.

    Google enregistre nos données (par "nos", je veux dire "européennes") sur l'ensemble de ses domaines (y compris non européens). Je n'ai pas l'impression que nous ayons particulièrement le choix.

    Par contre quand nous voulons faire valoir le droit européen de faire disparaître ces données, ils ne les retirent que des domaines européens parce que pour le reste, notre droit ne s'applique pas.

    Sauf que ... notre droit précise clairement que nous avons accès en consultation / modification / suppression aux données que l'entreprise a collectées ... peu importe qu'ils choisissent de les stocker en Europe ou ailleurs, cela reste à la base des données européennes, et en les collectant ils étaient sous le coup de nos législations, même si là, ils refusent de l'admettre.
    AngularJS + quelques pincées discrètes de JQuery, et votre projet est bien parti ^^

  3. #3
    Rédacteur
    Avatar de pcaboche
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    octobre 2005
    Messages
    2 785
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : Singapour

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2005
    Messages : 2 785
    Points : 9 556
    Points
    9 556

    Par défaut

    Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
    Comme autre argument soutenant son refus, Google affirme que « Nous croyons qu’aucun pays ne devrait avoir le pouvoir de contrôler le contenu auquel quelqu’un dans un autre pays peut accéder.
    Sauf que là il s'agit d'un individu souhaitant exercer son droit (accorder dans sa juridiction) à la suppression de ses données personnelles. C'est différent de ce qui est affirmé ici.

    Si Google refuse d'appliquer les lois applicables dans une certaine juridiction, alors il doit purement et simplement refuser les utilisateurs de cette juridiction (tout comme, par exemple, les sites de paris en ligne refusent les utilisateurs de certains pays parce que ce pays rend les paris en ligne illégaux).


    Citation Envoyé par michel.bosseaux Voir le message
    Il y a un problème juridique, là.

    Google enregistre nos données (par "nos", je veux dire "européennes") sur l'ensemble de ses domaines (y compris non européens). Je n'ai pas l'impression que nous ayons particulièrement le choix.

    Par contre quand nous voulons faire valoir le droit européen de faire disparaître ces données, ils ne les retirent que des domaines européens parce que pour le reste, notre droit ne s'applique pas.

    Sauf que ... notre droit précise clairement que nous avons accès en consultation / modification / suppression aux données que l'entreprise a collectées ... peu importe qu'ils choisissent de les stocker en Europe ou ailleurs, cela reste à la base des données européennes, et en les collectant ils étaient sous le coup de nos législations, même si là, ils refusent de l'admettre.
    Google, ils aiment bien faire ça (faire des transferts à droite et à gauche pour ensuite dire que la loi du pays d'origine ne s'applique pas).

    - Ici, c'est :

    Données de citoyens européens Tranférés sur des domaines non-européens "désolé, mais on refuse de supprimer ces données".


    - Dans un autre domaine, c'est :

    Revenus générés sur sol européen Attribués à la société "Google Ireland" Transférés sur un compte aux Pays-Bas Transférés sur un compte "Google Ireland" mais situé aux Îles Caïmans "désolé, mais on n'a aucune raison de payer des impôts sur le territoire où les revenus sont effectivement générés".
    "On en a vu poser les armes avant de se tirer une balle dans le pied..."
    -- pydévelop

    Derniers articles:

    (SQL Server) Introduction à la gestion des droits
    (UML) Souplesse et modularité grâce aux Design Patterns
    (UML) Le Pattern Etat
    Autres articles...

  4. #4
    Membre éprouvé
    Avatar de Aurelien Plazzotta
    Homme Profil pro
    UML/SQL/Python/Knowledge Management
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    277
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : UML/SQL/Python/Knowledge Management

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 277
    Points : 902
    Points
    902

    Par défaut

    Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
    Comme autre argument soutenant son refus, Google affirme que « Nous croyons qu’aucun pays ne devrait avoir le pouvoir de contrôler le contenu auquel quelqu’un dans un autre pays peut accéder. Nous croyons également que cet ordre est disproportionné et inutile, étant donné que l’écrasante majorité des utilisateurs français d’internet — actuellement autour de 97 % — accèdent à une version européenne du moteur de recherche de Google comme google.fr, plutôt que Google.com ou toute autre version de Google ».
    Son argument est exact mais c'est de la manipulation des masses. L'algorithme de détection de la localisation de l'utilisateur de Google prend la main sur l'utilisateur et ses préférences, et ce, même en désactivant la géolocalisation HTML5 du navigateur.

    Je prends exemple sur mon exemple sur mon cas : j'évite au possible le web francophone depuis des années, à part developpez.com et JoL pour ceux qui connaissent. Mon système d'exploitation est en anglais, mes programmes aussi (mes fichiers et dossiers aussi mais j'avoue c'est hors-sujet).

    J'utilise comme paramètres de langue du navigateur l'anglais américain (en-US). Pourtant, quand je tape l'URI (comprenez l'URL pour faire simple) : google.com, je suis automatiquement redirigé vers google.fr. J'ai beau réitérer l'opération à moult reprises, Google prend la main et me redirige contre mon gré vers le web francophone (google.fr).

    Seule l'option "utiliser google.com" en bas à droite de l'écran permet effectivement de rester sur google.com. Et encore, uniquement ponctuellement et AVANT de lancer une recherche, sinon le lien suscité n'apparaît pas.

    Il est donc évidemment que les efforts technologiques déployés par Google pour compartimenter les internautes selon leur nation identifiée correspond à leur vision stratégique.
    Et après, il n'y a plus qu'à annoncer fièrement dans la presse spécialisée qu'ils ont recalé la CNIL au prétexte que 97 % des utilisateurs français de Google utilisent google.fr ....

    C'est très laid comme attitude, à la base le "don't be evil" était l'un des deux piliers de la raison d'être de l'entreprise Google.
    Je porte l'épée brisée, et sépare les vrais rois des tyrans. Qui suis-je ?

  5. #5
    Expert confirmé
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Chercheur en informatique
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    1 855
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Chercheur en informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 1 855
    Points : 5 883
    Points
    5 883
    Billets dans le blog
    2

    Par défaut

    Citation Envoyé par Kenaryn Voir le message
    C'est très laid comme attitude, à la base le "don't be evil" était l'un des deux piliers de la raison d'être de l'entreprise Google.
    Sauf que ce qui est classifié comme "evil" chez l'un ne l'est pas chez le voisin. C'est facile de respecter des principes, tant que c'est ceux qu'on estime nous même être valables.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  6. #6
    Membre éprouvé
    Avatar de Aurelien Plazzotta
    Homme Profil pro
    UML/SQL/Python/Knowledge Management
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    277
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : UML/SQL/Python/Knowledge Management

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 277
    Points : 902
    Points
    902

    Par défaut

    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Sauf que ce qui est classifié comme "evil" chez l'un ne l'est pas chez le voisin. C'est facile de respecter des principes, tant que c'est ceux qu'on estime nous même être valables.
    C'est évident. Tu alourdis bêtement le débat en déclarant que les propos des individus sont par essence subjectifs. Bravo gars bien joué...
    Je porte l'épée brisée, et sépare les vrais rois des tyrans. Qui suis-je ?

  7. #7
    Expert confirmé
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Chercheur en informatique
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    1 855
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Chercheur en informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 1 855
    Points : 5 883
    Points
    5 883
    Billets dans le blog
    2

    Par défaut

    Citation Envoyé par Kenaryn Voir le message
    C'est évident. Tu alourdis bêtement le débat en déclarant que les propos des individus sont par essence subjectifs. Bravo gars bien joué...
    Si les propos des gens sont par essence subjectifs, comment un propos donné pourrait-il être évident pour tout le monde ?
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  8. #8
    Membre éprouvé Avatar de ddoumeche
    Homme Profil pro
    Développeur J2EE
    Inscrit en
    octobre 2007
    Messages
    567
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Eure (Haute Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur J2EE

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2007
    Messages : 567
    Points : 1 279
    Points
    1 279

    Par défaut

    Dans ce cas, il faut peut-être blacklister Google en France le temps que ce malentendu soit éclaircit.

  9. #9
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    116
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 116
    Points : 148
    Points
    148

    Par défaut

    LA CNIL ...

    il s'agit des abrutis grâce auxquels nous recevons ces messages d'avertissement sur la quasi-totalité des sites comme quoi des cookies sont utilisés ?

    dire que cette institution au pouvoir de nuisance surréaliste est financée par mes impôts ...

    ne peut-on blacklister la CNIL plutôt ?

  10. #10
    Membre éprouvé Avatar de Algo D.DN
    Homme Profil pro
    WPM
    Inscrit en
    août 2012
    Messages
    357
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : WPM
    Secteur : Associations - ONG

    Informations forums :
    Inscription : août 2012
    Messages : 357
    Points : 1 069
    Points
    1 069

    Par défaut

    Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
    Dans ce cas, il faut peut-être blacklister Google en France le temps que ce malentendu soit éclaircit.
    Et comment vont faire les googler pour leurs recherches? gougle revendique près de 90% des visites générées depuis la France.

    Blacklister!?

    [Tranches de vie]A la question, habituellement vous faites comment pour vous connecter à Internet ... ben je vais sur gougeul... [/Tranche de vie]

  11. #11
    Rédacteur
    Avatar de pcaboche
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    octobre 2005
    Messages
    2 785
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : Singapour

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2005
    Messages : 2 785
    Points : 9 556
    Points
    9 556

    Par défaut

    Citation Envoyé par Aspartame Voir le message
    il s'agit des abrutis grâce auxquels nous recevons ces messages d'avertissement sur la quasi-totalité des sites comme quoi des cookies sont utilisés ?
    Non, ça c'est une directive de l'Union Européenne ("EU e-Privacy Directive").

    La CNIL, c'est l'organisme chargé de faire respecter la loi Informatique et Libertés.
    Cependant elle a tellement peu de moyens d'action que c'en est presque risible...
    "On en a vu poser les armes avant de se tirer une balle dans le pied..."
    -- pydévelop

    Derniers articles:

    (SQL Server) Introduction à la gestion des droits
    (UML) Souplesse et modularité grâce aux Design Patterns
    (UML) Le Pattern Etat
    Autres articles...

  12. #12
    Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    avril 2014
    Messages
    1
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 28
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données
    Secteur : Arts - Culture

    Informations forums :
    Inscription : avril 2014
    Messages : 1
    Points : 3
    Points
    3

    Par défaut

    Moi ça me fait bien rire tout ces gens qui voudrait avoir un contrôle universel sur leurs actions. Le faire évoluer (c'est à dire, par exemple, tempérer son propos en le complétant par de nouveaux éléments), oui, mais le supprimer, c'est impossible, sauf si j'ai oublié l'étape de la création d'une machine à voyage temporel inversé.

    Il s’agit plus, là, d'une méconnaissance des principes de fonctionnement d'internet. Dès qu'une information est publié sur internet, elle devient universelle; elle peut être répliqué un nombre incalculable de fois, peut être ré-exploité, republié; à mon gout des qu'une information est posté sur le web, elle n'a plus l'appartenance propre de son auteur mais devient partie intégrante de la toile www, c'est a dire commune a tout ceux qui y ont accès. Qu'on viennent pas nous dire, a posteriori "ah oui, mais non, je voulais pas vraiment publier ça. Je veux plus.". Ben mon ptit père tant pis pour toi, t'avais cas réfléchir avant d'agir.

    Je ne suis pas un expert dans le fonctionnement véritable d'internet et j'imagine même que techniquement, le traçage de la duplication d'une information pourrait être possible, même si l'étape de la suppression reste toujours plus compliqué qu'une simple bougie renversée dans la bibliothèque d'Alexandrie, mais j'ai l'impression que les gens de notre société moderne occidentale font preuves d'un manque profond de lucidité sur le monde.

    Mon propos est plus large que le simple déférencement, mais je serais quand même curieux de savoir quelles sont les types et les contenues (les raisons) de ces demandes de déréférencements reçu par Google ???

  13. #13
    Membre expert Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    2 298
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 53
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 2 298
    Points : 3 792
    Points
    3 792

    Par défaut

    Je suis sûr que ceux qui revendiquent le droit à l'oubli et qui crient que leurs données leur appartient, sont les mêmes qui râlent contre le droit d'auteur et l'interdiction de piller films et musiques sur le net, avançant fièrement que ce n'est pas du vol, mais du partage !
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

Discussions similaires

  1. Les Google Apps ajoutent trois fonctionnalités aux feuilles de calcul
    Par Gordon Fowler dans le forum Cloud Computing
    Réponses: 2
    Dernier message: 28/03/2011, 01h08
  2. Microsoft explique pourquoi Windows Phone 7 est adapté aux exigences des décideurs IT
    Par Gordon Fowler dans le forum Forum général Solutions d'entreprise
    Réponses: 0
    Dernier message: 21/12/2010, 13h53
  3. Réponses: 5
    Dernier message: 03/08/2010, 23h26
  4. Réponses: 5
    Dernier message: 13/07/2010, 13h14

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo