Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #301
    Membre expert
    A titre d information, W10 est illegal en Europe
    La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a annoncé mercredi avoir enjoint le géant américain Microsoft de mettre son système d'exploitation Windows 10 en conformité avec la Loi informatique et libertés.

    La Cnil "met en demeure Microsoft Corporation de cesser la collecte excessive de données et le suivi de la navigation des utilisateurs sans leur consentement. Elle lui demande aussi d'assurer de façon satisfaisante la confidentialité des données des utilisateurs", a résumé la Commission dans un communiqué.

    Après avoir mené son enquête, la Cnil a relevé "de nombreux manquements" à la loi, que le groupe américain a désormais trois mois pour corriger.

    La Commission estime tout d'abord que Microsoft collecte trop de données pour son service de "télémétrie" destiné notamment à identifier les problèmes, les résoudre et améliorer les produits. En particulier les données d'usage des applications téléchargées par les utilisateurs et le temps passé sur chacune d'elles.

    Elle reproche en outre à Microsoft de proposer aux utilisateurs de choisir un code de quatre chiffres pour s'authentifier sur l'ensemble de l'univers Windows, au lieu du traditionnel diptyque identifiant/mot de passe, et ce sans limiter le nombre de tentatives de connexions. Pour la Cnil, cela "n'assure pas la sécurité et la confidentialité des données des utilisateurs".

    La Cnil déplore aussi qu'un identifiant publicitaire soit activé par défaut lors de l'installation de Windows 10. Il permet de suivre la navigation des utilisateurs et de proposer des publicités ciblées, sans que leur consentement ait été recueilli.

    Microsoft, en outre, pose selon la Cnil des cookies publicitaires sur les terminaux des utilisateurs "sans les en avoir au préalable correctement informés, ni mis en mesure de s'y opposer".

    Enfin, la Commission constate que Microsoft transfère des données personnelles aux États-Unis sur la base du Safe Harbor, un accord transatlantique qui a été invalidé par une décision de la Cour de justice de l'Union européenne en octobre, si bien que le groupe américain "ne dispose pas de bases légales pour procéder au transfert en question".

    La présidente de la Cnil, Isabelle Falque-Pierrotin, a en conséquence donné trois mois à Microsoft pour se conformer à la législation française, un délai qui peut le cas échéant être prolongé de trois autres mois.

    Si le groupe américain n'obtempère pas, la présidente pourra désigner un rapporteur, lequel pourrait demander une sanction à la formation restreinte (une sorte de tribunal chargé de juger ce genre d'affaires à la Cnil). Microsoft risque une amende de 150.000 euros.
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  2. #302
    Membre habitué
    Citation Envoyé par marsupial Voir le message
    La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a annoncé mercredi avoir enjoint le géant américain Microsoft de mettre son système d'exploitation Windows 10 en conformité avec la Loi informatique et libertés.

    La Cnil "met en demeure Microsoft Corporation de cesser la collecte excessive de données et le suivi de la navigation des utilisateurs sans leur consentement. Elle lui demande aussi d'assurer de façon satisfaisante la confidentialité des données des utilisateurs", a résumé la Commission dans un communiqué.

    Après avoir mené son enquête, la Cnil a relevé "de nombreux manquements" à la loi, que le groupe américain a désormais trois mois pour corriger.

    La Commission estime tout d'abord que Microsoft collecte trop de données pour son service de "télémétrie" destiné notamment à identifier les problèmes, les résoudre et améliorer les produits. En particulier les données d'usage des applications téléchargées par les utilisateurs et le temps passé sur chacune d'elles.

    Elle reproche en outre à Microsoft de proposer aux utilisateurs de choisir un code de quatre chiffres pour s'authentifier sur l'ensemble de l'univers Windows, au lieu du traditionnel diptyque identifiant/mot de passe, et ce sans limiter le nombre de tentatives de connexions. Pour la Cnil, cela "n'assure pas la sécurité et la confidentialité des données des utilisateurs".

    La Cnil déplore aussi qu'un identifiant publicitaire soit activé par défaut lors de l'installation de Windows 10. Il permet de suivre la navigation des utilisateurs et de proposer des publicités ciblées, sans que leur consentement ait été recueilli.

    Microsoft, en outre, pose selon la Cnil des cookies publicitaires sur les terminaux des utilisateurs "sans les en avoir au préalable correctement informés, ni mis en mesure de s'y opposer".

    Enfin, la Commission constate que Microsoft transfère des données personnelles aux États-Unis sur la base du Safe Harbor, un accord transatlantique qui a été invalidé par une décision de la Cour de justice de l'Union européenne en octobre, si bien que le groupe américain "ne dispose pas de bases légales pour procéder au transfert en question".

    La présidente de la Cnil, Isabelle Falque-Pierrotin, a en conséquence donné trois mois à Microsoft pour se conformer à la législation française, un délai qui peut le cas échéant être prolongé de trois autres mois.

    Si le groupe américain n'obtempère pas, la présidente pourra désigner un rapporteur, lequel pourrait demander une sanction à la formation restreinte (une sorte de tribunal chargé de juger ce genre d'affaires à la Cnil). Microsoft risque une amende de 150.000 euros.
    J'étais tellement heureux de lire ça, que Windows 10 est enfin légalement reconnu comme nuisible. Enfin, des personnes profanes de 'linformatique vont pouvoir se dire elles aussi que W10 n'est pas sain.
    J'étais content, jusqu'à la décision de justice. 150 000€. En secondes-Bill-Gates, ça fait une minute, pour rembourser ça.

    Le jour où la justice arretera d'utiliser un lance pierre contre un Panzer, et l'inverse, le monde aura fait un grand pas en avant.

  3. #303
    Membre émérite
    Citation Envoyé par Jesus63 Voir le message
    J'étais tellement heureux de lire ça, que Windows 10 est enfin légalement reconnu comme nuisible. Enfin, des personnes profanes de 'linformatique vont pouvoir se dire elles aussi que W10 n'est pas sain.
    J'étais content, jusqu'à la décision de justice. 150 000€. En secondes-Bill-Gates, ça fait une minute, pour rembourser ça.

    Le jour où la justice arretera d'utiliser un lance pierre contre un Panzer, et l'inverse, le monde aura fait un grand pas en avant.
    C'est bien la confirmation juridique de ce que tout le monde de l'informatique avait observé et pour pasticher le titre d'un film "Windows 10, nid d'espions". C'était amorcé dans 8.1, mais on pouvait encore en prendre le contrôle, on gardait la main sur les mises à jour, et j'avais récupéré, légèrement augmenté et posté ici un fichier batch désactivant les mises à jour intrusives. Avant, nonobstant l'espionnage, mon Windows 8.1 était bloqué au démarrage par d'interminables (surtout avec ma connexion escargotesque) échanges Internet avec des services de collecte. Une fois ces mouchards désactivés et avoir fait le ménage dans toute cette presse inutile que l'on trouve dans le panneau d'accueil, mon Windows 8.1 se comportait comme un Windows "normal" et j'en suis très content.

    Mais il n'en est pas de même avec Windows 10 ! On ne peut plus désactiver grand chose et on n'a plus la main sur les mises à jour, même dans la version Enterprise. Et il est truffé d'espions indéboulonnables comme Cortana, Edge et autres. On comprend qu'il soit gratuit ! Puisque c'est le plus grand outil marketing que les cons somateurs vont utiliser pour faire connaître au monde de Microsoft et des entreprises qui tournent autour, sans oublier la NSA, tout ce qui les concernent et pas seulement pour du marketing de consommation courante.

    Remontons aux années 70 et imaginons que Windows 10 ait été installé à l'époque avec comme président des USA Richard Nixon et son fidèle conseiller en interventions Henry Kissinger. Imaginons donc la collecte des infos concernant les partisans de Salvador Allende pas seulement au Chili. Imaginons aussi cette collecte après le putsch de Augusto Pinochet. Tous les opposants fichés et livrés aux services d'espionnages de la dictature.

    Et bien sûr c'est ce qui se produit aujourd'hui avec tous ceux qui ne portent pas l'impérialisme US dans leur coeur. Voila la réalité de Windows 10 : vous êtes fichés et à la merci d'un transfert des données vous concernant susceptibles d'être transmis à une dictature qui est dans les bonnes grâces US.

    Ceci étant su on peut aussi critiquer l'attitude des bobos gogos (vous savez : "ceux qui n'ont rien à cacher") qui se sont rués sur les portables (puisqu'ils n'achètent plus que ça) avec un Windows 10 préinstallé. Il suffisait, pourtant, de dire au vendeur "je ne veux pas de ce nid d'espions et mettez moi un Windows normal". Mais, bien sûr, cet élémentaire acte de résistance ne se produit pas et donc il n'y a pas de victimes innocentes comme le disait, en substance, Friedrich Nietzsche.
    "Toute l'histoire de l'informatique n'a été que l'histoire des systèmes d'exploitations" (Le Manifeste du PC)

  4. #304
    Chroniqueur Actualités

    Microsoft déploie une mise à jour pour la suppression de l’application « Obtenir Windows 10 »
    Microsoft déploie une mise à jour pour la suppression de l’application « Obtenir Windows 10 »
    sur Windows 7 et Windows 8.1

    En avril 2015, alors que Microsoft préparait le chemin pour la sortie de Windows 10, la firme a déployé discrètement une mise à jour recommandée avec des fichiers censés permettre aux utilisateurs de Windows 7 SP1 et Windows 8.1 de migrer facilement vers la nouvelle version de son OS. L’installation de cette mise à jour générait un dossier GWX (Get Windows X) dans le dossier System32, et parmi les fichiers du dossier créé, on pouvait remarquer un programme avec la description « Obtenir Windows 10 » : il s’agissait de l’application qui allait permettre aux utilisateurs de migrer vers le nouveau système d’exploitation de Microsoft, après vérification de la comptabilité de leurs appareils. L’application « Obtenir Windows 10 » était également un moyen pour Microsoft de permettre aux utilisateurs d’en savoir plus sur les fonctionnalités de Windows 10.

    Ayant fait l’objet de plusieurs critiques pour le fonctionnement de l’application, Microsoft a assuré qu’elle sera désactivée le 29 juillet, à la fin de la mise à jour gratuite vers Windows 10, avant d’être définitivement supprimée des PC à terme. « Tout comme le déploiement de l’application Obtenir Windows 10 a demandé du temps, l’opération inverse demandera, elle aussi, du temps », avait expliqué le géant du logiciel.

    Dans une mise à jour déployée récemment pour Windows 7 et Windows 8.1, Microsoft permet désormais de supprimer l’application conçue pour faciliter la mise à jour vers Windows 10. L’installation de la mise à jour supprime également les autres programmes déployés par Microsoft pour préparer l’offre de mise à jour gratuite vers Windows 10.

    Source : Microsoft
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #305
    Membre chevronné
    Ca peut aussi supprimer tous les fichiers inutiles de mon windows 7 ?
    Je ne suis pas certain d'avoir enlever les fichiers d'install de téléchargements, qu'on ma collé de force
    Consultez mes articles sur l'accessibilité numérique :

    Comment rendre son application SWING accessible aux non voyants
    Créer des applications web accessibles à tous

    YES WE CAN BLANCHE !!!

    Rappelez-vous que Google est le plus grand aveugle d'Internet...
    Plus c'est accessible pour nous, plus c'est accessible pour lui,
    et meilleur sera votre score de référencement !

  6. #306
    Chroniqueur Actualités

    400 millions de dispositifs Windows 10 et des fonctionnalités de sécurité pour booster l’adoption de l’OS
    Microsoft : 400 millions de dispositifs Windows 10 et des fonctionnalités de sécurité
    pour booster l’adoption de l’OS et Microsoft Edge en entreprise

    Un milliard de dispositifs sous Windows 10 d’ici la fin de son exercice fiscal 2018, c’est l’objectif que Microsoft a annoncé à la conférence Build 2015, par la voix de Terry Myerson, vice-président exécutif de Microsoft chargé des systèmes d'exploitation. Mais à deux semaines de la date du premier anniversaire de Windows 10 et de la fin de la mise à jour gratuite, le géant du logiciel a admis ne pas pouvoir atteindre son objectif. Mettant en cause son activité de téléphones, Microsoft a expliqué que « cela nous prendra plus que l’année fiscale 2018 » pour atteindre l’objectif de 1 milliard d'appareils Windows 10 mensuellement actifs.

    Un mois avant la fin de la mise à jour gratuite, plus de 350 millions d’appareils - PC, tablettes, smartphones, Xbox, Hololens et Surface Hub – tournaient sous Windows 10, soit un peu plus du tiers de l’objectif fixé. Trois mois plus tard, Microsoft a annoncé lors de la première journée de sa conférence Ignite, le 26 septembre, que le dernier Windows enregistre désormais 400 millions de dispositifs mensuellement actifs. Il s’agit du nombre de terminaux ayant été actifs sous Windows 10 au cours des 28 derniers jours. Avec seulement 50 millions de dispositifs en plus en trois mois, il est clair que la croissance de Windows 10 est en baisse et à l’un de ses plus bas niveaux depuis le lancement de l’OS. Ce qui n’est pas surprenant étant donné la fin de la mise à jour gratuite.

    Comme Microsoft le laissait entendre depuis plusieurs mois, la firme de Redmond compterait toutefois sur les entreprises pour booster la croissance de Windows 10. Microsoft a donc annoncé de nouvelles fonctionnalités pour Windows 10, notamment au niveau de la sécurité et pour les utilisateurs en entreprise.

    La première de ces fonctionnalités a été baptisée Windows Defender Application Guard. Il s’agit d’une fonctionnalité qui lorsqu’elle est activée protège l’appareil de l’utilisateur et le réseau de l’entreprise contre les attaques qui sont lancées via le navigateur. Si l'on note que les navigateurs web sont les principaux vecteurs d’attaques, c’est une fonctionnalité qui va donc intéresser les entreprises pour lesquelles la sécurité est primordiale. Windows Defender Application Guard va isoler Microsoft Edge de la machine de l’utilisateur, c’est-à-dire des fichiers et des processus pour éviter la propagation d’une menace depuis le navigateur.

    Concrètement, lorsqu’un utilisateur sur tablette ou PC visite un site non fiable, la fonctionnalité activée va lancer des sessions dans des conteneurs virtualisés, de sorte que si un code malveillant essaie de se propager sur la machine, il ne sera déployé que dans le conteneur, donc isolé du système et du reste. Et quand l’utilisateur quitte sa session Microsoft Edge, le conteneur est détruit avec le code malveillant. D’après Microsoft, Windows Defender Application Guard vise à faire de Microsoft Edge, le navigateur le plus sécurisé pour les entreprises. La fonctionnalité pourrait donc ne pas seulement aider à booster la croissance de Windows 10, mais également celle de son navigateur intégré qui est encore à la traine sur le marché des navigateurs web.

    Le petit inconvénient de cette fonctionnalité, mais insignifiant face au défi actuel de la sécurité, est que lorsque l’utilisateur quitte sa session Microsoft Edge, les cookies et les éléments mis en cache sont détruits avec le conteneur, ce qui obligera par exemple l’utilisateur à se reconnecter sur certains sites à sa prochaine visite. Cela peut-être gênant, s’il s’agit de sites couramment utilisés. Mais les administrateurs IT devraient être en mesure d’ajouter les sites de confiance sur liste blanche pour permettre aux utilisateurs de retrouver leur expérience de navigation normale. En effet, pour les sites sur liste blanche, Windows Defender Application Guard ne sera pas activé.


    Windows Defender Application Guard est encore en développement, et Microsoft envisage de faire tester la fonctionnalité dans les prochains mois par les membres du programme Windows Insider. La firme prévoit de livrer la fonctionnalité aux entreprises l’année prochaine.

    Microsoft a également annoncé à la conférence Ignite que ses outils de détection et de protection contre les attaques avancées, Windows Defender Advanced Threat Protection et Office 365 Advanced Threat Protection, vont désormais partager des informations. L’objectif est de permettre aux administrateurs IT de détecter et de faire face aux menaces de sécurité à travers Windows 10 et Office 365, en moins de temps et de manière plus efficace.

    Source : Blog Microsoft, Microsoft Ignite

    Et vous ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Voir aussi :

    Les applications Win32 et .NET arrivent sur le Windows Store, elles devront avoir les mêmes fonctionnalités que les applications Windows universelles
    Microsoft Edge : Microsoft annonce que de nouvelles extensions seront bientôt disponibles, notamment uBlock Origin, Ghostery et Turn Off the Lights
    Microsoft déploie une mise à jour pour la suppression de l'application « Obtenir Windows 10 » sur Windows 7 et Windows 8.1
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #307
    Membre régulier
    Faut etre vraiment fou, pour mettre les données de l'entreprise entre les mains de Windows 10

  8. #308
    Membre éprouvé
    J'ai le même sentiment ... Si j'étais patron d'une entreprise, avec tout ce qu'on a entendu sur W10, ce sera simplement "non" ...

  9. #309
    Nouveau Candidat au Club
    Tous ce qu on entend ..... ?
    Je comprend que tu n es pas patron...

    Encore une fois vous pensez que 90% des DSI se trompe mais pas vous.... vous etes les meilleurs et les plus intelligents car vous avez "entendu que..."


    Ok... 😂

  10. #310
    Membre éprouvé
    90% ?

    En juillet 2016, il y a deux fois plus d'utilisateurs sous W7 que sous W10 (https://en.wikipedia.org/wiki/Usage_...ptop_computers), alors que la mise à jour était gratuite, recommandée, presque forcée pour certains (qui ont dû aller en justice pour récupérer leur W7, l'article est quelque part sur dvp).

    Maintenant je sais bien que les entreprises ne font pas la mise à jour trop vite pour être sûr que tout reste compatible, on verra donc bien dans 5 ans quel sera l'état des choses ...

  11. #311
    Nouveau Candidat au Club
    A peus pret oui. Les entreprises sou W7 passeront bien a W10. Y a pas d alternative viable.

    Et encore une fois il y a des firewal des proxy et d autres moyen de bloquer ou d analyser les flux reseaux. Des preuves c est mieu que des "on entend que..."

  12. #312
    En attente de confirmation mail
    Citation Envoyé par Aeson Voir le message
    Tous ce qu on entend ..... ?
    Je comprend que tu n es pas patron...

    Encore une fois vous pensez que 90% des DSI se trompe mais pas vous.... vous etes les meilleurs et les plus intelligents car vous avez "entendu que..."

    Ok... 😂
    Vu que l'on fait dans la statistique à "2 balles"... Si 90% des DSI sont convaincus par win10, quel est le pourcentage de chance que l'auteur de cette estimation est un employé de Microsoft? 100%???

  13. #313
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Aeson Voir le message
    A peus pret oui. Les entreprises sou W7 passeront bien a W10. Y a pas d alternative viable.

    Et encore une fois il y a des firewal des proxy et d autres moyen de bloquer ou d analyser les flux reseaux. Des preuves c est mieu que des "on entend que..."
    Ben oui, les gens ont utilisé WireShark et autres pour montrer tout ce que le "service de télémétrie" de W10 transmettait ...

    Quelques exemples:
    - https://edri.org/microsofts-new-smal...l-data-abused/
    - https://www.reddit.com/r/Windows10/c...ng_regardless/
    - http://fudzilla.com/news/38470-windo...ffs-for-piracy

    Microsoft a même admis qu'on ne pouvait pas la désactiver, même en décochant les options qui semblent contrôler cela (http://www.forbes.com/sites/gordonke...s-10-tracking/).

    Au fait,

    - Google évite autant que possible d'utiliser Windows (https://www.engadget.com/2010/05/31/...-more-windows/)
    - Amazon utilise Windows (je suppose qu'une référence ne t'intéresse pas pour ce cas-ci ...)
    - Facebook utilise iOS plus que Windows (http://blogs.wsj.com/cio/2015/07/17/...rity-software/)
    - Apple utilise iOS (obvious ...)

    Donc rien que dans les GAFA, 75% ont trouvé une "alternative viable".

  14. #314
    Modérateur

    Citation Envoyé par Shepard Voir le message
    Ben oui, les gens ont utilisé WireShark et autres pour montrer tout ce que le "service de télémétrie" de W10 transmettait ...
    Oui, mais ils se sont bien gardé de démontrer qu'il existait des services qui en transmettait déjà un volume conséquent sous Vista, W7, W8 et W8.1.
    Et même déjà sous XP ça existait lorsque certaines fonctionnalités de débug étaient activées.

    Moi, il y a un point que je ne comprend pas. Ok, Windows c'est le mal, ok si les patrons ceci..., ok si les DSI cela ...
    Mais depuis 15 ans que j'entends ce discourt, depuis 15 ans que j'entends que Linux est le vrai concurrent de Windows, comment se fait-il que Linux n'a toujours pas réussi à dépasser les 10% de part de marché ?
    Et même sur le marché des serveurs il aurait tendance à perdre du terrain au profit de Windows Server

    Linux est certainement très bien, mais visiblement pas du tout adapté aux attentes de 90% des utilisateurs qui lui préfèrent Windows.
    --- Sevyc64 ---

    Parce que le partage est notre force, la connaissance sera notre victoire

  15. #315
    Membre éprouvé
    Attends on parle de quoi ?

    Parce que globalement, Windows n'est présent que sur 10% des dispositifs. Android est par contre à lui seul est présent sur plus de 50% des dispositifs. (Et Android ... C'est linux ;-) )

    Je disais simplement que je ne fais pas confiance à Windows 10 pour stocker des données sensibles (comme mon business, si j'en avais un). Cet avis n'engage que moi, et je n'ai certainement pas la prétention de représenter 100% des utilisateurs

  16. #316
    Nouveau Candidat au Club
    Ben oui, les gens ont utilisé WireShark et autres pour montrer tout ce que le "service de télémétrie" de W10 transmettait ..
    Lis l'article. Ils parlent de Cortana pas de Windows 10. Cortana peut etre desactivé(e)

    La plupart des test sont egalement fais sur des build Insider. Et la ils sont prévenu. keyLogger et le reste....

    Parce que globalement, Windows n'est présent que sur 10% des dispositifs
    En entreprise c'est 90%

    comment se fait-il que Linux n'a toujours pas réussi à dépasser les 10% de part de marché ?
    Tu n'as jamais entendu parlé de la Mafia Microsoft ?? C'est l'excuse préferée des penguins

    Et même sur le marché des serveurs il aurait tendance à perdre du terrain au profit de Windows Server
    En entreprise Windows fait egalement 90 %. Minux est majoritaire dans le Cloud, calculateur et Iot.

  17. #317
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Aeson Voir le message
    Lis l'article. Ils parlent de Cortana pas de Windows 10. Cortana peut etre desactivé(e)
    Lequel ? J'ai bien donné dix références ...

    Citation Envoyé par Aeson Voir le message
    La plupart des test sont egalement fais sur des build Insider. Et la ils sont prévenu. keyLogger et le reste....
    Si tu le dis ... N'empêche je n'ai toujours pas lu d'article dans lequel Microsoft dément que _par défaut_, ces fonctionnalités sont désactivées, au contraire j'ai lu un article dans lequel c'est _Microsoft lui-même_ qui annonce que même en désactivant toutes les options de télémétrie, certaines restent activées.

    Citation Envoyé par Aeson Voir le message
    En entreprise c'est 90%
    Mais oui c'est sûr ... D'ailleurs toutes mes connaissances reçoivent un smartphone sous Windows quand ils sont embauchés, j'ai déjà remarqué, moi aussi ... Ah au fait, si en entreprise c'est 90%, et en considérant que les terminaux sont répartis à 50-50 entre entreprise et particuliers, ça voudrait dire que Android est présent à plus de 100% chez les particuliers. Bizarre non ? Et c'est Apple qui va pas être content avec ta manière de faire des statistiques.

    Citation Envoyé par Aeson Voir le message
    Tu n'as jamais entendu parlé de la Mafia Microsoft ?? C'est l'excuse préferée des penguins
    Jamais entendu ... En même temps je suis pas un "penguin" comme tu dis ... Je faisais juste remarquer que les grosses entreprises (Google, Apple, Facebook, Yahoo, etc.) évitent Windows comme la peste.

    Citation Envoyé par Aeson Voir le message
    En entreprise Windows fait egalement 90 %. Minux est majoritaire dans le Cloud, calculateur et Iot.
    C'est quoi le cloud ? C'est l'ensemble des serveurs qui fournissent un service via internet. Fallait le dire tout de suite que tu ne parlais que des petites entreprises, on se serait mieux compris !

  18. #318
    Nouveau Candidat au Club
    Mais oui c'est sûr ..
    Oui en serveur et desktop d'entreprise Windows a 90% des parts de marche. Renseigne toi. Les chiffres ont ete publié par dvp.com

    C'est quoi le cloud ? C'est l'ensemble des serveurs qui fournissent un service via internet.
    Ok si c'est ca le cloud pour toi je comprend pourqoi tu fais de telles remarques...

  19. #319
    Rédacteur/Modérateur

    Citation Envoyé par Aeson Voir le message
    Oui en serveur et desktop d'entreprise Windows a 90% des parts de marche.
    En desktop c'est probablement vrai (en tout cas ça doit être à peu près cet ordre de grandeur). Après ça dépend pas mal du domaine d'activité de l'entreprise, et du département dans l'entreprise. Dans ma boite les développeurs choisissent librement leur plateforme (sauf contraintes particulières liées au type de dev), donc on a du Windows (~50%), du Mac (~25%) et du Linux (~25%).

    Pour les serveurs par contre, ça m'étonnerait beaucoup. Dans toutes les entreprises où j'ai bossé (de la TPE à la grande multinationale en passant par la grosse PME), la grande majorité des serveurs étaient sous *nix (Linux, Solaris...). S'il y avait des serveurs Windows, c'était seulement pour certains usages bien précis, généralement pour des besoins internes (Exchange, Active Directory...). Après je me doute bien que les entreprises où j'ai bossé ne sont pas un échantillon représentatif, mais ça donne quand même une idée de la tendance.

    De plus, d'après Wikipedia, concernant les serveurs publics sur Internet, Windows Server fait au mieux 32.3 % (et beaucoup moins selon d'autres sources)

  20. #320
    Nouveau Candidat au Club
    Pour les serveurs par contre, ça m'étonnerait beaucoup
    J'ai deja mis plusieurs fois l'etude de Spicework. Elle est sur dvp.com. 90% des serveurs d'entreprise sont des Windows Server.

    Maiontenant continuer a vous trouver des excuses... les faits sont la.