IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Emploi Discussion :

Les régions et les métiers de l’informatique qui recrutent le plus


Sujet :

Emploi

  1. #81
    Membre expert Avatar de Kearz
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mai 2012
    Messages
    856
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 29
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2012
    Messages : 856
    Points : 3 682
    Points
    3 682
    Par défaut
    L'exception culturelle française, ça te dit quelque chose ? La mobilité ne fait pas partie de la culture française. Un Français n'ira pas comme ça aux 4 coins de son pays comme pourrait le faire un Américain. Le Français est attaché à son terroir. Pour le coup ce devrait être aux entreprises de s'adapter à la France sur ce point là et non l'inverse.
    En quoi une entreprise est-elle différente d'une école supérieure ou d'une université ?
    L'exception culturelle du CDI induit l'exception culturelle, du "je bouge pas".
    Quand tu es en couple, si tu dis "Chérie! J'ai un job à 500Km, on bouge", tu risque d'avoir "Je sais pas, j'ai mon CDI moi, est-ce que je trouverais du boulot aussi?". (ce qui est moins souvent le cas au moment des études)

    Je dis pas que c'est bien ou mal.

    Après je pense pas que ça soit aux entreprises à s'adapter à moi. Par contre, à titre perso, il y aurait de grande chance pour que je préfère changer de métier plutôt que de déménager.
    Au vu des frais de notaire en France, une fois que tu as acheté, il te faut quand même des raisons solides pour déménager. J'imagine pas la galère si je devais déménagé dans les 5 prochaines années personnellement.

    C'est un tout:
    - En fonction de ta région, tu t'adapte au métier dispo.
    - En fonction de ton métier, tu t'adapte à ton entreprise.
    - En fonction de ton entreprise, tu t'adapte au pays/région.
    - En tant que collectivité, tu t'adapte pour attirer des entreprises adaptés à ta région. Et tu adapte ta région (transport en commun, etc.) en fonction des entreprises.

    Qu'une région soit déserté... Et alors? La nature reprendra ses droits c'est tout. Par contre les régions en sur-population doit adapter ses routes, ses transports, etc.

  2. #82
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    25
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 25
    Points : 139
    Points
    139
    Par défaut
    Citation Envoyé par Kearz Voir le message
    Au vu des frais de notaire en France, une fois que tu as acheté, il te faut quand même des raisons solides pour déménager. J'imagine pas la galère si je devais déménagé dans les 5 prochaines années personnellement.
    Personnellement, c'est le point numéro 1 qui me pousse à ne pas déménager. A comparer avec la législation aux US... Y'a plein de choses qui me font préférer la France, mais les frais de notaire pour l'achat d'une résidence principale c'est clairement un frein à la mobilité dans les régions, c'est clairement un contre courant à la dynamique. J'accepterai l'argument "terroir" le jour ou un gouvernement intelligent virera cette absurdité et ou les gens auront vraiment le choix.

    En France, il est impossible d'avoir de la mobilité et d'être propriétaire, à moins de passer son temps dans les hotels et de rentrer les week ends. Je reçois des offres de temps en temps, mais elles sont à l'autre bout de la France (ou tout au moins dans une autre région). Je corbeille l'offre direct, parce que le gain de salaire sur 2 ans par rapport à l'existant ne couvre pas les frais de notaire, alors que si l'offre avait été dans les alentours, j'aurai répondu.

    L'entrepreneur qui a sa petite entreprise dans une petite ville loin de tout, et qui cherche un ingénieur senior, référent ou un CTO, il peut s'aligner sur les salaires mais est ce qu'il peut ajouter le surplus (je paye tes frais de notaires, ton déménagement, plus une prime de XXX de bienvenue) ? L'année dernière, il y a eu un reportage sur une ville de Bourgogne où un entrepreneur galérait pour trouver des devs. Il vantait la qualité de vie de la région, proposait un bon salaire, mais n'avait aucun candidat valable prêt à déménager... Ben ça m'étonne pas.

  3. #83
    Rédacteur

    Homme Profil pro
    Consultant / formateur Oracle et SQL Server
    Inscrit en
    décembre 2002
    Messages
    3 428
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Var (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant / formateur Oracle et SQL Server

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2002
    Messages : 3 428
    Points : 7 863
    Points
    7 863
    Par défaut
    Citation Envoyé par fmanisse Voir le message
    En France, il est impossible d'avoir de la mobilité et d'être propriétaire....
    A vrai dire, la propriété semble entraîner une inertie dont les ressorts sont plus psychologiques qu'objectifs.

    Le document suivant, page 45, compare les droits de mutation (les fameux "frais de notaire") dans divers pays d'Europe.
    Il en ressort que la France, avec un taux de 5% environ, est très loin d'être la pire.
    http://lyon.nvp.free.fr/supports/LYON2013_FISCALITE.pdf

    Sur un cas concret : on vend un logement de 200 000 € pour racheter ailleurs au même prix.
    On payera 10 000 € au titre des frais de notaire, ce qui va représenter plus ou moins l'équivalent d'un an de remboursement d'emprunt ou d'équivalent loyer.
    A ne pas faire tous les ans évidemment, mais une ou deux fois dans une vie, ça me paraît parfaitement jouable.
    Consultant / formateur Oracle indépendant
    Certifié OCP 12c, 11g, 10g ; sécurité 11g

    Ma dernière formation Oracle 19c publiée sur Linkedin : https://fr.linkedin.com/learning/oracle-19c-l-administration

  4. #84
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    25
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 25
    Points : 139
    Points
    139
    Par défaut
    Citation Envoyé par Pomalaix Voir le message
    A vrai dire, la propriété semble entraîner une inertie dont les ressorts sont plus psychologiques qu'objectifs.

    Le document suivant, page 45, compare les droits de mutation (les fameux "frais de notaire") dans divers pays d'Europe.
    Il en ressort que la France, avec un taux de 5% environ, est très loin d'être la pire.
    http://lyon.nvp.free.fr/supports/LYON2013_FISCALITE.pdf

    Sur un cas concret : on vend un logement de 200 000 € pour racheter ailleurs au même prix.
    On payera 10 000 € au titre des frais de notaire, ce qui va représenter plus ou moins l'équivalent d'un an de remboursement d'emprunt ou d'équivalent loyer.
    A ne pas faire tous les ans évidemment, mais une ou deux fois dans une vie, ça me paraît parfaitement jouable.
    Ton lien est très intéressant. Sur ta conclusion, je suis d'accord, c'est jouable, mais comme tu le souligne seulement pour l'occasion d'une vie. Par contre, dans le cadre de la mobilité professionnelle, d'aller habiter 5 ou 10 ans ici, puis quelques années là, parce qu'une opportunité professionnelle se présente, c'est plus discutable.

    Rien que la mobilité dans le département : je change de travail mais je fais 1 heure de route désormais. Je suis propriétaire, mais je ne sais pas si je vais faire le reste de ma carrière là. Je ne vais pas payer l'équivalent de 1 an de crédit, je fais mon trajet car si ca se trouve, je n'y suis plus dans 1 an. Mais si l'équivalent en crédit n'était plus que de 1 mois ?

    Pour reprendre ton document, difficile de justifier notre taxation vis à vis de pays comme la Grèce (9% de taxes) quand on voit dans quel état est ce pays, par exemple, ou du Luxembourg ou de l'Irlande qui ont, à coté, une fiscalité très avantageuse et sont peu comparable au notre (Le Luxembourg pas besoin de s'étendre sur ses spécificités fiscales ... l'Irlande c'est que 4 millions d'habitants).

    Si on se compare à des pays du G7 (Allemagne, RU et Italie) qui, en terme de population, de PIB et d'influence mondiale sont comparable à la France, notre taxation est beaucoup plus élevé que l'Allemagne et le RU mais bien moins que l'Italie. Cependant l'Italie n'est pas mieux lotie que nous sur le plan économique : ils ont plus de chomage et plus de dettes (en % PIB). Peut-on prendre comme point de comparaison un pays qui est encore plus dans la mouise ?

    Je pense qu'il faut se comparer à des pays équivalents au notre, et qui s'en sorte mieux, pour justifier que notre taxation à l'acquisition de la propriété (donc à la mobilité professionnelle) n'est pas un frein. Il y a des impots plus lourds en France qu'ailleurs comme la sécu et la retraite, qui sont l'impact d'un choix de société ; par contre, la taxe sur la mutation, en quoi c'est le reflet d'un choix de société ? D'autant plus qu'elle impacte plus durement les actifs, la classe moyenne et les gens en recherche d'emploi.

    Cependant quand je lis ça : http://www.lavoixdunord.fr/region/im...-ia0b0n1827192, je comprend mieux : les droits de mutation sont un revenu pour les départements et sont un levier pour boucler un budget. Dans une région dont le taux de chomage est le plus haut en France, on taxe la mobilité ? Boucler le budget de l'année est plus important que de créer une dynamique économique. En gros, on sauve les meuble pour cette année, et on prie que l'année suivante soit bonne...

    En fait, il faudrait calculer, au regard du prix moyen des maisons, l'importance de la taxation en pourcent sur le revenu moyen pour se faire une idée du frein que ca représente. Car au final, à quoi bon comparer les 5% français au 3.5% allemand si les maisons allemandes coûtent déjà 2 fois moins chère ?

  5. #85
    Expert confirmé Avatar de DonQuiche
    Inscrit en
    septembre 2010
    Messages
    2 741
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2010
    Messages : 2 741
    Points : 5 459
    Points
    5 459
    Par défaut
    Citation Envoyé par Kearz Voir le message
    L'exception culturelle du CDI induit l'exception culturelle, du "je bouge pas".
    Quand tu es en couple, si tu dis "Chérie! J'ai un job à 500Km, on bouge", tu risque d'avoir "Je sais pas, j'ai mon CDI moi, est-ce que je trouverais du boulot aussi?". (ce qui est moins souvent le cas au moment des études)
    Parce que tu crois qu'aux USA tout va bien quand tu débarques en disant à ta belle : Chérie, j'ai un job à 500 km, quitte le job où tu t'es fait ta place et des amis, vend notre maison que nous avons émotionnellement investie, quittons nos amis, annonçons à notre fille ado qu'elle doit quitter les siens, laissons 500 km derrière nos parents à la santé précaire, et emménageons dans le premier logement que nous trouverons sous 7 jours ?

    Bien sûr que non. Le CDI a un poids ridicule par rapport à tout cela. La pénurie d'emplois, elle, joue bien sûr, mais les cadres en France ne sont pas plus au chômage que les cadres aux USA.

    Il faut arrêter de croire qu'en-dehors de la France les gens changent de vie comme de chemise. C'est simple quand on a vingt ans, qu'on n'a pas encore construit sa vie, qu'on ne possède rien, qu'on n'a pas de carnet de relations, pas de responsabilités, et qu'on se refait des amis en trois minutes. Mais plus tard la plupart ne veulent plus bouger, dans tous les pays sans exception. Et ils ont raison : les relations familiales et d'enfance, et l'ancrage local, sont le meilleur rempart contre le chômage et la pauvreté.


    Citation Envoyé par fmanisse Voir le message
    Personnellement, c'est le point numéro 1 qui me pousse à ne pas déménager. A comparer avec la législation aux US...
    Les prix de l'immobilier sont un frein beaucoup plus grand que les droits de mutation : tu doit acheter rapidement (un mois) et vendre rapidement (un an), tu as donc de fortes chances d'y perdre gros. Et si les prix sont élevés en France, ils le sont bien moins qu'à San Francisco, New York ou Londres.

    Par ailleurs un promoteur immobilier ricain m'avait confié qu'il préférait de loin le système notarial français, un peu plus coûteux mais beaucoup plus sûr. AU moins en France aucun propriétaire ne se trouve confronté à deux banques ayant toutes deux des titres de propriété en règle et demandant ton expulsion alors que tu payes chaque mois ton crédit à la troisième que tu croyais seule détentrice de ton hypothèque.




    Le principal frein extrinsèque à la mobilité, partout, dans tous les pays, c'est le coût du logement. Et c'est aussi le premier frein à l'apparition de commerces et la première cause de pauvreté. Là on peut critiquer l'urbanisme en France, la centralisation, la faible densité parisienne, ou les modes d'intervention de l'état dans l'immobilier, sans doute contre-productifs (*). Mais à voir Londres ou NY il y a à l'évidence d'autres problèmes en jeu.


    (*) Les gars, j'ai une super idée : on va mettre toute la France dans des logements sociaux sur listes avec 10 ans de file d'attente, en les concentrant bien pour faire fuir l'emploi, et en les construisant là où le privé aurait de toute façon construit quelque chose histoire de faire monter les prix. En plus on va subventionner ces investissements (Livret A) pour être sûr de drainer l'épargne des français vers l'immobilier plutôt que vers nos entreprises qui pourront ainsi se faire racheter à vil prix par le reste du monde.

  6. #86
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    25
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 25
    Points : 139
    Points
    139
    Par défaut
    Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
    Les prix de l'immobilier sont un frein beaucoup plus grand que les droits de mutation : tu doit acheter rapidement (un mois) et vendre rapidement (un an), tu as donc de fortes chances d'y perdre gros. Et si les prix sont élevés en France, ils le sont bien moins qu'à San Francisco, New York ou Londres.
    Disons que si tu es à Paris, à San Francisco, à New York ou Londres, tu as plus de chance de faire carrière sur place et de trouver des opportunités pour avancer, et moins d'intérêt à déménager. Si on met de coté la famille, les amis, et ceux qui veulent se mettre au vert, en ne considérant que le cas de l'opportunité professionnelle ou la recherche d'emploi. Ceci dit, tu as raison sur la vente, je n'avais pas envisagé l'impact de ne pas pouvoir revendre ton bien si tu déménages.

    Par ailleurs un promoteur immobilier ricain m'avait confié qu'il préférait de loin le système notarial français, un peu plus coûteux mais beaucoup plus sûr. AU moins en France aucun propriétaire ne se trouve confronté à deux banques ayant toutes deux des titres de propriété en règle et demandant ton expulsion alors que tu payes chaque mois ton crédit à la troisième que tu croyais seule détentrice de ton hypothèque.
    Ca, si je ne me trompe pas, c'est la contribution de sécurité immobilière :
    La contribution de sécurité immobilière

    Cette contribution est due à l'État pour l'accomplissement des formalités d'enregistrement et de publicité foncière, ce que l'on appelle désormais la formalité fusionnée. Elle est fixée au taux proportionnel de 0,10 % du prix du bien, avec un minimum de 15 €.
    La taxe de mutation c'est un impot du département pour lever du budget. De plus, je ne vois pas pourquoi on devrait accepter ceci parce que dans tel système, on a cela. En quoi avoir une taxe à 1% au lieu de 5% entraînerai les injustices que tu mentionnes ?


    Le principal frein extrinsèque à la mobilité, partout, dans tous les pays, c'est le coût du logement. Et c'est aussi le premier frein à l'apparition de commerces et la première cause de pauvreté. Là on peut critiquer l'urbanisme en France, la centralisation, la faible densité parisienne, ou les modes d'intervention de l'état dans l'immobilier, sans doute contre-productifs (*). Mais à voir Londres ou NY il y a à l'évidence d'autres problèmes en jeu.
    Je suis aussi d'accord là dessus, il y a bien d'autres problèmes en jeu.

  7. #87
    Membre expert Avatar de Kearz
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mai 2012
    Messages
    856
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 29
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2012
    Messages : 856
    Points : 3 682
    Points
    3 682
    Par défaut
    On payera 10 000 € au titre des frais de notaire, ce qui va représenter plus ou moins l'équivalent d'un an de remboursement d'emprunt ou d'équivalent loyer.
    10K€ de frais de notaire? Pour 200K€, chez moi c'est 15K€. (calculatrice meilleurtaux.com)
    +3/4K€ de déménagement.

    Et 200K€, en fonction de la région, c'est vraiment pas grand chose pour un bien immobilier.
    Si je fais le calcul pour mon cas, en déménageant, et en achetant un bien a prix équivalent. J'en aurais pour 19K€ de frais de notaire + 3K€ de déménagement, 22K€.

    Je gagne ~22,5K€ net par an. Il me faudrait quand même des raisons solides pour déménager.

    Bien sûr que non. Le CDI a un poids ridicule par rapport à tout cela. La pénurie d'emplois, elle, joue bien sûr, mais les cadres en France ne sont pas plus au chômage que les cadres aux USA.
    Le marché est plus dynamique au USA. Et c'est pas parce que tu est cadre que ta femme doit l'être aussi.
    Taux de chômage USA juin 2015: 5,3%
    Taux de chômage France juin 2015: 10,2%

    Et en France ton CDI, c'est ta sécurité de l'emploi si tu es pas dans un secteur dynamique. Au Etat-unis, ça n'existe pas, donc t'es pas plus en sécurité dans ta boite que dans une autre.

  8. #88
    Rédacteur

    Homme Profil pro
    Consultant / formateur Oracle et SQL Server
    Inscrit en
    décembre 2002
    Messages
    3 428
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Var (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant / formateur Oracle et SQL Server

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2002
    Messages : 3 428
    Points : 7 863
    Points
    7 863
    Par défaut
    Citation Envoyé par Kearz Voir le message
    ...Et en France ton CDI, c'est ta sécurité de l'emploi si tu es pas dans un secteur dynamique. Au Etat-unis, ça n'existe pas, donc t'es pas plus en sécurité dans ta boite que dans une autre.
    Je ne vois pas une telle différence entre les deux. En France comme aux USA, si la boîte se porte bien et qu'on continue à bien faire son boulot, il n'y a aucune raison qu'on soit viré. En France comme aux USA, si subitement le patron nous prend en grippe, on finira à la porte. Certes, en France il y aura le préavis qui rendra la chose moins brutale, il y aura les prud'hommes qui éventuellement, 2 ans plus tard, nous alloueront des indemnités, mais le fait est qu'on sera à la porte.
    Donc la sécurité est illusoire, et repose essentiellement, pour ce qui est des critères sur lesquels on a une prise, sur la qualité de son travail.

    Quant au CDI dans un secteur pas dynamique, si justement le secteur n'est pas dynamique, je vous laisse tirer la conclusion sur la pérennité de la boîte.
    Consultant / formateur Oracle indépendant
    Certifié OCP 12c, 11g, 10g ; sécurité 11g

    Ma dernière formation Oracle 19c publiée sur Linkedin : https://fr.linkedin.com/learning/oracle-19c-l-administration

  9. #89
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    février 2014
    Messages
    123
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : février 2014
    Messages : 123
    Points : 515
    Points
    515
    Par défaut
    par forcement on peut etre viré meme lorsqu'une societe se porte bien
    exemple : sujet d'actualité d'aujourd'hui
    Lenovo a annoncé avoir fait des résultats solides, pour améliorer sa croissance + rendement + satisfaction des actionnaires etc elle décide de virer 3200 personnes pour se restructurer
    autre exemple une société A en bonne santé se fait racheté par une boite -> fusion et on degraisse

    en plus la crise nous l'a montré nous ne sommes pas a l'abri d'un imprévu
    ca touche n'importe qui du simple ouvrier au super cadre

  10. #90
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2013
    Messages
    25
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2013
    Messages : 25
    Points : 139
    Points
    139
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uncharted Voir le message
    par forcement on peut etre viré meme lorsqu'une societe se porte bien
    Je confirme, l'agence ou je travaillais produisait des services générant un service de maintenance sur plusieurs années, donc un gain mensuel bien gras sur la durée.
    Nos services ont tous été livrés en temps et en heures, et le client satisfait.

    La maison mère à San Francisco a quand même décidé de prendre le risque que les services soient produit en offshore pour moins cher. Ca a été un carnage... Un groupe de programmeur qui se connaissaient depuis 8 ans, qui fonctionnait bien, qui était plus que rentable, bref une machine bien huilée à produire du service rentable, a été mis en pièce. La décision nous été communiquée juste avant qu'on parte en vacances de Noel... Pour répondre aux exigences légales de proposer un reclassement dans l'entreprise, on a eu des propositions de postes en Inde.

    Un CDI ne te protège de rien. Quelque part, dans un autre pays, y'a un type payé à diminuer les couts, et qui a pensé que 10 mecs qui se connaissent depuis 8 ans peuvent être remplacés par X autres en Inde. Peut-être même qu'une fois le massacre bouclé, ce type a démissionné pour une autre boite en marquant sur son CV : reorganized service XXXX succesfully.

  11. #91
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    février 2014
    Messages
    123
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : février 2014
    Messages : 123
    Points : 515
    Points
    515
    Par défaut
    je suis bien d'accord la sécurité d'un cdi ce n''est une illusion

    ca te donne une protection sociale quand tu es viré
    mais t'a intérêt a retrouver rapidement : a ce moment là il vaut mieux avoir un cv qui te permet de rebondir et c'est même pas sur parce que tu peux être trop cher par rapport au petit jeune qui a la niaque ou les X indiens

    et même si ta société ne peut pas te virer, elle peut te mettre au placard ou alors passer par des moyens malhonnêtes : harcèlement moral ou te pousser a la faute ou au burnout en te donnant trop de travail
    jusqu'a que tu craques

  12. #92
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Technicien réseau
    Inscrit en
    juin 2011
    Messages
    412
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien réseau
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juin 2011
    Messages : 412
    Points : 804
    Points
    804
    Par défaut
    Citation Envoyé par Pomalaix Voir le message
    Gâcher 3 heures de sa vie par jour dans les transports ? Ça n'a tout simplement aucun sens.
    Ce n'est certes pas exceptionnel, il n'en demeure pas moins que c'est une situation complètement délirante et inacceptable, aussi répandue qu'elle soit.

    Cap Gemini, concrètement, c'est en Inde qu'ils sont, comme tous les autres gros, alors Suresnes...
    C'est souvent le cas en Suisse notamment dans le canton où je suis beaucoup vont dans un autre canton par manque de place dans le canton où ils habitent et/ou pour économisé de l'argent niveau loyer/impôts certains cantons ont des impôts et des loyers plus haut donc des salaires plus haut et habité dans un autre canton est assez avantageux. donc 1h30 aller 1h30 retour en Suisse ça a du sens et c'est assez fréquent

    Citation Envoyé par MichaelREMY Voir le message
    quand j'étais petit (enfin ado entrain de faire mes études supérieures ou semi-supérieures) mon objectif était de travailler en informatique dans une grande entreprise. Grande par la taille humaine et non pas grande par la notoriété ou la richesse.
    Aujourd'hui, de ce que je vois, de ce que je lis et entends, il y a de moins en moins d'informaticiens salariés d'une entreprise non-dédié à l'informatique et de plus en plus de grandes entreprises qui n'ont plus de salarié TIC mais qui souscrivent contractuellement à de grandes SSII des contrats de maintenance, d'infogérance...bref qui emploient des informaticiens sur besoin et non pas constament à l'année sur du long terme dans le développement interne de l'entreprise.

    j'ai l'impression que mon métier est en train de disparaître laissant la place à l'informaticien sur demande (autoentrepreneur ou consultant) ou à l'informaticien à la chaine (loué par une ssii).
    j'ai cherché mais pas trouvé d'analyse ou de stats sur le nombre d'entreprise qui ont encore un service informatique ou un informaticien salarié. Je suis sûr qu'il est en chute...
    Et comme je n'ai pas envi de travail seul (ni pour moi-même ni ou autrui) ni dans une usine à informaticiens (ssii), alors je n'ai plus bcp de choix...
    J'ai beau avoir des compétences pointues dans des domaines variés et opposés (dans une seule tête je veux dire), embaucher un informaticien aujourd'hui rentre en compétition avec "souscrire à un contrat d'externalisation" de son système informatique.... Mon plus grand adversaire, ce n'est pas le candidat jeune ou plus expérimenté, c'est la SSI qui viendra proposer son offre en insistant sur le "H24, plus besoin d'avoir une ressource interne chez vous"...
    pour répondre aux questions persos en rapport avec les stats du haut :
    Je n'ai pas d'accroche familliale mais j'ai un chien et je ne peux donc pas travailler loin de mon domicile, ni aller à paris, bref je dois rentrer à domicile chaque jour à la mi-journée.
    J'ai déjà travaillé à paris (avant d'avoir mon chien), je faisais 3h de trajet A-R par jour et j'en garde un excellent souvenir (la réflexion d'avant la journée et d'après la journée est extrêmement soulageante pour mon métier).

    Personnellement je trouve inquiétant que les nouveaux informaticiens (ou nouveau diplômés de nos jours en général) se font normaliser l'esprit dans le fait qu'il faut être mobile pour trouver un travail.
    Si travailler signfie être mobile, partir, forcer sa famille à suivre, quitter son milieu social et relationnel, ou voir la famille que 1h par jour, alors ce n'est plus travailler c'est de l'esclavagisme.
    Bon je sais pas en France mais en Suisse les PME plutôt grande, les grandes entreprises et l'état ont pas mal de service informatique, après l'outsourcing pour les PME permet des gains d'argent et pas d'avoir un type qui est la mais travaille pas tout le temps car il y pas beaucoup de boulot

    Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
    Oui, enfin une personne qui gère ses e-mails pro voire bosse dans le train alors qu'il a un contrat horaire se fait exploiter de base, il ferait 45h avec un contrat de 39h sans heure sup' parce que son patron fout la pression sans compensation (rémunération ou repos). Voire il se connecterait de base en VPN de chez lui à minuit pour vérifier les batchs !!

    J'ai eu des déplacements ponctuels lors d'une mission, le client m'a dit "tu bosses dans le train" j'ai dit OK mais dans ce cas je prends le train à 9h et je rentrerai à Paris pour 18h ils ont commencé à faire les chouineurs... fort heureusement j'étais sur une mission où j'étais tout seul sur le projet j'avais une marge de négociation forte.

    Heeeeu normalement le salaire est quand même lié au lieu de travail.
    Si tu vis à Evreux mais que tu viens tous les jours bosser dans une grande banque vers Opéra tu as un salaire parisien, pas normand...
    Ou alors j'ai pas compris
    Après le travail pendant le trajet peut-être du travail de support / de piquet
    Oui c'est pour cela qu'un certain nombre de personne change de cantons pour aller bossé

    Citation Envoyé par rthomas Voir le message
    Ce genre de stats est intéressante mise en perspective avec la région.
    Par exemple % des jobs techno par rapport aux autres offres.
    Je connais pas mal de Nordistes qui travaillent en Belgique.
    J'habite Lille et mon client est à Paris => je suis où ?
    Si tu ne fait que d'habité à Lille mais travaillant à Paris tu sera dans la stat de Paris

    Citation Envoyé par Saverok Voir le message
    En quoi les métiers de l'informatiques sont-ils spécifiques sur ce point ?
    Il y a une part de chance pour trouver un job sur mesure, quelque soit le secteur d'activité.

    De même, avoir un job à côté de chez soi est un luxe que de moins en moins de français ont la chance d'avoir et ça concerne tous les secteurs d'activité.

    Je vis à Lille et j'ai bossé sur Paris pendant 4 ans.
    Dans le train, à faire les aller-retour tous les jours, j'ai pu me constituer un réseau avec des personnes de toutes les professions (et pas aux postes les plus petits, donc le cas du logement proche du lieu de travail n'est pas qu'une question de salaire).

    De même, cette situation n'a rien de spécifique à la France.
    J'ai des amis à Londres qui sont dans des situations bien pire qu'à Paris par rapport aux transports.

    A un moment donné, faut arrêter d'être idéaliste et être pragmatique.
    Les anglo-saxons ne se posent pas ces questions car ils n'ont pas le luxe des couvertures sociales à la française.
    S'ils doivent faire 4h de transport par jour pour bosser, ils les font et n'en font pas tout un plat.
    Le moment venu, il verra s'il est possible de déménager ou tout en travailler, il continue sa recherche en parallèle pour voir s'il ne trouve pas plus près.

    Nous les français, on hurle au scandale contre le monde entier et on profite de l'aide sociale d'Etat pendant 13 mois...

    @MichaelREMY
    Tu as choisi d'avoir un chien
    C'est une contrainte que tu t'es imposé toi même.
    La société (l'Etat français) et les entreprises n'ont pas à subir cette contrainte.
    Si bosser signifie que tu ne peux pas promener ton chien, utilise une partie de ton salaire (que tu gagneras et non qui sera payé par nos impôts) pour payer un service de garde chien.
    (quand on a des enfants, on fait appelle à une nounou....)
    Quand on veut, on peut.

    Comme je l'ai écrit dans mon précédent post, quand on ne veut pas travailler, on trouvera toujours une bonne excuse.

    Le monde avance, quoiqu'on en pense et il nous attend pas.
    On peut hurler au scandale et lever les bras au ciel pour rester sur place et se retrouver à la traîne.
    Ou bien avancer et suivre le rythme.
    c'est je pense surtout les métiers de bureaux, enseignement peut-être, informatique, moins quand même dans le bâtiment

    Citation Envoyé par mrqs2crbs Voir le message
    on dirait une blague,

    si notre vie privée doit s'adapter aux contraintes de l'entreprise,
    l'inverse doit être vrai aussi.

    parce-que le coup de prendre une nounou pour les enfants (qui sont donc une contrainte pour l'entreprise qui t'emploie --sic--), il faut déjà avoir un sérieux train de vie, et surtout faut pas trop aimer passer du temps avec eux.

    "quant on veut, on peut" t'auras cas dire ça à tes enfants que t'as pas vu grandir.

    et puis le super modèle anglo-saxon, qui prétend que les gens sont avant tout une ressource mise à disposition des entreprises...tu devines ce que j'en pense.
    Après si un des conjoint peut et veut rester à la maison à s'occuper des enfants ou de travailler à un plus petit pourcentage. J'avais des voisins qui travaillaient au même endroit un partait au boulot en train et l'autre partait plus tard en voiture en amenant les enfants qui mangé à la cantine puis le soir ils s’échangeaient les rôles et la femme avait un 80 % le mercredi après midi elle restait à la maison avec les enfants

    Citation Envoyé par phili_b Voir le message
    Qu'est-ce qu'on peut pas lire

    En ce qui concerne les salaires homme / femme: à travail produit égal, la rétribution devrait être identique. Autant l'état doit soutenir d'une façon ou d'une autre le salaire des femmes enceintes s'il a une politique nataliste, autant quand une femme est présente je ne vois pas pourquoi elle serait moins bien payé qu'un homme.

    Pour ce qui des régions. A titre individuel oui quelque fois il est préférable de changer de région pour ne pas tomber dans la pauvreté, mais à titre national c'est une grosse erreur à long terme: plus il y a de gens qui partent de leur région, plus la région s'appauvrit, plus les gens partent etc.. Et comme la France est beaucoup trop centralisée, au lieu de travailler dans la métropole de la même région, les gens sont obligés d'aller à Paris ce qui est un non sens pour le développement d'un pays, et concours à une désertification de pans entiers du territoire. Autant il y a beaucoup de gabegie mais soutenir les régions me parait la moindre des choses.
    Je suis d'accord mais certains patrons le pense après il y aussi l'idée qu'elles sont moins payé par rapport aux charges qu'elles portent ce qui est pas assez valable à mon avis

    Citation Envoyé par GuillaumeJ Voir le message
    [Saverok : Aujourd'hui, avoir 1h30 de transport pour aller travailler n'est plus de l'ordre de l'exceptionnel. ]

    Les gars qui trouvent que travailler a 1h30 de chez soi, c'est pas grave, qu'il faut l'accepter et tout.. Vous savez que des études montrent que c'est mauvais, niveau physique et mental ?
    http://time.com/9912/10-things-your-...-to-your-body/
    http://www.sciencealert.com/here-s-h...ng-your-health

    PErso, la je suis a 7 minutes du travail, et clairement, en voiture, c'est ma bonne limite : j 'ai juste le temps de trouver qu'il serait temps que j'arrive que hop, je suis arrivé
    7 minutes du travail à pied ?

    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
    Ben oui, mais ça exige des sacrifices. Genre habiter à un endroit suboptimal. Parceque bon, des gens qui ne jurent que par leur petit jardin tout mignon, j'en connais plein, et ils se tapent des trajets atroces. J'ai connu une dame qui habitait à Colombey-les-deux-églises, prenait le train à bar-sur-Aube, et en avait pour deux heures à arriver gare de l'Est. Et après, elle se tapait encore le metro puis le RER jusqu'à Rueil-malmaison. Son commentaire : "ah, mais je suis tellement bien dans mon jardin". Bon, ben c'est son choix, pas le mien.

    La vie est une question de choix. Tu peux avoir un trajet court, la maison que tu veux, ou le job de test rêves. Parfois deux d'entre eux. Mais pas les trois. Il faut choisir. Avec ou sans compromis. Moi, j'ai un job qui me convient, j'ai 30 minutes de tram, et un appart' presque bien plaçé. En bref, je suis presque au centre du triangle. D'autres feront des choix plus extrêmes. Mais il ne faut pas se plaindre si on refuse de choisir : la maison de mes rêves, à 5 minutes du boulot de mes rêves, ça n'existe pas - et le télétravail se transforme parfois en cauchemar.
    Ben en Suisse 1h30/2h par trajet c'est fréquent

    Citation Envoyé par Saverok Voir le message
    Et pourtant, au niveau des études supérieures, c'est parfaitement accepté en France.
    Je connais un sacré paquet de monde qui ont quitté le domicile de "papa-maman" pour partir aux 4 coins de la France pour les études.
    En quoi une entreprise est-elle différente d'une école supérieure ou d'une université ?


    Je suis de l'avis de el_slapper : c'est une question de choix et de compromis
    Avant, j'étais locataire en appartement et j'étais à 25min de route de mon travail
    Quand j'ai voulu être propriétaire, et habiter dans une maison avec un bout de gazon, j'ai dû m'éloigner de mon lieu de travail car je ne trouvais rien à proximité qui me convienne (et à mes finances)
    Du coup, je suis désormais à 50min de route (quand tout va bien)
    Est-ce que je vais hurler au scandale face au marché de l'immobilier pour cette "injustice" ???


    Aujourd'hui, nous sommes dans une concurrence mondialisée.
    L'excuse bidon de "l'exception française" est là uniquement pour profiter d'un système à bout de souffle (dans le cas de l'économie, j'entends. Dans le cas de la culture, c'est un autre débat)
    Les profs n'ont pas l'obligation d'aller ou l'on leur dis d'aller ?

    Citation Envoyé par spyserver Voir le message
    On parle de la France mais la vérité c'est que dans tous les pays c'est pareil ! Tu vas pas postuler au Texas pour être développeur ? nan tu vas postuler en Californie à San Francisco ou encore à New York ... Et ainsi de suite, une fois, un mec venant d'espagne et francophone m'a expliqué que les espagnols partent carrément dans d'autres pays comme la France, l'Allemagne ou encore le Royaume Uni pr bosser dans l'informatique faute d'emploi dans leur pays à prendre avec des pincettes bien sur mais on doit pas être très loin de la vérité ! En France comme ailleurs, il y a des regions IT, comment voulez vous étaler des sociétés qui collaborent main dans le main obligatoirement, imaginez Cap Gemini à Amiens au lieu de Suresnes, ça serait compliqué niveaux clients non ? C'est un cercle vicieux ou vertueux, mais les entreprises attirent les entreprises, et c'est prendre un gros risque que d'aller s'installer en province pr une boite d'IT. C'est la base de l'économie mais je pense qu'il faudrait que les universités / écoles soient moins hypocrites et proposent des partenarias concrets avec des entreprises locales, je serais curieux de voir comment est vendu un master info à Amiens en terme de débouchés ...
    Après moins d'opportunité ne veut pas dire aucune

Discussions similaires

  1. Réponses: 4
    Dernier message: 11/09/2006, 16h55
  2. Les polices dans les tables et les requêts
    Par zooffy dans le forum Access
    Réponses: 3
    Dernier message: 21/06/2006, 11h06

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo