IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Débats sur le développement - Le Best Of Discussion :

Faut-il éliminer le mythe du programmeur génie ?


Sujet :

Débats sur le développement - Le Best Of

  1. #1
    Expert éminent sénior

    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    septembre 2014
    Messages
    194
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Algérie

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2014
    Messages : 194
    Points : 12 283
    Points
    12 283
    Par défaut Faut-il éliminer le mythe du programmeur génie ?
    Faut-il éliminer le mythe du programmeur génie ?
    Selon un sénior, « la plupart des gens sont moyens » et cela n’est pas grave

    Jacob Kaplan-Moss, directeur de sécurité à Heroku et l’un des principaux contributeurs à Django, avait présenté une conférence assez intrigante lors de la PyCon 2015 qui s’était tenue à Montréal en avril dernier.

    Étant considéré comme l’un des vétérans de la PyCon et un des co-fondateurs de la plateforme Django, Jacob Kaplan-Moss a toujours précisé qu’il n’était en réalité engagé qu’un an après que Django fut créé et qu’il n’était pas aussi bon programmeur que les gens le pensent. En effet, durant son discours, on pouvait lire sur un de ses slides : « Salut, je suis Jacob, et je suis un programmeur médiocre ». Selon lui, nous ne savons pas réellement mesurer l’habilité des programmeurs à produire des logiciels, « Quelles sont nos métriques ? » demande-t-il, « les lignes de codes ? Que mesurent-elles ? Les Story Points ? Qu’est-ce donc déjà un Story Point ? » continu Kaplan-Moss.

    « La plupart des gens sont moyens » affirme le conférencier, notre habilité à programmer ne suit pas une distribution bimodale selon lui, et penser qu’un programmeur est « soit bon, soit mauvais » peut avoir des conséquences très dangereuses puisque cela pousse les gens à quitter le domaine de la programmation, voire même décourager les nouveaux venus. Et tout comme le fait de courir un marathon ne requiert pas la nécessité d’être un bon coureur, programmer ne requiert pas la nécessité d’être « un ninja de la programmation ».

    La vérité selon lui est que la programmation n’est pas une passion ni un talent, ce n’est qu’un ensemble de compétences que tout le monde peut apprendre. Il faudrait accepter le fait que « ce n’est pas grave d’être moyen dans ces compétences » assure Jacob Kaplan-Moss, ceci rendra la programmation moins intimidante aux nouveaux venus qui veulent rejoindre la communauté.

    Un autre point très important selon lui est la nécessité de faire disparaître les stéréotypes sur les programmeurs, selon les chiffres du National Center for Women and Information Technology qu’il avait présenté : la moitié des femmes diplômées en informatique n’utilisent pas leurs diplômes dans leur activité professionnelle, et 40% d’entre elles quittent le domaine de la technologie après une dizaine d’années contre 17% pour les hommes. Selon lui, ceci est dû au fait qu’elles sont souvent perçues comme non compétentes en programmation car elles ne satisfont pas le stéréotype du programmeur lambda à savoir : un jeune homme blanc à l’image de « Mark Zuckerberg ».

    Source : Linux news from the source

    Et vous ?

    Êtes-vous d’accord avec l’avis de Jacob Kaplan-Moss ?
    Que pensez-vous des stéréotypes sur les programmeurs et la discrimination dans ce domaine ?

  2. #2
    Membre expérimenté Avatar de dfiad77pro
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    500
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 500
    Points : 1 513
    Points
    1 513
    Par défaut
    //Mode dépressif

    Encore un bon truc pour faire baisser encore les salaires...

    On le connait déjà cet argumentaire de SS2I ( pardon ESN), si t'es pas CP t'a raté ta vie !

    Bref on nivelle tout par le bas et on continue à acheter l'intelligence au Etats-unis au lieux de la produire nous même.


    De mon point de vu, un programmeur qu'il soit expert ou débutant est avant tout un élève en apprentissage perpétuel.

  3. #3
    Membre éclairé
    Ingénieur de recherche
    Inscrit en
    novembre 2008
    Messages
    227
    Détails du profil
    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur de recherche

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2008
    Messages : 227
    Points : 817
    Points
    817
    Par défaut
    Le problème, comme dans n'importe quel autre domaine, ce n'est pas qu'une personne soit plus ou moins bonne ou mauvaise, c'est ceux qui se croient géniaux et qui sont mauvais.

  4. #4
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    mai 2007
    Messages
    64
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mai 2007
    Messages : 64
    Points : 63
    Points
    63
    Par défaut
    C'est le syndrome Facebook,
    Tout le monde se compare à son voisin très lointain, sans bonne raison.
    Y a toujours meilleur que soit mais internet et les réseaux sociaux nous le rappelle constamment, merci developpez.net

  5. #5
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    697
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Calvados (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 697
    Points : 1 235
    Points
    1 235
    Par défaut
    Citation Envoyé par Amine Horseman Voir le message
    Selon lui, ceci est dû au fait qu’elles sont souvent perçues comme non compétentes en programmation car elles ne satisfont pas le stéréotype du programmeur lambda à savoir : un jeune homme blanc à l’image de « Mark Zuckerberg ».
    Et moi qui pensais que le stéréotype du programmeur lambda c'était lui : Nom : 220px-Richard_Stallman_2005_chrys.jpg
Affichages : 9159
Taille : 10,2 Ko

    Pour répondre à la question originale, je ne pense pas qu'il faille être un génie pour développer mais il faut quand même un minimum de logique et de capacité d'abstraction.
    Après tout dépend du domaine de développement et de l’environnement de travail (outils mis à disposition du développeurs, revue de code...) mais dans la plupart des cas, les qualités qui comptent le plus AMHA, sont la motivation, l'ouverture d'esprit et la capacité à communiquer.

  6. #6
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    47
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Maine et Loire (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 47
    Points : 114
    Points
    114
    Par défaut
    J'ajouterai la capacité à apprendre de ses erreurs. Tout le monde a droit à l'erreur mais il faut éviter de les reproduire et s'améliorer.

  7. #7
    Inactif  
    Profil pro
    Inscrit en
    août 2008
    Messages
    238
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : août 2008
    Messages : 238
    Points : 622
    Points
    622
    Par défaut
    Connaissez-vous une autre profession qui réunit résolution de problèmes, adaptation au métier des clients, adaptation aux nouvelles méthodes, maîtrise permanente de nouveaux frameworks, appréhension des systèmes complexes et une bonne capacité à manager ?

    Si vous en connaissez un autre que le nôtre, comptez combien de professions cadres ne requièrent pas autant de compétences et sont au moins aussi bien payé ?

    Ne vous étonnez pas non plus bien que ce métier existe depuis des décennies, il n'emploie essentiellement que des salariés de moins de 40 ans. C'est parce qu'il est cérébralement parlant, particulièrement exigeant.

  8. #8
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Citation Envoyé par Amine Horseman Voir le message
    En effet, durant son discours, on pouvait lire sur un de ses slides : « Salut, je suis Jacob, et je suis un programmeur médiocre ». Selon lui, nous ne savons pas réellement mesurer l’habilité des programmeurs à produire des logiciels,[...]

    « La plupart des gens sont moyens » affirme le conférencier,[...]

    Rien que là ce qu'il dit n'a aucun sens.
    D'un côté il se dit (1) "médiocre" , et d'un autre côté il dit (2) qu'on n'est pas vraiment capable d'évaluer le niveau d'un programmeur .
    Or, s'il se définit comme médiocre et qu'il considère le fait que « La plupart des gens sont moyens », alors cela implique qu'il définit de manière implicite ce qu'est un programmeur, et donc d'une certaine manière il sait (dans une certaine mesure) définir ce qu'il appelle "l’habilité des programmeurs à produire des logiciels". Cela entre en contradiction avec les propos énoncés en (2), puisque le "nous" fait référence l'ensemble des programmeurs, lui inclut.
    Bref, sans s'en rendre il se contredit.

  9. #9
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    octobre 2014
    Messages
    5
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2014
    Messages : 5
    Points : 11
    Points
    11
    Par défaut
    Je ne suis vraiment pas d'accord avec lui.

    Déjà le fait que la plupart des développeurs soient "moyens" c'est logique, si on compare le niveaux de X développeurs et qu'on fait la moyenne de leur niveau, on va avoir une majorité de développeurs qui sont dans la moyenne, donc moyens... C'est un peu bête comme raisonnement.

    Ensuite "le développement n'est pas une passion", je suis outré. Peut-être que dans son cas il fait ça comme ça et qu'il est vraiment médiocre mais pour ma part c'est une passion. Je suis tombé dedans à 14 ans avec qbasic, j'ai continué en amateur et suis passé par divers langages jusqu'à ce qu'un patron veuille bien m'embaucher malgré mon manque de diplôme et il m'a fait obtenir un MCP en C#, javais 24 ans.

    Aujourd'hui je bosse dans une autre boite, je n'ai toujours pas de diplôme, je prends toujours énormément de plaisir à coder non seulement au travail mais aussi chez moi. Je suis capable d'abstraire beaucoup de choses naturellement et je m'amuse à les retranscrire en code juste parce que j'aime ça. C'est véritablement une passion pour moi, sans aucun doute !

  10. #10
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Citation Envoyé par x_x_x_o Voir le message

    Déjà le fait que la plupart des développeurs soient "moyens" c'est logique, si on compare le niveaux de X développeurs et qu'on fait la moyenne de leur niveau, on va avoir une majorité de développeurs qui sont dans la moyenne, donc moyens... C'est un peu bête comme raisonnement.

    Comment définis-tu un programmeur "moyen" ?
    Et comment établis-tu le niveau d'un programmeur ?

    C'est justement là le problème.

  11. #11
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juin 2004
    Messages
    357
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2004
    Messages : 357
    Points : 1 236
    Points
    1 236
    Par défaut
    Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
    Connaissez-vous une autre profession qui réunit résolution de problèmes, adaptation au métier des clients, adaptation aux nouvelles méthodes, maîtrise permanente de nouveaux frameworks, appréhension des systèmes complexes et une bonne capacité à manager ?
    Je ne pense pas qu'un programmeur ait à se soucier du métier des clients, tout comme je ne pense pas qu'un project leader ait à se soucier des nouveaux frameworks.

    Si tu considères les métiers de l'informatique dans leur ensemble, alors on pourrait t'opposer les métiers du bâtiment (de maçon à architecte), le textile (de machine à Karl Lagerfeld), l'enseignement, etc. etc. etc.

    Je dis ça dans le but de lancer un débat, hein, pas taper :p

  12. #12
    Expert éminent
    Avatar de GrandFather
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    4 587
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 51

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 4 587
    Points : 6 792
    Points
    6 792
    Par défaut
    Citation Envoyé par Gumichan01 Voir le message
    Bref, sans s'en rendre il se contredit.
    Non, pas vraiment. Il n'y a pas contradiction formelle entre affirmer qu'il n'existe pas de moyen fiable, scientifique et/ou consensuel d'évaluer les compétences des développeurs, et estimer selon sa propre échelle de valeur - arbitraire, certes - qu'ils sont en général « moyens ».

    D'autre part, je pense qu'il a une confusion dans la news entre « compétence » et « aptitude » (problème de traduction ?). Les aptitudes nécessaires pour le développement ne sont pas spécifiques à ce métier (pour l'inférence et la logique, les avocats, par exemple, ne doivent pas être mauvais non plus), et il ne faut pas qu'elles soient développées à un haut niveau pour pouvoir l'exercer. Les compétences nécessaires elles s'acquièrent à partir du moment où on dispose des aptitudes (et de la motivation, bien sûr) requises ; la passion est un atout mais pas une obligation. C'est un constat assez juste je pense, mais l'orgueil professionnel dont témoignent beaucoup de développeurs les pousse à affirmer le contraire...
    FAQ XML
    ------------
    « Le moyen le plus sûr de cacher aux autres les limites de son savoir est de ne jamais les dépasser »
    Giacomo Leopardi

  13. #13
    Membre émérite
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    805
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Autre

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 805
    Points : 2 931
    Points
    2 931
    Par défaut
    C'est d'un courage et d'une humilité rares de la part de ce monsieur de reconnaître qu'il est au mieux un développeur moyen et je suis plutôt d'accord avec son analyse.

    Si une rock star est un être bourré de talent, il peut aussi être capricieux, autiste, arrogant, égotique, déconnecté de la réalité... autant de défauts qui passent si on est seul à bosser sur un projet où la créativité et l'innovation sont primordiaux, mais qui font de gros dégâts en équipe dans un environnement d'entreprise plus standard.

    Un ninja est lui à la base un mercenaire expert "des missions d'espionnage, de renseignement, d'infiltration et de sabotage pouvant pratiquer des techniques de guerre non-orthodoxe (guérilla, embuscades, assassinats)"... je vous laisse imaginer à quoi ça peut correspondre dans une application.

    Ce qui montre bien que les gens qui ont pondu ces métaphores n'y ont pas réfléchi plus de deux secondes. Tout un petit monde qui gravite autour de l'industrie logicielle, en particulier dans la Silicon Valley, trouve son intérêt dans cette image d'Epinal du über développeur chouchouté par son employeur. Les RH pour attirer des candidats, les éditeurs d'outils de dev et les organismes de formation pour vendre du rêve, les commentateurs et journalistes pour vendre du mythe. Mais pour 95% des développeurs, ça ne correspond à aucune réalité et c'est même assez néfaste.

  14. #14
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    6 452
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 6 452
    Points : 30 190
    Points
    30 190
    Par défaut
    Citation Envoyé par Amine Horseman Voir le message
    Étant considéré comme l’un des vétérans de la PyCon et un des co-fondateurs de la plateforme Django, Jacob Kaplan-Moss a toujours précisé qu’il n’était en réalité engagé qu’un an après que Django fut créé et qu’il n’était pas aussi bon programmeur que les gens le pensent. En effet, durant son discours, on pouvait lire sur un de ses slides : « Salut, je suis Jacob, et je suis un programmeur médiocre ». Selon lui, nous ne savons pas réellement mesurer l’habilité des programmeurs à produire des logiciels, « Quelles sont nos métriques ? » demande-t-il, « les lignes de codes ? Que mesurent-elles ? Les Story Points ? Qu’est-ce donc déjà un Story Point ? » continu Kaplan-Moss.
    Il n'y a pas de métriques, il a raison sur ce point. Et il faut toujours se considérer comme inférieur à ce qu'on devrait être. Ca ne veut pas dire qu'il est si nul que ça(ou alors il n'a jamais croisé de gnouscommej'en ai croisé, des gens qui cassaient tout en croyant être productifs).

    Citation Envoyé par Amine Horseman Voir le message
    « La plupart des gens sont moyens » affirme le conférencier, notre habilité à programmer ne suit pas une distribution bimodale selon lui, et penser qu’un programmeur est « soit bon, soit mauvais » peut avoir des conséquences très dangereuses puisque cela pousse les gens à quitter le domaine de la programmation, voire même décourager les nouveaux venus. Et tout comme le fait de courir un marathon ne requiert pas la nécessité d’être un bon coureur, programmer ne requiert pas la nécessité d’être « un ninja de la programmation ».
    ben si. Enfin, ça dépend des applications. Dans certain cas, un médiocre suffit largement. Dans d'autres, seul quelqu'un de très rapide, capable d'innovation forte sous pression, peut sauver la situation. Pas ma définition d'un médiocre.

    Citation Envoyé par Amine Horseman Voir le message
    La vérité selon lui est que la programmation n’est pas une passion ni un talent, ce n’est qu’un ensemble de compétences que tout le monde peut apprendre. Il faudrait accepter le fait que « ce n’est pas grave d’être moyen dans ces compétences » assure Jacob Kaplan-Moss, ceci rendra la programmation moins intimidante aux nouveaux venus qui veulent rejoindre la communauté.
    Foutaises. On ne gagnera pas de matchs en mettant Marco Verrati dans les buts(ou en pointe). Même si on l'entraine 10 ans à aller chercher des ballons aériens.

    Citation Envoyé par Amine Horseman Voir le message
    Un autre point très important selon lui est la nécessité de faire disparaître les stéréotypes sur les programmeurs, selon les chiffres du National Center for Women and Information Technology qu’il avait présenté : la moitié des femmes diplômées en informatique n’utilisent pas leurs diplômes dans leur activité professionnelle, et 40% d’entre elles quittent le domaine de la technologie après une dizaine d’années contre 17% pour les hommes. Selon lui, ceci est dû au fait quelles sont souvent perçues comme non compétentes en programmation car elles ne satisfont pas le stéréotype du programmeur lambda à savoir : un jeune homme blanc à l’image de « Mark Zuckerberg ».
    Là, par contre, 100% d'accord. On perd un nombre invraisemblable de gens talentueux par discrimination(femmes, noirs, vieux, pauvres...) à cause de ce stéréotype - homme-blanc(éventuellement asiatique ou arabe)-jeune-issu de la classe moyenne.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  15. #15
    Expert éminent
    Avatar de GrandFather
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    4 587
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 51

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 4 587
    Points : 6 792
    Points
    6 792
    Par défaut
    Citation Envoyé par el_slapper Voir le message
    Foutaises. On ne gagnera pas de matchs en mettant Marco Verrati dans les buts(ou en pointe). Même si on l'entraine 10 ans à aller chercher des ballons aériens.
    Ca dépend en quelle division on le fait jouer. Ou alors on ne considère qu'il n'existe que la 1ère division, et on ne mesure la valeur de tout joueur qu'à l'aune de celle-ci. Ce serait absurde et contre-productif, et il en est de même en développement. Je crois qu'il ne dit pas autre chose.
    FAQ XML
    ------------
    « Le moyen le plus sûr de cacher aux autres les limites de son savoir est de ne jamais les dépasser »
    Giacomo Leopardi

  16. #16
    Rédacteur/Modérateur


    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    février 2004
    Messages
    19 875
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : février 2004
    Messages : 19 875
    Points : 40 703
    Points
    40 703
    Par défaut
    Citation Envoyé par Amine Horseman Voir le message
    La vérité selon lui est que la programmation n’est pas une passion ni un talent, ce n’est qu’un ensemble de compétences que tout le monde peut apprendre.
    Je trouve ça déprimant de lire ce genre de trucs. Si c'est pas une passion, il faut peut-être se demander si on a choisi la bonne orientation professionnelle. C'est la passion qui permet à des développeurs de s'élever au dessus du lot. Ceux qui ne sont pas passionnés peuvent être bons, mais ils seront rarement exceptionnellement bons.

    Et je suis très dubitatif sur le fait que "tout le monde peut apprendre" le développement : tout le monde peut s'initier, certes, mais pour aller au delà des bases, ça demande une forme d'esprit que tout le monde n'a pas. J'ai vu beaucoup de gens par ailleurs très intelligents qui n'ont jamais été capables d'aligner 3 lignes de code, même en suivant des cours.

  17. #17
    Membre à l'essai
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    octobre 2014
    Messages
    5
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 39
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2014
    Messages : 5
    Points : 11
    Points
    11
    Par défaut
    Comment définis-tu un programmeur "moyen" ?
    Et comment établis-tu le niveau d'un programmeur ?

    C'est justement là le problème.
    Bah le programmeur moyen est celui qui est dans une fourchette définie autour de la moyenne par rapport au niveau.
    Concernant le niveau c'est plus compliqué, ça dépend de trop de trucs.

  18. #18
    Inactif  
    Profil pro
    Inscrit en
    août 2008
    Messages
    238
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : août 2008
    Messages : 238
    Points : 622
    Points
    622
    Par défaut
    Citation Envoyé par Shepard Voir le message
    Je ne pense pas qu'un programmeur ait à se soucier du métier des clients, tout comme je ne pense pas qu'un project leader ait à se soucier des nouveaux frameworks.
    Je comprends qu'un chercheur ne soit pas sensibilisé à cette facette du métier de l'ingénieur logiciel en SSII.
    Mais c'est bel et bien une réalité.

    Car l'ingénierie informatique, c'est de l'informatique appliquée. L'informatique n'est que le moyen et la réalisation de fonctions métier est le but du logiciel. De fait, le logiciel est une aide à la réalisation du métier par l'exploitant. Le développeur doit bien en prendre connaissance et avec précision. Gare à ceux qui ne respectent pas le cahier des charges techniques.

    Pensez-vous que mes seules compétences informatiques m'ont à elles seules permis de développer un segment sol de contrôle de mission satellite ? Comment faites-vous pour valider vos logiciels si vous n'êtes pas capable de valider ses résultats métier ? Messages de programmation, données orbitographiques, macro-commandes, ....

    Il faut bien les assimiler dans un temps minimum pour mener à bien le projet dans le délai de livraison.

    Pensez-vous que ceux qui développent les logiciels embarqués avion n'ont besoin de rien connaître de l'aéronautique ?

    Ce sont de longs documents techniques en plus de documents de contraintes opérationnelles qui les renseignent sur les équipements et comment les programmer. Ils apprennent un métier en même temps qu'ils développent.

    Le chef de projet technique n'échappe pas à la règle. Il est souvent responsable technique de fait et participe au développement activement.
    Même dans un gros projet de vingt personnes, je me souviens d'un chef de projet parfaitement compétent techniquement, presque plus que tous réunis. Il ne pouvait pas développer ou peu par manque de temps mais il y remit les mains en phase de maintenance.

    Moi-même, même avec une équipe de 6 personnes, on aurait pas compris que le chef de projet que je suis ne s'implique pas jusqu'à la phase de développement. Croyez-moi, c'est difficile : animation d'équipe (gestion des caractères qui prend sa part), gestion de la relation client, reporting à la hiérarchie et assumer les tâches techniques comme ingénieur d'études.

    Citation Envoyé par Shepard Voir le message
    Si tu considères les métiers de l'informatique dans leur ensemble, alors on pourrait t'opposer les métiers du bâtiment (de maçon à architecte), le textile (de machine à Karl Lagerfeld), l'enseignement, etc. etc. etc.
    Moi, je ne parle que du développement logiciel en SSII, sujet du débat.
    C'est le seul qui soit aussi exigeant à ma connaissance.

  19. #19
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    2 148
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 2 148
    Points : 7 089
    Points
    7 089
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par Amine Horseman Voir le message
    Faut-il éliminer le mythe du programmeur génie ?
    Que voilà une question croustillante. {^_^}

    Citation Envoyé par Amine Horseman Voir le message
    Selon un sénior, « la plupart des gens sont moyens » et cela n’est pas grave
    Là je rejoint en partie des commentaires précédent : on parle d'évidence. Quoi que... Si on prend une population d'individus notés entre 0 et 10, avec une moyenne disons à 4, ça ne veut pas nécessairement dire que la majorité sont proches de 4. Dire que la plupart des gens sont moyens revient à dire que l'écart-type est petit. La moyenne seule ne permet pas de le dire (on peut avoir 60% de gens à 0 et 40% de gens à 10, personne n'est proche de la moyenne qui est pourtant toujours 4).

    Pour le reste, où il s'estime médiocre, etc., on en revient à de l'évaluation d'expertise, et c'est difficile d'être objectif sur un sujet aussi vaste que la programmation. Je vais pas redévelopper, je renvois à mon long post sur le sujet :
    http://www.developpez.net/forums/d14...e/#post7805003

    Quand à ceux qui se frustrent en lisant que ce n'est pas une passion, non la programmation n'est pas une passion, mais ça n'empêche pas d'en faire sa propre passion. Il n'a pas dit qu'on ne pouvait pas se passioner de programmation, seulement qu'il n'est pas nécessaire d'être passionné pour en faire, comme il n'est pas nécessaire d'être talentueux pour en faire. Et ça c'est bon pour tout.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  20. #20
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    octobre 2014
    Messages
    42
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2014
    Messages : 42
    Points : 230
    Points
    230
    Par défaut
    Il y a un biais cognitif très présent dans les métiers de l'IT : l'effet Dunning-Kruger, une fois qu'on a compris ça, on voit les gens sous un jour différent, ça évite bien des mauvaises surprises.
    Et par conséquent on comprend mieux pourquoi Jacob Kaplan-Moss se dit médiocre

Discussions similaires

  1. Que faut-il enseigner aux apprentis programmeurs ?
    Par Amine Horseman dans le forum Algorithmes et structures de données
    Réponses: 41
    Dernier message: 30/01/2015, 10h05
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 01/04/2014, 16h31
  3. que faut-il pour être un bon programmeur?
    Par H@keR dans le forum Etudes
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/11/2007, 20h17
  4. Ce qu'il faut sous la main.
    Par ShinMei dans le forum DirectX
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/01/2003, 15h12
  5. éliminer un caractere d'un string
    Par no-vice dans le forum Langage
    Réponses: 5
    Dernier message: 09/08/2002, 15h55

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo