Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #61
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Directeur Recherche et développement
    Inscrit en
    janvier 2012
    Messages
    58
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur Recherche et développement
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2012
    Messages : 58
    Points : 149
    Points
    149

    Par défaut

    Je n'irai pas avec le dos de la cuillère, je crois que nous devrions interdire ce genre de projet spatial pour les raisons suivantes :
    1- Certes, il y a des millions de personnes qui n'ont pas accès à internet aujourd'hui, mais les dizaines de milliards dépensé sont-ils justifiés? Ces mêmes personnes sont dans des conditions économiques précaires dans lesquelles ils ont de la difficulté à assurer leur survie, alors pensez-vous qu'ils auront tous les moyens d'acheter les appareils pour accéder à Internet?
    2- Ces millions de personnes seront rejoins dans quelques années par des moyens plus traditionnel. Il est vrai qui notre bon vieux fil de cuivre coûte beaucoup plus cher que la phase initiale du projet de SpaceX mais le fil posé aujourd'hui servira encore dans 200 ans. Les satellites, il en faudra des dizaines de milliers pour faire l'équivalent!
    3- Les débris spatiaux sont un problème majeur déjà présentement. La Nasa a été obligé de changer l'altitude de la station orbitale pour sécuriser la vie des astronautes (très exposé durant des sorties spatiales). La grande majorité de ces débris retombe assez rapidement sur terre mais, ceux qui reste ont tendance à prendre de la vitesse. Imaginez un débris d'un gramme se déplaçant à plus de 20 000 km/heure! Si vous faites le calcul, vous constaterez que l'impact de ce projectile est très comparable à un balle de fusil! D'ailleurs, ils ont identifié une cause d'une des pannes provoquées par un impact, il s'agissait d'une fine gouttelette gelé d'urine relâchée par les premières missions spatiales car on vidangeait directement dans l'espace à cette époque!
    4- Les déchets spatiaux pourrait compromettre l'ensemble des voyage spatiaux. Est-ce que l'accès à internent vaut-elle plus que les bénéfice de ces voyages et explorations?
    5- Économiquement, à court terme, cela peut provoquer de graves problèmes financier aux fournisseurs actuels d'Internet qui ne rivaliseront pas avec la baisse du prix. Si le projet de SpaceX veut dire qu'il deviendront le seul fournisseur d'internet mondiaux, il faut contre balancer ce projet. S'il obtienne le monopole, rien ne les empêchera de demander le prix qu'il veule pour le service d'internet. Et cela aura à terme l'effet contraire annoncé, car les millions de personnes que nous voulons rejoindre auront encore moins l'opportunité d'y accéder.

  2. #62
    Expert éminent
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    août 2007
    Messages
    2 066
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : août 2007
    Messages : 2 066
    Points : 7 512
    Points
    7 512

    Par défaut

    Citation Envoyé par ChristianRoberge Voir le message
    Je n'irai pas avec le dos de la cuillère, je crois que nous devrions interdire ce genre de projet spatial pour les raisons suivantes :
    1- Certes, il y a des millions de personnes qui n'ont pas accès à internet aujourd'hui, mais les dizaines de milliards dépensé sont-ils justifiés? Ces mêmes personnes sont dans des conditions économiques précaires dans lesquelles ils ont de la difficulté à assurer leur survie, alors pensez-vous qu'ils auront tous les moyens d'acheter les appareils pour accéder à Internet?
    Il faut bien créer les conditions nécessaires au marché d'occasion de tout le matos électronique
    Et puis, si tu reprends le débats que j'ai eu avec Zirak plus haut dans le topic, l'idée est dans un premier temps, d'aider les Etats, le tissus associatifs et les entreprises
    Une fois l'économie de ces pays en marches, les infrastructures suivront pour fournir les premières nécessites à ces populations et ensuite, elles pourront se connecter au net


    Citation Envoyé par ChristianRoberge Voir le message
    2- Ces millions de personnes seront rejoins dans quelques années par des moyens plus traditionnel. Il est vrai qui notre bon vieux fil de cuivre coûte beaucoup plus cher que la phase initiale du projet de SpaceX mais le fil posé aujourd'hui servira encore dans 200 ans. Les satellites, il en faudra des dizaines de milliers pour faire l'équivalent!
    L'impact écologique sera nettement plus faible de passer par les ondes que du fil
    Et puis, pour info, le cuivre est totalement dépassé, c'est la fibre maintenant
    Ton estimation du nombre de satellite est totalement farfelu
    Un seul satellite peut remplacer des centaines de km de câbles et la durée de vie d'un satellite est très longue (hubble a fêté ses 21 ans et il est encore largement utilisé)

    Citation Envoyé par ChristianRoberge Voir le message
    3- Les débris spatiaux sont un problème majeur déjà présentement. La Nasa a été obligé de changer l'altitude de la station orbitale pour sécuriser la vie des astronautes (très exposé durant des sorties spatiales). La grande majorité de ces débris retombe assez rapidement sur terre mais, ceux qui reste ont tendance à prendre de la vitesse. Imaginez un débris d'un gramme se déplaçant à plus de 20 000 km/heure! Si vous faites le calcul, vous constaterez que l'impact de ce projectile est très comparable à un balle de fusil! D'ailleurs, ils ont identifié une cause d'une des pannes provoquées par un impact, il s'agissait d'une fine gouttelette gelé d'urine relâchée par les premières missions spatiales car on vidangeait directement dans l'espace à cette époque!
    Comme dit plus haut dans ce topic, c'est un problème connu et mesuré
    Des normes sont désormais prises pour gérer cela
    Rien de neuf

    Citation Envoyé par ChristianRoberge Voir le message
    4- Les déchets spatiaux pourrait compromettre l'ensemble des voyage spatiaux. Est-ce que l'accès à internent vaut-elle plus que les bénéfice de ces voyages et explorations?
    Redite du point précédent

    Citation Envoyé par ChristianRoberge Voir le message
    5- Économiquement, à court terme, cela peut provoquer de graves problèmes financier aux fournisseurs actuels d'Internet qui ne rivaliseront pas avec la baisse du prix. Si le projet de SpaceX veut dire qu'il deviendront le seul fournisseur d'internet mondiaux, il faut contre balancer ce projet. S'il obtienne le monopole, rien ne les empêchera de demander le prix qu'il veule pour le service d'internet. Et cela aura à terme l'effet contraire annoncé, car les millions de personnes que nous voulons rejoindre auront encore moins l'opportunité d'y accéder.
    Pourquoi monopole ?
    Réfère toi au GPS qui est un excellent exemple.
    Les européens le contre avec Galliléo
    Les russes lancent Glonass
    Les chinois ont Beidu / Compass

    Bref, faut pas être alarmiste comme ça

  3. #63
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    657
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 657
    Points : 20 498
    Points
    20 498

    Par défaut Elon Musk présente 60 satellites SpaceX prêts à être lancés pour son projet de fourniture d'Internet

    Elon Musk présente 60 satellites SpaceX prêts à être lancés pour son projet de fourniture d'Internet
    à partir de l'espace

    Le week-end passé, Elon Musk, le PDG de Tesla et SpaceX, sa société spécialisée dans la conception de navettes spatiales, a présenté dans un tweet un lot de 60 satellites prévus pour être lancés cette semaine dans le cadre de son projet visant à fournir une couverture Internet mondiale à partir de l’espace. Dans son message, le patron de Tesla a présenté une image sur laquelle on voit les satellites les uns reliés aux autres et contenus dans la fusée Falcon 9 qui sera utilisée pour la mise en orbite des différents satellites.

    Musk a affiché en 2015 son ambition d’apporter une couverture mondiale de l’Internet et cela à moindre coût à partir d’un réseau de centaines de satellites lancés en orbite autour de la terre et se disait prêt à investir jusqu’à 10 milliards de dollars dans le projet. Ce dernier a pour but principal de mettre des satellites en orbite afin de créer un vaste « Internet spatial » dont l’objectif serait d’accélérer la vitesse du trafic sur le Web, en plus de fournir une connexion à moindre coût aux 4,3 milliards de personnes jugées encore dépourvues, selon les statistiques d’une étude des Nations-Unies à l’époque. Il espère même que son système sera utilisé un jour pour connecter à Internet des personnes vivant sur Mars.

    Le projet de SpaceX est baptisé Starlink et repose sur le déploiement d'une constellation de satellites de télécommunications positionnés sur une orbite terrestre basse. « Nous nous focalisons sur la création d’un système mondial de télécommunications qui sera plus grand que tout ce qui a été imaginé jusqu’à présent », avait-il confié au quotidien Bloomberg. Quelques jours plus tard, l’entreprise s’est vue recevoir un financement d’une valeur de 1 milliard de dollars de la part de Google et de Fidelity pour soutenir le projet de création de l’« Internet spatial ». Google et Fidelity ont ainsi rejoint le projet ambitieux d’Elon Musk d’envoyer des centaines de satellites en orbite pour un accès à Internet à haut débit et détenaient environ 10 % de SpaceX qui est évalué en 2015 à près de 10 milliards de dollars.

    Nom : z1.png
Affichages : 5205
Taille : 254,0 Ko

    Selon certains, depuis 2015 à aujourd’hui, seulement deux satellites du lot ont été mis sur orbite par l’entreprise en février 2018. Ainsi, à en croire ce qu’évoque Elon Musk sur compte Twitter, le projet Starlink est sur le point de prendre son envol grâce notamment à ce premier lancement d’une soixantaine de satellites. « Les 60 premiers satellites SpaceX du projet sont chargés dans la fusée Falcon, serrés les uns aux autres », a-t-il écrit dans son tweet.

    Il a ajouté que ces nouveaux satellites que SpaceX s'apprête à lancer cette semaine sont différents des deux prototypes lancés en 2018 surnommés TinTin A et TinTin B. Cependant, dans un rapport présenté par la société en début du mois, Gwynne Shotwell, la présidente et directrice de l’exploitation chez SpaceX, a déclaré qu’il est possible qu’une fois lancés, ces satellites ne répondent pas comme il le faut. Dans le rapport, elle a indiqué que ces satellites devraient normalement servir de tests et permettre de collecter des informations et les analyser pour savoir comment l’entreprise doit procéder pour déployer la totalité de la flotte de satellites d'ici les prochaines années.

    « Les satellites de démonstration qui seront lancés le 15 mai seront des “satellites de test” dépourvus de liaisons intersatellites. Ces satellites de test auront des antennes embarquées et une propulsion électrique très performantes », a-t-elle déclaré. De même, Musk l’a également notifié dans son tweet que certaines choses pourraient aller mal lors du lancement. Il a spécifié qu’il faudra au moins six lancements supplémentaires de 60 satellites pour fournir une couverture Internet « mineure », tandis que douze autres lancements seront nécessaires pour une couverture « modérée ».

    Lorsque Musk a parlé de six lancements supplémentaires pour former une couverture mineure, un internaute a tout de suite notifié à Musk qu'il n'avait pas une bonne expérience avec le nombre 420. En effet, si 60 satellites sont lancés sept fois, cela donnera un nombre total de 420 satellites, un nombre qui aurait porté préjudice à Elon Musk plus d’une déjà. Le dernier en date remonte à octobre 2018 où Musk et Tesla ont écopé chacun d’une amende de 20 millions de dollars infligée par la SEC pour avoir, soi-disant induire des investisseurs en erreur en annonçant sur Twitter qu'il pourrait faire en sorte que les actions de la société de voitures électriques valent 420 $ chacune.

    En réponse à ce commentaire, Musk a déclaré que ce nombre n’était sûrement pas son porte-bonheur. Pour l’heure, Musk et les siens comptent bien lancer les 60 satellites dans la journée du mercredi 15 mai, même s’ils s’attendent à quelques imprévus. De plus, selon la directrice d’exploitation Shotwell, SpaceX vise 18 à 21 lancements pour cette année, sans compter les missions Starlink.

    À noter que le mois passé, Amazon, le géant du commerce numérique avait informé lui aussi de son idée de lancer plus de 3000 satellites pour offrir l’Internet à haut débit dans les zones non desservies et sous-desservies du monde. À travers ce projet connu sous le nom de Kuiper, Amazon envisage de se présenter comme un acteur non des moindres parmi les fournisseurs d’accès à Internet haut débit par satellite. Pour ce faire, l’entreprise entend mettre en orbite terrestre une constellation de 3236 satellites afin de permettre à des millions de personnes d’accéder à Internet haut débit dans le monde entier. Cette constellation sera composée de trois couches de satellites : 784 satellites sur une orbite de 590 km, 1156 satellites sur une orbite de 630 km et 1296 satellites sur une orbite de 610 km.

    Bien que de nombreux détails sont encore inconnus dans ce projet Kuiper, notamment le nom du constructeur de ces satellites ou encore la date de lancement de ces satellites, on sait déjà que le PDG d’Amazon, Jeff Bezos, a fondé la société Blue Origin afin de développer une fusée réutilisable baptisée New Glenn qui servira à lancer des satellites gouvernementaux et commerciaux. Pour pouvoir financer Blue Origin, Jeff Bezos a déclaré depuis l’année dernière qu’il vendrait 1 milliard de dollars d’actions d’Amazon chaque année. Comme délai pour ce projet Blue Origin, l’année 2021 a été avancée pour voir cette fusée effectuer son premier décollage.

    Source : Tweet

    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?

    Voir aussi

    Des centaines de satellites en orbite pour une connectivité internet plus rapide, l'ambitieux projet du cofondateur de Paypal Elon Musk

    Google et Fidelity investissent 1 milliard de dollars dans SpaceX pour soutenir la création d'un « Internet spatial »

    La SEC demande à Musk de renoncer à son poste de président de Tesla et exige une amende de 40 millions $ US pour un règlement à l'amiable

    Amazon envisage de lancer plus de 3000 satellites pour offrir l'internet à haut débit dans les régions non desservies et sous-desservies du monde
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #64
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur systèmes et réseaux
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    657
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur systèmes et réseaux
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 657
    Points : 20 498
    Points
    20 498

    Par défaut Elon Musk déclare que Starlink, son projet de fournir d'Internet par satellites, financera sa vision de Mars

    Elon Musk déclare que Starlink, son projet de fournir d'Internet par satellites, financera sa vision de voyage
    sur Mars

    La semaine dernière, Elon Musk, le patron de Tesla Motors et de SpaceX a tweeté une photo des 60 premiers satellites du projet Starlink que sa société SpaceX et lui s'apprêtent à lancer. Il avait surtout présenté ce premier lancement comme un test afin de préparer la voie à de nombreux autres lancements qui suivront au cours de cette année et dans les prochaines années. Cette semaine, le patron de Tesla aborde à nouveau le sujet en indiquant que le projet Starlink ouvre la voie à de nouvelles perspectives d’exploration de l’espace et pourrait servir comme un moteur clé dans le financement de sa vision sur Mars.

    Initialement prévu pour ce 15 mai, de nouvelles informations ont indiqué que le lancement de la première flotte de 60 satellites de SpaceX a été retardé de 24h. Si tout se passe comme prévu, Musk et les siens profiteront d’une nouvelle fenêtre de lancement ce jour pour transporter les 60 premiers satellites du projet Starlink dans l’espace à l’aide de la fusée Falcon 9. Pour Musk, ce lancement marquera le début du déploiement d’une constellation conçue pour fournir un accès Internet à des parties du monde inexploitées et sous-desservies.

    Starlink représente le plan ambitieux de la société SpaceX, dirigée par Elon Musk, visant à mettre en place un réseau Internet par satellite interconnecté, également appelé « constellation Starlink ». Ce réseau de satellites va permettre de transmettre Internet à haut débit partout dans le monde. Le réseau complet Starlink serait constitué de 11 943 satellites (certaines sources parlent de 12 000 satellites) volant à proximité de la planète, plus proches que la Station spatiale internationale, sur ce que l’on appelle une orbite terrestre basse.

    Nom : z1.png
Affichages : 5804
Taille : 177,7 Ko

    Dans une conversation téléphonique avec des journalistes, Musk a déclaré cette semaine que le projet est sur la bonne voie et que SpaceX dispose du capital nécessaire pour mener à bien la première phase majeure du projet. « À ce stade, il semble que nous ayons suffisamment de capital pour passer à un niveau opérationnel », a déclaré Musk à propos de Starlink. Dans le même temps, il a pris la peine de préciser que SpaceX et lui-même pensent que le projet Starlink deviendra économiquement viable lorsque le nombre de satellites en orbite basse atteindra les 1000.

    Selon le PDG de Tesla, chaque lot de 60 satellites Starlink qui sera placé en orbite apportera un térabit de capacité haut débit utilisable. Si cela s’avérait être vrai, on estime que la capacité utilisable du réseau Starlink sera au-dessus de tout satellite de télécommunication géostationnaire actuellement en orbite et devancerait de manière significative toute autre constellation en orbite terrestre basse connue comme OneWeb et en cours de développement à l’exemple de celui de Télésat. En effet, Télésat envisage également de déployer une constellation d’environ 300 satellites d’une capacité utilisable d’environ huit térabits d’ici les prochaines années.

    Une fois mis en place, de quelle façon bénéficiera-t-on de la connexion avec le réseau Starlink de Space ? Sur ce point, Elon Musk a déclaré que les terminaux utilisateurs de Starlink utiliseront des antennes à commande électronique ou à commande de phase, une technologie largement considérée comme essentielle au succès des constellations large bande en orbite terrestre basse. De plus, il semblerait que contrairement aux antennes paraboliques traditionnelles, les systèmes à commande électronique peuvent suivre simultanément deux satellites ou plus, ce qui évite toute perte de connexion lorsque les satellites se lèvent et se positionnent à l'horizon.

    Néanmoins, certains restent sceptiques en ce qui concerne le coût de la connexion vu les moyens mis en œuvre pour son déploiement. En effet, ces derniers craignent que la technologie, bien qu’elle soit des plus meilleures, ne coûte un peu trop cher pour les entreprises qui la revendront ensuite très cher aux consommateurs. « Si cela arrive, c’est que le problème que cherche à résoudre Musk persistera toujours. Les personnes les plus démunies qu’il cherche à toucher ne le seront pas vraiment », a déclaré l’un d’entre eux.

    Dans ses explications, Elon Musk ne s’est pas trop attardé sur la question du coût, mais il a plutôt indiqué que Starlink représentait un énorme pilier pour sa vision de l’espace, en particulier la planète Mars. Le patron de Tesla compte sur les revenus qu’il tirera de ce projet pour financer sa vision de Mars. Ces revenus lui permettront de mettre plus de moyens à disposition de SpaceX pour terminer son nouveau modèle de fusée qui est en train d’être développée et baptisée Starship.


    Starship, rappelons-le, est le nouveau système de lancement entièrement réutilisable que SpaceX met actuellement au point. Starship doit transporter jusqu’à 100 personnes à la fois depuis la terre vers la Lune ou la planète Mars. « Nous voyons cela comme un moyen pour SpaceX de générer des revenus pouvant être utilisés pour développer de plus en plus de roquettes et de vaisseaux spatiaux. Nous pensons pouvoir utiliser les revenus de Starlink pour financer Starship », a déclaré Elon Musk.

    À l’heure actuelle, a expliqué Elon Musk aux journalistes, Starlink ne compte pas encore de clients. Il a estimé qu’il serait préférable d’avoir au préalable une bonne compréhension du calendrier de déploiement de sa constellation. Il a indiqué que SpaceX souhaitait néanmoins signer des opérateurs télécom en tant que clients, ainsi que des gouvernements. Pour finir, il a ajouté que SpaceX va probablement commencer à vendre de la connectivité plus tard cette année ou au début de l'année prochaine si tout se passe comme prévu.

    Source : CNBC

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Plan génial d'un visionnaire en avance sur son temps ou lubie délirante, dangereuse et suicidaire ?

    Voir aussi

    Des centaines de satellites en orbite pour une connectivité internet plus rapide. L'ambitieux projet du cofondateur de Paypal Elon Musk

    Elon Musk présente 60 satellites SpaceX prêts à être lancés pour son projet de fourniture d'Internet à partir de l'espace

    Amazon envisage de lancer plus de 3000 satellites pour offrir l'internet à haut débit dans les régions non desservies et sous-desservies du monde
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

Discussions similaires

  1. [Article] Liste des balises et de leurs enfants pour une validation XHTML 1.1
    Par giminik dans le forum Publications (X)HTML et CSS
    Réponses: 12
    Dernier message: 12/02/2018, 15h11
  2. Réponses: 7
    Dernier message: 30/08/2013, 19h48
  3. [Débutant] charger une page internet plus rapidement
    Par cha23 dans le forum VB.NET
    Réponses: 0
    Dernier message: 01/06/2012, 15h05
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 14/06/2009, 23h17
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 20/01/2009, 13h31

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo