IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

SpaceX accepte d'essayer de rendre Starlink moins dangereux pour l'astronomie

  1. #601
    Invité
    Invité(e)
    Par défaut
    Pouloulou ... Fait pas bon d'être ultra-riche de nos jours !

  2. #602
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Webdesigner
    Inscrit en
    juin 2014
    Messages
    371
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 63
    Localisation : France, Hautes Pyrénées (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Webdesigner
    Secteur : Associations - ONG

    Informations forums :
    Inscription : juin 2014
    Messages : 371
    Points : 737
    Points
    737
    Par défaut
    Je voudrais bien brancher mon yacht à Starmachin, mais vu actuel le prix du gasoil, mon buget se resserre et je vais devoir me séparer du gus qui s'occupe des amarres. Je devrais le faire moi-même. Oh et puis merde, je vais plutôt confier ça au gonzesses que j'invite. Ça leur donnera un peu d'occupation.

  3. #603
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    1 215
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 1 215
    Points : 24 364
    Points
    24 364
    Par défaut Elon Musk se lance sur le marché du Wi-Fi en vol avec de petits satellites
    Elon Musk se lance sur le marché du Wi-Fi en vol avec de petits satellites,
    lors du vol d'essai JSX, le système Starlink a enregistré des capacités de transmission supérieures à 100Mb/s

    SpaceX veut montrer au monde entier que son système satellitaire Starlink peut diffuser Netflix et YouTube à 30 000 pieds. Elle a donc récemment organisé une démonstration pour les médias à bord d'un avion exploité par sa première compagnie aérienne cliente, le transporteur régional JSX. Cette courte escapade entre Burbank et San Jose, en Californie, marque le début de la tentative d'Elon Musk de s'emparer du marché des services en vol des fournisseurs de satellites Intelsat et Viasat Inc. qui desservent déjà des milliers d'avions.

    Ce ne sera pas facile, même pour un perturbateur de marché en série tel que Musk. « S'agit-il d'un concurrent sérieux ? Oui », a déclaré Jeff Sare, président de l'aviation commerciale chez Intelsat, l'un des principaux fournisseurs de services sans fil pour les compagnies aériennes. Cependant, Sare a ajouté : « Nous ne pensons pas que quelqu'un puisse nous battre ».

    Nom : starlink.png
Affichages : 1457
Taille : 230,6 Ko

    Starlink, qui fait partie de Space Exploration Technologies Corp. de Musk, fournit du haut débit à partir d'une constellation de petits satellites volant à basse altitude. Les satellites inférieurs font le tour de la planète en 90 à 120 minutes. Il s'agit d'un changement par rapport à la pratique établie qui consiste à utiliser quelques engins spatiaux puissants sur des orbites plus hautes et plus lentes. L'avantage de Starlink est que ses signaux arrivent plus rapidement.

    C'est un avantage pour l'activité principale de l'entreprise, qui consiste à fournir des services à large bande à des ménages principalement ruraux dans des zones faiblement peuplées. Starlink a lancé plus de 3 000 satellites et dessert plus de 400 000 abonnés, a déclaré la société dans des documents récents.

    Mais l'inconvénient de la technologie de Musk, c'est que les petits satellites ont moins de capacité et peuvent avoir du mal à répondre aux besoins des gros avions dans les cieux encombrés. Des dizaines d'avions de ligne sillonnent les hubs de voyage, chaque avion transportant au moins 100 passagers connectés. Étant donné que les satellites tournent autour du globe, seuls quelques-uns d'entre eux peuvent desservir une zone telle qu'Atlanta et son aéroport très fréquenté, ce qui soulève des questions de capacité, a déclaré B. Riley dans une note l'année dernière. SpaceX a déclaré que les projections sous-estiment la vitesse à laquelle le système évolue.

    Après avoir déposé en mars dernier une demande auprès de la Federal Communications Commission (FCC) pour des composants Starlink qui permettraient au service de fonctionner sur des véhicules en mouvement, le cofondateur de SpaceX, Elon Musk, s'attend à ce que le service haut débit par satellite Starlink devienne « entièrement mobile » plus tard en 2021, permettant aux clients d'utiliser les antennes paraboliques existantes à différentes adresses. Musk avait tweeté que Starlink pourrait sortir de sa phase bêta dès cet été.

    SpaceX avait déjà commencé à tester son service Starlink, en commençant par les employés de l'entreprise. Les premiers tests de vitesse qui sont apparus en ligne, et qui ont ensuite été confirmés par SpaceX, ont montré des vitesses Internet impressionnantes, même avec moins d'un dixième du nombre de satellites prévus ; sur une première flotte de 12 000 satellites prévus, la société n’a actuellement lancé qu’environ 800 satellites. Les régulateurs américains ont récemment cité la « technologie encore en développement » de Starlink lorsqu'ils ont refusé au service une subvention gouvernementale de 866 millions de dollars.

    Ce serait un grand changement pour Starlink, qui pour le moment ne permet même pas aux clients de déplacer le matériel existant d'une adresse à l'autre – si vous êtes accepté pour participer à la phase bêta de service Internet haut débit, les formulaires d'inscription sont clairs sur le fait que le service est limité à l'emplacement que vous entrez lors de la souscription. Mais cela va changer avant l’année prochaine. Elon Musk a déclaré vendredi que le service d'Internet par satellite de SpaceX, Starlink, devrait être « entièrement mobile » d'ici la fin de l'année, ce qui signifie que les clients pourraient l'utiliser dans des véhicules en mouvement ou à différentes adresses.

    En juillet de cette année, la FCC a accordé à SpaceX l'autorisation d'utiliser son système Internet par satellite Starlink sur des véhicules en mouvement, y compris des voitures, des camions, des bateaux et des avions. C'est une grande victoire pour le système Starlink de SpaceX, ouvrant potentiellement le service à une gamme plus diversifiée de cas d'utilisation et de clients. Starlink permet actuellement la portabilité à ceux qui paient 25 dollars de plus par mois en plus des frais mensuels normaux de 110 dollars. Cependant, la portabilité signifie la possibilité de déplacer une station de base Starlink d'un emplacement fixe à un autre.

    SpaceX a demandé l'approbation réglementaire de la FCC en mars de l'année dernière pour permettre l'utilisation des terminaux Starlink des stations terrestres en mouvement (ESIM) dans les véhicules en mouvement. Pour accéder au système et bénéficier d'une couverture Internet haut débit, les clients doivent acheter une antenne au sol personnelle ou un terminal utilisateur conçu pour se connecter à tous les satellites Starlink en orbite qui se trouvent au-dessus. Jusqu'à présent, ces paraboles devaient rester à un endroit fixe pour accéder au système.

    Aussi, la FCC a accédé à la demande de SpaceX – ainsi qu'à celle d'une autre société de satellites, Kepler Communications – ouvrant la voie à une nouvelle classe de terminaux utilisateurs pouvant se connecter à des satellites à large bande lors de leurs déplacements. Ce faisant, la FCC a choisi de rejeter une pétition de Dish Network qui visait à empêcher les entreprises d'utiliser la fréquence dans la bande 12 GHz. Cependant, la FCC continuera à mener des analyses au fur et à mesure qu'elle avancera dans l'élaboration de règles sur la présence d'appareils ESIM dans la bande 12 GHz et a déclaré que Kepler et SpaceX seront soumis à toutes les règles futures qu'elle établira.

    Starlink affirme pouvoir desservir des avions de toutes tailles, et cite un accord avec la société mère de Hawaiian Airlines pour desservir de gros avions Airbus et Boeing. En ce qui concerne le rejet de la subvention, la société a déclaré qu'elle a été injustement rejetée par les fonctionnaires qui ont jugé les vitesses de données actuelles plutôt que le service plus rapide envisagé lorsque le réseau céleste sera construit.

    « Il faut que ça marche, et il faut que ce soit bon marché », a déclaré Chris Quilty, associé chez Quilty Analytics, consultant pour l'industrie spatiale et satellitaire. « C'est un marché très complexe. Et les compagnies aériennes ont historiquement été extrêmement prudentes ».Les dirigeants de Starlink savent qu'ils ont du pain sur la planche. « Il y a beaucoup de défis à relever pour arriver là où nous voulons être », a déclaré Jonathan Hofeller, vice-président des ventes commerciales de Starlink. « Il faudra du temps pour que les gens adoptent la mentalité qu'ont JSX et Starlink ».

    Les accords de la société avec JSX et Hawaiian, annoncés en avril, sont intervenus après que SpaceX ait présenté Starlink à quatre des plus grandes compagnies aériennes américaines, sans succès, selon des personnes familières de la question. « C'est un pied dans la porte pour Starlink », a déclaré Roger Entner, analyste en télécommunications. « C'est la preuve du concept. Une fois que cela fonctionnera sur JSX, cela fonctionnera partout. »

    Une partie de l'attraction pour JSX était l'antenne plate de Starlink, pas beaucoup plus grande qu'une grande boîte à pizza. Elle est moins encombrante que les antennes pivotantes largement utilisées par d'autres services par satellite, de sorte qu'elle peut être installée sur la carlingue des petits avions régionaux de la société brésilienne Embraer SA que JSX utilise.

    L'antenne « constitue un avantage certain pour obtenir des contrats de connectivité en vol pour les avions régionaux », a déclaré Louie DiPalma, analyste chez William Blair & Co. Cette société fait affaire avec Viasat. Dans les années à venir, les compagnies aériennes pourraient mettre à niveau plus de 1 000 avions de leurs flottes régionales pour les débarrasser de leurs anciens systèmes Internet lents, et Starlink est « un candidat de premier plan » pour remporter ces contrats, a déclaré DiPalma.

    Intelsat affirme qu'il reste le plus grand fournisseur de services en vol, avec environ 2 000 avions reliés par ses satellites et environ 1 000 avions reliés par des systèmes air-sol qui communiquent avec des équipements terrestres. Viasat affirme que son système en vol dessert environ 1 930 avions et a conclu des accords pour équiper 1 210 autres avions.

    Environ 10 000 avions commerciaux disposent déjà d'un système sans fil en vol, et ce nombre devrait dépasser 36 000 d'ici 2031, selon NSR, une société de recherche sur l'industrie des satellites et de l'espace appartenant à Analysys Mason. Les revenus annuels du marché devraient atteindre plus de 7,3 milliards de dollars d'ici 2031, contre 1,9 milliard de dollars en 2021, a indiqué NSR dans un courriel.

    Lors du vol d'essai JSX, le système Starlink a constamment enregistré des capacités de transmission supérieures à 100 mégabits par seconde, mesurées par l'application Ookla, un service de test. Il y avait environ une douzaine de personnes à bord. Des appareils supplémentaires à bord ont fait grimper la demande à l'équivalent de 20 à 30 passagers utilisant le système.

    Starlink de SpaceX est encore en train de développer sa constellation de satellites Internet et le service est uniquement destiné à être utilisé à l'endroit spécifique où l'utilisateur est inscrit. Cependant, pour 25 dollars supplémentaires par mois, les utilisateurs pourront emporter leur antenne parabolique ailleurs de temps en temps grâce à la nouvelle fonction de « portabilité » du service. Cela ouvre la connectivité à des endroits éloignés qui ne seront probablement jamais couverts par la 5G.

    SpaceX, officiellement Space Exploration Technologies Corporation, est une entreprise américaine spécialisée dans le domaine de l'astronautique et du vol spatial. Fondé le 6 mai 2002 par l'entrepreneur Elon Musk, SpaceX est l'un des deux prestataires privés à qui la National Aeronautics and Space Administration (NASA) a confié un contrat de transport de fret vers la Station spatiale internationale (ISS) dans le cadre du programme COTS. L'entreprise développe par ailleurs des projets d'exploration spatiale vers la Lune et Mars, et le programme Starlink d'accès à haut débit à Internet par satellites sur Terre.

    « Vous voulez vous réveiller le matin en pensant que l'avenir va être formidable et c'est ce que signifie être une civilisation spatiale. Il s'agit de croire en l'avenir et de penser que l'avenir sera meilleur que le passé. Et je ne peux imaginer quelque chose de plus excitant que d'aller là-bas et de se retrouver parmi les étoiles », a déclaré Elon Musk au sujet de SpaceX.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Que pensez-vous de l'initiative de Musk de se lancer sur le marché du Wi-Fi en vol avec de petits satellites ?

    Voir aussi :

    L'UE ne veut pas laisser l'Internet satellitaire à Starlink, une étude de faisabilité pour un système spatial indépendant de communications a été confiée aux géants européens de la technologie

    Au Royaume-Uni, des habitants de zones rurales déclarent que Starlink d'Elon Musk offre un haut débit "incroyable", le service est disponible dans le pays depuis le début de l'année

    SpaceX prévoit un service téléphonique Starlink, une batterie de secours, et un accès pour les gens à faible revenu, ainsi que « les applications vocales autonomes dans le réseau Starlink »

    Les offres internet par satellite d'Amazon, SpaceX, OneWeb et d'autres entreprises pourraient faire économiser des milliards de dollars, aux consommateurs dans le monde
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #604
    Chroniqueuse Actualités

    Femme Profil pro
    Rédacteur Web
    Inscrit en
    mars 2020
    Messages
    577
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur Web

    Informations forums :
    Inscription : mars 2020
    Messages : 577
    Points : 10 312
    Points
    10 312
    Par défaut La FCC accorde une autorisation partielle pour la constellation de satellites Starlink de deuxième génération.
    La FCC accorde une autorisation partielle pour la constellation de satellites Starlink de deuxième génération
    alors que les vitesses des satellites de la première génération continuent de chuter

    La Federal Communications Commission (FCC) a partiellement approuvé la demande de SpaceX pour la deuxième génération de sa constellation Starlink, autorisant la société à lancer jusqu'à un quart des 30 000 satellites proposés tout en reportant l'action sur le reste. Dans une ordonnance du 1er décembre, la FCC a autorisé SpaceX à lancer 7 500 satellites de sa constellation Starlink de deuxième génération, permettant ainsi à la société de commencer le déploiement du système pendant qu'elle examine la proposition globale de la société visant à placer 29 988 satellites en orbite terrestre basse. Ces 7 500 satellites seront placés dans des coquilles orbitales à une altitude de 525 kilomètres et une inclinaison de 53 degrés, 530 kilomètres et 43 degrés, et 535 kilomètres et 33 degrés. Ces coquilles, a déclaré la FCC, sont les premières que la société prévoit d'installer dans le cadre du déploiement du système Starlink Gen2.

    Nom : Screenshot_2022-12-05 FCC Starlink – Recherche Google.png
Affichages : 26317
Taille : 280,1 Ko

    SpaceX a obtenu, il ya quelques jours, l'autorisation de lancer 7 500 satellites supplémentaires, donnant ainsi le coup d'envoi d'un déploiement de deuxième génération qui fournira au réseau à large bande une plus grande capacité à long terme. SpaceX a demandé l'autorisation de lancer 29 988 autres satellites en orbite terrestre basse, et la Federal Communications Commission a partiellement accédé à cette demande dans une ordonnance d'autorisation publiée jeudi. « Plus précisément, nous accordons à SpaceX l'autorité de construire, déployer et exploiter jusqu'à 7 500 satellites fonctionnant à des altitudes de 525, 530 et 535 km et à des inclinaisons de 53, 43 et 33 degrés, respectivement, en utilisant des fréquences dans les bandes Ku et Ka », a déclaré la FCC.

    La FCC a reporté l'action sur le reste des satellites demandés. « Pour répondre aux préoccupations concernant les débris orbitaux et la sécurité spatiale, nous limitons cette subvention à 7 500 satellites seulement, fonctionnant à certaines altitudes », a déclaré la FCC. Mais l'approbation de 7 500 satellites « permettra à SpaceX de commencer le déploiement de Gen2 Starlink, qui apportera la prochaine génération de large bande par satellite aux Américains dans tout le pays, y compris ceux qui vivent et travaillent dans des zones traditionnellement non desservies ou mal desservies par les systèmes terrestres », a déclaré la FCC.

    Les vitesses de l'internet Starlink continuent de baisser alors que de plus en plus de personnes utilisent le service

    L'autorisation partielle est intervenue alors que les tests de vitesse d'Ookla, un service Web qui fournit une analyse de la performance d'un accès à Internet, ont montré que les vitesses de Starlink ont de nouveau chuté au troisième trimestre 2022. La vitesse de téléchargement médiane du service aux États-Unis est environ la moitié de ce qu'elle était à la fin de 2021. La vitesse de téléchargement médiane de Starlink aux États-Unis était de 105 Mbps au quatrième trimestre 2021. Elle est tombée à 90,6 Mbps au premier trimestre 2022, à 62,5 Mbps au deuxième trimestre 2022 et à 53 Mbps dans le rapport du troisième trimestre 2022 publié mercredi de cette semaine. La vitesse de téléchargement médiane de Starlink aux États-Unis a chuté de 12 Mbps à 7,2 Mbps entre le quatrième trimestre 2021 et le troisième trimestre 2022. La latence médiane est passée de 40 ms à 67 ms dans le même laps de temps.

    Starlink est également plus lent au Canada

    Au Canada, les vitesses médianes de téléchargement de Starlink au troisième trimestre 2022 étaient de 65,8 Mbps, les vitesses de chargement de 9,2 Mbps et la latence de 77 ms. Ces chiffres sont tous en baisse depuis le quatrième trimestre 2021, lorsque les utilisateurs canadiens de Starlink ont obtenu des vitesses de téléchargement médianes de 106,6 Mbps, des vitesses de chargement de 12,8 Mbps et une latence de 55 ms. « Au cours de l'année dernière, alors que nous avons vu de plus en plus d'utilisateurs affluer pour s'inscrire à Starlink (atteignant 400 000 utilisateurs dans le monde entier au cours du T2 2022), les vitesses ont commencé à diminuer », indique le dernier rapport d'Ookla. Mais Starlink peut encore être « un service qui change la vie des consommateurs où la connectivité est inadéquate ou inexistante ».

    Avec les performances actuelles de Starlink, les plus gros problèmes concerneraient les utilisateurs de jeux en ligne multijoueurs, car la latence de Starlink « reste loin derrière les connexions fixes à large bande à faible latence », indique le rapport. Le ralentissement des vitesses de Starlink est effectif depuis septembre. À ce moment, Ookla avait déclaré que « les vitesses de Starlink ont diminué dans tous les pays que nous avons étudiés au cours de l'année écoulée, car de plus en plus d'utilisateurs s'inscrivent au service ». Les tests de vitesse initiés par les utilisateurs d'Ookla montrent un nombre croissant d'utilisateurs de Starlink à travers les États-Unis. Il y a un an, Starlink comptait au moins 10 utilisateurs uniques dans 776 comtés américains. Aujourd'hui, ce nombre est passé à au moins 10 utilisateurs dans 2 399 comtés, soit environ 75 % des comtés américains.

    L'approbation du nouveau satellite de Starlink

    Starlink dispose de plus de 3 200 satellites en orbite. Le fournisseur d'accès à Internet a obtenu l'autorisation de la FCC de déployer près de 12 000 satellites en 2018 et a depuis obtenu des approbations pour utiliser des altitudes plus basses que celles initialement prévues.

    Dans son approbation partielle de la nouvelle demande de SpaceX, la FCC a déclaré qu'elle s'était attaquée à « un certain nombre de questions importantes » soulevées par les parties intéressées. Il s'agit notamment de « l'atténuation des débris orbitaux et de la sécurité spatiale, de la protection des systèmes autorisés dans les cycles de traitement antérieurs du FSS (fixed-satellite service : service fixe par satellite) NGSO (non-geostationary orbit : orbite non géostationnaire) et du partage d'informations avec d'autres opérateurs, du respect des limites de puissance surfacique équivalente (EPFD : equivalent power-flux density) et d'autres questions impliquant la protection des stations spatiales en orbite géostationnaire ( geostationary satellite orbit : GSO) contre les interférences nuisibles, la protection des missions scientifiques utilisant le spectre électromagnétique, ainsi que diverses préoccupations que les parties considèrent comme environnementales, telles que les effets atmosphériques potentiels des lancements et des retours de satellites et les effets potentiels sur l'astronomie et l'observation du ciel nocturne ».

    La FCC a déclaré avoir imposé des conditions pour « protéger les autres opérateurs satellitaires et terrestres contre les interférences nuisibles et maintenir un environnement spatial sûr, en favorisant la concurrence et en protégeant le spectre et les ressources orbitales pour une utilisation future ». Les approbations de SpaceX en 2018 comprenaient plus de 7 000 satellites utilisant des fréquences de la bande V qui vont de 37,5 GHz à 52,4 GHz. Cela contrastait avec les autres satellites approuvés de SpaceX utilisant des fréquences en bande Ku et en bande Ka de 10,7 GHz à 30 GHz.

    La FCC a déclaré que l'approbation d'hier n'augmentait pas techniquement le nombre total de satellites approuvés, car SpaceX réorganise ses plans antérieurs en bande V : « SpaceX s'est engagé à demander la modification de sa licence précédemment accordée pour les opérations dans la bande V afin d'incorporer ces opérations dans la bande V à son système Starlink Gen2, plutôt que d'exploiter un système séparé dans la bande V. Cela signifie que notre action aujourd'hui n'augmente pas le nombre total de satellites que SpaceX est autorisé à déployer, et en fait le réduit légèrement, par rapport au nombre total de satellites que SpaceX aurait potentiellement déployé autrement ».

    La FCC a résumé comme suit les conditions relatives aux 7 500 satellites nouvellement approuvés :

    « Nous adoptons également des exigences qui obligent SpaceX à rendre compte des mesures d'atténuation prises pour éviter les collisions dans l'espace, à coordonner et à collaborer avec la NASA pour assurer la disponibilité continue des fenêtres de lancement et sur d'autres questions, et à interrompre le déploiement de nouveaux satellites si les défaillances des satellites dépassent un certain seuil.

    Pour répondre aux questions liées aux droits d'utilisation du spectre, aux problèmes d'interférence et à la concurrence en orbite terrestre basse, nous conditionnons l'action d'aujourd'hui à la coordination de SpaceX avec les systèmes FSS NGSO autorisés lors de certains cycles de traitement antérieurs ; à la communication d'un rapport indiquant si la conclusion de l'Union internationale des télécommunications sur la conformité aux limites de l'EPFD tient compte de toutes les notifications pertinentes de l'Union internationale des télécommunications pour son système Gen2 Starlink combiné ; et, pour les opérations dans certaines bandes de fréquences, à l'utilisation simultanée de pas plus d'un faisceau de satellite de n'importe lequel de ses satellites Gen2 Starlink autorisés sur la même fréquence dans la même zone ou dans des zones qui se chevauchent.

    Enfin, pour répondre aux préoccupations concernant la protection des missions scientifiques, nous adoptons des conditions et des exigences en matière de rapports qui contribueront à limiter tout impact sur l'astronomie, notamment en limitant les opérations de SpaceX à moins de 580 km, en exigeant que SpaceX continue à coordonner et à collaborer avec la NASA pour minimiser les impacts sur les missions scientifiques de la NASA, en exigeant que SpaceX se coordonne avec la National Science Foundation et en exigeant que SpaceX se coordonne avec des observatoires spécifiques pour protéger les opérations de radioastronomie ».

    Sources : FCC, OKLA (1, 2)

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette décision ?
    Quelles sont les difficultés techniques auxquelles pourrait faire face SpaceX ?

    Voir aussi :

    La FCC émet des réserves sur la capacité du projet Starlink de SpaceX à fournir un service internet à faible latence, l'entreprise pourrait ne pas pouvoir postuler pour un financement fédéral

    La FCC autorise SpaceX à fournir un service Internet mobile Starlink aux véhicules en mouvement comme les bateaux, les avions et les camions
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  5. #605
    Chroniqueur Actualités
    Avatar de Bruno
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    mai 2019
    Messages
    1 215
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2019
    Messages : 1 215
    Points : 24 364
    Points
    24 364
    Par défaut SpaceX lance 54 satellites Internet Starlink améliorés et réalise sa 60e mission de l'année
    SpaceX lance 54 satellites Internet Starlink améliorés et réalise sa 60e mission de l'année,
    les premières versions de la génération 2 de la flotte SpaceX

    SpaceX a mis en orbite le premier lot d'une nouvelle génération de satellites Starlink le 28 décembre et a réussi un atterrissage de fusée en mer pour marquer un 60e vol record de l'année. Une fusée Falcon 9 surmontée de 54 satellites Internet Starlink améliorés - les premières versions de génération 2 (Gen2) de la flotte SpaceX - ont illuminé le ciel avant l'aube avec un lancement en douceur à 4h34 depuis la station spatiale de Cap Canaveral en Floride.

    « Dans le cadre de notre nouvelle licence, nous sommes désormais en mesure de déployer des satellites sur de nouvelles orbites qui ajouteront encore plus de capacité au réseau », a déclaré Jesse Anderson, un responsable de la production et de l'ingénierie de SpaceX, lors du commentaire en direct du lancement. « En fin de compte, cela nous permet d'ajouter plus de clients et de fournir un service plus rapide, en particulier dans les zones qui sont actuellement sursouscrites. »

    Nom : Starlink.jpg
Affichages : 16896
Taille : 10,7 Ko

    Environ huit minutes après le décollage, le premier étage du Falcon 9 est revenu sur Terre en se posant sur le vaisseau-drone de SpaceX, A Shortfall of Gravitas, dans l'océan Atlantique, où des conditions météorologiques difficiles menaçaient de retarder le lancement. L'atterrissage marque la fin réussie du 60e lancement de SpaceX en 2022, doublant presque les 31 lancements établis comme record de SpaceX en 2021.

    Le premier étage Falcon 9 de cette mission a effectué son 11e vol avec le lancement de mercredi. Le booster a précédemment effectué cinq missions Starlink, lancé deux satellites GPS américains, le satellite commercial Nilesat 301 et transporté deux équipages différents d'astronautes privés lors des missions Inspiration4 et Ax-1, a indiqué SpaceX.

    La société tentera également de récupérer les deux moitiés de carénage de la charge utile qui composaient le cône de nez du Falcon 9, qui avaient toutes deux volé auparavant, pour les réutiliser ultérieurement, a indiqué Anderson.

    Starlink Gen2

    SpaceX va de l'avant avec une nouvelle génération de satellites à large bande Starlink qui seront un peu plus lourds, mais plus puissants que les satellites de première génération qui sont actuellement en orbite.

    Le Starlink Gen2 de SpaceX serait plus puissant que les quelque 3 300 satellites en orbite actuellement, et il semble que SpaceX ait besoin d'une augmentation de la bande passante. Le réseau à large bande est confronté à des problèmes de congestion malgré l'envoi de centaines de satellites Starlink de première génération en orbite cette année, selon un récent rapport de SpaceNews.

    « Starlink est une constellation de satellites Internet conçue et fabriquée par SpaceX pour fournir un accès Internet à haut débit et à faible latence aux personnes vivant dans des endroits reculés et ruraux du monde entier », a déclaré Anderson. SpaceX a indiqué qu'elle avait également l'intention d'utiliser sa nouvelle fusée Starship comme principal véhicule de livraison pour ses nouveaux satellites Gen2 System, en complément de l'utilisation des fusées Falcon 9 de SpaceX. Starship est le véhicule de lancement lourd, plus massif et réutilisable, de SpaceX.

    SpaceX a fait valoir que la nouvelle constellation densifiée proposée dans le cadre du système Gen2, qui comprendrait le lancement de près de 30 000 satellites, permettrait d'accroître considérablement la capacité et d'augmenter le nombre d’utilisateurs dans les zones rurales et éloignées qui auraient accès à un « haut débit véritablement stable ».

    SpaceX a souligné que le système Gen2 ne nécessitera pas de ressources spectrales supplémentaires, car il continuera à utiliser un mélange de fréquences en bande Ku, en bande Ka et en bande E. En complément du système de première génération, Gen2 continuera à se concentrer sur la fourniture de services à large bande à haut débit et à faible latence.

    Les vitesses médianes de téléchargement de Starlink ont chuté entre le Q1 et le Q2 de 2022

    En septembre, nous annoncions que les vitesses médianes de téléchargement de Starlink avaient chuté de 90,6 Mbps à 62,5 Mbps entre le premier et le deuxième trimestre de 2022, selon les tests de vitesse d'Ookla. « Nous avons vu le lancement de Starlink dans de nouveaux endroits à travers le monde, et bien que certaines vitesses aient montré des signes de ralentissement par rapport à leurs lancements initiaux, le partenariat récemment annoncé entre T-Mobile et Starlink pourrait étendre les avantages des connexions par satellite au marché mobile », déclare Ookla.

    Speedtest Intelligence révèle que les vitesses de téléchargement médianes de Starlink ont diminué au Canada, en France, en Allemagne, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni et aux États-Unis, avec une baisse comprise entre 9 % et 54 % entre le deuxième trimestre 2021 et le deuxième trimestre 2022, en raison de l'augmentation du nombre d'utilisateurs s'abonnant au service.

    Cependant, Starlink a tout de même atteint une vitesse de téléchargement médiane d'au moins 60 Mbps en Amérique du Nord au cours du deuxième trimestre 2022, ce qui est plus que suffisant pour qu'au moins un appareil connecté puisse faire presque tout ce qui est possible sur Internet, y compris la diffusion de vidéos en continu, le téléchargement de jeux et les discussions en vidéo avec des amis et la famille.

    Starlink pourrait commencer à limiter l’accès à l'Internet à domicile si l’utilisateur dépasse plus de 1 To d'utilisation mensuelle de données en « accès prioritaire ». Ce changement entrera en vigueur en décembre, afin de réduire l'encombrement du réseau. Les utilisateurs résidentiels de Starlink devront payer 0,25 dollar pour chaque Go supplémentaire utilisé.

    SpaceX l'a révélé le 4 novembre en publiant ce qu’elle a appelé : Politique d'utilisation équitable. Le document indique que les abonnés à l’offre résidentiels de Starlink aux États-Unis recevront 1 To d' « accès préférentiel » par mois. La société a également mis en ligne la même politique d'utilisation au Canada. « Starlink est une ressource limitée qui continuera à croître au fur et à mesure que nous lancerons des satellites supplémentaires. Pour servir le plus grand nombre de personnes grâce à notre internet à haut débit, nous devons gérer le réseau pour équilibrer l'offre Starlink avec la demande des utilisateurs », déclare Starlink.

    L'utilisation de fusées Starship pour livrer les satellites Gen2 permettra à SpaceX d'envoyer plus de satellites en orbite terrestre basse (LEO) à la fois, de les lancer plus souvent et de livrer plus de masse à chaque lancement. Cela ouvrirait la porte aux fusées Starlink pour accueillir des charges utiles supplémentaires aux côtés des satellites Starlink Gen2, a déclaré SpaceX.

    « Ce système Gen2 a été conçu pour compléter la constellation de première génération que SpaceX déploie actuellement », a déclaré SpaceX dans le dépôt, qui demande l'approbation de la FCC. « Alors que la constellation originale fournit une capacité sans précédent pour un système de satellites, la demande pour plus de haut débit continue de croître sans relâche et le besoin de connectivité des utilisateurs n'a jamais été aussi important. »

    Constellation LEO massive

    SpaceX propose plusieurs configurations pour Gen2, dont une avec neuf altitudes LEO allant de 340 à 614 kilomètres. Selon une proposition précédente, Starlink aurait lancé ses satellites à huit altitudes, allant de 328 à 614 kilomètres, note CNBC. Le plan révisé de SpaceX vise également à presque doubler le nombre de satellites déployés en orbite héliosynchrone, ce qui lui permettra d'améliorer le service dans les régions polaires comme l'Alaska.

    SpaceX a déjà lancé environ 1 740 satellites Starlink de première génération qui desservent plus de 90 000 utilisateurs. SpaceX envisage une constellation de près de 30 000 satellites avec la Gen2, en soutenant que l'utilisation d'inclinaisons multiples répartirait plus uniformément la capacité en fonction de la latitude, « assurant ainsi une couverture mondiale meilleure et plus cohérente. »

    Le 1er décembre, la Commission fédérale des communications (FCC) a autorisé SpaceX à déployer 7 500 satellites Gen2. Il ne s'agissait toutefois que d'une approbation partielle, car SpaceX a demandé à la FCC l'autorisation d'envoyer près de 30 000 de ces satellites en orbite terrestre basse.
    Outre leur capacité à gérer un trafic plus important, les satellites Gen2 peuvent transmettre le service directement aux smartphones, a déclaré Elon Musk, par ailleurs fondateur de SpaceX.

    Le service Internet par satellite de SpaceX, Starlink, sera bientôt disponible sur certains avions avec le lancement officiel de Starlink Aviation l'année prochaine, a annoncé la société. Elle affirme que le service offrira des vitesses Internet allant jusqu'à 350 Mbps à chaque avion équipé de son Aero Terminal. Selon l'entreprise « Avec une latence d’à peine 20 ms, les passagers peuvent s’engager dans des activités qui n’étaient jusqu’ici pas fonctionnelles en vol, notamment les appels vidéo, les jeux en ligne, les réseaux privés virtuels et d’autres activités nécessitant un débit élevé ».

    Le 18 octobre, SpaceX a présenté son service « Starlink Aviation » pour « l'Internet en vol à haut débit et à faible latence avec une connectivité à travers le monde ». Le matériel nécessaire pour accéder à la constellation de satellites Starlink est une nouvelle antenne à réseau phasé conçue spécifiquement pour les avions appelés « Aero Terminal ». Il ressemble à un panneau carré plat qui est installé à l'extérieur des avions, comme illustré ci-dessous. « L'Aero Terminal à profil bas de Starlink est doté d'une antenne réseau à commande de phase pilotée électroniquement, qui permet de nouveaux niveaux de fiabilité, de redondance et de performances », explique la société.

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?

    Voir aussi :

    Starlink fixe un plafond pour l'utilisation des données haut débit à 1 To par mois, les utilisateurs résidentiels de Starlink devront payer 0,25 dollar pour chaque Go supplémentaire utilisé

    Starlink Aviation : le service Internet par satellite de SpaceX arrive dans certains avions l'année prochaine, le kit matériel coûte 150 000 $ et SpaceX promet des vitesses allant jusqu'à 350 Mbps

    Les tests de vitesse montrent que Starlink devient beaucoup plus lent à mesure que les utilisateurs s'en servent, les vitesses médianes de téléchargement ont chuté de 90,6 Mbps à 62,5 Mbps
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  6. #606
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Dirigeant
    Inscrit en
    juin 2016
    Messages
    2 854
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Bénin

    Informations professionnelles :
    Activité : Dirigeant
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : juin 2016
    Messages : 2 854
    Points : 61 314
    Points
    61 314
    Par défaut SpaceX accepte d'essayer de rendre Starlink moins dangereux pour l'astronomie
    SpaceX accepte d'essayer de rendre Starlink moins dangereux pour l'astronomie,
    mais les astronomes sont sceptiques et portent plainte pour tenter de bloquer les lancements de nouveaux satellites

    La National Science Foundation (NSF) des États-Unis a conclu un accord avec SpaceX à travers lequel la société aérospatiale d'Elon Musk s'engage à atténuer les effets de ces satellites Starlink de deuxième génération sur l'astronomie. Cette annonce a été faite le 10 janvier, bien que la décision ait été prise le 2 décembre. Mais malgré l'accord, certains scientifiques prévoient de poursuivre SpaceX en justice pour bloquer le déploiement de la constellation. Les astronomes sont révoltés contre SpaceX et affirment que les satellites Internet de la société gênent considérablement en raison de la lumière qu'ils émettent dans le ciel nocturne.

    Starlink est une constellation de satellites développée par SpaceX pour fournir de l'Internet depuis l'espace aux zones reculées et mal desservies du monde. En juillet de l'année dernière, SpaceX avait déjà lancé plus de 2 700 satellites Starlink, sur des dizaines de milliers de satellites prévus. Starlink constitue déjà le seul accès viable à Internet pour de nombreuses régions reculées du monde, comme les villes ukrainiennes touchées par l'invasion russe. Bien qu'il s'agisse d'un projet admirable visant à connecter le monde à Internet, Starlink n'est pas exempte de critiques, notamment de la part des astronomes qui voient leurs activités troublées depuis 2019.

    Une partie du problème réside dans le fait que les satellites Starlink sont positionnés en orbite terrestre basse. Ils apparaissent de ce fait particulièrement brillants et se déplacent rapidement dans le ciel nocturne. En raison de leur nombre élevé, les satellites Starlink risquent de perturber gravement l'astronomie au sol, par exemple, en détruisant une image ou une mesure spectroscopique lorsqu'ils traversent le champ de vision du télescope. SpaceX a tenté de minimiser cette pollution lumineuse en recouvrant l'un des satellites Starlink d'un matériau sombre - créant ainsi "DarkSat" - mais cela a posé des problèmes de contrôle de sa température.

    Nom : SATELLITE-750x422.jpg
Affichages : 19860
Taille : 86,5 Ko

    Il y a quelques jours, la NSF, qui finance le fonctionnement de plusieurs grands observatoires aux États-Unis, a annoncé qu'elle avait conclu avec SpaceX un accord de coordination en matière d'astronomie concernant la deuxième génération (Gen2) de sa constellation Starlink, dont les grandes antennes sont censées réfléchir la lumière encore plus fortement. La Federal Communications Commission (FCC) a accordé une licence le 2 décembre permettant à SpaceX de déployer un quart de ce système de 30 000 satellites, tout en reportant l'examen du reste de la constellation. Cet accord de coordination était une condition de la licence Gen2 de la FCC.

    « C'est ce que nous voulions qu'ils fassent, et c'est ce qu'ils ont fait », a déclaré Richard Green, un astronome à l'Université d'Arizona qui a dirigé les efforts visant à déterminer comment les constellations de satellites pourraient interférer avec l'astronomie. Green a noté que SpaceX avait volontairement travaillé avec la NSF sur cet accord juste avant que la FCC ne délivre la licence. Dans le cadre de cet accord, SpaceX s'est porté volontaire pour réduire la luminosité des satellites à une magnitude stellaire de 7. Cela les rendra invisibles à l'œil nu et réduira l'impact sur les observations astronomiques, mais ne résout pas complètement le problème.

    Selon les experts, les satellites Starlink pourront toujours perturber sur les instruments astronomiques sensibles. SpaceX a également accepté de ne pas émettre lorsque ses satellites passent au-dessus de grands observatoires radio. En outre, toujours selon l'accord avec la NSF, la société a accepté de retirer les satellites Starlink d'une base de données appelée "Laser Clearinghouse", utilisée par les astronomes pour déterminer le moment où ils doivent éteindre les lasers utilisés comme étoiles de référence pour les systèmes d'optique adaptative. Ces lasers peuvent éblouir ou endommager les systèmes optiques des satellites.

    SpaceX a déterminé que les lasers ne présentaient aucun risque pour ses satellites Starlink, et la NSF a déclaré qu'en retirant les satellites de la base de données, les astronomes seront épargnés de "multiples fermetures" lorsque les satellites Starlink passent au-dessus de leur tête. L'accord est volontaire, car au-delà de l'exigence de la FCC pour un tel accord dans la licence Gen2 Starlink, il n'y a aucune loi ou politique exigeant que SpaceX ou d'autres opérateurs de satellites atténuent les effets de leur constellation sur l'astronomie. Mais cela ne signifie pas que le conflit entre la société aérospatiale de Musk et les astronomes est terminé.

    L'International Dark Sky Association (IDA), qui regroupe de nombreux astronomes, est toujours mécontente. Fin décembre, elle a déposé un recours contre la décision de la FCC. Dans sa plainte, l'association insiste sur le fait que la FCC a violé la loi sur la politique environnementale nationale lorsqu'elle a délivré son permis. En retour, l'organisme d'État insiste sur le fait que, dans ce cas, il ne voit tout simplement aucune raison de procéder à un examen supplémentaire. « Il est sans précédent pour l'IDA de recourir au système judiciaire pour résoudre des différends. Mais dans ce cas, nous nous sommes sentis obligés d'agir », a déclaré l'IDA.

    L'IDA a déposé sa plainte auprès de la cour d'appel américaine du District de Columbia le 29 décembre et tente de bloquer le déploiement de la deuxième génération des satellites Starlink. L'IDA estime que ses membres sont confrontés à une série de préjudices découlant de la décision de la FCC d'attribuer la licence Starlink, notamment des effets négatifs sur l'astronomie amateur et professionnelle et "une diminution de la jouissance du ciel noir". Entre-temps, une nouvelle menace est apparue pour les astronomes. AST SpaceMobile a commencé à déployer sa propre constellation conçue pour fournir des communications directes par satellite.

    Et leurs appareils, dont les premiers sont en orbite depuis septembre, possèdent également des antennes considérables qui peuvent interférer avec les instruments des astronomes. L'IDA n'est pas la première organisation à contester une licence Starlink de la FCC. Viasat a fait appel d'une ordonnance antérieure de la FCC modifiant la licence Starlink de première génération de SpaceX, autorisant davantage de satellites sur des orbites plus basses, au motif que la FCC n'avait pas respecté la loi sur l'environnement. Un tribunal fédéral a rejeté l'appel en août, jugeant que Viasat n'avait pas qualité pour faire appel.

    Source : la National Science Foundation des États-Unis

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Selon vous, SpaceX peut-il réussir à atténuer les effets négatifs des satellites Starlink sur l'astronomie ?
    Que pensez-vous des constellations de satellites visant à offrir Internet depuis l'espace ? Offrent-elles une meilleure connectivité ?
    Selon vous, les avantages des constellations de satellites visant à offrir Internet depuis l'espace l'emportent-ils sur les inconvénients ?

    Voir aussi

    Des centaines d'astronomes avertissent que les satellites Starlink d'Elon Musk pourraient limiter les découvertes scientifiques, et avoir un impact sur l'expérience humaine du ciel nocturne

    Des astronomes appellent à une action en justice contre la pollution lumineuse de SpaceX, craignant que l'afflux de satellites sur l'orbite terrestre ne rende les observations plus difficiles au sol

    SpaceX d'Elon Musk demande l'autorisation pour le lancement de 30 000 satellites Starlink supplémentaires, mais ses motivations ne seraient pas assez claires

    Même si SpaceX essaie de noircir les satellites Starlink pour réduire leur luminescence, ils peuvent toujours perturber l'astronomie, selon une étude de l'American Astronomical Society
    Contribuez au club : corrections, suggestions, critiques, ... Contactez le service news et Rédigez des actualités

  7. #607
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    ingénieur qualité
    Inscrit en
    mars 2015
    Messages
    575
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur qualité
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2015
    Messages : 575
    Points : 1 949
    Points
    1 949
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    SpaceX accepte d'essayer [...]
    Quand ça commence comme ça il y a de quoi ne pas être très optimiste.
    Blague à part, Starlink est en train de s'assurer le monopole de certaines orbites sans que personne n'en dise rien.
    Pour que la pilule passe mieux ils acceptent de se tracasser un peu de l'astronomie mais pas des outils trop sensibles quand meme.

  8. #608
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    9 023
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 9 023
    Points : 17 437
    Points
    17 437
    Par défaut
    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Quel est votre avis sur le sujet ?
    Il y a d'autres entreprises que Starlink qui ont des satellites en orbite.
    Le problème est plus grand.

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Selon vous, SpaceX peut-il réussir à atténuer les effets négatifs des satellites Starlink sur l'astronomie ?
    Il doit être possible d'atténuer les effets négatifs, mais pas de les supprimer.

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Que pensez-vous des constellations de satellites visant à offrir Internet depuis l'espace ? Offrent-elles une meilleure connectivité ?
    Beaucoup de Français ont accès à la fibre optique, pour eux Starlink ne sert à rien.
    Mais dans certains cas c'est utile :
    - si tu vis dans une zone technologiquement désertique
    - si tu veux passer outre le contrôle d'internet de ton pays (Arabie Saoudite, Qatar, Bahreïn, etc)

    Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
    Selon vous, les avantages des constellations de satellites visant à offrir Internet depuis l'espace l'emportent-ils sur les inconvénients ?
    Personnellement Starlink ne m'intéresse pas.
    Je n'habite pas perdu dans la nature et je peux avoir accès à un VPN pour contrer la censure de mon pays.

    Donc je vois plus d'inconvénients, mais d'un autre côté Starlink ou pas, il va y avoir des milliers et des milliers de satellites qui vont déranger ceux qui regardent le ciel.
    Keith Flint 1969 - 2019

  9. #609
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    4 498
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 4 498
    Points : 14 836
    Points
    14 836
    Par défaut
    Citation Envoyé par Ryu2000
    Il y a d'autres entreprises que Starlink qui ont des satellites en orbite.
    Le problème est plus grand.
    C'est vrai mais, il faut prendre en compte que Starlink a lui tout seul va plus que doubler le nombre de satellites en orbite base, même les autres constellations prévues a l'avenir pour du service internet sont moins ambitieuses en nombre de satellites. Donc si on veut réguler la pollution orbitale, Space X va être un sujet particulièrement important.

  10. #610
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    9 023
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 9 023
    Points : 17 437
    Points
    17 437
    Par défaut
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Starlink a lui tout seul va plus que doubler le nombre de satellites en orbite base
    Pour l'instant.

    Il est possible qu'à l'avenir on voit d'autres articles du genre "la Commission fédérale des communications (FCC) américaine a autorisé XXX à lancer 9 000 satellites supplémentaires pour son projet".
    Le nombre de satellites en orbite basse pourrait beaucoup augmenter dans un futur proche.
    Keith Flint 1969 - 2019

  11. #611
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    février 2016
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 66
    Localisation : France, Eure et Loir (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données
    Secteur : Administration - Collectivité locale

    Informations forums :
    Inscription : février 2016
    Messages : 2
    Points : 1
    Points
    1
    Par défaut 30000 satellites
    pourquoi autant de satellites ? quelqu'un connait t il la réponse
    effectivement la pollution orbital va augmenter
    cordialement

  12. #612
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Architecte matériel
    Inscrit en
    octobre 2022
    Messages
    216
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 19
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte matériel

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2022
    Messages : 216
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Les scientifiques sont un peu chiants quand même, empêcher des gens d'accéder à internet tous ça pour regarder des étoiles... Alors qu'il suffit de mettre un satellite en orbite pour faire ces observations.

    A un moment faut arrêter le ciel n'est à personne, ni aux scientifiques.

  13. #613
    Expert confirmé Avatar de AoCannaille
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    1 306
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 1 306
    Points : 4 297
    Points
    4 297
    Par défaut
    Citation Envoyé par alain.clairet Voir le message
    pourquoi autant de satellites ? quelqu'un connait t il la réponse
    effectivement la pollution orbital va augmenter
    cordialement
    Pour assurer une couverture mondiale. à 550 km d'altitude sur une terre de 6000 km de rayon, on est sur une "surface" de 601 932 180 km², soit un satellite pour environ environ 200 000 km² (environ un tiers de la France)

    La pollution sera en effet non négligeable. Ce sera probablement inutile dans nos pays déjà équipé autrement (ADSL, Fibre, 4G, 5G), mais pourra peut-être être intéressant pour des pays qui ne le sont pas, et surtout pour pouvoir jouer à Fornite avec un ping faible sur un porte container en plein milieu du pacifique. C'est que les traversées sont longues et monotones!

    Citation Envoyé par Erviewthink Voir le message
    Les scientifiques sont un peu chiants quand même, empêcher des gens d'accéder à internet tous ça pour regarder des étoiles... Alors qu'il suffit de mettre un satellite en orbite pour faire ces observations.

    A un moment faut arrêter le ciel n'est à personne, ni aux scientifiques.
    Tu noteras tout de même qu'il n'y a que quelques dizaines de télescopes spatiaux pour des centaines de milliers de télescopes terrestres.
    En plus, à lires entre les lignes de tes messages, tu n'as pas trop l'air d'être du genre à vouloir payer plus d'impôts pour que ton pays finance ces télescopes spatiaux supplémentaires...

  14. #614
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    février 2016
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 66
    Localisation : France, Eure et Loir (Centre)

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données
    Secteur : Administration - Collectivité locale

    Informations forums :
    Inscription : février 2016
    Messages : 2
    Points : 1
    Points
    1
    Par défaut
    Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
    Pour assurer une couverture mondiale. à 550 km d'altitude sur une terre de 6000 km de rayon, on est sur une "surface" de 601 932 180 km², soit un satellite pour environ environ 200 000 km² (environ un tiers de la France)

    La pollution sera en effet non négligeable. Ce sera probablement inutile dans nos pays déjà équipé autrement (ADSL, Fibre, 4G, 5G), mais pourra peut-être être intéressant pour des pays qui ne le sont pas, et surtout pour pouvoir jouer à Fornite avec un ping faible sur un porte container en plein milieu du pacifique. C'est que les traversées sont longues et monotones!
    merci de vos explications

  15. #615
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Architecte matériel
    Inscrit en
    octobre 2022
    Messages
    216
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 19
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte matériel

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2022
    Messages : 216
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut
    Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
    Pour assurer une couverture mondiale. à 550 km d'altitude sur une terre de 6000 km de rayon, on est sur une "surface" de 601 932 180 km², soit un satellite pour environ environ 200 000 km² (environ un tiers de la France)

    La pollution sera en effet non négligeable. Ce sera probablement inutile dans nos pays déjà équipé autrement (ADSL, Fibre, 4G, 5G), mais pourra peut-être être intéressant pour des pays qui ne le sont pas, et surtout pour pouvoir jouer à Fornite avec un ping faible sur un porte container en plein milieu du pacifique. C'est que les traversées sont longues et monotones!
    Encore une réflexion de citadin, t'aurais dû réfléchir 2s (c'est trop pour un citadin de réfléchir 2s ??) C'est utile dans les coins reculés que ce soit dans un pays développé ou pas. Les zones blanches ne sont pas limitées aux pays pauvres.

    Encore faut-il sortir de chez soi de temps en temps.

  16. #616
    Membre extrêmement actif
    Avatar de Ryu2000
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    9 023
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 9 023
    Points : 17 437
    Points
    17 437
    Par défaut
    Citation Envoyé par alain.clairet Voir le message
    pourquoi autant de satellites ?
    Je tiens à rappeler un truc quand même.
    SpaceX va peut-être lancer 12 000 satellites.
    Mais il ne faut pas oublier :
    - Viasat
    - Hughes
    - OneWeb
    - Kuiper

    Amazon : Tout comprendre à Kuiper, le projet de mise en orbite de milliers de satellites dans l'espace
    Dans le cadre de son projet Kuiper, Amazon veut lancer 3.236 satellites en orbite basse afin de fournir un Internet de haut débit dans des zones où la connexion est limitée ou inexistante.
    Mariage en orbite en vue entre Eutelsat et OneWeb
    OneWeb prévoit d’avoir achevé le déploiement de ses 648 satellites fin 2022. À terme, elle vise 6000 satellites.
    Même l'UE veut envoyer des satellites :
    L’UE lance Iris, une constellation de satellites pour sécuriser ses communications et internet
    Iris devrait compter quelques centaines de satellites placés sur plusieurs orbites, contrairement à Starlink, et ils devront être en mesure de résister aux cyberattaques.
    D'autres entreprises pourraient elles aussi lancer des milliers de satellites.
    Ça inquiète certaines entreprises :
    « L'espace n'est pas une boîte qu'il faut remplir à ras bord »
    Le fondateur de ViaSat Mark Dankberg souligne l'importance d'établir au plus vite des règles du jeu dans l'espace. Il s'inquiète des risques de collisions et d'interférences provoqués par la mégaconstellation de SpaceX.
    Si ça se trouve la Chine ou un pays d'Afrique va vouloir sa constellation de satellites.
    Pour l'instant SpaceX est le pire, mais ce ne sera probablement pas toujours le cas.
    Keith Flint 1969 - 2019

  17. #617
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Tourneur Fraiseur
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    4 498
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Tourneur Fraiseur

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 4 498
    Points : 14 836
    Points
    14 836
    Par défaut
    Certes mais même les projet les plus ambitieux sont pour le moment loin derrière SpaceX en matière de nombre de satellites prévu a terme, et ils sont a un stade largement moins avancé. Donc dans l'immédiat, et même a moyen terme, Space X est le principal problème et de loin, ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas se poser de question des autres constellations pour ce qui concerne l'avenir plus lointain.

  18. #618
    Nouveau Candidat au Club
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    juin 2013
    Messages
    1
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Burundi

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juin 2013
    Messages : 1
    Points : 0
    Points
    0
    Par défaut Selon vous, SpaceX peut-il réussir à atténuer les effets négatifs des satellites Starlink sur l'astronomie ?
    Je pense que SpaceX peut réussir à atténuer les effets négatifs des satellites Starlink. Dans le cadre de la révision du fonctionnement des satellites par changement des orbites empruntés par ces engins, il faut hausser l'altitude des orbites bien que cela peut exiger d'autres études sur le projet. Merci.

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 19/07/2010, 17h25
  2. [applet]utilser des infos pour les traiter dans une servlet
    Par jeromejanson dans le forum Applets
    Réponses: 5
    Dernier message: 08/03/2010, 00h22
  3. Des classes pour les liens en CSS
    Par Invité dans le forum Mise en page CSS
    Réponses: 3
    Dernier message: 08/03/2005, 15h31
  4. [debutant][JNI]Stocker des objet pour les rappeler plus tard
    Par Celenor dans le forum Entrée/Sortie
    Réponses: 7
    Dernier message: 28/03/2004, 03h28

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo