Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #761
    Membre régulier
    Munich ne m'a pas démoralisé, je suis passé de Ubuntu à Debian. et ça va très bien merci.
    WIN95>Win98 (....) >Win2K>XP> Debian>MacOSX>Ubuntu>Debian (sur 15/20 ans) avec un peu de Mandrake etc...

  2. #762
    Futur Membre du Club
    Linux fonctionne à merveille en entreprise
    Juste un petit mot pour vous dire que je dirige une entreprise dans le domaine de l'édition livre, du développement web, de la Pao et de la formation :

    depuis 11 ans (j'ai bien dit onze ans) nous travaillons à 100% (c'est à dire exclusivement) sous Debian
    c'est un plaisir, une merveille technologique, c'est compatible, c'est propre, c'est libre et IT-green,
    c'est efficace !

    (Microsoft elle-même utilise largement Debian dans des secteurs essentiels)

    merci à tous et à developpez.net / .com

  3. #763
    Chroniqueur Actualités

    Linux et non Windows ? Munich tourne-t-elle à nouveau le dos à Microsoft pour l’open source ?
    Linux et non Windows ? Munich tourne-t-elle à nouveau le dos à Microsoft pour l’open source ?
    Le nouveau conseil municipal s’aligne sur l’initiative Public Money ? Public Code ! de la FSFE

    La municipalité de Munich opte déjà autant que possible sur les logiciels libres dans les marchés publics. C’est ce qui ressort d’un accord de coalition entre le Parti social démocrate d’Allemagne et les Verts. L’entente fait suite aux échéances locales du 15 mars dernier au terme desquels les partis ont été élus. Ses résolutions sont en vigueur jusqu’en 2026.

    L’entente rappelle que « chaque fois que cela est techniquement et financièrement possible, la ville s’appuie sur des normes ouvertes et des logiciels libres afin d’éviter la dépendance prévisible aux fabricants. Cette considération est inscrite comme critère dans le cadre des appels d’offres. Toute déviation de ce principe doit être justifiée. » Sur cette lancée, le nouveau conseil municipal passe l’annonce selon laquelle il s’aligne sur l’initiative Public Money ? Public Code ! pilotée par la branche européenne de la Free Software Foundation (FSFE).



    En substance, la nouvelle équipe dirigeante de la municipalité semble exprimer sa faveur au principe de logiciel libre d’abord pour ce qui est des acquisitions au sein des institutions sous son contrôle. De plus, le volet développement et publication active de logiciels libres par les agences gouvernementales n’est pas en reste. En effet, l’entente insiste sur la priorité à l’ouverture du code source sauf pour ce qui est de cas de figure spécifiques comme la nécessité de prendre en compte l’inclusion de données personnelles ou confidentielles. Ce positionnement n’est pas sans rappeler celui des Pays-Bas lancés sur une voie similaire. En fait, la municipalité de Munich vient allonger une liste (d’entités en faveur de l’initiative Public Money ? Public Code !) dans laquelle on retrouve le parti chrétien-démocrate allemand.

    « La campagne Public Money ? Public Code ! campagne vise à établir le logiciel libre comme la norme pour les logiciels financés par les pouvoirs publics. Les administrations publiques qui suivent ce principe peuvent bénéficier d'une collaboration avec d'autres organismes publics, d'une indépendance vis-à-vis des fournisseurs uniques, d'économies d'impôts potentielles, d'une innovation accrue et d'une meilleure base pour la sécurité informatique. La Free Software Foundation Europe, plus de 180 organisations de la société civile et plus de 27 000 personnes ont signé la lettre ouverte. Nous ferons usage des signatures pour contacter les décideurs et les représentants politiques de toute l'Europe et les convaincre de faire du code public la norme », précise la FSF.


    Ces développements portent les germes d’une possible relance du chantier LiMux dont l’annonce de l’abandon au profit de Windows 10 est tombée au cours du troisième trimestre de l’année 2017 dans le cadre d'un précédent accord de coalition entre le Parti social démocrate (SPD) et l'Union chrétienne sociale (CSU) . En 2003, Munich, troisième ville la plus importante d’Allemagne, dispose de plus de 16 000 PC utilisés par les employés de l’administration. La fin de la prise en charge de Windows NT est proche et celle de Windows XP suivra dans quelques années. La ville de Munich a besoin d’une alternative pour mettre fin aux migrations forcées imposées par les solutions propriétaires. Celle-ci permettra de : accéder à une large gamme d’applications ; faciliter l’interopérabilité avec les autres plateformes ; bénéficier d’un support constant ; réduire les coûts ; se libérer des « vendor lock-in ». C’est dans ce contexte qu’elle annonce le projet LiMux (une version personnalisée de Linux qui tournerait sur les ordinateurs des collaborateurs) en 2004.

    En vertu des termes de l’accord de 2017, Munich devait entamer le déploiement d’un client Windows 10 à partir de 2020. Le coût de l’opération en cours est estimé à environ 86 millions d’euros. But de la manœuvre : remplacer complètement LiMux par Windows 10 à l’horizon 2023. Le nouvel accord de coalition entre entre le Parti social démocrate d’Allemagne et les Verts est un signal clair d’une possible nouvelle réorientation dans le sens inverse : de Windows à Linux. C’est le type de transition qui met des années à arriver à un terme, ce, même s’il faut relever que Munich ne devrait pas partir de zéro. En effet, les écosystèmes Linux et Windows continuent (en principe) de coexister sur les ordinateurs de la municipalité.

    Les développements en cours peuvent traduire deux choses : primo, l’envie d’aller glaner d’importants pans de cette souveraineté numérique si chère dans le contexte mondial actuel ; secundo, des manœuvres destinées à faire bouger les lignes d’anciens contrats de manière à obtenir des rabais. Le nouveau conseil municipal n’a pas publié de feuille de route en lien avec ce nouvel accord de coalition.

    Sources : accord de coalition, FSFE

    Et vous ?

    Que pensez-vous de ces multiples va-et-vient des élus munichois sur ces questions de passage des solutions logicielles propriétaires à celles dites libres ?
    Que traduit cette indécision selon vous ?

    Voir aussi :

    Un logiciel libre doit-il être en mesure de restreindre les tâches que ses utilisateurs peuvent effectuer avec son aide ? Non, pour Richard Stallman
    France : le Sénat choisit d'encourager l'utilisation des logiciels libres et formats ouverts plutôt que de leur donner la priorité
    Les députés votent la priorité au logiciel libre dans l'enseignement supérieur, échec du lobbying des éditeurs de logiciels propriétaires
    Les logiciels libres ne seront plus prioritaires dans l'Éducation Nationale, ils seront envisagés mais plus préférés aux solutions propriétaires
    Choisir en priorité le logiciel libre porterait atteinte au principe de neutralité technologique des marchés publics, pour le Syntec Numérique
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  4. #764
    Membre expert
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    La ville de Munich a besoin d’une alternative pour mettre fin aux migrations forcées imposées par les solutions propriétaires.
    migrations forcées? est ce que cette phrase laisse sous entendre qu'il n'y aura plus de migration quand ils seront passé chez linux? plus de mise à jour vers un kernel plus récent? plus de mise à jour de bibliothèques?
    si ils font de la même manière que maintenant où ils ont encore du windows xp (19 ans quand même), ils auront d'ici quelques années des linux obsolètes. mais bon, on empêche pas l'incompétence ...

  5. #765
    Membre averti
    Citation Envoyé par stardeath Voir le message
    migrations forcées? est ce que cette phrase laisse sous entendre qu'il n'y aura plus de migration quand ils seront passé chez linux? plus de mise à jour vers un kernel plus récent? plus de mise à jour de bibliothèques?
    si ils font de la même manière que maintenant où ils ont encore du windows xp (19 ans quand même), ils auront d'ici quelques années des linux obsolètes. mais bon, on empêche pas l'incompétence ...
    Par migration forcée, on entend : mise à jour complète du système obligatoire pour bénéficier de telle fonctionnalité, d'une mise àjour de sécurité, ou pour faire fonctionner une application récente. Elle est forcée parce que ce n'est parfois que le seul choix possible, dictée par une société unique, l'éditeur du système d'exploitation, ceci entraînant des frais de licences et entraînent des effets secondaires (applications ou matériels ne fonctionnant plus, formations à refaire...).

    Dans le cadre d'un système libre, l'éditeur originel du système n'est pas le seul maître ; cela signifie que grâce à l'accès au code source et la liberté de modification, on peut potentiellement résoudre certains de ces soucis nous-même, ou engager une autre société pour le faire, sans forcément imposer une mise à jour globale avec les problèmes que cela implique. Après dans la plupart des cas courants, ce n'est pas un choix très intéressant, mais c'est toujours bon de savoir que cela reste une possibilité.

  6. #766
    Membre expert
    donc on est bien d'accord, malgré la tirade, libre, open source, proprio ou autres sont dans le même panier.
    le seul truc qui différencie, c'est les frais de licence de l'os, tout le reste s'applique à tout le monde.
    j'avais déjà posté cette question sur un autre fil sans avoir de réponse, est ce que des gens s'amusent actuellement à maintenir une ancienne version de, je ne sais pas, ubuntu par exemple, pour ne pas avoir à subir la migration forcée, obtenir les nouvelles fonctionnalités, etc.? si non, ce n'est donc pas une possibilité à envisager.

  7. #767
    Membre averti
    Citation Envoyé par stardeath Voir le message
    donc on est bien d'accord, malgré la tirade, libre, open source, proprio ou autres sont dans le même panier.
    Ben non justement. Clairement tu ne comprends pas ce que je cherche à expliquer bien que j'ai essayé d'éviter tout parti pris. Tout comme tu confonds dans ton message précédent migration forcée et mise à jour.

    Citation Envoyé par stardeath Voir le message
    le seul truc qui différencie, c'est les frais de licence de l'os, tout le reste s'applique à tout le monde.
    Ben non.

    Citation Envoyé par stardeath Voir le message
    j'avais déjà posté cette question sur un autre fil sans avoir de réponse, est ce que des gens s'amusent actuellement à maintenir une ancienne version de, je ne sais pas, ubuntu par exemple, pour ne pas avoir à subir la migration forcée, obtenir les nouvelles fonctionnalités, etc.? si non, ce n'est donc pas une possibilité à envisager.
    Bien évidemment, aucun intérêt pour l'utilisateur Linux moyen. Mais là ce n'est pas d'eux dont on parle, donc ta remarque est hors sujet. C'est un peu comme si je disais que le boucher ne devrait pas se servir d'une tronçonneuse pour couper la viande, donc le bûcheron ne devrait pas non plus se servir d'une tronçonneuse pour couper les arbres.

    Tu confonds tout, et c'est probablement fait exprès, donc en ce qui me concerne je ne chercherai pas davantage à expliciter.

  8. #768
    Membre expert
    non mais va falloir arrêter 5 minutes, purée, si vous, vous ne comprenez même pas ça, où on va :

    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
    Par migration forcée, on entend : mise à jour complète du système obligatoire pour bénéficier de telle fonctionnalité
    identique sous nux, si tu as besoin d'une fonctionnalité, faudra update.

    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
    d'une mise àjour de sécurité
    pareil au bout d'un moment ta distrib n'est plus supporter, faudra update.

    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
    ou pour faire fonctionner une application récente
    encore pareil ...

    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
    Elle est forcée parce que ce n'est parfois que le seul choix possible, dictée par une société unique, l'éditeur du système d'exploitation
    exactement la même chose, quand canonical abandonne le support, c'est le choix d'une société unique.

    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
    ceci entraînant des frais de licences
    là je suis d'accord comme mentionné.

    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
    et entraînent des effets secondaires (applications ou matériels ne fonctionnant plus, formations à refaire...).
    pareil chez linux.

    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
    dans le cadre d'un système libre, l'éditeur originel du système n'est pas le seul maître
    si personne n'est capable de faire le suivi, tu es de la même manière pieds et poings liés.

    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
    cela signifie que grâce à l'accès au code source et la liberté de modification, on peut potentiellement résoudre certains de ces soucis nous-même, ou engager une autre société pour le faire, sans forcément imposer une mise à jour globale avec les problèmes que cela implique. Après dans la plupart des cas courants, ce n'est pas un choix très intéressant, mais c'est toujours bon de savoir que cela reste une possibilité.
    je repose la question est ce qu'il y a des gens, sociétés, etc. qui font le suivi d'os plus pris en charge? si personne ne le fait ou est capable de le faire, la possibilité est inutile.

    bref encore une fois des paroles pour ne rien dire, non seulement vous n'êtes pas capable de me contredire en argumentant, mais en plus vous me donnez des arguments.

    ps: et oui, je confond toujours tout (lol), ça vous permet de vous défiler en tout cas, vous devriez me remercier

  9. #769
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par stardeath Voir le message
    donc on est bien d'accord, malgré la tirade, libre, open source, proprio ou autres sont dans le même panier.
    le seul truc qui différencie, c'est les frais de licence de l'os, tout le reste s'applique à tout le monde.
    j'avais déjà posté cette question sur un autre fil sans avoir de réponse, est ce que des gens s'amusent actuellement à maintenir une ancienne version de, je ne sais pas, ubuntu par exemple, pour ne pas avoir à subir la migration forcée, obtenir les nouvelles fonctionnalités, etc.? si non, ce n'est donc pas une possibilité à envisager.
    On est d'accord
    Prix de l'OS (100euros??)
    + des licences Office (300euros??) aussi
    + pérennité du matériel, moi avec un SSD+linux j'ai un ordinateur de 2011 qui tourne nickel. Il ne fonctionnerait pas avec Windows 10

    Donc 400 euros/machine x 16000 x 2 (augmentation durée de vie linux)=moins de déchets d'ordinateurs donc plus vert et économie pour faire autre chose avec l'argent.

  10. #770
    Membre extrêmement actif
    Je ne suis pas certain que les achats de licences de gros d'Office et de Windows par des entreprises ou des services public soient au même prix unitaire que celles qu'on achète au supermarché ou sur amazon.

  11. #771
    Membre expert
    @archqt attention, je n'ai pas mis une situation au dessus de l'autre, j'ai bien précisé qu'il ne faudrait pas oublié de temps en temps il y aurait quand même le problème de migration.
    perso, je m'en fou, ils font ce qu'ils veulent, mais si "ils prennent" (comme indiqué dans mon post, c'est bien une question à propos d'une phrase de l'article) comme argument qu'il n'y aura pas de migration à faire, non, faut pas déconner, à moins de garder un système possiblement obsolète, il y aura forcément des migrations à faire.
    les problèmes ne disparaissent pas comme par magie en passant à linux, ils peuvent être moins problématiques, certes, mais pas inexistants.

    mais ton point se tient, avec ce que tu mentionnes, on peut en effet souligner une économie.

    @DevTroglodyte (après avoir relu ton post, vu que tu ne mentionnes qu'un problème de prix et pas comme j'ai interpolé une différence d'économie) je pense que même si le prix des licences est moins cher en volume (ce qui est certainement le cas), si tu fais bosser à la place des boites locales à la place d'acheter des licences de logiciels US, je pense que tu peux justifier l'économie réalisée (ou pas d'ailleurs, faire bosser du local même pour plus cher, ça se défend aussi).

  12. #772
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par archqt Voir le message
    moi avec un SSD+linux j'ai un ordinateur de 2011 qui tourne nickel. Il ne fonctionnerait pas avec Windows 10
    Perso, j'ai un pc de 2009, qui tourne sous windows 10, sans problème. Faut pas que raconter des conneries. Tu as un pc de 2011 qui tourne sous linux, OK. Ça ne signifie pas qu'il ne tournerai pas sous Windows 10.
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

  13. #773
    Membre éclairé
    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Perso, j'ai un pc de 2009, qui tourne sous windows 10, sans problème. Faut pas que raconter des conneries. Tu as un pc de 2011 qui tourne sous linux, OK. Ça ne signifie pas qu'il ne tournerai pas sous Windows 10.
    Entre fonctionner de façon fluide ou pas y a un gros écart. Sous linux on peut mettre des interfaces graphiques plus légères nettement qu'avec windows.

    Autre avantage notable, le ralentissement progressif au fur et à mesure des mises à jours sous windows. Il est assez courant de devoir tout réinstaller après plusieurs mois.
    Pour ne pas te froisser c'est beaucoup plus rare sous linux.

  14. #774
    Membre chevronné
    J'ajouterai que ça dépend aussi de la configuration du PC : 2 ou 8 Go de RAM ? Celeron ou i7 ? Etc.
    De même que si le disque dur a été remplacé par un SSD, ça change beaucoup de choses.
    « Un peuple qui est prêt à sacrifier un peu de liberté contre un peu de sécurité, ne mérite ni l'une, ni l'autre, et finira par perdre les deux. »
    Attribué indistinctement à :
    Thomas Jefferson
    Benjamin Franklin
    Albert Einstein !

  15. #775
    Membre averti
    Citation Envoyé par stardeath Voir le message
    exactement la même chose, quand canonical abandonne le support, c'est le choix d'une société unique.
    Canonical n'est qu'un "fabricant" de distribution, les composants intégrés viennent de partout, de nombreuses sources. Pour la plupart des cas, toute personne connaissant un système Linux quel qu'il soit, saura facilement s'adapter à un autre, les composants étant majoritairement les mêmes. Même si Canonical ne maintient plus un paquet, le paquet est toujours disponible upstream et souvent maintenu.

    Citation Envoyé par stardeath Voir le message
    si personne n'est capable de faire le suivi, tu es de la même manière pieds et poings liés.
    Alors pour information, il existe un métier hautement technique, qui consiste à pouvoir analyser, modifier et créer des lignes de cods afin de pouvoir adapter, compléter et corriger un logiciel. Ce métier, c'est celui de développeur. Tant qu'on a accès à un code source, un développeur logiciel sera capable d'apporter des corrections, dans un temps plus ou moins long, en fonction de l'expertise du développeur, la complexité du logiciel, la connaissance du code source du logiciel et en fonction de la demande spécifique.

    Tu te focalises sur Windows et Linux, mais il est évident que le besoin logiciel ne se limite pas uniquement à des OS. Les personnes ont aussi, et surtout, besoin de logiciels applicatifs, certains très spécifiques, pour pouvoir travailler. Et il existe des logiciels propriétaires et des logiciels aux codes sources ouvert. Quels qu'ils soient, ces logiciels peuvent poser des problèmes de sécurité, de compatibilité avec le temps (notamment avec un OS qu'on doit migrer). Et si ton logiciel propriétaire n'est plus maintenu pour X raisons (pas d'intérêt pour une modification demandée de la part de l'éditeur ou simple disparition de l'éditeur), tu l'as dans le Q, alors que pour ton logiciel libre, rien ne t'interdit d'engager un développeur ou une société pour améliorer l'existant, pour corriger le bug de sécurité ou celui qui empêche la compatibilité avec un nouvel OS.

    Et pour en revenir aux OS, sous Linux, si un composant critique a besoin d'une mise à jour (par exemple OpenSSL) sur une distribution plus maintenue, hé bien un administrateur système expérimenté sera tout à fait capable de recompiler un OpenSSL plus récent et ainsi appliquer un correctif de sécurité non disponible officiellement. Évidemment, le jeu n'en vaudrait pas la chandelle si on considère l'ensemble des paquets (une migration serait bien plus rentable), mais dans le cadre d'un serveur, sans accès physique ou distant par les utilisateurs autres qu'administrateurs, qui présente un nombre limité de services accessibles depuis Internet, ce qui est le cas de la grande majorité des serveurs, c'est tout à fait jouable si on n'a pas envie de migrer pour telle ou telle raison.

    Donc :
    Citation Envoyé par stardeath Voir le message
    je repose la question est ce qu'il y a des gens, sociétés, etc. qui font le suivi d'os plus pris en charge? si personne ne le fait ou est capable de le faire, la possibilité est inutile.
    Tout à fait, et il n'est même pas nécessaire d'être développeur ; dans certains cas un administrateur système pourra le faire sans toucher au code, en recompilant des composants.

  16. #776
    Membre expert
    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
    Canonical n'est qu'un "fabricant" de distribution, les composants intégrés viennent de partout, de nombreuses sources. Pour la plupart des cas, toute personne connaissant un système Linux quel qu'il soit, saura facilement s'adapter à un autre, les composants étant majoritairement les mêmes. Même si Canonical ne maintient plus un paquet, le paquet est toujours disponible upstream et souvent maintenu.
    saura facilement s'adapter à un autre, ce qui va impliquer quoi? ... une migration (et possiblement une formation).
    merci de continuer de donner de l'eau à mon moulin.

    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
    Alors pour information, il existe un métier hautement technique, qui consiste à pouvoir analyser, modifier et créer des lignes de cods afin de pouvoir adapter, compléter et corriger un logiciel. Ce métier, c'est celui de développeur. Tant qu'on a accès à un code source, un développeur logiciel sera capable d'apporter des corrections, dans un temps plus ou moins long, en fonction de l'expertise du développeur, la complexité du logiciel, la connaissance du code source du logiciel et en fonction de la demande spécifique.
    oui et donc, est ce qu'il y a des gens ou des entreprises qui font ce genre d'opération?, c'est cool de confirmer que c'est une éventualité, il n'en reste pas moins que si à l'heure actuelle personne n'est dans ce corps de métier, tu auras beau avoir l'éventualité, tu ne pourras pas en profiter. et une fois de plus, ce n'est pas quand tu auras besoin de ça en urgence qu'il faudra commencer à creuser.

    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
    Tu te focalises sur Windows et Linux, mais il est évident que le besoin logiciel ne se limite pas uniquement à des OS. Les personnes ont aussi, et surtout, besoin de logiciels applicatifs, certains très spécifiques, pour pouvoir travailler. Et il existe des logiciels propriétaires et des logiciels aux codes sources ouvert. Quels qu'ils soient, ces logiciels peuvent poser des problèmes de sécurité, de compatibilité avec le temps (notamment avec un OS qu'on doit migrer). Et si ton logiciel propriétaire n'est plus maintenu pour X raisons (pas d'intérêt pour une modification demandée de la part de l'éditeur ou simple disparition de l'éditeur), tu l'as dans le Q, alors que pour ton logiciel libre, rien ne t'interdit d'engager un développeur ou une société pour améliorer l'existant, pour corriger le bug de sécurité ou celui qui empêche la compatibilité avec un nouvel OS.
    aucun rapport, déjà je me focalise sur linux et windows, vu que c'est un peu l'intitulé du post, que ça souligne le fait que windows xp est déjà en fin de vie depuis longtemps et que par conséquent, c'est envers ça que le post parle de migration forcée.
    donc à part vouloir une fois de plus perdre les gens, tu ne brasses encore que de l'air.
    donc si tu veux parler de logiciels non os, soit, mais tu évites de faire croire que tu me réponds, merci.

    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
    Et pour en revenir aux OS, sous Linux, si un composant critique a besoin d'une mise à jour (par exemple OpenSSL) sur une distribution plus maintenue, hé bien un administrateur système expérimenté sera tout à fait capable de recompiler un OpenSSL plus récent et ainsi appliquer un correctif de sécurité non disponible officiellement. Évidemment, le jeu n'en vaudrait pas la chandelle si on considère l'ensemble des paquets (une migration serait bien plus rentable), mais dans le cadre d'un serveur, sans accès physique ou distant par les utilisateurs autres qu'administrateurs, qui présente un nombre limité de services accessibles depuis Internet, ce qui est le cas de la grande majorité des serveurs, c'est tout à fait jouable si on n'a pas envie de migrer pour telle ou telle raison.
    tiens donc, tu parles qu'une migration serait bien plus rentable? est ce que tu te rends enfin compte des conneries que tu as dit avant? ...
    ... ha non, puisque tu parles par la suite d'un cas extrêmement particulier d'une machine presque pas accessible qui ne rend presque pas de service qui ne sert pas à grand monde.
    tenter de démonter un cas un peu général, l'update d'os, par un cas particulier très limité c'est ... débile, oui plutôt débile.

    Citation Envoyé par Fleur en plastique Voir le message
    Tout à fait, et il n'est même pas nécessaire d'être développeur ; dans certains cas un administrateur système pourra le faire sans toucher au code, en recompilant des composants.
    "dans certains cas" une fois de plus, de la même manière dans certains cas la monté en version d'un composant sera impossible et il faudra faire une migration qui dans certains cas va nécessité la requalification des logiciels qui dans certains cas va nécessité un développement, etc. etc.

    je répète ce que j'ai dit au départ :
    migrations forcées? est ce que cette phrase laisse sous entendre qu'il n'y aura plus de migration quand ils seront passé chez linux? plus de mise à jour vers un kernel plus récent? plus de mise à jour de bibliothèques?
    c'est même pas une histoire de windows contre linux, c'est juste le déroulement normal du cycle de vie d'un os et des logiciels qu'on utilise dessus.
    ou alors au bout d'un moment pour une raison X ou Y ils vont garder des machines avec un os obsolète, de la même manière qu'ils ont encore maintenant des machine sous xp.
    mais bon, je ne dois pas parler français des fois.

    bref bref, je sais pas si c'est comique ou pas cette situation ; mais tu vas rejoindre les gens que je bloque, ça fera moins de choses inutiles à lire.

  17. #777
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par stardeath Voir le message
    oui et donc, est ce qu'il y a des gens ou des entreprises qui font ce genre d'opération?, c'est cool de confirmer que c'est une éventualité, il n'en reste pas moins que si à l'heure actuelle personne n'est dans ce corps de métier, tu auras beau avoir l'éventualité, tu ne pourras pas en profiter. et une fois de plus, ce n'est pas quand tu auras besoin de ça en urgence qu'il faudra commencer à creuser.
    En fait oui, il y a des gens qui maintiennent leur propre version de distribution linux : la mairie de Munich (limux), la gendamerie française (gendbuntu), l'administration chinoise (ubuntu kylin), le gouvernement vézénuélien (canaima)...

    https://en.wikipedia.org/wiki/LiMux
    https://fr.wikipedia.org/wiki/GendBuntu
    https://en.wikipedia.org/wiki/Ubuntu_Kylin
    https://en.wikipedia.org/wiki/Canaim...rating_system)

  18. #778
    Membre émérite
    On peut également citer :
    - "Linux Mint", qui lui-même pompe sa base sur "Ubuntu", qui lui-même pompe sa base sur "Debian".
    - "Legacy OS", qui lui-même pompe sa base sur "slacko", qui lui-même pompe sa base sur "PuppyLinux", qui lui-même pompe sa base sur "Suse", qui lui-même pompe sa base sur "Slackware".
    - "BLAG Linux", qui lui-même pompe sa base sur "Fedora", qui lui-même pompe sa base sur Red Hat enterprise

    Bien que certains "attendent" les modifications de la base pour modifier le reste, certains projets finissent par tout reprendre en main, et devenir plus ou moins indépendant.
    Pensez à utiliser les pouces d’appréciation, pour participer à la visibilité de l'apport d'un propos, ou l'intérêt que vous y prêtez... qu'il soit positif ou négatif.

  19. #779
    Membre expérimenté
    forks
    Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
    Que pensez-vous de ces multiples va-et-vient des élus munichois sur ces questions de passage des solutions logicielles propriétaires à celles dites libres ?
    Vu que tu cites à chaque fois des coalitions politiques différentes, ce que ça m'inspire c'est que... peut-être que ça vaut encore le coup de voter finalement, peut-être qu'il y a encore de vraies différences entre les partis. A moins que ça dépende seulement de ceux qui se laissent corrompre ou pas.

    Citation Envoyé par stardeath Voir le message
    j'avais déjà posté cette question sur un autre fil sans avoir de réponse, est ce que des gens s'amusent actuellement à maintenir une ancienne version de, je ne sais pas, ubuntu par exemple, pour ne pas avoir à subir la migration forcée, obtenir les nouvelles fonctionnalités, etc.? si non, ce n'est donc pas une possibilité à envisager.
    En occurrence oui, ça s'appelle un fork. Tu ne le vois pas parce qu'en général, pour éviter la confusion, cette version maintenue à part porte un autre nom et suit sa propre voie. Mais ceux qui l'utilisent savent généralement que leur logiciel est un fork d'une ancienne version d'un autre.

    Ceux qui utilisent Mint savent que c'est un fork d'Ubuntu. Les autres pensent que ça n'a rien à voir

    Grosse différence avec Windows, ce modèle s'applique aussi bien au niveau de la distribution que de certains de ses composants. Par exemple j'utilise toujours la même distribution depuis des années, mais comme je n'aime pas la dernière version de l'interface graphique, j'ai remplacé ce composant par un fork, tout en gardant la dernière version de la distribution, donc du noyau et de tous les logiciels qui ne font pas partie du bureau (y compris des outils graphiques comme Libre Office ou Firefox).

    Citation Envoyé par stardeath

    Citation Envoyé par Fleur en plastique
    Évidemment, le jeu n'en vaudrait pas la chandelle si on considère l'ensemble des paquets (une migration serait bien plus rentable),
    tiens donc, tu parles qu'une migration serait bien plus rentable? est ce que tu te rends enfin compte des conneries que tu as dit avant? ...
    En occurrence on se rend surtout compte que tu ne lis que la partie qui va dans ton sens: à condition de lire la partie en gras, la phrase que tu cites n'a pas du tout le même sens...

    Citation Envoyé par stardeath Voir le message
    "dans certains cas" une fois de plus,
    Je l'ai toujours dit, pour moi le grand intérêt de linux est d'être capable de s'adapter aux "certains cas", même si ça peut nécessiter quelques efforts, là où avec Windows, il faut que tout le monde pense pareil. L'interface graphique est un bon exemple: ce que j'ai pu faire sous linux, difficile de le faire sous Windows, ceux qui n'aiment pas le nouveau menu démarrer plein de pubs peuvent éventuellement installer Classic Shell, mais encore faut-il avoir les droits admin...

  20. #780
    Membre expert
    @esperanto donc encore une énième fois, est ce que tout ça te protège d'avoir de temps en temps à migrer que ça soit tes données, applications, ou autres?

    c'est quand même fou, vous ne me décrivez que des situations de migration, mais vu que le terme a été utilisé chez windows vous vous refusez d'appeler ça des migrations ...
    ou alors, quand vous ne parlez pas de migration, vous prenez un cas super particulier et vous mettez ça sur un piédestal : "regarde ce cas n'a pas besoin de migration donc tu as tort".
    non, désolé, mais c'est pas comme ça que ça marche.

    quant à la prétendu citation où je ne lis que ce qui va dans mon sens, encore une fois, ce que Fleur en plastique décrit c'est qu'en général, on va donc procéder à quoi? une migration, mince, une fois de plus ça rejoint ce que je dis.

    tu as évité la migration entre le composant original et sa mise à jour en prenant un fork, bravo (déjà, tu vas me dire qu'à part installer le fork, tu n'as donc strictement rien eu d'autre à faire?), mais quand ton fork va évoluer sur sa propre branche, est ce que tu vas éviter comme par magie des migrations? ou alors tu vas à chaque fois prendre un fork qui va te permettre de les éviter?

    quand je parle avec des potes admin/dev linux dans des boites, quand ils font des montés de version de composants ou d'os (ou moi quand j'ai du assister un passage de red hat 5 à red hat 6), ils passent des journées à recompiler des trucs, appliquer des patchs, déplacer des données, donc des migrations, hein, c'est comme ça que ça s'appelle. mais comme par magie ici, on a quelques utilisateurs qui n’appellent pas ça des migrations visiblement.

    bref si vous pensez avoir gagné et que tout ça n'est pas "des migrations", bah bien joué ...

    ps: et pourquoi windows vous obsède tant que vous vous sentez obligé de le citer, même quand ce n'est pas le propos? propos qui est : quand ils seront sous linux à 100% est ce que ça va les dispenser de migration. la réponse est bien évidemment qu'en général, non. mais bon, vous pouvez toujours brasser de l'air.