Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #61
    Membre extrêmement actif
    Citation Envoyé par Zirak Voir le message
    Quand arrêteront-ils tous de nous saouler avec ces histoires de quota, de parité et de diversité ?

    Microsoft recrute ceux qu'ils peuvent / qui ont les compétences, leurs succursales sont essentiellement implantées dans des pays "blancs" je dirais, et l'informatique a toujours été jusqu'à aujourd'hui (même si cela s'améliore), plutôt un métier de "geek homme", c'est donc normale que la majorité de leurs employés soient des hommes blancs...


    Bientôt il faudra avoir :

    1 homme blanc / 1 femme blanche
    1 homme noir / 1 femme noire
    1 homme asiatique / 1 femme asiatique
    1 homme latino / 1 femme latino
    etc etc

    Et dès que tu vas en embaucher 1 dans une des catégories, il faudra en embaucher 1 dans chacune des autres pour pas que l'association X ou Y ne hurle au manque de diversité ou à une disparité.


    Un employé est sensé être recruté sur ses compétences, point barre.

    Donc soit on veut montrer que telle ou telle boite fait de la discrimination (raciale ou sexuelle), et alors la ok, on pointe le truc du doigt, soit ce n'est pas le cas, et alors qu'on leur foute donc la paix avec ces histoires de diversité...
    Je suis bien d'accord. Les quotas peuvent être une solution quand il y a un dénigrement manifeste et général d'une tranche de la population, mais au bout d'un moment il faut les retirer car ils deviennent contre productif.
    Et les quotas ne sont qu'un pansement, si on s'attelait à éradiquer les causes de ses inégalité ce serait bien plus efficace.

    Pour la news elle même, je ne suis pas contre le comptage par origine/classe sociale/age/autre dans un simple but d'analyse. Ça ne fait pas de mal à un moment de se dire tiens, j'ai une entreprise, avec des employé à la grand majorité d'une origine x, alors que la population de la ville ou de la région est plutôt partagée entre les origine x,y et z, et de se demander pourquoi (peu de postulant d'origine y et z, recruteurs peut être biaisé, autre). Par contre l'utiliser pour faire de la pub je trouve ça limite.

  2. #62
    Inactif  
    Quand j'ai fait mes études en (IUT et école d'ingénieur), il y'avait 1 fille sur 50 élèves un peu près.

    Si je voient qu'une entreprise éditrice de logiciel a 90% d'homme, c'est pas de la discrimination sa me semble normal (au niveau de l'entreprise), au même titre que dans le médical, il y' a peu d'infirmier et beaucoup d’infirmière.

    Sur développez.com par exemple je parie qu'il y'a 90% de personne de sex masculin.

    La vrai question est : pourquoi peu de fille vont dans le domaine de l'informatique ? et c'est visiblement pas culturel, car on retrouve ce phénomene dans tous les continents (Europe, Amérique du nord, Asie...)

    Pour le problème des asiatiques, c'est très simple, combien y'a de blanc qui dirige Samsung ?, combien de blanc chez Meizu ?, c'est plus a du a l'emplacement de la maison mère que du racisme selon moi.

  3. #63
    Modérateur

    Citation Envoyé par Zirak Voir le message
    @kolodz : je ne parlais pas spécialement pour les USA, même si en effet cette news les concernes surtout eux, mais on a aussi cette "discrimination positive" chez nous.
    Chez nous le seul endroit où on a de la discrimination positive identique à celle des USA, c'est au niveau des listes électorales. Après, il y a bien quelques initiatives pour favoriser tel ou tel communauté. Mais, c'est de l'ordre de l'anecdotique, juste bon pour le journal de TF1. (Je suppose que tu es aussi français) D'ailleurs, la dernière campagne, pour rendre attrayant les filières informatiques aux femmes, ressemblait plus à une calque à l'égalité homme/femme qu'à une discrimination positive. (la news était passé sur developpez.com cet été. Je retrouve plus le lien...)

    Après, cela occupe l'espace politiquo/médiatique, comme l'a été le mariage par tous. En France, c'est plus un sujet pour ne pas parler des "autres" sujets. Par exemple, le mariage pour tous à couvert les médias (approuvé à 70% plus...), alors qu'on aurai du parler du remplaçant de Jérôme Cahuzac. Et de la politique à mettre en place qu'on l'évasion fiscal.
    Quand je dis qu'on a d'autres problème à gérer que ça, c'est le cas...
    Il est simplement dommage qu'on saute sur tout les sujets "d'actualités" parce qu'une source à publié, tel ou tel information. On devrait avoir une news par mois sur l’évasion fiscal des géants du web...

    Cordialement,
    Patrick Kolodziejczyk.

    PS : Je pars dans tout les sens dans ce poste, mais sérieusement c'est un sujet qui ne nous concerne presque pas. On devrait juste passer au sujet suivant. En espérant que cela soit un minimum plus important pour nous. Et des sujet importants, il y en a. Et beaucoup concerne notre domaine d'activité.
    Si une réponse vous a été utile pensez à
    Si vous avez eu la réponse à votre question, marquez votre discussion
    Pensez aux FAQs et aux tutoriels et cours.

  4. #64
    Expert éminent
    Citation Envoyé par kolodz Voir le message
    Je pars dans tout les sens dans ce poste, mais sérieusement c'est un sujet qui ne nous concerne presque pas. On devrait juste passer au sujet suivant. En espérant que cela soit un minimum plus important pour nous. Et des sujet importants, il y en a. Et beaucoup concerne notre domaine d'activité.
    C'est d'ailleurs peut-être justement parce que ce n'est pas intéressant que nous venons alimenter la discussion. Les sujets importants sont peut-être trop clivants? Trop complexes?
    Mais je suis d'accord avec toi: il y a de nombreux sujets qui devraient prendre plus de place dans les médias. La fiscalité (pas uniquement l'évasion fiscale) en est un, mais il y en a quelques autres. Le problème des données privées est, par exemple, un sujet qui me tient à cœur, et qui est plus important qu'on ne le croit, je pense.
    Tester c'est douter, corriger c'est abdiquer.

  5. #65
    Membre confirmé
    Bonjour,

    La discrimination positive à laquelle certains font allusion n'a de sens que pour faire émerger une classe moyenne et supérieure d'une tranche de la population très peu représentée jusque là.

    Maintenant faut il en faire un complexe, jusqu'à avoir peur d'embaucher telle ou telle personne ? Si on étend le concept, alors il faut aussi penser à d'autres discriminations comme sur le physique par exemple. Si on embauche un "maigre" à un poste, il faudrait à tout prix embaucher un "obèse" à la prochaine embauche ?

    Et si on pensait plutôt aux compétences des candidats, et uniquement à elles ????
    C'est aux pouvoirs politiques de faciliter l'accès des études, technologiques ici, à d'autres populations que le geek blanc ... mais pas aux entreprises d'être pénalisées quand elles recrutent trop d'hommes ou trop de blancs pour un poste !

    Cela dit, rien n'empêche les entreprises d'être porteuses de propositions (mécénats, écoles, filières en alternance, etc ... ) pour faciliter la diversité des candidats.

    Enfin, que les entreprises se rappellent aussi que leur richesse provient aussi du potentiel humain de leurs salariés. Richesse qui s'enrichit au fur et à mesure qu'augmente la diversité, diversité des profils mais aussi et surtout diversité des parcours. Trop souvent le recrutement consiste à un "clonage" des salariés existants et non à un véritable recrutement. C'est sans doute + là le problème des entreprises que dans une pseudo diversité.

  6. #66
    Membre habitué
    que l'état se mêle de ses affaires
    l'interventionnisme étatique est nuisible aux entreprises, on le voit très bien en France
    si il y a respect de la loi qu'il nous laisse travailler et payer nos taxes

  7. #67
    Chroniqueur Actualités

    Un an après leurs premiers rapports sur la diversité, où en sont Facebook et Google ?
    Un an après leurs premiers rapports sur la diversité, où en sont Facebook et Google ?
    Les entreprises présentent leurs statistiques

    Selon le nouveau rapport de diversité publié par Facebook, le numéro un des réseaux sociaux voit toujours ses équipes américaines largement dominées par des Blancs (55% des effectifs) et des Asiatiques (36% des effectifs). Cette tendance se reflète sur toutes les différentes catégories à l’instar des techniciens qui enregistre 51% de Blancs et 43% d’Asiatiques, les non-techniciens où sont comptés 62% de Blancs et 24% d’Asiatiques, mais également les postes de gestion occupés par 73% de Blancs et 21% d’Asiatiques.


    Malgré des embauches qui ont fait grimper son effectif de 40%, les employés américains n’ont observé qu’une croissance d’un point de pourcentage dans son effectif général féminin qui passe de 31% à 32%. Il en va de même pour les minorités (Noirs, Hispaniques, etc.) qui n’ont pas enregistré de progrès remarquables dans leur croissance en pourcentage.

    « La diversité est primordiale au sein de la mission de Facebook de créer un monde plus ouvert et plus connecté : elle profite à nos produits mais également à nos affaires. La diversité cognitive, ou la diversité de penser, importe parce que nous construisons une plateforme qui dessert actuellement 1,4 milliard de personnes dans le monde. Il est crucial pour nous d’avoir une large gamme de perspectives, incluant des personnes de différents sexe, races, âges, orientation sexuelles, caractéristiques et points de vue. Avoir des effectifs diversifiés n’est pas seulement la bonne chose à faire, c’est la chose la plus intelligente à faire pour nos affaires » rappelle Facebook. L’entreprise estime être sur la bonne voie puisqu’elle dit que « nos efforts fournissent quelques changements positifs bien que modestes ».

    Le progrès le plus considérable observé est dans la catégorie des non-techniciens où le pourcentage des femmes est passé de 47% à 52%, les autres progrès étant bien plus modestes et généralement limités à 1%. Facebook a amorcé différentes initiatives pour des ressources humaines encore plus diversifiées.

    Facebook n’est pas la seule entreprise technologique à faire face à ce défi que représente la diversité malgré son apparente bonne volonté. Google par exemple n’a presque pas vu de progrès dans ce sens. En janvier, les femmes occupaient encore 30% des postes, les employés Blancs représentaient 60% des ressources humaines et les Asiatiques 31%. Dans les postes techniques, les femmes constituaient 18% des effectifs, soit un point de pourcentage de plus que l’année dernière. Le même pourcentage de croissance a été observé parmi les dirigeants de l’entreprise qui comptent désormais dans leurs rangs 22% de femmes. A contrario, les minorités Noires et Hispaniques n’ont pas vu de changement dans le pourcentage des effectifs qu’elles représentent.


    Source : Newsroom Facebook, Google
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  8. #68
    Inactif  
    Bonjour,

    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Le progrès le plus considérable observé est dans la catégorie des non-techniciens où le pourcentage des femmes est passé de 47% à 52%
    C'est un bon début, mais il ne faut rien lâcher et poursuivre les efforts. On ne s'arrêtera pas tant qu'on aura pas atteint les 100% !


    Tout cela est ridicule, balancer des chiffres qui ne veulent rien dire pour "regardez comme on est gentils".
    Ces chiffres ne veulent rien dire si on ne les met pas en parallèle avec le % des populations et des postulants.
    Si on a que 30% de postulants X, ce serait bizarre d'en avoir 60% dans l'entreprise.

    Je trouve aussi totalement ridicule de considérer "le pourcentage des femmes est passé de 47% à 52%" comme "Le progrès le plus considérable". Déjà parce que l'égalité n'a jamais été d'avoir exactement 50% d'un et 50% d'autres et qu'il est normal d'avoir une petite marge de quelques %. Ensuite parce qu'on a inversé la tendance, on a pas une progression de 5 points, mais de 1 point !
    Oui, car 52% de femmes signifie 48% d'hommes.


    Par contre rien on ne dit rien sur les méthodes adoptées. CV anonyme ? Bourses/prix pour des étudiants défavorisés ? Dons à des écoles ?
    C'est sûr que si on dit : "toi, tu ne fais partie d'aucune 'diversité' donc on ne te recrute pas, tu vas faire baisser nos stats", c'est facile d'obtenir des résultats. Par contre, si on a une femme handicapée noire hispanique lesbienne on touche le Jackpot.
    L'égalité, ce n'est pas être recruté sur son sexe ou ses origines, c'est être recruté sur ses compétences, c'est avoir des chances égales à compétences égales.


    La discrimination "positive" n'existe pas. Déjà parce que imposer des quotas ne fait que renforcer l'idée que le groupe "minoritaire" est "inférieur"/"moins compétent" que le groupe "majoritaire" ("comprenez bien que sinon on aurait pas besoin de quotas pour les aider"). On ne fait que trier des individus dans des cases, c'est la base même de la discrimination. Lutter contre la discrimination c'est briser ces boîtes, pas les renforcer.
    Avoir 50% femmes-50% hommes (remplacez par blanc-noir ou n'importe quoi), c'est bien sur le papier, mais si derrière c'est juste pour satisfaire les chiffres, cela ne veut pas dire qu'il n'y a plus de discrimination bien au contraire.

    Déjà parce que je me met à la place de ceux qui bossent comme un malade pour obtenir une promotion et qui vont se la voir passer sous le nez par une femme "parce que c'est une femme". Pas sûr qu'il regarde les femmes d'un bon œil par la suite.
    Si c'est pour avoir une femme derrière un bureau "juste pour les quotas", qui n'a au final aucune autorité, qui n'est pas écoutée, bref, un poste "placard", "tu t'assois là et maintenant tu la ferme". Bref aucun moyen pour elle de montrer ses compétences. Mais à côté, que vont dire ses collègues ?



    On ne lutte pas contre la discrimination avec des chiffres.

  9. #69
    Rédacteur/Modérateur

    Le progrès le plus considérable observé est dans la catégorie des non-techniciens où le pourcentage des femmes est passé de 47% à 52%
    Et l'égalité homme-femme ?!
    Mais qu'attend le masculinisme, le pendant masculin du féminisme, pour dénoncer cette pratique !?
    Pensez à consulter la FAQ ou les cours et tutoriels de la section C++.
    Un peu de programmation réseau ?
    Aucune aide via MP ne sera dispensée. Merci d'utiliser les forums prévus à cet effet.

  10. #70
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    La discrimination "positive" n'existe pas. Déjà parce que imposer des quotas ne fait que renforcer l'idée que le groupe "minoritaire" est "inférieur"/"moins compétent" que le groupe "majoritaire" ("comprenez bien que sinon on aurait pas besoin de quotas pour les aider"). On ne fait que trier des individus dans des cases, c'est la base même de la discrimination. Lutter contre la discrimination c'est briser ces boîtes, pas les renforcer.
    Mais les noirs américains sont bel et bien en moyenne objectivement inférieurs sur le plan scolaire et autres indicateurs. Ce qui ne veut pas dire que c'est génétique : les déterminants sociaux suffisent à expliquer ce handicap moyen. Mais partant de là les écoles se forcent à recruter de moins bons élèves dans les écoles, et les employeurs se demandent si tel candidat aurait été admis sans discrimination et se forcent à recruter de moins bons candidats sur la base de la couleur de leur peau.

    Il y a bien sûr aussi une discrimination raciale en aval : entre deux candidats égaux un blanc préfèrera spontanément le blanc et il faut prendre conscience de nos instincts racistes et grégaires et chercher consciemment à les contrebalancer en rehaussant la valeur accordée à telle personne différente. Mais il y a bien un problème en amont, à l'entrée des universités, qui fait que les candidats noirs ne sont objectivement pas en moyenne aussi avantageux que les candidats blancs.


    Maintenant si ta proposition est simplement de souhaiter très fortement que le racisme disparaisse tout seul avec le temps, c'est ce que nous faisons aujourd'hui. Pour des résultats pas terribles : je ne suis pas sûr qu'on ait beaucoup progressé dans un siècle. En comparaison un médecin ou un politicien noir aux Etats-Unis a de biens meilleures perspectives que son alter-ego en France.

    Alors je ne suis pas fan de discrimination positive mais pendant quelques décennies, pourquoi pas.

  11. #71
    Inactif  
    Mais il y a bien un problème en amont, à l'entrée des universités, qui fait que les candidats noirs ne sont objectivement pas en moyenne aussi avantageux que les candidats blancs.
    Nous somme en France, un pays ou la majorité de la pop est de couleur blanche, donc forcément y'a plus de blanc dans les écoles.

    Ces histoire de parités c'est un bidons, peu t'on parler de discrimination si'il y'a moins de 30% de tels catégorie ?

    D'ailleurs n'es ce pas de la discrimination que de classer l'espèce humaine par catégorie physique (sexe, couleur de peau...), dans nos entreprises ?
    Ne peut t'on pas imaginer que s'il y'a que 30% de femmes cadre dans une entreprise X, c'est uniquement du au hasard, et pas parce que le rh n'aime pas les femmes ?


    En informatique, y'a 0% (0%, c'est juste pour accentuer mon propos) de femmes développeuse, car y'a 0% de femmes dans les écoles d'info, dois-je en conclure que nous autres informaticiens somme de gros macho ? je ne pense pas.

  12. #72
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par sazearte Voir le message
    Nous somme en France, un pays ou la majorité de la pop est de couleur blanche, donc forcément y'a plus de blanc dans les écoles.
    Comme aux USA, là n'est pas le problème.

    Si tu as 30% en entrée et 15% en sortie à qualités égales, il y a objectivement discrimination. De même si tu en as 2% en entrée et 1% en sortie.

    Or aux USA, sur une nouvelle promotion de jeunes développeurs, la proportion d'employés sera de moitié inférieure à celle qu'il y avait parmi les étudiants.

  13. #73
    Inactif  
    Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
    Maintenant si ta proposition est simplement de souhaiter très fortement que le racisme disparaisse tout seul avec le temps, c'est ce que nous faisons aujourd'hui.
    Je dis juste qu'on ne lutte pas contre le racisme en l'alimentant.

    Est-ce qu'on a besoin qu'on nous rappelle qu'on est blanc ou noir à chaque instant ?
    Et si je suis métisse, blanc et noir, tu me ranges dans quelle petite case ?

    Est-ce qu'on a des quotas pour intégrer les personnes venant d'écoles moins favorisés ?
    Je ne pense pas, alors pourquoi devrait-on avoir des quotas sur le sexe ou la couleur de peau ?


    Si on veut éviter d'avoir des biais inconscient, on peut utiliser des CVs anonymes ou rechercher des solutions. Mais je préfère une personne de bonne foi qui a des biais inconscient qu'une personne qui le fait consciemment.

    La discrimination "positive" n'a rien de positive. Favoriser les femmes ? Ok et que vont penser les autres employés ? Et si on en recrute quelques unes pour satisfaire les quotas sans bien regarder leurs compétences, quelle image vont-elles donner ?
    Et si on en recrute et qu'on leur permet pas de bosser ?
    Tu ne penses pas que tu peux justement augmenter de possibles rancœurs, et donc augmenter la discrimination ?

    Tu penses que "forcer des chiffres" est la solution ? Ah oui, 50% de femmes au conseil, mais on "oublie" de les inviter, on ne les écoute pas, mais au moins y'a plus de discrimination…

    La discrimination "positive", ce n'est pas réduire la discrimination mais en rajouter "dans l'autre sens", on ne fait qu'augmenter le nombre de victimes. D'un côté celles qui sont lésées, qui ont travaillés et qui se font "doublées" par des personnes qu'on favorise et de l'autre, des personnes favorisées qui vont devoir faire face à certains collègues amères.

    C'est comme si on luttait contre le KKK en brûlant des blancs… le raisonnement est tout aussi stupide.


    Le but c'est de recruter la personne la plus compétente. Ce n'est pas parce qu'une personne est défavorisée qu'elle a plus travaillée qu'une autre. De plus, se baser sur la couleur de peau n'est pas un indicateur fiable pour évaluer si une personne est défavorisée. Tous les blancs ne sont pas favorisés/riches, tous les noirs ne sont pas défavorisés/pauvres.
    Si on veut aider des personnes défavorisées, on leur donne les moyens d'apprendre et d'atteindre le niveau de "favorisés", pas en leur donnant des points bonus parce qu'ils sont défavorisés. Je ne recruterais pas un X bac + 0, parce qu'il est X, quand je cherche un bac +5, par contre, si je permets aux X de faire des études bac +5, là c'est déjà beaucoup plus intéressant.


    De plus, pour prendre l'exemple de l'informatique, si des femmes ne veulent pas faire d'études en informatiques, on peut les encourager mais pas les forcer. Si des personnes défavorisées ne veulent pas faire d'études longues, on peut les encourager avec des bourses mais pas les forcer.

  14. #74
    Inactif  
    Si tu as 30% en entrée et 15% en sortie à qualités égales, il y a objectivement discrimination.
    Non, cela ne veut rien dire.


    Il faut s'interroger sur les raisons de ces chiffres. Est-ce réellement dû à leur couleur de peau ou à la situation familiale ?
    Quelles sont les raisons concrètes de ce décrochage ? Quelles seraient les mesures pour lutter contre ?

    Et sérieusement, a-t-on besoin de favoriser les 15% qui ont réussi ou ne vaudrait-il pas plutôt favoriser les 15% qui auraient dû réussir ?

    EDIT : Ce que je veux dire, c'est qu'on peut faire dire tout et n'importe quoi aux chiffres. Ce que je veux savoir, c'est ce qu'il y a derrière ces chiffres.

  15. #75
    Membre éprouvé
    Le but c'est de recruter la personne la plus compétente.
    et dans le monde reel tu crois que sa ce passe comme ca.
    Plus vite encore plus vite toujours plus vite.

  16. #76
    Nouveau membre du Club
    Je suis tout a fait d'accord avec toi Neckara, et en particulier sur ce point :
    "L'égalité, ce n'est pas être recruté sur son sexe ou ses origines, c'est être recruté sur ses compétences, c'est avoir des chances égales à compétences égales."
    On ne réglera pas les problèmes d'égalité des chances à l'embauche des entreprises, c'est bien avant qu'il faut le faire.

    Pour ce qui est de la discrimination, elle existe évidemment, mais des solutions également, et c'est bien les solutions mises en place qui sont intéressantes, et pas de bêtes chiffres qui ne signifient pas grand chose.

  17. #77
    Membre expérimenté
    on peut faire dire tout et n'importe quoi aux chiffres. Ce que je veux savoir, c'est ce qu'il y a derrière ces chiffres
    Ce qu'il faut faire ce n'est pas de la discrimination positive mais rationaliser un maximum afin de limiter l'arbitraire et le subjectif. Si l'on rentre par concours, que les examens sont juste, il n'y a aucun problème. Ce sera plus difficile pour le fils d'ouvrier que pour le fils de prof, plus difficile pour le déprimé que pour le passionné mais cela se comprends et ne fera nullement barrage a l’ascendeur social car la motivation compensera le reste. On peut lutter facilement contre le barrage des richesses avec des bourses du moins dans une certaines mesure. Cela renforce la fierté du pauvre et force le respect du riche. Quand les choses sont rationalisé, il est plus simple de dénoncer, de faire un procès quand il y a un abus dans un sens comme dans l'autre.
    Tout ce que j'écris est libre de droits (Licence CC0) et je vous incite à faire de même.

  18. #78
    Membre expérimenté
    Citation Envoyé par sazearte Voir le message
    Ne peut t'on pas imaginer que s'il y'a que 30% de femmes cadre dans une entreprise X, c'est uniquement du au hasard, et pas parce que le rh n'aime pas les femmes ?
    Ca dépend de la taille de l'entreprise en question. Car le hasard n'a pas de mémoire, et donc, à partir d'une certaine échelle, non on ne pas dire que c'est le "hasard". Le hasard n'existe pas en statistique (on le confond souvent avec son cousin "l'aléatoire", mais non).

    Tout ça n'est finalement qu'une question de statistiques.
    Si une entreprise emploie un nombre important de personnes et si la répartition des salariés est très différente à la population globale, alors il y a une raison.
    Et dans la plus part des cas, cette raison constitue un "problème".
    Après, que ce problème soit de la responsabilité de l'entreprise en question ou de la société en général, ça ne change pas le fait qu'il y a bien un problème.

    Aussi, lire les commentaires qui vont dans le sens "bah on invente des problèmes, en fait tout va bien" ça fait franchement peur.

    Oui, qu'il n'y ait que 2% de noirs chez Google, c'est un problème, un vrai. Il ne s'agit pas de dire que c'est de la faute de Google, mais de trouver comment le régler. Par ce que oui, il va bien falloir finir par régler cette saloperie de discrimination que visiblement beaucoup considèrent comme pas si grave...

  19. #79
    Inactif  
    Citation Envoyé par melka one Voir le message
    et dans le monde reel tu crois que sa ce passe comme ca.


    Ne mélangeons pas tout. Bien sûr qu'il est possible qu'on préfère recruter une personne moins qualifiée qui aura des prétentions salariales moins élevées ou qui sait mieux travailler en équipe, etc.

    Si tu préfères, "le but est de trouver le meilleur candidat pour ce poste". Bien sûr qu'il a des biais, dès qu'on soumet la candidature à un jugement humain, on aura forcément des petits biais inconscients, l'impression que va faire le candidat au recruteur. Il est impossible de les supprimer totalement. Le but n'est pas forcément atteint mais on tente de s'en rapprocher au maximum.

    Si on pouvait recruter sans faire la moindre erreur, ça se saurait. Pour minimiser ces biais inconscient, on peut proposer des solutions, mais certainement pas en en rajoutant.

    De l'autre côté, on peut avoir des biais un peu plus conscients et discriminatoire qu'il faut lutter, je ne dis pas le contraire. Dans ce cas là, ce n'est pas en forçant des chiffres qu'on les corrigera, au contraire, on ne fera que les empirer.


    Il ne faut pas non plus oublier que dans le "monde réel" on est pas tous des mâles blanc hétéro homophobe, raciste et sexiste et tous les mâles blanc hétéro ne sont pas des homophobe, raciste et sexiste.

  20. #80
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par Neckara Voir le message
    Je dis juste qu'on ne lutte pas contre le racisme en l'alimentant.
    Mais aujourd'hui cette approche qui est la nôtre ne fonctionne pas.

    Le but c'est de recruter la personne la plus compétente.
    En somme pour vaincre le racisme il suffit que le racisme n'existe plus ?

    Si on veut éviter d'avoir des biais inconscient, on peut utiliser des CVs anonymes ou rechercher des solutions.
    Le CV anonyme a permis de multiplier le nombre de candidats qui passent les qualifications pour atteindre le premier tour.
    Mais du premier au second tour, le problème demeure inchangé.

    Tu ne penses pas que tu peux justement augmenter de possibles rancœurs, et donc augmenter la discrimination ?
    Bien sûr que cette mesure injuste favoriserait la rancoeur chez la majorité blanche, tout comme la situation actuelle injuste favorise la rancoeur des minorités.

    De plus, pour prendre l'exemple de l'informatique, si des femmes ne veulent pas faire d'études en informatiques, on peut les encourager mais pas les forcer. Si des personnes défavorisées ne veulent pas faire d'études longues, on peut les encourager avec des bourses mais pas les forcer.
    A part quelques chargés de communication je n'entends personne réclamer 50% de femmes ou de noirs en IT, tu caricatures le débat.

    Non, cela ne veut rien dire.
    Bien sûr que si cela veut dire quelque chose ! Si tu as 10% de diplômés noirs et 5% de recrutés noirs l'année suivante, la différence est bien le fait de la discrimination bordel ! Pas besoin d'invoquer je ne sais quelle situation familiale préjugée ou autres.

    Aujourd'hui ta solution c'est de l'accepter, de nier le problème et de ne rien faire. Je comprends et respecte qu'on soit contre la discrimination positive mais tes arguments ne tiennent pas et tu t'aveugles.

###raw>template_hook.ano_emploi###