Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #161
    Membre chevronné

    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    3 995
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 3 995
    Points : 2 170
    Points
    2 170
    Par défaut
    Je trouve que le droit à l'oubli devrait exister, mais dans l'état actuel des choses, il est très mal compris. Il est effectivement utilisé comme un moyen de censure par ceux qui le font jouer, pour faire "oublier" des informations gênantes pour eux.

    Selon moi, l'idée du droit à l'oubli, c'est qu'on a le droit de ne pas être poursuivi par des erreurs du passé jusqu'à la fin des temps. Ça ne veut pas dire que les gens n'ont plus le droit d'être informés sur des sujets tout ce qu'il y a de plus contemporains !

    De plus, selon le média concerné, ça ne devrait pas être la même chose. Qu'on interdise à un site d'actualité de proposer comme une information pertinente et actuelle une déclaration d'un politique alors que celui-ci a ouvertement changé d'avis sur le sujet me parait normal. Mais qu'on interdise à un biographe ou un historien de parler de ce changement d'avis, c'est clairement de la censure.

    Bref, ça risque d'être compliqué à mettre en oeuvre intelligemment, l'homme n'était pas très doué pour l'intelligence. Surtout pour les personnes publiques. Pour les personnes non-publiques (vous et moi), ça peut être beaucoup plus simple.

    Mais à défaut de pouvoir appliquer ce droit à l'oubli avec discernement, le droit à l'information me parait nettement prioritaire.

  2. #162
    MikeRowSoft
    Invité(e)
    Par défaut
    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Je mettrais ça dans un autre cadre : celui qui est responsable d'un réseau décide de ce qui s'y passe. Un réseau privé (qui est sous la responsabilité de l'université, de l'entreprise ou autre), c'est au responsable de décider ce qui peut ou ne peut pas passer dessus. Filtrer le résultat en conséquence ne me semble donc pas incohérent, question de politique interne. D'un point de vue fournisseur d'accès pour un réseau comme Internet, que je considère public, un tel filtrage me semblerait bien plus discutable vu qu'on vend justement l'accès audit réseau public (c'est pourquoi je critique l'approche de Facebook avec son internet.org). Pour ce qui nous intéresse ici, on parle d'un moteur de recherche, ce qui me semble clairement sortir des clous. Si Google veut mettre en place du filtrage sur son moteur de recherche, qu'il le fasse, mais l'utilisateur doit en être averti. Mais que la loi lui impose de ne fournir qu'une vue partielle du Web...

    C'est comme si tu as un ensemble de petites entités S (pour sites web), qui fournissent des données, et un ensemble de petites entités U (pour utilisateurs), qui accèdent aux données, et la majeur partie du trafic passe par un acteur G (pour Google). On a des lois pour permettre aux entités de U de corriger les "boulettes" dans S, et le droit à l'oubli vient comme une tentative de faire imposer ça au niveau de l'acteur central G. Pour moi, c'est un raccourci qui n'est que d'ordre pratique et non légal. Si les lois en place pour corriger S ne sont pas assez efficaces, ce sont elles qu'il faut revoir, et non mettre en place des couches supplémentaires en mettant G dans la balance : on ne règle pas le problème, on le rend plus complexe, et je dirai même plus compliqué.
    La distribution de logiciel de type serveur est nocif et facilement identifiable? Al capone n'avait pas tous ça à l'époque...

  3. #163
    Inactif  
    Homme Profil pro
    Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Inscrit en
    mai 2013
    Messages
    2 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Secteur : Bâtiment

    Informations forums :
    Inscription : mai 2013
    Messages : 2 511
    Points : 10 147
    Points
    10 147
    Par défaut
    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Et si on reproche à quelqu'un qu'il a été un criminel 10 ans auparavant, par exemple pour lui refuser un emploi dans le développement, je trouverai bien vu de répondre au recruteur : "Si vous adoptiez une technologie sur la base de ce qu'on disait d'elle 10 ans auparavant, j'aurai plutôt intérêt à aller travailler ailleurs."
    Certes, mais c'est plus facile à dire ici sur le forum, en ayant un boulot (et je présume sans avoir été un criminel), que quand tu essais de te réinsérer dans la vie active, après avoir fait X années de prison (et puis cela, sans même parler du motif de la condamnation, je pense que la difficulté pour retrouver un emploi n'est pas la même pour quelqu'un qui a été incarcéré pour avoir triché sur ses impôts, ou pour avoir volé / tué / violé / commis des actes pédophiles, etc).


    Pour moi, le seul moment où un patron devrait connaitre cette partie de la vie de son (futur) employé, c'est si il s'agit d'un emploi demandant un casier vierge, et que le patron a eu confirmation (ou non) via l'extrait de casier judiciaire demandé lorsque la personne a postulé.

    Je ne veux pas être trop cynique, mais attendre de la population entière qu'elle soit "raisonnable" sur ces jugements ou ses agissements, c'est un peu une utopie, sinon nos sociétés actuelles n'en serait pas là, on ne serait pas à courir après l'argent tout le temps, à se foutre dessus aux quatre coins du globe, tout en gaspillant toutes nos ressources naturelles...


    Edit: Mais bon, qu'est-ce qui est le plus une censure du coup ? Demander à Google, de filtrer des informations plus ou moins périmées, ou faire directement modifier les pages sources (ce qui n'est pas toujours réalisables), typiquement, pourquoi un site d'un journal admettons, irait supprimer une partie de ses archives, pour aller gommer un truc qui n'était pas forcément faux ou mensonger ? Ce n'est pas de la censure la aussi ?

    Au final oui, la seule solution c'est d'assumer et de faire avec ses erreurs passées, mais ce n'est pas toujours si simple, comme pour un peu tout.

  4. #164
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    août 2006
    Messages
    29
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Oise (Picardie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : août 2006
    Messages : 29
    Points : 39
    Points
    39
    Par défaut Faux droits de fautcul
    Le droit à l'oubli

    C'est juste pour donner du travail à des bureaucrates, essayer de donner de l'importance à quelque chose qui n'existe pas.

    Tout simplement que les articles ne sont pas supprimés contrairement à se qui est dit :
    demander à Google de '' supprimer '' des contenus du web
    Google change juste les mots clefs associés. Les articles existent toujours, ils sont consultable même via Google avec une recherche indirecte. Et surement via d'autres moteurs de recherche directement avec les mots clefs incriminés à la base.

  5. #165
    MikeRowSoft
    Invité(e)
    Par défaut
    Citation Envoyé par Zirak Voir le message
    Certes, mais c'est plus facile à dire ici sur le forum, en ayant un boulot (et je présume sans avoir été un criminel), que quand tu essais de te réinsérer dans la vie active, après avoir fait X années de prison (et puis cela, sans même parler du motif de la condamnation, je pense que la difficulté pour retrouver un emploi n'est pas la même pour quelqu'un qui a été incarcéré pour avoir triché sur ses impôts, ou pour avoir volé / tué / violé / commis des actes pédophiles, etc).


    Pour moi, le seul moment où un patron devrait connaitre cette partie de la vie de son (futur) employé, c'est si il s'agit d'un emploi demandant un casier vierge, et que le patron a eu confirmation (ou non) via l'extrait de casier judiciaire demandé lorsque la personne a postulé.

    Je ne veux pas être trop cynique, mais attendre de la population entière qu'elle soit "raisonnable" sur ces jugements ou ses agissements, c'est un peu une utopie, sinon nos sociétés actuelles n'en serait pas là, on ne serait pas à courir après l'argent tout le temps, à se foutre dessus aux quatre coins du globe, tout en gaspillant toutes nos ressources naturelles...


    Edit: Mais bon, qu'est-ce qui est le plus une censure du coup ? Demander à Google, de filtrer des informations plus ou moins périmées, ou faire directement modifier les pages sources (ce qui n'est pas toujours réalisables), typiquement, pourquoi un site d'un journal admettons, irait supprimer une partie de ses archives, pour aller gommer un truc qui n'était pas forcément faux ou mensonger ? Ce n'est pas de la censure la aussi ?

    Au final oui, la seule solution c'est d'assumer et de faire avec ses erreurs passées, mais ce n'est pas toujours si simple, comme pour un peu tout.
    Que pense tu des mots de passe et HTTPS?

  6. #166
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    2 008
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 2 008
    Points : 6 470
    Points
    6 470
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par MikeRowSoft Voir le message
    La distribution de logiciel de type serveur est nocif et facilement identifiable? Al capone n'avait pas tous ça à l'époque...
    J'ai pas compris le rapport avec mon post.

    Citation Envoyé par Zirak Voir le message
    Certes, mais c'est plus facile à dire ici sur le forum, en ayant un boulot (et je présume sans avoir été un criminel), que quand tu essais de te réinsérer dans la vie active, après avoir fait X années de prison (et puis cela, sans même parler du motif de la condamnation, je pense que la difficulté pour retrouver un emploi n'est pas la même pour quelqu'un qui a été incarcéré pour avoir triché sur ses impôts, ou pour avoir volé / tué / violé / commis des actes pédophiles, etc).
    Certes. Et je suis de ceux qui mettent l'accent sur l'enseignement plutôt que la punition, donc ça ne m'étonne pas de donner un discours aux apparences utopiques. Il n'en reste pas moins que dans une société aussi individualiste que la notre, ce genre de raisonnement fasse quand même un peu sens (j'aurais dit ça d'un employeur japonais, j'aurais été le plus grand des menteurs {'^_^}).

    Citation Envoyé par Zirak Voir le message
    Pour moi, le seul moment où un patron devrait connaitre cette partie de la vie de son (futur) employé, c'est si il s'agit d'un emploi demandant un casier vierge, et que le patron a eu confirmation (ou non) via l'extrait de casier judiciaire demandé lorsque la personne a postulé.
    Idem

    Citation Envoyé par Zirak Voir le message
    Edit: Mais bon, qu'est-ce qui est le plus une censure du coup ? Demander à Google, de filtrer des informations plus ou moins périmées, ou faire directement modifier les pages sources (ce qui n'est pas toujours réalisables), typiquement, pourquoi un site d'un journal admettons, irait supprimer une partie de ses archives, pour aller gommer un truc qui n'était pas forcément faux ou mensonger ? Ce n'est pas de la censure la aussi ?

    Au final oui, la seule solution c'est d'assumer et de faire avec ses erreurs passées, mais ce n'est pas toujours si simple, comme pour un peu tout.
    Question d'éducation (d'où le focus sur l'enseignement) : pour moi un adulte ce n'est pas quelqu'un qui a 18 ans, c'est quelqu'un capable d'assumer sa vie. Et assumer ça ne veut pas dire répondre "Oui monsieur. Tout de suite monsieur. Et vous voulez des petits gâteaux avec votre café ?", ça veut dire admettre qu'on a fait ce qu'on a fait et d'en tirer les conséquences. On demande à des gens de prendre leurs responsabilités en entreprise. Ici c'est pareil, quand on est responsable on assume, quand on n'est pas responsable on utilise les outils à sa disposition pour faire corriger. Et si malgré tout on n'est pas capable de faire corriger, on bombe le torse et on affirme sa position. Et si la personne en face ne nous fait pas confiance, c'est qu'elle n'a pas sa place parmi nos amis. On ne peut pas plaire à tout le monde, donc ce n'est pas la peine d'essayer. Si on ne plaît pas, c'est qu'on n'est pas au bon endroit.

    C'est sûr, ça fait utopiste, mais il y a ceux qui disent que "théorie n'est pas pratique" et ceux qui appliquent la théorie dans leur propre vie. Mois je suis de la seconde catégorie. Ça ne veut pas dire que tout le monde peut forcément le faire, mais c'est faisable, et ça suffit pour en faire un argument.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  7. #167
    Inactif  
    Homme Profil pro
    Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Inscrit en
    mai 2013
    Messages
    2 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Secteur : Bâtiment

    Informations forums :
    Inscription : mai 2013
    Messages : 2 511
    Points : 10 147
    Points
    10 147
    Par défaut
    Citation Envoyé par MikeRowSoft Voir le message
    Que pense tu des mots de passe et HTTPS?
    C'est quoi donc la rapport avec ce que je viens de dire ?

    @YingYan : oui tu peux consulter les pages simplement en faisant la recherche sur google.com au lieu de Google.fr par exemple, même pas besoin de changer de moteur de recherche.

    Il n'a jamais été question que l'article de base soit supprimé, vu que cela ne concerne que l'UE, l'article doit pouvoir être consulté par les autres pays.

  8. #168
    MikeRowSoft
    Invité(e)
    Par défaut
    Citation Envoyé par Zirak Voir le message
    C'est quoi donc la rapport avec ce que je viens de dire ?
    Il n'a jamais été question que l'article de base soit supprimé, vu que cela ne concerne que l'UE, l'article doit pouvoir être consulté par les autres pays.
    Les conditions de travail (Intranet), SAP à quelques contraintes de se type je crois.

  9. #169
    Inactif  
    Homme Profil pro
    Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Inscrit en
    mai 2013
    Messages
    2 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Secteur : Bâtiment

    Informations forums :
    Inscription : mai 2013
    Messages : 2 511
    Points : 10 147
    Points
    10 147
    Par défaut
    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Et assumer ça ne veut pas dire répondre "Oui monsieur. Tout de suite monsieur. Et vous voulez des petits gâteaux avec votre café ?", ça veut dire admettre qu'on a fait ce qu'on a fait et d'en tirer les conséquences. On demande à des gens de prendre leurs responsabilités en entreprise. Ici c'est pareil, quand on est responsable on assume, quand on n'est pas responsable on utilise les outils à sa disposition pour faire corriger. Et si malgré tout on n'est pas capable de faire corriger, on bombe le torse et on affirme sa position. Et si la personne en face ne nous fait pas confiance, c'est qu'elle n'a pas sa place parmi nos amis. On ne peut pas plaire à tout le monde, donc ce n'est pas la peine d'essayer. Si on ne plaît pas, c'est qu'on n'est pas au bon endroit.
    Oui enfin un criminel qui a été en prison, il a déjà plus ou moins assumer les conséquences de ses actes non ? Il n'a pas non plus besoin de le payer encore après, lorsqu'il veut justement se réinsérer plutôt que de prendre le chemin de la récidive.

    Ce n'est même pas une question de plaire ou pas d'ailleurs, ni d'amitié (tout le monde n'est pas ami avec son patron ^^).

    Ce que je voulais dire, c'est que tu as beau être responsable et assumer les conséquences, c'est déjà pas forcément le plein emploi, des gens sans casiers ne trouvent pas tous du travail, donc oui, dire à son futur employeur "si ça vous gêne que j'ai un casier, je n'ai rien à faire là !" (même si c'est vrai) bah c'est plus facile à dire qu'à faire, car même en bombant le torse de toutes ses forces, arrive un moment où il faut bien manger et payer son toit...

    Je voulais juste rebondir sur ce petit "il suffit de..." de ta précédente intervention, mais sur le fond on est plutôt d'accord.

  10. #170
    MikeRowSoft
    Invité(e)
    Par défaut
    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    J'ai pas compris le rapport avec mon post.
    Non, rien, t'en fait pas...

  11. #171
    Inactif  
    Homme Profil pro
    Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Inscrit en
    mai 2013
    Messages
    2 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Secteur : Bâtiment

    Informations forums :
    Inscription : mai 2013
    Messages : 2 511
    Points : 10 147
    Points
    10 147
    Par défaut
    Citation Envoyé par MikeRowSoft Voir le message
    Les conditions de travail (Intranet), SAP à quelques contraintes de se type je crois.
    Désolé (surement la fatigue de la reprise après les congés) mais je ne vois toujours pas le rapport avec mon intervention, es-tu sûr de ne pas me confondre avec un autre membre ? Car je te vois la parler de conditions de travail et d'Intranet, alors que vous parliez de réseaux privés juste avant que j'arrive et que je n'ai rien évoqué de tel.

    A moins que tu veuilles dire que chez SAP ils vérifient le casier judiciaire de leurs employés (ce qui est possible, je t'avoue que je n'en sais rien), mais je ne vois pas trop le rapport avec un Intranet ?

  12. #172
    MikeRowSoft
    Invité(e)
    Par défaut
    Citation Envoyé par Zirak Voir le message
    Désolé (surement la fatigue de la reprise après les congés) mais je ne vois toujours pas le rapport avec mon intervention, es-tu sûr de ne pas me confondre avec un autre membre ? Car je te vois la parler de conditions de travail et d'Intranet, alors que vous parliez de réseaux privés juste avant que j'arrive et que je n'ai rien évoqué de tel.

    A moins que tu veuilles dire que chez SAP ils vérifient le casier judiciaire de leurs employés (ce qui est possible, je t'avoue que je n'en sais rien), mais je ne vois pas trop le rapport avec un Intranet ?
    Non, c'est que j'ai vue ERP et sa m'a rappeler de bon souvenir, puisque oublier un utilisateur ne supprime pas les procédures interne des entreprises, comme services SAV et autres. De l'oubli relatif.

  13. #173
    Modérateur
    Avatar de kolodz
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    avril 2008
    Messages
    2 203
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : avril 2008
    Messages : 2 203
    Points : 8 286
    Points
    8 286
    Billets dans le blog
    51
    Par défaut
    Citation Envoyé par Max Lothaire Voir le message
    Pour moi, l'expression est quelque chose de personnelle (opinions, sentiments, etc ...). Relater des information sur une personne n'est pas « s'exprimer », mais « raconter », « colporter », « diffamer», etc ...

    Ainsi, diffuser des informations privées sur une personne donnée ne constituant pas de l'expression, la question ne se pose pas.
    En particulier, si ces informations sont diffusées sans le consentement initial de la personne concernée, cela constitue même un délit.
    En premier lieu, j'avoue que je ne vois pas le lien ce que tu dis et le droit à l'oublie.

    Le droit à l'oublie n'est pas lié à la diffusion d'information d'informations privée. Mais bien que certains informations ancien et publique ne soit plus exposé sur la place publique.
    Par exemple, tous les condamnation de la justice sont publique (de même que les mariages). Cependant, si mon voisin expose une ancienne condamnation pour me causer du tors.
    A ce moment, je pourrai faire jouer le droit à l'oublie. Cependant, si je me suis faire condamné la semaine dernière... Il ne serai pas question d'utiliser le droit à l'oublie. Le droit à l'information étant plus important. (Après tout celui-ci ne fait que diffusé une information déjà publique.)

    De plus, comment peux-tu t'exprimer sur une personne sans t’appuie sur des informations (publique ou privée) ? De même, toute communication n'est pas intrinsèquement une expression de soi et donc subjective ? (Les terroriste des uns sont les résistants des autres.)

    Citation Envoyé par Max Lothaire Voir le message
    Le personnage public est la partie de moi qui peut être connue du publique, que cette partie contienne des choses vraies ou fausses.
    Le personnage privée est tout le reste, ce que le publique n'a pas à savoir.
    Cette réponse bien que correct n'est pas complète. Sans définir ce qui peut-être connu ou non. Tu ne fait que déporter la question.

    Par exemple, il y a peu de temps, un vielle article de Koren qui a été supprimé de la recherche Google. Celui-ci parlant d'une chanson peu flatteuse en vers notre ex-présidente Chirac.
    source : https://twitter.com/korben/status/633357406777413632

    Selon moi, cela relève de la censure plus que du droit à l'oublie. Car, le personnage est plus que publique et ses histoire avec la justice font en partie de notre histoire. On parle d'un ancien président de la République, dont les déboire juridique était lié à sa vie de politicien.
    Être déréférencé est la mise à l'index moderne. Or tu n'es plus dans l'index, virtuellement tu n'existe plus.
    Il est donc compréhensible que certains personne iniquité de la sur-utilisation de ce droit. Car ceux-ci considère qu'altéré notre vision de passé, c'est altéré notre histoire.

    Citation Envoyé par MikeRowSoft Voir le message
    La compréhension que j'ai de ta requête fait que ma réponse est que les personnes public font généralement l'objet de publication par des titulaires de cartes de presses.
    Le privé faisant l'objet de groupe de communication avec accès filtrant. Qui n'est pas vraiment la même chose que la liberté d'expression (donner ses opinions sur des sujets posés).
    Avoir une carte de presse c'est commencer par avoir un contrat d'assurance.
    Je trouve dommageable que tu considère que c'est à une minorité (certains diront élite) de décidé ce qui fait partie des "personne public", ce qui n'en est pas.
    En suite la carte de presse est sensé être un moyen de protection de la liberté expression et d'information. Tel que tu le présent avoir une carte de presse et se préparer à des attaque en justice. Comme si un journaliste allait automatiquement transgresser des lois que les citoyens lambda n’aurait pas le droit d'enfreindre. Ce qui réduit considérablement la notion de citoyen adulte et responsable...

    Cordialement,
    Patrick Kolodziejczyk.
    Si une réponse vous a été utile pensez à
    Si vous avez eu la réponse à votre question, marquez votre discussion
    Pensez aux FAQs et aux tutoriels et cours.

  14. #174
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    2 008
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 2 008
    Points : 6 470
    Points
    6 470
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par Zirak Voir le message
    Oui enfin un criminel qui a été en prison, il a déjà plus ou moins assumer les conséquences de ses actes non ? Il n'a pas non plus besoin de le payer encore après, lorsqu'il veut justement se réinsérer plutôt que de prendre le chemin de la récidive.

    Ce n'est même pas une question de plaire ou pas d'ailleurs, ni d'amitié (tout le monde n'est pas ami avec son patron ^^).

    Ce que je voulais dire, c'est que tu as beau être responsable et assumer les conséquences, c'est déjà pas forcément le plein emploi, des gens sans casiers ne trouvent pas tous du travail, donc oui, dire à son futur employeur "si ça vous gêne que j'ai un casier, je n'ai rien à faire là !" (même si c'est vrai) bah c'est plus facile à dire qu'à faire, car même en bombant le torse de toutes ses forces, arrive un moment où il faut bien manger et payer son toit...
    C'est aussi pour ça que je suis pour le revenu de base. Mais ceci est un autre sujet. {^_^}

    Citation Envoyé par kolodz Voir le message
    Le droit à l'oublie n'est pas lié à la diffusion d'information d'informations privée. Mais bien que certains informations ancien et publique ne soit plus exposé sur la place publique.
    Pour moi, ça n'a pas de sens. On pourrait comprendre qu'on enlève du vieux pour des raisons techniques (place limitée, donc on favorise le neuf) ou stratégique (influence), mais pas pour la simple raison que oui, bon, voilà, de l'eau a coulé sous les ponts depuis. Autrement, l'histoire en elle-même c'est poubelle. Après tout, Bonaparte n'a jamais accepté qu'on lui fasse un article Wikipédia qui raconte toute sa vie, et en particulier avec une section entière sur sa vie privée.

    Si le but est de ne plus afficher des informations d'ordre publique sur la place publique sur le seul critère de l'âge, on ne sait plus où l'on va. J'imagine bien que je prends tes propos trop à la lettre, mais c'est justement ce qui montre à quel point le concept est mal conçu.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  15. #175
    Modérateur
    Avatar de kolodz
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    avril 2008
    Messages
    2 203
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : avril 2008
    Messages : 2 203
    Points : 8 286
    Points
    8 286
    Billets dans le blog
    51
    Par défaut
    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Pour moi, ça n'a pas de sens. On pourrait comprendre qu'on enlève du vieux pour des raisons techniques (place limitée, donc on favorise le neuf) ou stratégique (influence), mais pas pour la simple raison que oui, bon, voilà, de l'eau a coulé sous les ponts depuis. Autrement, l'histoire en elle-même c'est poubelle. Après tout, Bonaparte n'a jamais accepté qu'on lui fasse un article Wikipédia qui raconte toute sa vie, et en particulier avec une section entière sur sa vie privée.
    Je ne suis pas un "pro" Droit à l'oublie. Personnellement, j'estime qu'une information âgé en elle-même n'est plus retrouvé aujourd'hui et qu'il n'y a donc pas besoin d'un mécamisne artificiel pour forcer cet "enfouissement" de l'information. Normalement, d'autres informations sont venu prendre sa place.

    Le cas citée par les "pro" que je connais est lié a une personne condamné dans sa jeunesse et qui des années après n'est pas capable de retrouver du travail dû au fait que cette information remonte quand on le recherche sur internet.

    Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
    Si le but est de ne plus afficher des informations d'ordre publique sur la place publique sur le seul critère de l'âge, on ne sait plus où l'on va. J'imagine bien que je prends tes propos trop à la lettre, mais c'est justement ce qui montre à quel point le concept est mal conçu.
    C'est l'un des problème du droit à l'oublie et de son application au numérique. Actuellement, ce droit à l'oublie est jugé principalement jugé par des entreprises privées suite à une demande. (Ce qui devrait être le rôle d'un juge.) Le critère de l'âge est l'un critère, cependant nous ne savons pas quel sont les autres. De plus le système est semi-opaque, seul le demandeur et le diffuseur du contenu est informé.

    Mais cette question se superpose à la question de la protection de la "vie privée". Il y a 10 ans, en tapent le nom d'une personne un moteur de recherche remontait beaucoup plus d’information / lien et si le moteur de recherche les trouvait, c'est que c'était publique... Si je me "google" aujourd'hui, vous trouverez que peu de chose. Et pourtant, je signe pratiquement l'ensemble de mes écris sur internet avec mon nom et prénom. Google a donc décidé à un moment que mes écrit bien que publique était privée et donc ne devait pas d'être restitué dans ses recherches. Et au final, entant que premier concerné, j'ai pas mon mot à dire sur cela.

    Pour moi, ces deux mécanismes de protection de la vie privée et de droit à l'oublie sont très étrange et très étrangement appliqué.

    Cordialement,
    Patrick Kolodziejczyk.
    Si une réponse vous a été utile pensez à
    Si vous avez eu la réponse à votre question, marquez votre discussion
    Pensez aux FAQs et aux tutoriels et cours.

  16. #176
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    février 2009
    Messages
    206
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : février 2009
    Messages : 206
    Points : 67
    Points
    67
    Par défaut Droits et libertés
    Quand il est question de droit et de liberté on oublie toujours de faire la distinction :
    Un droit est quelque chose qui est garanti par la société qui est donc responsable de vous donner les moyens d'exercer votre droit (ex : droit de vote).
    Une liberté est quelque chose que vous pouvez faire mais sans que personne ne soit tenu de vous le permettre ni même de vous y aider (ex : liberté de religion).
    Quand on prend conscience de cette différence, il apparait comme évident que le droit de quelqu'un l'emporte forcément sur la liberté de quelqu'un d'autre lorsqu'il y a conflit.

  17. #177
    Expert éminent
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    2 008
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 2 008
    Points : 6 470
    Points
    6 470
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par schnee Voir le message
    Une liberté est quelque chose que vous pouvez faire mais sans que personne ne soit tenu de vous le permettre ni même de vous y aider (ex : liberté de religion).
    J'en doute : si personne n'est tenu de te permettre de choisir ta religion, alors il peut t'empêcher de la choisir, ce qui est justement ce qu'on souhaite éviter en te donnant une telle liberté. La notion même de liberté impose le droit. La différence, me semble-t-il, étant que la liberté s'expose au niveau constitutionnel, qui reste très haut niveau et donc interprétable, alors que le droit est ce qui se retrouve formalisé dans la Loi, qui se doit de respecter la Constitution. Tu as donc des droits donnés par la loi (ou plutôt des devoirs imposés par la loi qui permettent d'assurer ces droits) qui découlent directement de l'interprétation de ces libertés fondamentales.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  18. #178
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    février 2009
    Messages
    206
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : février 2009
    Messages : 206
    Points : 67
    Points
    67
    Par défaut
    si personne n'est tenu de te permettre de choisir ta religion, alors il peut t'empêcher de la choisir,
    Je me suis mal exprimé. Par permettre je voulais dire donner les moyens. Personne n'est tenu de te donner les moyens d'exercer une liberté. À toi de t'arranger.

  19. #179
    Modérateur
    Avatar de kolodz
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    avril 2008
    Messages
    2 203
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 32
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : avril 2008
    Messages : 2 203
    Points : 8 286
    Points
    8 286
    Billets dans le blog
    51
    Par défaut
    Citation Envoyé par schnee Voir le message
    Je me suis mal exprimé. Par permettre je voulais dire donner les moyens. Personne n'est tenu de te donner les moyens d'exercer une liberté. À toi de t'arranger.
    Pour rappel, les Libertés fondamentale sont justement fondamentale... Cependant, les limites de celles-ci sont abstraites (Les libertés des uns commencent où finissent les libertés des autres.) En France, c'est au législateur et au juge d'en définir les limites. Le législateur définit le droit et le juge l'applique. (On a un juge des libertés et non du droit)

    Dans une Démocratie personne n'a à s'arranger pour voir ses libertés protégées. C'est la raison/condition pour laquelle le peuple accepte de délégué le pouvoir à des représentants.

    En résumé, les libertés et le droits sont très étroitement liés. Ce ne sont pas deux concepts opposés...

    D'où le fait que certains personnes oppose le droit à l'information et la liberté d'expression (et donc le droit à la liberté d'expression) au droit à l'oubli.

    Cordialement,
    Patrick Kolodziejczyk.
    Si une réponse vous a été utile pensez à
    Si vous avez eu la réponse à votre question, marquez votre discussion
    Pensez aux FAQs et aux tutoriels et cours.

  20. #180
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    auteur de livres
    Inscrit en
    septembre 2013
    Messages
    17
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Deux Sèvres (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : auteur de livres

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2013
    Messages : 17
    Points : 48
    Points
    48
    Par défaut Ce fut ou ce ne fut pas public
    Le fait dont on veut supprimer les résultats de recherche fut-il public à l'époque où il fut commis ? Si oui, il est dans les archives des journaux de l'époque et tout chercheur qui les consulte peut avoir connaissance du fait.
    Si c'est le cas, alors on veut protéger la vie privée au dépend de la liberté et de l'efficacité de la recherche. En effet, si je peux avoir accès à un fait en fouillant dans les archives d'un journal et si ce fait est relaté sur internet, je ne vois pas pourquoi un moteur de recherche se verrait interdire de faire un lien avec la page en question.
    La liberté d'expression ne consiste pas à fouiller dans la vie privée des gens, mais si un fait est public, il doit le rester. Ce n'est pas de la liberté d'expression mais de les libertés de recherche et d'information auxquelles on porte atteinte... Cela me parait bien plus important que le droit à l'oubli.

Discussions similaires

  1. UE : après Google, Microsoft se met au « droit à l’oubli »
    Par Stéphane le calme dans le forum Actualités
    Réponses: 3
    Dernier message: 18/07/2014, 11h51
  2. Transformée de Hough Floue appliquée aux droites
    Par bartmanb dans le forum Traitement d'images
    Réponses: 8
    Dernier message: 28/05/2009, 18h31
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 09/03/2009, 16h34
  4. [Sécurité] Appliquer des droits administrateur
    Par benjer dans le forum Sessions
    Réponses: 1
    Dernier message: 21/11/2006, 13h40
  5. Réponses: 10
    Dernier message: 18/05/2006, 16h18

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo