Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #41
    Membre chevronné
    Avatar de la.lune
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    décembre 2010
    Messages
    534
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Comores

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2010
    Messages : 534
    Points : 2 031
    Points
    2 031

    Par défaut

    C'est simple de pointer le doigt sur Google et le prendre pour responsable de tout ça, que de déposer une plainte demandant aux sites tiers de supprimer les données qui concernent leurs vie privés.
    Si par exemple la justice sait dire à Google de ne pas indexer les résultats sur le net de ce que certains disent à propos de Hollande alors elle devrait savoir que ça devrait commencer par les sites qui publient ces contenus. Si la loi donne droit à ceux qui publient et critiquent les autres alors pourquoi nous empêcher de lire ces contenus.

    Je connais un site X qui dit de mal sur moi, c'est sur le net, donc public, mais je viens dire à Google de ne pas indexer le site X. Si selon la loi Google fait un crime, pourquoi je viens à Google mais que le site X a droit de publier en public ses informations? Mais c'est absurde. Pourquoi la loi ne statue pas que la publication de l'information privé même est un crime donc au lieu d'avoir le courage de chercher le site et signaler à Google il faut plutôt demander à ce que le contenu soit supprimé sur le site.

    Ils ne vont pas le faire tout simplement parce que les gens vont dire que c'est un frein à la liberté d'expression. Alors on va leur dire : Donc ce n'est pas un enfreint à la liberté d'expression si on désindexe le contenu dont la loi statu de légal et qu'il mérite d'être rendu public?

    Supposons le cas des contenus statués sans discussion qu'ils ne méritent pas d'être publiés sur le net, pourquoi la justice à oublier vraiment par où commencer?

    Ils vont dire mais "non... au fait c'est simple de demander à Google et lui forcer à désindexer le contenu que de faire une procédure judiciaire pour que le contenu soit supprimé du site " moi si j'étais Google j'allais accepter de désindexer si la justice statue que le contenu ne mérite pas d'être publié en public, alors il faudra commencer par le site qui a publier l'info et dans ce cas déjà ça ne sert à dire l'indexation d'un lien mort.

    La question sur le droit d'oublie est très pertinente car il faudra tout précisé sinon même les sites qui font l'éloge ou la campagne d'une personne risquent d'être désindexés. Ce qu'ont voit qui n'a pas forcement de sens s'il faut à chaque fois choisir le lien à désindexer, donc une personne populaire est mal barré, il faudra une personne qui ne fera que ça dans sa vie : choisir le lien à désindexer

    Tous ces absurdités et incohérences on voit des juges qui ne pigent rien en informatique et qui ne comprennent pas ce qu'ils disent .

  2. #42
    Membre expert Avatar de marsupial
    Homme Profil pro
    DevOp, Tech leader
    Inscrit en
    mars 2014
    Messages
    1 017
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : DevOp, Tech leader

    Informations forums :
    Inscription : mars 2014
    Messages : 1 017
    Points : 3 587
    Points
    3 587
    Repeat after me
    Le monsieur lutte pour la défense des libertés individuelles et collectives

    Repeat after me...

  3. #43
    Inactif  
    Homme Profil pro
    Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Inscrit en
    mai 2013
    Messages
    2 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Secteur : Bâtiment

    Informations forums :
    Inscription : mai 2013
    Messages : 2 511
    Points : 10 145
    Points
    10 145

    Par défaut

    Citation Envoyé par la.lune Voir le message
    Je connais un site X qui dit de mal sur moi, c'est sur le net, donc public, mais je viens dire à Google de ne pas indexer le site X. Si selon la loi Google fait un crime, pourquoi je viens à Google mais que le site X a droit de publier en public ses informations? Mais c'est absurde. Pourquoi la loi ne statue pas que la publication de l'information privé même est un crime donc au lieu d'avoir le courage de chercher le site et signaler à Google il faut plutôt demander à ce que le contenu soit supprimé sur le site.
    C'est pour cela que si tu avais bien lu, ils ont bien précisé que si les informations à "oublier" avaient une utilité publique alors elles ne seraient pas supprimées, il s'agit vraiment des informations personnelles dont on parle.


    Si on reprend l'exemple du médecin pédophile ou je ne sais quoi de l'article, les liens qui évoquent cela ne sont pas dans l'illégalité, et ce n'est pas une information privée (y'a bien du y avoir un article de journal retrouvable dans les archives si il y a eu condamnation), et cela est considéré "d'utilité publique" de savoir que le docteur machin a/avait des tendances pédophiles, car même si il fait cela "en privé" , il a été reconnu publiquement coupable d'un délit, et le fait d'évoquer cette condamnation, ce n'est pas de la diffamation, donc pas illégal, donc sa demande de droit à l'oubli sera/devrait être refusée.

    Après si (exemple imaginaire) en tapant ton nom, google te link un de tes messages à l'époque où, en jeune insousciant, tu trainais sur le forum "je me bourre la gueule le soir en insultant mon patron", bah ça, tu pourras demander le droit à l'oubli, car ce n'est pas d'utilité publique (sauf peut-être pour ton patron ).

  4. #44
    Responsable .NET

    Avatar de Hinault Romaric
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    4 559
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 4 559
    Points : 251 944
    Points
    251 944
    Billets dans le blog
    105

    Par défaut

    Droit à l'oubli : Google lance son formulaire de demande de retrait des données sensibles
    et précise les conditions d’utilisation

    Google met à la disposition des internautes européens un formulaire pour ceux qui veulent avoir recours au droit à l’oubli, afin que le moteur de recherche n’affiche plus dans ses résultats des liens vers des sites tiers contenant des infirmations sensibles sur ceux-ci.

    Le lancement de ce formulaire fait suite à une décision de la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) qui a statué que de par le fait qu’il est responsable du traitement des données personnelles contenues dans les pages qu’il indexe, Google doit se plier aux directives du droit européen en matière de gestion, de protection et de suppression des données personnelles.

    Moins de 48 heures après la publication de cet arrêté de justice, Google a été inondé par un nombre important de requêtes d’internautes désirant bénéficier de cette mesure, parmi lesquels les demandes d’un pédophile, un ex-politicien désireux de voir des articles sur des comportements passés disparaître, un médecin ayant fait l’objet de commentaires négatifs en ligne et une entreprise qui a réclamé la suppression d’un lien vers des avis négatifs des consommateurs

    Bien qu’ayant critiqué cette décision qui « serait une forme de censure d’Internet », le géant de la recherche a rapidement développé un outil pour faciliter le recourt au droit à l’oubli et apporté quelques informations pour limiter les dérives.

    Ainsi, toute demande ne donnera pas forcement lieu à une suppression des informations concernées. Sur le formulaire, Google précise qu’il pourrait ne pas répondre favorablement à une requête si celle-ci présente un intérêt public, « par exemple, si elle concerne des escroqueries financières, une négligence professionnelle, des condamnations pénales ou une conduite publique adoptée par un fonctionnaire ».

    De ce fait, chaque demande sera traitée de façon individuelle et Google tentera de « trouver un juste équilibre entre la protection de la vie privée des individus et le droit du public à accéder à ces informations et à les diffuser. » La firme va mettre sur pied un comité consultatif pour parvenir à l’équilibre entre ces deux éléments. Siégeront au sein de ce comité : Eric Schmidt, président exécutif de Google ; Jimmy Wales, fondateur de Wikipedia ; le rapporteur spécial de l’ONU sur la liberté d’expression, Frank La Rue et des chercheurs.

    De plus, la suppression ne sera appliquée qu’en Europe. Les pages concernées seront encore visibles à travers le reste du monde, sans aucune modification.

    Pour faire une demande, l’internaute européen devra fournir les liens qu’il souhaite voir retirer et expliquer pourquoi, justifier son identité en fournissant une copie de sa pièce d’identité et signer électroniquement le message.

    Le formulaire pour avoir recours au droit à l'oubli
    Vous souhaitez participer aux rubriques .NET ? Contactez-moi

    Si déboguer est l’art de corriger les bugs, alors programmer est l’art d’en faire
    Mon blog, Mes articles, Me suivre sur Twitter
    En posant correctement votre problème, on trouve la moitié de la solution

  5. #45
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Citation Envoyé par Hinault Romaric Voir le message
    Droit à l'oubli : Google lance son formulaire de demande de retrait des données sensibles

    (...)
    son identité en fournissant une copie de sa pièce d’identité
    Bravo, c'est très rapide comme réaction ( pas comme on en a l'habitude en france ) mais on voit qu'ils savent en tirer un bénéfice

    Citation Envoyé par Hinault Romaric
    Moins de 48 heures après la publication de cet arrêté de justice, Google a été inondé par un nombre important de requêtes d’internautes désirant bénéficier de cette mesure, parmi lesquels les demandes d’un pédophile, un ex-politicien désireux de voir des articles sur des comportements passés disparaître, un médecin ayant fait l’objet de commentaires négatifs en ligne et une entreprise qui a réclamé la suppression d’un lien vers des avis négatifs des consommateurs
    Certains risquent d'avoir des surprises, ce truc n'est pas vraiment contrôlable.

  6. #46
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    23
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 23
    Points : 51
    Points
    51

    Par défaut

    Hello,

    Très bonne réponse de Google, et adaptée semble t il aux diverses situations. Ne reste plus aux différents demandeurs qu'à penser aussi à des réseaux comme Facebook par exemple.

    De plus, la suppression ne sera appliquée qu’en Europe. Les pages concernées seront encore visibles à travers le reste du monde, sans aucune modification.
    Là ça veut dire qu'un recruteur étranger pourra quand même voir toute votre "expression" sur le web. Ce n'est pas exactement ce que l'on attend d'un "droit à l'oubli"

    Cordialement

  7. #47
    Responsable .NET

    Avatar de Hinault Romaric
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    4 559
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 4 559
    Points : 251 944
    Points
    251 944
    Billets dans le blog
    105

    Par défaut Droit à l’oubli : 12 000 requêtes reçues par Google en une journée

    Droit à l’oubli : 12 000 requêtes reçues par Google en une journée
    après le lancement du formulaire de demande de suppression des données sensibles

    En fin de semaine dernière, Google lançait un formulaire en ligne pour permettre aux internautes européens de signaler en quelques clics qu’ils ne souhaitaient plus voir des liens vers des informations sensibles les concernant affichés dans les résultats du moteur de recherche.

    En seulement une journée après l’ouverture des soumissions, le géant de la recherche aurait reçu pratiquement 12 000 demandes de droit à l’oubli d’internautes européens, selon un porte-parole de la société. La firme pourrait se retrouver en train de mobiliser d’importantes ressources pour traiter ces demandes, dans la mesure où chaque demande est traitée de façon individuelle.

    Google veut « trouver un juste équilibre entre la protection de la vie privée des individus et le droit du public à accéder à ces informations et à les diffuser. » Ainsi, les requêtes peuvent être rejetées si elles présentent un intérêt public, « par exemple, si elle concerne des escroqueries financières, une négligence professionnelle, des condamnations pénales ou une conduite publique adoptée par un fonctionnaire ».

    Le fait que ce soit Google qui décide si le droit à l’oubli est applicable ou non à une demande est critiqué par plusieurs associations de défenses des droits des utilisateurs, notamment l’UFC-Que Choisir qui estime que Google n’est pas « le bon interlocuteur » et qu’il ne devrait pas être placé en situation d’arbitre.

    Le PDG de Google pour sa part note que ces règles ouvrent la voie à une nouvelle forme de censure d’Internet. Il regrette que son entreprise n’ait pas été associée au débat en Europe. Pour lui, ces directives de la Cour de Justice de l’Union européenne pourraient pénaliser l’innovation et offrir un moyen aux régimes totalitaires pour contrôler l’information sur Internet.

    Il faut noter que la suppression des informations indexées ne sera appliquée qu’en Europe. Les pages concernées seront encore visibles à travers le reste du monde, sans aucune modification. De plus, Google ne précise pas le temps qu’il pourrait prendre pour effectuer le traitement d’une requête.

    Source : Der Spiegel
    Vous souhaitez participer aux rubriques .NET ? Contactez-moi

    Si déboguer est l’art de corriger les bugs, alors programmer est l’art d’en faire
    Mon blog, Mes articles, Me suivre sur Twitter
    En posant correctement votre problème, on trouve la moitié de la solution

  8. #48
    Membre éprouvé Avatar de Shuty
    Homme Profil pro
    Ingénieur en développement
    Inscrit en
    octobre 2012
    Messages
    630
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur en développement
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2012
    Messages : 630
    Points : 1 170
    Points
    1 170

    Par défaut

    Tout est dans le titre "12 000 requêtes reçues par Google en une journée".

    C'est simplement le résultat de plusieurs années de négligence.
    Agence web Dim'Solution, créateur de solutions numériques
    Sites internet, ecommerce, logiciels, applications mobiles, référencement (SEO), plugin Prestashop, Magento, WordPress, Joomla!...

    Cours de trading gratuit | Envoyer des sms gratuitement | Envoyer des fax gratuitement | Plateforme de Fax à l'international

  9. #49
    Membre éprouvé
    Avatar de Gecko
    Homme Profil pro
    Développeur décisionnel
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    499
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur décisionnel

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 499
    Points : 1 263
    Points
    1 263

    Par défaut

    Perso je trouve cette fonctionnalité aberrante. Et cibler uniquement Google est hypocrite.

    Le formulaire devrait être géré par une association représentant l'UE, dont les membres restent anonymes, si il est validé il est alors transmit au site en question et aux différents moteurs.

    J'ai rien contre le droit a l'oubli, mais certaines grosses sociétés pourraient êtres tentées de soudoyer Google pour faire disparaitre des articles qui ne les mettent pas en valeur... (Amesys vs Reflet)

    Bref, encore du pognon gaspillé
    Code php : Sélectionner tout - Visualiser dans une fenêtre à part
    if ($toBe || !$toBe) echo 'That is the question';

    Mes projets: DVP I/O

  10. #50
    Membre éprouvé Avatar de Simara1170
    Homme Profil pro
    Développeur Delphi
    Inscrit en
    avril 2014
    Messages
    423
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 29
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Delphi
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : avril 2014
    Messages : 423
    Points : 1 151
    Points
    1 151

    Par défaut

    Il faut noter que la suppression des informations indexées ne sera appliquée qu’en Europe. Les pages concernées seront encore visibles à travers le reste du monde, sans aucune modification. De Plus, Google ne précise pas le temps qu’il pourrait prendre pour effectuer le traitement d’une requête.
    Donc en soit ça sert à rien, tu passes par un proxy US et c'est reparti... Bravo la pirouette Google...
    Citation Envoyé par deuche
    Il y a encore à peine 150 ans, nous vivions encore comme il y a environ 2000 ans.

  11. #51
    Modérateur
    Avatar de Kreepz
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juin 2011
    Messages
    681
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 27
    Localisation : France, Finistère (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : Distribution

    Informations forums :
    Inscription : juin 2011
    Messages : 681
    Points : 1 459
    Points
    1 459
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut

    Citation Envoyé par Simara1170 Voir le message
    Donc en soit ça sert à rien, tu passes par un proxy US et c'est reparti... Bravo la pirouette Google...
    Je suis d'accord, ils sont bien gentils de dire droit à l'oubli, mais il est inutile...
    Pensez à regarder nos cours et tutoriels PHP ainsi que notre FAQ PHP avant de poser votre question!
    Un message vous a aidé, n'oubliez pas le

  12. #52
    Membre chevronné
    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2006
    Messages
    927
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2006
    Messages : 927
    Points : 1 979
    Points
    1 979

    Par défaut

    Citation Envoyé par Kreepz Voir le message
    Je suis d'accord, ils sont bien gentils de dire droit à l'oubli, mais il est inutile...
    Bin si, comme dit plus haut, il a déjà permis de lier 12000 fiches "anonymes" à des photocopies de carte d'identité ou des signatures de carte d'identité électroniques.

    En gros, le web va devenir moins cher, parce qu'on donne plus d'infos permettant de mieux cibler les pubs.
    "If you can't teach it then you don't know it."

  13. #53
    Responsable .NET

    Avatar de Hinault Romaric
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    4 559
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 4 559
    Points : 251 944
    Points
    251 944
    Billets dans le blog
    105

    Par défaut

    Droit à l’oubli : Google aurait l’intention de signaler les demandes de suppression
    aux internautes lorsque leurs résultats de recherche ont été affectés

    Suite à un arrêté de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) Google avait lancé il y a quelques jours un formulaire pour permettre aux internautes européens d’avoir recours au droit à l’oubli. Le géant de la recherche compte signaler cette forme « de censure » des informations qu’elle affiche, au cas où le droit à l’oubli aurait été appliqué aux résultats qui sont affichés à un internaute.

    Pour rappel, le CJUE avait statué que l’exploitant d’un moteur de recherche exerçant sur le territoire européen, de par le fait qu’il est responsable du traitement des données personnelles contenues dans les pages qu’il indexe, doit se plier aux directives du droit européen en matière de gestion, de protection et de suppression des données personnelles. Cette décision faisait suite à une plainte d’un internaute en Espagne, qui souhaitait mettre fin au référencement d’articles qui évoquent ses dettes, sous prétexte qu’avec le temps, ces informations sont devenues obsolètes.

    Désormais, il est possible pour chaque internaute européen de demander à Google d’arrêter d’indexer des pages qui contiennent des informations sensibles le concernant, tant que ces informations ne représentent pas un intérêt public. Une nouvelle option sur laquelle les internautes européens se sont rapidement rués. La semaine dernière, Google avait déjà reçu près de 41 000 demandes de suppression.

    La firme avait annoncé que les demandes seront analysées individuellement. Au cas où Google répondrait favorablement à une requête et procéderait à la suppression des données référencées, la société aurait cependant l’intention d’afficher un drapeau pour signaler que le contenu a été censuré à l’utilisateur ayant effectué une recherche, dont les résultats contiennent des éléments qui ont été supprimés suite au droit à l’oubli.

    D’après le quotidien The Guardian à l’origine de cette information, Google publiera une courte notification comme il le fait actuellement lorsqu’un contenu a été retiré de ses résultats à la suite d’une requête DMCA. Le message suivant pourrait être affiché à l’utilisateur : « En réponse à une plainte, nous avons retiré xx résultats sur cette page ».

    Il faut noter que le droit à l’oubli étant une directive européenne, Google va l’appliquer uniquement en Europe et affichera les informations supprimées dans les résultats des recherches effectuées dans le reste du monde.


    Source : The Guardian
    Vous souhaitez participer aux rubriques .NET ? Contactez-moi

    Si déboguer est l’art de corriger les bugs, alors programmer est l’art d’en faire
    Mon blog, Mes articles, Me suivre sur Twitter
    En posant correctement votre problème, on trouve la moitié de la solution

  14. #54
    Inactif  
    Homme Profil pro
    Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Inscrit en
    mai 2013
    Messages
    2 511
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste-Programmeur / Intégrateur ERP
    Secteur : Bâtiment

    Informations forums :
    Inscription : mai 2013
    Messages : 2 511
    Points : 10 145
    Points
    10 145

    Par défaut

    Que Google souhaitent afficher un drapeau d'avertissement, je ne sais pas si cela valait une news

    Par contre je serais curieux de savoir combien de demande ont été traitées sur les 41 000 et en combien de temps en moyenne...

  15. #55
    Membre chevronné Avatar de nirgal76
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    septembre 2007
    Messages
    848
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Autre

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2007
    Messages : 848
    Points : 1 835
    Points
    1 835

    Par défaut

    Citation Envoyé par thierry.pericard Voir le message
    Hello,

    Très bonne réponse de Google, et adaptée semble t il aux diverses situations. Ne reste plus aux différents demandeurs qu'à penser aussi à des réseaux comme Facebook par exemple.

    Là ça veut dire qu'un recruteur étranger pourra quand même voir toute votre "expression" sur le web. Ce n'est pas exactement ce que l'on attend d'un "droit à l'oubli"

    Cordialement

    De toute façon, google ne retire que la référence, la page avec la photo ou tu vomis dans le caniveau est toujours en ligne et donc peut être vue, et à l'aide de n'importe quel autre moteur de recherche qui ne subit pas les pressions de l'Europe. En plus, si google affiche l'info comme quoi il y a eu censure, tu le sais et hop, tu fais la même recherche depuis google US ou depuis un autre moteur et tu as ton infos. donc ça ne sert finalement à rien, (comme la plupart des choses qui viennent de l'Europe).

  16. #56
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Consultant Ingenierie mécanique
    Inscrit en
    mars 2006
    Messages
    1 111
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant Ingenierie mécanique
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : mars 2006
    Messages : 1 111
    Points : 2 402
    Points
    2 402

    Par défaut

    Citation Envoyé par Hinault Romaric Voir le message
    Il faut noter que le droit à l’oubli étant une directive européenne, Google va l’appliquer uniquement en Europe et affichera les informations supprimées dans les résultats des recherches effectuées dans le reste du monde.
    Droit à l'oubli geographique donc !
    Pas supression mais filtrage !

    Bravo gogole

  17. #57
    Membre extrêmement actif
    Homme Profil pro
    Consultant Ingenierie mécanique
    Inscrit en
    mars 2006
    Messages
    1 111
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant Ingenierie mécanique
    Secteur : Transports

    Informations forums :
    Inscription : mars 2006
    Messages : 1 111
    Points : 2 402
    Points
    2 402

    Par défaut

    je viens d'avoir une idée qu'elle est bonne.

    je vais deposer un copyright sur ma vie privée, comme ca je pourrai faire une requete DMCA
    c'est plus rapide au traitement non ?

  18. #58
    Responsable .NET

    Avatar de Hinault Romaric
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    4 559
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 4 559
    Points : 251 944
    Points
    251 944
    Billets dans le blog
    105

    Par défaut

    Droit à l’oubli : Microsoft travaille également sur un moyen pour demander la suppression des données sensibles
    sur son moteur Bing

    Suite à la décision de la Cour de Justice de l’Union européenne (CJUE) autorisant les internautes européens à avoir recours au droit à l’oubli, les projecteurs se sont tournés vers Google, de par sa part de marché importante dans le domaine de la recherche en ligne, alors que tous les acteurs de la recherche en ligne en Europe sont concernés par cette mesure.

    Tout comme Google qui a mis à la disposition des internautes un moyen pour effectuer des requêtes pour mettre fin à l’indexation des sites tiers vers des contenus privés les concernant, Microsoft travaille également sur un moyen pour permettre aux utilisateurs de Bing d’avoir recours à cette mesure.

    « Nous travaillons actuellement sur une procédure spéciale pour des résidents de l’Union européenne qui demandent à bloquer des résultats de recherche sur Bing suite à des requêtes sur leur nom », peut-on lire sur le moteur de recherche.




    Le traitement des requêtes cause de sérieux problèmes aux moteurs de recherche, d’autant plus qu’ils doivent décider si l’information visée n’est pas d’un intérêt pour la vie public. Microsoft se veut prudent dans sa démarche afin de pouvoir fournir une solution équitable. « L’élaboration d’un système équitable nous prendra un certain temps. Nous allons fournir des informations supplémentaires sur le sujet bientôt », explique la firme.

    Il faut noter que le droit à l’oubli ne s’applique que sur le territoire européen et Google, pour sa part, a décidé de supprimer les informations uniquement en Europe. Elles resteront donc visibles pour le reste du monde.

    Source : Microsoft
    Vous souhaitez participer aux rubriques .NET ? Contactez-moi

    Si déboguer est l’art de corriger les bugs, alors programmer est l’art d’en faire
    Mon blog, Mes articles, Me suivre sur Twitter
    En posant correctement votre problème, on trouve la moitié de la solution

  19. #59
    Membre chevronné

    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    3 995
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 3 995
    Points : 2 170
    Points
    2 170

    Par défaut

    Héhé, ils sont vexés parce que personne ne leur a rien demandé, chez Microsoft !

  20. #60
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2006
    Messages
    51
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2006
    Messages : 51
    Points : 260
    Points
    260

    Par défaut

    En gros, avec le droit à l'oubli sur les moteurs de recherche on arrache la page du sommaire mais on laisse le chapitre litigieux. Ça me parait moyen au niveau efficacité. Du style on met fin à la canicule en interdisant les thermomètres

Discussions similaires

  1. UE : après Google, Microsoft se met au « droit à l’oubli »
    Par Stéphane le calme dans le forum Actualités
    Réponses: 3
    Dernier message: 18/07/2014, 11h51
  2. Transformée de Hough Floue appliquée aux droites
    Par bartmanb dans le forum Traitement d'images
    Réponses: 8
    Dernier message: 28/05/2009, 18h31
  3. Réponses: 1
    Dernier message: 09/03/2009, 16h34
  4. [Sécurité] Appliquer des droits administrateur
    Par benjer dans le forum Sessions
    Réponses: 1
    Dernier message: 21/11/2006, 13h40
  5. Réponses: 10
    Dernier message: 18/05/2006, 16h18

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo