+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 8 sur 10 PremièrePremière ... 45678910 DernièreDernière
  1. #141
    Expert éminent
    Avatar de sekaijin
    Homme Profil pro
    Urbaniste
    Inscrit en
    juillet 2004
    Messages
    4 024
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 53
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Urbaniste
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2004
    Messages : 4 024
    Points : 8 875
    Points
    8 875

    Par défaut

    On peut mettre n'importe quoi sur son CV
    Même des mentions fausses.

    On n'encourt pas de sanctions judiciaires pour autant.
    Du moins tant que la profession exercée ne relève pas d'un code spécifique.
    Par exemple il est interdit d'exercer le métier de médecin sans diplôme de docteur en médecine. de même pour les experts-comptables, géomètres-experts, etc.

    Les choses sont assez étonnantes, mais la loi est plutôt clémente pour les employés qui faussent leurs CV.
    Tout est une question de conséquences. Ainsi usurper un diplôme qu'on n’a pas pour embellir sont CV, sera sans conséquence si le poste visé n'est pas concerné par de soi-disant diplômes.
    Et ce même si cela a permis de décrocher le poste.

    La loi de décembre 1992 prévoit que
    l'employeur a le droit et le devoir de vérifier les informations présentes sur un CV. S'il ne le fait pas, c'est lui qui sera en tort.
    Pour le salarié s'il se révèle compétent et que son employeur engage une procédure aux prud’hommes, les prud’hommes ne se contenteront pas des informations du CV, mais vont juger en se basant sur les compétences réelles. (cela signifie que si l'employé a faussement déclaré avoir eu une expérience dans une boite et qu'il possède bien la compétence correspondante, sa fausse déclaration ne sera pas sanctionnée)

    Si par contre l'employé se révèle inapte, il risque le licenciement pour faute grave ou lourde.
    Le conseil des prud’hommes peut même prononcer l’annulation pure et simple du contrat de travail, ce qui ôte à l’employeur toute obligation vis-à-vis du salarié. Et notamment celle de payer des indemnités de licenciement.

    Lors d’un mensonge sur la détention d’un diplôme, la sanction pénale ne s’applique que pour les professions dans lesquelles il est impossible d’exercer sans la détention du diplôme correspondant aux compétences : médecin, expert-comptable, architecte.

    Les tricheurs du CV peuvent alors être poursuivis en justice pour faux et usage de faux ou exercice illégal. Et les peines peuvent monter jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende.

    Dans les autres cas, la loi ne prévoit pas de sanctions.
    Cependant si dans l'exercice de son travail un salarié ayant fait une fausse déclaration se retrouve dans une situation dans laquelle il est à l'origine d'un préjudice ayant un lien avec sa fausse déclaration, il susceptible de poursuites pour faux et usage de faux.

    Contrairement à ce que j'ai lu dans cette discussion mettre "ingénieur des mines" sur son CV n'est pas pénalement sanctionnable en tant que tel.
    Mieux aux prud'hommes s'il s'avère avoir la compétence nécessaire dans l'exercice de son travail il ne pourra pas être sanctionné pour cela.
    Encore mieux son employeur sera en tort s'il tente une procédure sur ce seul point, car il est tenu par son devoir de vérification.

    Mais comme je le disais dans ma première intervention, un expert est avant tout quelqu'un qui est reconnu comme tel par ses pairs.
    Le monde est petit (de plus en plus) et la plus grosse conséquence à de faux CV c'est de se griller sur la place.

    Je conseille à tous ceux qui enjolivent leur CV (environ 54% des CV) de le faire avec modération et surtout d'être le plus honnête possible lors de l'entretien.

    Voici un cas qui parle de lui-même.
    Un jeune homme ~25ans, titulaire d'un CAP entretient électroménager.
    Dont l'expérience professionnelle est essentiellement deux postes chez des réparateurs. Mais aussi merchandiser (réassort) dans la grande distribution, et trois expériences de démarcheur pour la vente d'assurance vie.
    Une offre de commercial en électroménager parait bac +2 etc.
    Le jeune homme répond à l'offre et envoi un CV correspondant à 100% au besoin de l'offre.
    Il décroche un entretien
    Et le jour J il entre dans le bureau du recruteur.
    Avant que ce dernier lui ait proposé de s'assoir, il prend place et sort un papier en prenant la parole
    "J'ai quelque chose à vous dire. Le CV que vous avez reçu est totalement faux, voici le vrai. Je sais que cela est peu conventionnel, mais je suis venu vous prouver que j'étais l'homme qu'il vous faut."
    Bref l'entretien est des plus agités.
    Il y avait de nombreux candidats pour ce poste pourtant c'est lui qui a été retenu.
    Mais son point fort outre qu'il a montré qu'il était capable de tenir le poste fut son honnêteté. Cela a suffi à contrebalancer l'absence de diplôme et aussi fait oublier le moyen utilisé pour décrocher l'entretien.

    Je ne conseille à personne de tenter un coup pareil. Faisant passer des entretiens de temps en temps je sais que les recruteurs n'aiment pas ça.

    A+JYT

  2. #142
    Membre éprouvé Avatar de atha2
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    659
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 30
    Localisation : France, Calvados (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 659
    Points : 1 129
    Points
    1 129

    Par défaut

    Citation Envoyé par jdsetls Voir le message
    Bonjour,
    J'ai appris lors de mon diplôme de gestion, que les titres d'ingénieur et d'expert étaient des titres libres.
    Ce qui signifie que juridiquement, n'importe qui peut s'en parer.
    Ce qui est interdit par contre, c'est de faire suivre ce titre d'une mention inexacte, par exemple Ingénieur des mines, si on n'est pas issu de cette école.
    Il me semblait qu'il était interdit d'usurper le titre d'ingénieur, donc j'ai était vérifier, selon wikipédia (oui je sais wikipédia... mais les sources sont sérieuses) :
    L'usage du titre d'ingénieur et l'accès à la profession sont libres10 ; cependant le titre d'« ingénieur diplômé » est réglementé : la délivrance d'un titre d'ingénieur diplômé par une école ou un organisme de formation professionnelle est en effet, depuis 1934, soumise à l'agrément de la Commission des titres d'ingénieur (CTI).
    donc on peut dire qu'on est ingénieur par contre pas ingénieur diplômé.
    Citation Envoyé par sekaijin Voir le message
    On peut mettre n'importe quoi sur son CV
    Même des mentions fausses.
    On n'encourt pas de sanctions judiciaires pour autant.
    selon wikipédia encors une fois :
    Depuis 1934, une personne usurpant le titre d'« ingénieur diplômé » (le mot diplômé est ici important car il montre le rattachement du diplôme à la CTI) est passible d’un emprisonnement d’un an et d’une amende de 15 000 €11.
    C'est pas ce que j'appelle aucune sanction judiciaire
    Citation Envoyé par sekaijin Voir le message
    Du moins tant que la profession exercée ne relève pas d'un code spécifique.
    J'imagine qu'ingénieur diplômé rentre dans cette catégorie

  3. #143
    Membre habitué
    Avatar de jdsetls
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    décembre 2012
    Messages
    209
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 68
    Localisation : France, Bas Rhin (Alsace)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2012
    Messages : 209
    Points : 165
    Points
    165
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut Clarté d'esprit et extraction d'informations supplémentaires

    Bonjour,
    pour moi l'expert est celui qui, au delà de connaissances de base solidement implantées, dispose d'une clarté d'esprit lui permettant de simplifier les problèmes et d'extraire de nouvelles connaissances à partir des données existantes.
    L'expert est ainsi la personne qui possède à la fois un esprit de synthèse et un esprit de détail, des facultés de raisonnement inductif (le créatif) et déductif (le bon élève qui applique la théorie).
    Voici un exemple extrait d'un de mes livres, décrivant l'optimisation des errements créatifs. Pourquoi faut-il errer (un peu) avant de parvenir à l'optimisation ?

    La raison en est que l’esprit humain par nature vagabonde, ce qui le rend créatif, et réalise également de nombreuses erreurs, souvent incompréhensibles. La nature de l’erreur et celle de la créativité seraient-elles si proches ? Le grand maître d’échecs Daniel Naroditsky ne disait-il pas dans un article de 2014 : « if tactics are so straightforward and painless to study, why do we blunder so much? ». La réponse suggère que la créativité fonctionne en oubliant ce qui est impossible, c'est-à-dire en ignorant tous les paramètres sauf un. Il en découle que l’ignorance délibérée des paramètres, si elle peut parfois conduire à la découverte, peut également s’avérer catastrophique.

    Le problème que nous traitons ici, sur un sujet de loisir, la course à pied, facilement transposable à la gestion, à savoir données d’un côté, extraction d’informations supplémentaires de l’autre, est celui de l’organisation optimale du travail. Quelles sont les données que l’on peut qualifier d’indispensables ? Ce sont les données brutes :
    • Date
    • Poids
    • Temps
    • Remarques détaillées sous forme de notes

    Quelles sont les données cachées à extraire en traitant les données de base, à travers des modules annexes ? Considérant que de nouveaux besoins s’expriment au fur et à mesure de
    L’apport de nouvelles informations, voici une liste provisoire :
    • Création d’un indice de performance tenant compte du temps de course et du poids. Par exemple je courrais mieux à trente ans alors que je faisais soixante-cinq kilos qu’aujourd’hui où je m’exprime joyeusement au dessus des cent kilos. Cela permet de valoriser des performances faibles en temps mais méritantes du fait du poids. Ce traitement donne de l’importance à des courses médiocres en termes de chronomètres et encourage à progresser.
    • Découpage de la course en tronçons analysés dans l’absolu (meilleures performances à travers le temps (analyse diachronique) sur un tronçon) et relativement à la course elle-même (en pourcentage du temps total (analyse synchronique)). Les informations supplémentaires obtenues définissent, de par leurs conclusions, des règles de stratégie. Par exemple forcer sur un tronçon provoque ou favorise un effondrement potentiel sur les suivants. Reste à définir dans un second temps s’il existe des indicateurs pour différencier la surperformance (on force) de la bonne forme (on court décontracté à un rythme soutenu).
    • Ecart entre deux courses. Par exemple en période de progression, les progrès sont plus notables si on court tous les trois jours. En deça on brûle ses réserves et on se blesse (déchirures, élongations).
    • Influence de la température.
    • Influence du moment de la journée (Court-on mieux tôt le matin ?).
    • Mesure du pouls à l’arrivée afin de savoir si on s’est donné à fond (pouls en dessous de 110 = course décontractée, pouls au dessus de 120 = tentative de performance).
    • Temps de récupération. Constatation d’arythmie.
    • Régularité des courses par graphique en termes de performances relatives et absolues. Existe-t-il une corrélation entre les deux ?
    • Influence des compléments alimentaires (magnésium, vitamines) et hormonaux (mélatonine, DHEA).
    • Une bonne course est-elle suivie de contre-performances ?
    • Une baisse de poids est-elle précédée par un effet de yoyo (on grossit d’un coup avant de maigrir de façon mesurable).
    • Comparatif du nombre de courses par année, peut-être un indicateur de forme globale (mentale et physique) ?

    Encore faut-il maintenant rendre cela humain, c'est à dire pratique, afin de ne pas crouler sous l'excès de données, ce qui hypothèquerait le travail précédent.
    Mon dernier livre Si c'est simple, c'est du Windev, version 2014, disponible sur Lulu.com, mot-clé Windev.
    http://www.lulu.com/shop/search.ep?t...ch=lulu.com&q=

  4. #144
    Expert éminent
    Avatar de sekaijin
    Homme Profil pro
    Urbaniste
    Inscrit en
    juillet 2004
    Messages
    4 024
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 53
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Urbaniste
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2004
    Messages : 4 024
    Points : 8 875
    Points
    8 875

    Par défaut

    Citation Envoyé par atha2 Voir le message
    J'imagine qu'ingénieur diplômé rentre dans cette catégorie
    cela relève du "faux"
    Article 441-1 En savoir plus sur cet article...
    Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002
    Constitue un faux toute altération frauduleuse de la vérité, de nature à causer un préjudice et accomplie par quelque moyen que ce soit, dans un écrit ou tout autre support d'expression de la pensée qui a pour objet ou qui peut avoir pour effet d'établir la preuve d'un droit ou d'un fait ayant des conséquences juridiques.

    Le faux et l'usage de faux sont punis de trois ans d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende.

    Article 441-2 En savoir plus sur cet article...
    Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002
    Le faux commis dans un document délivré par une administration publique aux fins de constater un droit, une identité ou une qualité ou d'accorder une autorisation est puni de cinq ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende.

    L'usage du faux mentionné à l'alinéa précédent est puni des mêmes peines.

    Les peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et à 100 000 euros d'amende lorsque le faux ou l'usage de faux est commis :

    1° Soit par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public agissant dans l'exercice de ses fonctions ;

    2° Soit de manière habituelle ;

    3° Soit dans le dessein de faciliter la commission d'un crime ou de procurer l'impunité à son auteur.
    en fait l'alinéa 7
    Article 441-7 En savoir plus sur cet article...
    Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002
    Indépendamment des cas prévus au présent chapitre, est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende le fait :

    D'établir une attestation ou un certificat faisant état de faits matériellement inexacts ;

    De falsifier une attestation ou un certificat originairement sincère ;

    De faire usage d'une attestation ou d'un certificat inexact ou falsifié.

    Les peines sont portées à trois ans d'emprisonnement et à 45 000 euros d'amende lorsque l'infraction est commise en vue de porter préjudice au Trésor public ou au patrimoine d'autrui.
    Pour qu'il y ai faux il est nécessaire qu'il y ai intention ou conséquence judiciaire, et un document ou un fait détourné. ce qui est le cas de se prévaloir d'un diplôme, ou d'un titre réglementé.
    La loi est parfois subtile. car le point de détail est
    ou tout autre support d'expression de la pensée
    . ce qui implique qu'il n'est pas nécessaire que le faux diplôme soit créé physiquement. pour qu'il y ai faut il suffit que le diplôme existe sous n'importe quel support de la pensée avec l'intention d'obtenir quelque chose ou de nature à causer un préjudice

    A+JYT

  5. #145
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2004
    Messages
    362
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2004
    Messages : 362
    Points : 194
    Points
    194

    Par défaut

    c'est une façon de faire très triviale que d'évaluer selon un seul axe ou une seule dimension (débutant .... expert)
    Malheureusement cela ne permet que très rarement de prévoir à l'avance si une personne sera adéquate à une tâche et c'est pourtant à cela que ça sert la plupart du temps.
    Alors on aura tendance à considérer comme expert quelqu"un qui aura les compétences attendues à une fonction désirée et débutant quelqu'un qui sera expert dans un domaine qui ne nous intéresse pas.
    A mon avis il est rigoureusement impossible de trouver un consensus indiscutable pour situer quelqu'un sur la dite échelle.
    Pour être concret je pense que si on veut cerner LES savoir-faire de quelqu'un il faut lui demander ce qu'il a fait (produit, inventé ...) dans quel contexte, en combien de temps, avec quel succès ...

  6. #146
    Expert éminent sénior

    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2006
    Messages
    6 385
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2006
    Messages : 6 385
    Points : 12 713
    Points
    12 713

    Par défaut

    Citation Envoyé par Philippe Bastiani Voir le message
    Bilal, je ne sais pas si tu as déjà entamé ta vie professsionnelle... Le marche de l'informatique en France est détenu par des sociétés de service...
    Saches que si, en sortant de ton école, tu te dis expert en brandissant ton diplome et ta certif, le recruteur te considèrera comme un jeune diplomé... Les recuteurs ne sont pas dupes...
    tout à fait d'accord.
    Et puis en entreprise surtout en société de service on préfère plutôt des bons communiquants et des personnes qui sachent être à l'écoute de la clientèle plutôt que des personnes se prétendant expertes
    Ne dites pas : "chercher la petite bête" mais plutôt "effectuer un travail d'entomologiste."
    Pour corriger des bugs c'est pareil

  7. #147
    Membre habitué
    Avatar de jdsetls
    Homme Profil pro
    Rédacteur technique
    Inscrit en
    décembre 2012
    Messages
    209
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 68
    Localisation : France, Bas Rhin (Alsace)

    Informations professionnelles :
    Activité : Rédacteur technique
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2012
    Messages : 209
    Points : 165
    Points
    165
    Billets dans le blog
    1

    Par défaut Quelles sont les métriques ?

    Donc quels sont les instruments de mesure ?
    Le QI ne garantit pas la possession de son mode d'emploi.
    Le diplôme et le certificat font 'débutant'.
    L'autoproclamation fait sourire.
    Je reste perplexe...
    Cordialement
    Mon dernier livre Si c'est simple, c'est du Windev, version 2014, disponible sur Lulu.com, mot-clé Windev.
    http://www.lulu.com/shop/search.ep?t...ch=lulu.com&q=

  8. #148
    Expert confirmé
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    1 871
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 1 871
    Points : 5 939
    Points
    5 939
    Billets dans le blog
    2

    Par défaut

    Simple : si le candidat te dit "Non, je suis loin d'être un expert, j'ai encore des tas de choses à apprendre." tu lui file le boulot et tu prie {^_^}.
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  9. #149
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    672
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Vienne (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 672
    Points : 1 368
    Points
    1 368

    Par défaut

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Absolument pas d'accord avec ce que tu dis.
    En d'autres termes, un expert a tout un panel de savoir qui lui permettra de savoir où chercher même en l'absence d'internet (bibliothèque par exemple car il connaitra les références en termes d'auteurs et de livres) alors qu'un non-expert avec Google ne pourra que trouver un bout de code qu'il intègrera à la va-comme-je-te-pousse.

    Quand à la rapidité d'évolution, c'est justement ce qui différencie un expert d'un non-expert à mon avis. L'expert va suivre l'évolution de son domaine d'expertise au jour le jour (mailings lists, forums, conférences, ...) et sera même moteur de l'évolution.

    Je pense que tu ne fais pas de distinction entre un dev confirmé et un dev expert selon mes critères
    Donc tu n'es pas d'accord mais tu dis la même chose que moi : un expert est une personne qui connait son sujet sans utiliser internet (les livres non plus, n'importe qui peut savoir qui il faut lire en C++, ça ne fait pas de lui un expert). Ta description d'un non-expert est celle d'un dev débutant. En gros tu me dis que je fais pas la distinction entre un dev confirmé et un dev expert, alors que de ton côté tu compares un dev-junior avec un dev-confirmé.

    Et comme je le disais, pour moi les vrais experts, qui connaissent leur sujet sur le bout des doigts, pratiquement autonomes vis-à-vis du savoir extérieur à leur être, tendent à disparaître. Le savoir est devenu tellement vaste et pointu dans tous les sujets, que le savoir-faire (la connaissance pure, sans soutien), s'affaibli, et l'expert deviendra celui qui sait chercher. Je ne sais pas où est passé la partie de mon texte qui disait cela, mais je disais justement que l'expertise de demain, ce sera le savoir-chercher, plutôt que le savoir faire, une sorte de "savoir-faire 2.0".

    Expert ou pas, l'homme commence déjà à suivre difficilement, et la création de connaissance étant plus forte (il naît plus de savoir que de temps pour l'ingurgiter (schématiquement, 10 hommes créent chacun 1 savoir en une unité de temps, 1 homme apprend 1 savoir par unité de temps, comment peut-il apprendre plus vite que la progression du savoir ??)) que notre vitesse d’apprentissage, de toute façon, comment le pourrait-il (suivre) ?


    De mon point de vue, avec le temps (et je parle dans une large échelle de temps, je parle d'évolution de notre civilisation), les experts deviendront simplement ceux qui en savent plus que les autres.
    Nullius in verba

  10. #150
    Membre éprouvé

    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    janvier 2006
    Messages
    613
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2006
    Messages : 613
    Points : 1 177
    Points
    1 177

    Par défaut

    Consultant au sein d'un cabinet de Conseil, la notion d'expertise est purement un terme commercial que l'on avance auprès des clients pour gagner des marchés. Annoncer son expertise alors que l'on a 20 ans, que l'on sort tout droit de son école de commerce et que l'on a que 6 mois d'expérience sur le terrain est tout simplement une "tromperie" répandue.

    Pour moi, l'expertise s'acquière par la réalisation de projets concrets pendant au-moins 3 ans. On peut se définir comme expert quand on est "rentable" de suite et que l'on est capable d'anticiper.
    "La révolution informatique fait gagner un temps fou aux hommes, mais ils le passent avec leur ordinateur !"

  11. #151
    Membre actif
    Homme Profil pro
    :-)
    Inscrit en
    mars 2014
    Messages
    194
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 27
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : :-)
    Secteur : Tourisme - Loisirs

    Informations forums :
    Inscription : mars 2014
    Messages : 194
    Points : 204
    Points
    204

    Par défaut

    Bonjour,

    Article interessant,cependant,pour moi la question est bcp simple:"A partir de qd peut on se declarer debutant?".

    QI ne garantit pas la possession de son mode d'emploi
    De plus(et ca c'est un autre debat)le QI,n'est pas une mesure totalemt fiable de l'intelligence.Je me souviens d'un prof de Maths Agrege,qui avait passe un test de QI qui ou il avait obtenu 85(retard mental),et je peux vs dire qu'il etait loin d'etre un handicape mental.

    En revoir.

  12. #152
    Membre émérite Avatar de Daranc
    Homme Profil pro
    Technicien Métrologie R&D
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    1 555
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 62
    Localisation : France, Ain (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien Métrologie R&D
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 1 555
    Points : 2 404
    Points
    2 404

    Par défaut l'expert c'est qui donc?

    pour moi l'expert c'est celui qui à un problème posé trouve la solution pas clair? prenons un exemple un expert Excel doit faire un programme de statistique (et en stat il est une bille) il a les informations et fait le programme A doc (même si il ne capte rien au résultat) ... en fin de compte l'expert et un ordinateur si les informations entrées sont fausses le programme sort des co....ies0. Mais des co..ies correctes
    Cordialement
    Daranc

  13. #153
    Expert confirmé
    Avatar de Matthieu Vergne
    Homme Profil pro
    Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    1 871
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant IT, chercheur IA indépendant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 1 871
    Points : 5 939
    Points
    5 939
    Billets dans le blog
    2

    Par défaut

    Avec ton statut actuel de "membre expert", tu en donnes une bonne illustration. Ça tient la route. {^_^}
    Site perso
    Recommandations pour débattre sainement

    Références récurrentes :
    The Cambridge Handbook of Expertise and Expert Performance
    L’Art d’avoir toujours raison (ou ce qu'il faut éviter pour pas que je vous saute à la gorge {^_^})

  14. #154
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2010
    Messages
    21
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2010
    Messages : 21
    Points : 43
    Points
    43

    Par défaut Expert ou pas

    Je me souviens, d'une société dont je tairais le nom, qui avait vendu des experts C++ à une autre société, dans le but d'expertiser le code existant. Les fameux experts, la plupart très jeunes, certains très expérimentés ... en C, n'avait pas vraiment connaissance de ce qu'était le dev C++ de haut niveaux, des concepts objets, ils étaient vendus très cher, et comme on peut s'en douter, ils ont formulés une expertise, qu'aurait pu obtenir les dirigeants en questionnant en 5 minutes les développeurs travaillant sur le projet. Depuis, quand on me parle d'expert, je me remémore ce fait, et cela me fait assez rire, de croire que quelqu'un puisse s'autoproclamer expert.
    Je partage l'avis plus haut, un expert c'est celui qui à 15 jours d'avances sur les autres, voire 2 ans de retards...

  15. #155
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    novembre 2012
    Messages
    33
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2012
    Messages : 33
    Points : 55
    Points
    55

    Par défaut Expert or not expert, that is the question ;-)

    A la question à quel stade peut-on commencer à se déclarer expert dans une compétence ?

    Je répondrais que l'on peut se nommer expert lorsque l'on sait répondre à n'importe quelle demande dans le domaine de la compétence en question. Même si parfois la réponse sera une réponse négative. Cela dépend plus de la personnalité de la personne : certain se diront expert PHP alors qu'ils ne savent faire que certain élément bien particulier, alors que d’autres vraiment expert dans une matière diront eux qu’ils ne le sont pas car il existe meilleur qu’eux

    Pour moi, à l'heure actuelle, vu la complexité des différents domaines, il n'est plus possible de connaître un domaine complètement. On peut donc être expert dans tel compétence lors de tel cas de figure ... sans plus.

    Ceci n'est évidemment que mon avis. La question reste ouverte.

    Par contre, du côté employeur, je nommerai quelqu’un expert quand, (après plusieurs missions réussit dans le domaine et après les formations/certifications adéquates), quelqu’un disposant des connaissances évidemment de très bons niveaux mais possèdant également un niveau élevé de confiance en soi.

    Dans le cadre juridique, mais cela dépend bien sûr du pays et de la compétence en question, il existe une liste nationale d’expert dressée par la Cour de cassation. L’expérience dans le domaine technique a fait l’objet d’une vérification parfois très poussée (et parfois pas ?!?)
    Participez au 13ème Concours de Dessin Ponpokopon

  16. #156
    Membre éprouvé

    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    janvier 2006
    Messages
    613
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2006
    Messages : 613
    Points : 1 177
    Points
    1 177

    Par défaut

    Le problème aujourd'hui, c'est que dès que l'on a un peu bricolé dans un domaine, on peut se déclarer "expert". La faute à un système de recrutement qui paye des salaires minables. En se présentant comme "expert" avec un peu de baratin, on réussi à démarrer avec un salaire raisonnable. Sauf que sur le terrain c'est la cata...

    Et ce n'est pas uniquement dans les domaines IT, c'est dans tout les domaines. Je vous donne une expérience que j'ai vécu (attention, je raconte ma vie là ...)
    J'ai sollicité une entreprise pour refaire les maçonneries de mon toit, changer les tuiles cassées et passer de l'hydrofuge. Le commercial m'en met plein la vue, des références superbes, une expertise formidable, des photos avant-après magnifiques. Bref, comme j'y connais rien et qu'il est expert, et que la boite à pignon sur rue, je signe.

    3 semaines après, des mecs arrivent. Il finissent le boulot en 3 h (alors que le commercial m'avait annoncé 2 jours boulot). Je constate que la moitié du toit n'a pas été fait. Je refais revenir les gars. L'équipe passe de 3 personnes à 1 seule. Bon. Quelques mois plus tard, j'ai une infiltration d'eau venant du toit. Un expert est monté et à certfié que ce n'était pas des pros qui avaient bossés. Les maçonneries n'ont pas été faites, des tuiles sont manquantes... J'appelle la boite qui, d'abord se défend, et après vérification, se confond en excuses. La boite à constaté que tous les chantiers de la même équipe étaient à reprendre car ni fait, ni à faire.

    Voilà typiquement le type de presta que vous risquez d'avoir si vous ne vérifiez pas qu'il y a une réelle expertise et compétence. C'est votre droit en tant que client.

    On peut se demander comment une boite peut embaucher des personnes pour effectuer un travail pour lequel elles n'ont aucune compétence et les revendre comme experts. C'est limite de l'escroquerie.
    "La révolution informatique fait gagner un temps fou aux hommes, mais ils le passent avec leur ordinateur !"

  17. #157
    Membre actif

    Homme Profil pro
    Consultant informatique
    Inscrit en
    avril 2009
    Messages
    34
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant informatique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2009
    Messages : 34
    Points : 259
    Points
    259

    Par défaut

    Personnellement, j'aime beaucoup la définition d'expert donnée par le physicien "Niels Bohr":

    An expert is a man who has made all the mistakes which can be made, in a narrow field.
    En gros, si vous prétendez être expert, faites très attention à ne commettre aucune erreur dans votre domaine (sinon c'est la honte.. :-) )

    Plus sérieusement, je pense que l'expert est celui qui connait toutes les erreurs à ne pas commettre (par expérience) ainsi que toutes les bonnes pratiques et non pas celui qui apprend par cœur toutes les APIs d'un langage. Un expert peut toujours avoir recours à la documentation d'une API.

    à mon avis, l'expertise doit être attribuée par d'autres experts et non pas par soi même. Et généralement, les experts se distinguent très vite, surtout en informatique..

  18. #158
    Membre régulier
    Profil pro
    Caissier
    Inscrit en
    décembre 2010
    Messages
    71
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Caissier

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2010
    Messages : 71
    Points : 112
    Points
    112

    Par défaut Le vrai expert...

    Bonjour.
    Le vrai expert est celui à qui on demande conseil.
    Dans tous les bureaux, il y en a un. On demande conseil à son voisin, et le voisin répond sans variation : "Demande à Bidule, il connait tout !"
    Le super expert est celui à qui le chef demande conseil.

  19. #159
    Traductrice
    Avatar de Mishulyna
    Femme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    novembre 2008
    Messages
    1 499
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Femme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2008
    Messages : 1 499
    Points : 7 620
    Points
    7 620

    Par défaut

    Citation Envoyé par Pif_Paf_Pouf Voir le message
    Bonjour,

    Article interessant,cependant,pour moi la question est bcp simple:"A partir de qd peut on se declarer debutant?".
    A partir du moment où tu commences à écrire un programme qui affiche "hello world".


    Citation Envoyé par Pif_Paf_Pouf Voir le message
    Je me souviens d'un prof de Maths Agrege,qui avait passe un test de QI qui ou il avait obtenu 85(retard mental),et je peux vs dire qu'il etait loin d'etre un handicape mental.
    Fais gaffe, je suis blonde!
    Chaque fois que tu dis "je ne peux pas", n'oublie pas d'ajouter le mot "encore".
    Documentation PrimeFaces

  20. #160
    Membre éprouvé
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    août 2011
    Messages
    342
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations forums :
    Inscription : août 2011
    Messages : 342
    Points : 1 015
    Points
    1 015

    Par défaut

    Citation Envoyé par RedGuff Voir le message
    Bonjour.
    Le vrai expert est celui à qui on demande conseil.
    Dans tous les bureaux, il y en a un. On demande conseil à son voisin, et le voisin répond sans variation : "Demande à Bidule, il connait tout !"
    Le super expert est celui à qui le chef demande conseil.
    C'est exactement ça, on ne se déclare pas expert, ce sont les autres qui vous déclarent experts au vu de ce que vous avez montré comme connaissance sur un domaine.

Discussions similaires

  1. Réponses: 43
    Dernier message: 29/04/2014, 16h48
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 14/09/2011, 15h36
  3. Réponses: 6
    Dernier message: 21/05/2010, 17h38
  4. User Form : Peut-on cacher ce qu'on écrit dans une zone (Mot de passe)
    Par Godzestla dans le forum Macros et VBA Excel
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/09/2008, 12h22
  5. Comment déclarer .OnDblClick dans une procedure
    Par Ardely dans le forum Delphi
    Réponses: 3
    Dernier message: 21/12/2006, 18h38

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo