+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 4 sur 10 PremièrePremière 12345678 ... DernièreDernière
  1. #61
    Membre expérimenté

    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    668
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Vienne (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 668
    Points : 1 363
    Points
    1 363

    Par défaut

    Citation Envoyé par deusyss Voir le message
    Après, connaitre un langage par coeur, il y a quelques années (beaucoup ) c'était possible (là je pense à l'ASM type RISC) sans problème. De nos jours, avec les multiples évolutions, toutes les APIs, les contributeurs Open Source, ... je considère qu'il est impossible de tout connaitre.
    Je fais l'impasse sur ton débat autour de la terminologie à utiliser, car le concept reste le même, peu importe le vocabulaire choisi (le sens des mots étant tout aussi subjectif que la notion d'expert). Je veux quand même retourner sur ce que tu as écrit car, pour moi, tu as fait la meilleure intervention de toute la discussion, en soulevant un point essentiel : la différence entre avant et maintenant.

    Quand on voit la rapidité d'évolution de ses sous-domaines, je penses que la notion d'expert dans l'informatique (pour restreindre mon exemple à ce que je connais) n'a plus autant de sens que cela en avait avant. Il faut bien avouer qu'aujourd'hui, pour chacun d'entre nous, ce n'est pas tant le niveau réel de nos connaissances qui devrait être pris en compte, auquel cas je penses qu'aucun d'entre nous ne pourrait y prétendre à mon avis, mais plutôt notre niveau, nos capacités à faire des recherches sur internet !

    Autrement dit, ce qui différencie principalement un expert d'un autre développeur plus modérément spécialisé, c'est surtout son efficacité à trouver des réponses sur Google. Enlevez nous internet, et nous ne serons plus les experts de rien, pour une très large majorité d'entre nous.

    Je ne sais pas pour vous, mais à part la syntaxe pure du langages, et quelques utilités usées à répétitions au sein du standard de mon langage de prédilection (le C++), je ne sais pas faire grand choses si je n'ai pas le compilateur + un site de référence du standard pour me rappeler comment fonctionne ou comment s'utilise telle ou telle fonctionnalité.

    Quantifier un niveau d'expertise aujourd'hui sur la base d'un langage, sans parler de ses librairies standards (STL pour le C++, .Net pour le C#, ...), ni de tout ce qui accompagne la vie professionnelle d'un développeur lambda, c'est tout bonnement inutile et dénué de sens. C'est comme de créer un lien direct entre le résultat d'un QI à un test quelconque et son niveau d'intelligence réelle.

    La question de cet article pourrait donc, après réflexion, s'extrapoler en : "jusqu'à quand pourra-on réellement continuer à déclarer des personnes expertes dans une compétence ?". La réponse me semble être induite par notre faible capacité à accepter une réalité désagréable : le monde va trop vite pour nous (et il naît plus de savoir que de temps pour l'ingérer)
    Nullius in verba

  2. #62
    Expert confirmé
    Avatar de Kropernic
    Homme Profil pro
    Analyste / Programmeur / DBA
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    3 819
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste / Programmeur / DBA
    Secteur : Distribution

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 3 819
    Points : 4 038
    Points
    4 038

    Par défaut

    Citation Envoyé par la.lune Voir le message
    Au fait déjà, elle est relative mais horizontalement entre plusieurs domaines d'expertises, mais on ne peut pas aller aussi verticalement. Dans ton cas contente toi du niveau confirmé et quand tu sera expert c'est que tu l'es pas de contestation.
    Je ne suis pas d'accord. Ou alors je n'ai pas bien compris l'objet de la discussion.

    Evidemment que tout un chacun est plus calé dans tel domaine que dans tel autre mais ce n'est pas la question qui a été posée.

    Si j'ai bien compris, la question est de savoir quand peut-on se déclarer "expert" dans un domaine X. Pour moi (et je pense pour d'autres), on ne peut pas ! Ce n'est pas à nous-mêmes qui pouvons nous déclarer expert. Nous pouvons être reconnu et présenté en tant que tel mais se déclarer soi-même expert relève de la prétention et du narcissisme.

    La seule exception que je vois à cela est lorsque nous avons nous-même créer la technologie/le domaine en question. Si je venais demain à inventer un nouveau langage de programmation (on peut rêver^^), étant donné que toutes ses fonctionnalités viendraient de moi, j'en connaîtrai de fait tous les moindres détails. Je serai donc expert de ce langage de façon factuelle et indéniable.
    Kropernic

  3. #63
    Membre chevronné
    Avatar de la.lune
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    décembre 2010
    Messages
    531
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Comores

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2010
    Messages : 531
    Points : 2 051
    Points
    2 051

    Par défaut

    Citation Envoyé par ptah35 Voir le message
    Ben oui, ça peut arriver, des experts reconnus par tous il n'y en a évidement pas beaucoup, mais : Et alors?!
    Le terme expert n'est pas crée pour être dépourvu de tout sens
    J'aime bien cette définition de wikipedia
    L'expert n'est pas simplement celui qui sait, sur un champ délimité de savoir. Son expérience reconnue lui permet d'apporter une réponse argumentée à une demande d'expertise. Il faut le différencier du savant et aussi du spécialiste.
    En poursuivant aussi:
    On attend généralement d'un expert plusieurs qualités :
    • Posséder une connaissance qui ne soit pas surpassée par celle du savant.
    • Avoir la capacité du fait de son expérience et d'une intégration de savoirs variés, d'exprimer des jugements pertinents (sagacité)
    • Se révéler apte à communiquer et à participer à des débats ouverts avec des décideurs et des non-experts.
    • Honnêteté, indépendance et compétence.

  4. #64
    Membre habitué
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    55
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 55
    Points : 141
    Points
    141

    Par défaut

    Je recommande cet excellent article de Peter Norvig (2001) : http://norvig.com/21-days.html

    Il réagit aux titre de bouquin tel que Learn C++ in three days et donne selon lui le temps nécessaire pour devenir expert dans un langage (10 ans ou 10000 heures).

  5. #65
    Membre chevronné
    Avatar de la.lune
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    décembre 2010
    Messages
    531
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Comores

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2010
    Messages : 531
    Points : 2 051
    Points
    2 051

    Par défaut

    Citation Envoyé par Kropernic Voir le message
    La seule exception que je vois à cela est lorsque nous avons nous-même créer la technologie/le domaine en question. Si je venais demain à inventer un nouveau langage de programmation (on peut rêver^^), étant donné que toutes ses fonctionnalités viendraient de moi, j'en connaîtrai de fait tous les moindres détails. Je serai donc expert de ce langage de façon factuelle et indéniable.
    Cela ne veut pas dire que si tu transfers l'ensemble de tes connaissances ou que les autres l'ont découvert à force fouiller et manipuler ta techno que tu va monopoliser le terme expert, tu as droit au terme fondateur ou créateur et déjà ce sont les termes faits pour ça. Le créateur c'est le créateur, c'est le savant de la chose, mais l'expert est celui qui maîtrise exllement la chose, possible qu'il contribue dans son évolution.

    Des gens peuvent voir des failles dans ta techno et savoir comment réellement il devait être, telle qu'ils le connaissent mieux que toi, tu va dire quoi dans ce cas, que tu n'es même pas expert de ta propre techno????

    La question de la reconnaissance par les paires je ne refuse pas et c'est ça la base en guise de modestie aussi. Mais si on veut parler d'une notion de façon scientifique alors ça se mesure.
    On a une règle en management qualité de produit qui dit que :
    Mesurer approximativement est mieux qu'aucune mesure
    Moi quand je fini mon devoir de math j'approxime déjà ma note. Je sais que j'ai la moyenne ou pas.
    On est tous d'accord qu'il n y a pas de borne mais quand on dépasse les borne on est sûr avec mesure, et la confiance de soi n'est pas toujours un défaut mais au contraire elle est qualité quand elle est correcte et bien cadré. Que ça soit maintenant ou après des années on veut juste éviter ça

  6. #66
    Expert confirmé
    Avatar de Kropernic
    Homme Profil pro
    Analyste / Programmeur / DBA
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    3 819
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste / Programmeur / DBA
    Secteur : Distribution

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 3 819
    Points : 4 038
    Points
    4 038

    Par défaut

    Citation Envoyé par la.lune Voir le message
    Cela ne veut pas dire que si tu transfers l'ensemble de tes connaissances ou que les autres l'ont découvert à force fouiller et manipuler ta techno que tu va monopoliser le terme expert, tu as droit au terme fondateur ou créateur et déjà ce sont les termes faits pour ça. Le créateur c'est le créateur, c'est le savant de la chose, mais l'expert est celui qui maîtrise exllement la chose, possible qu'il contribue dans son évolution.

    Des gens peuvent voir des failles dans ta techno et savoir comment réellement il devait être, telle qu'ils le connaissent mieux que toi, tu va dire quoi dans ce cas, que tu n'es même pas expert de ta propre techno????
    C'était un exemple théorique expliquant une (LA ?) situation où on pourrait s'auto proclamer expert. Je n'ai jamais dit que d'autres personnes ne pourraient devenir également expert de cet hypothétique langage que j'aurais créé.
    Citation Envoyé par la.lune Voir le message
    ]
    La question de la reconnaissance par les paires je ne refuse pas et c'est ça la base en guise de modestie aussi. Mais si on veut parler d'une notion de façon scientifique alors ça se mesure.
    C'est bien là qu'est le problème je pense. Le statut d'expert est-il quelque chose qui peut s'attribuer de manière exacte et rigoureuse ? Quand je te lis, je comprends que tu souhaites pouvoir mesurer cela comme s'il s'agissait d'une science exacte. Or je pense que cela touche plus aux sciences sociales. De ce fait, les "mesures" (et j'insiste vraiment sur ces guillemets) s'y rapportant ne peuvent être qu'approximatives/subjectives. Et donc, je retombe sur ce que je disais dans mes précédents messages.
    Kropernic

  7. #67
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2004
    Messages
    47
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2004
    Messages : 47
    Points : 54
    Points
    54

    Par défaut

    Mon avis est que, avant tout c'est par l'expérience que l'on peut juger le niveau d'une personne dans un domaine.
    Quelqu'un qui se dit expert dans un domaine doit pouvoir justifier de réalisations avec des résultats tangibles et si possible mesurables.
    Plus que le terme "Expert" qui est beaucoup galvaudé, surtout dans les médias, il faut se faire sa propre opinion en s'appuyant sur du concret !

  8. #68
    Membre habitué Avatar de jisig
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    avril 2014
    Messages
    68
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : avril 2014
    Messages : 68
    Points : 163
    Points
    163

    Par défaut

    Citation Envoyé par ptah35 Voir le message
    Selon moi, c'est exactement l'inverse. Être expert en "développement d'application Web" (une compétence) implique d'abord une connaissance approfondie des SGBD et de la conception des bases de données (pas uniquement relationnelles), de ce que peuvent recouvrir des notion tels que "serveur d'application", "file d'attente de message", "transaction distribuée" et de comment ces concepts sont implantés dans différent environnement, une connaissance approfondie de la programmation et du développement logiciel (ce qui inclut entre autres la connaissance de plusieurs langages et de problèmes comme celui du déploiement ou de la migration), de très bonne connaissance dans des domaines tels que les réseaux et les protocoles, ou la sécurité, de très bonnes connaissances également des aspects légaux en matière de protection des données ou d'accessibilité par exemple, etc. (je m'arrête là, mais la liste pourrait être encore longue). Être expert en "développement d'application web" implique ensuite une confrontation à un grand nombre de situations différentes qui permettent par l'expérimentation, de s'approprier, d'intégrer bon nombres de ces connaissances.

    Un expert n'est pas une encyclopédie de php, javascript, mysql ou apache (il y a les manuels de référence pour cela), mais il sait quels concepts sont mis en oeuvre par ces outils et il sait précisément à quoi ils servent, comment ils interagissent entre eux. L'essentiel de ses connaissances ne sont pas liées à des produits et même s'il lui faut un temps d'apprentissage pour s'adaptée à une "nouvelle technologie", les chances sont faibles pour qu'il se trouve face à un concept totalement inconnu.

    J'ajouterais enfin que l'on est pas expert tant que des problèmes techniques comme le choix d'une technologie occupent le premier plan; l'expert passe, comparativement à une personne compétente mais non experte, bien plus de temps à analyser et à réfléchir sur la situation elle-même.
    D'où la suite de mon message, disant que pour moi cette définition d'expert est uniquement subjective, car elle n'est pas la même pour tous et que je n'ai pas vraiment d'avis, si ce n'est que le 'comment indroduire ses compétences'

    Heu il manquent pleins de détails ?

    Non mais plus sérieusement, il faut pouvoir donner rapport de ses compétences complet (autrement dit, le plus détaillé possible en évitant la subjectivité). Après seul l'expérience pourra forger notre opinion sur la compétence de la personne par rapport à notre propre définition de ce mot

    Jisig .
    Jisig
    Même une feuille de papier est plus légère si on la porte à deux.

  9. #69
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    septembre 2005
    Messages
    16
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2005
    Messages : 16
    Points : 26
    Points
    26

    Par défaut

    Bonjour,

    Je me demande si on se pose la bonne question...
    En école d'ingé j'avais un cours sur les systèmes experts des hauts fourneaux. Notre prof de l'époque nous expliquait que dans le société dans laquelle il travaillait ils mettaient 10 ans pour former un expert en haut fourneau. Dans ce domaine le terme expert a pour moi un sens car la technologie du haut fourneau n'évolue pas très vite. Par contre dans le domaine de l'informatique cette définition d'expert se heurte à la vitesse d'évolution du domaine.
    Donc mon avis est que dans notre domaine le terme expert ne convient pas, à moins de l'appliquer à des domaines de l'informatique n'impliquant pas une technologie précise (sgbd, tcp/ip, programmation objet, etc...)

    R.

  10. #70
    Membre averti
    Inscrit en
    janvier 2006
    Messages
    188
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : janvier 2006
    Messages : 188
    Points : 421
    Points
    421

    Par défaut

    Citation Envoyé par tp1024 Voir le message
    Je vais vous donner ma vision, très rigide.
    Je fixe d'abord une limite. Un individu ne peut être expert que sur un nombre très très réduit de sujets/technologie. On ne peut pas rester expert sur un sujet, si on n'utilise plus aussi régulièrement la technologie.
    Absolument.
    Une citation qui va dans ton sens, c'est le principe de Peter: l'expert, c'est celui qui en sait de plus en plus sur de moins en moins.

    Je peux alors aller dans le sens de Marco:

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Globalement les SS2I/entreprises qui demandent des experts ne comprennent pas ce qu'elles demandent. Au mieux elles ont besoin de dev confirmés.
    Les SSII veulent tout sauf des experts. Un expert, on l'engage pour un projet mais en vertu du postulat précédent, il est impossible de le re-caser dans le projet suivant, qui utilise la même techno dans un autre contexte. Et au final, les SSII elles veulent des CV qui se ressemblent, pour pouvoir constituer un pool de consultants ayant la masse critique permettant de se présenter au client x.

    Pour le reste, je suis d'accord avec ta description des niveaux. Il en ressort que pour moi il y a deux types de consultants: celui qui se spécialise dans une techno de plus en plus restreinte et en devient donc spécialiste, autrement appelé expert; et celui qui choisit d'être plus généraliste. Les SSII demandent toujours le premier profil pour au final engager toujours le second.

    Citation Envoyé par Kropernic Voir le message
    Je code en VB.NET depuis maintenant plus de 7 ans et ne fourre quasi plus mon nez dans la doc sauf pour un point assez spécifique s'il y a lieu. Mais je code des softs de gestion en interne pour la boite où je bosse. Si demain on me demande de faire une application client-server (genre un "bête" chat par exemple), je vais forcément devoir passer pas mal de temps dans la doc car je n'ai aucune idée de comment fonctionne les communications réseaux pour l'envoi des messages entre utilisateurs en transitant par le serveur. Je sais qu'il y a une histoire avec des sockets mais ça s'arrête là ^^. Du coup, dans un cas, je tombe dans la catégorie confirmé et, dans l'autre, dans la catégorie intermédiaire.
    Dans ton cas je dirais confirmé en VB.NET client et intermédiaire en VB.NET serveur. Demander à être précis sans l'être sur la techno exigée, ça n'a pas de sens.

    Citation Envoyé par Kropernic Voir le message
    On ne se déclare pas expert en quelque chose. On peut être reconnu et proclamer expert par ses pairs mais cela ne vient (devrait) jamais venir de nous.
    D'accord sur le principe, mais alors on doit accepter que la SSII rédige elle-même le CV qu'elle envoie au client, c'est elle qui décide de quoi tu es expert. Bof.
    L'idéal serait qu'on soit reconnu et proclamé expert par ceux qui ont été reconnus et proclamés experts avant nous. Avec comme premier maillon de la chaîne l'auteur de la techno. ça existe indirectement avec les certifs mais les boîtes qui créent les logiciels les plus utilisés se gardent bien de créer une certif d'un niveau équivalent à celui de ses propres programmeurs...

  11. #71
    Expert confirmé
    Avatar de Kropernic
    Homme Profil pro
    Analyste / Programmeur / DBA
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    3 819
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste / Programmeur / DBA
    Secteur : Distribution

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 3 819
    Points : 4 038
    Points
    4 038

    Par défaut

    Citation Envoyé par esperanto Voir le message
    L'idéal serait qu'on soit reconnu et proclamé expert par ceux qui ont été reconnus et proclamés experts avant nous. Avec comme premier maillon de la chaîne l'auteur de la techno. ça existe indirectement avec les certifs mais les boîtes qui créent les logiciels les plus utilisés se gardent bien de créer une certif d'un niveau équivalent à celui de ses propres programmeurs...
    Cela me fait penser au système MVP de Microsoft (enfin si j'ai bien compris son fonctionnement avec le peu que j'en ai lu ^^). Et je trouve ça pas mal du tout.
    Kropernic

  12. #72
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Enseignant
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    205
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Enseignant
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 205
    Points : 825
    Points
    825

    Par défaut

    Citation Envoyé par la.lune Voir le message
    Il n'existe pas d'expert selon ta définition
    Même Stev Jobs n'était pas expert car je suis sûr qu'il ne savait pas utiliser NoSQL, je ne pense même pas s'il savait comment archiver une BD Oracle, et quand il voulait utiliser une base de données c'est sûr qu'il faisait un choix, encore selon les compétences de ces employers.
    Jobs n'était pas expert en administration de base de donnée, c'est certain. "Utiliser NoSQL", "archiver une DB Oracle", encore une fois ce sont autant de ressources mobilisable dans une situation qui relèverait, par exemple, de la compétence "administration de base de données".

    Et oui, il n'existe pas beaucoup d'experts... c'est pour cela que ce sont des experts.

  13. #73
    Membre chevronné
    Avatar de la.lune
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    décembre 2010
    Messages
    531
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Comores

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2010
    Messages : 531
    Points : 2 051
    Points
    2 051

    Par défaut

    Citation Envoyé par Kropernic Voir le message
    Citation Envoyé par la.lune Voir le message
    Au fait déjà, elle est relative mais horizontalement entre plusieurs domaines d'expertises, mais on ne peut pas aller aussi verticalement. Dans ton cas contente toi du niveau confirmé et quand tu sera expert c'est que tu l'es pas de contestation.
    Je ne suis pas d'accord. Ou alors je n'ai pas bien compris l'objet de la discussion.
    Désolé d'abord d'avoir parler de plusieurs domaines d'expertises, je n'avais pas fais la remarque au début, je voulais parler "d'expertises dans plusieurs compétences" possible d'une même domaine d'expertise. J'ai modifié mon message

    Citation Envoyé par Kropernic Voir le message
    C'est bien là qu'est le problème je pense. Le statut d'expert est-il quelque chose qui peut s'attribuer de manière exacte et rigoureuse ? Quand je te lis, je comprends que tu souhaites pouvoir mesurer cela comme s'il s'agissait d'une science exacte.
    D'abord j'ai pris note le fait que tu as dis sur le fait que des gens peuvent devenir expert dans ta propre langage, Ok.
    Il reste maintenant la question est ce possible de mesurer de façon exacte et rigoureuse les choses, la réponse est non. D'abord j'ai bien dis qu'on veut faire une mesure de façon approximative, je n'ai nul part dis qu'il faut mesurer de façon exacte et rigoureuse, mais ce n'est pas aussi comme du social car il n y a pas toujours de règles universel sauf dans certains cas, ce qu'on peut dire en Amérique, possible que c'est faux en Chine, ou si c'est vrai dans tous les deux pays, possible qu'il y a des personnes qui ne seront pas d'accord vu la manière dont ils définissent les choses.

    Par contre ici, non , quand tu es expert dans une compétence c'est que tu l'es et tu peux prouver que tu l'es par tes pratiques et relever même des défis pour montrer que tu es effectivement expert.

    Vouloir dire qu'il faut attendre l'évaluation des autres pour savoir si on atteint le niveau expert dans une techno, le même raisonnement revient récursivement sur les autres niveaux, possible sauf le débutant, car au moins on est sûr d'avoir ouvert une doc pour apprendre et avoir coder un peu avec un langage.

    Ici moi je vois la mesure comme dans l'enseignement toutes les notes et les mentions qu'on nous donnent pendant un cursus ne sont pas 100% exactes, mais c'est une base universel reconnu, le plus important ici avec le cas d'expert, confirmé et autre c'est d'éviter le voisinage des bornes.

    Alors là, il vient la question comment mesurer alors? Déjà même les sciences exactes on mesure parce qu'on défini ce qu'on veut mesurer. Donc il nous faut juste une définition. Dans la théorie de Mesure en Mathématique, une mesure avant tout n'a pas de sens que la manière dont la défini et l'ensemble sur la quelle on la définit, le premier on l'appel la fonction mesurable et le 2e on l'appel l'espace mesurable. La probabilité par exemple est tout simplement une mesure car il se base sur le nombre d’expérience possible d'être observés selon une loi donné. La loi c'est la fonction mesurable(comme choisir deux boules au hasard dans un sac contenant un nombre donné de boule de différentes couleur) et l'espace mesurable c'est le nombre total des observations possibles.

    Ici dans notre cas on a au moins l'espace mesurable et j'ai ouvert la discussion pour qu'on nous éclaire sur la fonction et les différentes valeurs de la fonction pour définir les bornes des niveaux. L'espace mesurable ici c'est quoi : les connaissances, le savoir faire, l'expérience acquis sur l'ensemble total des composantes d'une technologie et ses domaines(besoins) sur lesquels il a été crée pour. Je tiens à noter que les espaces non dénombrables sont aussi mesurés en math

    Il reste maintenant à définir la fonction, soit de façon directe ce qui n'est pas possible, soit par des indicateurs et des normes qui peuvent nous donner une valeur approché de la fonction, toutes ses techniques sont utilisé aussi par les scientifiques. Parmi les bonnes exemple cités ici sur notre cas, c'est le message de Marco45 sur la référence entre le temps passé dans la doc et le code, et la capacité de répondre à l’ensemble des questions posés sur les forum/mailing-liste, connaitre les pièges, l'ensemble des bonnes pratiques et les mauvaises. Pour celui qui n'a pas pu lire tous les message c'est par ici

    Pour le temps il faut juste ouvrir le chrono pour code et le chrono pour la doc, et choisir une moyenne pour chaque indicateur entre des travaux réalisés pendant une période donnée. Et pouvoir répondre aux questions sur les forum/mailing, j'ajoute l'option d'avoir faire beaucoup ce travail car liste revient à résoudre des problèmes qu'on pas toujours eu à les appliquer dans notre domaine.

    Le 2e très bon exemple c'est ça:
    Citation Envoyé par eclesia Voir le message
    voici comment je vois les choses :


    Ce graph est pensé pour le Java au sens large, incluant beaucoup de différentes api, io, concurrence/Lock, reflection, weak/soft/phantom reference, profiling, socket, etc...
    Après avoir cité les étapes l'apprentissage, l'adolescence , le réapprentissage , la pente et le plateau. C'est un très bon exemple d'une fonction mesurable, ainsi les bornes définis pour l'ensemble des valeurs possibles de la fonction nous permettent de déterminer le niveau, car j'ai dis sous condition de la continué dans l'application et la diversité des champs d'application.

    Seulement les deux concepts ont des divergences car le premier réduit l'expert au créateur de la techno ou contributeur important, capable de répondre à toutes les question posés sur les forum/mailinglist. Par contre le 2ème le définit selon l'expertise forgé et acquise au cours du temps.

    Il suffit qu'on se mettent d'accord sur une définition unique des bornes pour clore le débat, car le problème de la fonction mesurable est presque résolu et elle est fortement lié à la notion de temps. Mais il reste à définir sans discussion les valeur de la fonction qui définissent les bornes. Une fois qu'on est sûr d'avoir dépasser à 100% une bonne savoir qu'on est bien sur dans le prochain cadrant. On veut éviter le voisinage c'est tout.

  14. #74
    Expert éminent Avatar de Marco46
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    août 2005
    Messages
    2 358
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 35
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2005
    Messages : 2 358
    Points : 6 801
    Points
    6 801

    Par défaut

    Citation Envoyé par Kaamui Voir le message
    Quand on voit la rapidité d'évolution de ses sous-domaines, je penses que la notion d'expert dans l'informatique (pour restreindre mon exemple à ce que je connais) n'a plus autant de sens que cela en avait avant. Il faut bien avouer qu'aujourd'hui, pour chacun d'entre nous, ce n'est pas tant le niveau réel de nos connaissances qui devrait être pris en compte, auquel cas je penses qu'aucun d'entre nous ne pourrait y prétendre à mon avis, mais plutôt notre niveau, nos capacités à faire des recherches sur internet !

    Autrement dit, ce qui différencie principalement un expert d'un autre développeur plus modérément spécialisé, c'est surtout son efficacité à trouver des réponses sur Google. Enlevez nous internet, et nous ne serons plus les experts de rien, pour une très large majorité d'entre nous.
    Absolument pas d'accord avec ce que tu dis.

    Je vais prendre l'exemple de la cryptographie par exemple. Tu peux parfaitement trouver un code exécutable qui te chiffre des données via Google, par contre comprendre la portée de ce code, détecter les failles, simplement voir si le code fonctionne nécessite un certain niveau qu'une simple recherche Google ne peut pas t'apporter.

    J'ai personnellement travaillé sur un projet impliquant l'utilisation d'un lib de crypto. J'ai passé plusieurs mois à me former sur le sujet, et je sais que je suis un débutant en crypto, je sais aussi reconnaitre les erreurs de bases et les commentaires de noobs.

    En d'autres termes, un expert a tout un panel de savoir qui lui permettra de savoir où chercher même en l'absence d'internet (bibliothèque par exemple car il connaitra les références en termes d'auteurs et de livres) alors qu'un non-expert avec Google ne pourra que trouver un bout de code qu'il intègrera à la va-comme-je-te-pousse.

    Quand à la rapidité d'évolution, c'est justement ce qui différencie un expert d'un non-expert à mon avis. L'expert va suivre l'évolution de son domaine d'expertise au jour le jour (mailings lists, forums, conférences, ...) et sera même moteur de l'évolution.

    Je pense que tu ne fais pas de distinction entre un dev confirmé et un dev expert selon mes critères
    "Toute personne croyant qu'une croissance exponentielle peut durer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste."
    Kenneth E. Boulding

    "/home/earth is 102% full ... please delete anyone you can."
    Inconnu

    Trust me, i'm an engineer !
    https://www.youtube.com/watch?v=rp8hvyjZWHs

  15. #75
    Membre éclairé
    Homme Profil pro
    Enseignant
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    205
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 44
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Enseignant
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 205
    Points : 825
    Points
    825

    Par défaut

    Citation Envoyé par esperanto Voir le message
    Absolument.

    L'idéal serait qu'on soit reconnu et proclamé expert par ceux qui ont été reconnus et proclamés experts avant nous. Avec comme premier maillon de la chaîne l'auteur de la techno. ça existe indirectement avec les certifs mais les boîtes qui créent les logiciels les plus utilisés se gardent bien de créer une certif d'un niveau équivalent à celui de ses propres programmeurs...
    Pour répondre à ce commentaire, selon moi la notion d'expert devrait être liée à celle de compétence dans le sens d'un "savoir-agir complexe prenant appui sur la mobilisation et la combinaison efficaces d'une variété de ressources internes et externes à l'intérieur d'une famille de situations" (Tardif, 2006, p.22). Dans ce cadre, la connaissance d'un produit ou d'une technologie et des savoir-faire associés, sont des ressources, ce ne sont pas des compétence en soi. Un développeur d'application d'entreprise et un DBA peuvent avoir tout deux besoin de la connaissance de Oracle, mais pour l'un ce sera une ressource au service de la compétence "développement d'application d'entreprise", pour l'autre ce sera une ressource au service de la compétence "administration de base de données". Même si l'auteur du produit pouvait certifier que la personne a démontré un connaissance parfaite d'une ressource, tout au plus pourrait-il dire que cette personne est spécialiste pour ce produit, mais en aucun cas il pourrait dire que cette personne est un expert dans son domaine de compétences.

    Tant que la mention d'une technologie (le plus souvent, en fait, un produit) apparait près du terme "expert", on utilise ce terme comme synonyme de "spécialiste".

  16. #76
    Membre régulier
    Inscrit en
    juin 2006
    Messages
    58
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 52

    Informations forums :
    Inscription : juin 2006
    Messages : 58
    Points : 76
    Points
    76

    Par défaut Expert-Spécialiste

    Pour agrémenter les différentes réponses apportées, dans le domaine juridique (avocats notamment) le terme "spécialiste" ne peut-être mentionné que s'il est sanctionné (donc validé) par un niveau de compétence reconnu (diplôme, ...)
    Donc un avocat peut être spécialiste en droit social, droit du travail, s'il a suivi un cursus spécifique et obtenu le diplôme en question.
    Ceux qui travaillent sur le sujet ne peuvent que se présenter comme "expert", ne disposant pas de la reconnaissance officielle (qui parfois d'ailleurs n'existe pas s'il n'y a pas de diplôme dans le domaine). Ça ne signifie nullement qu'ils soient meilleurs ou moins bons que les "spécialistes".
    Expert n'est-ce pas un mot tiré d'expérience ? :=))
    Ce principe est peut-ête applicable à d'autres domaines dont le nôtre ?

    Voici une définition du terme "expert" que m'avait donnée un consultant d'une des "big five" (à l'époque). C'était peu ou prou ceci : "un expert est une personne qui a été confrontée à des problématiques que les autres n'ont pas (encore) rencontrées, et qui parfois a trouvé une solution" :=))

    Il est bien difficile de se déclarer soi-même expert, mais quid de l'avis des autres ? Qu'ont-ils comme compétences pour nous déclarer expert ? Les groupements liés au climat, à la santé, à l'économie, etc. sont de bons exemples d'experts cooptés, désignés, auto-proclamés.
    Il me semble à ce titre que c'est sur le terrain qu'on reconnaît un expert. Doit-on pour autant tenir compte des retours terrain (ceux des "clients" de l'expert) ? Car des clients peuvent être satisfaits de la prestation d'un intervenant sans savoir pour autant qu'on pouvait faire mieux pour moins cher, plus pérenne, plus maintenable, avec un transfert important de compétences etc. Nous avons probablement tous récupéré des développements, des formations réalisé(e)s par des soit-disant experts qui finalement étaient loin du niveau requis. Sans oublier le cas inverse du client pas content qui démonte un intervenant alors qu'en fouillant un peu on se rend compte que c'est le client qui a déconné, n'a pas voulu payer, n'a pas investi le temps nécessaire, suivi les conseils, procédures et autres ... dans ce cas le pauvre intervenant se retrouve qualifié d'incompétent :=)
    L'expertise peut donc peut-être se définir par ces différents points :
    -
    • compétences avérées sur un sujet (voir les messages qui évoquent le recours à la doc et la capacité à résoudre les problèmes)
    • reconnaissance par les pairs (quand on croit être bon sur un sujet on rencontre toujours quelqu'un de meilleur, donc on peut évaluer ladite compétence)
    • satisfaction client (car l'expertise consiste aussi en une dynamique qu'on peut quantifier à terme en temps gagné, en qualité augmentée, en satisfaction des clients du client, etc.)


    En tout cas, quand un prestataire vous "vend" un expert, ne le croyez jamais, testez-le !!! (l'expert... pas le commercial :=)) J'ai connu dans une grande banque où j'ai travaillé des "experts sur des sujets" qui en fait ne connaissaient quasiment rien du produit pour lequels ils avaient été vendus comme experts. En fait ils se faisaient former sur le tas au tarif expert. J'ai gueulé très fort mais ça n'a pas changé grand chose (n'étant pas décideur :=))) C'est un peu moins vrai maintenant, mais on en trouve encore :=)))

  17. #77
    Membre chevronné
    Avatar de la.lune
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    décembre 2010
    Messages
    531
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Comores

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2010
    Messages : 531
    Points : 2 051
    Points
    2 051

    Par défaut

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Quand à la rapidité d'évolution, c'est justement ce qui différencie un expert d'un non-expert à mon avis. L'expert va suivre l'évolution de son domaine d'expertise au jour le jour (mailings lists, forums, conférences, ...) et sera même moteur de l'évolution.
    Avant tout cette technique est réduit à un ensemble de technologies dont l'évolution passe en open source. Ce qui n'est pas applicable dans tous les cas en informatique, il y a pas de mailing-liste sur le développement d'iOS, Oracle ou .Net bon avant l’ouverte récente de la plateforme par le nouveau PDG. Pas comme en java, php, C++...

    La 2e chose, il ne faut pas oublier qu'on peut suivre l’évolution d'une techno dans une mailing-liste sans contribuer et selon ta définition il doit être soit le créateur de la technologie ou un contributeur important, pour être expert. Moi je dis plutôt que:
    " Tout créateur, fondateur ou contributeur est expert de la technologie mais tout expert de la technologie n'est pas forcement créateur, fondateur ou contributeur "
    Là on cherche encore les bornes de notre fonction

  18. #78
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2007
    Messages
    30
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2007
    Messages : 30
    Points : 46
    Points
    46

    Par défaut

    Jamais...
    Faut arrêter avec ces statuts à la con
    On a tous des expériences variées, plus ou moins élevées.
    Et si on pense se mettre au dessus et tout savoir en se nommant "expert", ben c'est qu'on a rien compris...
    C'est une question d'échange, et même si j'ai pas la même qu'un autre par exemple sur Java, je suis aussi en mesure de lui proposer des idées intéressantes
    Si en plus on croit encore aujourd'hui que le développement c'est une question de langage et de technologie...

    En tout cas ya bien longtemps que j'ai viré tous ces termes de mon CV

  19. #79
    Membre chevronné
    Avatar de la.lune
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    décembre 2010
    Messages
    531
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Comores

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2010
    Messages : 531
    Points : 2 051
    Points
    2 051

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jay13mhsc Voir le message
    Jamais...
    Faut arrêter avec ces statuts à la con
    On a tous des expériences variées, plus ou moins élevées.
    Et si on pense se mettre au dessus et tout savoir en se nommant "expert", ben c'est qu'on a rien compris...
    C'est une question d'échange, et même si j'ai pas la même qu'un autre par exemple sur Java, je suis aussi en mesure de lui proposer des idées intéressantes
    Si en plus on croit encore aujourd'hui que le développement c'est une question de langage et de technologie...

    En tout cas ya bien longtemps que j'ai viré tous ces termes de mon CV
    Ça serait mieux de virer aussi les formations et tes certifications si tu en as. Selon ton raisonnement, je crois que les diplômes pour une spécialité donné ne servent à rien aussi, dans le moment où on peut être aussi autodidacte. Le monde est totalement en évolution à la con avec tous ses procédures d’évaluation, spécialisation, certification et on doit à chaque fois demander un entretien oral pour spécifier le candidat qu'on chercher ou faire un teste pour avoir une idée à quel niveaux le candidat répond au profil cherché, Pas de possibilité de trier les CV . Il faut virer même le mot expert du dictionnaire.

    Il faut bien lire le titre du message, il n'était jamais question de se croire au dessus des autres, ou se dire expert en développement en tant qu'expert. Mais tout simplement si je dis que j'ai une telle spécialité et je sais l'exercer pouvoir dire à quel niveau je la maîtrise point barre.
    Possible que tu n'a jamais eu à faire des ressources humaines le souci ne t'es jamais venu en tête.

  20. #80
    Membre expérimenté Avatar de CodeurPlusPlus
    Profil pro
    Inscrit en
    septembre 2013
    Messages
    530
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2013
    Messages : 530
    Points : 1 713
    Points
    1 713

    Par défaut

    "Qu'est-ce qu'un expert ?
    - Je ne sais pas, moi je suis juste programmeur."

Discussions similaires

  1. Réponses: 43
    Dernier message: 29/04/2014, 15h48
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 14/09/2011, 14h36
  3. Réponses: 6
    Dernier message: 21/05/2010, 16h38
  4. User Form : Peut-on cacher ce qu'on écrit dans une zone (Mot de passe)
    Par Godzestla dans le forum Macros et VBA Excel
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/09/2008, 11h22
  5. Comment déclarer .OnDblClick dans une procedure
    Par Ardely dans le forum Delphi
    Réponses: 3
    Dernier message: 21/12/2006, 17h38

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo