IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Débats sur le développement - Le Best Of Discussion :

Le métier d'ingénieur logiciel passionne-t-il encore ?


Sujet :

Débats sur le développement - Le Best Of

  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro
    Administrateur de base de données
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    7 450
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations professionnelles :
    Activité : Administrateur de base de données

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 7 450
    Points : 178 335
    Points
    178 335
    Par défaut Le métier d'ingénieur logiciel passionne-t-il encore ?
    Le métier d'ingénieur logiciel passionne-t-il encore ?
    Un développeur raconte comment il a perdu la flamme

    Sur un billet blog, un développeur se remémore les circonstances dans lesquelles est née sa passion pour la programmation. Avec quelquefois une pointe d'humour, il se rappelle comment il griffonnait des lignes de code sur des bouts de papier pendant les cours d'histoire. « Elle (le professeur) pensait probablement que je prenais des notes. Ou alors elle savait que je n'y prêtais aucune attention mais elle ne s'en préoccupait pas » explique-t-il.

    La programmation le fascinait. Il ne vivait plus que pour concevoir des algorithmes et les transformer en langage de programmation. A l'époque il n'avait pas d'ordinateur et devait se résoudre à utiliser celui d'un de ses amis. Il décrit la sensation qui s'emparait de lui une fois que le code était fonctionnel, cette sensation bien connue par les développeurs qui sortent victorieux d'un challenge intellectuel.

    Bien sûr c'était grisant. Sa soif de connaissance étant de plus en plus grande, il se tourne vers Internet pour se former. Puis vient la fac. Naturellement il opte pour des études en Sciences informatiques. Seulement, les TP de programmation deviennent vite ennuyeux puisqu'il a déjà parcouru la majorité des sujets. La seule chose qui aiguise encore son intérêt à l'école ce sont les cours théoriques. Pour avoir l'occasion de tester ses connaissances dans le monde réel, il recherche un stage de développeur à mi-temps. Le fait qu'il soit peu payé ne le préoccupait pas, à ce moment ce qu'il recherchait c'était une plus grande expérience. Seulement il avait l'impression de ne pas réellement en apprendre tant que ça, bien au contraire même. Il avait l'impression de ne pas faire grand usage de son intellect à cause de la routine. Pour lui, tout cela aurait été différent s'il était né plusieurs dizaines d'années plus tôt, à l'époque où l'ingénierie logicielle en était à ses balbutiements, car les défis étaient plus stimulants car plus difficiles.

    Il conclut en disant que si vous aimez réellement le développement, devenir ingénieur logiciel ne serait pas votre meilleure option. L'une des raisons qu'il évoque est que la plupart des offres d'emploi correspondant à ce profil sont ennuyeuses. Ce qu'il propose c'est de se spécialiser. « Vous aimez les algorithmes ? Vous pouvez devenir un chercheur en informatique. Vous pouvez devenir un programmeur système et développer des OS. Essayez de creuser dans le code source Linux. » recommande-t-il, « Quoi que vous fassiez, ne soyez pas un " ingénieur logiciel " générique. ».

    Source : billet blog

    Et vous ?

    Partagez-vous son point de vue ?

    N'y a-t-il plus de projets aux défis intellectuellement intéressants pour un ingénieur logiciel ?
    Contribuez au club : Corrections, suggestions, critiques, ... : Contactez le service news et Rédigez des actualités

  2. #2
    Membre du Club
    Homme Profil pro
    Programmeur et Administrateur serveur
    Inscrit en
    mars 2013
    Messages
    32
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Afrique Du Sud

    Informations professionnelles :
    Activité : Programmeur et Administrateur serveur
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2013
    Messages : 32
    Points : 40
    Points
    40
    Par défaut I'm choked
    Je suis un peu choqué par cet article. je suis actuellement étudiant en afrique du sud en Computer Systems Engineering, ce n'est pas trop pareille à Computer Science parceque j'ai un tas d'autre cours d'electronique et Power engineering. Je comptais me faire un master en genie logiciel juste après mon BTech. Voir cet article, y a trop des questions qui se posent dans ma tête, au devellopeurs professionels, vais-je mess up ma vie en me specialisant en genie logiciel?? Avis s.v.p
    "La parole n'est pas le signe de la pensée...."
    Maurice Merleau-Ponty

  3. #3
    Futur Membre du Club
    Homme Profil pro
    Directeur technique
    Inscrit en
    août 2013
    Messages
    18
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : août 2013
    Messages : 18
    Points : 6
    Points
    6
    Par défaut
    Slt Olfredos6,
    Mais non tu vas pas foirer ta vie

    Ce gas est un dingue d'algo. Il trouve sont bonheur à faire de l'algo pure et dure.
    Personnellement j'aime bien aussi, mais je n'aimerai pas faire ça toute la journée.

    ne soyez pas un " ingénieur logiciel " générique
    Il veut dire "Ingénieur logiciel standard" ou "ingénieur logiciel généraliste"?

    Si il s'agit de "standard" forcement il faut éviter d'être nulle dans sont boulot.
    Ca permet d'accéder à des postes plus intéressent.

    Si il s'agit de "généraliste" alors non je ne suis pas d'accord. Être généraliste permet d'accéder à un tous autre type de poste intéressent.

    Cordialement
    Martin Magakian

  4. #4
    Rédacteur
    Avatar de pcaboche
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    octobre 2005
    Messages
    2 785
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : Singapour

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2005
    Messages : 2 785
    Points : 9 706
    Points
    9 706
    Par défaut
    Citation Envoyé par martin.magakian Voir le message
    Il veut dire "Ingénieur logiciel standard" ou "ingénieur logiciel généraliste"?
    Il veut dire : 'generic "software engineer" ' (cf. le billet original).

    Dans ce contexte, 'generic' = générique/quelconque/lambda...
    "On en a vu poser les armes avant de se tirer une balle dans le pied..."
    -- pydévelop

    Derniers articles:

    (SQL Server) Introduction à la gestion des droits
    (UML) Souplesse et modularité grâce aux Design Patterns
    (UML) Le Pattern Etat
    Autres articles...

  5. #5
    Expert éminent sénior
    Avatar de Paul TOTH
    Homme Profil pro
    Freelance
    Inscrit en
    novembre 2002
    Messages
    8 764
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 53
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Freelance
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2002
    Messages : 8 764
    Points : 28 527
    Points
    28 527
    Par défaut
    Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
    Partagez-vous son point de vue ?

    N'y a-t-il plus de projets aux défis intellectuellement intéressant pour un ingénieur logiciel ?
    je doute qu'il y a 20 ans, les ingénieurs sur IBM AS/400 ou Système 38 prenaient leur pied à coder en RPG ou Cobol...c'est intéressant une fois pour découvrir ce que c'est et ensuite c'est de la routine.

    je pense contrairement à lui qu'on a jamais eu autant de stimulations intellectuelles qu'aujourd'hui. la multiplication des plateformes (Windows, Mac, Linux, Android, iOS), l'interconnexion de tout ce monde permet de faire des choses palpitantes. Par contre le développement d'applis de gestion reste toujours aussi rébarbatif.
    Developpez.com: Mes articles, forum FlashPascal
    Entreprise: Execute SARL
    Le Store Excute Store

  6. #6
    Rédacteur
    Avatar de pcaboche
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    octobre 2005
    Messages
    2 785
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : Singapour

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2005
    Messages : 2 785
    Points : 9 706
    Points
    9 706
    Par défaut
    Non seulement l'auteur a raison (le métier de "software engineer" devient vite routinier) mais la réalité est encore pire que cela...

    De ce que j'ai pu constater, la plupart des problèmes d'informatique en entreprise sont en fait liés à une architecture bancale. Par contre, si en tant que "software engineer" vous relevez ces problèmes (alors que personne d'autre ne semble en comprendre la cause exacte) et expliquez comment le résoudre (ce qui, malheureusement, implique souvent de revoir une partie de l'architecture), on vous répond (dans l'ordre) :
    - "on peut pas"
    - "ça coûte trop cher"
    - "faut faire avec"
    - "dit, tu pourrais pas nous trouver un moyen de contourner le problème sans pour autant changer la structure du programme, sans introduire de bug, et pour la semaine prochaine ? Ah, et puis si au passage tu pouvais nous rajouter ces 3 fonctionnalités que le client demande, ça serait sympa, merci..."


    En résumé, le métier de "software engineer", ça consiste à appliquer des rustines infâmes pour contourner des problèmes informatiques qui ne devraient même pas exister si les "responsables" avaient fait leur boulot correctement (ou au moins se donnaient les moyens de corriger les problèmes rapidement plutôt que de les laisser s'accumuler pendant 10 ans...).

    En entreprise, "software engineer" est considéré comme le métier au plus bas de l'echelle dans le domaine développement. Certains diront même que c'est le terme politiquement correct pour dire "pisseur de code" (tout comme on ne dit pas "caissière" ou "balayeur" mais "hôtesse de caisse" ou "technicien de surface").

    Bref, pour des raisons différentes on en arrive à la même conclusion que l'auteur: "Whatever you do, don't just be a generic "software engineer". It sucks bad.".
    "On en a vu poser les armes avant de se tirer une balle dans le pied..."
    -- pydévelop

    Derniers articles:

    (SQL Server) Introduction à la gestion des droits
    (UML) Souplesse et modularité grâce aux Design Patterns
    (UML) Le Pattern Etat
    Autres articles...

  7. #7
    Membre extrêmement actif
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    787
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 787
    Points : 969
    Points
    969
    Par défaut
    Citation Envoyé par pcaboche Voir le message
    Non seulement l'auteur a raison (le métier de "software engineer" devient vite routinier) mais la réalité est encore pire que cela...

    De ce que j'ai pu constater, la plupart des problèmes d'informatique en entreprise sont en fait liés à une architecture bancale. Par contre, si en tant que "software engineer" vous relevez ces problèmes (alors que personne d'autre ne semble en comprendre la cause exacte) et expliquez comment le résoudre (ce qui, malheureusement, implique souvent de revoir une partie de l'architecture), on vous répond (dans l'ordre) :
    - "on peut pas"
    - "ça coûte trop cher"
    - "faut faire avec"
    - "dit, tu pourrais pas nous trouver un moyen de contourner le problème sans pour autant changer la structure du programme, sans introduire de bug, et pour la semaine prochaine ? Ah, et puis si au passage tu pouvais nous rajouter ces 3 fonctionnalités que le client demande, ça serait sympa, merci..."


    En résumé, le métier de "software engineer", ça consiste à appliquer des rustines infâmes pour contourner des problèmes informatiques qui ne devraient même pas exister si les "responsables" avaient fait leur boulot correctement (ou au moins se donnaient les moyens de corriger les problèmes rapidement plutôt que de les laisser s'accumuler pendant 10 ans...).

    En entreprise, "software engineer" est considéré comme le métier au plus bas de l'echelle dans le domaine développement. Certains diront même que c'est le terme politiquement correct pour dire "pisseur de code" (tout comme on ne dit pas "caissière" ou "balayeur" mais "hôtesse de caisse" ou "technicien de surface").

    Bref, pour des raisons différentes on en arrive à la même conclusion que l'auteur: "Whatever you do, don't just be a generic "software engineer". It sucks bad.".
    Je suis tout à fait d'accord personnellement en fait j'en ai assez de faire des applications bancale. Créer des rustines sur des archi pourave, faire du code sans queue ni tête pour contourner les délires de certains fumistes.

    En ce moment par exemple je travail sur une application qui est une catastrophe technique, des palanqués de code aussi bête qu'inutile du code spaghetti à gogo, des choses qui défis l'entendement, mais impossible de corriger les bugs de fou ou de remettre tout ça d'équerre parce que :

    - "on peut pas"
    - "ça coûte trop cher"
    - "faut faire avec"
    - "dit, tu pourrais pas nous trouver un moyen de contourner le problème sans pour autant changer la structure du programme, sans introduire de bug, et pour la semaine prochaine ? Ah, et puis si au passage tu pouvais nous rajouter ces 3 fonctionnalités que le client demande, ça serait sympa, merci..."


    Et toujours les même excuse "C'est une vieille application" "ça utilise une ancienne version de dotnet (2.0)" comme si il y avait une corrélation entre la version du Framework X ou Y et la qualité du code produit par les devs ^^. Donc en gros on peut faire de la merde parce qu'en 2023 ce que nous aurons produit sera vieux. J'en ai marre de cet état d'esprit.

    Je commence à désespérer tout simplement ...

  8. #8
    Membre régulier
    Inscrit en
    janvier 2006
    Messages
    50
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : janvier 2006
    Messages : 50
    Points : 70
    Points
    70
    Par défaut
    +1 pcaboche et redcurve

    Le pire c'est quand tu tombes sur un projet qui foire et ou tu manges grave parce que tu es le dernier maillon de la chaine de production (i.e. tout le monde a pris du retard ou n'a pas fait son taf, et toi t'es le dernier à coder donc tu dois rattraper le retard de tout le monde et ce sera toujours à toi que l'on demandera toujours plus). J'ai vu plein d'excellents développeurs complètement dégouté qui se sont barrés de la boite ou qui ont arrêté le dev.

  9. #9
    Membre confirmé
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mai 2006
    Messages
    225
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme

    Informations forums :
    Inscription : mai 2006
    Messages : 225
    Points : 526
    Points
    526
    Par défaut
    ouais, enfin comme d'hab sur ce genre de news ça peut s'appliquer à n'importe quoi et n'importe quel métier...

    clairement le mec se fait chier dans son boulot, parce que ce qui l'éclate, c'est pas tant de développer, c'est la recherche avant et le fait que sa "recherche" ai ensuite fonctionné.
    plutôt que de devenir un ingénieur logiciel, il aurait du partir dans la "recherche et développement".

    un mec passionné par la maçonnerie, s'il ne se met pas à son compte il ne fera qu'empiler des parpaings...

    et pour les exemples, j'ai quelques exemple ou on avait de la tune pour le projet, la techno qu'on voulait, le temps nécessaire... mais une fois passer le début de projet, ou tu "réfléchis" un peu plus bah tu te retrouves à faire la même chose que tous les jours : coder une page web/client lourd...

  10. #10
    Rédacteur
    Avatar de imikado
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    décembre 2006
    Messages
    5 239
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2006
    Messages : 5 239
    Points : 19 646
    Points
    19 646
    Billets dans le blog
    17
    Par défaut
    Partagez-vous son point de vue ?
    Non:
    1. il existe des postes où l'on peut s'épanouir, où on nous fait confiance pour concevoir des applications riches et puissante (surtout en interne où l'on maitrise le choix du navigateur)
    2. si dans son travail il ne s'épanoui pas, rien ne l'empêche de développer à coté des solutions opensource (github, et ici même sur developpez rubrique projets)

    N'y a-t-il plus de projets aux défis intellectuellement intéressant pour un ingénieur logiciel ?
    Quasiment tous les projets sur lesquels je travaille ont une part de challenge de reflexion sur la meilleure voie à suivre pour être à la fois flexible et efficace

    De plus, je développe depuis des années mon propre framework, disponible sur developpez depuis 2009, je suis ravi qu'il soit en opensource, je recois régulièrement des critiques, et axes d'amélioration des utilisateurs

    De plus je propose depuis peu en téléchargement des applications développés avec sous licence LGPLv3 et également disponible sur github: MkNotes et MkSql ici: http://mkdevs.com/projets.html

    Je rajouterai juste que le monde du web est en perpetuel évolution, qu'on a toujours à se mettre sous la dent des nouvelles technologies/bibliothèques/frameworks à essayer, et ceci c'est accéléré avec l'HTML5 qui permet même de faire de la 3D via webgl...
    Framework php sécurisé et simple à prendre en main avec générateur web http://mkframework.com/ (hebergé sur developpez.com)
    Mes cours/tutoriaux

  11. #11
    Membre averti

    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2013
    Messages
    114
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2013
    Messages : 114
    Points : 327
    Points
    327
    Billets dans le blog
    3
    Par défaut
    Citation Envoyé par pcaboche Voir le message
    De ce que j'ai pu constater, la plupart des problèmes d'informatique en entreprise sont en fait liés à une architecture bancale. Par contre, si en tant que "software engineer" vous relevez ces problèmes (alors que personne d'autre ne semble en comprendre la cause exacte) et expliquez comment le résoudre (ce qui, malheureusement, implique souvent de revoir une partie de l'architecture), on vous répond (dans l'ordre) :
    - "on peut pas"
    - "ça coûte trop cher"
    - "faut faire avec"
    - "dit, tu pourrais pas nous trouver un moyen de contourner le problème sans pour autant changer la structure du programme, sans introduire de bug, et pour la semaine prochaine ? Ah, et puis si au passage tu pouvais nous rajouter ces 3 fonctionnalités que le client demande, ça serait sympa, merci..."
    C'est ce qui fait, à mon avis, le charme du métier d'ingénieur... On doit vivre avec des logiciels qu'on n'a pas écrit, dont les fonctionnalités ont évolué dans une direction qui n'était pas prévue au départ, qui comportent leur lots de défauts et de problèmes, mais qui fonctionnent aujourd'hui. Et le boulot consiste à les faire évoluer sans les casser, à s'adapter au code des autres, à recycler ce qui marche, et à faire disparaitre ce qui pose problème.

    Reconcevoir l'architecture, proposer une solution magique qui résoud les problèmes du moment (mais se révèlera tout aussi limitée que l'actuelle pour les problèmes de l'an prochain), et qui de toutes façons ne sera disponible que dans 6 mois (estimation initiale, en réalité, ce sera deux ans), ça fait toujours plaisir, parce que ca donne l'impression qu'on a le pouvoir, qu'on comprend les choses, mais ça n'arrive presque jamais.

    Je crois que le métier d'ingénieur (logiciel ou autre) est passionnant, mais c'est quelque chose d'assez exigeant, qui demande pas mal de bases et de boulot, et de nos jours on a un peu tendance à mettre sous ce titre des fonctions qu'on aurait autre fois qualifiées de "technique spécialisée" (et en y mélangeant les chercheurs en algorithmique, l'auteur de l'article n'arrange pas les choses).

    Francois

  12. #12
    Membre habitué
    Profil pro
    retraité
    Inscrit en
    mars 2008
    Messages
    127
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 72
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : retraité
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2008
    Messages : 127
    Points : 128
    Points
    128
    Par défaut orthographe merci
    une petite relecture aurait permis de supprimer quelques fautes

  13. #13
    Rédacteur/Modérateur


    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    février 2004
    Messages
    19 875
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 41
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : février 2004
    Messages : 19 875
    Points : 39 722
    Points
    39 722
    Par défaut
    Citation Envoyé par Olfredos6 Voir le message
    I'm choked
    Tu es étouffé ?

  14. #14
    Membre éprouvé
    Inscrit en
    mars 2006
    Messages
    848
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 38

    Informations forums :
    Inscription : mars 2006
    Messages : 848
    Points : 1 079
    Points
    1 079
    Par défaut
    Je pense juste que c'est une vision naïve de la part de l'auteur. C'est comme l'enfant qui veut devenir pompier pour utiliser la lance ou la grande échelle. Il ne savait pas que c'était aussi des interventions pour des malaises, des accidents de voitures (plus ou moins trashs), couper le gaz de quelqu'un parti en vacances...

    Le métier d'ingénieur logiciel, c'est bien plus que de pondre des algos chiadés. C'est déjà comprendre la problématique, poser les bonnes questions pour s'assurer que celui qui exprime le besoin l'a bien fait, anticiper les changements d'avis, d'humeur qui conduisent à un changement du besoin, énumérer toutes les contraintes, faire une synthèse de tout cela avant de songer à concevoir l'algo. Et cela, ce n'est que le travail en amont.

    En concevant l'algo, il faut surtout avoir le sens pratique et pas uniquement le plaisir théorique d'un joli truc qui marche. Il faut penser testabilité, lisibilité, maintenance, évolutivité. Il faut donc aussi pondre de la doc pour les autres, mais aussi pour soi, parce que dans 1 an, l'algo qu'on a fait en quelques heures/jours, on aura oublié une bonne partie des tenants et des aboutissants, étant donné qu'on en aura fait des dizaines/centaines d'autres entre temps.

    Et la maintenance, cela fait partie intégrante de notre travail. Vous changeriez de voiture à chaque fois qu'un phare ne fonctionne plus ou qu'elle a du mal à démarrer?
    C'est normal de maintenir ce que l'on a fait ou ce que les autres ont fait et c'est la plupart du temps beaucoup moins couteux, même si on a tendance à croire l'inverse, surtout quand manque d'expérience.

    En bref, un métier se regarde dans son ensemble et s'accepte dans son ensemble. L'auteur a découvert le monde réel et cela ne lui convient pas, soit! Ce n'est juste pas un ingénieur logiciel dans l'âme, quoi qu'il en dise. Du coup, son avis n'a pas de valeur à mes yeux.

    Pour un vrai pompier, son travail n'est pas d'éteindre les incendies, c'est venir en aide aux autres, et cela couvre un certain nombre d'interventions peu passionnantes...
    De même, pour moi ingénieur logiciel, c'est utiliser mes compétences, techniques et humaines (ne pas négliger la seconde), pour répondre à un besoin le plus intelligemment possible, via l'informatique. Cela peut aller de la conception au conseil en passant par la formation et la maintenance. Faire une tâche qui ne me passionne pas fait aussi partie de mon travail, mais je le fais plus facilement en gardant en tête le but à atteindre qui lui me permet de "garder la flamme" et d'aimer mon travail.

  15. #15
    Membre expert Avatar de Kearz
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    mai 2012
    Messages
    856
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : France, Nord (Nord Pas de Calais)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2012
    Messages : 856
    Points : 3 656
    Points
    3 656
    Par défaut
    C'est clairement un problème qui lui est propre.
    Personnellement, je suis pas maso, je ne fais pas du développement pour me casser les dents sur des choses complexes tous les jours. (de temps en temps c'est bien. Trop souvent, c'est énervant.)

    Moi je préfère avec un problème métier, un problème d'utilisation, etc. Et essayé de le résoudre en me disant "Comment faire pour que ça soit simple pour l'utilisateur?". J'aime rendre les choses plus simple, plus intuitif ou résoudre informatiquement les problèmes des gens.

    Après que ça soit complexe ou non, c'est pas vraiment mon soucis. (C'est plus celui de ceux qui gèrent les budgets/planning)

    Après je pense que le monde de l'ingénieur qui est sous les ordres et qui fait ce qu'on lui dit de faire sans réfléchir, oui ça doit être bien chiant. Si on a une TODO list fait par son chef du type:
    -> "Faire fonction X qui retourne un tableau de client"
    -> "Faire fonction Y qui retourne les factures"
    Et que derrière on a pas son mot à dire sur pourquoi? le but de ses fonctions?
    Ouais, ça doit être chiant.

    Maintenant un mec qui aiment les problèmes complexes, il peut toujours aller voir:
    - Google
    - MicroSoft
    - Amazon
    - etc.

  16. #16
    Membre éprouvé Avatar de Grom61736
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    février 2013
    Messages
    169
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : février 2013
    Messages : 169
    Points : 1 144
    Points
    1 144
    Par défaut
    Malheureusement, "Bonjour, je suis un mec qui aiment les problèmes complexes." ne suffit pas pour se faire engager là-bas. :-)

    Même si son cas n'est clairement pas généralisable à l'ensemble de la profession, je dois avouer que j'ai le même feeling.

    J'ai pas fait des études d'informatiques mais plus théoriques et moi aussi, je m'ennuie.
    Par conséquent, j'ai quitté mon premier job qui était chez un client final (premier job, j'ai sauté sur ce qui me parraissait le plus sur) et j'ai voulu tenté le monde des SSII où quitte à faire des trucs chiants, autant que cela soit dans beaucoup de technos différentes (contrairement à beaucoup, moi j'aurais voulu qu'on me vende expert dans une techno inconnue...). Refus des SSII car "pas le bon diplômes et blablabla".

    Du coup, j'ai abandonné l'idée d'avoir du fun à mon travail ... et je me défoule chez moi. :-)

    Bon, du coup, je manque de temps pour tout ce que je voudrais expérimenté mais je ne désespère pas de gagner au Lotto :p

  17. #17
    Expert confirmé Avatar de Zefling
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    avril 2007
    Messages
    1 148
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Puy de Dôme (Auvergne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : avril 2007
    Messages : 1 148
    Points : 4 501
    Points
    4 501
    Par défaut
    À moins de faire de la R&D, tous les postes où j'ai bossé, 90% du temps, ça fait un peu « pisseur de code », faire des choses assez peu intéressantes. Y'avait bien que quand il y avait une grosse refacto ou un truc avec quelques algos un peu retord à écrire que je trouve ça pas trop rébarbatif.

    Le pire reste tout de même de récupérer une appli ultra mal codée et que tu dois dire à ton N+1 : « Ce vous demandez ça va ne pas être possible, ça sera moins loin de tout recode. » Et qu'il refuse... Et au final, on finit de toute façon par tout recoder, sauf que ça a pris deux fois plus de temps à faire des choses inutiles pour roser des rustines sur du code ultra bancal parce que le type qui était passé avant n'avait rien à faire dans le dév.

    Finalement, ce qui m’amuser le plus c'est de créer mes propres programmes, je me lance des défis, mais à côté du boulot j'ai peu de temps.

  18. #18
    Rédacteur
    Avatar de imikado
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    décembre 2006
    Messages
    5 239
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 40
    Localisation : France, Val de Marne (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2006
    Messages : 5 239
    Points : 19 646
    Points
    19 646
    Billets dans le blog
    17
    Par défaut
    @Grom61736 avez vous penser à développer en opensource (github ou ici dans la rubrique projets) ou contribuer à un soft qui vous parait intéressant à developper (gimp/blender/des frameworks php/js...)
    Framework php sécurisé et simple à prendre en main avec générateur web http://mkframework.com/ (hebergé sur developpez.com)
    Mes cours/tutoriaux

  19. #19
    Expert éminent sénior
    Profil pro
    Inscrit en
    décembre 2007
    Messages
    6 769
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2007
    Messages : 6 769
    Points : 31 819
    Points
    31 819
    Par défaut
    J'ai créé des applis de gestion, et je me suis éclaté. Bon, pas toujours. Mais c'est quand on m'a fait confiance que j'ai eu les meilleurs résultats - et les meilleurs souvenirs.

    ça s'applique aussi aux incidents, d'ailleurs. "Il faut 2 jours pour relancer, mais ça doit être complètement réparé pour ce soir" est aussi un de mes meilleurs souvenirs.

    Mais Pcaboche a hélas raison : bien souvent, on a pas cette autonomie, et on ne peut que constater la lente dégradation du système.
    Les 4 règles d'airain du développement informatique sont, d'après Michael C. Kasten :
    1)on ne peut pas établir un chiffrage tant qu'on a pas finalisé la conception
    2)on ne peut pas finaliser la conception tant qu'on a pas complètement compris toutes les exigences
    3)le temps de comprendre toutes les exigences, le projet est terminé
    4)le temps de terminer le projet, les exigences ont changé
    Et le serment de non-allégiance :
    Je promets de n’exclure aucune idée sur la base de sa source mais de donner toute la considération nécessaire aux idées de toutes les écoles ou lignes de pensées afin de trouver celle qui est la mieux adaptée à une situation donnée.

  20. #20
    Rédacteur
    Avatar de Nathanael Marchand
    Homme Profil pro
    Expert .Net So@t
    Inscrit en
    octobre 2008
    Messages
    3 615
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 36
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Expert .Net So@t
    Secteur : Conseil

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2008
    Messages : 3 615
    Points : 8 065
    Points
    8 065
    Par défaut
    Faut pas se leurrer, la majorité du développement en entreprise c'est de faire des formulaires que ca soit en client lourd ou léger. Alors effectivement y'a toujours des nouvelles technos à tester mais sinon le but reste relativement le même.
    Cependant, occasionnellement, il y a des postes plus complexes pour faire l'algorithmie plus poussé, résoudre des problèmes d'architecture (typiquement la scalabilité d'une appli), un système de workflow complexe à mettre en place, ou autre. Mais ca ne reste pas la majeure partie des dévs...

Discussions similaires

  1. Le métier d'ingénieur logiciel passionne-t-il encore ?
    Par Stéphane le calme dans le forum Actualités
    Réponses: 51
    Dernier message: 18/10/2013, 14h49
  2. Réponses: 21
    Dernier message: 30/01/2011, 11h47
  3. Réponses: 3
    Dernier message: 07/11/2005, 16h38

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo