Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #1
    Expert éminent sénior
    Lab of Things : Microsoft ouvre la bêta de sa plateforme pour l’Internet des Objets
    Lab of Things : Microsoft ouvre la bêta de sa plateforme pour l’Internet des Objets
    Le SDK est disponible pour les universitaires


    C’était un des enseignements de la WPC 2013 : Microsoft se met de plus en plus à l’Internet des Objets.

    Après les « Smarter Cities » d’IBM, les voitures autonomes de Google ou les projets d’infrastructures intelligentes de SAP, Microsoft a en effet lui aussi annoncé son programme pour « tirer le meilleur parti des technologies pour transformer les villes et infrastructures […] via des solutions et des programmes adaptés ».

    Baptisé « CityNext », le projet est en cours de négociation en France avec, confirme Alain Bernard à Developpez, bientôt « une grande ville pilote » sans plus de précision. Cette grande ville pourrait d'ailleurs être Paris puisque la cité des lumières utilise déjà des technologies Microsoft dans ses Autolib' (sous Windows Embedded).

    En plus de cette initiative destinée aux secteurs publics, Microsoft vient en parallèle de lancer un autre projet, ouvert aux universitaires, pour agréger et traiter des données en temps réel issues de tout type de capteurs.

    Cette plateforme en bêta se nomme « Lab of Things ». Elle fonctionne comme un back-end spécialement adapté au travail avec des « objets » connectés à Internet (IP Caméras, sondes thermomètres, etc.).

    Entre les capteurs et le back-end Cloud, Microsoft propose un système dédié (Home OS).

    Au regard du nom de ce système, un des champs d’applications particulièrement mis en avant est la domotique au sens large (automation, gestion de l’énergie, aide médicale, etc.)



    Si vous êtes intéressé(e) pour devenir bêta-testeur, le kit de développement et l’accès à la plateforme sont gratuits (à condition d'être universitaire donc). À noter que toute application commerciale est interdite.

    Le SDK est hébergé sur CodePlex. Autrement dit : il est open source.

  2. #2
    Membre averti
    Tiens tiens, ça fonctionne avec la plateforme GADGETEER, donc .NET MF

###raw>template_hook.ano_emploi###