Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #61
    Membre éclairé
    J'utilise moi même linux depuis quelques années (Ubuntu, Lubuntu, Linux Mint Debian Edition), et je n'ai pas une connaissance encyclopédique de toutes les distributions. Mais cette maigre expérience m'a, je pense, déjà permis de comprendre : à mon sens, le véritable problème de linux, c'est l'interface graphique qu'on colle dessus.

    En effet :
    • Il existe une pléthore d'environnements graphiques différents (Gnome, son fork Mate, KDE, XFCE, ...), et certains sont plus ou moins incompatibles : une application codée pour fonctionner dans un environnement Gnome fera tâche dans un bureau géré par KDE, et vice versa. Je suis d'accord que la diversité est une bonne chose en général, mais s'il est bien une chose qui doit être constante, invariable, c'est l'interface utilisateur. (Que l'on conduise une Renault ou une Citroën, le volant et les pédales sont toujours au même endroit : on n'apprend cela qu'une fois, et on peut conduire toutes les voitures.)
    • Ce manque d'uniformité de l'interface se traduit aussi d'une autre manière, l'exemple le plus frappant étant Gnome lui-même : un même environnement graphique se permet de changer dans de trop grandes proportions d'une version à l'autre (Gnome 2 → Gnome 3), bouleversant totalement les habitudes de ses utilisateurs, et leur empêchant parfois de revenir à l'ancienne interface complètement. J'ai moi-même très mal vécu le passage à Gnome 3 qui a complètement saccagé mon bureau, et m'a convaincu de changer de distribution. (Mon garagiste n'a, quant à lui, jamais déplacé mon volant à droite pendant le contrôle technique.)


    C'est une situation qui est difficile à récupérer... Chaque alternative pour l'interface a ses forces et ses défauts, et personne n'acceptera que l'une ou l'autre soit choisie comme étant "l'interface de linux", si tant est que la communauté en vienne à accepter la nécessité d'un tel choix. Ubuntu était pourtant bien parti avec Gnome 2 : l'interface était cohérente et relativement stable, et la distribution plutôt populaire. Ils auraient pu établir un standard par la force des choses, s'ils n'avaient pas fait la "bourde" Unity*.

    Aujourd'hui, et à quelques exceptions près (Unity, Gnome Shell, ...), presque toutes les interfaces se ressemblent : on a un panneau avec des lanceurs, un menu principal, une liste des fenêtres ouvertes, une zone de notification, etc. Tout le monde fait grosso modo la même chose, mais à sa sauce. D'une manière ou d'une autre, il faudrait établir un certain nombre de standards : préciser les concepts et éléments d'interface que doit fournir un environnement graphique, définir un moyen unique pour communiquer avec l'interface, puis unifier les configurations ainsi que les thèmes. Et s'y tenir. On peut alors ajouter de nouveaux concepts, mais en assurant la rétro-compatibilité.
    Avoir ce genre de standard permettrait aussi d'éviter dans une certaine mesure des situations (presque tristes) comme la gestion des panneaux verticaux dans Gnome 2 (le bug, toujours actif aujourd'hui et jamais corrigé, a été rapporté il y a plus de 10 ans).

    J'ai souvenir d'avoir lu un billet quelque part, où un développeur pestait contre les systèmes linux justement pour ces points là. Quand on veut développer ou porter une application pour linux, il faut choisir l'interface graphique (GTK ou autre), et donc nécessairement s'aliéner toute une partie de l'écosystème linuxien. À moins d'avoir une version GTK, une version Qt, etc., soit deux à trois fois plus de boulot...

    En somme, le jour où on me présentera une distribution qui promet la stabilité de son interface utilisateur, tout en mettant à disposition des versions récentes de logiciels, je recommencerai à recommander linux autour de moi et à ma famille.

    Ah, et pour finir, je précise quand même que ce message a été écrit sous Lubuntu, que je vais bientôt quitter pour Linux Mint (Debian Edition probablement). En espérant qu'ils arrivent à percer avec Mate et/ou Cinnamon.

    * : NB, je n'ai pas l'intention de lancer un troll sur le sujet. Unity est certainement une interface très réfléchie, et sûrement géniale pour les tablettes ou autres dispositifs tactiles. J'irai même jusqu'à dire que, pour un utilisateur débutant (n'ayant jamais connu autre chose), ça peut être très bien aussi. Mais l'imposer sur tout PC de bureau d'un seul coup était un changement beaucoup trop brusque et, à mon avis, une erreur.

  2. #62
    Membre éprouvé
    L'os utilisé deviendra moins important si le cloud et le SaaS se développe correctement via les browsers. Encore faut-il que les navigateurs deviennent une plateforme de développement sérieuse qui rivalise avec le "natif" : performances et robustesse du langage. ( donc exit JS ). Le projet Native Client de Google est interessant ( un activeX bis ) , preuve qu'on ne peut se satisfaire de l'état actuel des choses.
    Enfin , le jour ou les différent acteurs du monde linuxiens se mettront d'accord sur une stratégie commune pour promouvoir une plateforme standardisée , Linux sera plus visible aussi du grand public. Suffit de faire un sondage autours de vous , chez les non initiés , combien de personnes savent ce qu'est Linux ?

  3. #63
    Rédacteur/Modérateur

    Citation Envoyé par buggen25 Voir le message
    et je peux enumerer quelques problèmes rencontrés lors de l'utilisation d'une distribution linux :
    - Problemes de bugs au niveau du demarrage
    - Des problemes de dépendences...Lors de l'installation d'un nouveau logiciel
    - Impossible de lire certains fichiers audio
    - Payer pour ce qu'on peut avoir gratuitement sur windows, et lors de l'installation
    Le premier point me surprend... Mais, je l'ai parfois eu avec des disuqes ur en fin de vie
    Le second point, c'est plutôt moi qui l'ai pour Windows... Sous Linux, avec une distribution bien faite, tout arrive automatiquememnt
    Le troisième n'est pas insurmontable, normalement, on y arrive (mais, je ne connais peut-être pas tous les formats)
    Le quatrième, j'aurais dis le contraire...
    Modérateur Mageia/Mandriva Linux
    Amicalement VOOotre
    Troumad Alias Bernard SIAUD à découvrir sur http://troumad.org
    Mes tutoriels : xrandr, algorigramme et C, xml et gtk...

  4. #64
    Membre éclairé
    Linux Desktop n'est toujours pas fait pour le grand public. J'ai migré des personnes (du genre madame Michu) sur Ubuntu il y a 3 ans. Satisfaits au début, après plusieurs mises à jour foireuses et des incompatibilités de matériel, ils sont revenus à Windows au bout de 2 ans.
    En même temps, tu leur mets.. Ubuntu

    Sans blaguer, toutes les personnes que j'ai migré sur GNU/Linux (soit xubuntu soit mint avec Mate). Je leur ai laissé un windows en double boot sur une petite partition mais peu y retournent tant leur machine tourne bien mieux sans Windows.
    Pour les mises à jour, hors security-update, çà n'a aucun intérêt pour "Madame Michu" qui se fout royalement que le noyau soit en 3.2 ou en 3.4 tant que sa machine tourne. Ce que je veux dire, c'est : Pourquoi vouloir à tout prix mettre à jour quand le système fonctionne au poil (hors security-update, je rappelle) ? Pour un geek , ok, mais pour une madame Michu...

    Après, si tu veux un modèle de stabilité, tu leur mets Debian ou un BSD

  5. #65
    Membre éclairé
    Par contre, il serait vraiment d'utilité publique de cesser de considérer GNOME comme le « bureau des Unix » et celui de Linux en particulier. C'est vrai dans les faits parce que c'est le plus usité et qu'il est particulièrement avancé mais franchement, si Miguel de Icaza est un libriste, ce n'est pas un adepte des systèmes Unix et il ne l'a jamais été. GNOME utilise GNU/Linux comme GNU a utilisé Linux : en tant qu'hôte.
    GNU/Linux n'est pas un Unix ! Didiou !

  6. #66
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par Pilru Voir le message
    Sauf harware exotique, une distribution Linux (debian/fedora/ubuntu) fonctionne out of the box. Faut pas reconter n'importe quoi.
    Encore très récemment, elle fonctionnait out of the box mais il ne fallait pas avoir certains controlleurs graphiques sous peine qu'ils soient sous-utilisés ou une clé usb wifi bon marché pas forcément reconnue (je me souviens des procédures de blacklistage de module broadcom pour forcer l'utilisation de ndiswrapper ...) ou une imprimante Canon (sinon forcé d'utiliser gutenprint qui est payant ...) .... et plein d'autres choses encore


    Mais qui installe un paquet vieux de 12 ans ? Non mais franchement...
    C'est clair que vieux de 12ans, c'est exagéré.
    Mais j'ai été sous Fedora pendant un moment, et si tu n'avais pas la version de l'année ou de l'année dernière, tes paquets étaient obsolètes et pas moyen d'installer un logiciel à jour (sauf en le compilant à la mano en supposant que tu aies les librairies de dev à jour disponibles).
    Du coup, tu te retrouves obligé d'upgrader ta distro tous les ans ou tous les deux ans. Ce qui te pose toujours des problèmes de compatibilité inter-packages ...
    Au moins, maintenant, sous Ubuntu il ya la LTS

    Après il est vrai que je n'ai pas réinstallé un Linux Desktop depuis 2 ans. Cela peut avoir GRANDEMENT changé
    Si tu ne sais pas faire, apprends. Si tu fais, fais bien. Si tu sais bien faire, enseigne.
    Mieux vaut paraître stupide quelques temps que rester stupide toute sa vie.

  7. #67
    Modérateur

    Est-ce que Linux est grand public ? Clairement non.

    J'ai commence a utiliser Linux vers la fin des annees 90, lorsqu'il fallait recompiler son noyau pour pouvoir avoir du son. A l'epoque, impossible d'installer ca chez un non-informaticien.
    Depuis, est-ce qu'il y a eu des progres ? Oui, mais il y a eu tellement de digressions qu'on ne sait plus ou donner de la tete. Chaque projet sous Linux se divise des qu'un developpeur n'est pas content parce que l'autre en face n'a pas bien aligne une ligne de code. Le resultat ? Un nombre de distributions a faire palir d'envie une colonie de bacterie.

    Par exemple, personne ne sait quoi recommander a un debutant, ni pourquoi X serait mieux que Y lorsque l'utilisation est plus A que B.

    Ubuntu s'est beaucoup developpe, et a fait beaucoup de mal : c'est une distribution instable, qui se met perpetuellement a jour automatiquement, avec des ruptures de compatibilite frequentes, et meme de gros gros bugs lors de la mise a jour (automatique) des nouvelles versions tous les 6 mois (j'ai perdu mes drivers graphiques par exemple, et la ligne de commande sur un 26" a de quoi perturber plus d'un debutant).

    Alors certes, l'installateur sympa (vous) peut toujours passer tous les 6 mois chez ses parents/amis pour corriger le probleme, mais il n'a peut-etre pas que ca a faire.

    Et pour ceux qui pensent que les dependances sont bien gerees dans leur merveilleux linux, essayez de desinstaller Evolution, et regardez bien ce qu'il desinstalle : GNOME ! Rien que ca ! Ah bah oui, c'est logique, je veux enlever un mailer pourri, et il vire la couche graphique...
    "La route est longue, mais le chemin est libre" -- https://framasoft.org/
    Les règles du forum

  8. #68
    Membre actif
    Nous parlons des soucis d'interface graphique sous Linux qui rebutent les utilisateurs. Je crois que c'est un vrai-faux débat : tout environnement, quel qu'il soit, est relativement clair et simple à utiliser pour peu qu'on accepte de changer ses habitudes. Et ça, ce n'est clairement pas le cas de tout le monde.

    D'ailleurs, les Windowsiens sont généralement très hypocrites à ce sujet et contribuent à la mauvaise image de Linux : ils s'imaginent que c'est compliqué à utiliser et que de toute façon, ils sont déjà bien trop habitués à leur interface Windows. Et pourtant, j'en connais pas mal qui ont pourtant réussi à franchir le pas lorsqu'ils sont passé sur Mac... cherchez l'erreur.

    Il doit bien y avoir un comparatif "en colonnes" des différents environnements de bureau populaires sous Linux. Honnêtement, Gnome-Shell et Unity se ressemblent beaucoup. KDE et Gnome2 ont malgré tout des éléments "qui se ressemblent" aussi.

    On peut toujours dire que les interfaces ne sont pas ergonomiques, mais ce genre de points sont de toute façon trop subjectifs. Je ne connais aucune interface, aucun logiciel qui ait contenté 100% de ses utilisateurs et ça ne sera jamais le cas.

    Et pourtant, Windows 8 arrive avec Metro et à mon avis, quoi qu'en disent tous les acteurs de l'industrie Windows (Gabe Newell de Steam en tête, mais aussi John Carmack d'Id Software) les utilisateurs s'y feront, c'est une évidence. Ça ne choque personne que le grand public ait si peur de Linux, qui pourtant fait des efforts en matière d'attractivité d'interface (on est loin de X-Window quand même maintenant) alors que Windows change du tout au tout et que le grand public finalement s'y adapte ?

    En conclusion : je ne crois pas du tout que Linux ait un problème d'interface ou de "look". Ce sont les logiciels qui leur font défaut : on parfait de Photoshop, Sony Vegas, etc. Malgré toute la bonne volonté du monde, Linux est et restera un système coopératif et la bonne volonté ne paye pas le coût des développements, hélas. Le problème est bien là.

  9. #69
    Inactif  
    Citation Envoyé par Flaburgan Voir le message
    Je te cite toi mais je peux répondre ca à tout ceux qui disent que la vente pré installée ne changerait pas grand chose : GNU/Linux a un attrait extraordinaire : il est GRATUIT.

    En temps de crise, retirer 150 euros de l'achat d'un ordi pour les familles qui galère, ce n'est pas rien. Un sixième du SMIC. Si on affichait la différence de prix clairement au consommateur, je vous assure qu'on aurait au moins du 10% de PDM.
    Ou pas....

    On affiche nulle part le prix que coûte Linux sur un système embarqué...

    C'est surtout que le grand public, franchement....dèjà qu'il s'en fout de sa version de Windows....alors Linux...il s'en soucie bien peu surtout si ça change ses habitudes par rapport à Windows...

    Linux n'a pas d'attrait pour le grand public...la faiblesse de ceux qui veulent "porter" Linux commence la...ils ne veulent pas avouer que c'est un échec et continue d'alimenter ce dernier...

  10. #70
    Membre actif
    Citation Envoyé par erwanlb Voir le message
    Ou pas....

    On affiche nulle part le prix que coûte Linux sur un système embarqué...
    Je veux bien que tu éclaires ma lanterne Si tu connais le prix que ça peut coûter, merci de le préciser, car honnêtment, j'ai du mal à voir à qui les industriels iraient payer pour avoir le droit d'utiliser Linux... Il me semble que c'était justement le principe : chacun fait ce qu'il veut avec Linux.

    Après, même s'il y a des développements supplémentaires, ça reste de toute façon moins cher qu'aucun autre.

  11. #71
    Membre extrêmement actif
    Si la réponse vous a aidé, pensez à cliquer sur +1

  12. #72
    Membre éclairé
    @erwanlb Linux est un noyau. Il est libre, il est gratuit, non en fait tu le paye d'une manière ou d'une autre, en achetant des trucs à une boite qui fait des dons, mais ça n'empêche pas que tu peux le récupérer librement, en faire ce que tu veux, sans avoir à le pirater; alors qu'on trouve des distributions pirates du noyau Windows. Ce que tu payes directement quand tu achètes un système embarqué, c'est son intégration dans ce système (il faut bien payer les gens qui l'ont mis là).
    Ancien membre du projet "Le Dernier Âge".

  13. #73
    Inactif  
    Citation Envoyé par StraToN Voir le message
    Je veux bien que tu éclaires ma lanterne Si tu connais le prix que ça peut coûter, merci de le préciser, car honnêtment, j'ai du mal à voir à qui les industriels iraient payer pour avoir le droit d'utiliser Linux... Il me semble que c'était justement le principe : chacun fait ce qu'il veut avec Linux.

    Après, même s'il y a des développements supplémentaires, ça reste de toute façon moins cher qu'aucun autre.
    Que ce soit un GPS, une voiture, etc tu mets Linux et hop ça fonctionne ? Pas besoin de payer quelques dev pour adapter le système ?

    Oui le noyau Linux est gratuit mais n'est pas fonctionnel tel quel...alors l'appeler un système "gratuit" à la fin de la chaîne de production........

  14. #74
    Inactif  
    Citation Envoyé par Floréal Voir le message
    @erwanlb Linux est un noyau. Il est libre, il est gratuit, non en fait tu le paye d'une manière ou d'une autre, en achetant des trucs à une boite qui fait des dons, mais ça n'empêche pas que tu peux le récupérer librement, en faire ce que tu veux, sans avoir à le pirater; alors qu'on trouve des distributions pirates du noyau Windows. Ce que tu payes directement quand tu achètes un système embarqué, c'est son intégration dans ce système (il faut bien payer les gens qui l'ont mis là).
    Je voulais soulever le terme de "gratuité" sur les systèmes Linux, voilà qui est fait

  15. #75
    Membre éclairé
    Je metais le doigt sur l'amalgame souvent fait entre « Libre » et « Gratuit », à cause du mot « Free », de l'expression Free Softwre.
    Ancien membre du projet "Le Dernier Âge".

  16. #76
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par Pilru Voir le message

    Mais qui installe un paquet vieux de 12 ans ? Non mais franchement...
    Quand le sage montre la lune...

    Miguel de Icaza prend cette exemple pour démontrer le problème d'incompatibilité ascendante sous Linux. Après, on peut avoir des attitudes type "explique-moi ce que tu veux, je t'expliquerais comment t'en passer" si tu as envie, mais ça ne change rien aux faits.

    La fragmentation des distributions Linux est une évidence, le manque de gouvernance et de standards globaux est une évidence. Le manque d'API unifiées pour l'ensemble d'un système GNU/Linux est une évidence.

    Après, on peut se contenter de polémiquer ou alors chercher à changer les choses. Parce que là où Icaza a tort, c'est quand il dit que c'est trop tard. Vu le désastre Windows 8 qui se profile, une nouvelle opportunité se profile pour les systèmes GNU/Linux. Sauront-ils la saisir mieux que celle qui s'était présentée avec la sortie de Vista ? On verra bien...
    J'appelle "Point Traroth" le moment dans une discussion où quelqu'un parle des Bisounours. A partir de ce moment, toute discussion sérieuse devient impossible, puisque la légitimité d'une des parties pour exposer son point de vue est mise en cause. C'est juste un anathème, un moyen de décrédibiliser les autres sans avoir à discuter.

  17. #77
    Membre expert
    Bonjour

    Que les forumeurs m'excusent, le fil est très intéressant mais le temps me manque de lire tous vos commentaires.

    Quelqu'un a dit quelque chose de très juste: même plus besoin de Windows, les "linuxiens" s'auto-trollent seuls.
    Et celà me désespère ! Je travaille sous Linux depuis mes études (il y a plus de 10 ans) et j'ai noté pendant toutes ces années les indéniables avancées pour en faire un OS utilisable par le plus grand nombre. Cependant, je dois avouer que Mac OS X a réussi là où Linux a échoué selon De Caza, à savoir s'orienter vers le grand public. Mais seul Apple et sa force marketting a pû réussir ce coup de maître.

    Pour ma part, tout tient à la philosophie Linux et UNIX de manière général. On répand, on améliore et si d'autres utilisent, tant mieux ! Apple n'a fait qu'apporter ses logiciels et interfaces au-dessus d'un BSD mais a surtout su communiquer auprès de Mr tout-le-monde. Résultat, Mr tout-le-monde achète des iMac parce que "c'est beau, c'est Apple et ça fait bien !".

    je trouve détestable les dires de Torvalds et de Icaza. On a beaucoup reproché à Stallman son extrémisme dans la philospohie Open-Source mais ce n'est rien par rapport aux vociférations trop fréquentes à mon goût de Torvalds et de Icaza. Ce penchant de dire que le reste est laid et contre-productif et ne fait que renforcer l'opinion du grand public mais également des professionnels au fait que Linux, c'est pour les geeks.

    Soyons plus durs ! Windows 7 est une réussite ! Microsoft s'étend et est maintenant "trusted" par beaucoup d'entreprises, que ce soit pour l'OS, le SGBD (SQL/Server) ou même les framework (.net, et pourtant c'est un javaiste qui écrit !). Linux a connu un certain succès mais maintenant ? Le soufflé retombe, je le crains. Les distributions pullulent, c'est toujours la gueguerre pour savoir qui est la meilleure et on perd en effet de la compatibilité.

    La seule boîte qui a sû donner à Linux ses lettres de noblesse est RedHat, société qui a sû rendre Linux crédible pour l'entreprise. Debian (que je soutiens) s'en tire avec les honneurs pour sa stabilité. A part ça ? Tout le reste des distributions n'est que carrosserie et peinture.

    A ces mots, ai-je virer ma cutie pour Microsoft ou Apple ? Professionnellement, je travaille à 90% sous Windows mais 10% sont pour Linux.... en mode console ! Je me moque bien d'utiliser Gnome ou KDE, je veux que mes codes tournent 24/7 avec le minimum de mémoire et le moins de temps CPU possible. Je soutiens Linux pour des entreprises jeunes qui veulent démarrer sans trop débourser dans leurs infra-structures informatique ou dans les pays émergents où le piratage est pratiquement une norme.

    Ce que je souhaite ? Que les esprits linuxiens se calment ! Revenons à ce que nous savons faire: du code qui tourne et qui est solide. La diversité c'est bien aussi mais ce qui a fait également le succès de Linux dans les années 2000 c'était ce sentiment rassurant de logiciel fiable même si c'est pas "fashion & sexy". Je ne pense pas retrouver ceci dans les distributions actuelles sauf Debian et Redhat.

    @++
    GLDavid
    Consultez la FAQ Perl ainsi que mes cours de Perl.
    N'oubliez pas les balises code ni le tag

    Je ne répond à aucune question technique par MP.

  18. #78
    Inactif  
    Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
    Vu le désastre Windows 8 qui se profile, une nouvelle opportunité se profile pour les systèmes GNU/Linux. Sauront-ils la saisir mieux que celle qui s'était présentée avec la sortie de Vista ? On verra bien...
    Autre souci pour promouvoir Linux....attendre les pseudo problèmes du voisin....qui n'en seront pas réellement...

  19. #79
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
    Quand le sage montre la lune...

    Miguel de Icaza prend cette exemple pour démontrer le problème d'incompatibilité ascendante sous Linux. Après, on peut avoir des attitudes type "explique-moi ce que tu veux, je t'expliquerais comment t'en passer" si tu as envie, mais ça ne change rien aux faits.

    La fragmentation des distributions Linux est une évidence, le manque de gouvernance et de standards globaux est une évidence. Le manque d'API unifiées pour l'ensemble d'un système GNU/Linux est une évidence.

    Après, on peut se contenter de polémiquer ou alors chercher à changer les choses. Parce que là où Icaza a tort, c'est quand il dit que c'est trop tard. Vu le désastre Windows 8 qui se profile, une nouvelle opportunité se profile pour les systèmes GNU/Linux. Sauront-ils la saisir mieux que celle qui s'était présentée avec la sortie de Vista ? On verra bien...
    alors que kde était là, Icaza a sortie gnome... et tous la panoplie de logiciel
    alors que java, qt et cie était là, Icaza a sortie mono

    Certes, il y a énormément de distribution, mais au final très peu sont destiné au grand public. D'ailleurs les logiciels proprio sous Linux n'en supporte que quelques une. Idem pour les livres, formations...

    La lsb est là pour des standards, après libre à chacun de supporter ou non... c'est un peu ça qui fait que des softs proprio peuvent visé certaine distribution plutôt que d'autre.
    Aillez le courage de justifier vos -1.
    http://www.laboiteaprog.com/ - http://www.solutions-norenda.com/

  20. #80
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par GLDavid Voir le message
    Je ne pense pas retrouver ceci dans les distributions actuelles sauf Debian et Redhat.

    @++
    faudrait te renseigner sur suse qui demeure une référence en entreprise que ça soit en stabilité ou innovation

    la SUSE Linux Enterprise Desktop existe pour ça...

    il semble que certain aime pas réalisé vive les -1
    Aillez le courage de justifier vos -1.
    http://www.laboiteaprog.com/ - http://www.solutions-norenda.com/