IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

Des smartphones Android bientôt dans l’espace ?

  1. #1
    Responsable .NET

    Avatar de Hinault Romaric
    Homme Profil pro
    Consultant
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    4 570
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 4 570
    Points : 252 332
    Points
    252 332
    Billets dans le blog
    118
    Par défaut Des smartphones Android bientôt dans l’espace ?
    Android bientôt dans l’espace ?
    La NASA construit un nanosatellite avec le smartphone Nexus One comme ordinateur de bord


    Les ordinateurs de bord des satellites seront-ils bientôt remplacés par les smartphones ? C’est en tout cas ce que laissent présager les travaux actuels des équipes de chercheurs dans le domaine.

    Après le STRaND-1 qui utilise un smartphone sous Android, c’est au tour d’un autre nanosatellite d’abandonner les ordinateurs de bord pour un terminal mobile.

    Une équipe de chercheurs de la NASA à Moffett Field en Californie travaille actuellement sur le lancement d’un nanosatellite qui intègre comme ordinateur de bord un smartphone Android Nexus One.

    Baptisé « PhoneSat », le projet de construction des satellites miniatures à faible cout fait partie d’un vaste programme sous le nom de « CubeSat Launch Initiative », qui vise à mettre au point des nanosatellites à base des composants électroniques miniaturisés grand public.

    Le premier modèle PhoneSat 1.0 est composé du Nexus One, des batteries externes, une balise radio externe et un circuit de surveillance pour le contrôle du système et le redémarrage d’Android si besoin. Ce modèle dont les fonctionnalités sont minimales, a pour but principal de voir si un nanosatelite utilisant un smartphone peut survire un court séjour dans l’espace.

    Le second modèle plus avancé (PhoneSat 2.0) sera une amélioration des fonctionnalités de PhoneSat 1.0. Il utilisera un smartphone Samsung Nexus S, intégrera des panneaux solaires, un récepteur GPS, une bande radio et des électro-aimants qui interagissent avec le champ magnétique terrestre.

    Tous les composants de chaque satellite seront emballés dans un cube de 10 cm d’arête seulement. Selon un porte-parole de la NASA, l’un des satellites pourrait être lancé à bord du vol inaugural de la fusée Orbital Sciences Corporation’s Antares avant la fin de cette année.

    Le développement des nanosatellites à faible cout a pour objectif de réduire les dépenses des prochaines missions d’exploration de l’espace pour la NASA.



    Source : NASA


    Et vous ?

    Qu'en pensez-vous ?
    Vous souhaitez participer aux rubriques .NET ? Contactez-moi

    Si déboguer est l’art de corriger les bugs, alors programmer est l’art d’en faire
    Mon blog, Mes articles, Me suivre sur Twitter
    En posant correctement votre problème, on trouve la moitié de la solution

  2. #2
    Expert éminent
    Avatar de transgohan
    Homme Profil pro
    Développeur Temps réel Embarqué
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    3 147
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Maine et Loire (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Temps réel Embarqué

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 3 147
    Points : 9 344
    Points
    9 344
    Par défaut
    Un Android modifié alors, car je vois mal cet OS faire tourner ainsi des systèmes critiques.
    Toujours est-il qu'ils ont une bonne idée dans ce projet, le marché des téléphones a explosé et propose désormais des équipements (smartphones) qui sont bien plus puissants que ce qui pouvait être utilisé dans les technologies mobiles.

    « Toujours se souvenir que la majorité des ennuis viennent de l'espace occupé entre la chaise et l'écran de l'ordinateur. »
    « Le watchdog aboie, les tests passent »

  3. #3
    Membre chevronné
    Avatar de la.lune
    Homme Profil pro
    Directeur Technique
    Inscrit en
    décembre 2010
    Messages
    544
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Comores

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur Technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2010
    Messages : 544
    Points : 2 072
    Points
    2 072
    Par défaut
    Citation Envoyé par transgohan Voir le message
    Un Android modifié alors, car je vois mal cet OS faire tourner ainsi des systèmes critiques.
    .
    Avant tout c'est le noyau linux qui compte. Si linux ne peut pas faire tourner un système critique, là il faut m'expliquer les raisons. J'allais dire plutôt dire un android dont des applications pour tourner des systèmes critiques sont développés et installés dessus que de dire un android modifié. Par contre tous les constructeurs le modifient et pourtant ça reste un android. Et si je comprend bien ici dans leur projet c'est qu'il utilisent déjà des appareil dont tout est servi, des appareil mais il ne font pas comme les constructeurs.

  4. #4
    Membre actif
    Homme Profil pro
    Développeur Java
    Inscrit en
    octobre 2008
    Messages
    104
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Morbihan (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java
    Secteur : Administration - Collectivité locale

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2008
    Messages : 104
    Points : 215
    Points
    215
    Par défaut
    Ils ont prévu un bras mécanique pour enlever et remettre la batterie à distance suite à un plantage ?

  5. #5
    Membre actif
    Profil pro
    DSI
    Inscrit en
    février 2010
    Messages
    78
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : DSI

    Informations forums :
    Inscription : février 2010
    Messages : 78
    Points : 240
    Points
    240
    Par défaut
    Citation Envoyé par yohannc Voir le message
    Ils ont prévu un bras mécanique pour enlever et remettre la batterie à distance suite à un plantage ?
    Ils utilisent des batterie externes, donc il suffit un petit switch pour un "hard" reboot.

  6. #6
    Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2006
    Messages
    31
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2006
    Messages : 31
    Points : 43
    Points
    43
    Par défaut
    Citation Envoyé par yohannc Voir le message
    Ils ont prévu un bras mécanique pour enlever et remettre la batterie à distance suite à un plantage ?
    En quelque sorte...

    Citation Envoyé par Hinault Romaric Voir le message
    Le premier modèle PhoneSat 1.0 est composé du Nexus One, des batteries externes, une balise radio externe et un circuit de surveillance pour le contrôle du système et le redémarrage d’Android si besoin.

  7. #7
    Expert éminent sénior
    Avatar de tchize_
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    avril 2007
    Messages
    25 481
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 42
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : avril 2007
    Messages : 25 481
    Points : 48 794
    Points
    48 794
    Par défaut
    J'en pense qu'on aurait pas du les laisser regarder iron sky

  8. #8
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    4 300
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 4 300
    Points : 12 982
    Points
    12 982
    Par défaut
    J'avoue que je ne comprend pas la logique du truc.
    Quand on sait le cout global d'un satellite, je doute que l'économie de bout de chandelle que constitue l'utilisation d'un téléphone portable vaille vraiment le coup.

  9. #9
    Membre actif
    Profil pro
    Inscrit en
    mars 2006
    Messages
    164
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2006
    Messages : 164
    Points : 227
    Points
    227
    Par défaut
    A mon avis le principal problème ne vient pas d'Android mais plutôt du matériel car si c'est des composants "normaux" il va y avoir des 0 et des 1 qui vont ce mélanger aléatoirement sous l'effet des radiations.

    Quand on sait le cout global d'un satellite
    C'est plutôt un test donc avec un coût de fonctionnement très faible.

  10. #10
    Membre actif Avatar de MadScratchy
    Profil pro
    Inscrit en
    octobre 2005
    Messages
    77
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2005
    Messages : 77
    Points : 228
    Points
    228
    Par défaut
    Au lieu d'envoyer un smartphone dans l'espace, pourquoi pas un Raspberry Pi ?

    Plus intéressant à programmer/adapter qu'un téléphone portable, et surtout moins cher...

    <humour>
    Mais oui ! en fait ils veulent faire un satellite de télécommunication
    </humour>

  11. #11
    Membre expérimenté
    Avatar de Jarodd
    Profil pro
    Inscrit en
    août 2005
    Messages
    845
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : août 2005
    Messages : 845
    Points : 1 683
    Points
    1 683
    Par défaut
    lancement d’un nanosatellite qui intègre comme ordinateur de bord un smartphone Android Nexus One.
    Pour aller dans l'espace, ils auraient pu prendre un Galaxy

  12. #12
    Rédacteur

    Avatar de Davidbrcz
    Homme Profil pro
    Ing Supaéro - Doctorant ONERA
    Inscrit en
    juin 2006
    Messages
    2 307
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 29
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Ing Supaéro - Doctorant ONERA

    Informations forums :
    Inscription : juin 2006
    Messages : 2 307
    Points : 4 731
    Points
    4 731
    Par défaut
    Je souhaite préciser deux points :

    * Un objet dans l'espace est soumis à pas mal de contraintes (thermique, mécanique, radiatives ... !!). Si les prix des composants montent si vites, c'est à cause de la résistance à ces phénomènes. Un ami au CNES travaille là dessus. Il lui arrive de devoir certifier des composants électroniques "grand public" pour l'espace. Devinez ce qu'il fait ! Il en met met plusieurs dans un accélérateur de particule et regarde comment ils survivent au rayonnement. Et c'est pas toujours beau à voir .

    Un cubesat permet donc de certifier par le feu et à un coût assez faible des composants grand public.

    * Un cubesat pèse un peu plus d'un kilo. Un (petit) lanceur c'est 300kg de charge utile au minimum .... Tout ca pour dire qu'on ne lance pas qu'un cubesat mais une bonne centaine. Et que sur la centaine, on a pas la moindre idée du nombre qui va survivre.


    Bref, tout ca pour dire que c'est un joujou bien sympa, mais ca reste quand même l'apanage des universitaire pour des projets scientifiques à bas coût sans besoin de succès garanti ou pour former de futurs ingés .
    "Never use brute force in fighting an exponential." (Andrei Alexandrescu)

    Mes articles dont Conseils divers sur le C++
    Une très bonne doc sur le C++ (en) Why linux is better (fr)

  13. #13
    Expert éminent
    Avatar de transgohan
    Homme Profil pro
    Développeur Temps réel Embarqué
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    3 147
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Maine et Loire (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Temps réel Embarqué

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 3 147
    Points : 9 344
    Points
    9 344
    Par défaut
    Citation Envoyé par la.lune Voir le message
    Avant tout c'est le noyau linux qui compte. Si linux ne peut pas faire tourner un système critique, là il m'expliquer les raisons. J'allais dire plutôt dire un android dont des applications pour tourner des systèmes critiques sont développés et installés dessus que de dire un android modifié. Par contre tous les constructeurs le modifient et pourtant ça reste un android. Et si je comprend bien ici dans leur projet c'est qu'il utilisent déjà des appareil dont tout est servi, des appareil mais il ne font pas comme les constructeurs.
    Tout simplement parce que le noyau linux n'est pas temps réel. Du matériel embarqué comme ça il faut pas qu'il réagisse avec du retard à cause d'une tâche dont la synchro met un temps incertain. Je vous laisse imaginer si une tâche doit être lancée toutes les 20 ms et qu'elle met 10 ms d'exécution, avec un noyau linux (j'entends bien sûr depuis le début non patché temps réel...) jamais vous ne pourrez tenir ces chiffres.

    Sinon le point de vue de Davidbrcz est très intéressant, une branche à prendre en compte. Il y a en effet un énorme fossé entre les expériences joujoux de nombreux scientifiques et des contraintes réelles. Cependant il faut aussi savoir que c'est en faisant joujou ainsi qu'on innove. Et qui sait, peut être qu'après avoir testé ils sortiront de bons résultats montrant que ça pourrait fonctionner ou presque fonctionner en conditions réelles.

    « Toujours se souvenir que la majorité des ennuis viennent de l'espace occupé entre la chaise et l'écran de l'ordinateur. »
    « Le watchdog aboie, les tests passent »

  14. #14
    Membre chevronné
    Avatar de la.lune
    Homme Profil pro
    Directeur Technique
    Inscrit en
    décembre 2010
    Messages
    544
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Comores

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur Technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2010
    Messages : 544
    Points : 2 072
    Points
    2 072
    Par défaut
    @transgohan Je sais bien que linux n'est pas temps réelle mais je me demande si tout système critique est synonyme de temps réel. Car c'est ce que je comprend dans ton message, les expert de la NASA savent mieux que moi et toi que linux n'est pas temps réelle, et pourtant ils l'ont choisit, quelque soit la modification il ne peuvent pas rendre un linux temps réelle à moins qu'ils changent le noyau(et là c'est un autre os), donc il faut parler sur le fond du sujet car c'est hors sujet là.

  15. #15
    Membre actif Avatar de Crazyfaboo
    Homme Profil pro
    Software Engineer
    Inscrit en
    août 2004
    Messages
    89
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Software Engineer

    Informations forums :
    Inscription : août 2004
    Messages : 89
    Points : 244
    Points
    244
    Par défaut
    Citation Envoyé par Hinault Romaric
    Ce modèle dont les fonctionnalités sont minimales, a pour but principal de voir si un nanosatelite utilisant un smartphone peut survire un court séjour dans l’espace.
    Je vois vraiment pas l'intérêt. On sait très bien qu'au moindre rayon gamma qui touchera le CPU ou la mémoire, tout va griller (comprendre, corrompre tous les traitements).
    En gros, ils vont en lancer trois cents d'un coup et regarder quel est le temps de survi minimum/moyen. En tout cas, c'est sûr que sans blindage anti-rayonnement autour du smartphone, ça ne servira à rien de sérieux.

    Ça sera tout de même intéressant de voir les résultats d'une telle expérience… et surtout, quels projets peuvent en découler si ça fonctionne.

    Ils s'attendent à quoi comme durée en parlant de "court séjour" ?

  16. #16
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    4 300
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 4 300
    Points : 12 982
    Points
    12 982
    Par défaut
    Comme tout les circuits électronique sensible sur un satellite, il serait bien évidement blindé.

  17. #17
    Modérateur
    Avatar de kolodz
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    avril 2008
    Messages
    2 208
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 34
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : avril 2008
    Messages : 2 208
    Points : 8 313
    Points
    8 313
    Billets dans le blog
    51
    Par défaut
    Quand on sait le cout global d'un satellite, je doute que l'économie de bout de chandelle que constitue l'utilisation d'un téléphone portable vaille vraiment le coup.
    De mémoire, l'armé américaine a réussi à économiser plusieurs millions de dollars sur la construction de ses sous-marins nucléaire en achetant des ordinateurs "grand publique". Puis en les mettant dans des baies adaptées. En lieu et place de l'achat de super-calculateur spécifique.
    L'idée n'est donc pas nouvelle... Et elle n'est pas stupide.

    Tout simplement parce que le noyau linux n'est pas temps réel. Du matériel embarqué comme ça il faut pas qu'il réagisse avec du retard à cause d'une tâche dont la synchro met un temps incertain. Je vous laisse imaginer si une tâche doit être lancée toutes les 20 ms et qu'elle met 10 ms d'exécution, avec un noyau linux (j'entends bien sûr depuis le début non patché temps réel...) jamais vous ne pourrez tenir ces chiffres.
    Si tu crois qu'on lance que des système temps réel dans l'espace...
    Mais, le principe de l'économie n'est pas franchement dans le système d’exploitation, mais bien sur le matériel.
    Pour les système temps réel, c'est juste savoir quel est le temps maximum d'exécution(des opération des bases). D'ailleurs ce temps est exprimé en nombre de tic horloge, car indépendant de la vitesse du processeur.
    En outre,le temps réel est totalement possible sous Unix/Linux...

    Un cubesat permet donc de certifier par le feu et à un coût assez faible des composants grand public.
    A force de lire, ces commentaires, j'ai l'impression... Que les composants "grand public" ne sont pas basé sur les mêmes technologies que les autres...
    Ce qui rend un composant "grand public", c'est qu'on le produit en masse. C'est comme choisir entre un produit artisanale et un produit industriel.

    Quand on fait de l'électronique à l'unité, ça coûte très vite à bras pour pas grand chose :
    Un micro-contrôlleur, c'est entre 10€ et 50€ juste la puce...


    D'ailleurs, ce que fait la NASA ici, est aussi appliquer par les équipes de robotique, qui réutilisent micro-ordinateur, téléphone, web-cam etc... Simplement parce que c'est moins cher (et plus fiable *autre contexte*)...
    Si une réponse vous a été utile pensez à
    Si vous avez eu la réponse à votre question, marquez votre discussion
    Pensez aux FAQs et aux tutoriels et cours.

  18. #18
    Expert éminent
    Avatar de transgohan
    Homme Profil pro
    Développeur Temps réel Embarqué
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    3 147
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Maine et Loire (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Temps réel Embarqué

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 3 147
    Points : 9 344
    Points
    9 344
    Par défaut
    Citation Envoyé par kolodz Voir le message
    Si tu crois qu'on lance que des système temps réel dans l'espace...
    Mais, le principe de l'économie n'est pas franchement dans le système d’exploitation, mais bien sur le matériel.
    Pour les système temps réel, c'est juste savoir quel est le temps maximum d'exécution(des opération des bases). D'ailleurs ce temps est exprimé en nombre de tic horloge, car indépendant de la vitesse du processeur.
    En outre,le temps réel est totalement possible sous Unix/Linux...
    On est d'accord pour l'économie.
    Mais pas sur le TR... A moins que tu ais des contraintes de temps qui soient dérisoires et auquel cas on appelle plus cela du temps réel selon moi (mais on est d'accord cela peut très bien être qualifié de système critique) si tu peux faire tourner cela sur un simple noyau linux... Ce noyau n'est pas borné en temps, le temps de fin d'une instruction est totalement incertain. Je vois pas comment on ose dire que cela peut être utilisé pour du temps réel.
    Ou alors vous parlez d'un temps réel digne de la seconde (et je parle pas de tic horloge car c'est pas le premier informaticien qui pourra appréhender la mesure)...
    J'ai potassé et effectué des benchmarks sur plusieurs noyau ces derniers temps et je peux t'assurer que le noyau linux est à la masse de ce côté là.
    Un noyau linux testé sur une architecture cible montre des temps max de plusieurs centaine de millisecondes tandis qu'un simple noyau linux patché RT descends à 1000x moins (toujours sur la même architecture bien sûr). Si vos contraintes TR sont de la dixième de seconde (et personnelement je trouve cela astronomique !) alors je comprends mieux votre remarque, mais sinon je vois pas...

    Toujours est-il que j'attends avec impatience leurs résultats, si juste un blindage leur permet d'envoyer des composants communs ce serait une énorme avancée technologique et réduirait prodigieusement les coûts.
    A quand le satellite qu'on construit dans son garage ?

    « Toujours se souvenir que la majorité des ennuis viennent de l'espace occupé entre la chaise et l'écran de l'ordinateur. »
    « Le watchdog aboie, les tests passent »

  19. #19
    Expert éminent sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    4 300
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Pyrénées Orientales (Languedoc Roussillon)

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 4 300
    Points : 12 982
    Points
    12 982
    Par défaut
    On est tous d'accord qu'un noyau Linux non patché, comme c'est le cas d'Android, n'est pas fait pour faire du temps réel. Mais la question qui est a se poser est selon moi est : "Est-ce que ce genre de satellite à forcément besoin de faire du temps réel?".

    Je ne suis pas du tout un expert dans le domaine, mais des systèmes peuvent être très simple peuvent nécessiter du temps réel car il doivent répondre dans des délais extrêmement court. Au contraire un satellite est certes très complexe, mais il ne me vient pas en tête de tache qui nécessiteraient d'avoir des délais de réponse ultra-courts.

  20. #20
    Rédacteur

    Avatar de Davidbrcz
    Homme Profil pro
    Ing Supaéro - Doctorant ONERA
    Inscrit en
    juin 2006
    Messages
    2 307
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 29
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Ing Supaéro - Doctorant ONERA

    Informations forums :
    Inscription : juin 2006
    Messages : 2 307
    Points : 4 731
    Points
    4 731
    Par défaut
    A force de lire, ces commentaires, j'ai l'impression... Que les composants "grand public" ne sont pas basé sur les mêmes technologies que les autres...
    Ce qui rend un composant "grand public", c'est qu'on le produit en masse. C'est comme choisir entre un produit artisanale et un produit industriel.
    Pour faire une analogie, c'est comme une montre accessible à n'importe qui pour 50€ et les montres hautes gammes de chez Rolex. Dans le fond, la technologie est la même : une montre reste une montre (aux différents brevets prêts.) Ce qui coute derrière, c'est la résistance des produits mais aussi la rareté (qui est une conséquence directe des critères de résistances dont peu d'applications ont besoin)
    D'ailleurs, ce que fait la NASA ici, est aussi appliquer par les équipes de robotique, qui réutilisent micro-ordinateur, téléphone, web-cam etc... Simplement parce que c'est moins cher (et plus fiable *autre contexte*)...
    Robotique et espace, c'est fichtrement pas le même genre de contraintes.
    "Never use brute force in fighting an exponential." (Andrei Alexandrescu)

    Mes articles dont Conseils divers sur le C++
    Une très bonne doc sur le C++ (en) Why linux is better (fr)

Discussions similaires

  1. Réponses: 29
    Dernier message: 13/08/2013, 10h03
  2. Kinect bientôt dans l’espace ?
    Par Hinault Romaric dans le forum Actualités
    Réponses: 23
    Dernier message: 31/05/2012, 14h20
  3. Réponses: 23
    Dernier message: 16/11/2010, 16h12
  4. Réponses: 35
    Dernier message: 01/04/2010, 16h22
  5. Réponses: 1
    Dernier message: 16/07/2009, 10h38

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo