Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #61
    Membre actif
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    De toute façon, c'est bien évident que les DRM n'ont jamais posé de problèmes qu'aux utilisateurs honnêtes qui se retrouvent dans l'impossibilité d'utiliser certain matériels/logiciels alors qu'il n'ont jamais empêché le piratage.
    Je viens subitement de me poser une question qui m'avait échappé jusqu'ici ! À qui profite le crime ?

    Étant entendu que les DRM n'empêchent pas le piratage, mais qu'ils empêchent l'utilisation de certains logiciels, notamment certains logiciels libres... est-ce que le but visé par certains ne seraient pas de contrôler les logiciels utilisés ?

    Je précise que c'est une question gratuite, mal posée, dont je n'ai aucun fondement... Je la livre à votre sagacité.
    DragonSoft DS (informatique) — Johnny Five JF (textes) — Olivier Pirson OPi (mathématiques)
    OPiCitationshttps://bitbucket.org/OPiMedia

  2. #62
    Modérateur

    Citation Envoyé par OPi Voir le message
    est-ce que le but visé par certains ne seraient pas de contrôler les logiciels utilisés ?
    Entre autres, si... Mais le but est surtout de contrôler comment l'utilisateur passe à la caisse, ce qui, en définitive, permettrait de l'y envoyer le plus souvent possible. Par exemple, ce n'est pas intéressant si l'utilisateur peut acheter le DVD d'un bon film et le regarder tant qu'il veut et le prêter. Il vaut mieux que quelqu'un paye à chaque fois que quelqu'un le voit, comme au cinéma. Autre exemple : l'obsolescence programmée, faire racheter plusieurs fois la même chose aux utilisateurs, sous prétexte de l'avancée de la technologie.
    N'oubliez pas de consulter les FAQ Java et les cours et tutoriels Java

  3. #63
    Membre actif
    Merci thelvin. Mais je sais cela.
    Ce que je me suis tout à coup demandé, c'est si en ne voyant que les vendeurs de médias voulant protéger la vente de leurs produits on ne loupait pas une partie des tenants des DRM, à savoir les vendeurs de logiciels qui y verraient une manière indirecte de contrer les logiciels libres (ceux-ci ne pouvant inclure les lecteurs adéquats sont inutilisables si l'on veut lire les médias protégés.)
    Cette explication supplémentaire n'est peut-être pas plus claire !
    DragonSoft DS (informatique) — Johnny Five JF (textes) — Olivier Pirson OPi (mathématiques)
    OPiCitationshttps://bitbucket.org/OPiMedia

  4. #64
    Modérateur

    Je ne sais pas... Ceux qui veulent contrer les logiciels libres il n'y en a finalement pas tant que ça, et ils le font sur tout et n'importe quoi. Là c'est juste un terrain où ils ont des alliés.
    N'oubliez pas de consulter les FAQ Java et les cours et tutoriels Java

  5. #65
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    Au dernière nouvelle iTunes vend toujours autant, si ce n'est plus, depuis qu'ils font de la musique sans DRM.

    De toute façon, c'est bien évident que les DRM n'ont jamais posé de problèmes qu'aux utilisateurs honnêtes qui se retrouvent dans l'impossibilité d'utiliser certain matériels/logiciels alors qu'il n'ont jamais empêché le piratage.
    Voilà une réponse modérée et pondérée qui fait avancer ma compréhension du problème

  6. #66
    Responsable .NET

    Le W3C accepte les DRM dans la charte du HTML
    Le W3C accepte les DRM dans la charte du HTML
    l’EFF proteste et estime que le consortium ouvre la voie à la fermeture du Web

    Les travaux sur l’intégration d’une API pour le support des DRM dans la spécification HTML 5 continuent sur fond de tensions.

    Tim Berners-Lee, créateur du Web et directeur du W3C (World Wide Web Consortium), a validé la proposition EME (Encrypted Media Extensions) et approuvé les DRM dans la charte du groupe de travail HTML ; ce qui signifie qu’EME pourrait être intégrée comme une partie du standard HTML 5.1, si les travaux de normalisation se déroulent bien.

    Le support des DRM dans HTML 5 va permettre la lecture du contenu vidéo protégé dans le navigateur, sans nécessiter l’utilisation d’une extension. L’un des objectifs du HTML5 étant de mettre fin à l’utilisation des outils tiers comme Flash ou Silverlight sur le Web, la prise en charge des DRM semble être un élément important pour y parvenir.



    Architecture EME

    Suite à l’annonce de cette nouvelle, l’Electronic Frontier Foundation (EFF) est de nouveau montée au créneau pour exprimer sa profonde déception. L’organisme estime que c’est une étape dangereuse pour une organisation qui est considérée par beaucoup comme le gardien du Web ouvert.

    Le W3C défend de son coté qu’il ne s’agit pas de normaliser des DRM propriétaires, mais d’éviter d’exclure ceux-ci du Web, en proposant comme compromis un ensemble d’API ouvertes (EME) qui fournissent un cadre standard pour l’accès au contenu protégé.

    Sauf que ce compromis ne s’aligne pas, cependant, avec l’éthique prônée pour les standards du « Web ouvert », pour l’EFF. L’organisme estime que cette normalisation ouvrira la voie à d’autres restrictions suite à la pression des éditeurs pour le contenu audio protégé, les typographies, etc. ce qui au final « entraînera l’enfermement du code Web ». Conséquence : des restrictions seront imposées au Web au point qu'il ne sera plus possible de consulter le code source d’une page, copier/coller du texte, le navigateur ne pourra plus « enregistrer sous » une image, JavaScript sera scellé dans une tombe opaque et on ne pourra plus voir le script, etc.

    L’EFF affirme qu’il reste toujours membre du W3C, mais continuera à s’opposer à l’intégration des DRM et de tout système restrictif dans les standards du Web.


    Sources : EFF, W3C
    Vous souhaitez participer aux rubriques .NET ? Contactez-moi

    Si déboguer est l’art de corriger les bugs, alors programmer est l’art d’en faire
    Mon blog, Mes articles, Me suivre sur Twitter
    En posant correctement votre problème, on trouve la moitié de la solution

  7. #67
    Membre éclairé
    Puisque de toute façon il y aura toujours et de plus en plus des contenus protégés sur le web je préfère que la manière de le faire soit normalisée et publique plutôt que ce soient des solutions totalement propriétaires qui soient utilisées (comme c'est le cas actuellement). Les "majors" ont mis beaucoup (trop) de temps à s'en rendre compte mais je pense qu'elles ont maintenant réalisé que l'avenir de la distribution de biens culturels se ferait essentiellement par internet. Et çà ne se fera pas sans solution anti-copies quelles qu'elles soient.

    Si ça échappe totalement à la standardisation, il n'y aura plus aucun moyen de limiter les abus dans les solutions propriétaires, ni aucun moyen d'obliger les éditeurs de solutions propriétaires à les rendre accessibles sur un maximum de plateformes. Si seulement ce genre de solution standardisée pouvait signer la mort réelle de Flash!

    L'EFF semble s'inquiéter que les exigences vont se faire de plus en plus grande, par exemple que le code javascript ne sera plus consultable. Je pense que ce serait bien aussi qu'on ait une solution standardisée dans ce sens. De plus en plus on voit du code javascript passer à la moulinette n'importe comment pour ne pas être facilement réutilisable et je ne suis pas certain que ça optimise la réactivité des pages. En plus, grâce à AJAX le code réellement intéressant est laissé côté serveur. Si c'est ça la "révolution" HTML5, ça fait pas rêvé.

    Plus généralement, je crois que le temps du web complètement ouvert est mort de toute façon. Plus exactement, je vois bien le web se profiler dans la même direction que le monde du logiciel: il y aura du web libre et du web propriétaire. Je ne dis pas que je m'en réjoui mais je ne vois pas comment ça pourrait être autrement, il y a trop d'enjeux économiques.

  8. #68
    Membre éprouvé
    Si ça échappe totalement à la standardisation, il n'y aura plus aucun moyen de limiter les abus dans les solutions propriétaires, ni aucun moyen d'obliger les éditeurs de solutions propriétaires à les rendre accessibles sur un maximum de plateformes. Si seulement ce genre de solution standardisée pouvait signer la mort réelle de Flash!
    Sauf que c'est la porte ouverte à tout et n'importe quoi. Demain , pourquoi pas une API DRM pour les images , pour les fonts ,pour le text , et pour le source de la page? pourquoi plus la vidéo qu'un autre domaine?

    La DRM c'est le problème du fournisseur de contenu , pas de l'internaute , encore moins de l'éditeur de navigateur , à moins qu'elles soient embarquées , comme dans Chrome(qui embarque aussi Flash dailleurs).

    Certains navigateurs vont supporter tel ou tel DRM , d'autres non , sur d'autres navigateur il faudra une carte graphique spécifique avec DRM embarquée pour lire tel ou tel contenu... en total opposition avec la notion de standards ouverts, la DRM c'est basiquement un mouchard sur l'ordinateur du client , qui ne controle plus l'exploitation du contenu qu'il télécharge.

    C'est encore pire que Flash. Ca ne va pas le tuer , ça va nous renvoyé à l'époque ou il fallait télécharger 35 plugins de DRM différents pour lire 35 fichiers videos différents, C'est ça que tu veux ?

    Tu ne te sens pas assez fliqué comme ça ? Le W3C n'a pas à faire des specs sur des technologies fermées. La balise Object était déja de trop. Le problème des gens comme toi , c'est leur vue à court terme ... "Oh yes ,kill Flash"... Sauf que cela tue pas Flash , ça rajoute une couche de soft proprios dans ton navigateur et rend service aux business qui veulent transformer le web en TV.

  9. #69
    Rédacteur

    Citation Envoyé par camus3 Voir le message
    Sauf que c'est la porte ouverte à tout et n'importe quoi. Demain , pourquoi pas une API DRM pour les images , pour les fonts ,pour le text , et pour le source de la page? pourquoi plus la vidéo qu'un autre domaine?

    La DRM c'est le problème du fournisseur de contenu , pas de l'internaute , encore moins de l'éditeur de navigateur , à moins qu'elles soient embarquées , comme dans Chrome(qui embarque aussi Flash dailleurs).

    Certains navigateurs vont supporter tel ou tel DRM , d'autres non , sur d'autres navigateur il faudra une carte graphique spécifique avec DRM embarquée pour lire tel ou tel contenu... en total opposition avec la notion de standards ouverts, la DRM c'est basiquement un mouchard sur l'ordinateur du client , qui ne controle plus l'exploitation du contenu qu'il télécharge.

    C'est encore pire que Flash. Ca ne va pas le tuer , ça va nous renvoyé à l'époque ou il fallait télécharger 35 plugins de DRM différents pour lire 35 fichiers videos différents, C'est ça que tu veux ?

    Tu ne te sens pas assez fliqué comme ça ? Le W3C n'a pas à faire des specs sur des technologies fermées. La balise Object était déja de trop. Le problème des gens comme toi , c'est leur vue à court terme ... "Oh yes ,kill Flash"... Sauf que cela tue pas Flash , ça rajoute une couche de soft proprios dans ton navigateur et rend service aux business qui veulent transformer le web en TV.
    De toute facon, c'est déjà le bordel avec les codecs vidéos....

  10. #70
    Expert confirmé
    Citation Envoyé par Nathanael Marchand Voir le message
    De toute facon, c'est déjà le bordel avec les codecs vidéos....
    Non, ça commençait à s'arranger avec le codec... Firefox support maintenant MP3 et prochainement le MP4. Sur la vidéo et l'audio, les formats libres ont perdu. (merci Google)

  11. #71
    Membre du Club
    Oh les codecs ça va, c’est pas si terrible… Puis je sais pas pour vous mais ya des paquets «*ffmpeg-codecs-extra*» et compagnie pour tout lire, et c’est libre… Le seul problème avec les codecs c’est que premièrement il y en a beaucoup de très communs et très mauvais (mp3) et qu’ils sont brevetés, mais les brevets logiciels reculent, déjà qu’on l’a fait interdire en Europe, puis en Nouvelle-Zélande, et ça continue…

    Sinon moi je dis osef toutes les DRM ont été cassée, et le concept même de DRM ne peut fonctionner, c’est aussi impossible que la quadrature du cercle*: si tu *vois* la vidéo, tu pourra l’obtenir, de toute façon au pire, dans l’ordre de facilité/désespoir*: lire la vidéo, demander au serveur la clé du DRM en se faisant passer pour le logiciel autorisé et l’obtenir, bruteforcer le DRM, casser le DRM, récupérer les clés dans les logiciels par RE et déchiffrer les DRM, récupérer les clés dans la RAM, récupérer la vidéo dans la RAM, récupérer la vidéo dans le cache graphique, récupérer la vidéo à la sortie vers l’écran, filmer l’écran. Et ya pas mal d’étapes qu’on ne peut pas empêcher là dedans (à partir de la RE). Le principe du DRM*: on te donne le logiciel qui a la clé pour déchiffrer et on te dit «*SURTOUT TU NE REGARDES PAS LA CLÉ*!!!*» (avec la grosse voix qui fait peur et tout). C’est juste complètement con.

    Au moins comme ça ce sera standard et unifié, et Firefox pourra implémenter le cassage de DRM de manière standard et unifiée…

    Au fond, c’est aussi con et inutile que les brevets logiciels ou la lutte contre le peertage.

  12. #72
    Expert éminent sénior
    Institutionnaliser les DRM n'aidera certainement pas à les casser, bien au contraire:
    • Il y a des lois dans pas mal de pays notamment aux USA(DMCA) et en Europe(EUCD) qui interdisent de casser une mesure de protection sous peine de lourdes sanctions(trois ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende en France). Nul doute que l'on trouvera comment casser les DRM, mais les navigateurs ne pourront en rien faire, pour des raison légales.
      C'est exactement ce qui est arrivé à VLC qui malgré diverses requête auprès des institutions, pour faire valoir l’exception de compatibilité de la loi DADVSI(la version française de la directive EUCD), ne peut toujours pas lire le Blu-Ray alors que techniquement ils savent comment casser la protection.
    • Les DRM se gèreront certainement de manière matérielle et non logicielle car ça serait trop facile a contourner et incompatible avec le libre. Si jamais il s'agissait d'une protection logicielle, elle serait certainement assortie d'un rootkit pour essayer de d’auto-protéger. Bref la pire merde possible, je préfère encore une dépendance matérielle.
    • Comme la spécification prévoit une infrastructure de DRM et pas seulement un DRM, si une protection tombe, elle sera remplacé par une autre, ce qui entrainera de nouvelles possibilité d'incompatibilités qui comme d'habitude ne feront chier que les gens honnêtes, car s'il n'auront pas les matériels certifiés / mouchards potentiellement variés nécessaire à lire tous les contenus.
      Les pirates n'auront bien évidement pas de problèmes
    • Les brevets logiciels sont accepté dans beaucoup de pays dont certains d’Europe et bien sur tout particulièrement les États-Unis, où ils ne reculent malheureusement pas, bien au contraire.
      Les logiciels qui ont une importance internationale ne peuvent pas se permettre de les ignorer.

  13. #73
    Membre du Club
    Il y a des lois dans pas mal de pays notamment aux USA(DMCA) et en Europe(EUCD) qui interdisent de casser une mesure de protection sous peine de lourdes sanctions(trois ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende en France). Nul doute que l'on trouvera comment casser les DRM, mais les navigateurs ne pourront en rien faire, pour des raison légales.
    C'est exactement ce qui est arrivé à VLC qui malgré diverses requête auprès des institutions, pour faire valoir l’exception de compatibilité de la loi DADVSI(la version française de la directive EUCD), ne peut toujours pas lire le Blu-Ray alors que techniquement ils savent comment casser la protection.
    Wowowo*! Attend un peu*! Mais si je me souviens bien l’exception de compatibilité leur a permit de publier une implémentation libre des DRM blu-ray*! C’est tout juste les clés qui manquent*! Et on peut les récupérer dans les softs (parce que si ça se basait intégralement sur le hardware, faudrait racheter un nouveau lecteur DVD à chaque désactivation par découverte d’une copie en libre échange watermarquée par ce lecteur, au lieu de simplement racheter une licence)*!
    Les DRM se gèreront certainement de manière matérielle et non logicielle car ça serait trop facile a contourner et incompatible avec le libre. Si jamais il s'agissait d'une protection logicielle, elle serait certainement assortie d'un rootkit pour essayer de d’auto-protéger. Bref la pire merde possible, je préfère encore une dépendance matérielle.
    Donc la clé serait encodée en dur dans le hardware*? Mais ce serait encore plus con pourtant, parce que là on ne pourrait plus la changer du tout*! Et ce ne serait vraiment pas sûr*!

    Comme la spécification prévoit une infrastructure de DRM et pas seulement un DRM, si une protection tombe, elle sera remplacé par une autre, ce qui entrainera de nouvelles possibilité d'incompatibilités qui comme d'habitude ne feront chier que les gens honnêtes, car s'il n'auront pas les matériels certifiés / mouchards potentiellement variés nécessaire à lire tous les contenus.
    Les pirates n'auront bien évidement pas de problèmes
    Oui c’est bien ce qu’on dit et répète*: les DRM ça ne marche pas, ça ne rend pas impossible la copie, ça la rend juste plus compliquée. Et puis il suffira de bosser plus et de fréquemment mettre à jour, comme c’est fait avec youtube-dl quoi.

    Les brevets logiciels sont accepté dans beaucoup de pays dont certains d’Europe et bien sur tout particulièrement les États-Unis, où ils ne reculent malheureusement pas, bien au contraire.
    Les logiciels qui ont une importance internationale ne peuvent pas se permettre de les ignorer.
    On réussit à soigner ça, lentement mais sûrement… T’as pas entendu le grand cri de gloire de la Nouvelle-Zélande*?

  14. #74
    Membre régulier

    L’organisme estime que c’est une étape dangereuse pour une organisation qui est considérée par beaucoup comme le gardien du Web ouvert.

    Que veut dire internet libre? Je crois que le droit d'auteur ne devait pas souffrir à cause de cette idée du Web ouvert.

  15. #75
    Membre actif
    Citation Envoyé par MacDev Voir le message
    Que veut dire internet libre? Je crois que le droit d'auteur ne devait pas souffrir à cause de cette idée du Web ouvert.
    Mais rien n'oblige les auteurs à publier sur Internet. Internet n'a pas à l'origine été conçu comme moyen de véhiculer des médias sous droit d'auteur et on cherche à l'adapter à cet usage, ce n'est pas pour autant que c'est nécessaire.

  16. #76
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par galex-713 Voir le message
    Wowowo*! Attend un peu*! Mais si je me souviens bien l’exception de compatibilité leur a permit de publier une implémentation libre des DRM blu-ray*! C’est tout juste les clés qui manquent*! Et on peut les récupérer dans les softs (parce que si ça se basait intégralement sur le hardware, faudrait racheter un nouveau lecteur DVD à chaque désactivation par découverte d’une copie en libre échange watermarquée par ce lecteur, au lieu de simplement racheter une licence)*!
    Si au final on a pas accès au clés, le problème est toujours là.

    Citation Envoyé par galex-713 Voir le message
    Donc la clé serait encodée en dur dans le hardware*? Mais ce serait encore plus con pourtant, parce que là on ne pourrait plus la changer du tout*! Et ce ne serait vraiment pas sûr*!
    Le fait que ça soit con n'"a malheureusement jamais arrêté les partisants des DRM. Si c'était le cas ils auraient disparu il y a longtemps.
    Il faut être conscient que le but réel des DRM n'est pas d’arrêter le piratage, mais de priver l'utilisateur lambda de la propriété du contenu qu’il achète en lui imposant des restrictions d'utilisation.

    Citation Envoyé par galex-713 Voir le message
    Oui c’est bien ce qu’on dit et répète*: les DRM ça ne marche pas, ça ne rend pas impossible la copie, ça la rend juste plus compliquée. Et puis il suffira de bosser plus et de fréquemment mettre à jour, comme c’est fait avec youtube-dl quoi.
    On est d'accord sur le fait que ça ne marche pas pour les pirates, mais combiné à la législation, ça permet quand même de pourrir la vie de l'utilisateur lambda, et c'est avant tout ça le coeur du problème.

    Citation Envoyé par galex-713 Voir le message
    On réussit à soigner ça, lentement mais sûrement… T’as pas entendu le grand cri de gloire de la Nouvelle-Zélande*?
    La Nouvelle-Zelande c'est bien, mais c'est malheureusement un cas très isolée.
    Ils sont encore a l'ordre du jour du parlement européen et ils sont déjà présent un peu partout et pas du vraiment contestés, particulièrement au USA, où cela suffit a pourrir la situation mondiale.

  17. #77
    Membre régulier
    Citation Envoyé par CP / M Voir le message
    Mais rien n'oblige les auteurs à publier sur Internet. Internet n'a pas à l'origine été conçu comme moyen de véhiculer des médias sous droit d'auteur et on cherche à l'adapter à cet usage, ce n'est pas pour autant que c'est nécessaire.
    Il y a pas mal de chose dans ce monde dont l'usage qu'on en fait a été réadapté. Maintenant on s’apprête à porter de lunettes par pour myopie ou soleil mais avec des réalités augmentées.
    L'usage qu'on fait d'internet peut aussi être réadapté.

  18. #78
    Rédacteur/Modérateur

    Les DRM ne vont pas arrêter le piratage, les éditeurs doivent s'en rendre compte tout de même... Pourquoi persister dans cette voie, je me le demande.
    One Web to rule them all

  19. #79
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par galex-713 Voir le message

    Oui c’est bien ce qu’on dit et répète*: les DRM ça ne marche pas, ça ne rend pas impossible la copie, ça la rend juste plus compliquée. Et puis il suffira de bosser plus et de fréquemment mettre à jour, comme c’est fait avec youtube-dl quoi.
    C'est parce que tu continues à croire que le but des DRM est de lutter contre le piratage. Ce n'est pas ça du tout. Le but des DRM est de faire passer les clients honnêtes à la caisse périodiquement en passant progressivement d'un modèle de vente à un modèle de location.

    Exemple concret : Adobe Digital Editions, le DRM qu'on trouve sur plein d'ebooks. Tu vas sur Google et tu tapes "crack adobe digital editions" et tu es submergé sous le flots de réponses. C'est visiblement TRES facile à casser. Mais ça contraint les clients honnêtes à créer un compte Adobe et ça limite le nombre d'appareils sur lesquels ils peuvent transférer l'ebook à 7.
    Manifestement, les commerçants se moquent bien d'empêcher quelques petits malins de copier les ebooks illégalement. Ce qui les intéresse, c'est de faire payer la grosse masse de gens qui suivent la procédure sans réfléchir.
    J'appelle "Point Traroth" le moment dans une discussion où quelqu'un parle des Bisounours. A partir de ce moment, toute discussion sérieuse devient impossible, puisque la légitimité d'une des parties pour exposer son point de vue est mise en cause. C'est juste un anathème, un moyen de décrédibiliser les autres sans avoir à discuter.

  20. #80
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par MacDev Voir le message
    Il y a pas mal de chose dans ce monde dont l'usage qu'on en fait a été réadapté. Maintenant on s’apprête à porter de lunettes par pour myopie ou soleil mais avec des réalités augmentées.
    L'usage qu'on fait d'internet peut aussi être réadapté.
    Si c'est au prix de ma liberté, je suis contre !
    J'appelle "Point Traroth" le moment dans une discussion où quelqu'un parle des Bisounours. A partir de ce moment, toute discussion sérieuse devient impossible, puisque la légitimité d'une des parties pour exposer son point de vue est mise en cause. C'est juste un anathème, un moyen de décrédibiliser les autres sans avoir à discuter.

###raw>template_hook.ano_emploi###