IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Débats sur le développement - Le Best Of Discussion :

Une extension met à mal les mesures de blocage demandées par les ayants droits


Sujet :

Débats sur le développement - Le Best Of

  1. #21
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    juin 2011
    Messages
    51
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2011
    Messages : 51
    Points : 35
    Points
    35
    Par défaut
    "une petite extension pour Firefox et Chrome rappelle que toute mesure technologique peut être contournée."

    Cela est bien évidemment faux, faut-t-il rappeler que même les darknets et compagnie cela reste des "overlays" n'ayant pas vocation à poser des câbles transatlantiques ? (et donc avec serveurs à adresses IPs)

    La bonne approche pour la lutte anti piratage est bien évidemment de s'en prendre aux centres et pas utilisateurs finaux, ce qui permettrait entre autre de sortir de ces délires monitoring flux utilisateurs à tout va, et de passer à opérations de police genre hadopi à procédures légales et publiques.

    Ca ne serait pas parfait ? Oh oui peut être mais la perfection on s'en fout complètement tout comme du piratage zéro d'ailleurs, surtout quand ça ne veut rien dire.

    http://iiscn.wordpress.com/2011/05/1...ge-hadopi-etc/

    Mais cela "impliquerait" en parallèle la mise en place d’une vraie alternative non monopolistique de publication sur internet avec achat à l’œuvre offrant une réelle plus value à acheter par rapport à pirater (j’ai acheté ça ça marche et puis c’est tout, je ne m’occupe d’aucun fichier, copies, backups, etc, concept atawad), ce qui quoi qu’on en dise à plus ou même beaucoup plus à voir avec le besoin d’une nouvelle fonction et séparation des rôles
    qu’avec des questions techniques (cf web en place) :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/05/1...merique-draft/

  2. #22
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Grand Timonier des Chats
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    879
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Grand Timonier des Chats

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 879
    Points : 3 307
    Points
    3 307
    Par défaut
    Citation Envoyé par camus3 Voir le message
    Est ce que le boulanger du coin de dit ,mange mon gateau et si tu l'aimes , paie moi quelque chose ? non. A un moment ou à un autre quelqu'un a travaillé pour produire ce gateau , la musique c'est pareil.
    pas.
    Tu fais une erreur clé: si je manges le gateau du boulanger, il n'a plus son gateau, il ne peut donc pas le vendre à un autre client. Si je manges le gateau, il est juste que je paies le boulanger, même si je suis deçu.

    Par contre, si je télécharges de la musique je ne consommes rien: la musique peut toujours être téléchargée par autrui, gravée sur CD, etc.

    Je penses qu'il est plus intéressant de comparer la musique téléchargée à des échantillons du gateau, que le boulanger fait déguster. Si le gateau plait, les clients lui achéterons des gateaux entiers, sinon, c'est qu'il a fait un mauvais gateau et/ou que ses clients sont trop fauchés.

  3. #23
    Membre éprouvé
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    657
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 657
    Points : 1 227
    Points
    1 227
    Par défaut
    Par contre, si je télécharges de la musique je ne consommes rien: la musique peut toujours être téléchargée par autrui, gravée sur CD, etc.
    quand tu achètes un bien dématérialisé tu achètes une license qui te donne le droit de "jouir" de ce bien dans le cadre de cette license. Si tu télécharges illégallement un bien numérique tu violes donc cette license et donc la loi , point final. C'est la même chose que de voler un gateau chez le boulangers , ce n'est pas à toi de décider sous quelles conditions tu peux acquérir un bien quel qu'il soit , mais tu es libre de décider de ne pas vouloir le consommer si les conditions d'achats ne te plaisent pas. En bref si tu ne veux pas payer tu n'écoutes pas ou tu ne regardes pas. Ou alors tu voles ce bien.


    De la musique ou des films en Creative Common yen a plein , pourtant c'est bizarre , personne ne veut écouter ou regarder , par contre le dernier Lady Gaga , tout le monde le veut gratuitement ...

  4. #24
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    juin 2011
    Messages
    51
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2011
    Messages : 51
    Points : 35
    Points
    35
    Par défaut
    Tous les gens qui aujourd'hui tapent sur le droit d'auteur, devrait aussi se rappeler que cela a été mis en place à la révolution française avec l'abolition des privilèges, et qu'avant cela dans le domaine du livre, il y avait plutôt des "libraires/imprimeurs" que des éditeurs au sens actuel, et que ces "libraires/imprimeurs" (en particulier à l'étranger), s’arrogeaient le droit de copier à peu près n'importe quel livre, à ce sujet :

    http://iiscn.wordpress.com/2011/06/0...ce-des-livres/

    Et la "licence globale", du fait que toute prise de mesure effective serait impossible, cela correspondrait d'une certaine manière à rétablir des privilèges, à travers le fait de connaitre les bonnes personnes pour les subventions, ou à renforcer les "majors" comme le fait la taxe copie privée, voir par exemple camemberts ci dessous :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/07/03/licence-globale/

    Et puis surtout un système d'achat à l'acte et à l’œuvre "à vie", avec "tenanciers de bibliothèques personnelles"(que références, pas de copies dans ces bibliothèques), ça permettrait de sortir de cet enfer de gestion de copies, backup, synchros, etc : j'ai acheté un truc, ça marche et puis c'est tout de n'importe laquelle de mes machines. Et cela permettrait aussi certainement de nouveaux entrants.
    http://iiscn.wordpress.com/2011/05/1...merique-draft/

    Dans l'ambiance actuelle mise en place de 2 ou trois monstres quasi monopolistiques, ou tout abonnement asphyxiant, il y a aussi d'une certaine manière une "raison morale" au piratage.

    Et lié aussi de fait à la problématique données personnelles, où là aussi il y a un vrai besoin :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/06/2...mauvaise-idee/

  5. #25
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Grand Timonier des Chats
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    879
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Grand Timonier des Chats

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 879
    Points : 3 307
    Points
    3 307
    Par défaut
    Citation Envoyé par camus3 Voir le message
    quand tu achètes un bien dématérialisé tu achètes une license qui te donne le droit de "jouir" de ce bien dans le cadre de cette license. Si tu télécharges illégallement un bien numérique tu violes donc cette license et donc la loi , point final. C'est la même chose que de voler un gateau chez le boulangers , ce n'est pas à toi de décider sous quelles conditions tu peux acquérir un bien quel qu'il soit , mais tu es libre de décider de ne pas vouloir le consommer si les conditions d'achats ne te plaisent pas. En bref si tu ne veux pas payer tu n'écoutes pas ou tu ne regardes pas. Ou alors tu voles ce bien.
    Ce que tu ne veux pas comprendre, c'est qu'il existe des differences fondamentales entre un bien, un service, et une information. Seul le bien (tel le gateau du boulanger) est consommable.

    Si je me referes au Larousse, je trouve qu'un vol c'est l'"Action de soustraire frauduleusement un bien meuble à un tiers : Commettre un vol." Or le téléchargeur ne soustrait rien et une oeuvre enregistrée numériquement n'est pas un bien meuble. Donc la langue française ne te permets pas de parler de vol.

    Certes, c'est illégal, et certes il faut que quelqu'un paie pour la production des oeuvres--ce que le téléchargement illégal n'empeche visiblement pas, les marges dans l'industrie audiovisuelle restant enormes.

  6. #26
    Membre éprouvé
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    657
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 657
    Points : 1 227
    Points
    1 227
    Par défaut
    Ce que tu ne veux pas comprendre, c'est qu'il existe des differences fondamentales entre un bien, un service, et une information. Seul le bien (tel le gateau du boulanger) est consommable.
    Ce que tu ne comprends pas c'est que quand tu achètes de la musique ou un film , tu achètes le droit de consommer cette information selon une license établie par le vendeur. Tu consommes bien quelque chose. Quand tu achètes un cd , tu n'achètes pas une boite en plastique avec du plastique dedans , mais la boite représente la license que tu as acheté. Avec ou sans boite , tu achètes le droit de consommer cette musique. Tu consommes donc de l'information comme tu consommes le gâteau du boulanger.
    Encore une fois , si tu refuses de t'acquitter des droits d'un produit sous license , tu n'as qu'a consommer de l'information dont la license dit que tu n'as aucun droit à payer , c'est pourtant pas bien compliqué.
    Certes, c'est illégal, et certes il faut que quelqu'un paie pour la production des oeuvres--ce que le téléchargement illégal n'empeche visiblement pas, les marges dans l'industrie audiovisuelle restant enormes.
    l'industrie audiovisuelle , ce n'est pas juste Universal ou Warner, mais plein de petites boites qui vivent de la vente d'un contenu qu'elles ont produites. Une séance studio c'est pas gratuit , un tournage non plus, et si tout les cinéastes et musiciens roulaient en 4x4 cela se saurait.
    N'essaie pas de justifier l'injustifiable pour te donner bonne conscience chaque fois que tu pirates. Tu violes la loi et les droits de ceux qui ont la propriété du contenu piraté quoiqu'il en soit.
    La sncf ou edf gagnent des millions pourtant tu paies toujours ta facture ou ton ticket. Le piratage est répandu par pure opportuniste, parce que le pirate ne risque pratiquement rien, tout simplement.

  7. #27
    Membre émérite
    Avatar de ®om
    Profil pro
    Inscrit en
    janvier 2005
    Messages
    2 815
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2005
    Messages : 2 815
    Points : 2 994
    Points
    2 994
    Par défaut
    Citation Envoyé par camus3 Voir le message
    La sncf ou edf gagnent des millions pourtant tu paies toujours ta facture ou ton ticket. Le piratage est répandu par pure opportuniste, parce que le pirate ne risque pratiquement rien, tout simplement.
    Si demain on inventait un téléporteur permettant à chacun de se déplacer d’un point du globe à un point autre instantanément et gratuitement… Faudrait-il nier les avantages induits par cette évolution, et tenter à tout prix de la restreindre ou de l'interdire, en traitant de pirates ceux qui « volent » la SNCF en se téléportant ? Faudrait-il distinguer la « téléportation légale », celle qui ne se ferait que de gare en gare après l’achat d’un ticket, de la « téléportation illégale », qu’on pourrait utiliser n’importe où gratuitement et sans contraintes ?

  8. #28
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Grand Timonier des Chats
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    879
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Grand Timonier des Chats

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 879
    Points : 3 307
    Points
    3 307
    Par défaut
    Citation Envoyé par camus3 Voir le message
    Ce que tu ne comprends pas c'est que quand tu achètes de la musique ou un film , tu achètes le droit de consommer cette information selon une license établie par le vendeur. Tu consommes bien quelque chose. Quand tu achètes un cd , tu n'achètes pas une boite en plastique avec du plastique dedans , mais la boite représente la license que tu as acheté. Avec ou sans boite , tu achètes le droit de consommer cette musique. Tu consommes donc de l'information comme tu consommes le gâteau du boulanger.
    Encore une fois , si tu refuses de t'acquitter des droits d'un produit sous license , tu n'as qu'a consommer de l'information dont la license dit que tu n'as aucun droit à payer , c'est pourtant pas bien compliqué.
    l'industrie audiovisuelle , ce n'est pas juste Universal ou Warner, mais plein de petites boites qui vivent de la vente d'un contenu qu'elles ont produites. Une séance studio c'est pas gratuit , un tournage non plus, et si tout les cinéastes et musiciens roulaient en 4x4 cela se saurait.
    N'essaie pas de justifier l'injustifiable pour te donner bonne conscience chaque fois que tu pirates. Tu violes la loi et les droits de ceux qui ont la propriété du contenu piraté quoiqu'il en soit.
    La sncf ou edf gagnent des millions pourtant tu paies toujours ta facture ou ton ticket. Le piratage est répandu par pure opportuniste, parce que le pirate ne risque pratiquement rien, tout simplemen
    Encore une fois: ce n'est pas possible de consommer de l'information. Un bien, comme un gâteau, se consomme car il s'altére au fil de l'utilisation et finit par être inutilisable, donc pleinement consommé. Cela est valable pour un réfrigérateur aussi bien qu'un gâteau, même si le refrigérateur va être consommé en dix ans et le gâteau en dix minutes. Dans le cas de la SNCF que tu as mentionné, c'est un service, c'est-à-dire un travail effectué à chaque utilisation; la SNCF ne peut pas se contenter d'acheter des trains et d'effectuer un premier trajet, chaque trajet coûte du travail et de l'énérgie (eletcrique ou par combustion de carburant). Par contre une information ne nécessite du travail qu'à la création, par la

  9. #29
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Grand Timonier des Chats
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    879
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Grand Timonier des Chats

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 879
    Points : 3 307
    Points
    3 307
    Par défaut
    Désolé du double post, pour une raison qui m'échappe je ne peux pas éditer mes posts dans ce thread et j'ai posté le précédent par accident.

    Je disais donc, une information ne nécessite du travail qu'à la création, par la suite elle existe de façon dematerialisée et peux être reproduite sur n'importe quel support physique approprié. Son utilisation ne l'altére en rien, le seul moyen de la soustraire à quelqu'un serait de détruire ou effacer tout les supports physiques qui la contiennent, or le téléchargement (illégal ou pas) n'affecte pas ces supports. Il n'y a ni vol ni consommation.

    Tu pratiques donc l'abus de langage afin de rapprocher un acte qui, en tout état de cause, est encore relativement nouveau, de délits existants, alors que ce sont pourtant des choses fonciérement différentes. Le téléchargement doit faire l'objet d'une législation qui lui est propre, et non pas assimilé au vol d'un bien ou à l'utilisation frauduleuse d'un service.

    De plus, tu soulève le cas de petits artistes et studios indépendants, or tu devrais te renseigner à leur sujet car ces gens ne partagent pas les interêts des majors et ont donc (generalement) une position différente. En particulier, leurs associations professionelles se sont fortement opposées aux majors lors des débats sur la licence globale, proposition qui émane du milieu des artistes indépendants.

    De façon génerale, ces artistes sont favorables à une plus libre circulation de l'information car cela permet à un artiste inconnu de se faire reconnaitre sans avoid à débourser des fortunes en publicité. En effet jusqu'au début des téléchargements sur Internet, personne n'allait acheter l'album d'un artiste inconnu, car l'acheteur potentiel n'avait tout simplement aucun moyen de savoir ce que contenait l'album. La mise en ligne de vidéos ou de MP3 permet aujourd'hui à un artiste indépendant de se faire connaitre d'abord puis de demander à ses fans d'acheter l'album, ce qui est plus juste et plus profitable pour tous.

    Les majors n'apprécient pas car ils restent sur leur modèle, qui consiste à faire à grands frais la promotion de ce qu'ils produisent pour ensuite faire payer le prix fort. Ils parlent avant tout de personnes violants leurs droits d'"auteurs" mais je suis persuadé qu'ils sont également inquiet du dévéloppement de nouveaux modes de distribution, qu'ils ne maitrisent pas.

  10. #30
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    juin 2011
    Messages
    51
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2011
    Messages : 51
    Points : 35
    Points
    35
    Par défaut
    @MiaowZedong

    Ce que vous dites correspond à l'approche "petite pratique technicienne" classique, considérant qu'il y aurait quoique ce soit de neuf aujourd'hui, alors que bien sûr il n'en est rien, sans compter que l'information n'est jamais "dématérialisé" bien évidemment, le viol de ce pauvre adjectif virtuel qui n'avait rien demandé à personne a vraiment fait des ravages ...

    Et par ailleurs l'argument "quand je fais des copies je partage", quoi de plus spécieux ? pas grand chose c'est clair.

  11. #31
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juillet 2005
    Messages
    541
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2005
    Messages : 541
    Points : 1 871
    Points
    1 871
    Par défaut
    Citation Envoyé par ®om Voir le message
    Si demain on inventait un téléporteur permettant à chacun de se déplacer d’un point du globe à un point autre instantanément et gratuitement… Faudrait-il nier les avantages induits par cette évolution, et tenter à tout prix de la restreindre ou de l'interdire, en traitant de pirates ceux qui « volent » la SNCF en se téléportant ? Faudrait-il distinguer la « téléportation légale », celle qui ne se ferait que de gare en gare après l’achat d’un ticket, de la « téléportation illégale », qu’on pourrait utiliser n’importe où gratuitement et sans contraintes ?
    Et si la SNCF a dépensé 20ans et 10 miliards dans la conception de cette téléportation "gratuite", comment elle se fait rembourser ?
    If it's free, you are not the customer, you are the product.

  12. #32
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    juin 2011
    Messages
    51
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2011
    Messages : 51
    Points : 35
    Points
    35
    Par défaut
    Pas interdit non plus de sortir du refrain "c'est gratuit" etc, quand tout cela repose sur une infrastructure qui n'a rien de gratuit d'une part, et qui consomme une énergie en rien négligeable d'autre part, voir par exemple datacenter facebook construit en Suède grand comme 11 terrains de foot et conso ville de 50000 habitants.
    Notre époque c'est aussi le fait que l'on est au pic de production du pétrole actuellement, et fin de l'énergie pas chère en général.

  13. #33
    Modérateur
    Avatar de Flaburgan
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    avril 2010
    Messages
    1 229
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2010
    Messages : 1 229
    Points : 3 541
    Points
    3 541
    Par défaut
    Citation Envoyé par camus3 Voir le message
    Sauf que personne ne veut écouter ou voir quelque chose qui est "gratuit" ( je parle des creative common , etc ... ), les gens veulent quelque chose qui a de la valeur gratuitement.
    Pas vraiment d'accord, regarde jamendo ! Je trouve que ce modèle là est très intéressant. En fait, je ne comprends pas l'intérêt d'un intermédiaire entre l'artiste et l'auditeur. Avant, l'artiste déléguait à la maison de disque pour qu'elle le produise. Maintenant, s'il se débrouille bien, en diffusant sa musique sur Internet, il peut être écouté par beaucoup plus de monde. Et même si cela ne lui rapporte rien directement, s'il commence à être connu (et dans le système actuel, c'est forcément le cas si on télécharge son disque, c'est qu'on en a entendu parler), il va pouvoir être rémunéré en faisant des concerts, de la publicité, etc. En proposant aussi de vendre son disque sur Internet si des fans souhaitent l'acheter. Et puisqu'il touche directement les revenus sans l'intermédiaire de la maison de disque, vendre moins suffit pour s'en sortir.
    "Historiquement, techniquement, économiquement et moralement, Internet ne peut pas être contrôlé. Autant s’y faire." Laurent Chemla

    Je soutiens Diaspora*, le réseau social libre.

    Veillez à porter une attention toute particulière à l'orthographe...

    Blog collaboratif avec des amis : http://geexxx.fr

    Mon avatar a été fait par chiqitos, merci à lui !

  14. #34
    Rédacteur
    Avatar de pseudocode
    Homme Profil pro
    Architecte système
    Inscrit en
    décembre 2006
    Messages
    10 061
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 48
    Localisation : France, Hérault (Languedoc Roussillon)

    Informations professionnelles :
    Activité : Architecte système
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2006
    Messages : 10 061
    Points : 15 834
    Points
    15 834
    Par défaut
    Citation Envoyé par ®om Voir le message
    Si demain on inventait un téléporteur permettant à chacun de se déplacer d’un point du globe à un point autre instantanément et gratuitement… Faudrait-il nier les avantages induits par cette évolution, et tenter à tout prix de la restreindre ou de l'interdire, en traitant de pirates ceux qui « volent » la SNCF en se téléportant ? Faudrait-il distinguer la « téléportation légale », celle qui ne se ferait que de gare en gare après l’achat d’un ticket, de la « téléportation illégale », qu’on pourrait utiliser n’importe où gratuitement et sans contraintes ?
    Ne pas confondre moyen de diffusion et contenu. Et également ne pas confondre coût et valeur.

    Ce n'est pas parce que quelque chose coute zero, que ca n'a pas de valeur. Et inversement.

    Je considère que la diffusion via Internet a de la valeur (accessibilité importe où, n'importe quand, ...). De même je considère que le contenu a de la valeur (exclusivité, affective, ...). De même, je reconnais l'existence des couts de création/diffusion des contenus.

    Ce que je suis prêt à payer, c'est la juste valeur globale du service qu'on m'offre.

    La MAFIAA n'est tout simplement pas passé dans l'ère du service, et continue de vendre des produits (numériques) à l'unité via un canal (numérique) de diffusion. Seulement voila, pour moi ca n'a pas la même valeur que des produits (physiques) à l'unité via un canal (physique) de diffusion.

    Ca à l'air aberrent comme remarque, mais la réalité est que je ne consomme plus du tout de la même manière un contenu physique et un contenu numérique. Et je ne suis visiblement pas le seul. Aussi je pense que la MAFIAA devrait repenser ses offres numériques.
    ALGORITHME (n.m.): Méthode complexe de résolution d'un problème simple.

  15. #35
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Grand Timonier des Chats
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    879
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Grand Timonier des Chats

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 879
    Points : 3 307
    Points
    3 307
    Par défaut
    Citation Envoyé par YvesT75 Voir le message
    @MiaowZedong

    Ce que vous dites correspond à l'approche "petite pratique technicienne" classique, considérant qu'il y aurait quoique ce soit de neuf aujourd'hui, alors que bien sûr il n'en est rien, sans compter que l'information n'est jamais "dématérialisé" bien évidemment, le viol de ce pauvre adjectif virtuel qui n'avait rien demandé à personne a vraiment fait des ravages ...

    Et par ailleurs l'argument "quand je fais des copies je partage", quoi de plus spécieux ? pas grand chose c'est clair.
    Je vais utiliser un exemple peut-être plus clair, un bon vieux livre. Le livre est indiscutablement un bien matériel, puisqu'il est fait de papier, d'encre, de carton, et eventuellement de tissu, cuir, etc. Il set de support à une information, qui, elle, est immaterielle.

    Si vous n'êtes pas convaincu, il suffit que je me rendes quelque part où se trouvent des personnes et que je leur lise le livre. Je leur transmets l'information (dématérialisée) et je garde le bouquin.

    La où il y a une incohérence, c'est dans la loi: car si j'ai le droit de lire mon livre aux gens, donc de leur transmettre l'information qu'il contient, je n'ai pas le droit de m'aider de supports, qui ne sont pourtant pas volés et parfaitement légaux.

    Ce genre de contradiction est de plus en plus fréquent dans une législation mal maîtrisée et inadaptée: ainsi, j'ai le droit de réaliser une copie de sauvegarde, mais il est illégal de contourner une DRM. Donc si j'ai un logiciel protégé par DRM, j'ai le droit de le copier mais en même temps je n'ai pas ce droit.
    Citation Envoyé par Neko Voir le message
    Et si la SNCF a dépensé 20ans et 10 miliards dans la conception de cette téléportation "gratuite", comment elle se fait rembourser ?
    Si la téléportation est accessible à tous, sans gros appareil ou intervention d'un agent de la SNCF, il parait logique que--de la même façon que les routes nationales ou l'Education Nationale--ce travail d'interêt public soit financé par les fonds publics, donc en définitive par l'impôt.

    D'ailleurs si on reste sur tes chiffres, 10€ par personne en France par an, ça fait un beau benefice.

    Citation Envoyé par YvesT75 Voir le message
    Pas interdit non plus de sortir du refrain "c'est gratuit" etc, quand tout cela repose sur une infrastructure qui n'a rien de gratuit d'une part, et qui consomme une énergie en rien négligeable d'autre part, voir par exemple datacenter facebook construit en Suède grand comme 11 terrains de foot et conso ville de 50000 habitants.
    Notre époque c'est aussi le fait que l'on est au pic de production du pétrole actuellement, et fin de l'énergie pas chère en général.
    Personne n'a dit que le téléchargement est gratuit, le téléchargeur comme le serveur auquel il se connecte payent des factures pour l'éléctricité et les services de connection à Internet qu'ils utilisent. Par contre, si tu ramènes ça au megabit de données, c'est sur que ça fait pas très cher.

  16. #36
    Membre chevronné
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    juillet 2005
    Messages
    541
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 37
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2005
    Messages : 541
    Points : 1 871
    Points
    1 871
    Par défaut
    Citation Envoyé par MiaowZedong Voir le message
    Si la téléportation est accessible à tous, sans gros appareil ou intervention d'un agent de la SNCF, il parait logique que--de la même façon que les routes nationales ou l'Education Nationale--ce travail d'interêt public soit financé par les fonds publics, donc en définitive par l'impôt.

    D'ailleurs si on reste sur tes chiffres, 10€ par personne en France par an, ça fait un beau benefice.
    On en reviens à un mécénat de l'Etat avec évidement une taxe. Mais ça pose des problème, qui choisi et en fonction de quoi ira la rémunération.
    Dans l'exemple fantaisiste de la téléportation:
    -Si l'état rembourse strictement les frais engagés, il n'y aura eu aucun intérêt pour la SNCF qui aurait aussi bien pu ne rien faire du tout. Ben ouais c'est pas motivant de se faire QUE rembourser.
    -Y'aura pas mal de personnes qui seront contre cette taxe ( la SNCF gagne déjà beaucoup, ou ils n'utilisent simplement pas la téléportation )
    -Qu'est-ce qui ce serait passé si la SNCF avait dépensé tout ça, mais avait échoué ? Est-ce que ce serait pour sa pomme ? Encore moins motivant.
    -Que ce serait-il passé si l'Etat ne voudrait pas payer parce-qu'il a des intérêts sur la vente de pétrole et donc préfère que les gens achètent ça?
    If it's free, you are not the customer, you are the product.

  17. #37
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    juin 2011
    Messages
    51
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2011
    Messages : 51
    Points : 35
    Points
    35
    Par défaut
    Citation Envoyé par MiaowZedong Voir le message
    Je vais utiliser un exemple peut-être plus clair, un bon vieux livre. Le livre est indiscutablement un bien matériel, puisqu'il est fait de papier, d'encre, de carton, et eventuellement de tissu, cuir, etc. Il set de support à une information, qui, elle, est immaterielle.

    Si vous n'êtes pas convaincu, il suffit que je me rendes quelque part où se trouvent des personnes et que je leur lise le livre. Je leur transmets l'information (dématérialisée) et je garde le bouquin.

    Mais il ne s'agit en rien d'être convaincu ou pas, voyons ... Il s'agit plutôt d'un point de vue qui est le bon ou pas, voyez vous ?

    Un livre n'est pas un tas de cellulose plus ou moins noirci (enfin ça dépend desquels) c'est surtout une oeuvre, vous voyez ce que c'est ou pas ?

    Un livre d'un point de vue administratif, c'est aussi beaucoup plus un numéro ISBN qui ne désigne pas un exemplaire mais une édition, là où dans le domaine du film un ISAN (ou référence IMDB) désignera plus l'oeuvre indépendamment de toute édition, donc donnez donc la référence du bouquin à votre ami et le tour est joué, n'est ce pas merveilleux ?

    Cette approche "évidemment matérialiste" est bien gentillette, mais reste plus ou moins grotesque il faut bien le dire ...

    (surtout pour des gens payant souvent trois fois plus pour avoir un logo sur un t shirt par exemple ...), il y a les marques aussi, les brevets même ...

  18. #38
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Grand Timonier des Chats
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    879
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Grand Timonier des Chats

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 879
    Points : 3 307
    Points
    3 307
    Par défaut
    Citation Envoyé par Neko Voir le message
    On en reviens à un mécénat de l'Etat avec évidement une taxe. Mais ça pose des problème, qui choisi et en fonction de quoi ira la rémunération.
    Dans l'exemple fantaisiste de la téléportation:
    -Si l'état rembourse strictement les frais engagés, il n'y aura eu aucun intérêt pour la SNCF qui aurait aussi bien pu ne rien faire du tout. Ben ouais c'est pas motivant de se faire QUE rembourser.
    -Y'aura pas mal de personnes qui seront contre cette taxe ( la SNCF gagne déjà beaucoup, ou ils n'utilisent simplement pas la téléportation )
    -Qu'est-ce qui ce serait passé si la SNCF avait dépensé tout ça, mais avait échoué ? Est-ce que ce serait pour sa pomme ? Encore moins motivant.
    -Que ce serait-il passé si l'Etat ne voudrait pas payer parce-qu'il a des intérêts sur la vente de pétrole et donc préfère que les gens achètent ça?
    C'est sur, ça ne pourrait jamais marcher pour un réseau routier....enfin sauf les 30,500km de routes nationales. Personne ne fait de la recherche pour faire de la rechercher, surtout pas au CNRS .

    Excuses-moi de faire dans le sarcasme, mais je ne pouvais pas resister. Des problèmes il y en a avec tous les systèmes, mais là on évoque un principe qui est déjà appliqué avec succès, donc ta critique n'est pas vraiment justifiée, d'autant plus que je peux faire la même chose avec le modèle que tu défends.

    --Les chercheurs qui dévéloppent la téléportation, ils ont quoi à gagner? La satisfaction d'avoir enrichi leurs patrons? Pas géniale, comme motivation.
    --Puisque on parle d'un méchanisme facilement utilisable et mobile, donc il y aura des fraudeurs, déjà qu'il y en a plein dans les trains. Tu les fais payer comment?
    --Quel est l'interêt pour l'Etat de protéger les droits de la SNCF, puisqu'elle exploite le système pour son bénéfice privé?
    --Pour limiter les fraudes on va forcement gêner les utilisateurs légitimes. Du coup l'interêt du projet est moindre.
    --etc....

  19. #39
    Nouveau membre du Club
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    juin 2011
    Messages
    51
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2011
    Messages : 51
    Points : 35
    Points
    35
    Par défaut
    Citation Envoyé par MiaowZedong Voir le message
    D'ailleurs si on reste sur tes chiffres, 10€ par personne en France par an, ça fait un beau benefice.


    Personne n'a dit que le téléchargement est gratuit, le téléchargeur comme le serveur auquel il se connecte payent des factures pour l'éléctricité et les services de connection à Internet qu'ils utilisent. Par contre, si tu ramènes ça au megabit de données, c'est sur que ça fait pas très cher.
    Mais oui c'est ça, la licence globale, le tout subvention et le clergé qui va avec, retour aux privilèges, je crois que je suporte de moins en moins une certaine atroce hypocrisie geekesque ... (enfin depuis un moment)
    Rien de pire que cette volonté de censure par étouffement dans le monde des bisounours

  20. #40
    Membre extrêmement actif

    Profil pro
    Grand Timonier des Chats
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    879
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Grand Timonier des Chats

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 879
    Points : 3 307
    Points
    3 307
    Par défaut
    @Neko: je ne veux pas dire qu'il y aurait qu'une seule façon valable de développer cet hypothétique téchnologie ou qu'une seule façon perenne de distribuer les oeuvres culturelles, mais tu ne peux nier qu'il existe des alternatives concretes et viables au modèle de distribution priv et mercantile, et que même si l'on conserve celui-ci les majors n'ont pas forcément la bonne stratégie.

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 02/08/2010, 12h32
  2. Réponses: 11
    Dernier message: 17/07/2009, 13h59
  3. Quels sont les formats graphiques supportés nativement par les navigateurs
    Par Plopcool dans le forum Balisage (X)HTML et validation W3C
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/03/2009, 19h17
  4. Réponses: 3
    Dernier message: 28/09/2007, 11h44
  5. Réponses: 7
    Dernier message: 24/01/2007, 16h05

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo