Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Hardware Discussion :

Bientôt des disques durs à base d'Uranium ?


Sujet :

Hardware

  1. #21
    Futur Membre du Club
    Indépendamment de la question de la température, je me pose une autre question: qu'en est-il de la stabilité des données si les bits sont basés sur une molécule contenant de l'uranium, qui est comme tout le monde le sait radioactif?

    Car si j'ai bien compris le principe, un bit de donnée est stocké dans une molécule contenant 2 atomes d'uranium. Vu que c'est déjà un exploit qu'une telle molécule garde son information magnétique à long terme, j'imagine que dès qu'un des atomes d'uranium se désintègre, l'information magnétique est perdue. En effet, la radioactivité n'est pas que l'émission de rayons (dont il faudrait évidemment tenir compte pour une éventuelle application), mais également la transformation de l'atome radioactif en un autre élément. L'uranium 238 par exemple émet une particule alpha et devient ensuite un atome de thorium 234.

  2. #22
    Membre actif
    SirCed> C'est aussi ce que l'on peut ce demander mais à mon avis un système de correction d'erreur de type ECC devrait résoudre le problème.

  3. #23
    Futur Membre du Club
    Je vois bien cette technologie être utilisée dans un environnement spatial personnellement, quand on sait les températures qu'il fait là haut.

    A quand les datacenter dans l'espace ?

  4. #24
    Membre confirmé
    Citation Envoyé par SirCed Voir le message
    Car si j'ai bien compris le principe, un bit de donnée est stocké dans une molécule contenant 2 atomes d'uranium. Vu que c'est déjà un exploit qu'une telle molécule garde son information magnétique à long terme, j'imagine que dès qu'un des atomes d'uranium se désintègre, l'information magnétique est perdue. En effet, la radioactivité n'est pas que l'émission de rayons (dont il faudrait évidemment tenir compte pour une éventuelle application), mais également la transformation de l'atome radioactif en un autre élément. L'uranium 238 par exemple émet une particule alpha et devient ensuite un atome de thorium 234.
    C'est justement pour ça que la température est proche des 2 Kelvin, qui correspond pratiquement au gel de toute activité au niveau atomique, pour stopper la désintégration des noyaux d'uranium, qui plus est appauvri pour augmenter sa stabilité.

  5. #25
    Inactif  
    Continuons a polluer la planète, on vous dira rien...

  6. #26
    Nouveau membre du Club
    Le nom de la molécule ne passe pas sur wolframAlpha, dommage !

  7. #27
    Membre habitué
    Cette molécule pose le même souci que les super-conducteurs actuels: elles ne marchent pas à température ambiante. Tout comme avec les super-conducteurs, on réussira peut-être un jour à les faire marcher à des températures d'azote liquide, par exemple. Mais au-dessus, le désordre thermique l'emporte sur les propriétés de la molécule
    Il existe des supraconducteurs qui fonctionnent aux alentours de 130K, donc largement au dessus de l'azote liquide. Il y a d'ailleurs des projets pour installer des lignes électriques supraconductrices dans des zones où beaucoup de puissance est nécessaire, au moins au niveau des répéteurs et autour des centrales.
    Et de même, avec la possibilité d'avoir des supraconducteurs à "moindre" coûts (tout est relatif), on envisage aussi de transmettre du courant continu plutôt que de l'alternatif.

    De la même manière que l'utilisation des supraconducteurs paraissait impossible il y aune cinquantaine d'années, je ne serai pas surpris qu'on arrive d'ici quelques dizaines d'années à développer des molécules ayant les mêmes propriétés que celles présentées dans cet article mais avec des températures de fonctionnement beaucoup plus élevées.

  8. #28
    Membre éprouvé
    Lidlle veut vendre des disques durs à l'uranium appauvri ... et donc chez Carrefour ils vendront les disques durs à l'uranium enrichi ?

    (je suis déjà dehors)
    The greatest shortcoming of the human race is our inability to understand the exponential function. Albert A. Bartlett

    La plus grande lacune de la race humaine c'est notre incapacité à comprendre la fonction exponentielle.

  9. #29
    Membre éprouvé
    j'imagine que dans certain endroit de l'espace la température doit s'approcher du zéro absolu.

    Sur la Lune la température en plein Soleil atteint 150°C et plonge côté obscure à environ -150°C. Localement, dans les crevasses qui ne voient jamais la ...
    intel i7
    Mint 20
    Plasma et Cinnamon

  10. #30
    Expert éminent sénior
    Moi ça me pose un problème ce genre de technologie. Les mines d'uranium, pour ce que j'en sais, sont un gros problème en terme de pollution. D'énormes volumes d'extraction et donc de déchets sont nécessaires pour une faible quantité d'uranium, Tous les sous produits de décomposition de l'uranium sont relachés ou abandonnés, comme le radium (1 million de fois plus radioactif que l'uranium et gazeux).
    David Delbecq Java developer chez HMS Industrial Networks AB.    LinkedIn | Google+

  11. #31
    Rédacteur

    Des disques durs à base d'Uranium ? C'est d'la bombe !

    "On en a vu poser les armes avant de se tirer une balle dans le pied..."
    -- pydévelop

    Derniers articles:

    (SQL Server) Introduction à la gestion des droits
    (UML) Souplesse et modularité grâce aux Design Patterns
    (UML) Le Pattern Etat
    Autres articles...

  12. #32
    Rédacteur/Modérateur

    2K ça va vraiment être hard sachant que la température mini sur Pluton est d'environ 33K... Même là bas il va pas bien fonctionner leur DD.

    Par contre si on résout le souci de pollution lié à l'extraction de l'uranium (et souci de T°), moi ça me branche bien leur idée.
    Initiation à Qt Quick et QML : Partie 1 - Partie 2
    En cas de besoin, pensez à la
    Mon site et mes tutoriaux sur Developpez.com
    Pas de question technique par MP... Les forums sont là pour ça

  13. #33
    Membre actif
    2 degrés au-dessus du 0 absolu ? Alors ce n'est qu'une jolie trouvaille sans aucun avenir industriel. Impossible de maintenir une telle température sur Terre à un niveau macroscopique... Ce serait intéressant d'avoir un calcul de la consommation énergétique qu'il faudrait pour maintenir un tel disque dur à cette température ne serait-ce qu'une heure. Le résultat doit être assez hallucinant !

  14. #34
    Expert éminent sénior
    Citation Envoyé par Grabeuh Voir le message
    C'est justement pour ça que la température est proche des 2 Kelvin, qui correspond pratiquement au gel de toute activité au niveau atomique, pour stopper la désintégration des noyaux d'uranium, qui plus est appauvri pour augmenter sa stabilité.
    Faudrait que je revoie mes cours, mais il me semble bien que le temps de désintégration d'un atome est totalement indépendant de sa température. La température est un effet d'interaction mécanique entre les atome (agitation). En fait, la notion de température, en elle même, n'a aucun sens pour un atome isolé.
    David Delbecq Java developer chez HMS Industrial Networks AB.    LinkedIn | Google+

  15. #35
    Nouveau Candidat au Club
    Il n'y a aucune erreur dans l'article : Dans la vidéo, ils parlent effectivement d'une température inférieure à 2 degrés absolus ("below 2 degree absolute"), soit 2 degrés Kelvin, ou -271.15 °C. Il ne s'agit pas du tout d'une température négative mais d'une température comprise entre 0 et 2 degrés K.

  16. #36
    Membre régulier
    Toluène et uranium... ça fait rêver!

  17. #37
    Nouveau membre du Club
    Uranium
    Apparemment, on n'en a pas encore fini avec l'uranium "enrichi" ou "appauvri", ainsi que leurs conséquences.

###raw>template_hook.ano_emploi###