Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

  1. #241
    Membre régulier
    Un serveur linux au pif :

    uptime && cat /etc/issue && uname -a
    16:20:25 up 390 days, 2:46, 1 user, load average: 0.01, 0.03, 0.00
    Ubuntu 9.10 \n \l
    Linux xx-pc03 2.6.31-22-server #67-Ubuntu SMP Sat Oct 16 19:03:54 UTC 2010 x86_64 GNU/Linux
    Si c'est pa beau ça
    XOR Onlava, Onlava

  2. #242
    Expert éminent
    Noyau d'il y a un an... plusieurs failles découvertes depuis, si c'est pas beau ça

    Entre redémarrer tous les mois à cause des mises à jour et jamais redémarrer (et être exposé à un an de failles), il y a sans doute un juste milieu.

    Et puis on parle de disponibilité de service (jamais de coupure liée à un redémarrage ou autre), il me semble un peu léger de faire ça avec un seul serveur : une panne matérielle est si vite arrivée (et ceci quelque soit l'OS). Il doit au moins avoir un nlb/hlb avec deux serveurs. Donc si l'un redémarre pour se mettre à jour, l'autre est toujours là. En partant de là, où est le problème ?

  3. #243
    Membre actif
    Ca c'est du travail de pros !!
    Ils ont remarqué que ça démarrait trop souvent alors plutôt que de prendre le problème à la base (c'est à dire l'impossibilité de toucher à un fichier en cours d'utilisation... ce qui est possible sous linux je rappelle), ils redémarrent plus qu'une fois par mois.
    Voilà une évolution qui a du prendre 5 minutes à être codée...

  4. #244
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par Michaël Voir le message
    Noyau d'il y a un an... plusieurs failles découvertes depuis, si c'est pas beau ça
    Plusieurs ?

    Lesquelles ?
    .I..

  5. #245
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par Michaël Voir le message
    Noyau d'il y a un an... plusieurs failles découvertes depuis, si c'est pas beau ça
    Plusieurs ?

    Lesquelles ?

    Par contre pour Windows, oui, je peux t'en citer


    Citation Envoyé par Crazyfaboo Voir le message
    Voilà une évolution qui a du prendre 5 minutes à être codée...
    Dis donc t'es bien large toi.

    Mes ex-serveurs sur Linux avaient un uptime de plus de 800 jours et n'ont été arrêtés que... par une coupure violente d'électricité (les accus n'ont pas tenu le temps de la remise en service...).
    .I..

  6. #246
    Expert éminent
    Citation Envoyé par SurferIX Voir le message
    Plusieurs ?

    Lesquelles ?

    Par contre pour Windows, oui, je peux t'en citer
    Désolé de te ramener à la réalité. Linux, tout comme Windows, mac os, etc, a des failles.
    Regardes sur exploit-db et autres sites du genre. Il y en a quelques unes juste pour le noyau 2.6.31 (sans compter les failles trouvées dans d'autres noyaux applicables à celui-ci).

    Il y a également les programmes autour du noyau linux dans lesquels on trouve des failles... mais ce n'est pas médiatisé.

    Un peu de lecture :
    Exploits Linux (il y a aussi des catégories linux x86 et x86-64). Et encore, il ne s'agit que des exploits... pas des failles à proprement parler.

  7. #247
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par Michaël Voir le message

    Un peu de lecture :
    Exploits Linux (il y a aussi des catégories linux x86 et x86-64). Et encore, il ne s'agit que des exploits... pas des failles à proprement parler.
    Regarde les dates des exploits sur Linux, et surtout, les logiciels concernés : on parle bien de l'Operating System et pas du software autour. Il y a 10 ans, j'ai allumé mon PC vierge, j'ai installé Windows 2000, et j'ai branché Internet pour voir si tout fonctionnait. Montre en main j'ai eu plus de 20 virus/spywares mélangés qui se sont installés. Là, oui, on parle bien de l'OS seul. Bien sûr il y a des évolutions sur Windows, mais là aussi il ne faut pas se voiler la face : même si je préfère (et j'ai payé de ma poche) le pack Office (== je ne suis pas anti Microsoft), et que je préfère tout type de hardware Microsoft, l'OS Microsoft est le résultat d'une accumulation de travaux faits de manières tellement différentes (je ne critique cela en rien, c'était peut être inévitable et tout dirigeant mis à la place de Mr Gates en serait peut être arrivé là) qu'à la fin le système n'en est plus forcément stable ni fiable. Je viens encore une fois d'avoir un BSOD sur Windows 7 que j'ai payé 134 euros (de ma poche encore une fois), je te raconte pas les boules alors que Ubuntu tourne sans aucun problème depuis plus de deux ans, mais je voulais Windows 7 pour mon Pack Office 2010.

    Disons que globalement, Linux reste toujours le système le plus stable et le plus fiable, de part la conception de son coeur même. Et (exactement à l'inverse de Windows), il n'arrive pas à avoir tous les froufrous et jeux qui font qu'il pourrait prendre une plus grosse part de marché.
    .I..

  8. #248
    Membre éprouvé
    Citation Envoyé par SurferIX Voir le message
    ...
    En quoi ce que tu dis prouve que le noyau de linux n'a pas de faille ?

  9. #249
    Membre chevronné
    Citation Envoyé par Anikinisan Voir le message
    En quoi ce que tu dis prouve que le noyau de linux n'a pas de faille ?
    Je n'ai jamais dit qu'il n'en avait pas, j'ai juste dit, qu'au vu du temps et de ce qu'il est arrivé de part et d'autre, il semblerait très fortement que le noyau Linux soit plus stable que celui de Windows.
    .I..

  10. #250
    Modérateur

    Citation Envoyé par SurferIX Voir le message
    l'OS Microsoft est le résultat d'une accumulation de travaux faits de manières tellement différentes (je ne critique cela en rien, c'était peut être inévitable et tout dirigeant mis à la place de Mr Gates en serait peut être arrivé là) qu'à la fin le système n'en est plus forcément stable ni fiable. Je viens encore une fois d'avoir un BSOD sur Windows 7 que j'ai payé 134 euros (de ma poche encore une fois)
    Ce sera être de très mauvaise fois que de ne pas reconnaitre que, ce qui était vrai il y a encore 10 ans (XP) s'est quand même nettement amélioré, et s'améliore de plus en plus et de plus en plus vite depuis (à partir de XPSP1).
    Pour les BSOD sous W7, tu dois vraiment les chercher ou alors tu as du matériel qui merde, parce qu'il faut reconnaitre que de ce coté là, W7 est particulièrement robuste (et c'est pas faute d'avoir tester, notamment avec eds drivers particulièrement pourris).


    Disons que globalement, Linux reste toujours le système le plus stable et le plus fiable, de part la conception de son cœur même. Et (exactement à l'inverse de Windows), il n'arrive pas à avoir tous les froufrous et jeux qui font qu'il pourrait prendre une plus grosse part de marché.
    Plus stable, peut-être, mais il faut comparer ce qui est comparable. Un serveur sera de toute façon plus stable qu'un poste bureautique, ne serait-ce par le fait qu'il n'y a pas autant de logiciels disparates d'installés, qu'il y a une bien plus faible interaction avec l'utilisateur, et qu'un serveur est bien souvent mieux paramétré. Pour ce qui est de Windows, les versions serveurs depuis WS2003 sont quand même particulièrement stable, si on ne fait pas n'importe quoi avec.

    Pour ce qui est des postes bureautiques, on ne peut pas vraiment comparer. Linux n'a pas la même distribution et exposition que Windows, il a, de fait, un taux de retour sur problème plus faible en volume. Associé à une médiatisation quasi inexistante pour Linux et une surmédiatisation à outrance pour Windows, cela fausse un peu la vision des choses.

    Linux, comme tous les OS a des failles ainsi que les logiciels qui y gravitent autour.
    Parce qu'il ne faut pas se tromper, si on compare Windows à Linux, il bien faut comparer les 2 OS, et non pas l'OS Windows dans son ensemble d'un coté au seul noyau Linux de l'autre.
    Si on compare seulement les 2 noyaux, il est fort à parier que les failles du noyau Windows seul ne sont pas plus nombreuses que celles du noyau Linux
    --- Sevyc64 ---

    Parce que le partage est notre force, la connaissance sera notre victoire

  11. #251
    Membre averti
    Ok, dans Windows 9 on aura enfin ce qui fera plaisir vraiment aux utilisateurs, l'application des MAJ au prochain reboot réalisé par l'utilisateur pour ne pas couper son application (un jeu en ligne pile au moment où l'action commence par exemple) tout en restant paramétrable bien sur.

  12. #252
    Modérateur

    Citation Envoyé par Grimly Voir le message
    Ok, dans Windows 9 on aura enfin ce qui fera plaisir vraiment aux utilisateurs, l'application des MAJ au prochain reboot réalisé par l'utilisateur pour ne pas couper son application (un jeu en ligne pile au moment où l'action commence par exemple) tout en restant paramétrable bien sur.
    Ben c'est déjà le cas dans Windows 7, et peut-être aussi dans Vista
    --- Sevyc64 ---

    Parce que le partage est notre force, la connaissance sera notre victoire

  13. #253
    Membre régulier
    dans XP aussi

  14. #254
    Membre régulier
    Citation Envoyé par SurferIX Voir le message
    Plusieurs ?

    Lesquelles ?
    bonjour
    tu devrais lire ça
    J'avais fait une news à l'époque de la détection des plus de 900 bugs du kernel Linux et voila que maintenant Coverity vient de scruter FreeBSD et de trouver 306 bugs potentiels.

  15. #255
    Membre émérite
    Citation Envoyé par Michaël Voir le message
    Désolé de te ramener à la réalité. Linux, tout comme Windows, mac os, etc, a des failles.
    Oui. Et pour appliquer la mise à jour d'un noyau, il est encore nécessaire de redémarrer.

    Citation Envoyé par Michaël Voir le message
    Il y a également les programmes autour du noyau linux dans lesquels on trouve des failles... mais ce n'est pas médiatisé.
    Oui, sauf que dans ce cas le redémarrage de l'OS n'est pas du tout nécessaire.

    C'est là la grande différence. Appliquer une mise à jour sous Linux ne nécessite un redémarrage que si ça touche le noyau, ou la bibliothèque standard C (à cause de son usage par l'ensemble du système dont des processus critiques).

    Sous Windows, la plupart des mises à jour nécessitent un redémarrage à cause de l'impossibilité de mettre à jour un fichier en cours d'utilisation. C'est quand même pour moi un gros défaut. Ajouter à cela la manière dont Microsoft force la main pour redémarrer la machine, qui a provoqué de nombreuses histoires de gens qui ont perdu leurs travaux en cours "par sécurité". Y compris des sessions ouvertes sur des Windows Server qui ont redémarré dans la nuit.

    Je n'ai pas connaissance de Linux qui force le redémarrage.

    De plus, pour revenir sur les failles du noyau Linux : non seulement elles ne sont pas si nombreuses, mais surtout la grande majorité de ces failles nécessitent un accès local à la machine pour être exploitables.

    Ce qui veut dire par exemple qu'un serveur Linux (utilisé pour servir des pages Web) même avec un noyau Linux avec une faille classique dedans restera "immunisé"... Tant du moins que l'attaquant ne trouve pas un moyen d'accéder à la console, ce qui est en général fait par le vol ou la découverte d'un mot de passe trop simple via ssh. Ou alors bien sûr l'exploitation d'une faille d'un autre logiciel exposé (genre Apache), mais dans le cas de la mise à jour de ces autres logiciels, aucun redémarrage de la machine n'est nécessaire.

    Cela explique pourquoi on peut se permettre d'avoir un uptime très élevé avec un serveur Linux qui sert du Web par exemple sans pour autant être exposé, du moment qu'on met à jour le reste des logiciels serveurs.

    Enfin pour ceux qui prétendent que Linux n'est pas stable, je n'arrive pas à me rappeler la dernière fois où j'ai eu à faire un reboot (soft ou hard) d'un serveur Linux pour cause de stabilité ou de plantage ces cinq dernières années. Les seuls vrais plantages que j'ai pu avoir étaient toujours causés par du matériel défaillant (disque dur, mémoire vive, voire alimentation ou carte mère).

  16. #256
    Sous Windows, la plupart des mises à jour nécessitent un redémarrage à cause de l'impossibilité de mettre à jour un fichier en cours d'utilisation. C'est quand même pour moi un gros défaut. Ajouter à cela la manière dont Microsoft force la main pour redémarrer la machine, qui a provoqué de nombreuses histoires de gens qui ont perdu leurs travaux en cours "par sécurité". Y compris des sessions ouvertes sur des Windows Server qui ont redémarré dans la nuit.
    Un Windows Serveur ne redemarre sans action utilisateur et d'ailleurs meme si tu dis reboot, faut remplir le petit formulaire j'ai des update sur mon 2008R2 depuis un mois, avec le popup pour rebooter, j'ai touché zéro config et il va attendre que je lui dise de le faire. Cessons de dire n'importe quoi svp ;-)

    Ensuite quel est l'intérêt d'un troll/débat sur ce qui allait mal chez Windows et qui maintenant sera corrigé? on s'en fout du passé, on parle bien du futur non? Moi je viens de linux et je l'ai quitté parce que même en tant que geek, y a encore dix ans, linux c'etait de la DAUBE complete. fallait faire un mount pour lire un CD, pour avoir eu le premier routeur WPA, j'en ai chié des jours et des jours pour me connecter au wifi alors qu'XP ou même Windows 2000 le faisaient de base. L'interface kde était juste immonde, les jeux horribles, les applis bugguées et sans support. et bien on s'en fout, linux a évolué, Ubuntu ressemble à un Windows XP amélioré et tant mieux. L'année dernière, mon serveur c'était encore un linux, je suis pas resté sur une vieille rengaine, faut avancer. Svp, restez contextuels et débattez du futur plutot que simplement dire "c'est de la merde, on aurait dû l'avoir depuis dix ans" ;-)

    Personne ici n'a d'idée sur ne serait-ce que les choix qui sont faits lors d'une release d'un produit et dans le cas d'un produit comme Windows avec milles personnes à gérer, c'est encore pire. Croyez-moi, chaque choix est mûrement réfléchi et la vision est toujours une ou deux versions dans le futur.


    surveillez plutot les infos, Microsoft va sûrement très bientôt communiquer sur des choses qui étaient tues à la BUILD// et là ca intéressera du monde
    moi c'est Louis-Guillaume, ni Louis, ni Guillaume mais Louis-Guillaume et je n'aide pas ceux qui écorchent mon nom

  17. #257
    Responsable .NET

    Windows 8 : simplification de la procédure d’installation
    qui pourra se faire en 11 clics

    Mise à jour du 22/11/11

    Steven Sinofsky, président de la division en charge du développement de Windows, vient de livrer sur le blog officiel Windows 8, les modifications qui ont été apportées au système d’exploitation.

    La firme fournit des détails sur la procédure d’installation de l’OS, qui a été optimisée et rationalisée pour fournir à l’utilisateur une meilleure expérience.

    Windows 8 offrira une configuration simplifiée, via un exécutable (Web ou DVD), et une configuration avancée qui sera accessible via un support de démarrage comme un DVD ou une clé USB. La configuration avancée mettra l’absent sur les aspects tels que le partitionnement et le formatage.

    Désormais, il sera possible d’acheter une mise à jour de Windows sur Internet, et procéder à une installation en ligne à partir d’une interface Web en seulement quelques étapes.


    Lors du processus d’installation en ligne, une analyse de compatibilité est effectuée en premier lieu. Ensuite, un rapport détaillé sur la compatibilité des programmes installés sera affiché à l’utilisateur avant que celui-ci puisse débuter avec le téléchargement et l’installation de l’OS.



    Pendant l’installation, Windows 8 va également sauvegarder l’ancienne version dans un dossier Windows.old au cas où un retour en arrière pourrait être nécessaire. Une préclé de l’image d’installation sera générée pour chaque utilisateur, permettant de ne plus saisir la clé du produit à 25 chiffres lors de l’installation de l’OS.

    Les problèmes pouvant entrainer l’arrêt de l’installation comme la libération de l’espace disque ou la suppression d’un programme pourront désormais être résolus directement depuis l’interface d’installation de l’OS.

    Enfin, la nouvelle procédure d’installation de Windows 8 réduit le nombre d’écrans affichés à l’utilisateur qui passe de 60 pour Windows 7 à 11 clics, soit une réduction d’environ 82%, et des temps d’installation beaucoup plus courts.


    Source : Blog Windows 8
    Vous souhaitez participer aux rubriques .NET ? Contactez-moi

    Si déboguer est l’art de corriger les bugs, alors programmer est l’art d’en faire
    Mon blog, Mes articles, Me suivre sur Twitter
    En posant correctement votre problème, on trouve la moitié de la solution

  18. #258
    Membre émérite
    Citation Envoyé par Louis-Guillaume Morand Voir le message
    Un Windows Serveur ne redemarre sans action utilisateur et d'ailleurs meme si tu dis reboot, faut remplir le petit formulaire j'ai des update sur mon 2008R2 depuis un mois, avec le popup pour rebooter, j'ai touché zéro config et il va attendre que je lui dise de le faire. Cessons de dire n'importe quoi svp ;-)
    Dans ce cas on a une expérience différente. Windows Serveur 2008 R2 Web Edition installée, zéro configuration, et un beau matin (une semaine après mise en route), preuves irréfutables que le serveur a redémarré par lui-même. A aucun moment je n'ai parlé de redémarrage manuel (d'ailleurs le coup de devoir se justifier quand on voudrait soi-même redémarrer est encore une autre aberration, mais ce n'est pas du tout le sujet).

    Alors certes, je suis très loin d'être un expert Windows ou Windows Serveur, mais bon je crois ce que je vois.

    Citation Envoyé par Louis-Guillaume Morand Voir le message
    Ensuite quel est l'intérêt d'un troll/débat sur ce qui allait mal chez Windows et qui maintenant sera corrigé? on s'en fout du passé, on parle bien du futur non?
    Sauf que non, justement, cela ne va pas être corrigé. D'après ce qu'on lit, le fond du problème va rester exactement le même, d'où le "débat" (qui n'en n'est pas un, simplement ici certaines personnes vont annoncer des énormités sur Linux -bien que ça ne soit pas le sujet- que je tiens à remettre dans le vrai parce que je n'aime pas le FUD, de quel côté qu'il vienne d'ailleurs).

    Citation Envoyé par Louis-Guillaume Morand Voir le message
    Moi je viens de linux et je l'ai quitté parce que...
    Les problèmes que tu cites concernent une utilisation poste de travail de Linux. Ici, j'ai répondu sur les points de l'utilisation serveur de Linux, puisque le sujet a dévié là-dessus avant que je n'intervienne (sur les uptimes de serveurs, et les soi-disantes instabilités et dangereuses failles de sécurité). Le sujet ici n'est certes pas Windows Server a priori, mais le problème des redémarrages nécessaires ou pas pour des mises à jour sont les mêmes qu'on parle de versions clients ou serveurs des OS en question, donc la comparaison n'était pas biaisée.

  19. #259
    Modérateur

    Citation Envoyé par Chuck_Norris Voir le message
    Dans ce cas on a une expérience différente. Windows Serveur 2008 R2 Web Edition installée, zéro configuration, et un beau matin (une semaine après mise en route), preuves irréfutables que le serveur a redémarré par lui-même. A aucun moment je n'ai parlé de redémarrage manuel (d'ailleurs le coup de devoir se justifier quand on voudrait soi-même redémarrer est encore une autre aberration, mais ce n'est pas du tout le sujet).
    Le fait de se justifier est justement pour identifier la cause du redémarrage du serveur.

    Les serveurs sous Windows sont normalement donnés pour un taux d'indisponibilité (dont redémarrage) maximum de 2 jours par an.
    Alors quand un serveur redémarre (ou plus exactement s’arrête) il n'est illogique de savoir pourquoi.
    D'ailleurs, après un redémarrage non demandé manuellement, la même fenêtre demande d'indiquer la cause réelle du redémarrage.

    Effectivement un Windows serveur, en configuration de base, normalement ne redémarre pas tout seul pour faire les mises à jour. Cependant il peut être configuré pour le faire.
    Si ton serveur a redémarré tout seul, il serait peut-être utile de savoir pourquoi (plantage, panne électrique, intervention humaine non consignée et donc potentiellement non autorisée ....)
    --- Sevyc64 ---

    Parce que le partage est notre force, la connaissance sera notre victoire

  20. #260
    Responsable .NET

    Windows 8 : support des disques durs de plus de 3 téraoctets

    Mise à jour du 30/11/11

    L’un des défis actuels que doivent relever les systèmes d’exploitation est la gestion des disques durs, dont les capacités sont de plus en plus élevées de nos jours.

    Microsoft vient de publier un nouvel article sur le blog Windows 8, écrit par Bryan Matthew, gestionnaire de programme de l’équipe Storage & File System, qui aborde les travaux qui ont été effectués pour la gestion des espaces de stockage.

    L’éditeur a identifié deux principaux défis concernant la gestion des données sur des disques de très grande capacité à savoir : s’assurer que toute la capacité disponible est adressable, afin de permettre sa pleine utilisation ; soutenir les constructeurs de disques durs dans leurs efforts pour gérer efficacement les disques physiques.

    Avec Windows 8, plusieurs nouvelles fonctionnalités nécessiteront l’UEFI. La combinaison de l’UEFI du firmware + le partitionnement GPT (GUID Partition Table) couplé au LBA (Logical Block Addressing) permet à Windows de traiter facilement et pleinement des disques de grande capacité.

    Pour rappel, la norme Unified Extensible Firmware Interface (UEFI) définit un logiciel intermédiaire entre le Firmware et le système d’exploitation. Cette interface succède sur certaines cartes-mères au BIOS. UEFI a été conçu pour fonctionner avec les lecteurs de très grande capacité, en utilisant la table de partition GPT.

    L’utilisation de l’UEFI permettra à Windows 8 de s’installer et utiliser parfaitement les disques durs de plus de 3 téraoctets. De plus, selon Microsoft, son OS est le premier qui intègre un support complet pour les deux types de disques AF (512e et 4K Native).



    Fondamentalement, Windows 8 introduit : de nouvelles API et des améliorations de celles existantes, afin de permettre aux applications de mieux utiliser la taille du secteur physique d’un disque ; le renforcement du code de démarrage pour fonctionner correctement lors du boot à partir des disques 4K natifs ; le support des deux types de disques AF dans le format de fichier VHDx utilisé par Hyper-V.

    Avec son système de fichiers NTFS, Windows 8 va tirer pleinement profit des outils livrés par les constructeurs de matériels, pour soutenir efficacement les disques de très grande capacité.


    Source : Blog Windows 8
    Vous souhaitez participer aux rubriques .NET ? Contactez-moi

    Si déboguer est l’art de corriger les bugs, alors programmer est l’art d’en faire
    Mon blog, Mes articles, Me suivre sur Twitter
    En posant correctement votre problème, on trouve la moitié de la solution

###raw>template_hook.ano_emploi###