IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Navigation

Inscrivez-vous gratuitement
pour pouvoir participer, suivre les réponses en temps réel, voter pour les messages, poser vos propres questions et recevoir la newsletter

Actualités Discussion :

L'escalade des fonctionnalités offertes par les smartphones est-elle une bonne chose ?

  1. #41
    Expert confirmé
    Avatar de grafikm_fr
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2003
    Messages
    2 470
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2003
    Messages : 2 470
    Points : 4 912
    Points
    4 912
    Par défaut
    Citation Envoyé par simonlourson Voir le message
    Gattaca est un très bon film qui traite de ce sujet, je le conseille à tous ceux qui sont interressés par cette problématique.
    Le hic c'est que si tu as bien regardé le film, il y a une légère contradiction dans le sujet. D'un coté, l'eugénisme est interdit (cf. la séquence ou Morrow commence à chercher un boulot) et les boites outrepassent la loi en prélevant de la peau ou de la salive sur une enveloppe. D'un autre, les flics ont un appareil portable qui permet d'identifier le porteur uniquement grâce à son ADN et d'afficher sa photo d'identité, donc l'ADN a été stocké quelque part. C'est pas la seule contradiction du film mais c'est la principale.

    Bref, tout ça pour dire que le jour où l'ADN sera "facilement" séquencée et que la compréhension de la génétique humaine sera suffisamment avancée pour faire en direct live un diagnostic comme celui de Jerome Morrow à sa naissance (ce qui est déjà une hypothèse très forte car tout n'est pas déterminé que par les gènes), le problème ne sera pas la "publication" ou non de l'ADN. En effet, il y a toujours un moyen de déterminer celui-ci a partir d'une poignée de cellules.

    Donc la thèse de départ (qui était je rappelle "la discrimination sur base du génome est inévitable si on publie ce genre de données") n'est pas valable car une telle discrimination n'aurait pas besoin de données préalablement publiées pour se créer.
    "L'éducation, c'est le début de la richesse, et la richesse n'est pas destinée à tout le monde" (Adolphe Thiers)

  2. #42
    Membre éprouvé Avatar de Elepole
    Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    avril 2010
    Messages
    504
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 32
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2010
    Messages : 504
    Points : 1 144
    Points
    1 144
    Par défaut
    Citation Envoyé par Flaburgan Voir le message
    Tu veux dire du genre écrire deux fois faute sans s avec un déterminant au pluriel avant dans la phrase où tu t'excuses ?
    Mais comment fais tu dans la vie de tous les jours...
    Je vis dans un pays ou le français est une langue pour le moins minoritaire (New-York).

    Citation Envoyé par grafikm_fr Voir le message
    Bref, tout ça pour dire que le jour où l'ADN sera "facilement" séquencée et que la compréhension de la génétique humaine sera suffisamment avancée pour faire en direct live un diagnostic comme celui de Jerome Morrow à sa naissance (ce qui est déjà une hypothèse très forte car tout n'est pas déterminé que par les gènes), le problème ne sera pas la "publication" ou non de l'ADN. En effet, il y a toujours un moyen de déterminer celui-ci a partir d'une poignée de cellules.

    Donc la thèse de départ (qui était je rappelle "la discrimination sur base du génome est inévitable si on publie ce genre de données") n'est pas valable car une telle discrimination n'aurait pas besoin de données préalablement publiées pour se créer.
    C'est pas faux, mais aujourd'hui le séquençage prend encore un certain temps. De plus, même être capable de séquencer l'adn en 3 seconde ne fait pas autant de dégât que de le balancer sur Facebook par exemple. Bah tien, on a un parallèle tout prêt avec la photo: Tout le monde peut prendre ma photo dans la rue, mais si personne ne la mets sur Facebook mon futur boss ne saura pas a quoi je ressemble avant l'interview, et donc ne pourra pas me discriminer sur la base de la couleur de ma peau avant la dite interview (dans la quel je lui montrerait que je suis le meilleur tout simplement ). Alors que si ma photo avait été sur Facebook, pas d'interview tout court.

    Mon exemple se base sur la discrimination subconsciente, discrimination qui est bien plus facile a faire devant une photo que devant la personne réel (mhh, je sais pas exactement comment expliquer sa )
    Citation Envoyé par Killing Joke Voir le message
    1984 : Big Brother is watching you.
    2011 : Big Brother is hosting you.

  3. #43
    Membre actif
    Profil pro
    Inscrit en
    mai 2006
    Messages
    94
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mai 2006
    Messages : 94
    Points : 200
    Points
    200
    Par défaut
    Citation Envoyé par grafikm_fr Voir le message
    Le hic c'est que si tu as bien regardé le film, il y a une légère contradiction dans le sujet. D'un coté, l'eugénisme est interdit (cf. la séquence ou Morrow commence à chercher un boulot) et les boites outrepassent la loi en prélevant de la peau ou de la salive sur une enveloppe. D'un autre, les flics ont un appareil portable qui permet d'identifier le porteur uniquement grâce à son ADN et d'afficher sa photo d'identité, donc l'ADN a été stocké quelque part. C'est pas la seule contradiction du film mais c'est la principale.

    Bref, tout ça pour dire que le jour où l'ADN sera "facilement" séquencée et que la compréhension de la génétique humaine sera suffisamment avancée pour faire en direct live un diagnostic comme celui de Jerome Morrow à sa naissance (ce qui est déjà une hypothèse très forte car tout n'est pas déterminé que par les gènes), le problème ne sera pas la "publication" ou non de l'ADN. En effet, il y a toujours un moyen de déterminer celui-ci a partir d'une poignée de cellules.

    Donc la thèse de départ (qui était je rappelle "la discrimination sur base du génome est inévitable si on publie ce genre de données") n'est pas valable car une telle discrimination n'aurait pas besoin de données préalablement publiées pour se créer.
    Tu soulève un excellent point : Le jour où le séquençage sera disponible très facilement et en temps réel, effectivement une appli qui le stocke sur ton smartphone ne sera pas bien dérangeante.

    Sauf que là on parle au présent, cette technologie n'est pas encore disponible, donc stocker ces données est un problème, puisque c'est le seul moyen d'avoir "facilement" accès au génome de quelqu'un.

    Le fait que les forces de l'ordre utilisent un adn pour obtenir une photographie n'est pas une contradiction en soit, puisque dans le film c'est la discrimination qui est interdite, pas le stockage. Par exemple, en France, tu n'as pas le droit de stocker des informations relatives à l'ethnie ou a la couleur de peau dans un fichier, mais ce n'est pas le cas au états unis.

    Sinon, c'est "le génisme" et pas "l'eugénisme". (cf la version originale du film )

  4. #44
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    février 2008
    Messages
    113
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : février 2008
    Messages : 113
    Points : 199
    Points
    199
    Par défaut
    Le problème du génome à disposition de tout le monde (smartphone ou DVD ou cloud ou ...) c'est 99,99999 % des gens ne sont pas capables de l'interpréter médicalement et vont donc tirer des conclusions attives et irrémédiables car ils vont faire comme pour l'automédication : ils vont chercher sur internet, lire de travers, interpréter de travers et se soigner de travers. (Ablation du sein à cause d'une prédisposition au cancer du sein).

    Si les gens ont à leur disposition leur génome, les assurances, mutuelles... vont l'exiger pour accorder des assurances décès-invalidité sur des prêts, des mutuelles.

    Regardez déjà le caractère très intrusif de leur questionnaire "médical".
    Essayez d'avoir une assurance Décès sur un prêt mobilier pour quelqu'un qui a fait une dépression, qui a du diabète, un cancer déclaré soigné...

    Que les médecins aient accès à notre génome (comme notre dossier médical) OK car ils sont formés pour interpréter (ou seront formés) un génome et donc adapter des traitements à des allergies potentiels, des prédispositions...

    Donnez l'accès de Mr tout le monde (ou Mme MICHU) à son génome, c'est stupide, dangereux et irresponsable.

    Les smarthphones vont remplacer les ordis portables ?
    Y vont sortir des smartphones avec des écrans de 10 ou 12# et des HDD de 250 ou 500 G° ?
    Parce que travailler sur un écran de 4 ou 5#, faut pas être presbite.
    J'ai plusieurs connaissances qui avaient vendus leur netbook en achetant l'Iphone. Ben ils sont en train de racheter des netbooks ou des tablettes car pas assez de capacité et trop mal aux yeux en fin de journée.

Discussions similaires

  1. L'approche du marché par les indépendants est-elle liée à la culture ?
    Par jean_kevin_musclor dans le forum Développement 2D, 3D et Jeux
    Réponses: 41
    Dernier message: 30/07/2014, 17h27
  2. Débat : Les stages sont ils une bonne chose pour les jeunes
    Par pmithrandir dans le forum Politique
    Réponses: 23
    Dernier message: 27/05/2011, 01h32
  3. Réponses: 24
    Dernier message: 06/01/2010, 15h36
  4. Réponses: 14
    Dernier message: 20/05/2009, 11h40
  5. Réponses: 2
    Dernier message: 27/01/2009, 22h45

Partager

Partager
  • Envoyer la discussion sur Viadeo
  • Envoyer la discussion sur Twitter
  • Envoyer la discussion sur Google
  • Envoyer la discussion sur Facebook
  • Envoyer la discussion sur Digg
  • Envoyer la discussion sur Delicious
  • Envoyer la discussion sur MySpace
  • Envoyer la discussion sur Yahoo