Voir le flux RSS

Open source et architecture logicielle

Judo et développement même combat ?

Noter ce billet
par , 28/04/2020 à 18h53 (273 Affichages)
Je remarque que les judokas qui exercent leur activité professionnelle dans le développement sont particulièrement recherchés. Je remarque également qu’ils restent assez longtemps dans la même entreprise et s’y épanouissent. Je fais ce constat sur la base de mon carnet d’adresses personnel et cela n’a en rien valeur de statistique. Mais ce constat me pousse à me demander si des synergies ou les similitudes existent entre ces 2 activités.

En premier lieu, je tiens à souligner que le judo est un sport puisqu’il est au programme des JO, mais également un art martial. Et à ce titre, il ne se résume pas à une activité physique monolithique mais possède une dimension intellectuelle non négligeable.

Bien entendu, l’analyse doit être réalisée sur des échantillons représentatifs. Un développeur est un professionnel de la production de code qui maitrise un ou plusieurs langages et évolue majoritairement dans une équipe en mode projet. Il est généralement titulaire d’un diplôme (master ingénieur) pour les plus jeunes ou d’une solide expérience pour les plus séniors
Et dans le même souci de rigueur, on définira un judoka est un pratiquant de judo qui maitrise les techniques de son art dans suffisamment de secteurs (debout -sol…) pour y être reconnu comme tel. Nous limiterons donc notre étude aux ceintures noires.

Quelles sont les qualités que l’on demande à un bon développeur :
- Produire un code propre et efficace
- S’intégrer dans une équipe
- S’adapter aux difficultés et trouver des solutions pour les surmonter

Pour y parvenir, il devra s’entrainer et apprendre les techniques de programmation, ne pas redouter de sortir de sa zone de confort et se lancer sur des technologies nouvelles.
Le judoka doit montrer des qualités similaires pour obtenir un judo efficace. Il doit répéter les mêmes mouvements à l’entrainement pendant de longues heures pour que son geste soit précis et rapide. Il doit disposer d’un arsenal varié de techniques qui seront adaptés à différents types d’adversaires (petits grand gaucher droitier attaquant contreur..).
Et pour illustration de mon propos, ne parle-t-on pas couramment dans le domaine du code de (dojo – kata – randori…)

Je ne parlerai pas du respect et de la maitrise de soi qui sont autant de valeurs piliers du judo et qui sont probablement très appréciées chez un développeur en équipe.

Envoyer le billet « Judo et développement même combat ? » dans le blog Viadeo Envoyer le billet « Judo et développement même combat ? » dans le blog Twitter Envoyer le billet « Judo et développement même combat ? » dans le blog Google Envoyer le billet « Judo et développement même combat ? » dans le blog Facebook Envoyer le billet « Judo et développement même combat ? » dans le blog Digg Envoyer le billet « Judo et développement même combat ? » dans le blog Delicious Envoyer le billet « Judo et développement même combat ? » dans le blog MySpace Envoyer le billet « Judo et développement même combat ? » dans le blog Yahoo

Mis à jour 29/04/2020 à 18h43 par autran

Catégories
Sans catégorie

Commentaires

  1. Avatar de gerard093
    • |
    • permalink
    Personnellement, je pense que tout est affaire d'équilibre.

    De la même façon que l'enfant, pour se développer, doit alterner la pratique du sport avec les exercices mentaux, l'adulte doit maintenir un équilibre entre son corps et son esprit.

    Donc faire du sport, ce qui a pour effet d'améliorer la circulation du sang et l'oxygénation du cerveau.

    Les sports qui impliquent un adversaire ont pour avantage d'inculquer le respect de l'autre, mais aussi une forme de synchronisation réponse.

    Enfin, la danse permet également, comme le fitness, de développer la synchronisation. Pourquoi pas le yoga ?

    Et en conclusion ... développeurs, faîtes du sport !!!