IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)
Voir le flux RSS

Open source et architecture logicielle

[Actualité] Savoir développer, est-ce utile ?

Note : 4 votes pour une moyenne de 3,75.
par , 14/02/2016 à 23h37 (1942 Affichages)
Dans ce billet, je vais tenter de mesurer l’opportunité de posséder une compétence en développement lorsque l'on n’est pas développeur ni même dans un des métiers de l'informatique.

Au début des années 1990, les logiciels bureautiques qu'étaient Word et Excel n'étaient maitrisés que d'une catégorie que l'on n’appelait pas encore des bureauticiens et qui n'était bien souvent pas des informaticiens, mais des passionnés du monde PC. Vingt ans plus tard, le monde entier maitrise les outils bureautiques sans pour autant se revendiquer informaticien.

Sommes-nous vis-à-vis de la programmation dans un cas similaire ? Peut-être dans la mesure où de plus en plus de gens publient des sites web, ou paramètrent finement leurs profils sur les réseaux sociaux. Mais c'est sans doute sur Excel que l'on voit le plus d'utilisateurs (pas forcement avertis) oser certaines tâches en développant des « macros ».

S'ils développent des macros, c'est parce qu’ils en ont besoin et que ça leur fait gagner du temps. En partant de cette constatation, on peut élargir sur la programmation en général qui est bien utile lorsque l'on souhaite faire un prototype sans avoir besoin d'attendre une SSII ou le service informatique qui est booké pour les six prochains mois.
Ça peut aussi être un calcul gagnant si vous voulez illustrer durant une présentation une idée que vous avez en tête en lui donnant consistance avec une petite utilisation de l'API Google.

Mais attention, si savoir développer permet de rendre des services, cela ne permet pas de réaliser des applications professionnelles, qui sont à réserver aux professionnels du développement.

Et vous ?
Vous arrive-t-il de développer pour vous faciliter la vie ?

Envoyer le billet « Savoir développer, est-ce utile ? » dans le blog Viadeo Envoyer le billet « Savoir développer, est-ce utile ? » dans le blog Twitter Envoyer le billet « Savoir développer, est-ce utile ? » dans le blog Google Envoyer le billet « Savoir développer, est-ce utile ? » dans le blog Facebook Envoyer le billet « Savoir développer, est-ce utile ? » dans le blog Digg Envoyer le billet « Savoir développer, est-ce utile ? » dans le blog Delicious Envoyer le billet « Savoir développer, est-ce utile ? » dans le blog MySpace Envoyer le billet « Savoir développer, est-ce utile ? » dans le blog Yahoo

Mis à jour 15/02/2016 à 14h00 par ClaudeLELOUP

Catégories
Sans catégorie

Commentaires

  1. Avatar de kolodz
    • |
    • permalink
    Cela me fait penser à l'XKCD suivant :

    Vous arrive-t-il de développer pour vous faciliter la vie ?
    Oui, dès que je me rends compte que ça me prends plus de temps que nécessaire. D'ailleurs, mon dernier billet parle justement d'un cas de ces cas :
    [GreaseMonkey]Developpez : Lien propre vers la page visualisé - Blogs - Forum du club des développeurs et IT Pro

    De manière plus général, il me semble avoir entendu un phrase marquante :
    Demain, savoir programmer sera aussi important que savoir lire et écrire.
    Même, si il faut relativisé le propos. Il n'en reste pas moins qu'à l'ère numérique, avoir cette compétence est un atout majeur. C'est un peu comme la maitrise du copier/coller

    Cordialement,
    Patrick Kolodziejczyk.
    Mis à jour 15/02/2016 à 16h53 par kolodz
  2. Avatar de el_slapper
    • |
    • permalink
    J'avais lu le terme de para-programmeur, mais je ne retrouve plus ou. C'est quelqu'un pour qui la programmation est un outil qui vient en complément de sa tâche principale.

    Par exemple, quand j'étais homologateur fonctionnel, j'ai développé pas mal de macros d'analyse de données, voire de génération de fichiers de tests. Mais programmer n'était pas mon métier. Par contre, ça aidait beaucoup d'avoir été programmeur en vrai.

    C'est rarement du code de haut niveau, mais j'ai quand même vu de belles choses. Et ça dépanne terriblement. Les services informatiques détestent ça, souvent, parceque
    1. ça leur fait de l'ombre
    2. C'est non maitrisé et parfois ça va taper des données sensibles, j'ai vu des macros connectées à la base de prod
    3. quand ça devient trop gros, on les appelle à l'aide pour nettoyer les morceaux. C'est souvent horrible.
  3. Avatar de eric.c
    • |
    • permalink
    Hélas plus beaucoup. J'ai passé quelques années à mettre les mains dans le code pour que mon logiciel de dessin explique directement aux CNC ce que j'attendais d'elles et franchement c'était l'éclate. Surtout quand c'était pour faire des trucs "pas prévus dans le manuel"
  4. Avatar de brulain
    • |
    • permalink
    Savoir faire quelque chose demande de la pratique. D'autant plus que la chose est complexe, vaste, et en perpétuelle évolution. Ce qui est le cas du développement informatique.

    Bref, savoir développer suppose une pratique importante et constante. En revanche, n'importe qui peut bricoler, avec plus ou moins de bonheur.
  5. Avatar de TheLastShot
    • |
    • permalink
    Citation Envoyé par brulain
    Savoir faire quelque chose demande de la pratique. D'autant plus que la chose est complexe, vaste, et en perpétuelle évolution. Ce qui est le cas du développement informatique.

    Bref, savoir développer suppose une pratique importante et constante. En revanche, n'importe qui peut bricoler, avec plus ou moins de bonheur.

    Autant je suis d'accord avec ta première phrase, autant je ne le suis pas avec ta deuxième (qui dénote selon moi un gros problème que l'on retrouve chez beaucoup de gens de ce domaine : l'élitisme).
    Oui la programmation c'est difficile, ça demande du travail, du temps, bref de l'investissement. Ca demande aussi de savoir réfléchir un minimum...
    Mais contrairement à ce que tu as l'air d'insinuer, c'est plus ou moins pareil dans les autres domaines.
    Certes l'informatique est en perpétuel évolution, on se retrouve face à des problématiques de plus en plus complexe, mais on a aussi des outils de plus en plus puissant et/ou facile d'utilisation pour nous aider à les résoudre (prenons un exemple très simple : regarde le nombre de débutants capable de faire des sites [basiques] en quelques heures juste en utilisant wordpress, et ce sans aucune connaissance en programmation...).
    Pour refaire le parallèle avec le bricolage, c'est la même chose. Ce qu'on bricolait il y a 500 ans n'a rien à voir avec ce que l'on fait aujourd'hui, et pas mal de nos outils ont aussi évolués...

    Donc merci d'arrêter de croire que la programmation est un domaine réservé aux élus et que les autres domaines ne nécessite que de claquer des doigts pour être maîtrisés.
  6. Avatar de brulain
    • |
    • permalink
    Citation Envoyé par TheLastShot
    Mais contrairement à ce que tu as l'air d'insinuer, c'est plus ou moins pareil dans les autres domaines.
    Relit calmement et tu devrais comprendre que mon 'quelque chose' du début ne se limite pas à l'informatique : il peut s'agir de sport, de musique, de médecine, de chimie, de plomberie, de pâtisserie, etc.

    Citation Envoyé par TheLastShot
    Donc merci d'arrêter de croire que la programmation est un domaine réservé aux élus et que les autres domaines ne nécessite que de claquer des doigts pour être maîtrisés.
    C'est une fixation : cf. ci-dessus.
    Et par parenthèse, j'arrête ce que j'ai décidé d'arrêter.
  7. Avatar de Conan Lord
    • |
    • permalink
    De même que les entreprises qui travaillent avec des animaux n'ont pas toutes un service vétérinaire à portée de main, les entreprises qui travaillent avec des ordinateurs n'ont pas toutes un service informatique.
    Je suis traductrice dans une PME de 10 salariés. Pas de SI. À mon avis, savoir se dépatouiller avec un ordinateur est une qualité très importante quand on travaille avec toute la journée. Pour ma part, je consacre en moyenne 15 min par jour à l'automatisation des tâches et autres scripts bien pratiques (j'ai encore une ToDo list longue comme le bras). Si je ne savais pas le faire, je perdrais un temps considérable à utiliser les logiciels existants (dans mon secteur, les logiciels existants sont hyper géniaux pour automatiser les tâches côté client, côté traducteur beaucoup moins, bien qu'ils soient appelés 'logiciels de traduction assistée par ordinateur').
    Le fait d'avoir un ensemble de scripts et d'outils me permet en plus de réaliser la plupart de mes tâches répétitives en ligne de commande, donc un gain de temps supplémentaire pour moi (j'ai jamais été très forte avec les interfaces intuitives). Ça reste du bricolage, mais mes outils s'exécutent souvent vachement plus vite que les applications professionnelles et s'adaptent parfaitement à mes besoins.
    Par contre, en tant que non développeuse, un certain nombre de points me bloquent :
    - Le temps nécessaire
    - Les concepts de base que j'ignore : je sais très bien manipuler des fichiers texte locaux en quantité, mais j'hésite à me risquer à aller récupérer des infos Web alors j'en aurais bien besoin
    - Le manque de contraintes : même si je mets un point d'honneur à rendre mes codes lisibles, ne serait-ce que par commodité si j'ai besoin de les ajuster 3 ans plus tard, il en reste qu'ils sont adaptés à mes besoins hyper précis et donc qu'ils sont très difficilement réutilisables par une autre personne.
    Ce qui m'amène à la question : qu'appelle-t-on "application professionnelle" ? Une application qui peut être vendue/partagée ?
  8. Avatar de el_slapper
    • |
    • permalink
    @Conan Lord, d'abord bravo pour ton courage, tout le monde n'a pas la patience d'en arriver là. Pour tes questions :

    - Le temps nécessaire ==> C'est normal, la mise au point est toujours chronophage.

    - Les concepts de base que j'ignore : je sais très bien manipuler des fichiers texte locaux en quantité, mais j'hésite à me risquer à aller récupérer des infos Web alors j'en aurais bien besoin ==> C'est à ça que servent les forums. la plupart des langages modernes ont des outils simples pour ça, et si tu veux tordre une page web dans tous les sens, il y a selenium. Mais mieux vaut commencer par ton langage actuel.
    - Le manque de contraintes : même si je mets un point d'honneur à rendre mes codes lisibles, ne serait-ce que par commodité si j'ai besoin de les ajuster 3 ans plus tard, il en reste qu'ils sont adaptés à mes besoins hyper précis et donc qu'ils sont très difficilement réutilisables par une autre personne. ==> La suringéniérie est parfois un défaut, aussi. Quand tu verras que tu as des copie-colle de code partout, tu te mettras à faire des routines de plus haut niveau. Mais seulement si tu en as besoin. Sinon, tu vas te taper la règles de trois, et t'arracher les cheveux.

    Ce qui m'amène à la question : qu'appelle-t-on "application professionnelle" ? Une application qui peut être vendue/partagée ?
    ==> Une application d'un niveau suffisant pour être vendue. Parfois, la barre est très basse. Pas souvent, heureusement. Nombre d'applis open source ont ce niveau(le noyau linux). Nombre de choses vendues sur le commerce ne mériteraient pas de l'être. Ca inclut l'interface, l'ergonomie, la stabilité, et les fonctionnalités offertes.
  9. Avatar de Askeridos
    • |
    • permalink
    Citation Envoyé par Conan Lord
    À mon avis, savoir se dépatouiller avec un ordinateur est une qualité très importante quand on travaille avec toute la journée. Pour ma part, je consacre en moyenne 15 min par jour à l'automatisation des tâches et autres scripts bien pratiques (j'ai encore une ToDo list longue comme le bras). Si je ne savais pas le faire, je perdrais un temps considérable à utiliser les logiciels existants (dans mon secteur, les logiciels existants sont hyper géniaux pour automatiser les tâches côté client, côté traducteur beaucoup moins, bien qu'ils soient appelés 'logiciels de traduction assistée par ordinateur').
    Le fait d'avoir un ensemble de scripts et d'outils me permet en plus de réaliser la plupart de mes tâches répétitives en ligne de commande, donc un gain de temps supplémentaire pour moi (j'ai jamais été très forte avec les interfaces intuitives). Ça reste du bricolage, mais mes outils s'exécutent souvent vachement plus vite que les applications professionnelles et s'adaptent parfaitement à mes besoins.
    Je trouve que c'est une très bonne chose, dans la mesure où OpenOffice propose de coder des macros en Beanshell, Java, Python ou encore Basic. Même si ce n'est pas au top question gestion de la mémoire, c'est quand même bien de se faciliter la vie, ça amène des "compétences" supplémentaires que l'on soit dev ou non....
  10. Avatar de ptah35
    • |
    • permalink
    Je pense qu'on ne peut pas savoir développer sans être ou avoir été développeur. Développer est un métier. On est pas développeur simplement parce qu'on a quelques notions de programmation, pas plus qu'on est un chef parce qu'on sait cuisiner pour sa famille et ses amis.

    Cela étant dit, les ordinateurs au sens large (pc, smartphone, tablette, etc.) étant des machines destinées à exécuter des programmes, je pense que le meilleur moyen d'avoir une certaine compréhension de ce que sont ces machines et de leur fonctionnement, est en effet d'apprendre quelques notions de programmation. Compte tenu de l'importance qu'ont pris ces machines dans nos sociétés et dans nos vies (qu'on le veuille ou non), je pense qu'avoir quelques connaissances en la matière est devenu tout aussi important que d'avoir quelques connaissances d'anatomie par exemple.
  11. Avatar de Jitou
    • |
    • permalink
    Oui savoir faire une petite macro fait parti (ou devrait faire parti) des usages courant d'un tableur aussi perfectionné que Excel. Mais attention quand même, il y a 20 ans on programmait dans son coin des choses simples avec des langages et des API simples et ce pour gagner du temps sur des taches rébarbatives ou sans valeur ajoutée. Aujourd'hui la complexité des API, la diversité des langages le plus souvent reposant sur des paradigmes hors de compréhension de l'utilisateur lambda (sans jeux de mot), et enfin l'obsolescence de ces technologies qui pour la plupart de passeront pas l'année font que programmer devient de moins en moins accessible au commune des mortels. Donc savoir programmer est utile mais est devenu très ardu et demande encore un investissement personnel plus important et lorsque ce n'est pas son métier il est alors raisonnable de se poser la question si cela vaut la peine de faire soit même plutôt que de déléguer cette tache à d'autres.
  12. Avatar de Invité
    • |
    • permalink
    d'après mon expérience beaucoup de gens utilisent office. peu d'entre eux l'utilisent bien.
    ceux qui connaissent les macros sont encore moins nombreux. ceux qui savent en faire sont développeur.

    la grande majorité des gens utilisent des applications avec les paramètres par défaut ;)
  13. Avatar de Gabrieel
    • |
    • permalink
    C’est une question un peu difficile a répondre : a partir de quand on est developpeur et qu’est ce qu’un développeur ? quelqu’un qui a suivi le cursus developpeur , certains qui a pratiqué ? si on est en France ou le diplôme est l’alpha et l’omega avoir suivi le cursus développeur a l’ecole devient une définition claire, mais quid des autres pays ou c’est plus les compétences qui sont valorisés et quid de tous les autodidactes ?

    Après pour répondre basiquement a la question ça sert dans plusieurs cas :
    - Se faciliter la vie (les macros dans excel pour soustraiter des taches qui prennent des secondes a la machine alors que ça va peut être et surement me prendre une demi-heure voir plus)
    - Comme assistante dans le cadre d’une petite structure ou club et qu’on est particulierement fainéant (j’ai automatisé ainsi toutes les tâches administratives d’un club avec access ou je fais tout en clic cliquant – ce qui me prenait 1 jour par semaine, me prend maintenant 15 minutes par semaine)
    - Les informaticiens ça coutent cher et les petites structures n’ont pas forcément les moyens pour déployer les solutions « lourdes »
    - Les informaticiens ça prend du temps : c’est normal ils doivent comprendre ce que vous faites avant de démarrer quoi que ce soit , malheureusement ce temps on ne l’a pas a force on fabrique quelque que chose – académiquement c’est pas le top mais ça fonctionne
  14. Avatar de kilroyFR
    • |
    • permalink
    le devpt se democratise meme pour ceux pour qui ce n'est pas le metier a la base. Nombre de mes amis ont developpé directement des applis Android sans meme avoir appris un langage (en adaptant des logiciels examples pris ca et là sur le net).
    Apres faut pas regarder la qualité du code, couverture etc. Ca fait le boulot (et pour la duree de vie d'une appli de nos jours n'est ce pas suffisant ?).
    Apres il y a ceux qui prennent un peu la grosse tete en se croyant les rois du monde parce qu'ils arrivent a afficher une IHM en html ou autre ... faut se rendre compte qu'en 2016, presque tout le monde peut se revendiquer developpeur (enfin a la portee de quiconque s'interesse un peu).
    Et puis en 2016 les travers de l'informatique c'est aussi qu'un developpeur passe des fois a coté de l'essentiel pour papillonner d'une techno a l'autre; essayer telle lib ou autre composant... ou l'art quelques fois de s'autogenerer du boulot pour reinventer la roue carré (oui, une appli X reecrite en langage Y fera fonctionnellement la meme chose, mais ce sera mieux ... lol !).
    Genre de remarque deja entendu, 'on a tout refait, ca fait comme avant mais a l'interieur le code est mieux foutu'... ouep mais ton appli sera obsolete a la prochaine techno a la mode et tu devras tout reecrire .... gain ?
  15. Avatar de daredare
    • |
    • permalink
    Vingt ans plus tard, le monde entier maitrise les outils bureautiques sans pour autant se revendiquer informaticien
    Arf, merci j'ai bien ri... Combien de vos collègues informaticiens viennent vous questionner sur telle ou telle fonctionnalité lambda d'un outil bureautique, sans même parler des fonctions d'automatisation basiques (enregistrement de macro "basique"), ni avancées ? Moi beaucoup, et cela laisse aussi de la place à des questions de la part de mes collègues non informaticiens !

    Je ne pense pas que le "monde entier" maîtrise les outils bureautiques, tout au plus il les pratique, voire il les subit.

    Pour revenir au sujet, comme dit dans un commentaire précédent, tout est affaire de pratique, mais aussi d'envie ou de besoin... A partir de là, cela conditionne le besoin de savoir comment faire ! La tendance étant à surcharger la mule dans tous les secteurs, tout ce qui permet de gagner du temps est bon à prendre, et cela conduira inévitablement à une plus grande démocratisation du "développement" info.