Voir le flux RSS

matthius

Le questionnement sur la dette, début des questionnements sur l'économie physique

Noter ce billet
par , 03/06/2015 à 13h01 (863 Affichages)
Lorsque j'ai entendu cette introduction sur la dette à Rennes en 2007, la dette fut sifflée. Alors toutes les nouvelles générations de la salle voyaient ensuite une femme qui entrait dans la présidence. Marie-Ségolène entrait dans une page de mon histoire, de ma vie. En effet, le dialogue et le doute avec les responsables expérimentés m'avait interpellé. Il fallait comprendre qu'une dérive et une incompréhension internationale s'engageaient sur la portée de ce discours.



J’avais toutes sortes d’images qui me venaient et qui m’engagèrent intuitivement à chercher la vérité sur la problématique de l’argent. Je décidais alors de trouver tout moyen de dialogue pour comprendre. Pour moi, seul le dialogue de vérité permettrait alors de trouver une réponse sûre.

Je voyais que je créais des richesses dans mon travail à l’époque. Le manque de soutien au colbertisme, qu’a remarqué Sélogène, ne m’a pas été suffisamment expliqué, jusqu’à la présidentielle suivante.

J’ai une formation d’informaticien. Je savais cependant que l’économie de travail était importante. Je disais consommation à outrance ou inutile. Cela permettait pour moi de comprendre qu’il fallait de la justice, pas de l’insécurité.

Après le discours, j’ai été surpris par le malheur de ne voir aucune reprise des médias sur la dette de Ségolène Royal, candidate PS au présidentielles. Depuis je me moque régulièrement des discours du plus nul qui mérite plus que le ou la plus brillante.

J’aime maintenant à parler de la beauté pour voir que les femmes jolies puissent devenir belles, que les femmes belles se sentent jolies et belles.

Le terme "chevillé au corps" vient en fait du discours rennais. Ce terme n’est pas une capacité d’oration, mais un potentiel et une capacité artistique. C’est l’art qui permet d’expliquer simplement par la métaphore ou le lien, de viser juste en politique aussi, avec la science et le dialogue. Ségolène a demandé le dialogue participatif, afin de trouver un maximum de réponses simples et économiques, colbertistes donc, aux questions qu’elles se posaient.

J’ai souvent proposé les vidéos publiées de Ségolène jusqu’en 2011. Puis Jacques Cheminade a montré des raisons politiques qui me firent écrire. Je pense que Marie-Ségolène aurait aimé l’ENA du CNR, que Jacques proposa aux municipales rennaises de 2014.

Fatcat réalisait ce genre de vidéo en 2007 :

https://youtu.be/fCPGXLT6xJU


Agir dans le staff bénévole rennais, avec Désirs d’Avenir, me permis de constater l’ambiance que je constatais chaude, mais évidemment soucieuse et bienveillante. La salle principale, puis la salle à écran géant furent vite remplies. Des cars durent repartir.

Après avoir évolué sur ma vision économique, grâce à Solidarité et Progrès, j'écrivis ce document libre selon les Principes de la Science Sociale, selon Henry Charles Carey :
https://archive.org/details/Libre-Economie-DRA

Licence Creative Common by SA

Envoyer le billet « Le questionnement sur la dette, début des questionnements sur l'économie physique » dans le blog Viadeo Envoyer le billet « Le questionnement sur la dette, début des questionnements sur l'économie physique » dans le blog Twitter Envoyer le billet « Le questionnement sur la dette, début des questionnements sur l'économie physique » dans le blog Google Envoyer le billet « Le questionnement sur la dette, début des questionnements sur l'économie physique » dans le blog Facebook Envoyer le billet « Le questionnement sur la dette, début des questionnements sur l'économie physique » dans le blog Digg Envoyer le billet « Le questionnement sur la dette, début des questionnements sur l'économie physique » dans le blog Delicious Envoyer le billet « Le questionnement sur la dette, début des questionnements sur l'économie physique » dans le blog MySpace Envoyer le billet « Le questionnement sur la dette, début des questionnements sur l'économie physique » dans le blog Yahoo

Mis à jour 04/06/2015 à 11h18 par matthius

Catégories
Économie

Commentaires

  1. Avatar de Oppenheimer
    • |
    • permalink
    Bonjour,
    J'ai vu la vidéo, et la première moitié du texte (j'ai décroché à partir des la phrase sur les femmes), mais le titre sur l'économie physique m'a accroché.

    Moi, j'ai pas très bien compris ce que S. Royal avait proposé: "dialogue social, pacte social", ça signifie quoi concrètement ? On peut avoir un résumé?

    Il faut dire que je ne suis pas abonné à ses discours; en général une révoltée, mais qui n'a pas plus de concret à apporter que les autres. Et c'est toujours plus ou moins explicitement la faute de l'autre parti.

    Mais un grand malheur du système français, c'est que tant que vous serez dans une optique d'opposition de deux camps, vous ne pourrez pas progresser, chaque camp détruisant ce que l'autre a fait.

    La France est un des seuls pays développés avec une pareille dimension, qui s'accroche à son système centralisé. C'est à qui aura la capitale, le reste, "on s'en balance".

    Ce système aurait dû être révolu depuis longtemps. Joignez le fédéralisme!

    Si vous voulez disserter sur l'économie, je vous propose une source:
    http://sylvainpoirier.fr/monnaie.htm
  2. Avatar de matthius
    • |
    • permalink
    Citation Envoyé par Oppenheimer
    Bonjour,
    J'ai vu la vidéo, et la première moitié du texte (j'ai décroché à partir des la phrase sur les femmes), mais le titre sur l'économie physique m'a accroché.
    Plein d'explications plus pédagogiques :
    https://archive.org/details/Liberlog