Voir le flux RSS

bouye

Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 1 - le Jour sans Fin

Noter ce billet
par , 18/06/2019 à 06h37 (105 Affichages)
Nom : unnamed.png
Affichages : 383
Taille : 15,4 Ko

Note : la majorité du contenu de ce billet a été rédigée dans l'avion entre Los Angeles et Chicago mais, par la suite, j'ai eut assez peu de temps à accorder à la rédaction (et c'est pas facile de rédiger sur un téléphone), donc les billets suivants ont tous été écrits après mon retour de voyage.

Non, il ne s'agit pas du Jour de la Marmotte avec Bill Murray. La nuit fut un peu courte entre l'excitation du voyage à venir et le passage de la navette assez tôt, j'ai du dormir à tout casser à peine 2 heures et demi.

Surprise du matin

Nom : Badge-small.png
Affichages : 29
Taille : 40,1 Ko

Que ce soit un bug ou fait exprès, la bonne surprise du matin fut que Niantic a attribué en avance les badges de participation à cet événement. En effet, une partie des principaux événements spéciaux depuis 2017 permettent aux joueurs d'obtenir des badges exclusifs.

Pour obtenir un tel badge, lors des événement précédents, il fallait le plus souvent activer un Pokéstop spécial qui demandait ensuite de scanner un QR code obtenu en s'inscrivant à l'événement en question. Si les premières Safari Zones fonctionnaient généralement sur le principe du "premier arrivé, premier servi" menant rapidement à une congestion des sites web d'inscription, les festivités les plus récentes ont opté pour le principe de la tombola : les joueurs s'inscrivent durant une période désignée pour espérer obtenir des tickets d'entrée qui sont tirés au sort. Chaque ticket permettant d'inviter 2 à 3 autres personnes à venir jouer durant 1 seule journée bien spécifique. La période d'inscription de plusieurs jours permet en général d'éviter que les serveurs entrent en surcharge tandis que l'étalement de l'événement sur plusieurs jour évite les soucis mentionnés tantôt quand une trop grosse concentration de joueurs se forment et déclenche une congestion des réseaux mobiles. Par contre, cela ne réglait pas un autre soucis majeur : la vente de tickets au marché noir ; des gens peu scrupuleux créant des tonnes d’adresse mél pour ensuite obtenir des QR code et les revendre.

Pour les GOFest de 2019, Niantic a opté pour une nouvelle solution plus élégante même si sans doute pas à toute épreuve : désormais l'inscription à la tombola se fait directement via le jeu sur une période de 48h. Les joueurs sont ensuite tirés au sort par vague successives sur plusieurs jours ou semaines jusqu'à épuisement des tickets. S'il est sélectionné, le joueur a ensuite 48h pour acheter (Chicago et Dortmund sont payants) ou valider (Yokohama est gratuit) son inscription et inviter d'autres personnes. S'il décide de ne pas venir, son ticket d'inscription est remis en jeu dans la tombola. De plus, seconde sécurité, un joueur ne peut inviter que ses contacts en jeu et uniquement ceux de ses contacts avec qui il est ami depuis 1 semaine ou plus. Espérons que ce système minimisera fortement le marché noir de la revente, à défaut de réduire la présence de fly / spoofs (les joueurs qui trichent en contrefaisant leurs coordonnées GPS.

Tout n'est pas parfait cependant :
  • Quelque soit le système d'inscription utilisé, les joueurs locaux se sentent toujours lésés et exclus quand ils ne peuvent obtenir un ticket pour des festivités majeures se déroulant dans leur propre ville.
  • Le coté aléatoire de la tombola est également assez frustrant pour les joueurs étrangers ; ainsi nous avions espéré pouvoir aller à la Safari Zone de Sentosa à Singapour plus tôt dans l’année et finalement aucun d'entre nous n'avait été choisi dans cette tombola et c'est bien dommage car le voyage aurait été beaucoup plus court tout en étant beaucoup moins coûteux.
  • Pour les deux premiers GO Fest de 2019, Niantic a uniquement pris en charge le support du paiement de l'inscription par carte de crédit. Or il se trouve que dans certains pays d'autres moyens de paiement (ex : PayPal) sont plus couramment utilisés pour les achats sur Internet, par exemple en Allemagne. Le GO Fest de Chicago a rapidement distribué tous ses tickets et clôturé sa tombola, chaque jour étant complet en nombre de joueurs ; rendant ainsi impossible tout achat de ticket sur place durant l'événement. Ça n'a pas été le cas pour celui de Dortmund : beaucoup de joueurs allemands ayant confirmé avoir été tirés au sort mais être ensuite incapables d'acheter leur ticket. Niantic a donc du ré-ouvrir non seulement la tombola mais aussi les inscriptions et à ce jour, les tirage ne sont toujours pas terminés et on ne sait pas encore si un système de billetterie sera mis en place ou pas aux entrée du parc aux jours de l'événement.


La cité des voiles
Le vol d'un peu plus de 3h entre la Tontouta (l’aéroport de Nouméa) et Auckland s'est passé sans encombre. La sortie de l'aéroport international est toujours extrêmement rapide et il est possible d'obtenir une carte SIM avant même d'avoir passé les contrôles de la la police de l'air et des frontières ou même d'avoir récupéré ses bagages. En effet, l’aéroport a placé stratégiquement un dernier duty free avant les premiers contrôles de sortie et 2 opérateurs kiwi y proposent des SIM destinées aux touristes (Vodafone NZ et Sparks). Pour le moment il est extrêmement aisé d'obtenir un visa de touriste à l’arrivée pour peu qu'on soit en possession d'un billet d'avion retour pour quitter la Nouvelle Zélande. Le pays mettra cependant en place un visa électronique nommée NZeTA similaire à l'ESTA américaine et à l'ETIAS européenne plus tard dans l’année qui sera désormais obligatoire.

Nom : AucklandSkyTower.jpg
Affichages : 28
Taille : 26,2 Ko
La Sky Tower d'Auckland est la plus grande tour de l’hémisphère sud.

Nous avions un escale de 7h avant de repartir vers Los Angeles et nous avons donc décidé de nous rendre en ville après avoir trouvé un garde bagage (Smart Gate). Le SkyBus met environ 40m pour rallier l'aéroport au hub de transport de Britomart sur les quais d'Auckland. Malgré le fait d’être à la fin de l'automne austral, les températures et la météo sont plutôt habituelle pour la ville : entre 12 et 16°C et un temps nuageux, limite pluvieux. Nous avons décidé d’éviter la très populaire Queen Street et la tour d'Auckland pour rester près du terminal des ferry. Il est toujours plaisant de se balader de Britomart puis Viaduc jusqu'à Wynyard sur l'ancien port de pêche et industriel reconverti en zone où il fait bon vivre. Cependant la zone est en travaux car la ville se prépare doucement à l'arrivée de la coupe de l'America en 2021 en rénovant une fois de plus son front de mer.

Nom : TeamNewZealandBase.jpeg
Affichages : 29
Taille : 42,7 Ko
Le QG de Team New Zealand lors de la future America's Cup à Auckland.

Wingardium leviosa
Le passage à Auckland aura aussi été l'occasion de tester Harry Potter: Wizards Unite. En effet, le jeu de Niantic y est disponible en bêta ouverte sur Android depuis la mi-avril 2019 ; bêta qui fut ensuite étendue à l'Australie quelques semaines plus tard. S'il est facile de trouver et télécharger le fichier APK du jeu, une fois passé le didacticiel (et les bugs), le joueur se trouvera devant un monde désespérément vide, le jeu étant géo-restreint aux zones de la bêta. Dans la zone couverte, le jeu prend vie par contre et la carte se couvre de nombreuses auberges, serres et autres forteresses qui correspondent aux POIs fournis par la plateforme AR de Niantic. Ainsi le joueur averti reconnaîtra les emplacements des portails d'Ingress et des Pokéstops et arènes de Pokémon GO. Les deux jeux les plus récents ont des règles différentes d'Ingress en ce qui concerne la distance minimale entre 2 POIs, c'est donc Scanner [REDACTED] et Ingress Prime qui affichent le plus de lieux de jeu.

Nom : Nianctic games.png
Affichages : 28
Taille : 351,9 Ko
Comparaison des cartes de Scanner [REDACTED], Ingress Prime, Pokémon GO et Harry Potter: Wizards Unite dans le quartier de Viaduc à Auckland.

Dans ce jeu, une "Calamité" a frappé le Ministère de la Magie britannique éparpillant de part le monde nombre d'artefacts, animaux et mais aussi magiciens. Le joueur qui, est un jeune magicien affilié à une des maison d’étudiant de Poudlard, est chargé par Harry Potter, désormais Auror de son état, de retrouver tous ces objets et entité tout en essayant de découvrir la source du problème et surtout en évitant que le monde normal des Moldus (gens normaux qui ne connaissaient ni n'utilisent la magie) ne découvre le monde magique caché. Souvent un objet est gardé par des créatures magiques hostiles ou les magiciens enlevés sont plus ou moins prisonniers de sorts de restriction et donc le joueur est sensé former des sorts en suivant des lignes sur son écran (mais pas en agitant son téléphone devant lui comme un maboul tout seul dans la rue, ouf...). Le jeu puise son bestiaire dans tout le monde magique de J. K. Rowling, de la franchise Harry Potter mais aussi de sa franchise compagnonne les Animaux Fantastiques.

Vous pouvez vous en faire une idée en regardant les vidéo postées par les bêta-testeurs sur YouTube mais j'avoue ne pas être fan du gameplay de Wizard Unite car ce dernier est particulièrement lent et long. Ainsi chaque changement de niveau ou acquisition d'un nouveau Retrouvable (le nom des objets, créatures ou personnes magiques volées au Ministère de la Magie et que le joueur est sensé retrouver), donne lieu à une jolie mais très lente animation d'un Patronus (esprit gardien) descendant sur plusieurs écrans pour révéler un score, ce qui se révèle assez pénible sur la longueur. Accéder à une auberge, l’équivalent de hacker un portail dans Ingress ou de faire tourner un Pokéstop ou une arène dans Pokémon GO s’avère également très lent, probablement pour empêcher les gens de jouer en conduisant (pas une mauvaise idée en soit) mais donne une sensation de lourdeur et viendra aussi impacter encore plus négativement les joueurs qui se trouvent dans les transports en commun (qui déjà ne peuvent plus jouer dès que le bus roule trop vite). Le Registre qui, à la manière d'un cahier Panini, permet de placer les autocollants des objets récupérés manque de vie par rapport au Pokédex. C'est d'autant plus étonnant que les films Harry Potter nous ont habitués à nous montrer tableaux vivants ou encore des journaux et autres magazines avec des photos animées. Enfin le jeu est bourré de micro-transaction en tout genre, bien plus que ses deux aînés.

Cependant, le jeu connaîtra sans doute un franc succès au moins lors de sa sortie initiale, entres autres à cause de la large base de Potterheads (les fans de l’univers de Harry Potter) qui forment toutes et tous de potentiels futurs joueurs. Warner Bros Games est sensé faire un communiqué dans les jours qui viennent, probablement pour annoncer une date de sortie aux US. À noter que, dans la bêta, le jeu est uniquement disponible en Anglais (textes mais aussi voix) pour le moment.

La cité des anges
De retour à l'aéroport nous avons rapidement récupéré nos bagages pour les enregistrer sur notre vol pour à destination des US. Nous avons ensuite décollé vers 19h30 pour ce qui devait être la fin de ce mardi déjà bien rempli... et c'est mardi vers 11h15 que nous avons atterri à Los Angeles... Ah les joies de traverser la ligne de changement de date dans ce sens-là... Si le long vol de plus de 12h s'est passé sans aucun soucis, l’arrivée à Los Angeles a été d'un autre acabit ; l’aéroport de LAX est régulièrement encombré par un trop plein d'avions sur ses pistes et ne dispose pas d'infrastructures suffisantes pour permettre à tous d’accéder aux bras du terminal international Tom Bradley pour procéder au débarquement. Notre vol Air New Zealand a donc accosté un terminal dédié... à une gare de bus qui nous ont ensuite conduits jusqu'au bâtiment principal où nous avons passé les formalités d'immigration. Entrer aux États-Unis s’avère toujours aussi compliqué et j'ai été séparé de mon compagnon de voyage pendant plus de 40min puisqu'il a du faire toutes les séries de saisies d'empreintes étant donné qu'il s'agissait là de son premier voyage aux USA (pour moi c'est le 4ème, donc je suis passé plutôt rapidement).

Il ne faut pas compter sur l’opérateur en téléphonie calédonien pour proposer des plans de roaming internationaux (qui seraient de toute façon hors de prix s'ils existaient), donc une fois réunis et nos bagages récupérés, nous nous sommes ensuite lancés à la recherche d'un point de vente de carte SIM ; en effet : une fois sortie de la zone WiFi gratuite de l’aéroport point de connexion mobile signifie point de Pokémon GO... ou de services de messagerie, ou de recherche sur Google, ou de GMail, ou de................. bref, rien. Il y a bien un minuscule point de vente mobile à coté des arrivées mais il était dédié à l’opérateur Sprint ; or cet opérateur américain, tout comme Verizon utilise toujours CDMA tandis que AT&T et T-Mobile utilisent quant à eux GSM qui est plus adapté aux besoins d'une bonne partie des voyageurs internationaux. Nous sommes ensuite allés jusqu'au terminal 2 dédié à Delta Airlines où un de nos plan indiquait une boutique mobile (hélas derrière les contrôles de sécurité). Ah LAX, la magie de ses embouteillages, de ses bruits de klaxon et autres invectives furieuses provenant de conducteurs énervés, de ses gaz d’échappement qui viennent vous polluer les poumons lorsqu'on marche d'un terminal à un autre.... euh, mais je m’égare. Les boutiques d’opérateurs les plus proches étant situées hors de LAX et notre temps de passage à Los Angeles initialement très réduit, nous avons donc du nous résoudre à abandonner notre quête et à devoir aller acheter des cartes SIM à Chicago dès le lendemain.

C'est en revenant au terminal 4 d’où nous devions partir vers Chicago que nous avons commencé à recevoir en cascade de mél la vraie mauvaise nouvelle de cette très longue journée : American (le nouveau nom d'American Airlines) a repoussé notre vol vers Chicago initialement prévu pour 17h à 18h, puis à 19h et enfin à 19h30... Une fois nos bagages enregistrés et de nouvelles formalités de sécurité passées, nous sommes entrés dans le terminal pour patienter le temps du départ ; l’occasion d'une longue marche aller-retour jusqu'au terminal international, les zones d'attente du terminal 4 et du terminal international etant connectées. Même si AA s'est fendu d'une collation gratuite à destination de tous les passagers de ce vol, nous n'avons jamais vraiment su ou compris quelle était la raison exacte de ce retard. Nous avons fini par décoller et, dans la lumière du coucher du soleil, il était facile de voir combien la Californie est sèche au-delà des collines qui jouxtent Los Angeles. Bien que les parcours de golf accompagnés de petits lacs et les jardins individuels soient foison, le paysage est très sec et aride ; presque tous les cours d'eau sont à sec, et le peu d'eau que l'agriculture ne capte pas ne résiste pas très longtemps aux besoins humains ou à leurs jardins.

Après plus de 4h de vol accompagnés de turbulences lors du passage au dessus des Rocheuses puis des Grandes Plaines, nous avons atterri à O'Hare l’aéroport de Chicago vers 1h15 du matin. Après une brève queue pour obtenir un taxi et un trajet sur des autoroute désertes, nous avons finalement rejoin, après 2h du mat, notre AirBnB dans Little Italy où nous attendait le 3eme comparse de notre voyage qui lui était arrivé de France métropolitaine plus tôt dans l’après-midi. Il était grand temps que cette journée se termine...

Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 1 - le Jour sans Fin » dans le blog Viadeo Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 1 - le Jour sans Fin » dans le blog Twitter Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 1 - le Jour sans Fin » dans le blog Google Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 1 - le Jour sans Fin » dans le blog Facebook Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 1 - le Jour sans Fin » dans le blog Digg Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 1 - le Jour sans Fin » dans le blog Delicious Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 1 - le Jour sans Fin » dans le blog MySpace Envoyer le billet « Pokémon GOFest 2019 Chicago : Jour 1 - le Jour sans Fin » dans le blog Yahoo

Mis à jour 21/06/2019 à 03h27 par bouye

Catégories
Mobile , Voyage

Commentaires