Voir le flux RSS

LittleWhite

Le désenchantement du logiciel

Note : 3 votes pour une moyenne de 4,67.
par , 03/10/2018 à 21h21 (206 Affichages)
Oh, voilà un billet de blog que j'ai aimé, peut être le meilleur que j'ai jamais lu.
En français ici : https://blog.romainfallet.fr/desenchantement-logiciel/ , en VO ici : http://tonsky.me/blog/disenchantment/
Il pense comme moi, chose qui est d'autant plus logique pour moi, qui vient d'un monde où l'Atari ST et l'Amiga était maître, un monde où chaque application était codé avec une maîtrise au cycle prêt. Monde que j'ai retrouvé encore plus tard, avec la demoscene, ou les talentueux artistes et développeurs sont capables de faire des programmes exploitant chaque cycle de la machine, chaque signal électrique de la machine et ce, pour réaliser des démos toujours plus poussés (et ce, dépassant même ce que les créateurs pouvaient imaginer de possible).

Et oui, depuis Visual Studio 2015, Microsoft recommande un SSD pour faire marcher leur logiciel. Et oui, les sites Web demandent toujours des connexions plus rapides, des CPU plus véloces ... pour lire des emails ? voir des vidéo
Maintenant, même mon lecteur de musique est codé en JS et embarque un moteur de JS complet, pesant prêt de 70 Mo... pour lire une musique de 3 Mo. Cela devrait être une honte.

Envoyer le billet « Le désenchantement du logiciel » dans le blog Viadeo Envoyer le billet « Le désenchantement du logiciel » dans le blog Twitter Envoyer le billet « Le désenchantement du logiciel » dans le blog Google Envoyer le billet « Le désenchantement du logiciel » dans le blog Facebook Envoyer le billet « Le désenchantement du logiciel » dans le blog Digg Envoyer le billet « Le désenchantement du logiciel » dans le blog Delicious Envoyer le billet « Le désenchantement du logiciel » dans le blog MySpace Envoyer le billet « Le désenchantement du logiciel » dans le blog Yahoo

Commentaires

  1. Avatar de François DORIN
    • |
    • permalink
    Je ne peux qu'approuver malheureusement.

    L'augmentation des capacités des machines est devenue une excuse pour ne plus réfléchir à la manière de coder. Tant pis si cela prend 100Mo alors qu'il existe des solutions qui pourraient prendre 100ko. Je ne dis pas qu'il faut penser optimisation à chaque étape, mais il faut arrêter de prendre l'excuse de la puissance des machines pour faire n'importe quoi.

    Quand on voit qu'un jeu comme Prince Of Persia, dans les temps ancestraux prenait à peine 300ko dans sa version DOS ! Maintenant, on utilise des technologies comme Electron, avec une base pesant déjà des dizaines voire des centaines de Mega rien que pour faire un simple Hello World...

    Mais ça fait marcher l'industrie du matériel.... Cela donne presque envie de réinstaller un WIndows 98 sur un PC d'aujourd'hui. On n'aurait pas encore relaché le bouton de démarrage qu'on serait déjà sur le bureau
  2. Avatar de cyspeo
    • |
    • permalink
    Oui les applications sont plus lourdes.
    Mais c'est surtout pour accélérer les développements et permettre à des développeur non expert voir débutant de coder avec des librairies qui leurs simplifient la vie.
    L'exemple d'electron est flagrant. On code une appli en 3 clics.
    Demandez à un développeur de le faire un C++ combien de temps il mettrait?
  3. Avatar de LittleWhite
    • |
    • permalink
    Oui, mais le C++ n'est pas nécessairement le meilleur langage. À l'heure actuelle, pour de la performance et de la perf, je m'orienterai plus vers du Go ou du Rust.
    Aussi, lorsque l'on parle de C++, il faut bien parler et penser C++14, voir C++17 et non le C++ sans les pointeurs intelligents, sans la généricité. Le langage a bien évolué ces dix dernières années.
  4. Avatar de CinePhil
    • |
    • permalink
    Oh comme je suis d'accord avec cet article !

    Entre les sites Drupal, Joomla ou autres CMS qui sont d'une lenteur incroyable, Facebook qui devient de moins en moins rapide et performant, les frameworks qui chargent des dizaines de classes avant même d'attaquer le contrôleur développé exprès pour la requête faite par l'utilisateur, sans compter le temps d'apprentissage, de recherche de documentation, d'aide auprès d'une communauté bénévole et plus ou moins prompte à répondre efficacement au truc qui serait si simple à développer hors framework, les heures et les journées perdues à essayer de comprendre comment fonctionne ce foutu programme développé par un autre qu'on ne connaît pas...

    Du coup, mes deux projets actuels (pro et perso), je les développe from scratch, en essayant d'être le plus simple possible, en documentant le code et en me faisant ainsi petit à petit mon propre petit framework.

    Et ne parlons pas des bases de données mal conçues qui rendent complexes l'écriture de requêtes pour des besoins relativement simples.

    Passons un grand coup de rasoir d'Okham dans nos programmes et supprimons tout ce qui dépasse et qui est en fait inutilement compliqué !

    Mais je suis un vieux en fin de carrière qui a commencé à développer en Basic au début des années 1980 sur un "compatible TRS 80" puis sur un DAI. Un temps où on comptait les octets tellement ils étaient rares.
    Mis à jour 07/10/2018 à 23h25 par CinePhil
  5. Avatar de Programmator
    • |
    • permalink
    Fut un temps on se disait qu'en achetant un PC neuf tout serait plus rapide et plus fluide. Au mieux ça durait un an, au pire on ne voyait pas de différence.

    Le web est vraiment la vitrine de ce qui se fait de pire. Quel gâchis de temps et de ressources de télécharger sur presque toutes les pages des centaines voire des milliers de Ko de librairies inutiles ou de pubs qu'on bloquera avec un bloqueur de pubs ! Idem pour les spams.
    Tout cet énorme volume de données inutile consomme en plus les ressources la planète : ressources pour fabriquer le matériel de stockage et de traitement, électricité pour l'alimenter, le refroidir... C'est vraiment désolant.

    Je ne suis en revanche pas d'accord sur un point de cet article, à savoir que les logiciels font la même chose qu'avant.
    J'apprécie au contraire beaucoup la richesse fonctionnelle des versions actuelles de Visual Studio ou d'Office par exemple; ça n'a rien à voir avec les versions d'il y a 10 ans. En plus on peut faire des choses beaucoup plus ambitieuses et beaucoup plus rapidement.

    Pour finir, je pense qu'une bonne partie du manque d'optimisation vient aussi du manque d'expérience des développeurs. Les entreprises manquent tellement de développeurs, que d'une part elles embauchent de plus en plus de débutants, et d'autres part elles n'investissent pas suffisamment dans leur montée en compétence technique pour assurer la qualité qu'on aimerait voir. Les délais de livraison étant de plus en plus serrés, la vitesse de production prime sur la qualité et l'optimisation.