+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 5 sur 7 PremièrePremière 1234567 DernièreDernière
Affichage des résultats 81 à 100 sur 124
  1. #81
    Membre Expert
    Avatar de Harry
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juillet 2002
    Messages
    1 220
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Var (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2002
    Messages : 1 220
    Points : 1 283
    Points
    1 283

    Par défaut

    Qu'on ait 25 ans ou 50 ans dans les deux cas il faut se maintenir à jour, constamment apprendre les nouveautés, les nouveaux langages, tendances etc..

    La particularité des développeurs d'environ 50ans aujourd'hui, c'est qu'il s'agit forcément de gens qui n'étaient pas développeurs a la base et qui le sont devenus au gré de leur carrière. Généralement ils ont appris un langage et une méthodologie à un moment clé de leur carrière qui était à la base dans un autre domaine.

    Les développeurs issus de passionnées, ceux qui ont commencé à développer tôt (enfant ou ado) et qui ont choisi d'en faire leurs études et leur carrière en connaissance de cause c'est une toute autre histoire. Mais ces gens là ne peuvent pas avoir 50 ans aujourd'hui.

    Attention le .NET sur PDA peut causer des chutes de cheveux

  2. #82
    Nouveau Membre du Club
    Inscrit en
    mai 2009
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : mai 2009
    Messages : 15
    Points : 31
    Points
    31

    Par défaut

    J'ai 44 ans et je suis toujours développeur.
    J'ai bien essayé le management pendant 2 ans mais franchement, je n'ai pas aimé. Heureusement, je travaille dans une grande entreprise française du secteur industriel et dans laquelle j'ai souvent l'occasion d'évoluer et d'apprendre des nouveaux langages et technologie. Bref, je m'éclate bien et à priori sa devrait pouvoir continuer longtemps.
    Je côtoie une développeur sénior de plus de 50 ans et malgré certaines divergence de point de vue, j'apprécie de travailler avec lui et suit parfois admiratif de sa production. D'un autre côté, je collabore souvent avec des "petits" jeunes (stagiaires et prestataires) dont le manque de maturité et d'expérience m'exaspère parfois.
    Bref, tout ça pour dire que si demain je ne pouvais plus développer je serais profondément malheureux. Heureusement, certaines entreprise ont compris l'intérêt d'avoir dans leurs rangs des seniors motivés car le problème vient bien de là : la motivation, or cette motivation n'est pas qu'une simple histoire de fric mais plutôt d'ordre intellectuel. En effet, après de nombreuses années à développer des solutions on commence par savoir ce qu'il ne faut pas faire et malheureusement, on est rarement écouté par ces "jeunes" chef de projet qui sont persuadés de tout savoir (normal, ils sont chefs !) et donc, projet après projet on retombe pour la énième fois sur la même erreur et donc, sur les mêmes conséquences qui sont un projet médiocre et pénible.
    Bon, par chance, les solutions utilisés sont rarement catastrophiques, ce qui permet de rendre viable les projets en question, mais sa fout un petit coup au moral quand même !

  3. #83
    Futur Membre du Club
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    18
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 18
    Points : 17
    Points
    17

    Par défaut

    Qu'on ait 25 ans ou 50 ans dans les deux cas il faut se maintenir à jour, constamment apprendre les nouveautés, les nouveaux langages, tendances etc..
    Ca, ça s'appelle du Marketing! j'ai 50 ans, et développeur depuis 30+; et toutes les 'nouveautés' dont tu parles ne sont que de gentilles redites; il y a bien longtemps qu'il n'y a pas eu de nouveautés réélles, il y a un phénomène de balancier qui remets au gout du jour des concepts pondu dans les années 70.

    Quelques exemples ?

    Quand tu programmes un page web, liée à une bdd, il n'y a aucune différence entre ça et ce qu'on avait sur terminaux 3270 ou IBM 5250: tu bosses en mode page point, rajoute un coup de bombe 'Ajax' et toc tu te recrées ce que tu as sur windows ou autre: un traitement sur un champ. Ok c'est graphique et pas mode caractères et alors ???? où est la différence ?

    Un autre : Citrix, Vmware ... ne vous rappelle pas les bon vieux 'sites centraux', avec une 'tite souris et des zolis couleurs en plus ....

    Java, .net : machines virtuelles les "vieux" se souviendront de qui a inventé le terme 'VM'

    Non je crois qu'à mon âge on peut être dépassé par le vocabulaire, pas vraiment la techno. Et puis, franchement je développe entre 3 et 5 fois plus vite et plus fiable qu'à 30 ans : je suis indépendant et je mêne de front 4 projets en cours de démarrage, sur des env différents. (client lourd et légers) Je cherche un dév pour m'aider car je prends du retard sur 2 autres projets ... avis aux vieux, je veux pas de gamin, ça je laisse les SSII les former et leur apprendre tout ce qu'il y a 'autour' du développement: le métier des gens pour qui on bosse. Et ca ce genre de débat l'occulte un peu trop;

    Maintenant si à 50 balais, tu t'es laissé dépasser, ça veux dire aussi qu'à 30 tu roupillais déjà, trop content d'attendre que le train passe.

    Bonjour chez vous










    La particularité des développeurs d'environ 50ans aujourd'hui, c'est qu'il s'agit forcément de gens qui n'étaient pas développeurs a la base et qui le sont devenus au gré de leur carrière. Généralement ils ont appris un langage et une méthodologie à un moment clé de leur carrière qui était à la base dans un autre domaine.

  4. #84
    Membre Expert
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    1 249
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 1 249
    Points : 1 884
    Points
    1 884

    Par défaut

    Citation Envoyé par dinedine Voir le message
    On derive du sujet, desole pour les autres membres du topic. Moi je suis pret a continuer sur un autre topic car le debat (sur l'immigration / integration) que nous avons la est super interessant et est carrement dans l'air du temps. Et sans se traiter de gauchiste, capitaliste, membre du FN et d'inculte :-)
    C'est exactement la problèmatique. La vision de l'âge et de la place des gens en fonction de leur âge dans une société est un problème culturel pas pro.

    La France est un pays qui pratique un jeunisme outrancier qui est destructeur.

  5. #85
    Rédacteur/Modérateur
    Avatar de SergioMaster
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    5 584
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 58
    Localisation : France, Loire Atlantique (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : Industrie

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 5 584
    Points : 10 957
    Points
    10 957
    Billets dans le blog
    3

    Par défaut

    Citation Envoyé par linuski Voir le message
    J
    D'un autre côté, je collabore souvent avec des "petits" jeunes (stagiaires et prestataires) dont le manque de maturité et d'expérience m'exaspère parfois.
    Bref, tout ça pour dire que si demain je ne pouvais plus développer je serais profondément malheureux.
    +1
    à 54 je me considère encore comme créatif , peut-être un peu dépassé c'est vrai mais opérationnel . Où certain petits "jeunôts" mette 2 mois à pondre une usine à gaz j'arrive encore à répondre aux besoins en une semaine (j'ai ralenti )
    La seule chose absolue dans un monde comme le nôtre, c'est l'humour. » Albert Einstein
    J'entends et j'oublie. Je vois et je me souviens. Je fais et je comprends . Confucius
    Si votre seul outil est un marteau, vous aurez tendance a ne voir que des clous

  6. #86
    Candidat au titre de Membre du Club
    Inscrit en
    janvier 2006
    Messages
    45
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : janvier 2006
    Messages : 45
    Points : 11
    Points
    11

    Par défaut

    J'ai lu jusqu'à la moitié de la 3ème page après je suis passé à la 5ème, alors désolé si je répète. Je voudrais donner mon avis de presque 50tenaire.

    50 ans ou pas, je pense que quand on a gouter au joie du dev, difficile de s'en passer. Mais c'est vrais que le "marché" est tenu par des recruteurs à la parisienne (genre qu'en rencontre le soir au bistrot branché en bas du siège de la SSII ou ils glandent) à peine sortie de l'école et qui se croient les maitres du monde juste parce qu'ils savent prononce deux mots IT de préférence anglicisés.

    J'ai débuté professionnellement dans les années 80 (87 exactement) sur turbo pascal, depuis j'en ai vu passer des langages et des OS. Mais en 2003, j'ai compris que je n'arrivais plus à convaincre dans cette voie, j'ai donc décidé de passer au management après une formation.

    Maintenant j'ai un double rôle de manager et de développeur et j'y suis vraiment super bien. Sur chaque projet je me garde une partie de dev à faire, ça me défoule des planning et autres revues et documents à tenir.

    Je ne pense pas vraiment que l'état actuel des informatique(s) soit si inaccessible pour un "vieux", il faut juste prendre le temps de comprendre ce qui se cache derrière les "Jolie et assommants) termes utilisé.

    Y'en a à dire mais soyons bref.

    PS : Il n'y pas longtemps, je cherchais un développeur C++, j'ai eu du mal à en trouver parmi les petits "jeunots" de candidats que j'ai eu, c'est à se tordre de rire ou des fois la tête.

  7. #87
    Membre régulier

    Inscrit en
    décembre 2004
    Messages
    142
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : décembre 2004
    Messages : 142
    Points : 92
    Points
    92

    Par défaut Reconversion

    J'ai eu 50 ans cette année. J'ai changé 6 ou 7 sept fois de boite dans ma carrière d'informaticien. J'ai été développeur, dba, puis de nouveau développeur.

    Je suis passé des architecture IBM 30xx à l'AS/400. J'ai aussi développé un peu sur UNIX et pas mal en Delphi et je suis revenu, dans les années 2000 au mainframe. En dehors de mon boulot proprement dit, j'ai aussi travaillé 10 ans dans le domaine de la formation (CNAM, fac, divers écoles d'informatiques).

    Lorsque j'ai eu 40 ans, je me suis aperçu que mon employeur (j'étais en SSII) mentait à propos de mon âge lorsqu'il envoyait mon CV aux clients.
    Il me rajeunissait de 3 ou 4 ans.
    "Tu comprends, passé 40 ans, ce n'est plus trés crédible d'être développeur". Voilà ce qu'il m'a répondu lorsque je lui ai demandé la raison de ce mensonge.

    J'étais devenu un vieux con.

    A 43 ans, je me suis retrouvé au chomâge. J'étais viré parce que la boîte subissait une nième tourmente économique. Il fallait "qu'elle s'allège"...

    J'ai retrouvé du boulot en 3 ou 4 mois dans une grosse SSII à taille européenne avec un salaire divisé par deux. On me promettait de m'augmenter au bout d'un an et d'obtenir un salaire "conforme à mes compétences". J'ai attendu, attendu et le salaire n'est jamais venu...

    Le discours que me tenait mon patron était en gros celui-ci : "Des informaticiens de ton âge il y en a tellement sur le carreau et qui se contenteraient de ce que tu as que tu peux toujours démissionner... De toute façon, à ton âge, que peux-tu espérer ?"

    Il est vrai que durant quelques temps, j'ai été tenté de règler tout ça à l'arme blanche... Mais la violence est la plus mauvaise des réponses.
    J'ai agi à ma façon. J'ai démissionné au bout de deux ans après avoir préparé puis obtenu un concours de la fonction publique.

    Aujourd'hui, je bosse dans une administration que certains aiment tant critiquer. Je fais un nouveau métier, n'ayant rien à voir avec l'informatique, un métier qui me passionne.

    J'ai découvert à 45 ans un "nouveau monde", certainement plus ouvert que celui que j'ai connu pendant près de 20 ans. Un monde différent où il n'y a pas de jeunes et de vieux mais des gens compétents et des incompétents. La proportion est la même que dans les entreprises du privé. Ni plus ni moins.

    Je puis vous assurer que ce que j'ai subi durant les dernières années de ma vie informatique n'est pas unique. J'ai un tas d'anciens collègue qui témoigneront de la même façon que moi.

    Bien à vous.

  8. #88
    Membre Expert
    Avatar de Harry
    Homme Profil pro
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    juillet 2002
    Messages
    1 220
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 33
    Localisation : France, Var (Provence Alpes Côte d'Azur)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2002
    Messages : 1 220
    Points : 1 283
    Points
    1 283

    Par défaut

    Vulcanos, il faut savoir que c'est le métier qui globalement n'est plus ce qu'il était. Si tu as eu du mal à trouver du boulot à 43 ans, ce n'est pas tellement à cause des 43 ans que du marché. Il y à plus d'offre que de demande. Les jeunes sont touchés aussi et les gros salaires ont sérieusement rétréci.

    Cependant des marchés existent, mais il faut être prêt à déménager dans des pays parfois lointains.

    Attention le .NET sur PDA peut causer des chutes de cheveux

  9. #89
    Invité de passage
    Homme Profil pro
    Développeur 4D et Web, Hébergement
    Inscrit en
    mai 2002
    Messages
    8
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur 4D et Web, Hébergement
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mai 2002
    Messages : 8
    Points : 4
    Points
    4

    Par défaut

    J'ai 52 ans et développeur depuis 30+ également, je n'ai jamais été en manque de boulot et les nouvelles technos ne me font pas peur, l'âge n'a rien à voir la-dedans, c'est simplement une histoire de personnalité...

    J'ai tendance à tousser quelques peu lorsqu'il faut faire de l'objet mais je me soigne...

  10. #90
    Expert Confirmé Sénior
    Avatar de _skip
    Homme Profil pro
    Développeur d'applications
    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    2 731
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : Suisse

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur d'applications
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 2 731
    Points : 6 932
    Points
    6 932

    Par défaut

    Citation Envoyé par Vulcanos Voir le message
    Le discours que me tenait mon patron était en gros celui-ci : "Des informaticiens de ton âge il y en a tellement sur le carreau et qui se contenteraient de ce que tu as que tu peux toujours démissionner... De toute façon, à ton âge, que peux-tu espérer ?"
    Super, la condescendance crapulesque du patron. Personnellement j'ai toujours tiré ma motivation de mon sentiment d'être valorisé au sein de l'équipe, si on commence à me balancer que je suis interchangeable à souhait, c'est sûr je suis scié sur pattes et je perds toute la passion.

    J'espère jamais vivre ça.

  11. #91
    Futur Membre du Club
    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    57
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 57
    Points : 18
    Points
    18

    Par défaut

    Les langages c'est comme les vélos, il y a de nouveaux modèles mais on pédale comme avant.
    Connaissez vous beaucoup de jeune qui font mieux du vélo que des anciens ?
    bien sur il y en a mais franchement pas tant que ça.
    En un mot relisons "le Cid" la valeur n'attend pas le nombre des années mais personne n'a dit non plus qu'elle se perdait avec l'âge.

  12. #92
    Candidat au titre de Membre du Club
    Profil pro
    Analyste, Analyste programmeur COBOL / JAVA
    Inscrit en
    février 2008
    Messages
    16
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Analyste, Analyste programmeur COBOL / JAVA
    Secteur : Santé

    Informations forums :
    Inscription : février 2008
    Messages : 16
    Points : 13
    Points
    13

    Par défaut Les jeunes cons deviennent de vieux cons

    Des développeurs de 50 ans qui sont bons, il y en a très peu selon moi.
    Mais ce n'est pas parce qu'ils ne se mettent pas à jour.

    C'est simplement parce que les bons, en général, ils évoluent.

    Et évoluer ne signifie pas bannir complètement le développement de son champ d'activité. Mais ça signifie au minimum de faire un peu d'autre chose dans son travail : management, support, encadrement, analyse fonctionnel ou autre.

    Personnellement, les meilleurs anciens développeurs âgés que je connais ou que j'ai connus ne sont plus développeurs, ils sont chefs (d'application, de projet, de chantier, ...) et sont capables de m'aider techniquement rapidement quand je suis bloquée.
    Alors que les vieux développeurs que j'ai connus n'était pas très bons. Et encore une fois pour moi, le fait d'être mauvais n'est pas du à leur âge.
    (Et pis mon père à 78 ans et il est plus intelligent et plus vif d'esprit que tous les développeurs de plus de 40 ans que j'ai pu rencontrer).

    Ah oui et pis je précise, je bosse dans le mainframe (j'ai la double compétence java et cobol), alors des vieux, j'en vois beaucoup :p

  13. #93
    Membre régulier
    Profil pro
    Inscrit en
    novembre 2007
    Messages
    37
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 58
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2007
    Messages : 37
    Points : 86
    Points
    86

    Par défaut

    J'ai 54 ans; et après avoir dépanné électroniquement les ordinateurs (à l'époque, c'était possible au niveau des transistors !), j'ai appris à programmer, en assembleur, puis en C; c'était il y a 30 ans.

    Les évolutions qui ont suivies (je rejoins tazer et didiergm ci dessus) ne sont bien souvent que des resucées, de vielles recettes rajeunies par le marketing à grands coups de nouveaux vocables.

    Personnellement, j'ai arrêté de 'pisser du code' (passez moi l'expression ) avec l'arrivée des langages objets il y a une quinzaine d'année pour basculer dans l'architecture technique (le management ou la gestion de projet, non, merci !)

    Telle que je l'ai vécue, l'arrivée de l'approche objet et des langages associés ont été un divorce entre programmation et informatique; plus besoin de savoir comment fonctionne 'vraiment' un ordinateur pour écrire un programme (à moins d'avoir la chance de travailler dans le firmware, les drivers, les OS; mais les besoins, donc les places, sont rares)
    D'ailleurs, on n'est plus "programmeur informatique", mais "programmeur d'applications"; je le dis souvent avec un peu de méchanceté : avant, il fallait être ébéniste, alors que maintenant, il suffit de savoir monter un meuble IKEA; savoir apprivoiser les veines du bois ne sert plus à rien, on n'utilise plus que de l'aglo.

    Alors, faut-il continuer à programmer ? Pour ceux qui ont encore la motivation, le plaisir, malgré la transformation du métier, oui; leur expérience est rassurante pour les plus jeunes; pas directement utilisable, mais elle donne du sens à des compétences fraichement acquises. Je l'ai constaté chaque fois que j'ai eu à faire une revue de code; apprendre le 'pourquoi' à ceux qui ne connaissent que le 'comment' est bien reçu, même si c'est opérationnellement inutile.
    Pour les autres (j'en suis), mieux vaut faire de l'ébénisterie dans son garage (lire : participer à un projet libre) et trouver une autre activité pour gagner sa vie.

  14. #94
    Futur Membre du Club
    Profil pro
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    14
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 14
    Points : 16
    Points
    16

    Par défaut

    J'ai bientôt 40 ans et j'ai passé une dizaines d'années en SSII avant de me lancer en solo ( développeur/analyste/chef de projet).

    Les travers de la vie de salarié de SSII, je connais comme vous tous : on ne maîtrise pas son activité, on est seulement un rouage d'une mécanique sur laquelle on n'a pas prise, on est dépendant de commerciaux cupides bref on est un 'bouchon' posé sur l'eau qui fluctue au gré des courants.

    Un jour je me suis dit : comment on fait pour sortir de cette logique infernale et reprendre du plaisir à développer ?

    Je travaille en solo aujourd'hui et je suis totalement épanoui : je maîtrise tout de A à Z => autoformation, prix, conseil, .... J'ai été surpris de voir que mes clients ne me regardait plus comme un 'pin-pin' de SSII mais comme un vrai interlocuteur en qui on a confiance. La culture française doit cependant encore évoluer : beaucoup d'entreprises ( surtout les grosses) ont encore du mal à comprendre ce qu'est un freelance et ont plutôt le reflexe SSII très cher avec piètre qualité plutôt que freelance prix normal de qualité.

    C'est aussi à nous développeurs de faire comprendre aux décideurs que nous sommes capables de nous passer des commerciaux : on a pas besoin de ces gens-là : ce sont juste des parasites !

  15. #95
    Membre à l'essai
    Inscrit en
    juin 2007
    Messages
    17
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2007
    Messages : 17
    Points : 22
    Points
    22

    Par défaut

    Citation Envoyé par valkirys Voir le message
    En informatique il faut vraiment anticiper à 50 ans on doit avoir le recul pour le faire. Sinon il y a le management
    Pas seulement : le support, la qualif, l'analyse fonctionnelle, la modélisation, la formation, l'avant-vente...
    Et puis le management ce n'est pas seulement la gestion de projet, il y a aussi le coaching, l'offshore, le delivery...

  16. #96
    Invité régulier
    Homme Profil pro
    Eleve ingénieur
    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    13
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Tunisie

    Informations professionnelles :
    Activité : Eleve ingénieur

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 13
    Points : 9
    Points
    9

    Par défaut

    Je suis pas tout à fait d'accord.C'est vrai qu'on atteignant la quarantaine,voir la cinquantaine,que tout le corps diminue sa rentabilité contrairement à l'esprit qui se retrouve chevronner d'expérience, a-t-on oublié la plus part des prix Nobel des chercheurs scientifiques ils ont tous réaliser leur chef-d'œuvre à l'age senior.
    Cordialement

  17. #97
    Invité de passage
    Inscrit en
    mars 2008
    Messages
    14
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : mars 2008
    Messages : 14
    Points : 1
    Points
    1

    Par défaut Idées reçues sur les developpeurs à 50 ans

    Pas comme vous, j'ai commencé dans le devéloppement hard et soft, j'ai ensuite travaillé dans le menegement, ensuite j'ai fait six ans en administrateur système, support. Et je reviens actuellement dans le management. Mes observations:

    - On apprend peut-être un peu moins vite a 50 ans, mais ça dépend aussi
    de l'experience déjà existant et les capacités que l'on a. Le problème a 50 ans est déjà d'obtenir le droit e se former et d'avoir les tâches dans les nouveaux domaines. C'est malheureusement les prejuges contre les 50 ans (et les 40 ans et les 35) qui sont les freins absolues.

    - Quelquun avec une carrière derrièer lui, grace a ces expériences, surtout avec du matériel moins performant, plus de feeling pour ce qui peut marcher. Quand on a vu l'assembleur, les premiers langages hout niveau et ensuit le C, le Java, on comprend plus les desavantages et les avantages des différents solutions. Egalement, une carrière d'expériences apprend d'eviter certains types de solutions et d'erreurs. Ce n'est plus important de savior si l'on apprend le nouveau syntaxe ou framework en deux semaines ou quatre.

    - Finalement, ceux qui ont déjà des idées reçues contre les programmeurs ont ussi des idées reçues contre les developpers français par rapport aux developpeur Indiens ou Chinois.

    Il semble que le meiux est de: suivre sa passion, s'approcher le plus possible aux clients et leurs problèmes et obtenir une double compétence dans la domaine de solution et la programmation. La conclusion de tout ça est sans doute que ceux qui peuvent doivent s'installer a leur compte.

  18. #98
    Nouveau Membre du Club
    Inscrit en
    mai 2009
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : mai 2009
    Messages : 15
    Points : 31
    Points
    31

    Par défaut

    Citation Envoyé par arsinoe77 Voir le message
    Des développeurs de 50 ans qui sont bons, il y en a très peu selon moi.
    Mais ce n'est pas parce qu'ils ne se mettent pas à jour.

    C'est simplement parce que les bons, en général, ils évoluent.

    Et évoluer ne signifie pas bannir complètement le développement de son champ d'activité. Mais ça signifie au minimum de faire un peu d'autre chose dans son travail : management, support, encadrement, analyse fonctionnel ou autre.
    Personnellement, les meilleurs anciens développeurs âgés que je connais ou que j'ai connus ne sont plus développeurs, ils sont chefs (d'application, de projet, de chantier, ...) et sont capables de m'aider techniquement rapidement quand je suis bloquée.
    Alors que les vieux développeurs que j'ai connus n'était pas très bons. Et encore une fois pour moi, le fait d'être mauvais n'est pas du à leur âge.
    (Et pis mon père à 78 ans et il est plus intelligent et plus vif d'esprit que tous les développeurs de plus de 40 ans que j'ai pu rencontrer).

    Ah oui et pis je précise, je bosse dans le mainframe (j'ai la double compétence java et cobol), alors des vieux, j'en vois beaucoup :p

    Désolé de te contredire, mais je ne pense pas que le management soit une évolution du métier de développeur : c'est un autre métier c'est tout.
    Ensuite, en prenant de l'expérience, j'ai souvent l'occasion d'aider mes collégues. Enfin, même si je fais QUE du développement tout le temps je participe souvent à des réunions techniques dans lesquelles on me demande mon avis de vieux crouton.
    Bref, j'ai pas vraiment l'impression de faire toujours la même chose et je n'ai surtout pas envie de faire autre chose !

  19. #99
    Membre régulier

    Inscrit en
    septembre 2005
    Messages
    126
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2005
    Messages : 126
    Points : 74
    Points
    74

    Par défaut

    72 ans, qui dit mieux?

    Citation Envoyé par dinedine Voir le message
    Dernier mot. Un bon developpeur et passionne (j'insiste sur passionne) par ce qu'il fait restera toujours un bon developpeur meme s'il a 50 ans et meme si les technos ont evolué.
    De ce fil très long que j'ai parcouru en diagonale, je ne retiendrais que cette phrase. A mon avis c'est la bonne réponse à la question de départ.
    L'âge peu importe, l'important c'est la passion. La qualité suit parce que la mise à niveau au fur et à mesure de l'évolution des technologies est partie intégrante de cette passion.

    Ma 1ère ligne de code je l'ai écrite le 2 ou 3 Mars 1963. C'était dans un langage que l'on peut qualifier d'assembleur symbolique sur une machine que l'on n'appelait pas encore mainframe. C'était aussi mon premier job et je n'ai rien fait d'autre que de l'informatique dans ma vie professionnelle.

    La dernière je l'ai écrite il y a quelques jours en Delphi.

    A cet âge, on s'en doute je suis retraité et j'ai eu la chance de ne connaître que deux sociétés. Dans ces années 60-70 les informaticiens (le mot n'existait pas encore) ne pouvait connaitre le chômage.

    J'ai beaucoup développé dans des tas de langages. Le temps passant on m'a évidemment confié d'autres jobs, chef de projet, architecte, consultant, mais le développement ne m'a jamais quitté. Il est devenu un loisir et aujourd'hui j'y consacre beaucoup de temps.
    Ma production n'est pas commerciale, mais j'écris de petites applications pour des amis. Ce n'est cependant pas devenu une drogue.

  20. #100
    Membre à l'essai
    Inscrit en
    juin 2007
    Messages
    17
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2007
    Messages : 17
    Points : 22
    Points
    22

    Par défaut

    Citation Envoyé par jcs2 Voir le message
    L'âge peu importe, l'important c'est la passion.
    C'est nécessaire mais pas suffisant. Le passionné réussira sans doute plus facilement à se maintenir à niveau mais cela ne lui donnera pas plus de temps, par exemple celui qui manque quand les enfants arrivent dans la famille, et cela n'est pas un gage d'efficacité.

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •