Publicité
+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 4 sur 17 PremièrePremière 1234567814 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 80 sur 324
  1. #61
    Modérateur
    Avatar de koala01
    Profil pro Philippe Dunski
    Inscrit en
    octobre 2004
    Messages
    9 691
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Philippe Dunski
    Âge : 42

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2004
    Messages : 9 691
    Points : 15 768
    Points
    15 768

    Par défaut

    Citation Envoyé par fcharton Voir le message
    Salut Koala,

    Les widgets sont au coeur du débat, parce que ce sont (s'il y en a, bien sur) les briques de base de description de l'interface... Si tu as des widgets, ce seront probablement les types de base de la librairie. Si tu n'en as pas, il faut imaginer le concept unitaire qui les remplace...

    Par ailleurs, la discussion avec Yan fait ressortir un point: il faut probablement imaginer plusieurs stratégies de rendu, qui vont de l'appel OS bas niveau, à l'appel de moteurs de rendu plus complexes, voire la traduction en un langage de rendu différent.

    Quelque part, les widgets (ou leur contrepartie dans la future lib) sont comme la représentation intermédiaire d'un programme compilé, que le "compilateur" qu'est le moteur de rendu, traduit en du graphisme "machine", ou des instructions JIT...

    Francois
    Tout à fait, mais, comme je viens de le répondre à yan, j'ai l'impression que vous êtes tous les deux plus occupés à essayer d'imposer votre définition des widget à l'autre qu'à réfléchir à la manière dont le concept sera le mieux mis en oeuvre...

    Les widgets (ou quel que soit le terme utilisé) sont bel et bien le noeud du problème, mais votre discussion ne semble pas prête à faire ressortir une idée utilisable.

    Comme je l'ai dit, que l'on utilise la souris ou le doigt (ou pourquoi pas l'oeil, au travers d'une caméra qui calcule l'endroit où l'on regarde) comme mécanisme de pointage, le fait que ce soit quelque chose de tout récent ou, au contraire d'antédéluvien n'a que peu d'importance
    A méditer: La solution la plus simple est toujours la moins compliquée
    Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire vous viennent aisément. Nicolas Boileau
    Compiler Gcc sous windows avec MinGW
    Coder efficacement en C++ : dans les bacs le 17 février 2014
    mon tout nouveau blog

  2. #62
    yan
    yan est déconnecté
    Rédacteur
    Avatar de yan
    Homme Profil pro yan verdavaine
    Ingénieur expert
    Inscrit en
    mars 2004
    Messages
    9 965
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme yan verdavaine
    Âge : 32
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur expert
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : mars 2004
    Messages : 9 965
    Points : 12 427
    Points
    12 427

    Par défaut

    @kaola.
    tu devrais bien relire. Car au finale on ne cherche pas a se prouver quelque chose et on as parlé de deux architectures.
    Pour proposer une solution, il faut déjà avoir un l'objectif. Que propose tu?
    1- se baser sur l'architecture "widget" comme Qt, wxWidget, ...
    2- quelque chose plus dans l'aire du temps?
    3- les deux ?
    4- un concept différent?

    En gros, qu'es ce tu propose comme liberté au développeur pour la création de son IHM?

    Si tu veut prendre en compte les erreurs/solutions du passé. Il faut les exposer. A partir de là, on devrais trouver un objectif concret.

    De plus, on est pas obligé de se baser sur la GDI de l'os pour garder le look. Par exemple Qt l'utilise pour dessiner les primitive de base au travers un style. Mais c'est Qt qui dessine toute l'ihm. Qu'es qui empêcherai de faire pareil?
    Développeur Windows 8, Windows phone 8 et Nokia Asha, inscrivez vous sur DVLUP

  3. #63
    Modérateur
    Avatar de koala01
    Profil pro Philippe Dunski
    Inscrit en
    octobre 2004
    Messages
    9 691
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Philippe Dunski
    Âge : 42

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2004
    Messages : 9 691
    Points : 15 768
    Points
    15 768

    Par défaut

    Citation Envoyé par yan Voir le message
    @kaola.
    tu devrais bien relire. Car au finale on ne cherche pas a se prouver quelque chose et on as parlé de deux architectures.
    au temps pour moi, je n'avais pas appréhendé votre discussion sous cet angle...
    Pour proposer une solution, il faut déjà avoir un l'objectif. Que propose tu?
    1- se baser sur l'architecture "widget" comme Qt, wxWidget, ...
    2- quelque chose plus dans l'aire du temps?
    3- les deux ?
    Si par "se baser sur l'architecture widget" tu entend avoir une sorte de super objet, il me semble avoir été assez clair sur le sujet, non
    En gros, qu'es ce tu propose comme liberté au développeur pour la création de son IHM?
    La plus importante possible, dans le sens où, idéalement, il devrait pouvoir intégrer une donnée "de son cru" dans n'importe quel contrôle (quitte à imposer une certaine interface, mais en veillant alors à la rendre la moins intrusive possible ), bien que nous lui facilitions (sans doute) déjà la tache pour les types "classiques" (primitifs, chaines de caractères, peut être d'autres )

    Si c'est possible (comprenez: il faut vraiment que l'on y réfléchisse lors de l'étape de conception ), il y aurait effectivement deux parties distinctes, la première servant de "façade" pour la deuxième qui serait le moteur de rendu lui-même.

    Par la suite il serait donc possible d'envisager (pour ceux qui le souhaitent ou qui en ont l'usage) la mise au point de moteurs de rendus différents (3D, OpenGl, SVG...)
    Si tu veut prendre en compte les erreurs/solution du passer. Il faut les exposer. A partir de là, on devrais trouver un objectif concret.
    A vrai dire, votre discussion me faisait plus penser à une querelle de clocher qu'autre chose, et c'est à cela que je voulais mettre un terme

    Mais si cela peut, effectivement déboucher sur des aspects concrets, je vous demanderai juste d'éviter le coté "querelle de clochers"
    De plus, on est pas obligé de se baser sur la GDI de l'os pour garder le look. Par exemple Qt l'utilise pour dessiner les primitive de base au travers un style. Mais c'est Qt qui dessine toute l'ihm. Qu'es qui empêcherai de faire pareil?
    Je crois que je viens en fait de répondre à ta question

    Je me dis que le premier moteur de rendu serait sans doute basé sur les primitives de l'os, mais que nous pourrions effectivement évoluer vers d'autres moteurs ...

    Mais, c'est bien l'occasion de se rappeler du conseil de Jean Marc (repris par d'autres, d'ailleurs) de ne pas partir sur un projet trop ambitieux au départ...

    De ce point de vue, je proposerais d'admettre l'idée d'une façade et de moteurs de rendu comme acquise, mais de se limiter (du moins, dans un premier temps) au seul moteur de rendu utilisant les primitives OS, et de classer les autres possibilités déjà évoquées sur le sujet dans la catégorie des "évolutions possibles"
    A méditer: La solution la plus simple est toujours la moins compliquée
    Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire vous viennent aisément. Nicolas Boileau
    Compiler Gcc sous windows avec MinGW
    Coder efficacement en C++ : dans les bacs le 17 février 2014
    mon tout nouveau blog

  4. #64
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Est il nécessaire pour avoir un système de Widget (c'est à dire des briques de base pour la construction de l'IHM, honnêtement, je vois mal comment on peut s'en passer...), d'avoir un superObjet?

    Il me semble qu'on peut justement envisager les éléments d'interface comme des agrégats, peut être implémentés comme des policies ou des traits (?), qui géreraient :

    - l'accès aux données (un ensemble d'itérateurs, pointant vers les données?)
    - la réception de messages (des dispositifs de pointage, de saisie, ou des autres éléments, quelque chose comme un triplet : emetteur, condition, message)
    - l'envoi de message (paires messages destination?)
    - le rendu (sous forme d'une liste d'instructions de base)

    Je ne suis pas certain de l'intérêt que cela présente par rapport à une classe abstraite, mais ca me parait assez faisable...

    Une question qui se pose, alors, est: a-t-on besoin de définir, comme dans les frameworks usuels, une hiérarchie d'éléments? Personnellement je crois qu'il en faut au moins 2 : une permettant de gérer la mémoire (qui détient quoi, qui libère quoi), une autre relative à l'affichage (pour batir le zOrder passé au moteur de rendu)

    Francois

  5. #65
    Modérateur
    Avatar de koala01
    Profil pro Philippe Dunski
    Inscrit en
    octobre 2004
    Messages
    9 691
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Philippe Dunski
    Âge : 42

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2004
    Messages : 9 691
    Points : 15 768
    Points
    15 768

    Par défaut

    Citation Envoyé par fcharton Voir le message
    Est il nécessaire pour avoir un système de Widget (c'est à dire des briques de base pour la construction de l'IHM, honnêtement, je vois mal comment on peut s'en passer...), d'avoir un superObjet?
    Je n'ai personnellement pas l'impression...
    Il me semble qu'on peut justement envisager les éléments d'interface comme des agrégats, peut être implémentés comme des policies ou des traits (?), qui géreraient :

    - l'accès aux données (un ensemble d'itérateurs, pointant vers les données?)
    - la réception de messages (des dispositifs de pointage, de saisie, ou des autres éléments, quelque chose comme un triplet : emetteur, condition, message)
    - l'envoi de message (paires messages destination?)
    - le rendu (sous forme d'une liste d'instructions de base)
    C'est effectivement vers ce genre de solution que je tendrais
    Je ne suis pas certain de l'intérêt que cela présente par rapport à une classe abstraite, mais ca me parait assez faisable...
    Tout l'intérêt que l'on peut trouver à utiliser la programmation générique...

    La décision d'ajouter, par exemple, un moteur de rendu pourrait se limiter strictement à l'ajout de quelques traits politiques et alias de types, au lieu de devoir recréer toute une hiérarchie

    En écrivant une fois du code, on peut donc très facilement avoir... un grand nombre de possibilités

    Une question qui se pose, alors, est: a-t-on besoin de définir, comme dans les frameworks usuels, une hiérarchie d'éléments? Personnellement je crois qu'il en faut au moins 2 : une permettant de gérer la mémoire (qui détient quoi, qui libère quoi), une autre relative à l'affichage (pour batir le zOrder passé au moteur de rendu)
    Et même surement beaucoup plus, dans le sens où je tendrais à privilégier des hiérarchies très spécialisée (donc de nombreuses petites hiérarchies plutôt qu'une ou deux grande(s) hiérarchie(s) monolithique(s) )

    Mais, là encore, C++ nous donne les moyens d'éviter d'avoir à recopier du code sans cesse
    A méditer: La solution la plus simple est toujours la moins compliquée
    Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire vous viennent aisément. Nicolas Boileau
    Compiler Gcc sous windows avec MinGW
    Coder efficacement en C++ : dans les bacs le 17 février 2014
    mon tout nouveau blog

  6. #66
    Expert Confirmé
    Avatar de Klaim
    Homme Profil pro Joel Lamotte
    Développeur de jeux vidéo
    Inscrit en
    août 2004
    Messages
    1 717
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Joel Lamotte
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur de jeux vidéo
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : août 2004
    Messages : 1 717
    Points : 3 026
    Points
    3 026

    Par défaut

    Citation Envoyé par koala01
    Si c'est possible (comprenez: il faut vraiment que l'on y réfléchisse lors de l'étape de conception ), il y aurait effectivement deux parties distinctes, la première servant de "façade" pour la deuxième qui serait le moteur de rendu lui-même.

    En fait en relisant, j'étais en train de me dire qu'il faudrait même une 3ème partie qui correspondrait à la gestion des entrées, l'abstraction souris/clavier/autre. En la faisant aussi séparément, on gagne la même flexibilitée qu'avec la séparation de la partie rendu : on peut avoir du code qui s'adapte facilement à différents types d'entrées ou de manières de récupérer les informations des périfériques.
    A priori la partie rendu et la partie entrées seraient souvent liées (par exemple si on fournit les deux exploitant l'API de l'OS) mais pourraient être remplacées séparément au besoin sans que l'essentiel du code manipulant l'IHM soit impacté (ou peu impacté).

    (mais je dis peut être une bêtise, a force de tout séparer il peut peut être y avoir des problèmes non-triviaux non-évidents)

  7. #67
    Modérateur
    Avatar de koala01
    Profil pro Philippe Dunski
    Inscrit en
    octobre 2004
    Messages
    9 691
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Philippe Dunski
    Âge : 42

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2004
    Messages : 9 691
    Points : 15 768
    Points
    15 768

    Par défaut

    Citation Envoyé par Klaim Voir le message
    En fait en relisant, j'étais en train de me dire qu'il faudrait même une 3ème partie qui correspondrait à la gestion des entrées, l'abstraction souris/clavier/autre. En la faisant aussi séparément, on gagne la même flexibilitée qu'avec la séparation de la partie rendu : on peut avoir du code qui s'adapte facilement à différents types d'entrées ou de manières de récupérer les informations des périfériques.
    A priori la partie rendu et la partie entrées seraient souvent liées (par exemple si on fournit les deux exploitant l'API de l'OS) mais pourraient être remplacées séparément au besoin sans que l'essentiel du code manipulant l'IHM soit impacté (ou peu impacté).

    (mais je dis peut être une bêtise, a force de tout séparer il peut peut être y avoir des problèmes non-triviaux non-évidents)
    Heuu... Rappelle moi, n'est ce pas toi qui disais "(et puis niveau compétence je doute...) "

    Allez, je te charrie ...

    Parce que je trouve ta remarque tout à fait pertinente

    A tel point que j'accepte la proposition, sous réserve toujours de faisabilité au moment de la conception (car, pour l'instant, on ne fait que du brainstorming, hein )
    A méditer: La solution la plus simple est toujours la moins compliquée
    Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire vous viennent aisément. Nicolas Boileau
    Compiler Gcc sous windows avec MinGW
    Coder efficacement en C++ : dans les bacs le 17 février 2014
    mon tout nouveau blog

  8. #68
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Citation Envoyé par koala01 Voir le message
    Et même surement beaucoup plus, dans le sens où je tendrais à privilégier des hiérarchies très spécialisée (donc de nombreuses petites hiérarchies plutôt qu'une ou deux grande(s) hiérarchie(s) monolithique(s) )
    Ok pardon, je ne parle pas d'hierarchie de classe, là, mais du fait qu'on représente généralement l'interface sous la forme d'un pattern composite.

    En gros, tu vas avoir une fenetre, qui contient un panel, qui contient une grille, qui contient des check box, etc...

    Tous les éléments sont rangés dans un arbre. Si l'on a besoin d'un objet application, l'application elle même est un "superarbre" qui contient toutes les fenetres, avec leurs petits arbres... Mais il n'y a pas d'hierarchie au sens de l'héritage, juste des liens parents/enfants...

    Et là, je crois qu'il faut au moins deux hiérarchies : une pour la "possession" des objets, une autre pour le rendu... Maintenant, en lisant klaim, je me dis qu'il en faut probablement une troisième pour les entrées, si l'on admet que les messages "remontent" le long de l'arbre (ce n'est pas une obligation, mais c'est souvent malin...)

    Dans la description de l'interface, un élément aurait alors 3 parents :
    - son créateur : chargé de le libérer en fin de course
    - son parent de rendu : sur lequel il est dessiné (avec ou sans clipping)
    - son parent de pointage : vers lequel remontent ses messages

    Normalement les trois sont confondus, mais en les séparant, je crois qu'on peut faire des tas de choses amusantes...

    (exemples : parent de rendu différent du créateur : on peut afficher les parties d'un élément en plusieurs endroits, par exemple, une barre de commande en haut, et un tableau en bas... parent de pointage différent du créateur on peut faire qu'un élément d'un bloc, eg barre de commande, opère sur un composant particulier, qui n'appartient pas à cette barre...)

    Francois

  9. #69
    Expert Confirmé
    Avatar de Klaim
    Homme Profil pro Joel Lamotte
    Développeur de jeux vidéo
    Inscrit en
    août 2004
    Messages
    1 717
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Joel Lamotte
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur de jeux vidéo
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : août 2004
    Messages : 1 717
    Points : 3 026
    Points
    3 026

    Par défaut

    koala01> Ne me lance pas des fleurs, je risque de prendre confiance ^^;;;

    Plus sérieusement, je pense que ces idées me sont venues aussi par rapport a ce que j'ai appris jusqu'ici sur le développement de mon jeu perso. Il s'agit d'un jeu de stratégie où l'un des point principaux est la possibilité de "pirater" l'interface de l'autre (via le déclenchement de "virus"), soit en lui faisant afficher des informations fausses, soit en la "perturbant"(de manière plus ou moins génante). C'est aussi valide sur le comportement de la souris et du clavier, les entrées (par exemple j'ai un "virus" qui inverse les mouvements de la souris...).
    Travailler sur ce jeu m'a obligé a séparer conceptuellement tout ça, avoir des couches additionnelles d'abstraction pour permettre un piratage "propre" d'interface.
    C'est vrai que souvent on pense l'interface utilisateur comme un sensemble lié et juste séparé du code métier. Mais a force je suis bien obligé de le voir comme un ensemble de parties séparées qui pourraient être modifiées indépendemment.

    Mais sans plus d'expérience dans le développement d'IHM, je me méfie de mes conclusions dans le cas présent puisqu'il se pourrait que cela complexifie inutilement les choses. Ou au contraire, ça pourrait simplifier le monde. Difficile a dire d'ici. Ca m'interesse de tester voir en tout cas.

  10. #70
    Modérateur
    Avatar de koala01
    Profil pro Philippe Dunski
    Inscrit en
    octobre 2004
    Messages
    9 691
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Philippe Dunski
    Âge : 42

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2004
    Messages : 9 691
    Points : 15 768
    Points
    15 768

    Par défaut

    Citation Envoyé par fcharton Voir le message
    Ok pardon, je ne parle pas d'hierarchie de classe, là, mais du fait qu'on représente généralement l'interface sous la forme d'un pattern composite.

    En gros, tu vas avoir une fenetre, qui contient un panel, qui contient une grille, qui contient des check box, etc...

    Tous les éléments sont rangés dans un arbre. Si l'on a besoin d'un objet application, l'application elle même est un "superarbre" qui contient toutes les fenetres, avec leurs petits arbres... Mais il n'y a pas d'hierarchie au sens de l'héritage, juste des liens parents/enfants...

    Et là, je crois qu'il faut au moins deux hiérarchies : une pour la "possession" des objets, une autre pour le rendu... Maintenant, en lisant klaim, je me dis qu'il en faut probablement une troisième pour les entrées, si l'on admet que les messages "remontent" le long de l'arbre (ce n'est pas une obligation, mais c'est souvent malin...)
    Ok... nous n'étions simplement pas d'accord sur les termes

    Nous dirons donc qu'il y a, effectivement, trois aspects (pour éviter de parler de hiérarchie et les risques de confusion de terme que cela engendre) à prendre en ligne de compte, et nous sommes donc bien d'accord

    Mais, bien que je me rende compte que le pattern composite est incontournable, il me semble encore une fois important de préciser que l'agrégation et les template devraient être préférés à l'héritage, pour éviter que, une grille étant un élément de l'arborescence que l'on trouve dans une fenêtre, on n'en vienne à estimer qu'il y a de quoi avoir une classe commune entre la fenêtre et la grille (par exemple )

    Dans la description de l'interface, un élément aurait alors 3 parents :
    - son créateur : chargé de le libérer en fin de course
    - son parent de rendu : sur lequel il est dessiné (avec ou sans clipping)
    - son parent de pointage : vers lequel remontent ses messages
    Ce serait effectivement quelque chose dans le gout...
    Normalement les trois sont confondus, mais en les séparant, je crois qu'on peut faire des tas de choses amusantes...
    Je crois aussi

    (exemples : parent de rendu différent du créateur : on peut afficher les parties d'un élément en plusieurs endroits, par exemple, une barre de commande en haut, et un tableau en bas... parent de pointage différent du créateur on peut faire qu'un élément d'un bloc, eg barre de commande, opère sur un composant particulier, qui n'appartient pas à cette barre...)
    En fait, cette approche permettrait, tout simplement, d'offrir une liberté totale à l'utilisateur...
    Citation Envoyé par Klaim Voir le message
    koala01> Ne me lance pas des fleurs, je risque de prendre confiance ^^;;;
    Ne t'en fais pas, si tu prend trop confiance, nous nous chargerons bien de te ramener sur terre
    Mais sans plus d'expérience dans le développement d'IHM, je me méfie de mes conclusions dans le cas présent puisqu'il se pourrait que cela complexifie inutilement les choses.
    Je t'avouerai que c'est le premier projet de bibliothèque d'IHM auquel je participe (en dehors du fait de la compiler ou de l'utiliser, dirons nous )

    Mais, s'il y a bien un fait qui est, me semble-t-il, valable partout, c'est que, plus tu arrive à "découpler" les différents aspects, plus tu t'offre de possibilités d'évolution.

    Et ca se traduit généralement par un desing plus simple.
    Ou au contraire, ça pourrait simplifier le monde. Difficile a dire d'ici. Ca m'interesse de tester voir en tout cas.
    En tout cas, l'idée me plait assez pour m'inciter à la pousser jusqu'à l'étape de la conception pour voir le résultat...

    Si la conception est (comment savoir si elle est plus simple... je n'ai pas d'étalon pour comparer ), dirons nous, "suffisamment simple" en mettant l'idée en oeuvre, elle sera acceptée sans hésitation
    A méditer: La solution la plus simple est toujours la moins compliquée
    Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire vous viennent aisément. Nicolas Boileau
    Compiler Gcc sous windows avec MinGW
    Coder efficacement en C++ : dans les bacs le 17 février 2014
    mon tout nouveau blog

  11. #71
    Membre chevronné Avatar de metagoto
    Hobbyist programmateur
    Inscrit en
    juin 2009
    Messages
    646
    Détails du profil
    Informations professionnelles :
    Activité : Hobbyist programmateur

    Informations forums :
    Inscription : juin 2009
    Messages : 646
    Points : 704
    Points
    704

    Par défaut

    Je vous conseillerai de commencer à travailler avec le système de windowing de l'OS plutôt qu'un système complètement owner drawn.

    Des trucs qui me passent par la tête:

    L'abstraction pour les objets physiques et les primitives devrait naturellement être opérée de manière statique avec, d'après moi, des traits classes. Une interface unifiée pour manipuler des handles, points, rects, icons, menus, frames, controls... Une implémentation par plateforme ciblée avec potentiellement des implementations vraiment customs qui opéreraient sur du très bas niveau (GDI/GDK...) et donc fourniraient du rendu custom.

    Les events de win32, gtk (et d'autres) sont identifiés par des ID numériques. On a donc la possibilité de specialiser des functions/classes templates pour le traitement de ces events. Quelque chose de plus dynamique pourrait être étudié avec des libs comme Boost.Signal2 mais il me parait important de pouvoir spécifier des events de manières "statique" car la plupart du temps, une application travaille à partir d'un nombre fini d'events pre-déterminés. Avec les variadic templates, il doit y avoir moyen de faire des choses sympatiques. Le fait qu'un widget "écoute" ou non un event pourrait être spécifié sous forme de policy. L'utilisateur pourrait composer ses propres policies ou utiliser des widgets standards fournis par la lib.

    Le pattern composite me semble aussi indispensable pour s'assurer d'une bonne restitution des ressources. Passer par des shared pointers de widgets?

  12. #72
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    2 commentaires...

    Sur le pattern composite, il n'est pas forcément nécessaire... Les éléments d'interface forment "plus ou moins" un arbre, mais on n'a pas un vrai composite. En fait, il y a quelques éléments conteneurs (fenêtres, panels), et pas mal d'éléments unitaires (boutons, checkbox, etc...). Quant au dessin, ou la remontée des messages, le composite est une solution, mais c'est loin d'être la seule.

    En fait, je crois que la seule bonne raison de faire du composite, c'est que les OS implémentent l'interface plus ou moins comme cela... Mais il faut garder en tête que cela pose autant de problèmes que cela en règle.

    Il me parait logique qu'il y ait un composite quelque part, en bas de l"implémentation (pour refléter l'OS), mais moins certain que ce soit la structure qu'il faut présenter à l'utilisateur...


    Sur les messages, je me demandais ce matin jusqu'à quel point ils sont nécessaire. Comme les composites, il en faut à bas niveau parce que c'est comme ca que les OS fonctionnent. Mais la méthode de "messages statiques" proposée par metagoto ne revient elle pas à éliminer la notion de message du framework client?


    Francois

  13. #73
    Modérateur
    Avatar de koala01
    Profil pro Philippe Dunski
    Inscrit en
    octobre 2004
    Messages
    9 691
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Philippe Dunski
    Âge : 42

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2004
    Messages : 9 691
    Points : 15 768
    Points
    15 768

    Par défaut

    Bon, comme promis, voici un petit résumé de la manière dont j'envisagerais le projet.

    Il est divisé en six parties:
    1. Les décisions non négociables: Il s'agit de décisions et de choix qui pourront être expliqués ou affinés mais qui ne seront pas remis en cause
    2. Les choix à évaluer : ce sont certains choix dont le principe a été adopté, sous réserve d'avoir la preuve qu'il est impossible (ou en tout cas trop difficile) de les mettre en oeuvre.
    3. Les décisions dépendant d'autres décisions déjà prises : Une bonne partie des décisions déjà prises vont fortement influencer certains aspect du projet... Il est donc nécessaire de "pousser la logique jusqu'au bout" et d'affiner certains choix que vous trouverez ici.
    4. Les choix d'intégration : Une IHM est souvent mise en relation avec d'autres aspects qu'il faut décider (ou non) d'intégrer de manière élégante. Cette partie reprend les différents aspects envisagés ou à évaluer
    5. Les évolutions prévisibles: Il s'agit de l'ensemble des idées que l'on a déjà abordées, dont le principe semble acquis, mais qui ne seront pas mises en oeuvre avant d'avoir au minimum avoir atteint une certaine stabilité du projet
    6. Les propositions écartées : Certaines propositions ont été faites mais écartées parce que n'entrant pas dans l'optique à laquelle je pense... Cette partie reprend ces propositions et les raisons pour lesquelles elles ont été écartées

    1- Les décision non négociables:
    Il est possible d'affiner ou de demander des précisions sur quatre points particuliers, mais ceux-ci ne seront en aucun cas remis en cause
    1. Nous partirons d'une conception refusant toute idée de "super objet", dans le sens d'un héritage public commun à l'ensemble des types que nous mettrons en oeuvre. Il y aura donc un nombre important de petite hiérarchies d'héritage spécialisées, plutôt qu'une seule grosse hiérarchie avec un super objet comme classe de base.
    2. Nous baserons le développement sur le support et l'utilisation de C++11 et de boost, afin de profiter au mieux des nouvelles possibilités du langage et de la bibliothèque standard.
    3. La compilation d'un projet utilisant la bibliothèque doit rester simple et non intrusive: Même si nous proposons un système de compilation spécialisé, l'utilisateur doit pouvoir garder ces propres habitudes en ce qui concerne la génération d'un projet (par exemple : utiliser (c)Make, bjam, les auto tools de linux, ...) sans que cela n'implique de modification au niveau de la procédure habituelle utilisant les outils cités.
    4. L'utilisation de la bibliothèque ne doit pas être intrusive : La bibliothèque doit utiliser au maximum les types existant dans boost ou la STL plutôt que de chercher à recréer ceux-ci. Au pire, des alias de types seront ils acceptés.
    5. La liberté de l'utilisateur doit être la plus importante possible, par exemple:
      • Il devrait être possible à l'utilisateur de choisir n'importe quel type de son cru pour représenter les données utilisées par les différents contrôles et objets graphique. Nous l'inciterons alors à faire en sorte que l'intégration de l'interface de ces données (et qui peut être rendue obligatoire) soit la moins intrusive possible
      • L'utilisateur doit se sentir libre de créer ses propres contrôles visuels si le besoin s'en fait sentir... Les choix de conception relevant de la création de ces contrôle ne devraient pas être limités du fait de la bibliothèque
      • ...
    6. Le premier moteur de rendu utilisera les primitives de l'OS. Ce sera, à mon sens, le meilleur moyen de s'assurer de la possibilité d'améliorer la portabilité, et donc "l'imprégnation du marché"

    2- Les choix à évaluer
    Parmi les idées dont il faut évaluer la faisabilité, nous trouvons celle qui consiste à séparer très clairement trois aspect généralement intimement liés que sont:
    • L'aspect déclaratif de l'IHM (savoir que l'on crée un bouton, un radio-box ou une grille)
    • L'aspect du moteur de rendu (la manière dont le bouton, le radio-box ou la grille sont rendus visibles à l'écran)
    • L'aspect de la saisie des entrées et de l'envoi des sorties
    Cette séparation claire briserait sans doute l'ensemble des limites imposées par les bibliothèques existante et ouvrirait un éventail d'horizons quasi infini...

    S'il est effectivement envisageable de séparer les différents aspects sans que cela ne finisse en "casse-tête chinois" à la conception, il s'agit réellement d'une idée qui vaut la peine d'être mise en oeuvre.

    Une autre partie importante à évaluer réside dans l'utilisation de boost, que l'on peut scinder en deux aspects distincts:
    • Quelle partie de boost utiliser (est-elle utile au noyau du projet, quelles alternatives aurions nous )
    • La partie envisagée est-elle "suffisamment stable" pour être utilisée dans notre projet

    Voici une liste non exhaustive des parties de boost qui pourraient s'avérer utiles et les raisons que je verrais à leur utilisation.

    Libre à vous de commenter ces propositions, tant sur l'utilité réelle que sur la stabilité de la partie envisagée, ou d'en proposer d'autres (il va de soi que l'utilisation de any, tribool, et autres parties dédiées aux conteneurs, par exemple, est d'office admise comme utiles en cas de besoin et "au cas par cas" )
    • program_options : L'initialisation d'une application est une absolue nécessité, progra_options pourrait énormément faciliter cet aspect de l'utilisation des applications d'une part et de la bibliothèque d'autre part
    • threads : Les IHM sont de plus en plus susceptibles d 'utiliser des thread en interne... Est-il préférable de déléguer cet aspect à boost.threads, ou aux thread C++11
    • asio : sans doute plus certainement lorsqu'il s'agira d'intégrer un support réseau
    • signals 2 : La gestion de signaux / slot est inherante à une IHM
    • uuid : peut être la solution pour que chaque classe ait son propre identifiant
    • serialize : La sérialisation peut prendre plusieurs visages, que ce soit pour l'aspect déclaratif de l'interface, pour la transmission de messages ou pour la communication entre applications / ordinateurs... Aurons nous besoin de cette patie "en interne"
    • tokenize : La question de principe est la même que pour serialize
    • date_time : Des dates, des heures... il y a tant de raisons de les utiliser... Adopterions nous date_time afin de s'éviter les problèmes de compatibilité
    • filesystem : Que pourrait faire une IHM s'il n'y avait pas de gestion du système de fichier...
    • spirits : pourrait s'avérer utile pour la partie déclarative
    • test : L'intégration de tests unitaires est primordial pour tester la bibliothèque dans son ensemble
    • toutes les autres : seront-elles utiles en quoi sont-elles assez stables

    3- Les décisions dépendant d'autres décisions déjà prises
    La décision d'utiliser boost et les possibilités de c++11 place un nombre assez important de restrictions, notamment en terme de compatibilité avec le matériel et / ou les compilateurs anciens (pour lesquels aucun support de C++11 n'est envisageable).

    Nous pourrions décider de laisser, du moins dans un premier temps, délibérément les anciens compilateurs sur le coté, mais est-ce raisonnable

    Si nous les laissons sur le coté pour l'instant, n'aurons nous pas énormément de mal à assurer la compatibilité par la suite

    Si nous les prenons dés le départ en compte, ne risque-t-on pas de se rendre la tâche impossible, compte tenu des décisions déjà prises

    Enfin, l'aspect purement utile de la bibliothèque ne serait-il pas remis en cause si nous venions à décider de ne prendre que les "derniers" compilateurs en compte

    A titre personnel, je rejoins l'avis de Jean Marc, qui est de se concentrer d'abord sur les nouveaux compilateurs, mais je reste ouvert à la discussion, pour autant que cela ne vienne pas complexifier outre mesure un projet qui sera déjà très ambitieux sans cela...

    N'hésitez pas à essayer de me convaincre que la complexification ne sera pas si importante que cela

    4- Les choix d'intégration
    Une IHM qui ne pourrait interagir avec aucun format ou protocole existant et clairement formalisé n'aurait aucun intérêt.

    La question est donc de savoir la priorité que l'on porte à l'intégration de chaque format / type de donnée / protocole, certains devant être intégrés dés le départ (sans doute parce qu'utilisés "en interne", d'autre pouvant être intégrés par la suite.

    Il me semblerait en effet dangereux voir utopiste de vouloir tenter de tout intégré au début: il faut garder l'idée de base "aussi simple que possible".

    Dés lors, que faut il intégrer "directement", qu'est-ce qui "peut attendre" et qu'est-ce qui est simplement inutile (ou en tout cas pas primordial) dans la liste suivante, qui n'a rien d'exhaustif :
    • Le support des format d'images (jpg, png, tif, ...)
    • Le support du XML et des fichiers / procédures associées
    • Le support des (SG)BD(R) tels que Sqlite, MySQL, MsSQL, Oracle et tous les autres
    • Le support des protocoles réseau, de haut niveau ou de niveau plus bas
    • La possibilité d'internationalisation des interfaces
    • Le support des autres formats et protocoles, normalisés ou non, qui n'entreraient dans aucune des catégories précédentes
    N'hésitez, ici aussi, en aucun cas à donner votre avis, bien qu'il soit utopique de croire qu'il sera possible de contenter tout le monde dés le départ (et évitez, s'il vous plait, les querelles de clochers )

    Prenez cependant en compte le fait que la bibliothèque veut rester non intrusive...

    Ce n'est donc pas forcément parce que le support d'un format ou d'un protocole n'est pas directement intégré dans la bibliothèque qu'il est, fatalement, inutilisable.

    Au pire, il ne sera utilisable qu'à condition... d'être présent par ailleurs sur la machine de développement de l'utilisateur

    5- Les évolutions prévisibles:
    Il est entendu que le projet de base doit rester le plus simple possible, car il présentera déjà un nombre important de défis à relever.

    L'idée est donc, au début, d'arriver à fournir quelque chose de "basique" (comprenez: limité dans le choix des intégrations ou des moteurs de rendu disponibles, par exemple), mais de stable à l'utilisation (qui ne provoque pas de fuites mémoire en tous les sens, par exemple )

    Une fois le noyau de base stabilisé, nous pourrons envisager de rajouter des fonctionnalités diverses et variées.

    Parmi celles-ci, on compte :
    • Les formats et protocoles qui n'auront pas été intégrés dés le début mais qui s'avèrent indéniablement utiles
    • des moteurs de rendus plus perfectionnés (par exemple: basés sur OpenGl, DirectX ou SVG)
    • L'intégration aisée d'un navigateur web indépendant du système (j'ai quelques scrupules à faire en sorte que IE soit utilisé pour permettre d'avoir un navigateur web dans une interface graphique...)
    • Présenter un aspect RAD, que ce soit par la création d'un sytème propre ou par l'intégration à l'existant ( dans visual studio, eclipse ou tout autre EDI, par exemple)
    • Allez savoir quoi d'autre...

    6- Les propositions écartées
    J'ai beau être ouvert à toute discussion, il faut malheureusement parfois trancher, autrement on n'avance plus.

    J'ai donc écarté définitivement un certain nombre de propositions, parce qu'elles entraient en conflit avec des décisions déjà prises.

    L'une d'entre elle était de considérer la bibliothèque comme une "surcouche" de l'existant.

    La raison est que je ne veux pas simplement "refaire" ce qui existe, mais que je souhaite réellement partir d'une page blanche, afin d'adopter une approche totalement différente et innovante, sans pour autant oublier les enseignements engrangés par l'existant.

    Le fait de se baser sur l'existant aurait beaucoup trop tendance à... nous inciter à reproduire ce qui a déjà été fait.

    Voilà, je crois avoir fait un des résumés les plus longs de l'histoire du forum

    Maintenant, n'hésitez pas à réagir sur les différents points

    [EDIT] Une dernière précision

    Le projet est déjà en lui-même ambitieux, il ne faut pas se le cacher.

    Certains d'entre vous pourraient avoir peur de "ne pas être assez qualifié" pour y participer, d'autres pourraient simplement manquer de temps pour le faire, et d'autres enfin seront dans les deux situations.

    Mon sentiment est que toute intervention, toute suggestion est bonne à prendre, et que c'est justement l'avis de ceux qui "ont du mal" avec l'existant qui permettra de faire quelque chose d'utile à tous.

    Une question, une suggestion, ca n'a l'air de rien, mais, si cela permet d'ouvrir une porte vers un point de vue original, cela n'a pas de prix.

    De plus, vous aurez sans doute remarqué à la lecture de ce "résumé" qu'il y a de nombreux aspects à envisager.

    Peut-être n'êtes vous pas forcément qualifié dans chacun d'eux, mais peut être avez vous une expérience significative dans un domaine particulier bien précis.

    C'est cette expérience significative qui m'intéresse à la limite bien plus que votre "non qualification" dans le reste. Il est tout à fait possible de vous faire évoluer dans ce que vous ne maitrisez pas, mais, par contre, si on ne profite pas de votre maitrise particulière, qui pourrait nous l'apporter et nous faire évoluer nous
    A méditer: La solution la plus simple est toujours la moins compliquée
    Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire vous viennent aisément. Nicolas Boileau
    Compiler Gcc sous windows avec MinGW
    Coder efficacement en C++ : dans les bacs le 17 février 2014
    mon tout nouveau blog

  14. #74
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Sur le résumé, je n'ai pas grand chose à dire. C'est un peu trop "implémentation" à mon gout, mais cela reflète ce qui s'est dit.

    J'ai quelques commentaires/questions sur le fond, qui sont, à mon avis, des conséquences immédiates de l'abandon du SuperObjet (la principale décision prise si j'en crois le résumé précédent)

    1- les callbacks : une raison bêtement pratique au superObjet, c'est qu'une IHM utilise beaucoup de callbacks. Le superObjet, en faisant descendre tous les élément du framework d'une même classe, rend "compatibles" leurs pointeurs sur fonctions membres. Je sais qu'il existe des façons de tourner cette difficulté, mais je pense qu'il faut en discuter assez vite. Les callbacks, c'est au coeur de l'IHM...

    2- Le pattern composite. La structure composite de l'IHM est grandement facilitée par l'existence d'un type 'superWidget'. La présence d'une classe parente commune est la façon usuelle d'implémenter le pattern composite. Si l'on abandonne le superObjet, je suppose que ce n'est pas pour introduire le superWidget. Doit on alors abandonner le pattern composite? ou l'implémenter différemment?

    3- Le langage cible. Pour qu'un framework soit utilisé, il faut qu'il soit simple d'emploi. Dans le cas d'un framework d'IHM, l'utilisation, et surtout l'extension de celui ci, impose que l'utilisateur comprenne la façon dont les éléments sont construits. Les frameworks à SuperObjet, qui s'appuient sur une hiérarchie de classes, c'est de la POO très classique, le genre de chose que n'importe quel développeur comprend. C'est également assez simple à appliquer à l'interface (puisque les "objets" dans ce cas, sont aussi concrets que des boutons, des listbox, et que leurs méthodes sont exactement çà...). Les approches que nous comptons suivre (traits, templates variadiques et autres) ne sont pas tout à fait grand public (et ne le deviendront pas dans les 5 années qui viennent, ne rêvons pas). Comment faire que le framework soit néanmoins accessible au plus grand nombre? (j'observe que la plupart des spécialistes présents sur le forum déclarent ne pas trop aimer l'IHM, et donc ne sont pas dans la cible...)

    Entendons nous bien, je ne cherche nullement à remettre en cause l'idée de n'avoir pas de superObjet, mais je pense qu'il faut attaquer de front les problèmes qui en découlent.

    Francois

  15. #75
    Membre Expert
    Avatar de Goten
    Inscrit en
    juillet 2008
    Messages
    1 580
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 24

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2008
    Messages : 1 580
    Points : 1 990
    Points
    1 990

    Par défaut

    Concernant le dernier point. C'est l'avantage des bibliothéques, ça cache les détails d'implémentation. Un exemple simple : boost::function, c'est d'une simplicité ultime à l'utilisation et pourtant en interne, c'est pas à la porté de tout le monde de comprendre ce qu'il se passe. (notamment à cause de l'emploi massif de propocessor metaprogramming) Et ça gêne personne.

    Et quand j'ai déclaré ne pas aimé l'IHM, j'aime pas l'utiliser car je trouve ça long et ennuyeux (y'a vraiment pas de challenge mental à mon gout) mais c'est pas pour ça que je n'utilise pas Qt . (oui le end-user préfère l'ihm, me demande encore pourquoi .. :p)
    (ah et soyons clair, je réagit sur le point de la déclaration du "pas aimé l'ihm", pas au "spécialiste" :') )
    "Hardcoded types are to generic code what magic constants are to regular code." --A. Alexandrescu

  16. #76
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Citation Envoyé par Goten Voir le message
    Concernant le dernier point. C'est l'avantage des bibliothéques, ça cache les détails d'implémentation.
    Oui mais... un framework d'IHM, c'est typiquement extensible. Tu as alors trois choix :

    1- tu interdis toute extension, sauf à aller dans le code difficile (je ne donne pas cher du framework)
    2- tu le permets, au travers d'un langage d'extension simple, mais alors il faut gérer ce langage
    3- tu essayes d'avoir un code de départ suffisament simple (pour les parties extensibles, le moteur de rendu, ou les détails de la pompe à message, ce n'est pas nécessaire) pour les parties extensibles

    Il me semble que le point 3 s'impose. Ce que j'essaie de dire, je crois, c'est qu'il faut que les parties "extensibles" du framework (la définition de widgets, la customisation du rendu, l'ajout de messages et de comportements) soit suffisament simple pour être abordable par le developpeur d'interface type, qui n'est généralement pas un pro des nouveautés du langage...

    Francois

  17. #77
    Modérateur
    Avatar de koala01
    Profil pro Philippe Dunski
    Inscrit en
    octobre 2004
    Messages
    9 691
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Philippe Dunski
    Âge : 42

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2004
    Messages : 9 691
    Points : 15 768
    Points
    15 768

    Par défaut

    Citation Envoyé par fcharton Voir le message
    J'ai quelques commentaires/questions sur le fond, qui sont, à mon avis, des conséquences immédiates de l'abandon du SuperObjet (la principale décision prise si j'en crois le résumé précédent)
    C'est effectivement un des points clés...

    Mon avis est que le super objet, pour facile qu'il soit, incite rapidement à ne pas réfléchir aux autres solutions, qui pourraient pourtant s'avérer au moins aussi intéressantes.

    L'abandon du super objet permet donc, fatalement, de s'ouvrir de nouveaux horizons, ce qui est bel et bien le but de "l'exercice".

    De plus, j'ai déjà largement exprimé (dans la discussion qui traite du sujet) ma désapprobation du principe de super objet du point de vue de la conception

    1- les callbacks : une raison bêtement pratique au superObjet, c'est qu'une IHM utilise beaucoup de callbacks. Le superObjet, en faisant descendre tous les élément du framework d'une même classe, rend "compatibles" leurs pointeurs sur fonctions membres. Je sais qu'il existe des façons de tourner cette difficulté, mais je pense qu'il faut en discuter assez vite. Les callbacks, c'est au coeur de l'IHM...
    J'en suis bien conscient, et l'idée est donc bien d'utiliser les autres possibilités (meta prog et foncteurs en tête )

    2- Le pattern composite. La structure composite de l'IHM est grandement facilitée par l'existence d'un type 'superWidget'. La présence d'une classe parente commune est la façon usuelle d'implémenter le pattern composite. Si l'on abandonne le superObjet, je suppose que ce n'est pas pour introduire le superWidget. Doit on alors abandonner le pattern composite? ou l'implémenter différemment?
    Il est impensable de l'abandonner purement et simplement, par contre, il faut penser à une implémentation différente, qui est d'autant plus facile à mettre en oeuvre que, ainsi que je l'ai déjà dit, il est faut de croire que tout contenu peut être placé dans n'importe quel contenant (ce qu' autorise le super objet).

    C'est donc à nous de déterminer exactement quel contenu va dans quel contenant dans notre conception

    Les approches que nous comptons suivre (traits, templates variadiques et autres) ne sont pas tout à fait grand public (et ne le deviendront pas dans les 5 années qui viennent, ne rêvons pas). Comment faire que le framework soit néanmoins accessible au plus grand nombre? (j'observe que la plupart des spécialistes présents sur le forum déclarent ne pas trop aimer l'IHM, et donc ne sont pas dans la cible...)
    Parce que la plupart de ces techniques seront principalement utilisées en usage interne, et très souvent transparentes à l'utilisateur final (ou du moins, on peut les rendre transparentes pour ceux qui ne veulent pas jouer avec
    Entendons nous bien, je ne cherche nullement à remettre en cause l'idée de n'avoir pas de superObjet, mais je pense qu'il faut attaquer de front les problèmes qui en découlent.
    Nous sommes bien d'accord là dessus...

    Chaque décision prise apporte son lot de contrainte ou de possibilités, et, si nous voulons arriver à quelque chose de bien, il est très important d'aller au fond des choses
    A méditer: La solution la plus simple est toujours la moins compliquée
    Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire vous viennent aisément. Nicolas Boileau
    Compiler Gcc sous windows avec MinGW
    Coder efficacement en C++ : dans les bacs le 17 février 2014
    mon tout nouveau blog

  18. #78
    Modérateur
    Avatar de koala01
    Profil pro Philippe Dunski
    Inscrit en
    octobre 2004
    Messages
    9 691
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Philippe Dunski
    Âge : 42

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2004
    Messages : 9 691
    Points : 15 768
    Points
    15 768

    Par défaut

    Citation Envoyé par Goten Voir le message
    Concernant le dernier point. C'est l'avantage des bibliothéques, ça cache les détails d'implémentation. Un exemple simple : boost::function, c'est d'une simplicité ultime à l'utilisation et pourtant en interne, c'est pas à la porté de tout le monde de comprendre ce qu'il se passe. (notamment à cause de l'emploi massif de propocessor metaprogramming) Et ça gêne personne.
    C'est bien l'idée que je défend
    Et quand j'ai déclaré ne pas aimé l'IHM, j'aime pas l'utiliser car je trouve ça long et ennuyeux (y'a vraiment pas de challenge mental à mon gout) mais c'est pas pour ça que je n'utilise pas Qt . (oui le end-user préfère l'ihm, me demande encore pourquoi .. :p)
    Et pourtant, si personne ne créait d'IHM, nous utiliserions encore tous DOS ou similaire... et cette discussion n'aurait aucune raison d'être

    Bien sur, il y a des gens qui préfèrent de loin la ligne de commande, mais dans certaines situations, il faut avouer que le fait d'avoir une IHM rend les choses plus "user friendly"
    (ah et soyons clair, je réagit sur le point de la déclaration du "pas aimé l'ihm", pas au "spécialiste" :') )
    Nous avions bien compris (enfin, je l'avais personnellement compris ainsi)
    A méditer: La solution la plus simple est toujours la moins compliquée
    Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire vous viennent aisément. Nicolas Boileau
    Compiler Gcc sous windows avec MinGW
    Coder efficacement en C++ : dans les bacs le 17 février 2014
    mon tout nouveau blog

  19. #79
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    novembre 2005
    Messages
    5 104
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : novembre 2005
    Messages : 5 104
    Points : 5 987
    Points
    5 987

    Par défaut

    Citation Envoyé par koala01 Voir le message
    [*]Le premier moteur de rendu utilisera les primitives de l'OS. Ce sera, à mon sens, le meilleur moyen de s'assurer de la possibilité d'améliorer la portabilité, et donc "l'imprégnation du marché"
    cad pour Unix? Il n'y a pas de primitives de l'OS en la matière. X est répandu, mais pas exclusif -- cf MacOS -- et X est à différents niveaux. Xlib, Xtk, Cairo ne proposent aucun widgets, il faut les chercher ailleurs Athena, OpenWin, Motif, GTK, Qt...

    [*]Le support du XML et des fichiers / procédures associées[*]Le support des (SG)BD(R) tels que Sqlite, MySQL, MsSQL, Oracle et tous les autres[*]Le support des protocoles réseau, de haut niveau ou de niveau plus bas
    Qu'est-ce que ça vient faire dans un IMH ? (éventuellement XML pour certaines choses, mais c'est une utilisation interne, certainement pas fournir un parseur XML ou qqch du genre; et encore, à part pour fournir du texte à mettre en forme et des traductions, je ne vois guère de texte à annoter et utiliser XML comme autre chose qu'un format d'annotation de texte -- Markup language -- c'est un abus qui ne reste jamais impuni).

    [*]La possibilité d'internationalisation des interfaces
    Je ne connais pas la situation pour Windows, mais pour X, il y a lié à ce point un gros problème. X en tant que tel (au niveau Xlib) est fortement daté dans sa gestion des fontes (en gros fontes 8 bits, un peu de support pour des fontes 16 bits) Construire un moteur Unicode et des méthodes d'entrées est un très gros projet en soi et demandant des connaissances probablement introuvables ici -- quelqu'un sait il seulement lire une écriture Indienne, sans parler comment la gérer dans un moteur de rendu?, pour ma part gérer du grec polytonique ou du cyrillique est déjà hors de question. Je n'en connais que deux au dessus de X: Pango et celle de Qt (dont je ne connais même pas le nom et ne sais à quelle point elle en est séparable).
    Les MP ne sont pas là pour les questions techniques, les forums sont là pour ça.

  20. #80
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jean-Marc.Bourguet Voir le message
    Qu'est-ce que ça vient faire dans un IMH ?
    Je pense qu'il y a confusion entre deux choses...

    - Le framework proprement dit, c'est à dire la façon dont on envisage de représenter et de gérer l'interface utilisateur, et les éléments qui la composent.
    - La librairie d'élements d'interface, c'est à dire que ce que le framework fournit en "standard" à l'utilisateur de base, pour qu'il fabrique son interface en trois clics.

    Les accesseurs Bdd, ou les parseurs XML, appartiennent à la seconde catégorie.

    Citation Envoyé par Jean-Marc.Bourguet Voir le message
    Construire un moteur Unicode et des méthodes d'entrées est un très gros projet en soi et demandant des connaissances probablement introuvables ici -
    J'aurais tendance à penser que l'on doit limiter cela aux services offerts par l'OS. En gros, si Windows supporte IME et fontes, ca marche sous windows, si X les supporte partiellement, ca marche partiellement sous X, si un autre système ne marche qu'en 8 bits, l'IHM ne gère que cela.

    Le seul point d'internationalisation qui relève spécifiquement de l'IHM, c'est la direction d'écriture des langues, parce qu'elle a un effet sur la façon dont les composants d'interface s'alignent.

    Francois

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •