Publicité
+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 8 sur 8 PremièrePremière ... 45678
Affichage des résultats 141 à 147 sur 147
  1. #141
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Citation Envoyé par Emmanuel Deloget Voir le message
    Il faut être honnête : nous faisons un travail de fainéant. Le fond même de notre travail est d'autoriser le monde à être encore plus fainéant. Nous y arrivons en simplifiant les manipulations qu'un tiers dois faire en lui fournissant un logiciel adapté à ses besoins. C'est la même chose pour nous : nous cherchons sans arrêt à limiter notre charge de travail avec des artifices techniques (scripts de génération) ou liés au processus (gestion de configuration, tests automatisés, ...). Nous cherchons avant tout à faire ce que nous considérons comme le minimum vital pour obtenir le résultat recherché.
    Ces deux idées me paraissent douteuses...

    D'abord, sur l'informatique...

    Dans la plupart des cas, l'informatique ne permet pas aux gens d'être fainéants, mais chômeurs. Quand on informatise la compta ou la gestion, on ne rend pas les comptables plus paresseux ou moins occupés, mais moins nombreux... Quand on permet (via la bureautique) à chacun de taper son courier ou d'envoyer ses lettres, on déplace le travail d'une profession dédiée (les secrétaires) vers une autre (l'employé lambda), et en fin de compte, il y a un peu moins de monde dans l'entreprise.

    Ensuite, l'informatique permet souvent de faire des choses qu'on ne faisait pas avant (tout ce qui tourne autour de la CAO, ou des calculs d'éléments finis, par exemple, ou les jeux vidéos, ou les diverses "activités" facebook). Dans ces cas, l'informatique crée plus de "travail".

    Bref, je ne crois pas que l'informatique ait pour mission (ou pour effet) de rendre les gens fainéants, ni même de leur simplifier le travail. Je crois en revanche que, comme l'utilisateur final, est presque toujours un non informaticien, qui se méfie de l'ordinateur (à juste titre, il va peut être le mettre au chomage...), il est indispensable que les programmes soient relativement simples à utiliser.


    Sur les informaticiens, maintenant.

    Les meilleurs programmes sont courts, simples, faciles d'emploi, intuitifs... Mais le processus qui permet d'y arriver ne l'est pas. En général, la première version est bête, mal pensée, naive, inmaintenable. C'est la troisième, ou la quatrième, nourrie par les défauts des précédentes qui est souvent la meilleure.

    La paresse, en informatique, c'est se contenter de la première, et de choisir celle qui "prend le moins de temps" (entendre: qui demande le moins de réflexion). Souvent, on appelle ca "ne pas réinventer la roue", ce qui revient à utiliser (de travers parce que lire la doc prend du temps) un outil mal adapté (parce qu'on n'a pas compris l'énoncé du problème, lire les specs ca prend du temps), sans bien se rendre compte que le temps qu'on va perdre à l'ajuster est bien plus important que celui qu'on a gagné, pour un résultat moins bon... Aussi, ce type d'approche ne procure aucune expérience: au fil des années, l'informaticien "minimaliste" n'a pas beaucoup progressé, sauf en salaire... En général, ca finit mal.

    Bien sur, une fois qu'on est arrivé à la solution élégante, courte, minimaliste, on a beau jeu de louer la "paresse", mais c'est un peu hypocrite : cette solution courte est obtenue au terme d'un processus très long.

    Croire que pour être bon en informatique, il faut être paresseux, c'est très très naif... (à mon avis, pour être bon en informatique, il faut être insatisfait, et en général, ca rime avec bosseur...)

    Francois
    Dernière modification par Invité ; 25/01/2010 à 23h31.

  2. #142
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    10 183
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 57

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 10 183
    Points : 14 353
    Points
    14 353

    Par défaut

    Citation Envoyé par fcharton Voir le message
    Dans la plupart des cas, l'informatique ne permet pas aux gens d'être fainéants, mais chômeurs. Quand on informatise la compta ou la gestion, on ne rend pas les comptables plus paresseux ou moins occupés, mais moins nombreux... Quand on permet (via la bureautique) à chacun de taper son courier ou d'envoyer ses lettres, on déplace le travail d'une profession dédiée (les secrétaires) vers une autre (l'employé lambda), et en fin de compte, il y a un peu moins de monde dans l'entreprise.
    Sur ce point, cela se discute beaucoup..

    Je me souviens, il y a.. snif sniff.. 22 ans, pourtant au Laboratoire Central de Recherches d'un des 4 grands groupes mondiaux d'électronique (et le plus grand français, si vous voyez ce que je veux dire ... ), m'être, de concert avec le Chef du SI central, écharpé avec les représentants syndicaux du CE pendant un an.. Représentants qui défendaient ce point de vue contre ..... l'introduction d'un traitement de texte uniforme dans l'entreprise...

    Même le syndicat des ingénieurs était contre...


    Alors, pour eux, j'avais déjà tenu le langage que je ne voyais pas trop la différence entre tapoter un clavier d'un oscillo numérique ou de leur ordi pour faire un prgramme et celui d'un ordi pour préparer leur demande de brevet...


    Mais, pour les secrétaires, j'avais également posé la question crûment de ce qui arrivait régulièrement.. : étant dans un Centre de Recherche mondial d'une boîte employant plus de 300 000 salariés et possédant plus de 1000 usines dans le monde, présente sur tous les continents et avec des SAV également sur tous les continents, il arrivait presque tous les week-end qu'un ingénieur, un technicien, un directeur de labo, ou même le Directeur, débarque à Roissy un samedi matin par exemple en provenance des US et doive repartir le dimanche direction le Japon ou les Emirats, en ayant modifé sa présentation ou créé une nouvelle.. Quelle secrétaire, y compris celle du Directeur, accepterait d'être appelée à son domicile le samedi vers 16h pour venir travailler samedi soir jusque tard pour taper la présentation du patron ??? (et même en semaine, ce qui était fréquent pour les gars du SAV)


    Alors ce n'est pas forcément partout, ni quoi ni qu'est-ce, mais ce n'est pas blanc et noir...





    Citation Envoyé par fcharton Voir le message
    La paresse, en informatique, c'est se contenter de la première, et de choisir celle qui "prend le moins de temps" (entendre: qui demande le moins de réflexion). Souvent, on appelle ca "ne pas réinventer la roue", ce qui revient à utiliser (de travers parce que lire la doc prend du temps) un outil mal adapté (parce qu'on n'a pas compris l'énoncé du problème, lire les specs ca prend du temps), sans bien se rendre compte que le temps qu'on va perdre à l'ajuster est bien plus important que celui qu'on a gagné, pour un résultat moins bon... Aussi, ce type d'approche ne procure aucune expérience: au fil des années, l'informaticien "minimaliste" n'a pas beaucoup progressé, sauf en salaire... En général, ca finit mal.


    Et malheureusement, quand je compare avec les années de mon début de carrière, je trouve que cette tendance est de plus en plus répandue.. Justement pour les raisons que tu cites si bien...

    "Un homme sage ne croit que la moitié de ce qu’il lit. Plus sage encore, il sait laquelle".

    Consultant indépendant.
    Architecture systèmes complexes. Programmation grosses applications critiques. Ergonomie.
    C, Fortran, XWindow/Motif, Java

    Je ne réponds pas aux MP techniques

  3. #143
    Membre Expert
    Inscrit en
    février 2005
    Messages
    1 243
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : février 2005
    Messages : 1 243
    Points : 1 856
    Points
    1 856

    Par défaut

    En fait je crois que vous avez tous les deux trouvée la réponse :

    - La technocratie des processus et le mythique "mode projet" ont contribué à la destruction lente mais certaine de la compêtence métier en entreprise. On tend aujourd'hui à avoir un lambda qui apprendre à se servir d'une application métier plutôt que d'avoir un spécialiste pour des motifs de soi disant coût (avec une bonne vue courte de contrôleur de gestion)

    - L'informatique évolue dans ce sens : les langages sont de plus en plus haut niveau, les formations de plus en plus "marketing", les outils de developpement de plus en plus "frameworkisés". Le développement ressemble plus aujourd'hui à de l'assemblage syntaxique qu'a un raisonnement logiciel. Donc on se retrouve avec des lambdas qui developpent sans raison, avec des processus qui tournent en boucle en cherchant surtout à identifier une chaine de responsabilité, puisqu'il parait normal que personne ne prenne le risque de s'engager sur ce qu'il ne connait.

    Et oui messieurs, l'entreprise moderne est une gigantesque psychopate au sens clinique du terme :
    L’indifférence froide --> Aucune considération humaine, l'expandable asset !
    L’irresponsabilité --> la plupart des entreprises aujourd'hui n'ont que faire de la destruction du tissu social qu'elles provoquent en délocalisant ou en restructurant
    Difficulté de maintenir une relation avec autrui --> Personne n'aime finalement les entreprises, mais nous sommes bien obligé
    Intolérance à la frustration où comment le patron de JP Morgan ose menacer le premier ministre britannique, ou comment le patron d'Oracle insulte la commission européenne
    Absence de culpabilité, aucune entreprise n'a de remord de laisser 1500 ouvriers sur le carreau
    Tendance à blâmer autrui, et oui ! Car quand tout va mal, c'est la faute des français qui sont fainéants, des taxes, des taux de change, jamais la faute des décideurs de la boite ! Ce sont de pauvres malheureux persécutés.

    Ce dont a besoin le monde aujourd'hui c'est de réserves d'haldol et de psyhiatres. Pas d'informaticiens !

  4. #144
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Citation Envoyé par B.AF Voir le message
    On tend aujourd'hui à avoir un lambda qui apprendre à se servir d'une application métier plutôt que d'avoir un spécialiste pour des motifs de soi disant coût
    Sur ce point, les responsabilités sont partagées,

    - d'un côté on a des entreprises qui n'attachent pas beaucoup d'importance à l'individu et sa spécialisation métier
    - de l'autre des salariés qui vivent leur travail comme une corvée, et leur entreprise comme une ennemie (et n'ont donc aucune envie de faire l'effort de se spécialiser)
    - le tout encouragé par des sociétés de services qui affirment (contre toute évidence) que le savoir faire métier peut avantageusement être délégué à la machine...

    Parfois, j'ai l'impression que l'entreprise moderne et l'individu moderne forment un couple parfait, et que l'informatique moderne est un enfant à leur ressemblance...

    Francois
    Dernière modification par Invité ; 26/01/2010 à 22h36.

  5. #145
    Membre Expert
    Inscrit en
    février 2005
    Messages
    1 243
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : février 2005
    Messages : 1 243
    Points : 1 856
    Points
    1 856

    Par défaut

    Citation Envoyé par fcharton Voir le message
    Sur ce point, les responsabilités sont partagées,

    - d'un côté on a des entreprises qui n'attachent pas beaucoup d'importance à l'individu et sa spécialisation métier
    - de l'autre des salariés qui vivent leur travail comme une corvée, et leur entreprise comme une ennemie (et n'ont donc aucune envie de faire l'effort de se spécialiser)
    - le tout encouragé par des sociétés de services qui affirment (contre toute évidence) que le savoir faire métier peut avantageusement être délégué à la machine...

    Parfois, j'ai l'impression que l'entreprise moderne et l'individu moderne forment un couple parfait, et que l'informatique moderne est un enfant à leur ressemblance...

    Francois
    Ah ça l'entreprise, ca ne reste jamais qu'un troupeau d'hommes. Je pense juste que l'entreprise est aussi un modéle de société "underground", et qui devient de plus en plus effrayant, vu que maintenant, c'est la société qui est aus service de l'entreprise, et que l'entreprise ressemble plus souvent à un régime despotique si pas fasciste en comparaison.

  6. #146
    Futur Membre du Club
    Inscrit en
    février 2008
    Messages
    8
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 32

    Informations forums :
    Inscription : février 2008
    Messages : 8
    Points : 16
    Points
    16

    Par défaut

    Dans ma boîte, un bon chef de projet, c'est un chef de projet qui commence des projets mais n'est plus là lors de la mise en prod.

  7. #147
    Membre régulier
    Homme Profil pro
    Développeur .NET
    Inscrit en
    février 2012
    Messages
    30
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : Aéronautique - Marine - Espace - Armement

    Informations forums :
    Inscription : février 2012
    Messages : 30
    Points : 74
    Points
    74

    Par défaut Plein de qualités c'est mieux

    Citation Envoyé par magiklife Voir le message
    Bonjour

    Quels sont les qualités et les compétences que doit
    avoir un Chef De Projet en informatique ??

    Merci
    Dans l'ordre ...
    - des qualités de notaire ( pour recalculer à la petite cuillère , les chiffrages faits à la louche, et pour rajouter les frais qui vont bien...)
    - des qualités de juriste ( pour savoir détecter les virgules mal placées, et les non-dits des contrats flous, savoir exploiter à son avantage exclusif les contrats flous est un vrai talent ...)
    - des qualités de politicien comme déja dit ( les promesses sur les délais de livraison n'engagent que ceux qui y croient...)
    - des qualités de comptable (déja dit)
    -etc, à compléter , mais de telle sorte que le candidat chef de projet ne se rende pas compte qu'il aurait dû ,ou devrait , demander 30 K€ de plus

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •