Soutenez-nous
Publicité
+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 15 sur 16 PremièrePremière ... 5111213141516 DernièreDernière
Affichage des résultats 281 à 300 sur 304
  1. #281
    Membre régulier
    Inscrit en
    juin 2007
    Messages
    159
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2007
    Messages : 159
    Points : 70
    Points
    70

    Par défaut une solution (parmis d'autres) passer freelance

    Citation Envoyé par devanonymous Voir le message
    Bonjour !

    et bien me posant cette question je comptais ouvrir un topic pour cela mais je vois que nombreux sont ceux à se poser cette question !

    Pour ma part je m'y plait de moins en moins et je me demande si j'aime encore programmer.

    Cela va faire maintenant 3 ans que je développe professionnellement parlant.
    Et je commence à saturer.

    ...

    Je suis tellement déprimé par mon travail que je me mets même à raconter ma vie sur un forum mon dieu où vais je !!!!
    Perso. arrivé à ce point, je suis passé freelance !

    Je ne suis pas informaticien à la base. J'ai un bac +5 dans un autre domaine. Je trouvais pas de boulot. J'ai commencé à faire de la prog web tout seul dans mon coin, ça m'a plu. J'ai fait un an au GRETA, et me voilà informaticien.

    Après être resté deux ans et demi chez le même employeur qui a été racheté par une grosse SSII, j'ai commencé à être mal dans mon poste.. je me suis fait virer pour faute. En fait, ma principale faute était le manque total de motivation. Projet en fin de vie, client (en position trop forte de monopole) qui tire trop sur la corde, chef de projet débordé limite incompétent.. bref, j'ai fait le fusible sur le projet ! J'ai laissé tomber la case prudhommes.
    J'ai préféré me concentrer sur la création d'une EURL. Un mois après m'être fait jeter comme une m., j'ai retrouvé ma première mission en freelance.

    Je viens de terminer cette première mission de 4 mois.. Je regrette pas mon choix.
    1 - Je peux choisir mes missions
    2 - Je peux voir plus de projets différents en moins de temps, et monter en compétence plus rapidement
    3 - J'ai plus de liberté et de contrôle sur ma vie professionnelle (congés, tarification..)

    Si ça vous a convaincu, je suis dispo. en mp pour des conseils pour changer de statut.
    - Quelle structure choisir ? Comment se passe la création ?
    - Où trouver des missions ?
    - Combien ça gagne ?

    @ +, n'hésitez pas à me contacter en mp pour plus d'infos
    JAVA le dire a tout le monde

  2. #282
    Membre Expert
    Homme Profil pro
    Développeur Java/Scala
    Inscrit en
    octobre 2007
    Messages
    1 099
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Java/Scala

    Informations forums :
    Inscription : octobre 2007
    Messages : 1 099
    Points : 2 043
    Points
    2 043

    Par défaut

    Citation Envoyé par yozine Voir le message
    Perso. arrivé à ce point, je suis passé freelance !

    Je ne suis pas informaticien à la base. J'ai un bac +5 dans un autre domaine. Je trouvais pas de boulot. J'ai commencé à faire de la prog web tout seul dans mon coin, ça m'a plu. J'ai fait un an au GRETA, et me voilà informaticien.

    Après être resté deux ans et demi chez le même employeur qui a été racheté par une grosse SSII, j'ai commencé à être mal dans mon poste.. je me suis fait virer pour faute. En fait, ma principale faute était le manque total de motivation. Projet en fin de vie, client (en position trop forte de monopole) qui tire trop sur la corde, chef de projet débordé limite incompétent.. bref, j'ai fait le fusible sur le projet ! J'ai laissé tomber la case prudhommes.
    J'ai préféré me concentrer sur la création d'une EURL. Un mois après m'être fait jeter comme une m., j'ai retrouvé ma première mission en freelance.

    Je viens de terminer cette première mission de 4 mois.. Je regrette pas mon choix.
    1 - Je peux choisir mes missions
    2 - Je peux voir plus de projets différents en moins de temps, et monter en compétence plus rapidement
    3 - J'ai plus de liberté et de contrôle sur ma vie professionnelle (congés, tarification..)

    Si ça vous a convaincu, je suis dispo. en mp pour des conseils pour changer de statut.
    - Quelle structure choisir ? Comment se passe la création ?
    - Où trouver des missions ?
    - Combien ça gagne ?

    @ +, n'hésitez pas à me contacter en mp pour plus d'infos
    Hello,

    Bon choix, pas mal font le pas et en sont très content.

    A voir quelques infos utiles pour passer freelance ici:
    http://www.developpez.net/forums/d10...e/#post5926143
    Développeur certifié: Java 6 - Scala - Machine Learning

    Liste verte des SSII humaines, pour passionnés de technique, essentiellement Java mais aussi C#, NoSQL, Scala, JS: Octo, Zenika, Xebia, So@t, Arolla, Excilys...
    Allez la bas plutôt que chez Altruc!
    Détails en MP.

  3. #283
    Membre habitué
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    février 2007
    Messages
    241
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 29

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels

    Informations forums :
    Inscription : février 2007
    Messages : 241
    Points : 139
    Points
    139

    Par défaut

    Si vous me le permettez j'aimerais revenir sur le débat developpeur auto-didacte et scolaire. J'ai constaté pendant mes études que bcp des étudiant avaient choisi la filière par défaut, pas vraiment de motivations réelles pour la prog et encore mois pour la culture informatique en générale (réseaux, OS, système temps réel etc...), d'ailleurs la majorité sont parties ensuite en école de commerce (après le BTS) ou ont changé de voie dans leur choix de métier (vendeurs, manutention ...). Alors pour moi, un auto-didact a plus de chance de s'épanouir dans la prog ou l'informatique en général car il a fait le choix, nous n'étions que 2 à vouloir travailler dans l'informatique (moi plus particulièrement en dev depuis que j'avais 15 ans). Pour dénigrer un peu les études d'infos, j'ajouterais que le programme n'est pas très intéressant (surtout qu'il faut attendre que tout le monde ait suffisemment de connaissance sur un chapitre pour passer à la suite, pdt ce temps là tu t'ennuies). De plus, on t"apprend à coder certes mais quand tu arrives dans le monde professionnel tu te rend compte que ça ne suffit pas (gérer sa boite mail correctement, communiquer ...) bcp ne savent pas écrire correctement alors pour envoyer un mail à un client ou un supérieur c'est la galère, on se prend un retour de baton, normal je trouve que 15 fautes par mail c'est un manque de respect pour son interlocuteur. En conclusion, je pense que les études c'est bien pour se lancer mais si un auto-didact a fait un super projet personnel dans son coin pour se lancer ensuite sur le marché du travail en tant que développeur, je prend l'auto-didact, je ressens plus de motivation chez lui que le jeune diplômé (certains méritent quand même le détour faut pas croire).

  4. #284
    Membre chevronné
    Homme Profil pro Matthieu Vergne
    Doctorant (Ingénierie des Exigences)
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    426
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Matthieu Vergne
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant (Ingénierie des Exigences)
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 426
    Points : 721
    Points
    721

    Par défaut

    Je ne peux pas repondre en tant que "developpeur de metier depuis des annees", mais ca fait effectivement des annees que je programme, meme si officiellement je n'ai programme que 1-2 ans en tant qu'ingenieur.

    Je vais rien dire de nouveau sur le coup : si tu fais de ta passion ton metier, attend-toi a ce que ton metier tue ta passion. Une passion est avant tout une implication personelle pour un interet personnel, un metier en revanche est une implication personnelle pour l'interet d'autrui (du client, ou plus generalement de celui qui te paye, ton responsable, ...). Il est evident que, a moins d'avoir le coeur sur la main, ton metier finira par te desabuser. Apres tout on ne choisi pas toujours ses clients. Le tout est de savoir entretenir sa passion, et ca c'est pas le client qui va le faire (c'est pas son role apres tout {^_^}).

    Entretenir sa passion est relativement aise quand ce n'est pas un metier : quand on en a marre on arrete, quand on veut en refaire on s'y remet. Mais quand c'est son metier c'est plus difficile. Cela dit, de maniere generale, entretenir sa passion est un acte egoiste, mais pas dans le mauvais sens du terme. Je veux dire par la que si tu veut entretenir ta passion il te faut prendre de tes propres ressources (temps argent, ...) pour faire ce que tu veux (programmer, prendre des vacances, ...). Le truc c'est que si tu t'implique trop dans ton boulot, toutes tes ressources lui sont attribuees.

    Perso, je pense que c'est cette mauvaise gestion de nos propres ressources qui font que la passion s'en va. Un developpeur freelance par exemple fait ce qu'il veut, meme s'il a un cahier des charges a tenir, c'est pas son client qui va lui dire "Non cette fonctionnalite que tu trouves interessante c'est pas la peine de la faire, concentre-toi sur le pissage de code dans ce module redeveloppe 40 fois.". Si le freelance veut se faire une petite experience dans le produit du client, tant que tous les tests sont vert a la fin rien ne l'en empeche. Du coup la passion s'entretient plus facilement... en plus d'avoir la possibilite de dire "Non votre projet pourri m'interesse pas parce que ca fait 50 fois que je le fais pour d'autres" (ou si on est plus malin on revend ce qu'on a deja fait). Quand tu es embauche dans une grande boite, si l'innovation et la reduction des efforts inutiles ne fait pas partie de la philosophie de l'entreprise, tu seras bon pour pisser du code redondant tout ton emploi durant.

    Le truc est la : si tu as trouve un lieu qui te permet de coder ce que tu veux de temps en temps (freelance, equipe ouverte aux nouvelles idees, ...), tu as un moyen d'assouvir ta passion sans qu'elle en prenne un coup. Il faut avoir la possibilite de laisser sa creativite s'exprimer. Pour une entreprise pas oriente innovation mais pas trop stricte, tu peux le faire en douce et une fois que ca marche bien tu montre que ca peut faire gagner du temps/des sous a l'entreprise (vu que c'est deja fait, y'a plus de "perd pas ton temps dessus"), mais il faut etre bon pour savoir gerer son boulot normalement en plus de ca, ou sinon il faut le faire durant son temps libre et essayer de le "vendre" a l'entreprise. Avec un truc assez gros ca peut devenir un module a part entiere dont tu serais le responsable (et donc plus de chance de faire ce que tu veux).

    En bref, il n'y a pas vraiment de boulot plus passionant qu'un autre, le tout est de trouver un endroit ou tu as la possibilite d'exprimer ta creativite. Un poste ou tu dois "faire ce qu'on te dit" est tout simplement un cul de sac pour ta passion. Et la remise en cause n'est pas a eviter : durant mes etudes sup, je voulais faire dans l'electronique, finalement je me suis retranche sur l'info parce que c'est plus facile d'acces (ca coute moins cher de faire des programmes que des cartes electroniques). En 4e annee je voulais simplement etre ingenieur info parce que je voulais pas passer plus de temps dans les etudes, en 5e annee j'ai fait mon projet en labo rien que pour pouvoir faire de la recherche par la suite (et donc 3 ans de plus). Je voulais faire ma these en entrepriser parce que je voulais faire une these qui donne des resultats applicables tout de suite (et non de la pure theorie invendable aux entreprises), mais finalement je suis dans un labo en Italie, au milieu des montagnes, a bosser sur la prioritisation des besoins. Je ne regrette aucun des choix que j'ai fais, pour la simple raison que j'ai pris celui qui m'interessai le plus au moment ou il se presentait.

    Aujourd'hui, ma passion est toujours la, et j'ai pas l'impression qu'elle partira de sitot {^_^}. Une passion s'exprime quand on fait ce qu'on veut faire, mais si on ne s'oriente pas sur ce qu'on veut faire, il n'y a pas de raison qu'elle s'epanouisse.

  5. #285
    Membre à l'essai
    Inscrit en
    juillet 2008
    Messages
    27
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juillet 2008
    Messages : 27
    Points : 24
    Points
    24

    Par défaut

    Je pense que le problème de la conversion "passion -> métier" est valable dans tous les domaines. Prenez quelqu'un qui adore les maths, veut les enseigner et se retrouve à faire la garderie dans un collège paumé...c'est exactement pareil.

    Même si c'est rassurant de lire les posts d'autres développeurs un peu dégoûtés par leurs métiers, il faut se bouger à un moment et donc je voudrais poser une question concrète: ceux qui ne se retrouvent pas du tout en SSII:
    Qu'est-ce que vous avez fait ensuite? Vous vous êtes résignés? Vous avez réussi à trouver un éditeur? Vous vous êtes reconvertis?

    Moi après 3 ans en SSII, j'ai cherché pour Android (sans succès, on n'accepte pas les juniors dans ce domaine), du coup je cherche un éditeur et si je ne trouve pas je songerai à une reconversion. D'aileurs ça pourrait être une bonne idée de topic!

  6. #286
    Membre confirmé Avatar de ZeRevo
    Inscrit en
    avril 2007
    Messages
    302
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 29

    Informations forums :
    Inscription : avril 2007
    Messages : 302
    Points : 245
    Points
    245

    Par défaut

    Perso, je pense que c'est cette mauvaise gestion de nos propres ressources qui font que la passion s'en va. Un developpeur freelance par exemple fait ce qu'il veut, meme s'il a un cahier des charges a tenir, c'est pas son client qui va lui dire "Non cette fonctionnalite que tu trouves interessante c'est pas la peine de la faire, concentre-toi sur le pissage de code dans ce module redeveloppe 40 fois."
    Non désolé un freelance ne fait pas ce qu'il veut. Un freelance est un prestataire comme un autre, il ne travail pas seul dans son coin, il travail avec les autres et avec les mêmes règles et les mêmes contraintes des autres prestataires.

    Un client attend plus d'un freelance que d'un autre prestataire, il s'attend à avoir une qualité de service supérieure : meilleure gestion des délais, conseils sur l'organisation, sur l'architecture, sur la manière de faire, meilleure productivité, ...

    En changeant de mission, on travaille sur des frameworks, sur des versions d e framework, sur des technologies et sur des environnements différents donc c'est au prestataire de s'intégrer dans l'équipe, de comprendre l'existant et d'essayer de fournir un résultat professionnel. La créativité n'est pas un but en soit, ça fait parti du boulot mais trop de créatifs est néfaste. Imaginez, si chacun faisait comme il l'entend, rien ne serait cohérent et ça serait très difficile à maintenir. En informatique, je trouve que le plus difficile dans le développement est de faire simple, maintenable et cohérent.
    L'objectif c'est pas de se faire plaisir tous les jours mais de participer à un projet qui tiendra la route, qui sera utilisé tous les jours par des utilisateurs et qui répondra à leurs attentes en terme d'ergonomie et de fonctionnalités

  7. #287
    Membre chevronné
    Homme Profil pro Matthieu Vergne
    Doctorant (Ingénierie des Exigences)
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    426
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Matthieu Vergne
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant (Ingénierie des Exigences)
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 426
    Points : 721
    Points
    721

    Par défaut

    L'objectif c'est pas de se faire plaisir tous les jours mais de participer à un projet qui tiendra la route, qui sera utilisé tous les jours par des utilisateurs et qui répondra à leurs attentes en terme d'ergonomie et de fonctionnalités
    Là tu te places sur un métier particulier, mais l'objectif d'une personne c'est avant tout de répondre à ses besoins et intérêts, et de trouver le boulot en conséquence (même si encore trop se contentent de faire "comme tout le monde" dans leur branche). Pour ma part la créativité est une pierre angulaire, c'est pourquoi je me suis orienté sur la recherche (je suis doctorant en info). Pourtant à la base j'ai une formation d'ingénieur, j'ai pas fait de Master recherche (j'ai dû faire mon projet de fin d'étude en labo pour compenser), et si mes compétences techniques/management ne sont plus requises, j'ai l'impression que c'est un fort avantage comparé à de pur théoristes formés à la recherche :
    - je maîtrise les délais
    - je suis capable de quantifier la quantité de travail nécessaire
    - de dire ce qui est faisable en pratique et ce qui ne l'est pas (comme choisir entre raffiner une appli développée en Java à la C, avec des modules mal découpés et super couplés, des fonctions de plusieurs centaines de lignes, pas de doc, pas de tests... ou refaire l'appli en se basant sur les quelques algos de base et en recopiant l'interface, dans une vrai architecture objet)
    - ...

    Pour sûr le bagage théorique n'est pas le même, mais quand on aime ce qu'on fait, le décalage ça se rattrape.

    Cela dit je rejoins quelques posts précédents : il faut être acteur, voire moteur, quand on veut quelque chose. Il faut pas se contenter de l'entendre dire par le patron et constater que c'était que de la poudre aux yeux. Il faut savoir faire valoir ses intérêts personnels, et montrer que si tu les as, c'est aussi tout bénèf pour le patron parce qu'il a quelqu'un qui sait où il va et d'efficace. Pour avoir bossé quelques mois dans une SSII avec 2 autres nouveaux diplômés (sauf qu'un d'eux avait fait son stage dans l'entreprise en question), je me rappelle m'être bien amusé, contrairement aux deux autres qui faisaient que se plaindre. Mais j'ai pas hésité à me friter avec mon chef de projet et le big boss quand ça devenait trop du pissage de code. Résultat : je lui ai dit que je partais faire ma thèse ailleurs. Il a dit dommage, mais je suis parti en laissant un bon développement que le chef de projet avait apprécié pour sa généricité (et que j'ai apprécié de développé). Pas de regrets, que des choix assumés.

    Il faut pas oublier que les bonnes idées germent dans les bons environnements : c'est comme les plantes, si on arrose pas y'a pas de raison que ça pousse. C'est pourquoi il faut savoir ce qu'on veut et le revendiquer (sans obliger, évidemment, c'est toujours de la négoce). Et à la clé ça peut vouloir dire une reconversion, l'erreur est humaine après tout. Mais il est dommage de se limiter à une liste donnée de boulots qu'on croit adaptés alors qu'on n'arrive jamais à y trouver ce qu'on cherche.

  8. #288
    Futur Membre du Club
    Inscrit en
    juillet 2006
    Messages
    24
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juillet 2006
    Messages : 24
    Points : 18
    Points
    18

    Par défaut

    Un petit DUT info en poche et plus +10 ans de SSII derrière moi , ma passion : programmer . J'ai la chance de pouvoir développer des outils interne pour la boite , de A-Z suivant les spécification de mes utilisateurs . Pour certains développement , je suis maître a bord du début a la fin On me dit souvent qu'après + de 10 ans, je pourrais devenir architecte logiciel ou MOA , mais ça ne m’intéresse pas . Il y a énormément de technologie inintéressante en dévellopement , de langagues et vu la taille de ma boite , je passer sur des projets de dévellopement sur de nouveaux langages assez aisement. Je concoie difficillement qu'on puisse se lasser vu l'étendu de la chose .

    Je ne fais pas que développer, ce n'est pas ma fonction principale ni mon "intitulé" de métier mais dès que j'ai l'occasion de pouvoir proposer mes services pour des dévellopements , je le fais . Je pense qu'on peut rester "devellopeur" toute sa vie sans perdre la passion de la chose. C'est un vrai métier qui demande une vrai méthodologie , en analyse , en conceptualisation ou en programmation elle même, ce que très peu des informaticiens ou devellopeur que je côtoie possèdent.

    Effectivement , si on peut être initiateur , moteur et acteur sur un projet , en étant présent pour les livraison , voir support de formation et support de 1er niveau avec les utilisateur , on conçoie totalement différemment le métier qui si on nous envoie un cahiers des charges délirant, pour des logiciels dont on se contrefout , le tout bien sûr avec des délais minimaux et des gens que l'on ne croisera jamais.

    Je pense qu'on a toujours le moyen d'orienter et de "créer" son métier et son propre rôle au sein d'une boite . Le temps de présence aidant bien sur dans mon cas (je suis sur mon poste depuis quelques années déja ).

  9. #289
    Membre chevronné
    Homme Profil pro Matthieu Vergne
    Doctorant (Ingénierie des Exigences)
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    426
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Matthieu Vergne
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant (Ingénierie des Exigences)
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 426
    Points : 721
    Points
    721

    Par défaut

    Citation Envoyé par Tronche Voir le message
    Je pense qu'on a toujours le moyen d'orienter et de "créer" son métier et son propre rôle au sein d'une boite .
    +1

  10. #290
    Membre habitué
    Homme Profil pro Laurent
    Conseil - Consultant en systèmes d'information
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    144
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Laurent
    Localisation : France, Hauts de Seine (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Conseil - Consultant en systèmes d'information

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 144
    Points : 140
    Points
    140

    Par défaut Vie de freelance

    Ingé en systeme d'info et surtout dev/admin, je bosse depuis 12 ans dont 8 en freelance.

    J'ai toujours aimé développer et cela occupe encore bien des week ends et des nuits.

    Freelance c'est bien quand on a besoin de toi et que l'on te respecte parce que tu es bon (ce qui est en général le cas, sinon tu ne dures pas). Le principal avantage c'est que si on te prend trop la tête, tu peux partir du jour au lendemain ou presque. Quand c'est nul au niveau métier, tu conserves la satisfaction de te dire que ta facturation te vengera, tu fais le dos rond.

    Au niveau du dev et de la passion, j'ai souvent aidé des projets (gratuitement) par plaisir et je continue quand cela se présente. J'aime bien certains domaines fonctionnels sur lesquels j'ai créé des outils depuis longtemps et qui ont mis très longtemps à être vendus, mais je m'en fous un peu vu que je fais ça pour m'amuser.

    Il est hors de question que je fasse chef de projet car je sais trop bien comment cela se passe, je préfère rentrer dans un domaine fonctionnel spécifique si je dois me reconvertir.

    Donc j'ai 35 ans, j'ai commencé avec du logo sur Apple IIe en 6e et je continue depuis. Il faut croire que je suis un peu geek même s'il ne me semble pas ;-)

    Punaise, ça fait 25 ans de dev !

  11. #291
    Candidat au titre de Membre du Club
    Inscrit en
    février 2009
    Messages
    36
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : février 2009
    Messages : 36
    Points : 12
    Points
    12

    Par défaut Informatique? je t'aime, je t'aime plus je sais plus

    Permettez moi de déterrer ce vieux post sur le "aimez vous votre métier de développeur". Me concernant, j'ai obtenu un bac+2 en informatique sans vraiment être passionné. Puis le développement web a fait son apparition avec l'essor de php et ses applications orientés base de donnée et la j’étais lancé...
    J'ai poursuivi des études jusqu’à bac+5 tout en cumulant des stages.

    Puis j'ai voulu connaitre Java/jee et c’était le début de la CATANIZE!
    Des applications très complexes et abstraites qui combinent à elles seules plusieurs framework très abstraits (struts, hibernate, spring). Des erreurs de compilation que je cherche a résoudre pendant des heures souvent a contrecoeur. Je dois me rendre a l’évidence : je n'aime plus programmer.

    Je suis perdu, car je me souviens avoir aimé l'informatique comme je dis plus haut. Ce que j'aimai c'est la création en partant du debut. Mais aujourd'hui, tu pars d'un existant, tu utilises des framework qui sont des usines a gaz : tu passes du temps a essayer de comprendre comment ca marche.
    Je dirai que c'est le coté incompréhensible du code trop abstrait qui a tué ma passion. Parce qu'il faut les décortiquer ces lignes de codes !
    Et puis ne parlons pas des méthodologies de type agile, avec réunion tous les matins mais c'est un autre débat.
    Je pense sérieusement à voir du coté de la MOA voir carrément changer de métier mais lequel?

  12. #292
    Membre chevronné
    Homme Profil pro Matthieu Vergne
    Doctorant (Ingénierie des Exigences)
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    426
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Matthieu Vergne
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant (Ingénierie des Exigences)
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 426
    Points : 721
    Points
    721

    Par défaut

    Si ce qui t'intéresse c'est de créer de zéro, ça veut dire que tu veux passer par toute la partie conception sans t'appuyer sur l'existant. Dans ce cas il faut faire tes propres programmes (tu as le choix entre réutiliser ou non) ou faire de la R&D poussée (qui ne peut pas se reposer sur de l'existant car n'existe pas encore). Le premier tu fais ce que tu veux vraiment, mais n'espère pas trop en faire un boulot rémunéré (à moins de te faire du Kickstarter par exemple, mais faut trouver la perle qui intéressera du monde). Le second par contre c'est typiquement de la recherche, et là il faut savoir abstraire plus que les autres, donc si c'est pas ce qui t'intéresse alors oublie.

    Pour ma part j'aime l'abstraction, surtout la généralisation. Du coup je suis dans le second cas et je m'y plait plutôt bien {^_^}.

  13. #293
    r0d
    r0d est déconnecté
    Expert Confirmé Sénior

    Profil pro
    Inscrit en
    août 2004
    Messages
    4 005
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : août 2004
    Messages : 4 005
    Points : 4 937
    Points
    4 937

    Par défaut

    Pareil. Moi au plus ça va, au plus j'aime l'abstraction. Le développement pur peu devenir assez vite répétitif. Finalement, les problématiques sont toujours un peu les mêmes, et s'il existe plusieurs solutions pour les résoudre, on fini tout de même par en faire le tour. On peut s'amuser un peu sur de nouvelles libs/SDK, apprendre de nouveaux langages, se lancer des défis du type "implémenter mon propre compilateur Ocaml" (défi qu'on abandonnera tôt ou tard, souvent plus tôt que tard), mais au final, on finit par s'ennuyer un peu je trouve.
    Là où je te rejoins, c'est qu'effectivement, notre travail consiste de plus en plus à récupérer du code et à comprendre comment il fonctionne. Et ça j'avoue, c'est pas ce qu'il y a de plus excitant. Mais bon, en gérant astucieusement ta hiérarchie, tu dois pouvoir réussir à garder des trucs intéressants à faire. Moi par exemple, j'ai négocié un certain temps de "veille techno". Une après-midi par semaine, on me fout la paix, je prend un bouquin et ce qui faut pour pouvoir compiler un peu de code, et j'apprends. Autre exemple: lorsque mon supérieur me demande d'effectuer une tâche, si elle est rébarbative, j'essaie de le convaincre que cette tâche est inutile; si elle est intéressante, je me contente de louer la clairvoyance dudit supérieur et la pertinence de ses choix.

    Sinon, si le métier t'ennuie et que tu eux vraiment changer, alors je vois trois solutions.
    La première, c'est de changer radicalement de métier. Tu trouves un truc qui te plait, tu fais une formation, et puis à l'aventure.
    La deuxième, c'est l'évolution, vers chef de projet, puis essayer de grimper dans la branche "management", ou architecte, mais alors là le chemin est semé d'embûches, et j'en sais quelque chose.
    La troisième consiste à se "dé-spécialiser". Trouve une boite, généralement une petite structure, dans laquelle tu ne feras pas que du dev, mais aussi d'autres tâches. A noter que dans ce cas, le peu de dev que tu feras ne sera certainement pas compliqué, il s'agira certainement de faire des petits scripts ou des ihms, de trucs dans le style.
    // sometimes I believe compiler ignores all my comments

  14. #294
    Membre actif
    Inscrit en
    novembre 2007
    Messages
    125
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : novembre 2007
    Messages : 125
    Points : 172
    Points
    172

    Par défaut

    Citation Envoyé par Ingfrom92 Voir le message
    Je dirai que c'est le coté incompréhensible du code trop abstrait qui a tué ma passion. Parce qu'il faut les décortiquer ces lignes de codes !
    Et puis ne parlons pas des méthodologies de type agile, avec réunion tous les matins mais c'est un autre débat.
    Ces évolutions sont le résultat d'un maintient artificiel de l'activité logicielle depuis des années.
    La quasi totalité des solutions aux problèmes logiciels courants des entreprises/particuliers ont été trouvées dans années 90 et tout début années 2000 (et même avant).
    Le boum du tout gratuit a fini d'achever le moral de la profession.
    Pour que l'activité ne disparaisse pas il a fallu compenser, au lieu de trouver des solutions, on invente des nouveaux problèmes.

  15. #295
    Membre chevronné
    Homme Profil pro Matthieu Vergne
    Doctorant (Ingénierie des Exigences)
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    426
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Matthieu Vergne
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant (Ingénierie des Exigences)
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 426
    Points : 721
    Points
    721

    Par défaut

    Un problème n'existe que pour ceux qui le reconnaissent. Libre à toi de penser qu'il n'y a plus rien à chercher, mais ça ne veut pas dire que c'est le cas pour tous. Question de besoin.

    Savoir se satisfaire de ce qu'on a est une bonne chose, mais chercher à faire mieux aussi.

  16. #296
    Membre actif
    Inscrit en
    novembre 2007
    Messages
    125
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : novembre 2007
    Messages : 125
    Points : 172
    Points
    172

    Par défaut

    Oh ça des problèmes on peut en trouver dans tout logiciel, il suffit de les chercher assez longtemps.
    Et quand il n'y en a pas assez, il suffit de proposer une nouvelle architecture plus "évolutive" en 10 couches, au moins on s'assure de la prestation pour les années à venir.

    Moi ça n'a jamais été ma philosophie, quand je modifie de l'existant j'essaie de toucher le moins possible (même si parfois c'est du code qui mériterait un coup de karcher), et quand je fais du neuf j'essaie d'aller à l'essentiel : la fonctionnalité attendue.

    Mais je sais je suis hasbeen

  17. #297
    Membre chevronné
    Homme Profil pro Matthieu Vergne
    Doctorant (Ingénierie des Exigences)
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    426
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Matthieu Vergne
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant (Ingénierie des Exigences)
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 426
    Points : 721
    Points
    721

    Par défaut

    Nan c'est une façon de faire comme une autre. Elle a ses avantages et inconvénients. C'est juste pas la seule valable.

  18. #298
    Candidat au titre de Membre du Club
    Inscrit en
    février 2009
    Messages
    36
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : février 2009
    Messages : 36
    Points : 12
    Points
    12

    Par défaut reconversion imminente

    Merci pour vos conseils , je pense que je vais changer de métier car je n'ai plus la flamme de l'informatique. En fait cela va faire quelques années que j'ai décroché. Je pense même faire un métier manuel genre cuisinier.

    PRagmatique, ta théorie sur le maintien de l'activité logicielle est intéressante. Pour être passé de php à java/jee, je sentais que l'on était beaucoup moins productif. Mais maintient-on vraiment l'activité du logiciel en complexifiant les applications ou bien il s'agit plutôt d'une sélection naturelle, pour virer les non passionnés ? Parce que moi je l'ai vécu comme tel.
    Scrum, XP,est aussi un outil de sélection .. mais c'est un autre débat.

  19. #299
    Futur Membre du Club
    Inscrit en
    mars 2007
    Messages
    90
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : mars 2007
    Messages : 90
    Points : 17
    Points
    17

    Par défaut

    Bonsoir j'ai 36 ans diplômé d'une école généraliste depuis 5 ans j'ai essentiellement travaillé pour des SSII et occasionnellement chez des éditeurs. La majorité des postes que j'ai occupés concernent des projets de développement. Ce n'est qu'aujourd'hui que je me rends compte à quel point je suis pas du tout fait pour le dev pur. Pourtant j'y ai trouvé jadis un intérêt certain. Maintenant je cherche désespérement à me tourner vers des postes idéalement non techniques et pas forcément à grosses responsabilités (si c'est pour aller dans l'infra ou la prod non merci). Mon rêve était de devenir chef de projet mais j'ai appris avec l'expérience que le dev reste un passage obligé pour gravir les échelons.

  20. #300
    Membre chevronné
    Homme Profil pro Matthieu Vergne
    Doctorant (Ingénierie des Exigences)
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    426
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Matthieu Vergne
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Doctorant (Ingénierie des Exigences)
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 426
    Points : 721
    Points
    721

    Par défaut

    Effectivement passer chef de projet sans être passé par les activités de ceux dont tu seras le chef, ça te donne de bonnes chances d'être un mauvais chef. C'est un peu normal : savoir ne fait pas tout, il faut savoir faire un minimum {'^_^}.

    Par contre, est-ce que c'est pas les environnements dans lesquels tu as travaillé qui t'ont pourri l'envie ? N'y étant pas passé je ne pourrais pas parler à ta place, mais de ce que j'ai pu lire sur les SSII, c'est pas le must pour ceux qui veulent s'épanouir. Et les éditeurs, il faut trouver les bons aussi. Qu'est-ce qui t'intéressait dans l'idée de faire chef de projet ?

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •