Publicité
+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 5 sur 11 PremièrePremière 123456789 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 81 à 100 sur 214
  1. #81
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Citation Envoyé par buggen25 Voir le message
    Au départ oui pendant une certaine période limitée dans le temps, le temps que l'utilisateur "oublie" le nom du site par exemple.
    Tu sais que plus de 90% des francais lisent un journal chaque jour, alors que moins de la moitié va sur internet (chaque jour)?

    Comme d'autres ici, je demande vraiment à voir. Mais je pense qu'on ne verra pas, parce que Google sait ce qu'il a à perdre dans cette affaire.

    Citation Envoyé par buggen25 Voir le message
    Mais pour engranger de nouveaux utilisateurs, il n'y à rien de mieux que le référencement.
    Le référencement de la presse, ce sont les kiosques, pas Google.

    Francois

  2. #82
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    hum .. Pas mal vu, en effet. A l'heure des tablettes et autres smartphones, le référencement Google est peut-être moins une problématique pour les groupes de presse au niveau de leur visibilité. Du coup, ça leur donne des ailes (vivement la taxe sur le redbull )
    Les groupes médias ont compris l'enjeu du web. Les TV ont pris la main sur la catch-up, les radios sur les podcasts, et les titres de presse sont en train de reconquérir la lecture sur mobile, diffusion PDF, et les forums/commentaires qui vont avec.

    Je crois que pas mal de commentateurs prennent le problème à l'envers. Si les groupes de presse poussent la taxe Google, c'est parce qu'ils sont en position de force. Et si Google menace de tout faire sauter, c'est parce qu'il est en position de faiblesse.

    Mais on ne peut empêcher le geek (ou le journaliste spécialisé internet) de regarder le doigt.

    Francois

  3. #83
    Membre Expert Avatar de zaventem
    Profil pro Cédric
    Inscrit en
    février 2003
    Messages
    365
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Cédric
    Âge : 33
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : février 2003
    Messages : 365
    Points : 1 870
    Points
    1 870

    Par défaut

    Citation Envoyé par buggen25 Voir le message
    Au départ oui pendant une certaine période limitée dans le temps, le temps que l'utilisateur "oublie" le nom du site par exemple. Mais pour engranger de nouveaux utilisateurs, il n'y à rien de mieux que le référencement.
    Ben non, tu vois dans mon pays les gens qui ont enregistrés les noms de domaines des principaux sites d'informations sont pas cons, retenir que le site du journal "Le soir" est lesoir.be, "La libre" lalibre.be, "7sur7" 7sur7.be ne demande pas des capacités de mémorisation très poussées.
    En ce qui concerne les nouveaux utilisateurs, ne t'en fait pas, la simple notoriété du journal lui en apportera 100 fois plus de lecteurs rentables qu'un moteur de recherche. Ce qui intéresse les journaux ce sont les utilisateurs réguliers qui passent un certain temps quotidiennement sur le site hors ceux amenés par Google sont du type "j'arrive directement sur l'article, je le lis vite fait et je me barre"

    Citation Envoyé par buggen25 Voir le message
    Et puis si google à accepté d'ouvrir le dialogue c'est juste pour son "Image", s'attaquer à un si petit pays.
    Faux, si Google a ouvert le dialogue c'est simplement que "business is business". Entre les utilisateurs qui se détournent de Google vers des moteurs qui référencent les sites dont ils ont besoin (et qui ne menacent de rien car ceux-là respectent la loi, comme quoi c'est possible), la dégradation de l'image de la société, les pressions politiques,... Google avait tout à perdre et rien à gagner à persister dans son obstination.

    Citation Envoyé par buggen25 Voir le message
    Ps: c'est fou la belgique qui donne des leçons politiques à la france
    Vous en faites pas, vous ne serez sans doute jamais aussi bon que nous dans ce domaine mais on fera tout ce qu'on peut pour vous aider à y parvenir.

  4. #84
    Membre expérimenté Avatar de buggen25
    Développeur Web
    Inscrit en
    août 2008
    Messages
    549
    Détails du profil
    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : août 2008
    Messages : 549
    Points : 584
    Points
    584

    Par défaut

    Citation Envoyé par zaventem Voir le message
    Ben non, tu vois dans mon pays les gens qui ont enregistrés les noms de domaines des principaux sites d'informations sont pas cons, retenir que le site du journal "Le soir" est lesoir.be, "La libre" lalibre.be, "7sur7" 7sur7.be ne demande pas des capacités de mémorisation très poussées.
    Je ne sais pas mais je peux aussi taper "le-soir.be" ou pire "le soir.be", je peux me tromper, alors que si je tape Le soir sur "google.be" je suis sur de tomber sur la page du journal en question.
    Citation Envoyé par zaventem Voir le message
    En ce qui concerne les nouveaux utilisateurs, ne t'en fait pas, la simple notoriété du journal lui en apportera 100 fois plus de lecteurs rentables qu'un moteur de recherche. Ce qui intéresse les journaux ce sont les utilisateurs réguliers qui passent un certain temps quotidiennement sur le site hors ceux amenés par Google sont du type "j'arrive directement sur l'article, je le lis vite fait et je me barre"
    je n'aime pas les journaux papier, mais ça m'arrive de lire des articles sur internet sur un évenement particulier. bref si j'ai envie de lire un truc sur "La syrie" en tapant sur google je pourrais accèder à differents journaux. Donc sans même connaitre le journal en question je peux accéder à sa page web.
    Citation Envoyé par zaventem Voir le message
    Faux, si Google a ouvert le dialogue c'est simplement que "business is business". Entre les utilisateurs qui se détournent de Google vers des moteurs qui référencent les sites dont ils ont besoin (et qui ne menacent de rien car ceux-là respectent la loi, comme quoi c'est possible), la dégradation de l'image de la société, les pressions politiques,... Google avait tout à perdre et rien à gagner à persister dans son obstination.
    D'apres Alexa "google.be" est numéro 1 en Belgique...Et puis je ne pense pas que google tire beaucoup de profits de "google.be" puisque selon Alexa ce site est classé 212 eme mondial, j'aurais compris pour "google.cn" le marché est énorme.
    Citation Envoyé par zaventem Voir le message
    Vous en faites pas, vous ne serez sans doute jamais aussi bon que nous dans ce domaine mais on fera tout ce qu'on peut pour vous aider à y parvenir.
    N'empêche que les belges restent quand même de bons vivants, et qu'ils ne prennent pas trop la politique au sérieux, ils se sont même payé le luxe de ne pas avoir de gouvernement pour plus d'un an.
    If you type Google into Google, you Can break the internet" - The IT Crowd

  5. #85
    Membre chevronné
    Homme Profil pro Clément
    ingénieur d'étude et de développement
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    525
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Clément
    Localisation : France, Vienne (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur d'étude et de développement
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 525
    Points : 769
    Points
    769

    Par défaut

    Citation Envoyé par fcharton Voir le message
    Le référencement de la presse, ce sont les kiosques, pas Google.

    Francois
    C'est vrai, mais cela ne vas pas le rester avec le temps. La presse papier va disparaitre, c'est une évidence (attention je n'ai pas dis demain). Et là le référencement numérique aura une autre valeur (D'ailleurs accéder aux sites de la presse deviendra payant je penses (abonnement numérique), mais rien à voir avec Google).

  6. #86
    Membre expérimenté Avatar de buggen25
    Développeur Web
    Inscrit en
    août 2008
    Messages
    549
    Détails du profil
    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : août 2008
    Messages : 549
    Points : 584
    Points
    584

    Par défaut

    Citation Envoyé par Kaamui Voir le message
    C'est vrai, mais cela ne vas pas le rester avec le temps. La presse papier va disparaitre, c'est une évidence (attention je n'ai pas dis demain). Et là le référencement numérique aura une autre valeur (D'ailleurs accéder aux sites de la presse deviendra payant je penses (abonnement numérique), mais rien à voir avec Google).
    C'est comme une narine qui se débouche ! peut être que la presse commence à sentir que le papier montre des signes de faiblesse ? Alors ne sachant pas comment remplacer le papier ils se tournent vers Google pour se faire payer le manque à gagner ?
    If you type Google into Google, you Can break the internet" - The IT Crowd

  7. #87
    Membre chevronné
    Homme Profil pro Clément
    ingénieur d'étude et de développement
    Inscrit en
    novembre 2011
    Messages
    525
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Clément
    Localisation : France, Vienne (Poitou Charente)

    Informations professionnelles :
    Activité : ingénieur d'étude et de développement
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2011
    Messages : 525
    Points : 769
    Points
    769

    Par défaut

    Ça me parait être le fond du problème en effet. Je suis sur que si on regarde de près la presse française (mondiale encore plus flagrant) doit commencer à essuyer des pertes au niveau financier (des bénéfices moins importants = des pertes...), dû à une diminution lente mais progressive d'intérêt pour la presse écrite sur papier.

    De toute façon, ce problème n'est qu'un "problème en 3 dimensions" si je puis dire. Si on tient compte du temps, ce n'est qu'un faux problème qui met le doigt sur un véritable problème à venir : comment basculer son fond de commerce sur du tout numérique sans laisser les moteurs de recherche manger une part du gâteau (et la réponse est l'accès restreint aux abonnés, car cela implique que Google ne puisse plus se servir du contenu de la presse pour faire marcher Google Actualités, sauf moyennant un contrat de partenariat ).

  8. #88
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Citation Envoyé par Kaamui Voir le message
    C'est vrai, mais cela ne vas pas le rester avec le temps. La presse papier va disparaitre, c'est une évidence (attention je n'ai pas dis demain).
    C'est peut être vrai, mais si c'est à long terme, ça n'a aucune importance.

    Citation Envoyé par Kaamui Voir le message
    Et là le référencement numérique aura une autre valeur (D'ailleurs accéder aux sites de la presse deviendra payant je penses (abonnement numérique), mais rien à voir avec Google).
    La presse papier a deux sources de revenu: la vente de papier et la publicité. Certains titres ne vivent que de publicité (metro, 20 minutes), d'autres que de ventes de papier (le canard enchaîné). La plupart utilisent les deux.

    Sur l'internet, c'est exactement pareil. Le problème, c'est que l'internet est très peu rentable (et ce n'est pas spécifique à la presse en ligne). Il est difficile d'y vendre du contenu, parce que nombre d'internautes ont été éduqués à l'idée que tout y était, devait y être, gratuit, et la publicité n'y est pas très rentable.

    A mon avis, la stratégie des groupes de presse est simple. Ils essaient d'améliorer la rentabilité de la diffusion web, non pas parce qu'à long terme le papier va disparaitre, mais parce qu'elle est moins bonne que celle du papier.

    Et dans ce contexte, Google (pas les moteurs en général, pas le "modèle internet", juste Google, la grosse multinationale) est effectivement l'adversaire désigné, parce que, trustant une grosse part du marché publicitaire, il réduit les recettes potentielles des titres, et également parce que ce modèle, dans lequel la navigation et une partie de la lecture se fait via des agrégateurs et non sur les sites des titres, rend difficile la vente d'abonnement et de lecture payante.

    Ce qui me parait intéressant, c'est que les titres ont dans cette affaire beaucoup d'alliés. Les autres médias d'abord, et les éditeurs au sens large (livres, films, musique) qui verraient d'un très bon oeil un internet où eur rémunération augmente sur le dos de Google. Mais aussi les Etats, qui se rendent peu à peu compte qu'il vaut mieux avoir 100 titres de presse bien nourris, que 3 grands groupes low cost, parce que Google a rendu la publication web non rentable.

    Ensuite, chacun décide qui sont les gentils et qui sont les méchants... Personnellement, j'avoue n'avoir aucune sympathie pour le joli monde tout connecté où l'on citera wikipédia dans les bistrots qu'on nous annonce. Je crois que l'internet est un formidable outil de communication, mais que sa valeur "culturelle" est comparable à celle de la TV, donc très faible.

    Francois
    Dernière modification par Invité ; 25/10/2012 à 17h59.

  9. #89
    Membre habitué
    Profil pro
    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    106
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 106
    Points : 135
    Points
    135

    Par défaut

    google doit faire l'effort de s'adapter à notre culture ...

    en france , l'état aime bien raquetter , le contribuable trouve ça normal , google doit apprendre à trouver ça normal aussi.

  10. #90
    Membre expérimenté Avatar de buggen25
    Développeur Web
    Inscrit en
    août 2008
    Messages
    549
    Détails du profil
    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : août 2008
    Messages : 549
    Points : 584
    Points
    584

    Par défaut

    Citation Envoyé par Aspartame Voir le message
    google doit faire l'effort de s'adapter à notre culture ...

    en france , l'état aime bien raquetter , le contribuable trouve ça normal , google doit apprendre à trouver ça normal aussi.
    Je ne pense pas qu'ils fassent dans le social chez google...
    If you type Google into Google, you Can break the internet" - The IT Crowd

  11. #91
    Expert Confirmé Avatar de Marco46
    Homme Profil pro Marc
    Développeur informatique
    Inscrit en
    août 2005
    Messages
    1 764
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Marc
    Âge : 32
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2005
    Messages : 1 764
    Points : 3 967
    Points
    3 967

    Par défaut

    Citation Envoyé par fcharton Voir le message
    Les groupes médias ont compris l'enjeu du web. Les TV ont pris la main sur la catch-up, les radios sur les podcasts, et les titres de presse sont en train de reconquérir la lecture sur mobile, diffusion PDF, et les forums/commentaires qui vont avec.

    Je crois que pas mal de commentateurs prennent le problème à l'envers. Si les groupes de presse poussent la taxe Google, c'est parce qu'ils sont en position de force. Et si Google menace de tout faire sauter, c'est parce qu'il est en position de faiblesse.

    Mais on ne peut empêcher le geek (ou le journaliste spécialisé internet) de regarder le doigt.

    Francois
    Moi je pense que c'est toi qui regarde la doigt.

    Prenons le cas de la France, il y a 5-10 ans, tous les journaux étaient au bord de la faillite et ont été rachetés par des industriels. Aujourd'hui 95% de la presse française dépends de 3 ou 4 actionnaires majoritaires (grands groupes Lagardère etc ....).
    Désormais ils sont soumis aux lois de la rentabilité et cherchent par tous les moyens à faire le plus de fric possible (ce qui n'est pas leur mission d'origine).

    Utiliser les ressources de lobbyings obtenues avec le rachat par les grands groupes est un des moyens de gestion utilisés pour augmenter les dividendes, comme augmenter le nombre de pigistes, diminuer le nombre de journalistes, supprimer les enquêtes aux sources (journalistes de terrain, trop cher !) pour les substituer à la citation (comptes le nombre d'articles entre les journaux qui sont rigoureusement identiques à la lettre près c'est juste hallucinant, avec les journaux télé c'est quasiment de l'ordre du clonage ), etc ...

    Google en revanche est dans une situation financière confortable, avec une avance technologique importante, est tournée vers le futur alors que les autres dinosaures réfléchissent comme au XIX/XXe siècle. Combien représente Google Actualité dans le CA de Google ? 3% ? Quelle serait la perte réelle de chiffre en dé-référençant même tous les journaux européens ? 1% ? 0,5 % ?

    Et les journaux seraient en position de force ?

    Les gesticulations des journaux vis à vis des politiques me font penser très très fortement à celles des mondes de la musique et du cinéma.



    Au passage, je ne crois pas que la diffusion de PDF ou de podcast soient soumis à une taxe.

    Je rappelle que quand tu transposes la demande qu'ils font à Google à n'importe quel autre site, ils demandant tout simplement de taxer les liens (avec courte citation adossée) affichés sur des pages contenant de la pub, c'est juste hallucinant.
    Si la loi devait être égale pour tous, cela signifie qu'il faudrait taxer n'importe quelle entreprise ayant de la pub sur une page contenant des liens externes (avec citation) au bénéfice de ces dernières.

    Ca revient à taxer le droit de citation or celui-ci est protégé par la loi (française ET européenne) et en plus les exceptions au droit d'auteur sont en partie expressément pour le cas du traitement de l'actualité et de l'information en général.
    "Toute personne croyant qu'une croissance exponentielle peut durer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste."
    Kenneth E. Boulding

    "/home/earth is 102% full ... please delete anyone you can."
    Inconnu

  12. #92
    LLB
    LLB est déconnecté
    Membre Expert
    Inscrit en
    mars 2002
    Messages
    962
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : mars 2002
    Messages : 962
    Points : 1 160
    Points
    1 160

    Par défaut

    Citation Envoyé par fcharton Voir le message
    Tu sais que plus de 90% des francais lisent un journal chaque jour, alors que moins de la moitié va sur internet (chaque jour)?
    D'où sort le premier chiffre ?

    Combien représente Google Actualité dans le CA de Google ? 3% ? Quelle serait la perte réelle de chiffre en dé-référençant même tous les journaux européens ? 1% ? 0,5 % ?
    Beaucoup moins. Sachant que Google Actualités a 100 fois moins de trafic que Google Search (et que Google Search est loin d'être le seul produit de Google), que Google Actualités n'a même pas de publicité...

    Je rappelle que quand tu transposes la demande qu'ils font à Google à n'importe quel autre site, ils demandant tout simplement de taxer les liens (avec courte citation adossée) affichés sur des pages contenant de la pub, c'est juste hallucinant.
    Pour ajouter du ridicule, il n'y a pas de publicité sur Google Actualités.

  13. #93
    Expert Confirmé Avatar de Marco46
    Homme Profil pro Marc
    Développeur informatique
    Inscrit en
    août 2005
    Messages
    1 764
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Marc
    Âge : 32
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : août 2005
    Messages : 1 764
    Points : 3 967
    Points
    3 967

    Par défaut

    Citation Envoyé par LLB Voir le message
    Pour ajouter du ridicule, il n'y a pas de publicité sur Google Actualités.
    Avec adblocks je fais tellement plus attention à la pub que j'avais jamais fais gaffe que ya pas de pub sur G.Actualité

    Mais ils demandent une taxe pour quelle raison alors ?

    Moi je croyais qu'ils revendiquaient une partie des revenus de la pub générée par les pages liées à Actualité !?!

    Comprends pu rien là -_-
    "Toute personne croyant qu'une croissance exponentielle peut durer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste."
    Kenneth E. Boulding

    "/home/earth is 102% full ... please delete anyone you can."
    Inconnu

  14. #94
    Invité régulier
    Homme Profil pro Emmanuel Keller
    Directeur technique
    Inscrit en
    septembre 2008
    Messages
    4
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Emmanuel Keller
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Directeur technique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : septembre 2008
    Messages : 4
    Points : 7
    Points
    7

    Par défaut Presse, Google et innovation

    En même temps, l'économie est un écosystème avec des acteurs qui se partagent une chaine de valeur. Et là, on est dans la cas typique des positions de monopole qui, je vous le rappelle, on amené la mère patrie du capitalisme à inventer la loi anti-trust.

    Alors moi, je voudrais réconcilier tout le monde, et proposer à la presse dès début novembre, de mettre dans les fichiers robots.txt de leurs sites Internet ceci:

    User-agent: Googlebot-news
    Disallow: /
    User-agent: OpenSearchserverBot-news
    Allow: /

    En contrepartie, moi et ma petite start-up et son moteur de recherhe, on s'engage monter un portail de news (par exemple news.open-search-server.com, soyons megalo…), indexer les articles et partager les revenus avec les sites de presse indexés. Non seulement le modèle est équitable, mais en plus il contribue à financer l'innovation!

    A bon entendeur,
    Emmanuel Keller
    CEO OpenSearchServer

  15. #95
    Expert Confirmé Sénior
    Avatar de transgohan
    Homme Profil pro Baptiste ROUSSEL
    Développeur Temps réel Embarqué
    Inscrit en
    janvier 2011
    Messages
    1 664
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Baptiste ROUSSEL
    Localisation : France, Maine et Loire (Pays de la Loire)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Temps réel Embarqué

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2011
    Messages : 1 664
    Points : 4 225
    Points
    4 225

    Par défaut

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Avec adblocks je fais tellement plus attention à la pub que j'avais jamais fais gaffe que ya pas de pub sur G.Actualité

    Mais ils demandent une taxe pour quelle raison alors ?

    Moi je croyais qu'ils revendiquaient une partie des revenus de la pub générée par les pages liées à Actualité !?!

    Comprends pu rien là -_-
    Ils revendiquent le fait que Google Actualités vie grâce à leurs articles. Mais je pense qu'ils ont surtout peur qu'à terme GA mettent plus qu'un bref intitulé de l'article et un lien.
    On pourrait donc dire que tout site internet peut demander une taxe à chaque moteur de recherche qui vie grâce à eux ?
    Toujours se souvenir que la majorité des ennuis viennent de l'espace occupé entre la chaise et l'écran de l'ordinateur.

  16. #96
    Expert Confirmé
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro Pierre Bonneau
    Développeur Web
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    1 538
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Pierre Bonneau
    Âge : 30
    Localisation : Roumanie

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 1 538
    Points : 3 275
    Points
    3 275

    Par défaut

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Avec adblocks je fais tellement plus attention à la pub que j'avais jamais fais gaffe que ya pas de pub sur G.Actualité

    Mais ils demandent une taxe pour quelle raison alors ?

    Moi je croyais qu'ils revendiquaient une partie des revenus de la pub générée par les pages liées à Actualité !?!

    Comprends pu rien là -_-
    La ou google gagne de l'argent, c'est en identifiant un utilisateur unique, et en cernant son profil au plus près. Ainsi, il peut orienter celui ci vers tel ou tel site, en faisant payer ce référencement a l'entreprise qui veut être bien placer.

    Hors, les actualités sont un très bon moyen de cerner les centre d’intérêt d'un utilisateur et son profil :
    - sur quoi il clique en premier
    - combien de temps il lit les news(est il curieux)
    - quelle est sa culture générale
    - implication politique
    - aimes il le sport, et plus précisement, le foot, le rugby, etc...
    etc...

    Toutes ces données ont une valeur assez importante, et google est l'entreprise qui valorise le mieux les données de masse... 16$ / user en moyenne je crois.

  17. #97
    Invité de passage
    Homme Profil pro Renaud
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    2
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Renaud
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 2
    Points : 3
    Points
    3

    Par défaut Je soutiens la presse Française

    C'est quoi cette menace ridicule. Si Google renonce à référencer la presse française, ne nous inquiétons pas il y a de nombreux autres moteurs de recherche qui seront ravis de le faire.
    Et si ça permet de briser un peu cette situation de monopole c'est tant mieux.

    Mais pour qui se prend Google qui ne produit rien et n'est qu'un "courtier" en information, pour donner des leçons aux états!

  18. #98
    Invité
    Invité(e)

    Par défaut

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Prenons le cas de la France, il y a 5-10 ans, tous les journaux étaient au bord de la faillite et ont été rachetés par des industriels. Aujourd'hui 95% de la presse française dépends de 3 ou 4 actionnaires majoritaires (grands groupes Lagardère etc ....).
    Excuse moi, mais ça, c'est du grand n'importe quoi avec des vrais morceaux de délire gauchisant dedans...

    Je veux bien la liste de "tous les journaux" qui auraient été au bord de la faillite. Parce que, en dehors de Libé, du Monde et de l'Huma, qui trainent des problèmes structurels depuis des années, je ne vois pas. "Elle" aurait été au bord du dépot de bilan? Marie Claire? Le Nouvel Observateur? Paris Match? Voici? Gala? L'Equipe? Le Figaro? Le Parisien? Ouest France? 20 Minutes? TV Magazine? Télérama?

    Et même si on se limite à la presse quotidienne nationale (c'est un tout petit bout de la presse, mais je suppose que c'est ce à quoi tu penses quand tu dis "presse française"), les lancements de la presse gratuite (20 minutes, Metro, Direct Matin) s'expliquent pour toi par la quasi faillite du secteur?


    Et c'est quoi ces rachats il y a cinq ou dix ans? L'entrée de Lagardère chez Hachette, ça date de 1980 et il était associé à Filipacchi (homme de presse s'il en est).

    Dassault est bien entré dans la Socpresse (ex Hersant) il y a une dizaine d'années, mais la première chose qu'il a fait a été de revendre à Roularta (groupe de presse) l'Express, et une partie de ses quotidiens régionaux, et de céder les autres régionaux (quotidiens associés) à ... Lagardère.

    Pour les autres, le groupe Prisma (Geo, Voici, Gala, Capital, etc...) est un groupe d'édition Allemand (Gruhner et Jahr, je crois), les Editions Mondiales sont passées par EMAP (East Midlands Amalgamated Press),puis Mondadori (groupe d'édition italien), l'Equipe n'appartient pas non plus au grand capital et au Medef, pas plus que le groupe Nouvel Obs, ou les "publications de la vie catholique", et ainsi de suite.

    Bref, le rachat il y a dix ans des titres en faillite par quelques groupes industriels, c'est comme je disais, du n'importe quoi avec des bouffées mélanchonistes.


    Sur l'appartenance de certains titres à de grands groupes, ca n'a rien de neuf. Zola le dénonçait en son temps. Avant que ses descendants soient au Figaro, Marcel Dassault possédait Jours de France, que ta grand mère lisait peut être pendant qu'elle tricotait ta layette. Et avant d'avoir Dassault, Le groupe Figaro avait Hersant (surnommé le "papivore" à cause de son gout pour les rachats). De nos jours, on a, pour les même raison, des banquiers comme Pigasse, ou des patrons comme Niel, qui se rêvent éditeurs (cf le Monde). Mais généralement ils interviennent trop, et se plantent (je te parie que les Inrocks vont très mal finir)


    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Désormais ils sont soumis aux lois de la rentabilité et cherchent par tous les moyens à faire le plus de fric possible (ce qui n'est pas leur mission d'origine).Utiliser les ressources de lobbyings obtenues avec le rachat par les grands groupes est un des moyens de gestion utilisés pour augmenter les dividendes, comme augmenter le nombre de pigistes, diminuer le nombre de journalistes, supprimer les enquêtes aux sources (journalistes de terrain, trop cher !) pour les substituer à la citation (comptes le nombre d'articles entre les journaux qui sont rigoureusement identiques à la lettre près c'est juste hallucinant, avec les journaux télé c'est quasiment de l'ordre du clonage ), etc ...
    Ben tiens... Tous des salauds à la solde du Grand Capital, on vous dit. C'est beau on dirait du Montebourg.

    Sérieusement, trouve moi UN article, signé, de la presse ECRITE (papier) qui soit une copie conforme d'un autre. N'y passe pas trop de temps, tu n'en trouveras pas.

    Il y a, sur le web comme dans des journaux, des relais de dépêches (AFP ou autres). Ce n'est pas neuf, et ce n'est pas non plus hallucinant, c'est un des roles des médias (autrefois, on appelait cela des "brèves"). Par ailleurs, dns un journal, il arrive que le même article soit republié plusieurs fois, sous des formes légèrement modifiées. Autrefois, cela se faisait dans les éditions successives (du matin, d'après midi, du soir, dernière), et ça se retrouve à l'identique sur le web. Rien de nouveau sous le soleil.

    Ceci dit, c'est très à la mode, même chez les journalistes, d'accuser tel ou tel de "recopier les dépêches". C'est comme les étrangers qui viennent manger notre pain et les patrons qui s'intéressent juste aux dividendes, ça ne résiste pas à l'analyse, mais ça fait rêver Billancourt.

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Google en revanche est dans une situation financière confortable, avec une avance technologique importante, est tournée vers le futur alors que les autres dinosaures réfléchissent comme au XIX/XXe siècle.
    Google est dans une situation financière confortable parce qu'elle est dans le genre de monopole, et fait preuve de la créativité fiscale, qui te feraient hurler si tu la voyais chez les autres. Et je doute qu'elle s'interesse moins au dividendes que les méchants patrons que tu détestes tant...

    Sur le "tourné vers le futur", toutes les enteprises le sont, comme toutes utilisent des méthodes qui ont fait leurs preuves aux siècles précédent. Le reste, c'est de la communication. Google tient un discours qui fait frétiller les petits geeks d'aujourd'hui. Comme Apple fait rêver les plus jeunes, et que Microsoft a fait rêver leurs parents. Ca montre juste que la comm', ca marche.

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Combien représente Google Actualité dans le CA de Google ? 3% ? Quelle serait la perte réelle de chiffre en dé-référençant même tous les journaux européens ? 1% ? 0,5 % ?
    Que représente le 20 heures dans le CA de TF1? 0%, car il n'y a pas de pub pendant le 20h. Et pourtant TF1 paye ses présentateurs...

    Google Actualités est ce qui fait qu'un grand nombre d'internautes ont Google pour page d'accueil. Avant Google, ils avaient des portails (Wanadoo et Yahoo), qui trustaient l'audience, et vendaient très bien leur publicité.

    Ferme Google Actualités, et l'audience de Google baissera.

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Les gesticulations des journaux vis à vis des politiques me font penser très très fortement à celles des mondes de la musique et du cinéma.
    C'est assez similaire. Dans tous les cas, on a une entreprise qui paie cher pour fabriquer un contenu, et voit ses recettes se réduire par quelques parasites qui se placent entre lui et le consommateur (au nom de la culture et du droit, bien entendu)

    Du coup, l'entreprise se plaint à l'Etat (c'est légitime, s'il y a distorsion de concurrence), et le parasite crie à la bureaucratie, et invoque le progrès et le futur comme tu viens de le faire.

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Ca revient à taxer le droit de citation or celui-ci est protégé par la loi (française ET européenne) et en plus les exceptions au droit d'auteur sont en partie expressément pour le cas du traitement de l'actualité et de l'information en général.
    Ca c'est le discours Google. Mais on peut tout aussi bien se demander si Google Actualités ne constitue pas un détournement du droit de citation. A l'origine, le droit de citation permet à un auteur (journaliste, chercheur...) d'en citer un autre dans le cadre de son travail, pour étayer une thèse. C'est une dérogation au copyright, tolérée parce que la citation est courte, justifiée, et ne prend pas trop à l'auteur d'origine.

    Comme souvent avec l'internet, on a complètement dévoyé ce droit. J'ai du mal à voir en quoi Google actualité est une citation.

    Par ailleurs, on pourrait voir les taxes Google autrement. Considérer par exemple que les médias, et l'internet, sont une sorte d'écosystème, où tous les acteurs doivent vivre, et donc assurrer une redistribution des intermédiairres vers les producteurs. Ca ne choque personne quand on demande à TF1 ou Canal de financer la production cinématographique. Ca pourrait être pareil avec Google.

    On pourrait aussi simplement considérer Google comme un trust, et lui appliquer les lois anti concentration (antitrust aux USA), sur les abus de position dominante ici.

    Francois
    Dernière modification par Invité ; 26/10/2012 à 10h37.

  19. #99
    Membre confirmé
    Retraité
    Inscrit en
    novembre 2009
    Messages
    194
    Détails du profil
    Informations professionnelles :
    Activité : Retraité

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2009
    Messages : 194
    Points : 293
    Points
    293

    Par défaut

    Je suis étonné que parmi les nombreux spécialistes de la programmation sur le WEB (dont je ne suis pas) qui fréquentent ce site, aucun ne vois dans cette polémique l'occasion rêvée pour fabriquer un moteur de recherche très spécialisé, donc beaucoup plus facile à rendre très performant, qui a un marché tout trouvé.

    Évidemment, le succès est conditionné à la capacité de coopérer avec toute la presse francophone (Afrique comprise), ce qui n'est pas seulement une affaire de technicien.
    À ce sujet, je pense qu'une coopération bilatérale référenceur-> référencé et référencé->référenceur (échangeant des informations en dehors du site Web proprement dit) sera toujours plus efficace qu'une relation à sens unique.

    Pour le lecteur non averti, l'histoire de la propriété intellectuelle du fameux algorithme de "page ranking" est digne d'intérêt: http://fr.wikipedia.org/wiki/PageRank

  20. #100
    Membre Expert Avatar de zaventem
    Profil pro Cédric
    Inscrit en
    février 2003
    Messages
    365
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Cédric
    Âge : 33
    Localisation : Belgique

    Informations forums :
    Inscription : février 2003
    Messages : 365
    Points : 1 870
    Points
    1 870

    Par défaut

    Citation Envoyé par Marco46 Voir le message
    Ca revient à taxer le droit de citation or celui-ci est protégé par la loi (française ET européenne) et en plus les exceptions au droit d'auteur sont en partie expressément pour le cas du traitement de l'actualité et de l'information en général.
    « Lorsque l'œuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire : […]
    3º Sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source :
    a) Les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d'information de l'œuvre à laquelle elles sont incorporées. »
    Pour que le droit de citation puisse s’appliquer, il faut que la personne qui s'en réclame puisse justifier de la création d'une oeuvre, ce que ne fait pas Google en listant les articles. Cela s'appelle une revue de presse pour laquelle les droits d'auteurs sont d'application et pour lesquels il faut payer les ayants-droit.

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •