+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 21 à 26 sur 26
  1. #21
    Expert Confirmé
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    1 650
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 31
    Localisation : Roumanie

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 1 650
    Points : 3 374
    Points
    3 374

    Par défaut

    Mon idée est plus que chaque distribution devrait se spécialiser sur un pan de linux. Actuellement, je vois juste qu'elle essayent juste de faire le meilleur boulot, en faisant la même chose.

    Pour les 300 heures, je pense qu'il ne faut pas moins de jours(ca représente 1 an et demi de temps de travail pour une personne) pour configurer les environnement graphiques. C'est peut être moins, peut être plus selon les environnement et les release, mais bon..

    Pour la sélection, j'ai donné celles que je connais le mieux, mais a vrai dire, peu m'importe.

    Et pour les petits programmes accessoires, secondaires comme ceux que tu cite, je dirais qu'ils peuvent exister, mais qu'ils n'ont rien à faire dans les taches de développement d'une équipe principale d'une distribution. (sauf si le choix se porte sur cette techno, en place de l’existante).

    Et c'est peut être trop marchant comme mentalité, mais c'est justement ce qui manque a Linux. La seule distribution qui a eu cette démarche est ubuntu, et elle a connu un succès fulgurant. elle ne parlait plus a des égaux, mais a des utilisateurs, des clients. Et c'est ce que la majorité des gens veulent, pouvoir être client, utilisateurs et ne pas a avoir a se soucier de comment ca fonctionne.

    Quand je developpe un site web pour mon travail, mon dernier souhait est de devoir configurer ou réparer ma machine. La comprendre ne fait pas non plus parti de mes envie, je veux juste qu'elle fonctionne.

  2. #22
    Membre éprouvé Avatar de ypicot
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    383
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 51

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 383
    Points : 487
    Points
    487

    Par défaut

    Citation Envoyé par thierry.d Voir le message
    @pmithrandir :
    Etre guidé, c'est la perte de contrôle sur ce que l'on fait, c'est la renonciation au savoir...

    Je lis souvent des affirmations du genre "on s'en fout comment ça marche tant que ça marche" et franchement cela me déçoit.
    J'en déduis donc que :
    - tu sais exactement comment fonctionne ta voiture, et que tu peux me dire ce qu'est le segment de feu (voire, le changer) sans aller sur google
    - quand ton toubib te diagnostique une sarcoïdose évolutive, tu en déduis immédiatement qu'il te faudra une corticothérapie et tu en vois tout de suite les conséquences
    - quand, chez des amis, la maitresse de maison t'annonce un boeuf strogonoff, tu sais immédiatement ce que tu vas manger (voire comment le préparer)
    - quand le charpentier te dis que les pannes ventrières sont fragilisées... ha ben non, ca, tu l'avais vu toi même, bien avant qu'on te le dise.

    Que ce soit clair : la curiosité est *nécessaire*, je suis entièrement d'accord, et tu poseras très probablement des questions sur le montage / la molécule / la recette / la pièce. Mais tu ne sauras pas pour autant calculer un segment ou une charpente, ou faire 4 années de médecine (je ne parle pas de la recette, elle est plus facile à réaliser qu'à épeler). Il y a un certain nombre de cas où ta principale préoccupation est que "ça marche" (ça roule, ça se soigne, c'est bon, ça me tombe pas sur la gueule).

    Le volume global des connaissances a explosé, et on est assez loin de "l'honnête homme" du XVIIIème, qui devait (et éventuellement pouvait) avoir des connaissances "encyclopédiques" en philosophie, mathématique, art de la guerre, charpenterie (tiens, justement...) mais aussi poésie, théâtre...

    J'estime que suivre ce principe de "savoir c'est pouvoir" est inapplicable à tous les domaines, et entre autre à l'informatique ou gérer un ordi (cad faire autre chose que de l'internet, un jeu et un vague traitement de texte) nécessite des connaissances que tout le monde n'a pas le *temps* d'acquérir (je ne parle même pas des capacités). Tu es donc bien obligé, à un moment ou à un autre, de te laisser guider, et de faire confiance à ceux qui savent (ou sont supposés savoir, mais là il s'agit d'un autre débat).

    Yvan
    Une solution n'est valable que dans un contexte donné

  3. #23
    Futur Membre du Club
    Inscrit en
    septembre 2010
    Messages
    25
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2010
    Messages : 25
    Points : 16
    Points
    16

    Par défaut

    @ ypicot

    Je constate que tu as bien compris le principal message que je tente de faire passer: la curiosité.

    Tu n'as pas besoin de me rappeler que le 'savant' omniscient du moyen-âge ne saurait plus exister à l'heure actuelle. C'est une évidence!

    Une (grande) partie de mon propos était de réagir à ceux de pmithrandir qui, perso, me font bondir.

    En croisant le chemin de Linux (ou GNU/Linux pour les puristes), j'ai voulu revenir à ce qui m'a fait aimer l'informatique: apprendre et m'étonner de ce que l'on peut faire avec un pc.

    Pendant de trop nombreuses années, je suis - lentement mais sûrement - passé d'apprentissage à utilisation pure et simple. Ce faisant, j'ai loupé des tas de choses dans la manière dont fonctionne un système.

    Pourquoi? Parce que l'OS (Windows) devenant de plus en plus automatisé me cachait dorénavant son fonctionnement interne sous des couches et des surcouches d'interface.

    En quittant Windows, j'ai redécouvert la curiosité; l'envie d'en apprendre plus sur le système que j'utilise; sa philosophie inhérente,...

    Bien sûr, on peut parler de progrès et de simplification pour l'utilisateur lambda (et c'est peut être bien) mais il ne faut pas se leurer, la simplification ne vise qu'un but: une consommation accrue ou l'art de rendre nécessaire ce qui ne l'est pas sous peine de 'ringardisation'.

    Qui n'a pas dans ses connaissances, des personnes d'un âge plus que respectable qui achètent un pc parce qu'il faut en avoir un? (ce sont souvent ces mêmes personnes qui font appel à nous dès la moindre difficulté d'ailleurs... ça vous rappelle peut-être un proche?!)

    Alors bien entendu, je ne suis pas pour un accès au pc réservé uniquement à l'_élite_.

    Ce que je dis, c'est que ces personnes n'ont qu'à rester sous Windows puisque de toute façon y'a pas plus simple (ou alors peut-être Mac OS).

    Dès lors, quand je lis que les distributions Linux se dispersent au lieu de se mettre d'accord sur une consolidation et un regroupement de quelques distributions autour d'un environnement de bureau unique ou presque mais qui bénéficierait d'une automatisation plus poussée ainsi qu'une visibilité accrue, je dis non!

    Je n'ai pas envie de redevenir un simple utilisateur de Linux comme je le suis devenu, année après année, version après version, avec Windows!

    On dirait que ça dérange qu'il existe autant de distributions Linux (et il y en a certainement trop) offrant tant d'environnements différents et autant de niveaux de difficulté/d'apprentissage.

    Que des distributions plus faciles existent qui s'adressent à M. ou Mme. Michu, tant mieux! Mais qu'il ne restent au final plus que celles là, je dis encore non!

    Que Linux manque de visibilité, c'est sûrement vrai et alors? De toute façon combien de pc avec Windows pré-installé aboutissent tous les jours dans nos grandes surfaces?

    Des alternatives gratuites à Windows existent. A chacun d'en faire la promotion.

    Pour ce qui est de se laisser guider par des personnes qui savent parce qu'on ne peut pas tout savoir, le raisonnement est correct. Mais comme tu le dis, c'est une question de confiance!

    Et voici peut-être où le bas blesse. Peut-on vraiment faire confiance à des sociétés comme Microsoft quand elles utilisent des id uniques, des drm, des backdoors, etc. Peut-on faire confiance à Google, Facebook ou encore Adobe (avec sa liste de vidéos consultées qui reste sur le pc)?

    Ce que je regrette (de manière peut-être trop sous-entendue), c'est la confiance _aveugle_ par manque de curiosité ou par fainéantise (une recherche sur - justement - Google est pourtant devenue si banale). Et je trouve ça d'autant plus dommage de la part d'un développeur!

    Non, non, pour moi nous glissons lentement vers l'abêtissement ou en tout cas la facilité. Bien sûr, tout celà n'est pas uniquement de notre fait ou de notre volonté mais peut-être en partie néanmoins.

    Personnellement, j'ai l'habitude d'expliquer aux personnes que je dépanne, d'où vient le problème ou encore le fonctionnement (dans les grandes lignes) du courrier électronique, par exemple.

    Certains n'en ont peut-être rien à faire, mais beaucoup écoutent avec intérêt prouvant dès lors que le monde n'est pas rempli d'imbéciles et qu'il suffit parfois de peu de chose pour les intéresser et, pourquoi pas, faire un peu de 'prosélytisme'.

    A partir de là, pourquoi vouloir ramener une distribution au niveau d'un utilisateur lambda alors qu'il est possible d'élever ce même utilisateur au niveau requis par l'une ou l'autre distribution?!

    Quand tu évoques le manque de temps, il est vrai que les journées de beaucoup sont bien remplies. En revanche, personne n'a dit que l'apprentissage devait se faire en quelques jours! Avec Linux, il m'a fallu du temps mais j'y suis allé petit à petit, à mon rythme.

    Et là, mine de rien, tu soulèves un autre problème qui est différent du manque de temps: celui du "tout, tout de suite". La patience existe-t-elle encore dans une société qui pousse les gens à consommer sans arrêt en affirmant que tel ou tel objet est dorénavant jugé comme obsolète?! Dans ce cas, c'est à nous même qu'il faut s'en prendre!

    Le temps dont nous diposons n'est peut-être pas de notre ressort mais c'est bien à nous de déterminer à quoi on va le passer. Et là, je te rejoins quand tu dis que c'est inapplicable à tous les domaines.

    Mais poussons un peu plus loin la réflexion. Par extrapolation, nous pourrions dire qu'à l'avenir l'humain aura de moins en moins de connaissance ou, en tous cas, des connaissances de plus en plus fragmentaires sur ce qui l'entoure. Jusque là, c'est logique et plausible.

    Si on considère que l'ensemble de ces fragments se définit comme la Connaissance (globale, complète) d'une intelligence déterminée (l'humanité), la question ultime serait-elle de savoir si la Connaissance est devenue Dieu (en tant qu'incarnation unique de ces multiples fragments)?

    Mais je m'égare...

  4. #24
    Membre éprouvé Avatar de ypicot
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    383
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 51

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 383
    Points : 487
    Points
    487

    Par défaut

    @thierry.d

    Je ne répondrai pas sur la partie mystico-philosophique mais je note que tu es curieux dans *ton* domaine. Apprendre, maîtriser la bête et regarder ce qu'elle a dans le ventre (que ce soit linux, windows ou mac, même si on y est plus "incité" sous linux) sont plutôt des curiosités d'informaticien, de même que soulever le capot d'une voiture pour voir comment est organisé le moteur est plutôt une curiosité de mécano.

    D'après ce que je comprends, pmithrandir place son contexte dans le cas de l'utilisateur lambda, qui n'a pas forcément les éléments pour être curieux et veut simplement que ça marche (je ne parle pas de ceux qui se glorifient de "ne rien comprendre à toutes ces conneries"). Il me semble que sur le fond vous êtes d'accord sur la question de départ, cad que linux n'est pas un système pour tout le monde, et qu'il faut un certain niveau de connaissance pour l'utiliser correctement, voire dans certains cas pour l'utiliser tout court.

    Vous divergez, et pas qu'un peu, sur l'éventuel moyen de rendre le système plus grand public, pmithrandir regrettant la dispersion (le gâchis ?) des ressources et le manque de pub (au sens mercantile du terme), toi accusant le manque de formation et de curiosité.

    Pmithrandir veut mettre linux au niveau des utilisateurs, alors que tu cherches à mettre les utilisateurs au niveau de linux.
    Et à mon avis, le débat est loin d'être tranché.

    Yvan
    Une solution n'est valable que dans un contexte donné

  5. #25
    Invité de passage
    Homme Profil pro
    Développeur Web
    Inscrit en
    décembre 2012
    Messages
    1
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Paris (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2012
    Messages : 1
    Points : 3
    Points
    3

    Par défaut

    Il y a tellement de choix d'OS GNU/Linux qu'il a de quoi perdre un grand nombre de personnes qui ne savent que choisir (tester un seul OS correctement, cela prend tout de même au moins 3-4 heures).
    Mais c'est ce choix qui fait qu'on peut trouver l'OS qui convient à chacun.
    Mageia 2 avec KDE4, c'est celui qui me convient le mieux. L'interface graphique est très complète, mais aussi ouvrir une console dans l'explorateur Dolphin juste en faisant F4, c'est hyper pratique pour le développeur Web que je suis.

    L'utilisateur lambda qui se contente d'aller sur le Web, un Linux est hyper simple et fait pour. Pouvant être très léger (on peut installer plusieurs environnements de bureau et choisir celui que l'on veut à l'ouverture de session rendant le switch instantané sans avoir à redémarrer), il devient très rapide et stable (moins il y a de choses, plus c'est stable).

    Les centres de contrôles (bureau et admin) sont bien unifiés et ultra simple d'utilisation sous Mageia. Au début, je m'y perdais parce que je gardais quelques réflexes Windowsiens. Désormais, lorsqu'on prend l'habitude de faire quelques lignes de commandes, on trouve ça plus rapide et plus simple.

    Les gens qui ne connaissent pas Linux et qui en ont des préjugés disent qu'il "faut" faire de la ligne de commande pour installer quelque chose. C'est faux. Le verbe "falloir" n'est pas approprié. On doit plutôt utiliser le verbe "pouvoir".
    On peut faire l'un ou l'autre.

    Quand on va dans un forum Linux, on tombe souvent sur des habitués qui trouvent déjà que c'st plus pratique d'aller en console et donc, ils donnent leur solution avec ligne de commande.

    Pour connaître la solution pour effectuer une configuration ou autre de son OS, il vaut mieux aller sur le Wiki de cet OS.

    Pour mes besoins en développement Web et pour mon utilisation en tant qu'utilisateur multimédia, je ne trouve pas mieux d'autant que tous mes serveurs de prod sont des Linux connectables en SSH. Je connais forcément bien Windows puisque j'ai débuté ma carrière en Dotnet. Maintenant je fais du dév PHP. J'ai horreur du clavier Mac pour taper les "pipes" et autres caractères de codeurs (slashs, accolades etc.).
    Si je devais faire du Photoshop, je prendrais un Mac (et même plutôt un bon iMac).
    Pour jouer à des jeux célèbres, je repasse sur Windows (mais de plus en plus rarement).
    Voilà. Tout le monde peut s'y retrouver. Et je pense surtout que si Steam passe sur Linux, les OS Linux vont encore gagner en popularité.

  6. #26
    Expert Confirmé Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    1 809
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 51
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 1 809
    Points : 2 948
    Points
    2 948

    Par défaut

    Citation Envoyé par thierry.d
    Et voici peut-être où le bas blesse
    Le "bât", merci.
    Au nom du pèze, du fisc et du St Estephe
    Au nom du fric, on baisse son froc...

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •