Publicité
+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10
  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Homme Profil pro Tarik Zakaria Benmerar
    CEO
    Inscrit en
    juillet 2012
    Messages
    78
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Tarik Zakaria Benmerar
    Localisation : Algérie

    Informations professionnelles :
    Activité : CEO
    Secteur : High Tech - Multimédia et Internet

    Informations forums :
    Inscription : juillet 2012
    Messages : 78
    Points : 1 351
    Points
    1 351

    Par défaut Twitter API 1.1 : plus de règles, moins de tweets,

    Twitter API 1.1 : plus de règles, moins de tweets
    Professionnalisation de l'écosystème ou volonté de monétisation ?




    Twitter vient d'annoncer des changements anticipés à son API, dont l'intention affichée est de « fournir une expérience consistante de Twitter ».
    Mais pour certains, cette nouvelle mise à jour restreint encore davantage la manière dont les tweets des utilisateurs sont exploités en dehors du site des réseaux sociaux. Ce serait plutôt une préparation du terrain pour monétiser la croissance continue de Twitter.

    Cette nouvelle mise à jour de l'API prévoit trois changements. La première concerne l'authentification qui devient obligatoire pour chaque appel d'API. En d'autres termes, Twitter veut connaître qui vous êtes, et vous autoriser avant d'avoir les données de l'API.

    Deuxième changement, le nombre d'appels limité par heure. Dans la version 1.0, le nombre d'appels d’API par heure était limité à 350, peu importe le type de requête. Selon Twitter, cette approche unifiée avait pénalisé certains types d'appels fréquents. À présent, le nombre passe à 720 pour les appels les plus utilisés, tels que l'affichage de tweets ou d'informations de profil. Pour des appels plus complexes, la limite est fixée à 60. Pour passer outre ces 60, le développeur devrait probablement payer, ce qui concrétiserait ainsi une volonté de rentabilisation de Twitter.

    Le troisième changement concerne le « Guide de style » des développeurs. On observe ainsi que les lignes directrices d'affichage deviennent des exigences, y compris pour les applications mobiles qui seront introduites, sous peine de voir sa clé révoquée par Twitter.

    Aussi, toute application préinstallée dans un dispositif électronique (mobile, carte SIM, chipset etc.) doit être certifiée. L'objectif pour Twitter est de fournir la meilleure expérience utilisateur possible. De la même manière, les applications non certifiées auront leurs clés révoquées.

    Enfin, dernier point caractérisant ce troisième changement : il faut à présent avoir une autorisation préalable si votre application accède à des données de plus de 100 mille utilisateurs. Les applications actuelles qui ont déjà dépassé cette limite ne sont pas concernées jusqu'à ce qu'ils atteignent 200 % leurs tailles actuelles. Pour les applications qui donnent accès aux données Twitter, sans aucune interaction, l'accès est limité à 1 million d'utilisateurs.

    Les différents développeurs auront un délai 6 mois pour faire la migration à la nouvelle API. Ceci ne constituera pas un problème pour ceux qui ne font que des appels authentifiés. Pour d'autres, ce changement est bien évidemment requis.

    Avec ces mises à jour, Twitter veut encourager les usages analytiques et professionnels. Ainsi, Twitter voit l'écosystème des applications tierces de la manière suivante :



    Twitter veut encourager l'innovation dans le côté supérieur gauche du quadrant, telle que les outils analytiques comme DataMinr, ou les applications « d'engagement business » comme HootSuite. Twitter s'attend aussi à plus d'innovation dans le quadrant en bas à droite. Pour le dernier quadrant (en haut à droite), ce terrain est voué à devenir sacré et réservé à Twitter, qui compte terrasser toute application concurrente. Ce qui explique ainsi les limitations à 1 million pour l'affichage de données, mais à 100 milles pour toute application fournissant de l'interaction.


    Source : L'annonce officielle de l'API

    Et vous ?

    En tant que développeur, comment voyez-vous cette annonce ? Une bonne, une mauvaise nouvelle ?
    Vos clients Twitter préférés seront-ils touchés ?

  2. #2
    Expert Confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    805
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 805
    Points : 2 650
    Points
    2 650

    Par défaut

    Citation Envoyé par tarikbenmerar Voir le message


    Twitter veut encourager l'innovation dans le côté supérieur gauche du quadrant, telle que les outils analytiques comme DataMinr, ou les applications « d'engagement business » comme HootSuite. Twitter s'attend aussi à plus d'innovation dans le quadrant en bas à droite. Pour le dernier quadrant (en haut à droite), ce terrain est voué à devenir sacré et réservé à Twitter, qui compte terrasser toute application concurrente. Ce qui explique ainsi les limitations à 1 million pour l'affichage de données, mais à 100 milles pour toute application fournissant de l'interaction.
    Traduction:
    Twitter veut s'engage à améliorer son business, en analysant les consommateurs.
    En même temps, c'est une entreprise qui gère un réseau social, c'est, je pense, leur principal vecteur de revenus. Donc, logique et normal.

    Pour le fait qu'ils veuillent tuer les applications qui squattent les clients, c'est aussi logique: twitter paye la bande passante et le stockage, et le refilerais gentiment à des applications concurrentes? Et la marmotte...

  3. #3
    Membre Expert Avatar de air-dex
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    août 2010
    Messages
    1 085
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : août 2010
    Messages : 1 085
    Points : 2 234
    Points
    2 234

    Par défaut

    Citation Envoyé par tarikbenmerar Voir le message
    En tant que développeur, comment voyez-vous cette annonce ? Une bonne, une mauvaise nouvelle ?
    Je parle ici en tant que développeur d'un client Twitter traditionnel (en haut à droite dans le graphe), je suis scandalisé.

    Il y a toutefois quelques bonnes nouvelles nouvelles :
    • Sur les endpoints : bonne nouvelle a priori. Le "rate limited" est repoussé et tant mieux.
    • Sur l'authentification obligatoire : ça sera plus simple pour le code, à n'en pas douter.
    • La certification par Twitter des applications préinstallées : c'est plus que normal. Il en va de l'image de Twitter que peuvent donner ces applications sur les terminaux où elles sont préinstallées. Et quand on sait que ce sont les applications préinstallées qui sont très souvent les plus utilisées sur l'appareil en question...


    Mais il y a aussi et surtout des nouvelles pour le moins scandaleuses :
    • Sur l'authentification obligatoire qui n'est pas qu'une bonne nouvelle : quid des conséquences de ceci ? Si l'authentification est obligatoire, alors il faudra être authentifié come sur Facebook (par exemple) pour voir du contenu Twitter. Si Twitter applique cela à son interface Web, il perdra alors l'un de ses plus gros avantages. Par contre dommage pour moi qui comptait développer une feature à base de "twitter sans être twittos".
    • Cette mesure est aussi là pour lutter contre le spam et les bots. Hors ils twittent tous avec... "web", l'interface Web de Twitter (ou son équivalent mobile). Il n'y a qu'à regarder quand vous en supprimer si vous utilisez Twitter. Les clients tiers n'ont rien à voir et une remise en question s'impose chez l'oiseau bleu.
    • Le guide de style (et pas le "Code de la Route" sorti tout droit d'un Google Translate ) qui passe de "guide" à "obligation". Que Twitter veuille que l'on puisse distinguer un tweet au premier coup d'oeil, soit. C'est plus que normal et il en va de l'image de Twitter. Mais le guide aussi d'énormes absurdités qu'il va falloir désormais respecter. Par exemple, les actions pouvant être faites sur un tweet se limiteront à 3 : répondre, retweeter (le vrai retweet, pas la citation de tweets du style "RT @qqn: bla bla bla") et favoriser. Toute autre action est interdite. On ne pourra donc théoriquement plus faire d'autres actions sans trouver un moyen détourné au détriment de l'expérience utilisateur (UX) :
      • "citer un tweet" (cf. plus haut).
      • "partager un tweet" (et ce d'autant plus que Twitter veut aussi interdire les intéractions avec des services tiers).
      • "placer son contenu dans un service de lecture ultérieure" type Instapaper ou Pocket / Read It Later.
      • Et de nombreuses autres selon les bonnes idées des développeurs d'applications tierces.
    • L'interdiction de reproduire l'UX de Twitter. Ce n'est pas la reproduction qui me gêne. Pourquoi perdre du temps à repomper ce que fait Twitter ? Autant l'utiliser directement. C'est ceci conjugué aux obligations sur le style qui est très gênant. Dans la pratique, cela revient à dire "il ne faut pas nous copier mais en même temps vous avez l'obligation de faire quelque chose qui ressemble vachement à ce qu'on fait". Twitter pourra donc condamner les applications exotiques (comme Twheel ?) qui propose une manière totalement différente de twitter, mais aussi les applications qui resteront "dans les clous" et qui seront suffisamment proches de l'UX de Twitter pour être prises par la patrouille. Ca se jouera dans les nuances et à ce jeu là, Twitter pourra facilement faire ce qu'il veut:.
    • La limitation sur le nombre d'utilisateurs auxquels l'application accède aux données. S'il n'y a qu'un scandale à retenir, c'est sûrement celui là. C'est un véritable numerus clausus imposé aux utilisateurs de l'application. Dans la pratique, cela signifie que si une application Twitter a du succès (on parle quand même de 100.000 personnes qui l'utilisent), Twitter peut stopper net sa fulgurante ascension en lui interdisant d'avoir plus d'utilisateurs . Imaginez-vous en train de développer une application à succès et d'être obligé de l'arrêter au 100.001 ème utilisateur. Rageant, non ?
      Cette décision peut casser de nombreux business plans. Ce tweet du développeur d'une célèbre application Twitter peut donner une idée du visage des futurs business plans de développeurs d'applications Twitter.


    Me concernant, je sais bien qu'en l'état, mon client Twitter ne sera jamais le plus utilisé par les gens et qu'il n'y aura probablement pas 100.000 personnes qui l'utiliseront. J'essaie de faire un client qui réponde à mes besoins et s'il peut aussi répondre aux besoins d'autres twittos (il doit bien en avoir quelques uns parmi le demi-milliard d'utilisateurs ), ils peuvent le télécharger. Mais ce n'est pas parce que je n'ai pas d'énormes ambitions de "TweetDeck killer" en ce moment que j'en aurai jamais. Et les décisions de Twitter sont du genre à interdire d'avoir ce genre d'ambitions. Du coup, je compatis à la douleur des développeurs de clients Twitter tiers qui ont ces ambitions là et à qui Twitter veut rabaisser leur caquet avec leurs mesures protectionnistes envers leurs applications officilles. Si Twitter veut tuer leur travail dans l'oeuf pour protéger "web", "Mobile Twitter", "Twitter for XXX" et "TweetDeck", ils le peuvent car ils auront toujours une bonne raison de supprimer l'application. Un peu comme Apple avec Samsung en ce moment.

    Citation Envoyé par tarikbenmerar Voir le message
    Vos clients Twitter préférés seront-ils touchés ?
    J'ai décidé de coder mon client Twitter car je ne me retrouvais pas dans ce que proposait Twitter et les quelques clients tiers que je connaissais (sur Linux et Symbian surtout, même si cela a un peu changé depuis avec des apps comme Hotot ou Tweetian sur mobile). Je n'ai donc pas envie de rentrer à nouveau dans le moule de Twitter, que ce soit avec mon client tiers ou celui d'un autre. Je n'ai pas envie de recoder un "Twitter for XXX".

    L'expérience de Twitter que l'on peut avoir avec leurs interfaces Web (ou les applications officielles qui sont du même tonneau) est limitée. Quand on veut aller un peu plus loin avec Twitter, elles ne suffisent plus. Les applications tierces sont là pour ça. Elles libèrent l'UX de Twitter avec leurs features supplémentaires. Les décisions récentes de Twitter visent à rendre les applications tierces aussi nulles que leurs applications maison et leur interface Web.

    Avec ces récentes décisions, la qualité des clients tiers Twitter va forcément devoir baisser pour rester dans les obligations de Twitter et c'est dommage pour l'image du service. Dommage pour les utilisateurs qui voudront aller plus loin dans Twitter, qui verront qu'ils n'ont pas le droit de trop s'éloigner et qui frustrés s'en iront vers un autre service qui le leur permettra. Un peu comme TweetDeck lors de son rachat par Twitter où ces derniers avaient retiré pas mal de bonnes features du client pour le plus grand désespoir de ses utilisateurs.
    "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait." Mark Twain

    Mon client Twitter Qt cross-platform Windows et Linux. (en cours de développement).

  4. #4
    Modérateur
    Avatar de Flaburgan
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    avril 2010
    Messages
    1 215
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Isère (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2010
    Messages : 1 215
    Points : 3 617
    Points
    3 617

    Par défaut

    Quand je lis ça, j'ai simplement envie de dire, Twitter, c'est une entreprise, et une entreprise existe pour se faire de l'argent. À quand un vrai réseau social libre... ?
    "Historiquement, techniquement, économiquement et moralement, Internet ne peut pas être contrôlé. Autant s’y faire." Laurent Chemla

    Je soutiens Diaspora*, le réseau social libre.

    Veillez à porter une attention toute particulière à l'orthographe...

    Blog collaboratif avec des amis : http://geexxx.fr

    Mon avatar a été fait par chiqitos, merci à lui !

  5. #5
    Expert Confirmé
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro Pierre Bonneau
    Développeur Web
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    1 628
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Pierre Bonneau
    Âge : 31
    Localisation : Roumanie

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 1 628
    Points : 3 372
    Points
    3 372

    Par défaut

    Citation Envoyé par air-dex Voir le message
    [*]La limitation sur le nombre d'utilisateurs auxquels l'application accède aux données. S'il n'y a qu'un scandale à retenir, c'est sûrement celui là. C'est un véritable numerus clausus imposé aux utilisateurs de l'application. Dans la pratique, cela signifie que si une application Twitter a du succès (on parle quand même de 100.000 personnes qui l'utilisent), Twitter peut stopper net sa fulgurante ascension en lui interdisant d'avoir plus d'utilisateurs . Imaginez-vous en train de développer une application à succès et d'être obligé de l'arrêter au 100.001 ème utilisateur. Rageant, non ?
    Cette décision peut casser de nombreux business plans.
    Pour ce que j'en comprends, ce n'est pas une interdiction, mais plutot un système de démo.

    Les 1er 100 000 utilisateurs sont gratuit, mais après, faut bien passer à la caisse pour justifier ce que twitter investit dans votre application(tempsd e serveur, dispo de l'Api, etc...)

    Je trouve que c'est bien ce qui est le plus légitime...

  6. #6
    Membre du Club
    Inscrit en
    janvier 2009
    Messages
    66
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : janvier 2009
    Messages : 66
    Points : 57
    Points
    57

    Par défaut

    Peut étre Identi.ca?

  7. #7
    Membre Expert Avatar de air-dex
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    août 2010
    Messages
    1 085
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : août 2010
    Messages : 1 085
    Points : 2 234
    Points
    2 234

    Par défaut

    Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
    Pour ce que j'en comprends, ce n'est pas une interdiction, mais plutot un système de démo.

    Les 1er 100 000 utilisateurs sont gratuit, mais après, faut bien passer à la caisse pour justifier ce que twitter investit dans votre application(tempsd e serveur, dispo de l'Api, etc...)

    Je trouve que c'est bien ce qui est le plus légitime...
    C'est aussi une mesure qui permet à Twitter de protéger son TweetDeck si une application venait à la concurrencer de trop près. Le passage à l'API 1.1 permettra à Twitter de toujours avoir une bonne raison d'écarter une application qui pourrait nuire aux siennes. Entre le strict respect des obligations sur le style, l'interdiction de reproduire l'UX Twitter très (trop ?) proche des obligations sur le style et la manière de gérer les données utilisateurs qui ne pourrait pas leur convenir, ils auront de quoi condamner n'importe quel client tiers.
    "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait." Mark Twain

    Mon client Twitter Qt cross-platform Windows et Linux. (en cours de développement).

  8. #8
    Membre du Club
    Inscrit en
    juillet 2002
    Messages
    99
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juillet 2002
    Messages : 99
    Points : 61
    Points
    61

    Par défaut

    Bonjour, je tente depuis quelques jours d'effectuer un petit widget me permettant d'afficher les tweets d'un compte sur mon site Web.

    Etant hébergé sur un site mutualisé, je suis bloqué par le rate limiting et ainsi mon module qui marche très bien en local est inutile.

    Je me suis donc mis en tête de voir si cela aurait été possible avec stream API entre autre.

    Mais aux vues de cet article, je me demande si ça vaut le coup de me pencher sur ce problème

  9. #9
    Responsable Actualités

    Avatar de Hinault Romaric
    Homme Profil pro Hinault Romaric
    Consultant
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    3 907
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Hinault Romaric
    Localisation : Cameroun

    Informations professionnelles :
    Activité : Consultant
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 3 907
    Points : 57 401
    Points
    57 401

    Par défaut

    Twitter API 1.1 : à prendre ou à laisser
    les développeurs tiers ont six mois pour se conformer aux nouvelles règles

    Mise à jour du 07/09/2012



    L’API Twitter 1.1 est disponible et marque le début d’une nouvelle étape pour le site de microblogging. Une étape placée sur le signe de la monétisation de la croissance, au grand dam des développeurs de services tiers.

    La nouvelle version de l’interface de programmation pour Twitter met fin à l’accès sans authentification au flux de données provenant de la plateforme. Toute requête effectuée par une application doit désormais passer par une phase d’authentification en utilisant le protocole OAuth.

    Le système de limitation des requêtes passe d’un modèle simple (350 requêtes par heure pour un compte) à un système plus complexe basé sur plusieurs critères. Pour certaines ressources, 15 requêtes uniquement pourront être effectuées par tranche de 15 minutes.

    La sortie de l’API Twitter 1.1 fait entrer en vigueur la nouvelle politique du service dont les points saillants avaient déjà été présentés dans un précédent article (lire ci-devant).

    Pour les applications accédant à des données de plus de 100 000 utilisateurs, une autorisation préalable devra dorénavant être demandée. Sur ce point, la société tient à préciser que sont concernés uniquement les services répliquant des fonctionnalités de bases de Twitter.

    Les développeurs tiers ont six mois (jusqu’au 05 mars 2013) pour se conformer à ces nouvelles directives. Faute de quoi, Twitter leur coupera l’accès à son API.


    Source : Twitter
    Si déboguer est l’art de corriger les bugs, alors programmer est l’art d’en faire
    Mon blog Mes articles
    En posant correctement votre problème, on trouve la moitié de la solution

  10. #10
    Membre Expert Avatar de air-dex
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    août 2010
    Messages
    1 085
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 26
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : août 2010
    Messages : 1 085
    Points : 2 234
    Points
    2 234

    Par défaut

    Petit up à l'occasion d'évènements récents liés à la nouvelle API

    Citation Envoyé par air-dex Voir le message
    Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
    Pour ce que j'en comprends, ce n'est pas une interdiction, mais plutot un système de démo.

    Les 1er 100 000 utilisateurs sont gratuit, mais après, faut bien passer à la caisse pour justifier ce que twitter investit dans votre application(tempsd e serveur, dispo de l'Api, etc...)

    Je trouve que c'est bien ce qui est le plus légitime...
    C'est aussi une mesure qui permet à Twitter de protéger son TweetDeck si une application venait à la concurrencer de trop près. Le passage à l'API 1.1 permettra à Twitter de toujours avoir une bonne raison d'écarter une application qui pourrait nuire aux siennes. Entre le strict respect des obligations sur le style, l'interdiction de reproduire l'UX Twitter très (trop ?) proche des obligations sur le style et la manière de gérer les données utilisateurs qui ne pourrait pas leur convenir, ils auront de quoi condamner n'importe quel client tiers.
    Visiblement il se confirme que Twitter se sert bien de cette mesure pour bloquer les clients tiers indésirables et non pour rentabiliser ses équipements. Non on ne s'oriente pas vers du "si tu veux plus de 100.000 utilisateurs tu participes au frais dus aux infrastructures mises en places pour toi" mais bel et bien vers du "tu ne feras pas de l'ombre à mes applications officielles donc tu n'auras pas le droit d'avoir plus de 100.000 utilisateurs" :
    • Tweetro (Windows 8) qui en restera à 100.000 sous prétexte que Twitter est en train de préparer une application pour Windows 8 : http://mashable.com/2012/11/16/tweet...d-twitter-api/. Pour info, Tweetro est un client Twitter pour Windows 8 qui a connu un succès fulgurant dès la sortie de Windows 8 car l'interface Web ne serait pas idéale pour Windows 8. Il faut croire que Twitter l'a bloqué pour qu'il ne vampirise pas les PDM de sa future application officielle Windows 8.
    • Tweet Lanes (Android) à qui Twitter a d'ores et déjà signifié que l'appli n'aurait pas le droit à plus de 100.000 : https://plus.google.com/104649936579...ts/5nrZSAoaguL. Pour ceux ne connaissant pas Tweet Lanes, sachez que c'est un client Android présenti comme étant un futur client Twitter majeur sur le robot vert, à l'instar de Twicca, TweetCaster ou Plume (anciennement "Touiteur") aujourd'hui. Voilà désormais un concurrent en moins pour les "Twitter for Android" et TweetDeck de Twitter.


    Et ce n'est sans doute que le début...
    "Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait." Mark Twain

    Mon client Twitter Qt cross-platform Windows et Linux. (en cours de développement).

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •