Publicité
+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 1 sur 5 12345 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 20 sur 93
  1. #1
    Chroniqueur Actualités

    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    3 432
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 3 432
    Points : 34 256
    Points
    34 256

    Par défaut Le procès entre Google et Oracle autour d'Android a commencé

    Android : fin du procès entre Oracle et Google
    Débouté de presque tout Oracle peut encore faire appel

    Mise à jour du 18/07/12

    Le procès entre Oracle et Google est terminé. En tout cas le premier procès.

    Après avoir été débouté de quasiment toutes ses demandes, Oracle avait demandé au juge un nouveau procès pour revoir les faits et les premières décisions. Dans un document publié en fin de semaine dernière le juge refuse cette possibilité au motif qu’Oracle n’apporte aucun argument nouveau dans sa demande.

    Oracle accusait Google d’avoir enfreint plusieurs de ses brevets en utilisant certaines API dans Android. La société de Larry Ellison affirmait également que les ingénieurs de Google avaient en toute connaissance de cause enfreint ces brevets et qu’ils avaient même recopié du code copyrighté dans l’écriture de l’OS.

    Le juge en a décidé autrement d’une part en statuant que les API ne pouvaient être ni brevetées ni copyrightées et d’autre part en constatant que le code « copié » ne concernait que 9 lignes d’une opération particulièrement triviale.

    Cette décision avait d’ailleurs été l’occasion d'un coup de théâtre puisque le juge avait alors fait savoir qu’il était lui-même développeur à ses heures perdues et que – en substance – Oracle avait intérêt à ne pas trop le prendre pour un incompétent en informatique.

    Si ce refus de révision marque la fin de la partie, elle ne marque pas pour autant la fin de la bataille juridique entre les deux sociétés. Oracle a encore la possibilité de faire appel auprès d’une Cour dont les compétences sont jugées supérieures au « District Cour » par le droit américain pour faire casser ce jugement.

    C’est sans surprise l’option que choisira Oracle. Qui doit secrètement espérer que le prochain juge chargé de l’affaire sera plus coulant et peut-être un peu moins développeur que le juge Alsup.

    William Alsup, juge dans l'affaire Oracle vs Google

    Google demande à présent qu’Oracle lui rembourse les frais de justice engagés pour sa défense. Une demande sur laquelle le juge Alsup devra se prononcer avant de laisser cette affaire à un confrère.

    Source : Refus de William Alsup (pdf)


    MAJ de Gordon Fowler


    Android : Oracle accepte 0 dollar de dommages et intérêts de Google
    pour boucler le dossier et faire appel

    Mise à jour du 21/06/2012

    Oracle a finalement accepté la requête de Google pour payer 0 dollar en dommages et intérêts pour les petites portions d’Android qui violent les droits d’auteurs.

    Les dernières questions encore en suspens sur ce dossier ont été traitées par les équipes juridiques des deux parties lors d’une courte audience qui n’aurait duré que 25 minutes.

    Oracle pouvait encore réclamer un payement d’au moins 150 000 dollars de dommages et intérêts pour les neuf lignes de code que partagent Java et Android.

    La firme de Larry Ellison a finalement décidé d’accepter la proposition de 0 dollar de dommages de Google après avoir été déboutée dans l’affaire sur les aspects concernant la violation des brevets et des droits d’auteurs sur les API Java.

    Cependant, ce choix pour lequel opte le géant des bases de données a pour but de clore rapidement ce dossier afin de préparer une procédure d’appel.

    Google, pour sa part, a 14 jours pour présenter une demande afin qu’Oracle puisse rembourser les frais administratifs de cette affaire. Google pourrait également exiger qu’Oracle paye les frais de ses avocats et autres dépenses juridiques.


    Source


    Android : les API ne peuvent être soumises au Copyright
    Décide le juge chargé de l’affaire, Oracle compte faire appel

    Mise à jour du 04 juin 2012 par Idelways


    Encore un dur revers pour Oracle qui revient bredouille, ou presque, de la rude bataille juridique qu'il a déclarée à Google et à son Android.

    Le juge William Alsup (développeur lui aussi à ses heures perdues) vient de prononcer le verdict de l'affaire dans un document de 41 pages.
    Il y explique qu'en dépit de la nature « ingénieuse » des éléments qui constituent les 37 API Java litigieuses, celles-ci ne pourraient être soumises au copyright. En cause, cette duplication de la structure des commandes s'avérerait nécessaire pour l'interopérabilité.

    Lisez plutôt : « L'arbre de nommage dans son ensemble, contient bien sûr des éléments [issus d'un processus] créatif, des éléments qui représentent aussi une structure précise de commandes — un ensemble de symboles fonctionnels et utilitaires qui s'occupent chacun d'une fonction préassignée. Cette structure de commandes est un système ou une méthode de fonctionnement régie par la section 102(b) du Copyright Act, et ne peuvent être par conséquent soumise au copyright », a expliqué le juge.

    Aucune des allégations initiales dans cette affaire n'a donc survécu à l'épreuve de la justice américaine (et des féroces avocats de la défense). Rappelons à ce titre qu'une commission de l'UE avait coupé court à tout procès de ce genre en Europe, en décrétant les langages de programmation affranchis des droits d'auteurs.

    Il reste néanmoins sur la table cette histoire des neuf (09) lignes que partagent les bases de code de Java et d'Android. Alsup juge cette allégation « exagérée » dans la mesure où cette triste pincée de code se trouve dans une classe de 3179 lignes. Soit un « cas de copiage innocent et sans importance » aux yeux du juge.

    Oracle pourrait néanmoins obtenir jusqu'à 150 000 dollars de dommages et intérêts. Une somme qui ne vaut clairement pas la perte de la sympathie de milliers de développeurs Android et non-Android.
    C'est pourquoi le géant des bases de données compte faire appel d'après la déclaration d'un porte-parole de l'entreprise au Wall Street Journal.

    Le document juridique de 41 pages

    Source : Déclaration du porte-parole d'Oracle au Wall Street Journal

    Et vous ?

    Comment avez-vous reçu la nouvelle de ce verdict ?
    Cette décision vous semble-t-elle logique ?
    Un appel d'Oracle a-t-il des chances d'inverser la tendance ?


    Procès Android : Google ne viole pas les brevets Java
    Oracle débouté par le second verdict du Jury

    Mise à jour du 24/05/2012

    Retournement de situation dans le procès Oracle vs Google pour violation de brevets Java dans Android.

    Après une petite victoire lors du premier verdict qui reconnaissait Google coupable d’avoir violé des droits d’auteurs sur certaines portions de code Java, Oracle a été débouté par le second verdict.

    Le jury fédéral a rendu public un verdict dans lequel Google n’est pas coupable d’avoir enfreint les brevets Java dans le système d’exploitation mobile Android.

    Les jurés réunis par le tribunal de San Francisco ont conclu à l’unanimité qu’Oracle a été incapable de prouver qu’Android avait empiété sur les brevets Java.

    Cette victoire importante pour Google marque la fin de la seconde phase portant essentiellement sur la violation de brevets. À l’issue de ce verdict, le juge a décidé de dissoudre le jury et d’annuler le troisième volet du procès portant sur la détermination du montant des dommages à verser à Oracle.

    "Nous sommes reconnaissants du verdict du jury", a réagi Robert Van Nest avocat de Google en quittant la salle d'audience.

    L’univers Android peut pousser un « ouf » de soulagement après un feuilleton qui dure depuis aout 2010. Mais, il reste encore un point à élucider, concernant l’usage des API Java dans Android.

    Le juge doit décider si Oracle peut faire valoir des droits d’auteurs sur les 37 API Java violées par Google. Le jury lors de la première phase du procès n’avait pas pu s’accorder si Google avait fait une utilisation « fair use » de ces API.

    Le juge, qui a déjà fait valoir ses talents de développeurs caché, pourrait trancher sur cet aspect assez compliqué du dossier dès la semaine prochaine.


    Source : Le verdict du jury


    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette décision du jury ?

    Maj de Hinault Romaric

    Google a enfreint les droits d’Oracle dans Android
    le premier verdict du procès est tombé

    Mise à jour du 08/05/2012, par Hinault Romaric

    Le premier verdict est tombé. Google aurait enfreint les droits de propriété intellectuelle sur Java, selon le tribunal.

    Après une semaine de délibération dans l’affaire opposant Oracle à Google pour violation de brevets dans Android, la firme de Larry Ellison s’en sort partiellement vainqueur.

    Google est reconnu comme coupable, mais le jury a cependant déclaré que la société avait des raisons de penser qu’il était légal d’utiliser le langage.

    Les membres du jury n’ont pas pu s’accorder sur un second point important de l’affaire portant sur la question à savoir si Google avait fait une utilisation équitable « fair use » de Java.

    La notion de « fair use » brandie par Google était tellement floue pour les membres du jury qu’ils ont décidé de programmer d’autres séances de travail afin de parvenir à un consensus.

    La difficulté réside sur la possibilité de breveter des API dont fait valoir Oracle, ou si celles-ci font partie des exceptions prévues par la loi. Google a jusqu’à lundi pour présenter au juge Alsup ses arguments sur cette question.

    Oracle s’est dit satisfait de cette première décision. Google, quant à lui, a annoncé qu’il demanderait un nouveau procès.

    Quoi qu'il en soit, Oracle prend l’avantage dans cette première phase concernant le droit d’auteur en attendant le résultat de l’autre aspect du procès concernant les violations de brevets.

    Source


    « Ils veulent profiter des revenus d’Android sans avoir rien fait pour le mériter »
    Dixit l’avocat de Google. Le procès avec Oracle a commencé


    C’est certainement le plus gros « feuilleton » IT du moment. Un feuilleton qui connait un nouvel épisode. Le procès autour d’Android, l’OS mobile de Google, vient de s’ouvrir à San Francisco après 18 mois de préparation.

    Si le dossier semble aujourd’hui moins important (seuls deux brevets sont encore concernés sur la dizaine initiale), le fond de l’affaire reste majeur. Après ce jugement, l’écosystème Java pourrait ne plus jamais être le même.

    Du côté d’Oracle, nouveau propriétaire du langage depuis son rachat de Sun Microsystems, on affirme que Google a décidé – en pleine connaissance de cause – de ne pas s’acquitter d’une licence lors de la création d’Android et de sa machine virtuelle Dalvik.

    L’entreprise de Larry Ellison cite, pour appuyer sa thèse, un mail interne de Google signé d’un de ses ingénieurs. Celui-ci y écrit noir sur blanc qu’il lui a été demandé – en direct par les créateurs de Google - d’étudier les alternatives à Java dans Android et Chrome, et qu’il en était arrivé à la conclusion qu’il fallait impérativement négocier avec Oracle en l’absence de technologies viables pour remplacer Java. L’email date de l’époque du lancement du projet.

    Google nie en bloc ces accusations et affirme pour sa part n’avoir utilisé que des parties libres de Java. Quant au mail cité - qu’il a essayé de faire retirer du dossier, en vain – il ne s’agirait que d’une opinion interne, pas d’une vérité gravée dans le marbre, et qui de ce fait ne prouverait rien et n’aurait aucune valeur juridique.



    Hier, les choses se sont tendues encore un peu plus avec l’entrée en scène de Larry Ellison (PDG créateur d’Oracle) et de Larry Page (co-PDG et co-créateur de Google).

    Au cœur du débat, la question de savoir s’il est possible de breveter des API. Une évidence pour le PDG d’Oracle qui affirme qu’il s’agit même « d’une des activités les plus difficiles de l’entreprise ». Conséquence, pour Larry Ellison, une API peut être brevetée et Google doit payer.

    Évidemment Google ne l’entend pas de cette oreille. Pour son avocat, Java est un standard ouvert. Il en découle que ses API le sont également. Un point de vue qui serait également soutenu par un ancien dirigeant de Sun Microsystems qui devrait venir témoigner dans ce sens dans les prochains jours. La détestation entre certains ex-Sun et Oracle étant à son paroxysme, cette future journée risque d’être mouvementée.

    Comme on pouvait s’y attendre, la confrontation entre les deux PDG a tourné à l’avantage de Larry Ellison. Le soixantenaire, self-made man et ancien commercial chez IBM, est en effet un habitué des joutes verbales et des attaques saillantes.

    De son côté, Larry Page était (d’après les témoins présents) plutôt mal à l’aise dans les murs d’un tribunal. Il a joué la carte du « je ne me souviens pas de tous ces détails ».

    Seul élément intéressant, il concède avoir négocié avec Sun de 2005 à 2007. Mais faute d’accord, Google a alors décidé de « prendre son propre chemin ». En toute légalité selon lui.

    Pour Larry Ellison, Google savait d’autant plus que « ce chemin » n’était pas possible qu’il avait, d’après ses dires, contacté personnellement Eric Schmidt (alors PDG de Google) et Larry Page dès 2010, au lendemain du rachat de Sun. Avec pour seule réponse une fin de non-recevoir.

    Bref pour lui, cette carte de l’amnésie partielle ne tient pas.

    Mais pour Google, cette version est également incomplète. Oracle n'aurait en effet pas lancé ses attaques immédiatement mais après avoir abandonné un projet d’OS mobile maison.

    Le PDG d’Oracle concède effectivement qu’il avait dans un premier temps décidé de lancer son propre système fondé sur Java pour contrer Android. Une partie de sa stratégie consistait même à racheter Palm (aujourd’hui sous l’égide de HP) ou le canadien RIM (constructeur du BlackBerry).

    Pour l’avocat de Google les choses sont donc parfaitement claires. Ce procès est un "plan B" et marque l'échec d’Oracle dans la mobilité. « Ils veulent profiter des revenus d’Android sans avoir rien fait pour le mériter », lance-t-il à la Cour (des propos rapportés par le Guardian).

    Le procès pourrait durer encore sept semaines. Sept longues semaines pour un Jury qui, par définition, est composé d'hommes et de femme de loi. Pas de développeurs Java experts en API.


    Source : Tweeter du journaliste spécialisé James Niccolai, The Guardian

    Et vous ?

    D’après vous peut-on breveter une API Java ?
    Google a-t-il joué avec le feu ? Ou Oracle veut-il « profiter des revenus d’Android sans avoir rien fait » ?

    En tant que développeurs, souhaitez-vous la victoire de Google ou d'Oracle ?

  2. #2
    Membre régulier Avatar de MotorX
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    août 2011
    Messages
    87
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant
    Secteur : Finance

    Informations forums :
    Inscription : août 2011
    Messages : 87
    Points : 97
    Points
    97

    Par défaut

    Le procès pourrait durer encore sept semaines. Sept longues semaines pour un Jury qui, par définition, est composé de juristes. Pas de développeurs Java experts en APIs.
    Cette phrase , me fait terriblement peur

    Pour moi il est clair qu'ils veulent profiter des revenus d’Android sans avoir rien fait pour le mériter .

    Ils ne font rien puis pouf , vu le succès d'Android , ils veulent " les voler " je trouve ça vraiment pas fair-play , j’espère que Android va gagner le procès ...
    Mon twitter: Ici

  3. #3
    Nouveau Membre du Club Avatar de Buldor
    Homme Profil pro
    Étudiant
    Inscrit en
    juin 2011
    Messages
    12
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Étudiant

    Informations forums :
    Inscription : juin 2011
    Messages : 12
    Points : 36
    Points
    36

    Par défaut

    Je ne sais pas vous mais personnellement Sun me manque...

  4. #4
    Membre émérite Avatar de atha2
    Homme Profil pro Gabriel VIOT
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    613
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Gabriel VIOT
    Âge : 27
    Localisation : France, Calvados (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 613
    Points : 847
    Points
    847

    Par défaut

    Citation Envoyé par Gordon Fowler Voir le message
    D’après vous peut-on breveter une API Java ?
    Je connais pas le droit américain, mais en France, d'après mes souvenir de cours de droit une API ne peut être protéger que par le droit d'auteur. L'implémentation d'une idée par contre peut être brevetée.
    Citation Envoyé par Gordon Fowler Voir le message
    Google a-t-il joué avec le feu ? Ou Oracle veut-il « profiter des revenus d’Android sans avoir rien fait » ?
    Je me rappel avoir vu sur ce forum des bouts de code de dalvik identique (au nom de variable et ordre de déclaration près) au code de la JVM. Donc si ce n'est pas jouer avec le feu. Si le code est bien libre comme ils le proclament, pourquoi avoir tenté de maquiller le code ?
    D'un autre coté, attendre qu'Android soit un succès pour faire un procès me paraît opportuniste.
    Du coup je sens que ça va finir par un nom lieu ou un accord à l'amiable si c'est encore possible.
    Citation Envoyé par Gordon Fowler Voir le message
    En tant que développeurs, souhaitez-vous la victoire de Google ou d'Oracle ?
    En temps que développeur (n'ayant pas d'application sur le market, donc pas de soucis en cas de modification de Dalvik), du moment qu'Android reste basé sur Java, peu importe qui gagne.

  5. #5
    Expert Confirmé
    Homme Profil pro
    Développeur informatique
    Inscrit en
    décembre 2008
    Messages
    804
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2008
    Messages : 804
    Points : 2 518
    Points
    2 518

    Par défaut

    Breveter une API... ben tiens.
    Ca revient a dire que l'on peut breveter une disposition de touches sur un clavier, ou le fait d'avoir la clenche de sa porte au delà de la serrure.
    Parce que bon, une API, ça reste une simple interface. Il n'y à aucune mécanique dedans, vu que celle-ci est censée être cachée par l'API justement.

    En France en tout cas, je ne suis pas persuadé que ce soit faisable, puisque, selon wikipedia "La connaissance des API est indispensable à l'interopérabilité entre les composants logiciels." . Sachant qu'on à ici même le droit de dé-compiler un logiciel si c'est pour permettre l'interopérabilité, je doit qu'une API puisse être protégée.
    Après, aux US, on peut bien breveter les bords arrondis donc bon...

    Pour le reste, je n'ai aucun avis. Oracle veut se faire du blé sur le dos des autres, mais Google peut pas trop leur jeter la pierre, vu que c'est aussi une partie de leur coeur de métier (sauf que google préfère manipuler les utilisateurs au lieu de ses concurrents, éventuellement). D'un autre côté, je ne pige pas exactement le statut de JAVA... Je crois que l'implémentation de Sun était ouverte uniquement le temps qu'une alternative potable arrive sur le marché. Celle-ci serait arrivé il n'y a que quelques années avec le travail des gnous, mais si google à utiliser le noyau Linux, je suis surpris qu'ils n'aient pas utilisé l'implémentation libre? Enfin c'est le bordel quoi ^^

    Quand à celui que je souhaite qu'il gagne... Bof, allez, p'tet Oracle, histoire de répartir un peu plus les richesses entre les géants sachant qu'ils ne verront au final pas la différence, l'un comme l'autre? P'tet qu'un PDG pourra se payer un jet supplémentaire, et alors, qu'est-ce que ça change?

  6. #6
    Membre du Club Avatar de Rappunzell
    Homme Profil pro
    Technicien Help Desk
    Inscrit en
    novembre 2007
    Messages
    93
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France, Meurthe et Moselle (Lorraine)

    Informations professionnelles :
    Activité : Technicien Help Desk

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2007
    Messages : 93
    Points : 61
    Points
    61

    Par défaut

    Je suis d'avis qu'Oracle l'emportera. Pas que ce soit mon souhait, mais bon.

    Moi, ce que j'imagine, c'est la finalité et l'impact sur le développement. A supposer qu'Oracle gagne, Google sera donc condamné a verser une grosse somme d'argent, et le SDK deviendra payant.
    Et comme je vois mal Google repartir de zéro en créant un nouvel OS Mobile (basé sur Python, par exemple), je vois mal comment il pourrait en être autrement...

  7. #7
    Membre Expert Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    700
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 700
    Points : 1 801
    Points
    1 801

    Par défaut

    Citation Envoyé par pitbull78 Voir le message
    Java est une invention de Google ???????
    Ce n'est pas non plus une invention de Oracle mais de Sun, pour ton information

    Citation Envoyé par Gordon Fowler Voir le message
    D’après vous peut-on breveter une API Java ?
    Je ne sais pas si on peut réellement breveter une API, et puis ça dépendrait du pays dans lequel on se trouve.

    En revanche, si la question est "devrait-on pouvoir breveter une API Java", alors mon avis est le suivant: non. On peut breveter une implémentation mais ça n'a strictement aucun sens de breveter une API (interfaces). Dans ce cas, autant fermer complètement le langage.

    De toutes les façons, si l'air américain était à vendre, Larry Ellison s'empresserait de l'acheter puis de dire que c'est Oracle qui l'a inventé et que tout le monde doit payer pour respirer quelque soit le pays...

    Citation Envoyé par Gordon Fowler Voir le message
    Google a-t-il joué avec le feu ? Ou Oracle veut-il « profiter des revenus d’Android sans avoir rien fait » ?
    Les deux, je pense. Il est évident que Oracle veut profiter des revenus sans rien faire (Oracle nous a montré sa façon de fonctionner tout au long de l'année dernière avec OpenOffice/LibreOffice, Hudson/Jenkins, etc...)

    Maintenant, pour ce qui est de Dalvik, il me semble que c'est basé sur Harmony, mais je ne suis pas certain de ça.

    Citation Envoyé par Gordon Fowler Voir le message
    En tant que développeurs, souhaitez-vous la victoire de Google ou d'Oracle ?
    Je ne fais pas confiance à Google et je n'aime pas sa politique, mais je déteste encore plus Oracle. Je pense franchement qu'Oracle est un fléau dans le monde informatique qui défonce tout ce qu'il touche (leurs patchs pour Toad sont lents et peu sûrs, j'ai des soucis avec leurs nouvelles versions de VirtualBox alors que je n'en ai jamais eu avec celles de Sun, ils s'en sont pris à OpenOffice, à Hudson, à Apache, à MySQL, etc). À croire que tout ce qui est racheté par Oracle cesse immédiatement de fonctionner correctement!
    Bref, entre deux maux, il faut choisir le moindre, et je pense que pour le moment la politique de Google est moins néfaste que celle d'Oracle pour le monde de l'IT...
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C :
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  8. #8
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    2 740
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 2 740
    Points : 5 825
    Points
    5 825

    Par défaut

    Les API sont la clé de voute du principe même d'interopérabilité. Si le tribunal tranche en faveur d'Oracle et que donc on considère désormais que les API sont couvertes par des brevets (comme si une API constituait une invention...), ça voudrait dire qu'il faudrait potentiellement demander l'accord du détenteur du brevet avant de pouvoir utiliser la moindre API. Ce qui veut dire :

    • Une aggravation de la guerre des brevets, puisque les API sont typiquement un point de contact entre des développements d'origine différente
    • Une limitation très forte des possibilités d'interopérabilité


    Bref, les conséquences potentielles de ce procès dépassent de loin les conséquences pour Android et Java (qui risquent également d'être désastreuse. Comme je l'ai déjà dit, si Oracle gagne le procès, c'est tout le monde Java qui risque de le regretter, au final) ! C'est un ensemble de fondements de l'informatique moderne qui pourrait être ébranlé !
    Les brevets ? Le type qui a inventé l'eau chaude doit être grave blindé de thunes !

  9. #9
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    2 740
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 2 740
    Points : 5 825
    Points
    5 825

    Par défaut

    Citation Envoyé par kain_tn Voir le message

    Maintenant, pour ce qui est de Dalvik, il me semble que c'est basé sur Harmony, mais je ne suis pas certain de ça.
    C'est encore pire que ça. Dalvik ne fonctionne pas du tout comme une JVM. Harmony (qui a été abandonné par Apache, je le rappelle. Merci Oracle !) n'est utilisé que pour la partie compilation : les sources sont compilés sous forme de .class par le compilateur provenant d'Harmony, et le .class lui-même est compilé sous forme d'APK pour Dalvik. La bibliothèque standard d'Android provient également d'Harmonny.
    Les brevets ? Le type qui a inventé l'eau chaude doit être grave blindé de thunes !

  10. #10
    Expert Confirmé Sénior Avatar de Uther
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    avril 2002
    Messages
    3 042
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : avril 2002
    Messages : 3 042
    Points : 5 929
    Points
    5 929

    Par défaut

    Citation Envoyé par atha2 Voir le message
    Je connais pas le droit américain, mais en France, d'après mes souvenir de cours de droit une API ne peut être protéger que par le droit d'auteur. L'implémentation d'une idée par contre peut être brevetée.
    En France comme aux États-Unis, une API n'est pas brevetable en soit, d'autant plus que la spécification de l'API Java est publique.
    Par contre un algorithme qui permettrait d'implémenter cette API est brevetable aux USA, pas en France.

    Citation Envoyé par atha2 Voir le message
    Je me rappel avoir vu sur ce forum des bouts de code de dalvik identique (au nom de variable et ordre de déclaration près) au code de la JVM. Donc si ce n'est pas jouer avec le feu. Si le code est bien libre comme ils le proclament, pourquoi avoir tenté de maquiller le code ?
    D'un autre coté, attendre qu'Android soit un succès pour faire un procès me paraît opportuniste.
    Il y a plusieurs soucis différents :
    - Google a, semble-il, plagié une partie du code du JDK de Sun/Oracle, ce qui est effectivement illégal car ce code n'est pas libre et le code de l'OpenJDK(sa version libre) étant sous GPL, le code repris par Google auraient du l'être également.
    C'est un problème de droit d'auteur
    - Une très grande partie du code a été réécrite. Refaire l'implémentation d'une API, n'est pas interdit par le droit d'auteur. Oracle fait cependant valoir que cette implémentation enfreint tout de même des brevets qui lui appartiennent.

  11. #11
    Membre actif
    Inscrit en
    avril 2012
    Messages
    168
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : avril 2012
    Messages : 168
    Points : 187
    Points
    187

    Par défaut

    Oracle a racheté Sun et ce qu'elle avait.
    Si demain Oracle faisait fortune avec quelque chose tiré de quelqu'un d'autre, ce quelqu'un d'autre lui ferait un procès aussi.

    Et en ce moment des procès pour brevets ça fusent et pourquoi ?
    Tout simplement parce qu'avec ces idées "volées" bah les entreprises s'enrichissent.

    Après tout, je pense que c'est normal de recourir aux procès.

  12. #12
    Membre à l'essai
    Profil pro Bruno LEROUX
    Inscrit en
    mars 2008
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Bruno LEROUX
    Âge : 43

    Informations forums :
    Inscription : mars 2008
    Messages : 15
    Points : 23
    Points
    23

    Par défaut Florian Mueller en contrat avec Oracle...

    Au 3ème jour du procès on apprend que Florian Mueller, spécialiste des licenses open-source, très souvent cité depuis le début du conflit Oracle/Google pour ses analyses 'independantes', est en contrat avec Oracle...
    On trouve ce coming-out à la fin de son dernier billet sur le procès, billet qui comme depuis le début du conflit donne raison à Oracle :
    http://www.fosspatents.com/2012/04/o...idence-of.html

    Pour ce qui est de l'analyse des premiers jours relatée ici qui donne l'avantage à Oracle et notamment à Larry Ellison je ne pense pas qu'on puisse dire que c'était aussi évident à la vue des retranscriptions :
    http://www.groklaw.net/article.php?s...20417144235723

    Ce qui est intéressant dans ce procès c'est qu'on rentre dans la cuisine interne à deux grosses boîtes, on peut notamment apprendre que Sun a bien étudié un projet de Smartphone.

    Sur le fond, difficile de savoir quelle sera la conclusion du procès mais je penche pour le fait que google sera condamné mais pour un montant plutôt faible

  13. #13
    Membre à l'essai
    Profil pro Bruno LEROUX
    Inscrit en
    mars 2008
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Bruno LEROUX
    Âge : 43

    Informations forums :
    Inscription : mars 2008
    Messages : 15
    Points : 23
    Points
    23

    Par défaut Java est-il gratuit ?

    Histoire de se faire peur :-), la réponse de Larry Ellison :

    Then when asked the simple question:
    "Is Java free?"
    Ellison was slow to respond and when pressed by the judge simply replied
    "I don't know."

    Plus d'infos dans cet article :
    http://www.i-programmer.info/news/80...a-is-free.html

  14. #14
    Membre Expert Avatar de leminipouce
    Homme Profil pro Olivier
    Ingénieur développement logiciels
    Inscrit en
    janvier 2004
    Messages
    754
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Olivier
    Âge : 30
    Localisation : France, Haute Garonne (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Ingénieur développement logiciels
    Secteur : Agroalimentaire - Agriculture

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2004
    Messages : 754
    Points : 1 069
    Points
    1 069

    Par défaut

    Citation Envoyé par eclipsetotale Voir le message
    Then when asked the simple question:
    "Is Java free?"
    Ellison was slow to respond and when pressed by the judge simply replied
    "I don't know."
    Il a pas osé répondre "I wish not!"

    C'est pour ça qu'il a mis du temps à trouver une phrase "politiquement acceptable".

    De savoir si je souhaite voir Google ou Oracle gagner... difficile à répondre de manière objective. A titre perso, comme ça a déjà été dit, de 2 maux il faut choisir le moindre donc Google de mon point de vue. J'ai en effet beaucoup de mal avec la politique destructrice d'Oracle (Hudson, OOo, MySQL, ...).

    Après, je ne connais pas le fond précis et je n'ai pas lu les 2 brevets en question (sont-ils seulement accessibles ?). Donc pour statuer sans tous les éléments, autant rien dire
    Si , et la ont échoué mais pas nous, pensez à dire et cliquez sur . Merci !

    Ici, c'est un forum, pas une foire. Il y a de respectables règles... à respecter !

  15. #15
    Membre à l'essai
    Profil pro Bruno LEROUX
    Inscrit en
    mars 2008
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Bruno LEROUX
    Âge : 43

    Informations forums :
    Inscription : mars 2008
    Messages : 15
    Points : 23
    Points
    23

    Par défaut Tout ça pour 37 méthodes ...

    Au 3ème jour le juge résume sur quoi porte le procès, sachant qu'il n'y a apparemment plus de brevet valide en jeu, tout le procès tourne autour de 37 méthodes (a priori API = méthode pour le juge) dont 9 lignes de codes identiques... faudra bien 7 semaines pour faire le tour du sujet ;-) :

    "Judge Alsup: What is being challenged ( and the lawyers will correct me if I am wrong ):
    1) 37 API’s
    2) 2 files in the 37 API’s that contain 9 lines of range-check code that is symbol-by-symbol copying
    3) 2 files where comments are identical [ explains comment usage in general in source code; no distinction yet as to whether these a plain comments or documentation comments. ]
    4) declarations in the 37 API’s, which are symbol-for-symbol identical
    5) SSO - the 37 API’s do not have the same source code [ mostly ], but they have an identical SSO.
    6) Documentation “detailed booklet, written in plain English”.
    7) Beyond the 37 API’s, there are 8 additional files that Oracle claims are word-for-word copies."

    Dans les jours suivants sera surement abordé le fait que ce code vient d'Apache Harmony, projet auquel Sun ne sait pas opposé.

    (la retranscription complète du jour :
    http://www.groklaw.net/article.php?s...20418212325628
    )

  16. #16
    Membre chevronné Avatar de befalimpertinent
    Profil pro
    Inscrit en
    avril 2007
    Messages
    561
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 30
    Localisation : France, Gironde (Aquitaine)

    Informations forums :
    Inscription : avril 2007
    Messages : 561
    Points : 635
    Points
    635

    Par défaut

    ça donne quand même l'impression qu'Oracle espère d'obtenir l'équivalent de Microsoft qui touche 5$ pour chaque smartphone HTC Android (et aussi d'autres marques de mémoire) pour une sombre histoire de brevets.
    Linux > *

  17. #17
    Membre Expert Avatar de kain_tn
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    700
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : Canada

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 700
    Points : 1 801
    Points
    1 801

    Par défaut

    Citation Envoyé par eclipsetotale Voir le message
    5) SSO - the 37 API’s do not have the same source code [ mostly ], but they have an identical SSO.
    Euh, il n'y a que moi que ça choque là?? Il n'y a pas de brevet sur les principes de SSO non? C'est un peu comme si on pose un brevet sur le fait de demander un login et un mot de passe sur un site web par exemple

    (pour la blague, Hello World est protégé en Java :p http://docs.oracle.com/javase/tutori...oWorldApp.java)
    Copier c'est copier; voler c'est vendre un CD une vingtaine d'euros!


    Code C :
    1
    2
    3
    4
    5
    6
    7
    #include <stdio.h>
     
    int main(int argc, char **argv) {
     
        printf("So long, and thanks for the fish, Dennis...\n");
        return 0;
    }

  18. #18
    Chroniqueur Actualités

    Inscrit en
    juillet 2009
    Messages
    3 432
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juillet 2009
    Messages : 3 432
    Points : 34 256
    Points
    34 256

    Par défaut Compléments

    Les arguments bruts et les slides des avocats de Google et d'Oracle présentés au Jury : http://www.developpez.com/actu/43565

  19. #19
    Membre à l'essai
    Profil pro Bruno LEROUX
    Inscrit en
    mars 2008
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Bruno LEROUX
    Âge : 43

    Informations forums :
    Inscription : mars 2008
    Messages : 15
    Points : 23
    Points
    23

    Par défaut C'est quoi une API ?

    très amusant le détail de l'audition de Mark Reihnold et de Joshua Block :
    http://www.groklaw.net/article.php?s...20419221941261

    Notamment Joshua block essayant d'expliquer ce qu'est une API au juge :
    "
    Judge: So what is an API? Is it a package, or a class, or what?

    A. You can't really answer that. It's like how "City" and "Street" are both parts of your address. The java.util package has list classes, and other classes; it's all API.

    Judge: Is an API at the package level: I want an answer of yes, no, or "can't answer".

    A. Well, yes...but classes and methods are also the API. [Somewhere in here the judge drops the issue, but not in a satisfied way :-) ]
    "

    Je ne sais pas si la même chose peut se produire en France mais ça paraît tellement irrationnelle que ce genre de débat puisse avoir lieu avec un public de non informaticien.

  20. #20
    Expert Confirmé
    Avatar de kolodz
    Homme Profil pro Patrick Kolodziejczyk
    Développeur informatique
    Inscrit en
    avril 2008
    Messages
    795
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Patrick Kolodziejczyk
    Âge : 27
    Localisation : France, Rhône (Rhône Alpes)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Produits et services télécom et Internet

    Informations forums :
    Inscription : avril 2008
    Messages : 795
    Points : 2 585
    Points
    2 585

    Par défaut

    Citation Envoyé par Uther Voir le message
    En France comme aux États-Unis, une API n'est pas brevetable en soit, d'autant plus que la spécification de l'API Java est publique.
    ... Refaire l'implémentation d'une API, n'est pas interdit par le droit d'auteur. Oracle fait cependant valoir que cette implémentation enfreint tout de même des brevets qui lui appartiennent.
    Donc dans un premier temps, on rend la spécification publique...
    Puis, on aligne toutes les personnes qui l'utilisent.

    C'est des bon commerciaux chez Oracle !
    N'oubliez pas de marquer vos discussions
    Si une réponse vous a été utile pensez à voter Pour
    Pensez à la javadoc

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •