Publicité
+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 3 PremièrePremière 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 21 à 40 sur 48
  1. #21
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    10 183
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 56

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 10 183
    Points : 14 358
    Points
    14 358

    Par défaut

    Bonjour

    j'avais déjà répondu sur ce sujet dans un autre post (2 ans ??)..

    Mais pour faire court :

    Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
    Ma question est la suivante, étant donné que personne de ma génération ne pourra vraiment récupérer grand chose... pourquoi continuer a payer pour un service que l'on aura pas ou peu?
    Primo, ne fais pas ton p'tit titi "bouh.. c'est nous les pôvs c.ullons"..

    Ce n'est pas ta génération..

    La mienne également....

    Bref, toutes les générations depuis le baby boom des années fin 40-début 50.

    La réponse est là :

    Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
    parce que tu payes pour les retraités actuels, ce sont les futurs travailleurs qui seront supposés payer la tienne
    Le système a été mis en place après la guerre de 39-45, au début des années 50.

    Ce n'est pas pour rien que l'âge de départ était fixé à 65 ans... C'est tout simplement parce que c'était la durée de vie moyenne..

    Dans ce cas, forcément, le régime était "équilibré" , puisque le nombre relatif de retraités était bien plus faible que le nombre de travailleurs actifs, la plupart mourant dans les 2 à 5 ans après leur départ

    Si l'on adaptait aujourdhui, cela signifierait un âge de départ aux environs de 77 à 80 ans...

    Donc un âge de départ à 62 voire 65 est encore (et pour longtemps) une immense avancée, contrairement à ce que prétendent certains...



    Maintenant, plusieurs problèmes sont mentionnés :

    • Vivre à l'étranger pendant un certain temps :

      2 solutions se présentent

      • soit racheter ses cotisations (c'est cher et ça ne vaut le coup que pour de petites périodes)

      • pour beaucoup de pays (dont le Canada) des accords existent entre les pays. Ce n'est pas l'argent versé par le pays qui comptera (évidemment ce sera peu), mais le nombre de trimestres de cotisations, qui viendront s'ajouter au nombre travaillés en France, permettant donc de justifier de la durée de cotisation, et donc de bénéficier du taux équivalent. Si tu travailles 2 ans à l'étranger, ces 2 ans compteront en annuités normales. Tu pourras donc partir après 42 ans de cotisations à taux plein si tu a travaillé les autres 40 ans en France.


    • les périodes de chômage comptent, du moment que tu es inscris et reçois une indemnité officielle.

    • L'age de départ à 67 ans (à taux plein) est aussi celui qui vaut pour moi, comme tous les gens ayant commencé à travailler "tard". Tu cites que tu as commencé à 23 ans, mais justement c'est parce que tu as fait des études. Un ouvrier commence normalement vers 16 ans. D'où le "retraite à 60 ans".. Alors je sais qu'il semble que depuis un certain temps certaines études sont comptabilisées... Je ne connais pas le détail exact. Mais je trouve de toutes façons cela assez juste tel que c'est, étant donné que nous faisons un travail intellectuel et non physique, et que donc notre cervelle est (éspérons-le) en meilleur état à 60 ans que le corps d'un gars ayant soulevé 17 tonnes par jour dans la poussière ou ayant travaillé par tous les temps dehors...

    • Quant au système global de répartition au sens de "payer pour les retraités actuels", ce qui est le cas en France, j'ai déjà eu le loisir de m'exprimer dessus et je trouve le système plus injuste que le système canadien, présentant un mix de répartition/capitalisation, d'autant plus que ici la retraite est proportionnelle au salaire. Je pense (ce que j'avais déjà exprimé ailleurs), que un mélange "de solidarité de générations" donnant un montant fixe à tout le monde, associé à une capitalisation permettant à ceux qui en ont les moyens, en fonction de leurs moyens, de placer ou économiser leurs "surplus" de façon à avoir un complèment relativement proportionnel à leur salaire initial est une bien meilleure solution, plus durable et plus juste (mais elle pose le problème de la "garantie" de ces placements, avec, ce qui est fortement critiqué ici, les fameux fonds de pensions, qui sont exactement celà)
      Mais il me semble profondément injuste que la collectivité (donc y compris les moins payés) paye pour assurer 50 à 70% du salaire d'un cadre, cadre supérieur, ou PDG à la retraite, ce qui est le cas aujourd'hui en France.
    "Un homme sage ne croit que la moitié de ce qu’il lit. Plus sage encore, il sait laquelle".

    Consultant indépendant.
    Architecture systèmes complexes. Programmation grosses applications critiques. Ergonomie.
    C, Fortran, XWindow/Motif, Java

    Je ne réponds pas aux MP techniques

  2. #22
    Expert Confirmé Avatar de ManusDei
    Homme Profil pro
    esclave du Grand Capital
    Inscrit en
    février 2010
    Messages
    1 265
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 29
    Localisation : France

    Informations professionnelles :
    Activité : esclave du Grand Capital

    Informations forums :
    Inscription : février 2010
    Messages : 1 265
    Points : 2 885
    Points
    2 885

    Par défaut

    Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
    ...
    Faire respecter les consignes de sécurité serait déjà un bon point. J'ai bossé comme éboueur, c'est fou ce que certaines consignes qui te bousillent le dos en 20 ans sont ignorées (sinon impossible de faire le boulot dans les temps, tu bosses de 4H du mat à 16H non-stop, payé 7H au lieu de 12H).
    C'est également plus chiant pour rentrer faire la sieste et avoir un deuxième boulot au black l'après-midi.

    Ça ne résoudrait pas tout, mais ça serait déjà un début.

  3. #23
    Expert Confirmé Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    1 766
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 1 766
    Points : 2 946
    Points
    2 946

    Par défaut

    Je suis globalement d'accord avec Souviron34.

    Y a un truc, qui m'énerve, et qui n'a rien à voir avec les propositions de Souviron34, mais dont il fait le constat.

    Citation Envoyé par souviron34 Voir le message
    Vivre à l'étranger pendant un certain temps :

    pour beaucoup de pays (dont le Canada) des accords existent entre les pays. Ce n'est pas l'argent versé par le pays qui comptera (évidemment ce sera peu), mais le nombre de trimestres de cotisations, qui viendront s'ajouter au nombre travaillés en France, permettant donc de justifier de la durée de cotisation, et donc de bénéficier du taux équivalent. Si tu travailles 2 ans à l'étranger, ces 2 ans compteront en annuités normales. Tu pourras donc partir après 42 ans de cotisations à taux plein si tu a travaillé les autres 40 ans en France.
    Ça je trouve complètement anormal. Seules les périodes travaillées en France devraient être comptabilisées.

  4. #24
    Expert Confirmé Sénior Avatar de DonQuiche
    Inscrit en
    septembre 2010
    Messages
    2 104
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2010
    Messages : 2 104
    Points : 4 524
    Points
    4 524

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Ça je trouve complètement anormal. Seules les périodes travaillées en France devraient être comptabilisées.
    Mais non puisque d'une part il y a réciprocité entre les deux pays, d'autre part puisque les ressortissants étrangers cotisent dans les deux pays à des systèmes de retraites dont ils ne bénéficieraient pas sans cet accord. L'anormal, ce serait plutôt que la France et le Canada empochent cet argent sans rien donner en retour.

  5. #25
    Expert Confirmé Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    1 766
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 1 766
    Points : 2 946
    Points
    2 946

    Par défaut

    Non, je ne suis pas du tout d'accord. T'as travaillé x années au Canada, tu touches un ratio de cotisation canadienne.

    C'est trop facile, ça. On cotise rien en France, on profite des avantages des pays étranger (moins de fiscalisations), et puis la retraite, ou le chômage, arrive, alors on revient en France parce que les droits sont meilleurs. Bien sur on a rien cotisé, mais ça ne nous gène pas !

    Ça me rappelle au moment de crise en 2008, les traders français qui bossaient à Londres parce que les rémunérations étaient meilleures et les impôts moindres, quand ils ont été virés, crise oblige, ils sont vite faits revenus en France, et touché le chômage (parce que de l'autre coté de la Manche, le chômage, c'est pas ça). Résultat ils ont touché un max, puis, dés que ça c'est calmé, ils sont tranquillement retourné à Londres pour se refaire un max de pognon.
    Ces types viendront en France, toucher leur retraite, car le système de retraite français est plus avantageux que celui des British !

    Moi, désolé, ça me met en rogne !

  6. #26
    Membre Expert
    Homme Profil pro Carlos Ray Norris
    Justicier
    Inscrit en
    avril 2006
    Messages
    413
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Carlos Ray Norris
    Âge : 74
    Localisation : Etats-Unis

    Informations professionnelles :
    Activité : Justicier
    Secteur : Service public

    Informations forums :
    Inscription : avril 2006
    Messages : 413
    Points : 1 633
    Points
    1 633

    Par défaut

    Le principe des trimestres validés, c'est en gros pour savoir si tu as bossé ou bullé durant ta vie. Si on se limite strictement à la France, on enferme le peuple dans un protectionnisme et dans ce cas envisager de faire une partie de sa carrière à l'étranger relèverait du suicide financier.

    De plus les cas que tu montres sont des cas d'abus manifestes du système. Quel que soit le système il y aura toujours des gens qui sauront en abuser.

    Mais il ne faut pas oublier qu'il y aussi de nombreuses personnes honnêtes. Je connais quelqu'un qui a ainsi perdu 2 années de sa vie en trimestre validés parce que le pays d'accueil (Allemagne) a refusé de valider ses trimestres travaillés en Allemagne. Obligé donc de travailler 2 ans de plus en France. Pourquoi aller travailler là-bas, vous allez me dire ? Pour un professeur débutant en allemand qui a besoin de valider ses connaissances, cela n'est pas dépourvu de sens.

  7. #27
    Expert Confirmé Sénior Avatar de DonQuiche
    Inscrit en
    septembre 2010
    Messages
    2 104
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2010
    Messages : 2 104
    Points : 4 524
    Points
    4 524

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    C'est trop facile, ça. On cotise rien en France, on profite des avantages des pays étranger (moins de fiscalisations), et puis la retraite, ou le chômage, arrive, alors on revient en France parce que les droits sont meilleurs. Bien sur on a rien cotisé, mais ça ne nous gène pas !
    D'abord personne ne parle du chômmage, seulement de la retraite. Et je crois que tu as loupé la partie sur la réciprocité : les travailleurs étrangers ayant travaillé en France ont leurs trimestres validés dans leur pays. Alors, oui, dans le cas de Londres certains doivent en profiter. Mais bon, pour quelques centaines qui en profiteront, autant ne pas emmerder les autres, c'est la solution la plus simple pour les usagers, pour l'administration et pour le contrôle des fraudes.

    Cela dit, dans le cas du Canada, apparemment il y a reversement des sommes contribuées : "Chaque État rémunère les périodes d'assurance accomplies sous sa législation. Pour la liquidation de la pension, il peut être fait appel, en cas de besoin, aux périodes d'assurance accomplies sous la législation de l'autre État. Exportation des prestations."

  8. #28
    Expert Confirmé Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    1 766
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 1 766
    Points : 2 946
    Points
    2 946

    Par défaut

    N'empêche qu'il n'est pas sûr que l'État touche ce qu'il aurait du en fonction du pays. Et donc il y a profit, au détriment des personnes étant restées en France.

  9. #29
    Expert Confirmé Sénior Avatar de DonQuiche
    Inscrit en
    septembre 2010
    Messages
    2 104
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2010
    Messages : 2 104
    Points : 4 524
    Points
    4 524

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    N'empêche qu'il n'est pas sûr que l'État touche ce qu'il aurait du en fonction du pays. Et donc il y a profit, au détriment des personnes étant restées en France.
    L'Etat perd de l'argent sur les retraites des traders français en UK et gagne de l'argent sur les contributions des roumains travaillant en France et qui toucheront une retraite roumaine.
    Si seulement l'administration pouvait plus souvent chercher à faire des systèmes simples, je ne m'en plaindrais pas.

  10. #30
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    10 183
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 56

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 10 183
    Points : 14 358
    Points
    14 358

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Y a un truc, qui m'énerve, et qui n'a rien à voir avec les propositions de Souviron34, mais dont il fait le constat.
    ..
    Ça je trouve complètement anormal. Seules les périodes travaillées en France devraient être comptabilisées.
    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Non, je ne suis pas du tout d'accord. T'as travaillé x années au Canada, tu touches un ratio de cotisation canadienne.

    C'est trop facile, ça. On cotise rien en France, on profite des avantages des pays étranger (moins de fiscalisations), et puis la retraite, ou le chômage, arrive, alors on revient en France parce que les droits sont meilleurs. Bien sur on a rien cotisé, mais ça ne nous gène pas !
    ...
    Moi, désolé, ça me met en rogne !
    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    N'empêche qu'il n'est pas sûr que l'État touche ce qu'il aurait du en fonction du pays. Et donc il y a profit, au détriment des personnes étant restées en France.
    Là, tu es à côté de la plaque...

    Ce que j'ai signalé, c'est que ça comptait pour le nombre de trimestres servant au calcul du taux pour le pays dans lequel tu as la plus travaillé.

    Pas sur le montant...

    Dans le cas présenté ci-dessus, quelqu'un n'ayant travaillé que 5 ans à l'étranger et ayant cotisé 37 ans en France touchera de la France les 37/42ième de sa retraite, avec simplement un taux équivalent à 42 ans. Il touchera 5/42ième du pays étranger, à un taux équivalent au taux valant pour 5 ans de cotisation.

    Vu que le taux est relativement exponentiel par rapport au nombre d'années de cotisation (si tu travailles 5 ans, c'est environ 2%, 10 ans c'est 10%, 20 ans c'est 25%, 40 ans c'est entre 50% (privé) et 75% (public)), la somme en provenance du pays étranger sera très faible, et celle venant de France sera proportionnelle à la cotisation effectivement perçue en France, simplement remboursée au taux normal.

    Alors d'une part il n'y a pas comme tu le disais "perte" d'argent, mais de plus il y a réciprocité entre les pays, ce qui fait que par exemple un Français expatrié au Canada pendant 37 ans ne toucherait de la France que 5/42ième au taux correspondant à 5 ans de cotisation...


    Maintenant, pour le problème de fond sur l'âge de départ, le calcul est extrêmement simple du fait que cela ne peut pas marcher.

    Si l'on suit les chiffres de L'Observatoire des Retraites, dans le privé les salariés cotisent (tout compris) entre 23 et 26%.

    (une autre source est ici)

    Il n'y a pas besoin d'avoir fait de longues études de maths pour s'apercevoir que cela fait donc 1/4... Et que donc 40 ans de cotisation permettent d'avoir épargné 10 ans de salaire.

    Les répartir sur 20 ans ne peut se faire qu'avec un taux de 50%. Les répartir sur 30 avec un taux de 33%. etc...

    Les propositions entendues ici ou là de par exemple mettre l'âge de départ à 58 ans ou en dessous ne sont donc valables qu'à 2 conditions : a) avoir un taux bien plus faible que le taux actuel (et donc "paupérisation" des retraités) et b) piquer dans le reste de la caisse publique.. Qui est alimentée par les impôts... Donc augmenter les impôts..

    D'autre part, la manière de calculer la retraite à partir de la cotisation telle qu'elle est calculée en France ne donne une retraite qu'aux personnes ayant travaillé "officiellement" (avec une feuille de salaire). Les autres, "n'ont qu'à se démerder"... Donc, conjoints d'artisans, d'agriculteurs, femmes au foyer, etc. rien, nada... Sauf le "minimum vieillesse"... qui, d'après l'Observatoire, est aujourdhui de ... 7194 euros par an... Ce qui fait pas cher....

    C'est aussi pour ça que je trouve le système de répartition "à la française" injuste... La "solidarité", bof....

    La France se base, avant tout, sur le régime salarié.. Hors du salaire point de salut...

    C'est pour ça que je trouve le mix "à la canadienne" beaucoup plus juste.. La solidarité s'exprime par le fait que tout le monde touche de la collectivité le même montant, qu'il ait travaillé ou non, qu'il ait été salarié, ouvrier, cadre, cadre supérieur, PDG, entrepreneur, femme de ménage, femme au foyer, agriculteur, ou n'importe quoi.. Toute personne cotise à ce régime "général" par le biais des impôts "normaux", et non pas d'une caisse séparée accessible aux salariés. Si maintenant ses revenus, sous quelques formes que ce soit (salaires, contrats, bonus, ventes, etc) sont plus que ce dont il a besoin pour vivre, et que donc il peut épargner, il peut mettre de côté durant sa vie active afin de le récupérer en complément plus tard.. Mais il n'y a pas "2 poids 2 mesures" tel que c'est ici..
    "Un homme sage ne croit que la moitié de ce qu’il lit. Plus sage encore, il sait laquelle".

    Consultant indépendant.
    Architecture systèmes complexes. Programmation grosses applications critiques. Ergonomie.
    C, Fortran, XWindow/Motif, Java

    Je ne réponds pas aux MP techniques

  11. #31
    Expert Confirmé
    Avatar de MiaowZedong
    Grand Timonier des Chats
    Inscrit en
    décembre 2011
    Messages
    681
    Détails du profil
    Informations professionnelles :
    Activité : Grand Timonier des Chats

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2011
    Messages : 681
    Points : 2 631
    Points
    2 631

    Par défaut

    Tu pars du principe que les cotisations servent à épargner pour ta retraite, or, elles servent à payer les retraites de tes parents, en éspèrant que tes enfants cotiseront pour payer la tienne. Malheureusement, cela n'est pas reflété par le système d'attributions des droits. Ainsi de nombreux retraités vivent maintenant aux dépens des enfants des autres....

    Accessoirement, les méchanismes d'un fonds de pension (ce qui corresponds au système où les cotisations sont "remboursées" comme tu le supposes) ne s'affranchit pas de cette dépendance vis-à-vis des générations suivantes, car la valeur des titres et des dividendes dépend des bénéfices des entreprises, donc du travail des plus jeunes. Au final, les systèmes de retraites modernes ne s'éloigne pas vraiment du modèle traditionnel des vieux entretenus pas leurs enfants.

    Cela dit, tu as raison (et Don Quiche aussi) d'attirer l'attention sur l'allongement de la durée de vie, qui pose problème, car le taux de dépendance augmente. Quant aux régimes des conjoints d'artisans, d'agriculteurs, etc, ils sont effectivement injustes mais hérités d'un époque révolue, donc, il faudrait les revoirs. Les femmes au foyer vivent sur les revenus de leur mari, quel que soit son age (et peuvent hériter de sa retraite, à moins que cela ne se fasse pas en France?).

    En conclusion, le système d'allocation des retraites n'est pas important s'il n'y a pas de revenus à allouer. Il faut donc qu'il puisse s'adapter à la production des generations futures, et donc arrêter de promettre des retraites aux gens en fonction de ce qu'ils gagnent pendant leur vie. Que les prélévements soient des cotisations (comme en France) ou des profits exigés par les fonds de pensions-actionnaires, trop de prélévements sur les actifs pour payer les retraites handicappent l'économie. Un pays qui sacrifie sa jeunesse pour sa vieillesse est un pays sans avenir.

  12. #32
    Candidat au titre de Membre du Club
    Inscrit en
    novembre 2002
    Messages
    15
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : novembre 2002
    Messages : 15
    Points : 10
    Points
    10

    Par défaut

    Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
    * Que les ouvriers qui ont commencé à bosser tôt et crèvent quinze ans plus tôt que les autres cotisent jusqu'au même âge ?
    Un ouvrier a une espérance de vie inférieure de 6 ans et quelques à un cadre, en France.
    N'exagérons pas.
    On pourrait aussi parler "durée de vie moyenne", plutôt qu'"espérance de vie", mais je n'ai alors pas les données de comparaison

  13. #33
    Expert Confirmé Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    1 766
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 1 766
    Points : 2 946
    Points
    2 946

    Par défaut

    Citation Envoyé par MiaowZedong Voir le message
    Cela dit, tu as raison (et Don Quiche aussi) d'attirer l'attention sur l'allongement de la durée de vie, qui pose problème
    Bon, comme disait l'autre : "Les vieux c'est tellement chiant qu'on devrait les tuer à la naissance "

    Pour reprendre le sujet plus sérieusement, je dirais que je trouve l'idée bonne d'une retraite identique pour tout le monde, et que chacun se fasse son panier secret. Toutefois, le problème est : comment mettre cela en place. Sachant que nombre d'actifs actuels ne mettent rien de coté (pas les moyens, pas l'envie, on verra ça demain). Donc, comment mettre en place une telle structure sans risquer la déchéance d'une partie de la population (toujours la même d'ailleurs), ceux que l'on nomme la classe moyenne. En effet, les plus riches ont déjà surement prévu leurs retraites, et de toute façon leurs actifs peuvent y pallier. Les plus pauvres auront une retraite au mini, mais c'est déjà le cas. Quant aux classes moyennes, elles ont vu leur pouvoir d'achat diminuer continuellement depuis plusieurs décennies. Leurs salaires n'évoluent plus, les cotisations augmentent, les frais aussi.
    Comment faire ?

  14. #34
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    10 183
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 56

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 10 183
    Points : 14 358
    Points
    14 358

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Toutefois, le problème est : comment mettre cela en place.
    ...
    Comment faire ?
    Comme signalé, aujourdh'ui, tout compris, un salarié cotise 25% en gros.

    Le chiffre reste le même, c'est juste la répartition de celui-ci entre système commun/système personnel qui se fait..

    Franchement pas très compliqué, et ne changeant strictement rien à la pye de tous les jours..

    Au lieu d'avoir 25% qui part dans les (différentes) caisses de retraite, x% par dans une caisse d'etat, et 25-x % dans une caisse du style "retraite complémentaire"..

    Les x% donnent z euros à tout le monde, le reste c'est strictement pour le cotisant (et les bénéfs/fonctionnement des caisses)
    "Un homme sage ne croit que la moitié de ce qu’il lit. Plus sage encore, il sait laquelle".

    Consultant indépendant.
    Architecture systèmes complexes. Programmation grosses applications critiques. Ergonomie.
    C, Fortran, XWindow/Motif, Java

    Je ne réponds pas aux MP techniques

  15. #35
    Expert Confirmé Sénior Avatar de DonQuiche
    Inscrit en
    septembre 2010
    Messages
    2 104
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2010
    Messages : 2 104
    Points : 4 524
    Points
    4 524

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Quant aux classes moyennes, elles ont vu leur pouvoir d'achat diminuer continuellement depuis plusieurs décennies. Leurs salaires n'évoluent plus, les cotisations augmentent, les frais aussi.
    Comment faire ?
    Si par classe moyenne tu entends faible et moyen cadre, dans l'ensemble ils ne sont pas appauvris. Leurs salaires ont progressé et les prix des biens qu'ils affectionnent plus que le reste de la population ont baissé. Jusqu'à présent, les cadres n'ont pas été perdants sur le plan financier et sont bien mieux lotis en termes d'évolution que le reste de la population.

    En revanche :
    * Beaucoup de cadres n'ont plus le même statut qu'auparavant et sont désormais des ressources comme les autres, délocalisables comme les autres, subissant le même management avec la perte de sens et l'augmentation de pressions et dépressions qui va avec.
    * Le prix des biens de première nécessité (immobilier, énergie, transports, nourriture) ont, eux, augmenté, parfois très nettement. Cela se ressent en particulier pour les jeunes cadres et pour les cadres ayant des enfants étudiants.
    * Des services autrefois très accessibles sont devenus prohibitifs : les prix des services médicaux ont augmenté rapidement (mise à mal du service public, explosion des dépassements d'honoraires), l'éducation est de plus en plus souvent privée (mise à mal du service public et faible présence de l'enseignement supérieur public dans certaines filières supérieures).
    * Creusement du fossé entre la plupart des cadres et 5% les plus riches qu'ils côtoient de près et dont ils ont vu les revenus exploser.

    Après, par classe moyenne tu entendais peut-être autre chose, c'est un mot fourre-tout. Toute ma vie j'ai entendu autour d'une table quelqu'un proclamer "ici nous sommes tous de la classe moyenne", aussi bien à des tables issues des 50% les plus pauvres qu'à des tables issues des 5-10% les plus riches. Il y a peu j'ai encore entendu un médecin qui doit se faire dans les 150k-200k annuels se revendiquer de la classe moyenne. Si tu parlais des salaires moyens, on doit être dans les faibles cadres. Si tu parlais du revenu moyen, on est dans les employés et ouvriers peu qualifiés à temps complet. Avec, en-dessous, des batteries de prolos : temps partiels, chômeurs, petites retraites, étudiants, etc.

  16. #36
    Expert Confirmé Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    1 766
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 1 766
    Points : 2 946
    Points
    2 946

    Par défaut

    Je parlais de ceux dont le salaire se situe entre 1700 et 3000€ net par mois. Voilà ce que j'appelle la classe moyenne.

    Et dans ce qui a énormément augmenté, tu as oublié la bouffe et les fringues !

  17. #37
    Expert Confirmé Sénior Avatar de DonQuiche
    Inscrit en
    septembre 2010
    Messages
    2 104
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2010
    Messages : 2 104
    Points : 4 524
    Points
    4 524

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Je parlais de ceux dont le salaire se situe entre 1700 et 3000€ net par mois. Voilà ce que j'appelle la classe moyenne.
    1700€ à 3000€ par mois, c'est la tranche 45% - 85% en termes de salaires, 60% - 90% en termes de revenus. C'est donc plutôt supérieur que moyen. Ça correspond aux faibles et moyens cadres comme je le supposais.

    Et dans ce qui a énormément augmenté, tu as oublié la bouffe et les fringues !
    Les fringues ?! Mais c'est un des articles qui a le plus baissé ! (*) Les petites mains chinoises coûtent moins cher que leurs équivalentes roubaisiennes et ça se sent. Comparé aux prix d'il y a dix ou vingt ans, s'habiller est devenu très bon marché. Quant à la bouffe, elle a subi une légère inflation en euros constants mais pas de quoi fouetter un chat.

    (*) Bon, par contre, la qualité du textile a également bien baissé et grâce à l'invasion du S/M/L/XL tu as aujourd'hui le choix entre des chemises à l'encolure trop étroite ou d'autres aux manches trop longues. Ford aurait adoré. Dans tous les cas tu peux être sûr que tu auras recousu tous les boutons d'ici trois mois car ils se seront fait la malle avant ça. Accessoirement, tu peux aussi acheter des fringues toutes aussi médiocres mais avec de beaux logos et un marketing qui claque pour des prix sans vergogne (Hugo Boss, je pense à toi). Ou alors taper vraiment haut.

  18. #38
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    10 183
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 56

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 10 183
    Points : 14 358
    Points
    14 358

    Par défaut

    Citation Envoyé par MiaowZedong Voir le message
    Tu pars du principe que les cotisations servent à épargner pour ta retraite, or, elles servent à payer les retraites de tes parents, en éspèrant que tes enfants cotiseront pour payer la tienne. Malheureusement, cela n'est pas reflété par le système d'attributions des droits. Ainsi de nombreux retraités vivent maintenant aux dépens des enfants des autres....
    Que le principe soit différent, la réalité n'en est pas moins la même : toute personne ayant cotisé espère revoir un jour la couleur de ce qu'il a donné afin de vivre relativement décemment...

    Le principe de la partie fixe au Canada, par exemple, relève du même principe qu'ici : puisque c'est prélevé sur les impôts, et que les impôts sont annuels et servent aux dépenses "courantes" de l'Etat, c'est donc les cotisants actuels qui payent pour les retraités actuels.

    Sauf que justement comme c'est fixe cela n'est pas aussi dépendant d'un état différent du chômage...ou de la démographie..


    Cependant, dans le fond, si tu as donné 25% de ton salaire, tu espères bien, quel que soit le pays, le retrouver (les PEP ici en sont un bon exemple. Au Canada ça s'appelle des REER).

    Là où la différence de principe intervient, c'est justement parce que la retraite fournie en France par la communauté est proportionnelle au salaire d'origine.. Et vu que la France est depuis le milieu des années 70 passé d'une société industrielle à une société de tertiaire, dans laquelle les salaires sont nettement plus élevés, ben ça rajoute au problème de manière non négligeable, car cela suppose que les générations suivantes gagnent plus que les précédentes, à cause des courbes démographiques et de l'allongement de la durée de vie... Si ce que la communauté verse était fixe, il n'y aurait aucun problème de financement des retraites...
    "Un homme sage ne croit que la moitié de ce qu’il lit. Plus sage encore, il sait laquelle".

    Consultant indépendant.
    Architecture systèmes complexes. Programmation grosses applications critiques. Ergonomie.
    C, Fortran, XWindow/Motif, Java

    Je ne réponds pas aux MP techniques

  19. #39
    Membre émérite Avatar de pinocchio
    Homme Profil pro François
    Développeur informatique
    Inscrit en
    novembre 2002
    Messages
    796
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme François
    Âge : 37
    Localisation : France, Yvelines (Île de France)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : Service public

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2002
    Messages : 796
    Points : 839
    Points
    839

    Par défaut

    Citation Envoyé par souviron34 Voir le message
    Vu que le taux est relativement exponentiel par rapport au nombre d'années de cotisation (si tu travailles 5 ans, c'est environ 2%, 10 ans c'est 10%, 20 ans c'est 25%, 40 ans c'est entre 50% (privé) et 75% (public))
    La comparaison Privé/Public n'est pas applicable dans de nombreux cas.
    Petit exemples :
    Mes parents ont fini avec le même salaire en partant à la retraite.
    Mon père dans le privé a eu une retraite de 1000€/mois en plus de ma mère et ceci malgré le fait que ma mère ait cotisé plus d'années que lui.
    Cordialement
    La SNCF est mon ami
    blog PARIS-GRANVILLE
    Inscription au panel IPSOS (possibilité d'avoir des bons d'achats)

  20. #40
    Expert Confirmé Sénior
    Avatar de Paul TOTH
    Homme Profil pro Paul TOTH
    Freelance
    Inscrit en
    novembre 2002
    Messages
    5 544
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Paul TOTH
    Âge : 45
    Localisation : Réunion

    Informations professionnelles :
    Activité : Freelance
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2002
    Messages : 5 544
    Points : 15 826
    Points
    15 826

    Par défaut

    Citation Envoyé par pinocchio Voir le message
    La comparaison Privé/Public n'est pas applicable dans de nombreux cas.
    Petit exemples :
    Mes parents ont fini avec le même salaire en partant à la retraite.
    Mon père dans le privé a eu une retraite de 1000€/mois en plus de ma mère et ceci malgré le fait que ma mère ait cotisé plus d'années que lui.
    Cordialement
    le fonctionnaire a une carrière en progression constante (lente, mais constante)...le salaire est calculé en fonction de la valeur du point (c'est lui qui est gelé régulièrement), plus tu as d'ancienneté et plus tu es "gradé" plus tu as de points. Vient ensuite un système de primes pas toujours très limpide sur lequel tu ne cotise pas pour la retraire et qui ne représente pas la majeur partie de ton revenu. La retraite du fonctionnaire dépend donc directement du nombre de point qu'il a en fin de carrière.

    dans le privé tu négocies ton salaire à chaque emploi, rien n'assure que ce que tu gagnes chez l'un tu l'auras chez l'autre, et le salaire - à poste équivalent - est très variable d'une entreprise à l'autre...si tu fini ta carrières mal payé, ta retraite reste calculée sur tes meilleurs années.

    et à fonctions équivalentes, le privé paye mieux que le public.

    deux systèmes bien différents qu'on essaie souvent de comparer alors que ça me parait tout à fait impossible.

    au mieux on pourrait considérer que la fonction publique ne devrait pas exister, ou que le privé devrait adopter le système du points afin d'harmoniser les salaires...deux hypothèses qui me semble aussi farfelue l'une que l'autre...
    Developpez.com: Mes articles, forum FlashPascal
    Entreprise: Execute SARL
    Produits : UPnP, RemoteOffice, FlashPascal
    Embarcadero : Ile de la Réunion, Dephi, C++Builder, RADPHP...TVA à 8,5%

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •