Publicité
+ Répondre à la discussion
Page 4 sur 12 PremièrePremière 12345678 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 80 sur 223
  1. #61
    Expert Confirmé Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    1 735
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 1 735
    Points : 2 690
    Points
    2 690

    Par défaut

    Citation Envoyé par Acropole Voir le message
    Ca veut dire quoi cette phrase ?
    Pourquoi le patron devrait donner une partie de son salaire ?
    Ce qui leur ai donné ? Par qui ?
    Et de quels patrons tu parle ? Celui d'EDF ou le boulanger du coin ?
    Je me suis mal exprimé, visiblement.

    Ce que je voulais dire, c'est qu'à chaque fois que l'Etat a donné des avantages fiscaux aux entreprises, ce sont les patrons qui en ont tiré profit, ni leurs entreprises (ou très rarement), et jamais leurs employés (bien au contraire).

    Je ne suis pas de ceux qui pensent que les patrons ne doivent pas être payés très chers, mais il y a, me semble-t-il, une disproportion vraiment très grande entre les salaires des patrons et ceux des salariés.

  2. #62
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    10 173
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 56

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 10 173
    Points : 12 816
    Points
    12 816

    Par défaut

    j'aimerais bien que tu m'expliques ce que l'Etat a donné aux "patrons" en termes de salaire....


    Les exonérations de charges (patronales en l'occurence) ne rentrent pas en compte dans le calcul du salaire du patron...

    Faut pas mélanger les choses..

    Et je crois que justement cette séparation artificielle charges patronales-charges salariales complique la prise de conscience de la réalité..

    Soit un salarié P. Pour le payer, le patron débourse A euros. Cet A est divisé en 2 parties, B et C. B est directement payé par le patron à diverses caisses (charges patronales). C est le "salaire brut" du salarié, lui-même divisé en 2 parties D et E. D est prélevé avant versement sur le compte du salarié et devient ses "charges salariales". E est versé sur le compte du salarié, ce qui donne son salaire net. Mais cet E est ensuite re-divisé en 2 parts, F et G : F est l'impôt sur le revenu (calculé sur la base de C). G est ce qu'il reste au salarié, une fois tous les prélévements faits.

    Donc, le patron a sorti de sa poche A, le salarié touche réellement G.

    B + D + F = (A - G) = impôts sur le salarié

    Que on diminue le % de B par rapport à C, 2 manières de s'en servir se posent :

    • a) A reste constant (le patron sort la même somme pour le salarié), cela revient donc à augmenter le % de G par rapport à A, donc proportionnellement le salarié touche plus.

    • b) Si le salarié touche la même chose, cela fait que A diminue, cela permet donc d'avoir plus de liquidités. Donc soit l'entreprise a plus de marge de manoeuvre (éventuellement de bénéfices), soit on a libéré de l'argent pour avoir un salarié supplémentaire.


    Cela ne touche en rien le salaire du Directeur...
    "Un homme sage ne croit que la moitié de ce qu’il lit. Plus sage encore, il sait laquelle".

    Consultant indépendant.
    Architecture systèmes complexes. Programmation grosses applications critiques. Ergonomie.
    C, Fortran, XWindow/Motif, Java

    Je ne réponds pas aux MP techniques

  3. #63
    Expert Confirmé Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    1 735
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 1 735
    Points : 2 690
    Points
    2 690

    Par défaut

    Je suis d'accord avec ta démonstration, mais pas avec tes conclusions.

    Je suis aussi d'accord que l'état n'a pas donné de "salaires" aux patrons.

    En fait, ce que je dis, c'est que les avantages fait sur les charges patronales, comme tu le dis, "libères" de l'argent pour l'entreprise, mais, là où tu vois de l'argent libéré pour l'entreprise, l’embauche ou les salaires, moi je ne vois que des sous qui vont directement dans la poche des patrons et des actionnaires.

    Tu vis dans le monde merveilleux des politiciens, moi dans le monde réel.

  4. #64
    Expert Confirmé
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro Pierre Bonneau
    Développeur Web
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    1 576
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Pierre Bonneau
    Âge : 30
    Localisation : Roumanie

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 1 576
    Points : 3 024
    Points
    3 024

    Par défaut

    Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
    Je pense que la baisse des charges est à faire dans les 2 parties, patronales ET salariales. Voire, uniquement salariale, puisque dans ce cas, le salarié est sur d'y gagner et l'entreprise aussi, par voie de conséquence.
    Ca qui démontre que tu n'a strictement rien compris au principe.

    Si tu augmente la TVA pour récupérer de l'argent, et que tu le redistribue immédiatement en exonération de charges salariales, a par faire monter des prix et crééer de l'inflation, tu n'aura strictement rien changé à la situation initiale.

    Au lieu d'avoir besoin de 1000 euros pour vivre, il faudra 1050, et le salaire minimum sera a 1050 pour un smicard.


    Le seul interet des cotisations salariales et de reverser une partie d'une manne directement, c'est un cadeau direct.

    En revanche, les charges patronales comme l'a souligné souviron dépende de ton salaire brut.
    Tu as ton salaire brut *50% = charges patronales.
    Donc, salaire brut*150% = cout pour l'entreprise.

    Si tu diminue les charges patronales, tu diminue le cout d'un employé.
    C'est une economie pour la société.

    Pour la façon dont la société reversera l'argent gagné, il en existe plusieurs :
    - mise en réserve pour attendre un coup dur
    - mise dans la poche de l'employé (augmentation salariales)
    - mise dans la poche du patron
    - mise dans la poche de l'actionnaire
    - diminution des prix finaux.

    Les 3 dernières solutions étant les plus plausibles. L'idée de la TVA, c'est qu'il suffit d'une seule société qui baisse ses prix pour entrainer une réaction en chaine de baisse généralisée. Donc, sur le total des sociétés, ca devrait fonctionner. Mais dans des situations (de monopoles entre autre), certaines société pourraient faire d'autres choix stratégiques.

  5. #65
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    10 173
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 56

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 10 173
    Points : 12 816
    Points
    12 816

    Par défaut

    Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
    L'idée de la TVA, c'est qu'il suffit d'une seule société qui baisse ses prix pour entrainer une réaction en chaine de baisse généralisée. Donc, sur le total des sociétés, ca devrait fonctionner. Mais dans des situations (de monopoles entre autre), certaines société pourraient faire d'autres choix stratégiques.


    Bon , pour la première fois je vais "multi-poster", mais les 2 discussions n'ont pas grand chose à voir et ne sont pas dans les mêmes forums..

    ORange riposte à Free Mobile

    C.Q.F.D.
    "Un homme sage ne croit que la moitié de ce qu’il lit. Plus sage encore, il sait laquelle".

    Consultant indépendant.
    Architecture systèmes complexes. Programmation grosses applications critiques. Ergonomie.
    C, Fortran, XWindow/Motif, Java

    Je ne réponds pas aux MP techniques

  6. #66
    Expert Confirmé Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    1 735
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 1 735
    Points : 2 690
    Points
    2 690

    Par défaut

    Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
    Ca qui démontre que tu n'a strictement rien compris au principe.

    Non, en fait, c'est parce que vous partez du principe qu'il faut reporter la baisse des charges sur la TVA, et c'est là que vous faites un mauvais calcul.
    En fait il faut baisser les charges (surtout salariales) mais sans toucher à la TVA.
    Le cout des salaires baissent (baisse les charges patronales) et les salaires augmentent ( baisse des charges salariales).

    Résultat : Si les entreprises jouent le jeu (mais comme tu le dis, on peut l'espérer), ça fait baisser les prix, ou favorise l'embauche. Dans tout les cas ça augmente le pouvoir d'achat des salariés. Donc, ça augmente les consommations et donc les revenus de TVA.
    Résultant, sans augmenter la TVA, on récolte d'avantage d'argent, car la base des charges sera largement compenser par : A) la consommation qui augmente; B) les impôts sur les bénéfices des sociétés qui augmentent; C) le cout en baisse du chomage.

    C'est un pari, mais il est plus sûr d'être gagnant pour tous que celui d'une TVA anti-sociale !

  7. #67
    Expert Confirmé
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro Pierre Bonneau
    Développeur Web
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    1 576
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Pierre Bonneau
    Âge : 30
    Localisation : Roumanie

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 1 576
    Points : 3 024
    Points
    3 024

    Par défaut

    Il va falloir que tu relise ton post, des mots sont au mauvais endroit je pense... je ne comprend pas tout.


    Baisser les charges salariales ne peut pas faire baisser le salaire, c'est exactement l'inverse...

    Tu peux essayer de reformuler ou de reexpliquer s'il te plait ?

  8. #68
    Expert Confirmé Avatar de DonQuiche
    Inscrit en
    septembre 2010
    Messages
    2 026
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2010
    Messages : 2 026
    Points : 3 858
    Points
    3 858

    Par défaut

    Mes deux centimes sur le sujet...
    * L'article du Monde parle de 300.000 emplois créés. Je n'ai malheureusement pas pu consulter les rapports évoqués pour voir comment a été pondu ce chiffre (des rapports produits sous Besson... je me méfie) et s'il s'agissait d'un solde incluant les destructions d'emplois causées par la perte de pouvoir d'achat.
    * Le TVA a rapporté en 2009 170 milliards d'euros. En supposant (approximation grossière et surévaluée) qu'une augmentation de 5 points rapporte une fraction de 5/19.6 de cela, on aurait donc une charge additionnelle de 43 milliards sur les ménages.

    Soit 143.000€ (douze années de SMIC net) par an et par emploi créé ! Bigre ! Quelle efficacité ! Autant filer directement le blé aux actionnaires, il y aura moins de gaspillages. Pour moi c'est du même ordre que les milliards claqués dans le vent aux restaurateurs, lesquels ont créé autant d'emplois par an qu'avant la mise en place de cette mesure.

    Accessoirement, sur le côté social, il est important de noter que pour les ménages ayant par exemple plus de 90% de leurs revenus engagés dans des dépenses récurrentes et incompressibles (loyer, factures, etc), cela revient à presque totalement obérer les 10% restants. Et c'est parfois sur cette maigre part que sont consenties les dépenses de santé et autres.

  9. #69
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    10 173
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 56

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 10 173
    Points : 12 816
    Points
    12 816

    Par défaut

    Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
    * L'article du Monde parle de 300.000 emplois créés. Je n'ai malheureusement pas pu consulter les rapports évoqués pour voir comment a été pondu ce chiffre (des rapports produits sous Besson... je me méfie)
    bah.. C'est comme les 500 000 créés par les 35h, dixit Aubry et Jospin..

    Des calculs de politiciens ou technocrates, pour se faire mousser...

    (pour les 35h, c'eût été valable si tous les emplois avaient été sans qualification, et si il y avait eu diminution proportionnelle des salaires des gens employés à ce moment).

    "les promesses n'engagent que ceux qui les croient"...

    Et les chifffres de ce style n'en parlons même pas..

    (qui pouvait croire qu'en enlevant 4h / semaine à un Chef de Projet ou un analyste, même si on en avait 20, on pourrait en engager 1 supplémentaire pour faire à sa place ces 4h ????)
    "Un homme sage ne croit que la moitié de ce qu’il lit. Plus sage encore, il sait laquelle".

    Consultant indépendant.
    Architecture systèmes complexes. Programmation grosses applications critiques. Ergonomie.
    C, Fortran, XWindow/Motif, Java

    Je ne réponds pas aux MP techniques

  10. #70
    Expert Confirmé Avatar de DonQuiche
    Inscrit en
    septembre 2010
    Messages
    2 026
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2010
    Messages : 2 026
    Points : 3 858
    Points
    3 858

    Par défaut

    J'ai continué à chercher le rapport mentionné par Le Monde mais il semble avoir disparu d'Internet ! Cela dit, un autre rapport, produit par le Conseil d'Orientation pour l'Emploi (COE), avait conclu, selon les scénarios, à un bilan pour l'emploi allant de -405.000 à +170.000, avec des estimations le plus souvent négatives ou nulles.

    Le plus curieux est que ce rapport du COE n'existe plus que par le biais du cache de Wikipédia. En effet, il semble lui aussi avoir disparu d'Internet ! Toute tentative d'accès à la nouvelle url de ce rapport sur le site du COE se traduit par un "access forbiden" et toute recherche depuis le site du COE aboutit à un délai dépassé. Heureusement que je ne suis pas sensible aux théories du complot, car cette disparition de rapports en chaîne est quand même propice !

    Pour l'anecdote, d'après Wikipedia le rapport dans son intégralité (seule l'annexe sur la TVA sociale est disponible dans le cache) contenait une citation de Mme Lagarde concluant ainsi : "sans un accompagnement ferme en matière de maintien des prix, [la mise en place de la TVA sociale] ne serait pas propice, en ce qu’elle serait facteur d’inflation et probablement peu créatrice d’emplois."



    @Souviron34
    "Les politiciens tous pourris, etc..." Certains sont tout de même plus honnêtes que d'autres et, en matière de manipulation factuelle, le clan des Hauts-de-Seine nous a habitué à du très lourd depuis 2007.

  11. #71
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    10 173
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 56

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 10 173
    Points : 12 816
    Points
    12 816

    Par défaut

    Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
    @Souviron34
    "Les politiciens tous pourris, etc..." Certains sont tout de même plus honnêtes que d'autres et, en matière de manipulation factuelle, le clan des Hauts-de-Seine nous a habitué à du très lourd depuis 2007.
    Je ne disais pas "tous pourris", je disais que les chiffres annoncés lors de telles mesures par tous les gouvernements sont du "wishful thinking" de la part de technocrates et politiciens et de la propagande.. Si tu ne le crois pas, tant mieux pour toi...

    Maintenant, puisque tu le mentionnes (et que c'est dans mon coin)

    Favoritisme: 2 mois avec sursis pour le président ps de languedoc-roussilon
    "Un homme sage ne croit que la moitié de ce qu’il lit. Plus sage encore, il sait laquelle".

    Consultant indépendant.
    Architecture systèmes complexes. Programmation grosses applications critiques. Ergonomie.
    C, Fortran, XWindow/Motif, Java

    Je ne réponds pas aux MP techniques

  12. #72
    Membre Expert Avatar de Sunchaser
    Homme Profil pro Vincent
    OPNI
    Inscrit en
    décembre 2004
    Messages
    1 808
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Vincent
    Âge : 43
    Localisation : France, Manche (Basse Normandie)

    Informations professionnelles :
    Activité : OPNI
    Secteur : Industrie Pharmaceutique

    Informations forums :
    Inscription : décembre 2004
    Messages : 1 808
    Points : 2 300
    Points
    2 300

    Par défaut

    Citation Envoyé par souviron34 Voir le message
    Les exonérations de charges (patronales en l'occurence) ne rentrent pas en compte dans le calcul du salaire du patron...
    Bonsoir,

    Certes, mais les exos de charges, et toute sorte de "rabais" / "niches" / optimisations diverses permettent a l'entreprise de sortir un meilleur résultat, résultat qui permet donc de redistribuer - une fois les comptes fait - des dividendes aux éventuels actionnaires; ne serait ce que dans la cas d'un gérant / associé unique, il est donc l'actionnaire majoritaire de sa petite sarl (même si c'est un nom pompeux pour ce genre de cas) et donc peut se redistribuer a lui même un somme si il l'a le bonheur évidement d'avoir un résultat positif. A noter que dans ce cas, l'état taxe nettement moins (même si cela dépends tout de même des montants) les dividendes versés que la rémunération "classique" (salaire).Pas très juste tout cela....
    Je ne vois donc pas d'incitation a redistribuer vers le "bas" (les salariés), juste a mieux optimiser.
    Aux persévérants aucune route n'est interdite

  13. #73
    Expert Confirmé Avatar de DonQuiche
    Inscrit en
    septembre 2010
    Messages
    2 026
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2010
    Messages : 2 026
    Points : 3 858
    Points
    3 858

    Par défaut

    Citation Envoyé par souviron34 Voir le message
    Maintenant, puisque tu le mentionnes (et que c'est dans mon coin)

    Favoritisme: 2 mois avec sursis pour le président ps de languedoc-roussilon
    Oh ! Si tu veux jouer à ça, je relève que le côté merdeux du PS a d'abord été introduit dans cette campagne par le PS lui-même, plus précisément par Montebourg (qui pour une fois a remonté dans mon estime). Ceci étant dit, pour donner la réplique, je commence par l'EPAD, Bettencourt, Karachi ou les écoutes illégales de journalistes ? La liste est longue mais pas exhaustive et pourtant elle ne concerne que le président et le gouvernement, pas l'ensemble des élus UMP.

    Quant à ceux qui pensent que le FN ferait mieux, je les invite à mieux se renseigner sur ces villes gérées par le FN. Affairisme, mauvaise gestion, pratiques anti-démocratiques : le FN se place au niveau des pires élus de la République.


    Je ne disais pas "tous pourris", je disais que les chiffres annoncés lors de telles mesures par tous les gouvernements sont du "wishful thinking" de la part de technocrates et politiciens et de la propagande.. Si tu ne le crois pas, tant mieux pour toi...
    Ça n'a rien d'un wishful thinking, ces politiciens qui déblatèrent des sornettes ne sont (en général) pas assez idiots pour gober leurs propres bêtises. Quand le gouvernement a fait voter la baisse de TVA sur la restauration (2,4 milliards par an), la baisse des droits de succession (2,2 milliards par an), la baisse des impôts sur les dividendes (1 milliard par an), les hausses des revenus des médecins (4 à 5 milliards par an, première cause de la hausse des dépenses de l'assurance-maladie), la niche Copé (3 à 4 milliards par an), le fameux bouclier fiscal (700 millions par an), ensuite remplacé par une baisse de l'ISF (2 milliards par an), il s'agissait de mesures dont on savait à l'avance qu'elles auraient au mieux très peu d'effet sur l'emploi et l'économie. Et je n'ai pas comptabilisé la suppression de la taxe professionnelle, dont on pourrait débattre, mais qui coûte 6 à 7 milliards par an, un prix pour lequel on pourrait exiger au moins 600.000 à 700.000 emplois qui ne sont manifestement pas là, même si la crise rend difficile l'analyse. Il y a eu aussi un autre cadeau de quelques centaines de millions par an voté il y a quelques semaines mais j'ai oublié ce dont il s'agit, c'est que l'on finit par s'y perdre. Enfin, je n'ai pas non plus comptabilisé la détaxation des heures supplémentaires ou les allégements sur les crédits immobiliers puisque ces réformes ont au moins bénéficié à un public plus large.

  14. #74
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    10 173
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 56

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 10 173
    Points : 12 816
    Points
    12 816

    Par défaut

    Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
    plus précisément par Montebourg (qui pour une fois a remonté dans mon estime).
    Dans la mienne aussi... quoique..... je pense simplement (malheureusement) que ce n'est pas par "vertu intrinsèque" mais parce qu'il sent mieux que les autres que Marine monte...


    Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
    Ceci étant dit..
    Euh.. C'est toi qui m'acciusait de dire "tous pourris" ??

    Au contraire, ce n'était pas mon propos.. (il se trouve que je suis tombé sur cette infojuste après avoir lu ton message)



    Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
    Ça n'a rien d'un wishful thinking, ces politiciens qui déblatèrent des sornettes ne sont (en général) pas assez idiots pour gober leurs propres bêtises.
    Je le sais (l'espère ??)

    Cependant, tes exemples à la suite semblent tous pointer vers un seul type de gouvernement, or les autres n'ont (malheureusement) pas fait mieux..

    Je n'ai pas de solution miracle, mais je ne crois pas non plus que dire "les autres c'est des c.ns nous on ferait pas ça" fera avancer quoi que ce soit...


    Quant au relèvement des droits d'héritage, 2/3 des Français en profitent... hausse de l'immobilier oblige, l'ancien seuil de 200 000 F (24 000 euros) était ridicule pour la majeure partie des gens...
    "Un homme sage ne croit que la moitié de ce qu’il lit. Plus sage encore, il sait laquelle".

    Consultant indépendant.
    Architecture systèmes complexes. Programmation grosses applications critiques. Ergonomie.
    C, Fortran, XWindow/Motif, Java

    Je ne réponds pas aux MP techniques

  15. #75
    Expert Confirmé Avatar de DonQuiche
    Inscrit en
    septembre 2010
    Messages
    2 026
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2010
    Messages : 2 026
    Points : 3 858
    Points
    3 858

    Par défaut

    Citation Envoyé par souviron34 Voir le message
    Cependant, tes exemples à la suite semblent tous pointer vers un seul type de gouvernement, or les autres n'ont (malheureusement) pas fait mieux.
    Si, je pense que les autres ont fait mieux. Pour être exact je pense que ce gouvernement a été parmi les pires en termes de clientélisme, en particulier du fait du contexte, celui d'une crise qui ne laissait aucune place aux cadeaux fiscaux.

    Maintenant, oui, en fouinant je peux sans doute trouver des cadeaux électoraux sous Jospin. Je ne catégoriserais cependant pas les 35h comme cadeau fiscal car cette mesure a touché de très nombreux salariés et a eu un effet certain sur l'emploi à court terme même si on peut la juger peu opportune sur le long terme (mais le sujet est franchement complexe). La seule chose qui me vienne à l'esprit côté socialiste ce sont les 80k profs promis par Hollande.



    Quant au relèvement des droits d'héritage, 2/3 des Français en profitent... hausse de l'immobilier oblige, l'ancien seuil de 200 000 F (24 000 euros) était ridicule pour la majeure partie des gens...
    Avant cette loi, plus de 75% des successions étaient épargnées par les prélèvements. Après cette loi, ce sont 95% des successions qui sont totalement épargnées. Et le barème après abattement étant exponentiel, le gain relatif est plus important pour ceux situés au-delà des 95%. C'est donc bien une minorité qui en a profité et notamment une très petite minorité.

    Et oui ! Seuls 57% des français sont propriétaires, beaucoup de ces propriétaires n'ont qu'un petit patrimoine, et une fois la somme divisée entre héritiers (deux à trois en général), le montant n'est pas si élevé.

  16. #76
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    janvier 2007
    Messages
    10 173
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Âge : 56

    Informations forums :
    Inscription : janvier 2007
    Messages : 10 173
    Points : 12 816
    Points
    12 816

    Par défaut

    Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
    Et oui ! Seuls 57% des français sont propriétaires, beaucoup de ces propriétaires n'ont qu'un petit patrimoine, et une fois la somme divisée entre héritiers (deux à trois en général), le montant n'est pas si élevé.
    on ne doit pas vivre dans la même France alors.. Le moindre petit pavillon de banlieue en placo se vend(ait) de 250 à 450 000 euros il y a 2 ans dans la région... (y compris dans des villages à 100 km de Montpellier)..

    divisé par 3 cela fait quand même entre 84 et 150 000 euros/personne... bien loin des 24 000 euros de l'ancien barême...

    D'où le relèvement à 157 000 euros/part..

    http://immo.trovit.fr/photos-maison-...t-b%C3%A9ziers

    http://www.maisonsguitard.com/index....ffaires-saisir

    http://achat-vente-appartement.vivas...melee/41145930

    Aucune de ces annonces n'est pour du luxe. Ce sont des petites villas dans des lotissements...
    "Un homme sage ne croit que la moitié de ce qu’il lit. Plus sage encore, il sait laquelle".

    Consultant indépendant.
    Architecture systèmes complexes. Programmation grosses applications critiques. Ergonomie.
    C, Fortran, XWindow/Motif, Java

    Je ne réponds pas aux MP techniques

  17. #77
    Expert Confirmé Avatar de DonQuiche
    Inscrit en
    septembre 2010
    Messages
    2 026
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2010
    Messages : 2 026
    Points : 3 858
    Points
    3 858

    Par défaut

    Nous vivons bien dans la même France mais tu la regardes uniquement à la loupe d'un microcosme. J'ai pour ma part la chance de vivre à cheval sur plusieurs milieux (ceux dont je suis issu - petits employés et ouvriers - et dont je ne tirerais aucun héritage et ceux que j'ai conquis - où l'héritage est toujours au moins à six chiffres par enfant, parfois à sept) et je garde un oeil attentif sur les statistiques nationales.

    Tu me parles de pavillons à 250k€ ou 400k€ avec des surfaces habitables de 150 à 300m² et des terrains de dix ares. Soyons sérieux un moment... Les banques concèdent typiquement des prêts sur 10 à 30 ans pour des mensualités représentant 30% du revenu, avec un surcoût de 30% à 100%. Imaginons que l'on veuille faire un emprunt pour ton pavillon à 250k, le moins cher. Calculons le revenu minimum pour acquérir ce logement : il faut payer 500k sur 30*12 mois, soit 1388€ par mois. Il faut pour cela un revenu mensuel total de 4200€ pour le ménage. Tu juges peut-être qu'il s'agit là d'un chiffre de classe moyenne. En réalité c'est pile la moyenne du cinquième quintile des revenus des ménages en 2003, ce qui plaçait à l'époque ce revenu dans le décile le plus élevé. Autrement dit tu prends pour exemple des pavillons destinés au minimum aux 10% à 15% des plus hauts revenus, (10% à 5% pour ceux à 400k€). Sauf apport personnel conséquent via un héritage.

    Qu'est-ce que j'entends dans mes milieux d'origine quand on parle d'immobilier ?
    * Untel (petite cadre en clinique privée) a péniblement mis de côté 10k€ (dix mois de SMIC) et la banque refuse de lui prêter plus de 50k€.
    * Untel (plombier) et sa femme (petite fonctionnaire) ont acheté un terrain et des matériaux de construction. Avec l'aide de son père ils travaillent chaque soir pour construire la maison. Ils ont mis le minimum en place en un an, sont partis y habiter dans des conditions précaires
    * Untel (vendeuse à temps plein dans la même société depuis 25 ans) se désespère qu'il n'y ait plus d'appartement à 50k€ (son budget) pour sa retraite, vu qu'elle touchera le minimum vieillesse.
    * Untel (veuve d'ouvrier très qualifié, elle-même comptable à le retraite) est fière de laisser un pavillon de 150 à 180k€ (100m² et 10 ares de terrain) à ses trois enfants, soit 50k à 60k par enfant. En province, dans une préfecture de 50k habitants. Elle a récemment payé trois mois de revenus en dessous-de-table au chirurugien qui doit l'opérer, lequel la déleste de 60 euros (huit heures de SMIC) à chaque consultation de dix minutes.
    Je rappelle que les petits employés et ouvriers représentent à eux seuls 50% des actifs. Ces gens dont je parle représentent la classe moyenne. En-dessous d'eux tu trouves les chômeurs, les petites retraites, les temps partiels, etc.

    Maintenant que disent les statistiques nationales ?
    * 57% seulement des français sont propriétaires.
    * Deux tiers de ces derniers (37% des français) ont fini de rembourser leur crédit.
    * Le patrimoine immobilier total des français est de 6000 milliards, soit 100k€ par français. Mais 10% des français possèdent 48% du patrimoine total (pas seulement immobilier). Plus généralement, le caractère exponentiel de la courbe du patrimoine est encore plus marquée que celle des revenus, gare en considérant la moyenne.
    * La surface moyenne d'un logement est de 86m² (106m² pour les propriétaires). Au total, pas par personne bien sûr.
    * 15% des logements sont surpeuplés, 4% manquent d'un élément sanitaire essentiel.

  18. #78
    Expert Confirmé
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro Pierre Bonneau
    Développeur Web
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    1 576
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Pierre Bonneau
    Âge : 30
    Localisation : Roumanie

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 1 576
    Points : 3 024
    Points
    3 024

    Par défaut

    Pour les prix, en voici 2 que j'ai vu récement :
    - un appart de 2 chambres a nancy vaut 110 000 euros environ. C'était l'habitat de mes grands parents.
    - la maison de ma grand mère au mans, 2 arrêts de tram de la gare vaut environ 120 000 euros dans l'état, 140 000 euros une fois réparée. Elle comprend 2 grandes chambres, un salon, une salle a manger, une veranda, un petit jardin, un grenier aménageable, une cave, une petite cuisine, ainsi qu'une construction dans le garage qui ferait une pièce de 40 m².

    Comme quoi, on est loin des 250 000 euros malgré tout.

    Du point de vue de l'héritage, je serais par contre pour accentuer une mesure de sarkozy.

    Defiscaliser les héritages aux plus jeunes de la société.
    En effet, si on regarde la courbe de la population, on a des morts vers 80-90 ans, leurs enfants ayant donc 55-65 ans.
    A cet age, on a dejà établit, et financer un plan de vie. En général, on a trouvé ce qu'il fallait pour se loger sur le long terme. On a donc plus vraiment de besoin d'argent en masse.
    En revanche, si on donne ces sommes a des plus jeunes, ils vont payé moins d'intérêts aux banques, et donc vont pouvoir se financer avec des projets ou plus rapidement remboursé, ou moins couteux. On a donc un vrai gain de pouvoir d'achat pour des générations qui en ont besoin.

    Comme dit plus haut, si on emprunte 110000 euros a 20 ans, on rembourse 200 000 euros environ. Les 90 000 euros pourrait êtes en partie économiser avec un système de financement familial plus direct.

  19. #79
    Expert Confirmé Avatar de Jon Shannow
    Homme Profil pro
    Responsable de service informatique
    Inscrit en
    avril 2011
    Messages
    1 735
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Âge : 50
    Localisation : France, Ille et Vilaine (Bretagne)

    Informations professionnelles :
    Activité : Responsable de service informatique
    Secteur : High Tech - Électronique et micro-électronique

    Informations forums :
    Inscription : avril 2011
    Messages : 1 735
    Points : 2 690
    Points
    2 690

    Par défaut

    Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
    Il va falloir que tu relise ton post, des mots sont au mauvais endroit je pense... je ne comprend pas tout.


    Baisser les charges salariales ne peut pas faire baisser le salaire, c'est exactement l'inverse...

    Tu peux essayer de reformuler ou de reexpliquer s'il te plait ?
    Je pense qu'il est temps pour toi de changer de lunettes ! Je n'ai jamais dis ça.

    J'ai dit que la baisse des charges salariales feraient baisser le COUT des salaires, pas les salaires eux mêmes !

  20. #80
    Expert Confirmé
    Avatar de pmithrandir
    Homme Profil pro Pierre Bonneau
    Développeur Web
    Inscrit en
    mai 2004
    Messages
    1 576
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Pierre Bonneau
    Âge : 30
    Localisation : Roumanie

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : Communication - Médias

    Informations forums :
    Inscription : mai 2004
    Messages : 1 576
    Points : 3 024
    Points
    3 024

    Par défaut

    Bon, en fait, j'avais donc bien lu, c'était juste a coté de la plaque...

    En fait il faut baisser les charges (surtout salariales) mais sans toucher à la TVA.
    Le cout des salaires baissent (baisse les charges patronales) et les salaires augmentent ( baisse des charges salariales).
    Sur le contrat de travail, le salaire négocié est le salaire brut. L'entreprise ne peut pas revenir dessus.

    On a comme dit dans ce post cette formule simple
    Salaire brut = salaire net + charges salariales.
    Ce qui equivaut a salaire net = salaire brut - charges salariales.

    Si on diminue les charges salariales, on augmente donc le salaire net.

    Mais, on a aussi
    Cout d'un employé = salaire brut + charges patronales.
    Le salaire brut est fixe et reste inchangé.

    Si les charges patronales ne bougent pas, le cout reste donc identique.

    Après, il existe en effet une doctrine qui prétend que si l'on diminue les charges salariales, les salariés ont plus de pouvoir d'achat, et que donc ils consomment plus de bien, et donc qu'ils vont "relancer" la machine. La relance par la consommation comme on l'appelle.

    Ce dont je m'aperçoit, c'est que sur l'argent consommé par un ménage, une grosse partie part à l'étranger puisque nous consommons majoritairement des biens physiques, manufacturé à l'étranger.
    On s'apercoit dailleur que depuis des années que cette relance par la consommation est pronée, elle ne fonctionne pas... et on peut facilement le comprendre rien qu'avec l'argument ci dessus.

    Bref, l'idée est discutable, (relance par la consommation), et baisser en préiorité les charges salariales réduit considérablement la portée d'une baisse des charges patronales. En outre, comme la relance par la consommation ne fonctionne pas, il est peu probable que l'on trouve les financements de cette mesure.
    Vous défendez dailleur avec cette relance par la consommation tout le programme de sarkozy, appliqué avec succès depuis 2007.

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •