Publicité
+ Répondre à la discussion Actualité déjà publiée
Page 1 sur 4 1234 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 20 sur 64
  1. #1
    Expert Confirmé Sénior
    Avatar de Idelways
    Homme Profil pro Ihssen Idelways
    Développeur Ruby on Rails / iOS
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    1 377
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Ihssen Idelways

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Ruby on Rails / iOS

    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 1 377
    Points : 65 067
    Points
    65 067

    Par défaut Fin de Flash Player sur mobile : Adobe veut concentrer ses efforts sur la technologie AIR

    Flash ne sera pas disponible sur Android 4.1
    Adobe annonce le retrait de l’application de Google Play dès le 15 août

    Mise à jour du 02/07/2012, par Hinault Romaric


    Le lecteur Flash ne sera pas disponible pour Android 4.1, la prochaine version du système d’exploitation mobile présentée la semaine dernière lors du Google I/O.

    Adobe avait annoncé en fin d’année dernière qu’il arrêtait avec le développement de Flash pour les plateformes mobiles (lire ci-avant).

    C’est donc sans surprise que l’éditeur dans un billet de blog a déclaré qu’il n’y aurait pas de certification de Flash pour Android 4.1. Le programme de certification permet à Adobe de travailler avec les constructeurs pour s’assurer que le lecteur fonctionne correctement lorsqu’il est préinstallé par défaut sur un dispositif.

    Par ailleurs, à compter du 15 aout, il ne sera plus possible de télécharger et installer l’application depuis la galerie Android (Google Play).

    Les mises à jour seront néanmoins disponibles uniquement pour les terminaux ayant déjà une version de Flash installée. La société conseille donc aux utilisateurs d’Android 4.0 ou versions antérieures souhaitant utiliser son lecteur de l’installer avant le 15 aout.

    Adobe recommande également pour toute mise à jour vers Android 4.1, de désinstaller l’application Flash qui n’a pas été testée avec cette version du système d’exploitation.


    Source : Adobe


    Adobe annonce une dernière version de Flash pour Android 4.0
    Et son kit de portage pour Linux

    Mise à jour du 22 novembre 2011


    Flash Player s'en va des appareils mobiles (lire ci-devant), mais pas avant un dernier baroud d'honneur sur Android Ice Cream Sandwich.

    Adobe affirme dans une déclaration à la presse son intention de « sortir encore une version de plus de Flash Player pour la navigation mobile, qui offrira le support d'Android 4.0, ainsi qu'un autre release de Flash Linux Porting Kit ».

    Les deux composants devront arriver d'ici la fin de l'année. Par la suite, Adobe n'assurera que les mises à jour de sécurité et la correction de bogues critiques.

    À la moindre nouvelle version de l'OS de Google, Flash n'y sera donc plus compatible, à moins que Mountain View ne prenne l'exemple sur RIM qui a acquis une licence pour développer sa propre alternative du Player. L’éditeur/constructeur canadien veut au moins garder Flash sur le Blackberry PlayBook OS.

    L’hypothèse d’une reprise par Google d’une implémentation de Flash est néanmoins peu probable. Flash n’a été disponible que sur peu d’appareils sous Android, son absence ne s’y fera donc pas vraiment sentir.
    Il s’agit toutefois d’un argument marketing à bannir en faveur de la plateforme open source.


    Sources :

    RIM : annonce alternative pour Flash
    Source



    Le chef de produit Flash explique les raisons de la fin du Player
    Sur Mobiles, il pointe Apple du doigt

    Mise à jour du 14 novembre 2011


    Les arguments avancés par Adobe pour justifier l'arrêt de son Flash Player sur mobiles n'ont pas convaincu les observateurs, pressés de tracer d'autres corrélations. Ils ne s'avèrent pas non plus du goût de certains employés de l'entreprise, principaux concernés par une décision qui leur coûte 750 postes (lire ci-devant).

    « Je pense que les deux derniers jours étaient les plus difficiles de ma carrière », déclare Mike Chambers, chef de la plateforme Flash à Adobe. « Je voulais faire un billet qui, espérons-le, clarifiera quelques nouveautés des deux derniers jours et offrira une meilleure mise en contexte sur ce qui se passe », introduit-il sur son blog personnel.

    On en retient sans détour que la raison majeure n'est autre que l'incapacité d'Adobe à atteindre pour son Player la même ubiquité sur mobile que celle qu'il a sur bureau. La faute à Apple.
    « Étant donnée la fragmentation sur le marché mobile, et le fait que l'une des plateformes mobiles prépondérantes (l'iOS d'Apple) ne va pas permettre Flash Player sur navigateur, le Flash Player n'est en aucun cas en mesure d'approcher l'ubiquité qu'il a sur bureaux ».

    Le Player est en ce sens loin de pouvoir faire le poids avec le HTML5 déjà universellement supporté par les navigateurs mobiles. Une présence qu'Adobe réalise ne jamais pouvoir atteindre : « en fin de compte, c'est quelque chose qui n'est pas arrivé et n'arrivera pas », déplore Chambers.

    Steve Jobs a donc eu raison du Player sur mobile, mais n'avait pas tout à fait raison. Du moins techniquement parlant, car cet argument est purement stratégique et Chambers n'évoque en aucun cas les problèmes supposés de fiabilité et de consommation énergétique, sans cesse brandis par le défunt patron d'Apple.

    Des problèmes réels, mais non insurmontables comme d'aucuns ont avancé ces derniers jours. Cela étant dit, Chambers ne nie pas que la pertinence de Flash Player sur mobile est contestable.

    Il affirme que les applications natives rendent ainsi les applications tournant sur navigateurs moins nécessaires : « Essentiellement, les utilisateurs préfèrent accéder au contenu riche sur les appareils mobiles via les applications, ce qui signifie qu'il n'y a pas autant de besoins ou de demandes de Flash Player sur mobile ».

    Puis, Chambers revient dans son argumentaire au problème de fragmentation, faisant que le développement du Player « nécessite beaucoup plus de ressources que ce que nous attendions ». Il exige, explique Chambers, une étroite collaboration avec les éditeurs de navigateurs, mais aussi avec ceux de systèmes d'exploitation (Google, RIM...), constructeurs de téléphones (Motorola, Samsung...) et fabricants de composants (Nvidia...)
    « Nous avons simplement réalisé que ce n'est ni évolutif ni soutenable », avoue-t-il.

    Son discours par la suite rejoint celui de son employeur concernant le futur de Flash sur mobile à travers le runtime AIR.
    Concernant Flex, une technologie similaire dans le fonctionnement à AIR mais plus orientée entreprises, Chambers promet de publier bientôt des clarifications.


    Photo de Mike Chambers


    Source : blog de Mike Chambers

    Et vous ?

    Que pensez-vous de ces explications ?




    Adobe confirme l'abandon de Flash Player pour mobiles
    Et le licenciement de 750 employés

    Mise à jour du 10 novembre 2011 par Idelways


    Sur un billet de blog, Adobe vient d’officialiser l'abandon du plug-in Flash Player pour mobiles. Une nouvelle qui a fait hier l'objet de rumeurs dans la presse, en même temps que l'annonce de suppression de 750 emplois de l'entreprise.

    Danny Winokur, vice-président du développement interactif d'Adobe, atteste que son entreprise veut « centrer Flash sur la navigation sur ordinateurs et pour applications mobiles [NDR : avec la plateforme AIR] », confirmant la volonté d'Adobe à « contribuer plus agressivement au HTML5 ». (Lire par ailleurs : Adobe renforce son soutien à la mission du W3C.)

    Cette décision, estime Adobe, lui permettra d'accroître « l'innovation avec Flash là où il peut le mieux avoir un impact sur l'industrie, y compris dans les jeux avancés et la vidéo payante ». Winokur rappelle l'arrivée de l'accélération matérielle graphique et des vidéos HD (avec protection numérique du contenu) sur Flash 11.
    Il promet tout autant d'innovations avec Flash Player 12 et « un autre round de nouveautés excitantes ».

    Mais ce revirement de stratégie s'annonce douloureux pour des centaines d'ingénieurs. Dans son rapport d'objectifs financiers pour le quatrième trimestre, Adobe a annoncé une restructuration destinée à « mieux aligner ses ressources sur les médias numériques et le marketing numérique ».

    Environ 750 postes à temps plein seront éliminés (soit 7 % de la masse ouvrière), essentiellement en Europe et en Amérique du Nord. Adobe n'a pas précisé quelles divisions font les frais de cette décision, mais celle de Flash devrait être la plus touchée.

    Cette restructuration coûtera à l'entreprise entre 87 et 94 millions de dollars en charges ce trimestre, affectant les performances de ses titres. Ce à quoi les places boursières ont répondu très négativement en faisant chuter son cours de 9 %.


    Sources : confirmation de la fin de Flash Player sur mobiles, annonce de la restructuration


    Fin de Flash Player sur mobile
    Adobe veut concentrer ses efforts sur la technologie AIR


    Adobe devrait annoncer sous peu l'arrêt définitif du développement de Flash Player pour les smartphones et les appareils mobiles.

    Tout en continuant de supporter les versions existantes sur Android et le PlayBook, Adobe dit vouloir « concentrer ses efforts à permettre aux développeurs Flash de packager des applications natives avec Adobe AIR, à destination de tous les app stores majeurs », dévoile une déclaration fuitée dans la presse.

    Les motivations de cette décision restent imprécises, mais elle peut être vue comme une reconnaissance tacite que le Player n'a pas sa place sur les navigateurs mobiles, même sur les plateformes qui ne le rejettent pas. Une position fermement défendue du vivant de Steve Jobs qui obtient ainsi une victoire morale posthume.

    Mais Apple, qui n'a pas eu du mal à bannir le Player d'iOS, a dû renoncer à interdire des plateformes de développements qui génèrent des applications natives avec runtime. Et c'est cette seule voie qu'Adobe décide de choisir aujourd'hui.

    Le rapport souligne en outre la volonté de l'entreprise à s'investir davantage dans les applications mobiles en HTML5. Une stratégie confirmée à Developpez.com par Ben Forta, Director of Platform Evangelism, dans une interview exclusive.

    On en saura plus sur l'abandon de Flash Player mobile lors d'un meeting d'Adobe avec les analystes financiers, qui a lieu aujourd'hui.


    Source

    Et vous ?

    Que pensez-vous de cette décision ?
    Quelles sont ses motivations d'après vous ?
    Flash Player a-t-il d'après vous sa place sur les navigateurs mobiles ?

  2. #2
    Modérateur
    Avatar de h2s84
    Homme Profil pro Holty Samba SOW
    Développeur .NET
    Inscrit en
    mars 2007
    Messages
    3 021
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Holty Samba SOW
    Âge : 29
    Localisation : Sénégal

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur .NET
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2007
    Messages : 3 021
    Points : 5 839
    Points
    5 839

    Par défaut

    Franchement je dis que Adobe vient de donner raison à Steve Jobs.
    Consultant .Net chez SoftFluent
    Découvrir notre produit CodeFluent Entities

    Adhérer à l'association Fier d'être développeur
    Les FAQ sur les technologies .Net voir ici
    Les cours et tutos sur les technologies .Net voir ici
    Les critiques sur les livres parlant des technologies .Net voir ici
    Pensez à la balise [CODE]
    Pensez au tag si votre problème est résolu

  3. #3
    Membre Expert Avatar de stailer
    Homme Profil pro Jean-François CAMBOT
    Développeur informatique
    Inscrit en
    mars 2003
    Messages
    1 053
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Jean-François CAMBOT
    Âge : 36
    Localisation : France, Hautes Pyrénées (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2003
    Messages : 1 053
    Points : 1 761
    Points
    1 761

    Par défaut

    Le rapport souligne en outre la volonté de l'entreprise à s'investir davantage dans les applications mobiles en HTML5. Une stratégie confirmée à Developpez.com par Ben Forta, Director of Platform Evangelism, dans une interview exclusive.
    Pour plus de précisions, pour ceux qui ne feraient pas la différence entre le player flash et la compilation native avec Flash Builder :

    La compilation se fait par AIR, donc les applications natives avec cette techno ne sont pas abandonnées. D'ailleurs la prochaine sortie de Flash Builder 4.6 le prouve avec ses améliorations.

    C'est bien le player flash pour navigateur mobile qui est abandonné et non le player AIR pour mobile pour faire tourner des applis développées sous Flash Builder.

    Attention à la nuance...
    .o0o__St@iLeR__oOo.

    Chef de projet / Développeur

    Silverlight / ASP.NET MVC - MCP ASP.NET 4
    Zend Framework / Ajax (Jquery et ExtJS)
    Adobe Flash Builder (Flex)

    Ma librairie pour faire communiquer PHP et Silverlight "à la" WCF : http://code.google.com/p/phpservices-silverlight/

  4. #4
    Membre Expert Avatar de stailer
    Homme Profil pro Jean-François CAMBOT
    Développeur informatique
    Inscrit en
    mars 2003
    Messages
    1 053
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Jean-François CAMBOT
    Âge : 36
    Localisation : France, Hautes Pyrénées (Midi Pyrénées)

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur informatique
    Secteur : High Tech - Éditeur de logiciels

    Informations forums :
    Inscription : mars 2003
    Messages : 1 053
    Points : 1 761
    Points
    1 761

    Par défaut

    Merci pour le "-1" mais récemment je discutai avec un développeur qui ne connaissait pas la nuance... Je suis sûr qu'en lisant la news, quelqu'un qui n'est pas "dans ces technos la" va comprendre que AIR pour mobile c'est fini aussi.

    Je pense pas avoir précisé quelque chose de stupide non ?
    .o0o__St@iLeR__oOo.

    Chef de projet / Développeur

    Silverlight / ASP.NET MVC - MCP ASP.NET 4
    Zend Framework / Ajax (Jquery et ExtJS)
    Adobe Flash Builder (Flex)

    Ma librairie pour faire communiquer PHP et Silverlight "à la" WCF : http://code.google.com/p/phpservices-silverlight/

  5. #5
    Expert Confirmé Sénior
    Avatar de Idelways
    Homme Profil pro Ihssen Idelways
    Développeur Ruby on Rails / iOS
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    1 377
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Ihssen Idelways

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Ruby on Rails / iOS

    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 1 377
    Points : 65 067
    Points
    65 067

    Par défaut

    Salut stailer,

    Pourtant la news précise sur le titre et deux fois dans le texte que AIR est l'alternative. C'est même très explicite sur la citation :

    concentrer ses efforts à permettre aux développeurs Flash de packager des applications natives avec Adobe AIR, à destination de tous les app stores majeur

    Cordialement
    Idelways

  6. #6
    Membre Expert
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    657
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 657
    Points : 1 012
    Points
    1 012

    Par défaut

    Rien du tout sur les 750 employés qu'ils vont viré? c'est quand même ça la grande news.

  7. #7
    Nouveau Membre du Club
    Homme Profil pro Hugo JACQUET
    Développeur Web
    Inscrit en
    août 2010
    Messages
    4
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Hugo JACQUET

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web

    Informations forums :
    Inscription : août 2010
    Messages : 4
    Points : 25
    Points
    25

    Par défaut

    Je comprends que le HTML 5 soit sûrement plus adapté au mobile que flash d'un point de vue de mise en place ergonomique et d'adaptation aux différents navigateurs existants, après je pense que c'est certainement une question économique et stratégique qui a contribué à l'abandon du mobile.

    Ce qui ne me plait pas c'est d'entendre déjà tous les disciples de Maître Jobs dire que de toute façon Adobe reconnait que Flash connait des problèmes de perfs insurmontables et que Steve Christ l'avait prédit... Surtout quand on voit que la majorité des comparaisons existant entre le HTML5 et Flash ne donne pas Flash perdant au niveau performances mais parfois plutôt l'inverse, après pour la consommation batterie c'est autre chose, qui dit performances élevé dit aussi besoins en énergie plus élevés.

    Concernant AIR je trouve que c'est une bonne chose que Adobe centre ses intérêts et ses efforts sur cette plate-forme, car elle devient petit à petit un équivalent à Java dans la philosophie multi-supports et offre aux développeurs Flash des outils et des moyens de diffuser leur créativité plus loin que seulement cloîtré dans une page web.

  8. #8
    Membre Expert
    Inscrit en
    septembre 2006
    Messages
    462
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2006
    Messages : 462
    Points : 1 118
    Points
    1 118

    Par défaut

    Citation Envoyé par Idelways Voir le message
    Une position fermement défendue du vivant de Steve Jobs qui obtient ainsi une victoire morale posthume.
    Ca fait des années, bien avant Steve Jobs, que la communauté opensource voulais en finir avec le Flash. Ils passaient pour des "rigolos" et des "extrémistes", des "illuminés". Jobs a rejoint le train en marche mais lui on l'a écouté et il était un "visionnaire". Encore une illustration de l'hyper-médiatisation du Monsieur.

  9. #9
    Membre Expert
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    657
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 657
    Points : 1 012
    Points
    1 012

    Par défaut

    Jobs a rejoint le train en marche mais lui on l'a écouté et il était un "visionnaire". Encore une illustration de l'hyper-médiatisation du Monsieur.
    On pourrait aussi parler de la position de jobs sur java hein ? :d

  10. #10
    Membre émérite

    Profil pro N M
    Inscrit en
    novembre 2009
    Messages
    612
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : N M

    Informations forums :
    Inscription : novembre 2009
    Messages : 612
    Points : 843
    Points
    843

    Par défaut

    C'est une bonne nouvelle, tout le monde va y gagner.
    Le html5 grâce aux idées innovantes d'Adobe.
    Ainsi qu'Adobe, car apple aura surement du mal a bannir le html5 et ses futures avancées.
    Il est notable aussi que la communauté open source, si fervente opposante d'adobe, va du coup se retrouver à implémenter les idées d'Adobe, le futur flash player, enfin le html5.
    Adobe qui trouve ainsi une main d'oeuvre bon marché pour implémenter les idées qui feront vendre ses futurs logiciels d'édition html5.
    Ce n'est vraiment pas la fin du flash, juste une nouvelle forme de parasitage technologique. Bien vu Adobe
    Et là, moi je suis mort de rire...
    Flash player ActionScript Virtual Machine 2 http://www.mozilla.org/projects/tamarin/
    fonctionnement de la machine virtuel : (ActionScript Virtual Machine 2 (AVM2)) :
    http://www.adobe.com/content/dam/Ado...m2overview.pdf

  11. #11
    Nouveau Membre du Club
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    8
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 8
    Points : 38
    Points
    38

    Par défaut

    Le flash n'était pas spécialement bien adapté au web mobile du fait des contraintes du support, car une bonne appli web mobile c'est avant tout une appli simple, contexte dans lequel le flash player n'apportait pratiquement rien. Depuis la sortie d'Androïd 2.2 (qui supportait le flash player) je n'avais d'ailleurs remarqué aucune différence sur l'utilisation courante de mon smartphone.

    En revanche je ne suis pas étonné que le AIR mobile perdure, car c'est un outil très séduisant (du moins sur le papier, je n'ai pas eu l'occasion de le mettre en œuvre personnellement): un source unique pour un déploiement multi-plateformes, le tout très simplement à l'aide des dernières fonctionnalités du Flash Builder, c'est intéressant vu la diversité actuelle des supports (Androïd, IOS, BBY, etc).

  12. #12
    Membre Expert
    Inscrit en
    juillet 2010
    Messages
    657
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : juillet 2010
    Messages : 657
    Points : 1 012
    Points
    1 012

    Par défaut

    Ainsi qu'Adobe, car apple aura surement du mal a bannir le html5 et ses futures avancées.
    et Dreamweaver il sert à quoi? il n'a jamais été question de "bannir" le html5. Les pages web sont de toute manière des pages HTML ... faut arrêter la gué-guerre maintenant... d'ailleurs AIR a un moteur HTML et javascript embarqué. Donc Adobe n'est pas contre le le HTML...

  13. #13
    Membre Expert
    Inscrit en
    septembre 2006
    Messages
    462
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2006
    Messages : 462
    Points : 1 118
    Points
    1 118

    Par défaut

    Citation Envoyé par ferber Voir le message
    Ainsi qu'Adobe, car apple aura surement du mal a bannir le html5 et ses futures avancées.
    Ça reste encore à finaliser :
    http://www.developpez.com/actu/35213...-par-le-HTML5/

  14. #14
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    2 740
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 2 740
    Points : 5 825
    Points
    5 825

    Par défaut

    Citation Envoyé par camus3 Voir le message
    On pourrait aussi parler de la position de jobs sur java hein ? :d
    Oui, très bonne idée. Le jour où tu verras disparaitre Java, tu me feras signe, hein !
    Les brevets ? Le type qui a inventé l'eau chaude doit être grave blindé de thunes !

  15. #15
    Expert Confirmé Sénior

    Inscrit en
    décembre 2003
    Messages
    2 740
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : décembre 2003
    Messages : 2 740
    Points : 5 825
    Points
    5 825

    Par défaut

    Le vrai problème de l'arrêt de Flash pour mobiles, c'est que ça va empêcher l'accès à énormément de contenus existants !

    On peut même en tirer des conclusions : Avec le développement de l'accès internet mobile, la tentation pour les développeurs va être de se passer de Flash. C'est un premier pied dans la tombe pour Flash, cet abandon...
    Les brevets ? Le type qui a inventé l'eau chaude doit être grave blindé de thunes !

  16. #16
    Membre habitué Avatar de supertonic
    Inscrit en
    septembre 2003
    Messages
    166
    Détails du profil
    Informations forums :
    Inscription : septembre 2003
    Messages : 166
    Points : 139
    Points
    139

    Par défaut le début de la fin

    C'est clairement le début de la fin pour les technos flash, et c'est un dev actionscript qui le pense. Je suis pas mécontent, trop de galère avec cette techno bancale. Pour faire du portable/natif il existent de bien meilleurs solutions (mono, c++, etc ...) des outils de créations d'animation etc vont se multiplier pour les alternatives

  17. #17
    Nouveau Membre du Club
    Homme Profil pro
    Inscrit en
    mars 2005
    Messages
    12
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Sexe : Homme
    Localisation : France

    Informations forums :
    Inscription : mars 2005
    Messages : 12
    Points : 39
    Points
    39

    Par défaut

    AIR c'est du Flash en dehors du navigateur.

    En arrêtant le développement de Flash sur les navigateurs mobiles pour se concentrer sur AIR, Adobe suit effectivement la stratégie d'Apple : déshabiller le navigateur pour favoriser les applications "natives".

    L'avenir dira qui sortira vainqueur de cette redistribution des rôles. Mais en regardant, aujourd'hui, un iphone, un ipad ou même un smatphone sous Android, êtes vous sûr que ce sera HTML ?

  18. #18
    Expert Confirmé Sénior
    Avatar de Idelways
    Homme Profil pro Ihssen Idelways
    Développeur Ruby on Rails / iOS
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    1 377
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Ihssen Idelways

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Ruby on Rails / iOS

    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 1 377
    Points : 65 067
    Points
    65 067

    Par défaut

    Adobe confirme l'abandon de Flash Player pour mobiles
    Et le licenciement de 750 employés

    Mise à jour du 10 novembre 2011 par Idelways


    Sur un billet de blog, Adobe vient d’officialiser l'abandon du plug-in Flash Player pour mobiles. Une nouvelle qui a fait hier l'objet de rumeurs dans la presse, en même temps que l'annonce de suppression de 750 emplois de l'entreprise.

    Danny Winokur, vice-président du développement interactif d'Adobe, atteste que son entreprise veut « centrer Flash sur la navigation sur ordinateurs et pour applications mobiles [NDR : avec la plateforme AIR] », confirmant la volonté d'Adobe à « contribuer plus agressivement au HTML5. » (Lire par ailleurs : Adobe renforce son soutien à la mission du W3C.)

    Cette décision, estime Adobe, lui permettra d'accroître « l'innovation avec Flash là où il peut le mieux avoir un impact sur l'industrie, y compris dans les jeux avancés et la vidéo payante ». Winokur rappel l'arrivée de l'accélération matérielle graphique et des vidéos HD (avec protection numérique du contenu) sur Flash 11.
    Il promet tout autant d'innovations avec Flash Player 12 et « un autre round de nouveautés excitantes ».

    Mais ce revirement de stratégie s'annonce douloureux pour des centaines d'ingénieurs. Dans son rapport d'objectifs financiers pour le quatrième trimestre, Adobe a annoncé une restructuration destinée à « mieux aligner ses ressources sur les médias numériques et le marketing numérique ».

    Environ 750 postes à temps plein seront éliminés (soit 7 % de la masse ouvrière), essentiellement en Europe et en Amérique du Nord. Adobe n'a pas précisé quelles divisions font les frais de cette décision, mais celle de Flash devrait être la plus touchée.

    Cette restructuration coûtera à l'entreprise entre 87 et 94 millions de dollars en charges ce trimestre, affectant les performances de ses titres. Ce à quoi les places boursières ont répondu très négativement en faisant chuter son cours de 9 %.


    Source : confirmation de la fin de Flash Player sur mobiles, annonce de la restructuration

  19. #19
    Membre Expert Avatar de beegees
    Homme Profil pro David Non communiqué
    Développeur Web
    Inscrit en
    mars 2004
    Messages
    3 443
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme David Non communiqué
    Âge : 39
    Localisation : Belgique

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Web
    Secteur : Enseignement

    Informations forums :
    Inscription : mars 2004
    Messages : 3 443
    Points : 1 142
    Points
    1 142

    Par défaut

    ça sera un argument de moins pour Samsung qui indiquait que leurs tablettes savent lire le flash.

  20. #20
    Expert Confirmé Sénior
    Avatar de Idelways
    Homme Profil pro Ihssen Idelways
    Développeur Ruby on Rails / iOS
    Inscrit en
    juin 2010
    Messages
    1 377
    Détails du profil
    Informations personnelles :
    Nom : Homme Ihssen Idelways

    Informations professionnelles :
    Activité : Développeur Ruby on Rails / iOS

    Informations forums :
    Inscription : juin 2010
    Messages : 1 377
    Points : 65 067
    Points
    65 067

    Par défaut

    Le chef de produit Flash explique les raisons de la fin du Player
    Sur Mobiles, il pointe Apple du doigt

    Mise à jour du 14 novembre 2011


    Les arguments avancés par Adobe pour justifier l'arrêt de son Flash Player sur mobiles n'ont pas convaincu les observateurs, pressés de tracer d'autres corrélations. Ils ne s'avèrent pas non plus du goût de certains employés de l'entreprise, principaux concernés par une décision qui leur coûte 750 postes (lire ci-devant).

    « Je pense que les deux derniers jours étaient les plus difficiles de ma carrière », déclare Mike Chambers, chef de la plateforme Flash à Adobe. « Je voulais faire un billet qui, espérons-le, clarifiera quelques nouveautés des deux derniers jours et offrira une meilleure mise en contexte sur ce qui se passe », introduit-il sur son blog personnel.

    On en retient sans détour que la raison majeure n'est autre que l'incapacité d'Adobe à atteindre pour son Player la même ubiquité sur mobile que celle qu'il a sur bureau. La faute à Apple.
    « Étant donnée la fragmentation sur le marché mobile, et le fait que l'une des plateformes mobiles prépondérantes (l'iOS d'Apple) ne va pas permettre Flash Player sur navigateur, le Flash Player n'est en aucun cas en mesure d'approcher l'ubiquité qu'il a sur bureaux ».

    Le Player est en ce sens loin de pouvoir faire le poids avec le HTML5 déjà universellement supporté par les navigateurs mobiles. Une présence qu'Adobe réalise ne jamais pouvoir atteindre : « en fin de compte, c'est quelque chose qui n'est pas arrivé et n'arrivera pas », déplore Chambers.

    Steve Jobs a donc eu raison du Player sur mobile, mais n'avait pas tout à fait raison. Du moins techniquement parlant, car cet argument est purement stratégique et Chambers n'évoque en aucun cas les problèmes supposés de fiabilité et de consommation énergétique, sans cesse brandis par le défunt patron d'Apple.

    Des problèmes réels, mais non insurmontables comme d'aucuns ont avancé ces derniers jours. Cela étant dit, Chambers ne nie pas que la pertinence de Flash Player sur mobile est contestable.

    Il affirme que les applications natives rendent ainsi les applications tournant sur navigateurs moins nécessaires : « Essentiellement, les utilisateurs préfèrent accéder au contenu riche sur les appareils mobiles via les applications, ce qui signifie qu'il n'y a pas autant de besoin ou de demande de Flash Player sur mobile ».

    Puis, Chambers revient dans son argumentaire au problème de fragmentation, faisant que le développement du Player « nécessite beaucoup plus de ressources que ce que nous attendions. » Il exige, explique Chambers, une étroite collaboration avec les éditeurs de navigateurs, mais aussi avec ceux de systèmes d'exploitation (Google, RIM...), constructeurs de téléphones (Motorola, Samsung...) et fabricants de composants (Nvidia...)
    « Nous avons simplement réalisé que ce n'est ni évolutif ni soutenable », avoue-t-il.

    Son discours par la suite rejoint celui de son employeur concernant le futur de Flash sur mobile à travers le runtime AIR.
    Concernant Flex, une technologie similaire dans le fonctionnement à AIR mais plus orientée entreprises, Chambers promet de publier bientôt des clarifications.


    Photo de Mike Chambers


    Source : blog de Mike Chambers

    Et vous ?

    Que pensez-vous de ces explications ?

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •